Skirata, Atin

Atin Skirata

Espèce : Humain (clone)
Genre : Masculin
Naissance : 32 BBY – Kamino
Taille : 1,83 mètre

Apparence : Peau mate yeux marrons, cheveux noirs, cicatrice sur le visage
Fonction : Commando clone
Matricule : RC-3222

Affiliation :
– République Galactique, Grande Armée de la République
– Escouade Prudii , escouade inconnue, escouade Omega,
– Clan Skirata (mandaloriens)

Armes : Fusil blaster DC-17m , Fusil à concussion LJ-50

I – Formation sur Kamino (3600 jours avant Geonosis) :

Atin fut un des clones créés grâce aux gènes de Jango Fett, un mandalorien connu pour être le meilleur chasseur de primes de la galaxie. Ayant fini sa formation flash de base, il fut considéré comme viable pour devenir un commando républicain, répondant au matricule “RC-3222”. En Mando’a, son prénom signifiait “têtu”. Atin fut entraîné comme tous les commandos sur la planète Kamino, berceau de l’Armée des Clones. Il eut pour instructeur le Sergent Walon Vau, un des cent guerriers mandaloriens et mercenaires choisis pour devenir les Cuy’val Dar (littéralement “Ceux qui n’existent plus” en Mando’a) recrutés par Jango Fett. Vau était un homme très violent qui laissa de nombreuses cicatrices physiques et mentales à Atin. Au cours de leurs entraînements, il donnait ainsi un choix simple à ces clones : ils devaient se battre les uns contre les autres ou le combattre lui. Un jour, Walon Vau tua presque Atin avec un sabre mandalorien. Malgré la violence de ses méthodes, elles semblaient avoir porté leur fruits car, lors de la Bataille de Geonosis (où les commandos furent déployés tels de vulgaires clones de base, au grand dam de Skirata et Vau), seuls 3 de ses clones moururent, contre 14 parmi les clones de Skirata. Et contrairement aux apparences, Vau avait une profonde affection pour ses clones qu’il considérait également comme ses fils, même s’il ne le disait jamais. Atin intégra l’Escouade Prudii, prêt à passer son baptême de feu sur Geonosis.

II – Début de la Guerre des Clones – Bataille de Geonosis :

En 22 ABY, il fut envoyé sur Geonosis avec l’escouade Prudii. Geonosis était la première bataille de la chaotique guerre des clones. A la fin de cette bataille, un lourd tribu fut constaté pour les escouades de commandos clones : 10.000 commandos avaient été déployées et seulement 5.000 étaient revenus en vie). Nombreux furent les commandos à avoir perdu tout leurs camarades. La faute en incombait au Commandement de la République, dirigé par les Jedi: la bataille de Geonosis était une opération pour l’infanterie, pas pour les forces spéciales. Atin fut le seul survivant de son escouade car ses équipiers avaient tous péris. Atin fut ensuite assigné à une autre équipe après Geonosis. Mais comble de malchance pour lui, elle périt et il fut à nouveau le seul survivant. La douleur d’Atin grandit. Sans pour autant que cela affecte ses compétences, il était tourmenté par un sentiment de culpabilité et de perte qui lui causa de profondes séquelles psychologiques. Après son retour sur Kamino, Walon Vau n’arrangea pas les choses : le considérant comme unique fautif de la débâcle ayant causée la mort de son escouade, il le défigura pour le punir de ne pas être mort avec ses camarades. Depuis ce jour, Atin arbora une balafre partant de son œil droit et allant jusqu’au bord gauche de son menton. Quelques temps plus tard, il intégra la nouvellement formé Escouade Omega, composée de Darman, Fi et Neuf, tous d’uniques rescapé de leur escouade à Geonosis. Mais contrairement à Darman, Fi et Neuf, Atin était le seul à avoir perdu deux escouades. A cause de ces particularités, Atin eu du mal à s’intégrer à cette nouvelle escouade, plus parce qu’il s’isolait que par rejet.

Profil : Atin Skirata sur Olanet (image extraite de “Odds – Insider 87).

1 – Mission sur Qiilura (90 jours après Géonosis) :

Leur première mission en tant qu’escouade fut d’enquêter sur la présence d’un laboratoire de génétique de la CSI sur la planète agricole de Qiilura, ainsi que de retrouver la trace d’un Jedi et de sa Padawan, alors portés disparu. De plus, si leur mission était juste de détruire le laboratoire afin de réduire à néant le projet de nanovirus mortel ayant pour but d’agir spécifiquement sur le génome des soldats clones, l’objectif secondaire était si possible de capturer voir d’éliminer en dernier recours le docteur Ovolot Qail Uthan, la scientifique en chef responsable du projet. Une attaque d’infanterie classique était à proscrire car la République ignorait à quel point le nanovirus était efficace et ne voulait pas prendre le risque de perdre de nombreuses troupes facilement. Leur insertion sur la planète ne se passa pas comme prévue car leur vaisseau percuta un volatile, les obligeant à sauter de l’appareil en perdition qui finit par s’écraser. Neuf, Fi et Atin sautèrent à temps et se retrouvent au sol tandis que Darman sauta plus tard et se retrouva ainsi isolé de son escouade. L’escouade Omega décida alors de se rendre à chaque point de rendez-vous défini à l’avance afin de retrouver Darman. Mais ce dernier était livré à lui-même dans un environnement hostile, avec en plus un lourd matériel à traîner, il ne se montra donc à aucun point de rendez-vous. Cependant, Neuf n’abandonna pas et décida de refaire le chemin des points de rendez-vous. Il refusait d’abandonner un frère, qu’il savait vivant.

L’escouade Omega sur le terrain, la troisième famille d’Atin.
(image extraite de “Republic commando tome 3 : True Colors”).

Atin, qui n’était pas enclin à montrer ses sentiments et faisait peu montre de bonne humeur, éprouva une grande inquiétude pour son camarade. Ayant déjà perdu deux escouades, il ne souhaitait pas en perdre une troisième ni que Darman vive ce que lui-même avait vécu. Heureusement, la jeune Padawan disparue du nom de Etain Tur-Mukan (qui avait été envoyée sur Qiilura avec son maître Kast Fulier pour enquêter sur le laboratoire), porta assistance à Darman et lui permis de rejoindre ses collègues. Les troubles d’Atin retombèrent lorsque l’escouade fut réunie quelques jours plus tard, grâce aux efforts de la Gurlanin Jinart (une race de métamorphe natif de la planète). Mais la balafre psychique laissée par la perte de ses deux escouades et la haine envers son instructeur perdurait. Etain fut d’une grande aide pour Atin, l’aidant à panser ses blessures psychologiques. Cette mission vit naître l’amitié entre l’Escouade Omega, et la padawan Jedi Etain Tur-Mukan devenue leur commandant dû a son affiliation de Jedi. Etain était loin d’être brillante et une bonne Jedi, mais son dévouement pour les clones, qu’elle considérait comme des humains et non pas comme du matériel sacrifiable, suffit à lui faire gagner le respect de l’escouade. Elle perçut aussi tout de suite, à travers la Force, le sentiment de perte d’Atin. Elle promit alors de l’aider à se sentir mieux et à panser ses blessures psychologiques. A défaut de guérir le soldat, elle devint plus proche de lui et une relation de respect réciproque s’établit entre eux. Atin fut particulièrement impressionné par le sabre laser d’Etain. Il fut un peu soulagé de son fardeau et sa détermination pour garder ses frères en vie n’en fut que renforcée.

La mission fut un succès et L’Escouade Omega détruisit le laboratoire et le nanovirus, kidnappant Uthan. Leur retraite prit une tournure déplaisante lorsque le chef de la sécurité du laboratoire et de ses employés, un mandalorien nommé Ghez Hokan, envoya son bras droit Hurati (un talentueux officier Umbarien) récupérer Uthan et éliminer les commandos qui l’avaient mis en échec. Le jeune officier parvint presque à son but, et blessa grièvement Atin avec un fusil Verpine. Darman lui, évita la mort de peu, parvenant cependant à l’éliminer l’assassin avant qu’il ne fasse d’autres blessés. Puis il porta Atin sur son dos jusqu’à la zone d’extraction prévue. Quant à Ghez Hokan, il fut tué par Fi et Neuf au même moment. Les clones firent leurs adieux à Etain et furent extraits de Qiilura. Atin était le seul à avoir été blessé, par un tir de fusil verpine. Mais il s’en sortit une fois de retour à la base après un long mois de cuve à bacta. Fi ramena l’armure d’Hokan comme souvenir. Neuf se révéla être un chef compétent qui avait réussi à maintenir son escouade en vie. Et Darman avait gagné plus qu’une amie, qui penserait à lui où qu’ils se trouvent. Cette mission marqua un tournant dans la vie d’Atin : il remplit pour la première fois une mission, sans perdre ses camarades, unissant donc l’équipe de clones commandos. L’escouade se vit attribuer de nombreuses missions, et un signe distinctif qui fera des Omegas une unité unique : une armure Katarn de couleur noire.

2 – Prise d’otage sénatoriale (120 jours après Géonosis) :

Peu de temps après Qiilura, l’Escouade Oméga était de retour sur Coruscant. Atin et Fi
testaient leur nouvelle version de l’armure Katarn avec avec un pistolaser Verpine, une arme ayant causant une période de un mois dans une cuve à bacta pour Atin…

La sénatrice Meena Tills serait parmi les six otages saisis par un gang armé au port spatial de Galactic City. La police a bouclé la zone et tout le trafic de la ville et les vols interplanétaires sont détournés.
– HoloNet News

Constatant l’efficacité de protection de cette armure, Neuf les interrompis, les avertissant qu’Omega était appelée en renfort sur une prise d’otage en cours au spatioport de Galactic City. Rechignant pour la mission, Fi se fit informé par Neuf qu’en plus des civils un sénateur était détenu par des terroristes Korunnai. Les quatre soldats se mirent donc en route. La mission allait se passer aux côtés du Commandant Jaller Obrim, de la garde sénatoriale. Ce dernier leurs expliqua alors la situation : six otages étaient retenus par quatre individus armés de blaster et de potentiels explosifs. De plus, une communication par comlink sécurisé était disponible entre les ravisseurs et les forces républicaines. Quelques instants plus tard, les ravisseurs donnèrent leur motif d’enlèvement. Leurs planète, Haruun Kal, était en guerre civile et accusaient la République de cette situation. Arrivés au quartier général de l’opération, les clones furent on ne peut plus clair. La mission se finirait par la mort des quatre ravisseurs, sans bavures. Malgré les quelques appréhensions des membres de la sécurité républicaine, les commandos s’en tinrent à leur plan : rentrer, évacuer les otages et liquider les ravisseurs.

Soudain, le Cuy’val Dar et ancien instructeur Kal Skirata débarqua pour les aider, apportant avec lui un nouveau pion sur l’échiquier. Le Jedi Kaim, qui allait s’infiltrer avec de micro-caméras, devenant ainsi les yeux et les oreilles des commandos. Grâce aux caméras, les commandos enregistrèrent les détails permettant de reconnaître les faiseurs d’otages, mais le Maître Jedi fut découvert. Les terroristes menaçaient alors de tuer les otages. Quelques minutes plus tard, Skirata entra à son tour, qui fut rapidement suivi par les soldats clones, mettant fin à la prise d’otage. Les otages furent tous libérés et les terroristes tués. Cette prise d’otage se révéla factice, et avait pour but d’instaurer des tensions politiques entre le Secteur Corporatif et la République. Cela aurait permis la sécession avec la République de ce groupe, au profit des séparatistes. Une fois la mission terminée, les soldats partirent, l’esprit plus léger et leurs exploits furent transmis sur le réseau Holonet. Durant les mois qui suivirent, l’Escouade Oméga enchaîna les missions. Les nouvelles armures Katarn noir matte que l’escouade avait demandée étaient arrivées. Elles leur donnaient une apparence unique et était censés améliorer leur furtivité. Ironiquement, la première fois qu’ils eurent l’occasion d’utiliser ces armures fut sur le monde enneigé de Fest, lors d’une mission visant à détruire une usine de phrik.

III – Milieux de la Guerre des Clones – 2ème Année de Guerre :

367 jours après Géonosis, Omega fut envoyée dans l’espace pour intercepter un convoi soupçonné de transporter des terroristes et des explosifs pour une cellule séparatiste située sur Triple Zéro (Coruscant). La mission ne se déroula pas comme prévu, trois incidents majeurs survinrent ils perdirent tout d’abord Sicko, leur pilote, et deux terroristes sur les cinq présents à bord du vaisseau qu’ils avaient abordé. Pire, les systèmes vitaux du transport étaient morts et il ne restait plus beaucoup d’oxygène aux clones et à leurs prisonniers. Ils envoyèrent alors un Red Zéro, une demande d’extraction prioritaire sur toutes les autres opérations de la République. Heureusement, lors de l’envoi de ce Red Zéro, l’escouade Delta, qui venait de finir sa mission à bord du Prosecutor, répondit à l’appel pour leur porter secours en en un temps record, coincée dans l’espace, sans aucune autre échappatoire. Alors que les Deltas venaient d’arriver, la CSI les avaient suivis de près avec un de leur croiseur, ainsi l’extraction d’Oméga dû se faire dans la précipitation. Coup du sort ou simple coïncidence, le vaisseau d’Etain, le Sans-peur répondit aussi à l’appel et vint récupérer les deux escouades après avoir rapidement détruit le vaisseau Séparatiste.

L’escouade Omega en opération sur Coruscant.
Profil : Atin Skirata sur Olanet (image extraite de “Omega Squad: Targets – Insider 81).

1 – Opération Noire sur Triple Zéro (369 jours après Geonosis) :

Deux Jours après le sauvetage de haute volée réalisé par Delta, Atin, les autres membres de l’escouade Omega et la nouvellement promue Générale Etain Tur-Mukan, furent convoqués par Kal Skirata. Il était parvenu à obtenir l’autorisation de mener une opération secrète sur Coruscant même, visant à éliminer la menace terroriste mise à jour par de récents attentats et les prisonniers faits par Omega. L’escouade Delta le capitaine ARC trooper Null N-11 Ordo , le lieutenant ARC Null N-7 Mereel, Walon Vau et le général Jedi  Bardan Jusik étaient aussi conviés aux festivités. Immédiatement, ils commencèrent à rechercher activement la cellule terroriste. Cette mission fut extrêmement tendue mais pas vraiment difficile pour Atin. En revanche, la présence de son ancien instructeur, Walon Vau (qui était aussi celui des Delta), était présent. Ce dernier occupait toutes les pensées d’Atin, et il devint vite évident pour toute l’équipe que ce n’était qu’une question de temps avant que le clone tente de tuer le vieux mandalorien. Atin vouait pour Vau une haine mortelle et il s’était juré depuis un moment qu’il le tuerait. Mais sa conscience professionnelle l’empêcha de passer à l’acte avant la fin de la mission. La tension provoquée par cette haine était souvent palpable au quartier général de l’équipe, la Hutte de Qibbu. Et elle était parfois alimentée par la relative rivalité existant entre Oméga et Delta. Atin se fit souvent violence pour empêcher sa haine de se manifester car il lui était très difficile de rester calme en présence de Vau, surtout que les occasions pour lui d’exploser ne manquèrent pas. Il se raccrochent à l’idée qu’il tuerait Vau, quoi qu’il lui en coûte. Sev de l’escouade Delta, qui avait eu Vau comme instructeur comme ses frères Delta, essayait d’empêcher Atin de se comporter en assassin, car il ne pouvait pas comprendre, ni accepter, qu’on menace son instructeur, mais lui fit aussi clairement comprendre que la moindre tentative d’attenter à la vie de Vau se solderait par la mort. Finalement, Skirata parvint à tempérer les deux clones. Durant cette mission, Etain et Darman se rapprochèrent à nouveau, cette fois ils n’hésitèrent pas à devenir plus intime. Comme si c’était un effet de mode, Atin se rapprocha d’une Twi’lek serveuse nommée Laseema qui travaillait à la Hutte de Qibbu, qui servait alors de base d’opération à la bande. De son côté, Ordo éprouva des sentiments pour une humaine du nom de Besany Wennen, qui travaillait au Centre de Logistique de Coruscant, où une taupe terroriste était censée se cacher. La colère d’Atin à l’encontre de Vau fut également tempérée par Laseema. La Twi’lek était impressionnée par la cicatrice faciale d’Atin, qu’elle devait prendre pour le symbole d’un grand guerrier. Il ne fallut donc pas longtemps pour qu’Atin oublie temporairement ses soucis. Finalement, les clones coopérèrent de manière excellente, suivie d’une longue investigation et un final explosif pour que le réseau terroriste soit totalement éliminé. La mission était un succès total.

Suite d’une impressionnante opération nocturne menée par les Forces de Sécurité de Coruscant. Au total, quatre-vingt-dix-sept suspects ont été tués ou placés en détention. Il semblerait également qu’une importante quantité d’explosifs ait été saisie. Le Sénateur Ihu Niopua a félicité le travail accompli par la police et les glorieux officiers chargés du déploiement.
– Bulletin du soir des Holo-Actualités, 387 jours après Geonosis.

Cependant, sa fin entraînait deux choses peu agréables. Atin n’en avait toujours pas fini avec le Sergent Vau , il tint sa parole et fit ce qu’il avait décidé depuis le début. Il attaqua Vau au corps à corps, sans armures et uniquement muni d’une vibrolame. Les deux hommes se battirent violemment, jusqu’à ce qu’Atin prenne finalement le dessus et menace de tuer le vieux mandalorien. Grâce à l’intervention de Bardan Jusik , ils furent séparés et Vau ne mourra pas. Atin en fut frustré, mais considéra la domination sur Vau pendant le combat comme une victoire et qu’il avait pu avoir le dessus sur lui? Il fut apaisé et cessa sa vendetta envers le vieil homme. Ainsi, il put continuer à servir la République l’esprit plus léger. Par la suite il accompagna ses frères sur d’autres missions.

2 – Recalibrage de droïdes sur Olanet (460 jours après Géonosis) :

460 jours après le début de la guerre, Atin et le lieutenant ARC Null N-5 Prudii, furent envoyés sur la planète Olanet, afin d’infiltrer et de saboter l’usine de fabrication de droïdes de combats séparatistes. Atin et Prudii réussirent leur infiltration de l’usine : en plus de pirater les systèmes de la chaîne de montage, ils introduisirent discrètement un alliage appelé carvanium. En ajoutant 5% de carvanium supplémentaire dans tous les droïdes de combat que l’usine produisait, cela aurait pour finalité d’affaiblir considérablement la structure des droïdes, qui pourraient facilement être détruits par un seul tir de n’importe quelle arme. Au premier coup d’œil, on ne pouvait remarquer que les droïdes étaient défectueux, mais au contact des tirs nourris de la République, les unités séparatistes tomberaient toutes comme des mouches. Il s’agirait là d’un petit avantage pour la République, mais qui ne s’avérerait pas un tournant dans la guerre. Prudii profita de l’infiltration pour télécharger des informations à partir de l’ordinateur central de l’usine. Il tomba ainsi sur des informations révélant que la machine de guerre des séparatistes n’était pas aussi massive que le grand public avait été amené à le croire. Ces données étaient donc en totale contradiction avec les statistiques connues de la guerre. Il était possible que la CSI ait délibérément semé de la désinformation pour lancer un vent de panique sur la République, en préparation de l’une de leur plus grande campagne militaire.

Atin et Prudii en pleine infiltration de l’usine séparatiste d’Olanet.
(image extraite de “Odds – Insider 87)

3 – Mission mortelle (470 jours après Geonosis) :

Dix jours après le sabotage de l’usine d’Olanet, Atin et son escouade furent envoyés sur la planète Gaftikar, afin de prêter main-forte à l’ARC Sergent Null A’den pour former la résistance Marit (un peuple autochtone) à combattre les colons humains alliés de la CSI. Au cours de leur transport dans le Leveler, une version modifiée du navire d’assaut de classe Acclamator, ils croisèrent des clones de la 2ème compagnie aéroportée, une qui faisaient partie du prestigieux 212ème bataillon d’attaque du commandant Cody. Ces derniers montrèrent une aversion réelle pour les commandos, en raison de leur patrimoine mandalorien. En effet, ces clones avaient subi de nombreuses pertes face aux Protecteurs Mandaloriens, menés par Mandalore le Résurrecteur. Ils descendirent en parachute et furent récupérés par A’den qui les mena au camp rebelle. Les soldats s’entendaient bien avec les indigènes, et rapidement, des liens d’amitié se créèrent avec les soldats clones. Plus tard, lorsque les autochtones servirent à manger aux soldats, Atin appris qu’il était dans leurs coutumes de manger leurs morts. Il fut donc passablement dégoûté, allant jusqu’à vomir, malgré l’avertissement du Null, ce qui fit beaucoup rire Fi par la suite et aboutit sur de nombreuses moqueries. A’den expliqua que Sull, un ARC Alpha ayant pour mission de former les rebelles, avait disparu depuis deux mois et était donc déclaré déserteur. Darman et Atin partirent ensuite en reconnaissance sur le territoire ennemi dans la capitale Eyat, où ils retrouvent rapidement la trace de Sull près d’un café. Arrivés à l’appartement de l’ARC, les deux soldats se firent agressés par Sull sur le pas de la porte, mais parvinrent à le capturer, suite à un combat très serré et quelques morsures. Sull leur émis ses doutes concernant le fait que la République voulait l’éliminer, du fait qu’il avait déserté son poste, acte le définissant traître.

Cette pensée fut avéré quand Darman fut attaqué par deux soldats des Opérations secrètes quelques temps plus tard, l’ayant confondu avec Sull. Après le transport de Sull pour le camp de base, Atin aida Darman à creuser des tombes pour offrir une fin honorable aux deux soldats, acte dû à leur héritage mandalorien. Plusieurs jours après ces événements, Atin participa finalement à la bataille de Gaftikar avec le reste de son escouade, et des rebelles Marit. La mission de l’Escouade Oméga était simple : localiser le centre relais de communications Holonet afin que l’artillerie aérienne puisse le détruire. Ils furent cependant obligés de détruire eux même le relais Holonet. Alors qu’Atin et Fi étaient séparés ,le bâtiment explosa à cause du déclenchement prématuré d’un des explosifs. Résultat de la situation, Atin avais la cheville brisée mais était indemne, tout comme Darman et Neuf. A contrario, Fi fut grièvement blessé à la tête, plus exactement au cerveau, blessure dû à l’effondrement d’une parti du plafond sur son armure. Il fut sorti en vitesse des décombres encore fumantes et fut emmené d’urgence sur le Leveler. Fi fut plongé dans le coma et placé dans une cuve à bacta. Atin refusa que Fi soit mis en cuve à bacta car de mauvais souvenirs le hantait quant-à ces cuves. Il dut se résigner et resta présent à ces côtés, au cas où Fi devait revenir à lui. Après leur retour sur Coruscant, Atin et les autres membres de l’escouade Oméga accueillirent Corr (rencontré au cours de l’opération noire sur Triple Zéro), et qui pris la place de Fi, suite à la blessure grave de ce dernier. Le nouveau membre de l’escouade était nerveux, mais Atin su comment le rassurer, puisqu’il était le seul des quatre précédents membres de l’escouade à avoir été entraîné par Walon Vau. Sur Coruscant, il se vit également présenté à Venku Skirata (fils de la relation entre Darman et Etain), puis Kal adopta officiellement Atin, tout comme les autres clones de son escouade. Il devint ainsi Atin Skirata.

IV – Renard du Désert sur Haurgab (938 Jours après Géonosis) – 3ème Année de Guerre :

Peu après le retour de Gaftikar, l’escouade Omega fut envoyée sur la planète Haurgab afin d’assassiner un dirigeant Séparatiste. La mission se déroula correctement jusqu’à l’assassinat en question. La position de l’escouade se trouva dès lors être à double tranchant. D’un côté, les hauteurs où était construite la vieille forteresse leur donnait une bonne position de tir, facilitant l’assassinat, mais si le sniper était repéré par les rebelles et pris d’assaut (ce qui fut le cas), il leur serait très difficile de procéder à un repli stratégique sans le soutien aérien de la garnison la plus proche. Leur mission fut un succès : l’élimination du chef rebelle qui se trouvait dans son convois fut fructueuse. Mais à partir de ce moment, deux problème survinrent, le premier était que le convois rebelle s’était réorganisé, en plus d’avoir repéré l’origine du tir. Ces derniers lancèrent alors un assaut sur la position des commandos, les coupant de toute retraite éventuelle. Pour ne pas arranger les choses, l’apparition d’une tempête de sable pris au piège Atin et ses frères. Après un long combat, un appel de détresse parvint enfin à l’une des garnisons, qui envoya alors une canonnière Laat/i les secourir. S’en suivit une autre mission en coopération avec l’escouade Delta, toujours sur Haurgab.

1 – Un Signal d’urgence sur Coruscant (1080 jours après Geonosis) :

La capitale Galactique Coruscant était loin des champs de bataille, en plus d’être la planète la plus défendue de la République. Pourtant, elle était en train de subir une attaque suicide de la part de la flotte séparatiste, sous le commandement du sanguinaire Général Grievous. Les combats faisaient rage depuis déjà une bonne journée, un signal d’alerte avait été lancé, demandant le rappel imminent de toutes les forces de la République les plus proches, puis le rappel des forces stationnées dans la Bordure Médiane pour défendre la Capitale. Comme d’innombrables clones, Omega répondit à l’appel et se hâtèrent d’arriver. L’escouade fut étonnée de voir un tel déploiement de force dans les deux camps. Mais pas le temps d’admirer ce chaos pour Atin et ses frères, les ordres leur avaient été transmis : ils devaient se diriger vers le planète et sécuriser une des innombrables centrales électrique déployées pour alimenter le système de défense AA. Par malheur, un chasseur de la CSI les avais prit en chasse, forçant leur transport à s’écraser. L’escouade s’en sorti indemne et fit tout son possible pour rejoindre leur objectif, mais les ordres changèrent une fois de plus. Leur nouvel objectif était de rejoindre le Lieutenant ARC Alpha Aven ainsi que l’escouade Yayax, pour défendre le QG de l’Holonet, le temps que le personnel soit évacué avec un émetteur portatif. Atin, craignant de ne plus pouvoir voir Laseema, lui envoya alors par holo-transmission une demande de mariage mandalorienne. Pendant l’évacuation, des vagues successives de droïdes, dont plusieurs rangées défectueuses, venaient en fait des chaînes de montage de l’usine d’Olanet, sabotée un an auparavant par Atin et Prudii. Après un long combat, les renforts finirent par arriver. Globalement, la bataille de Coruscant se poursuivie durant une semaine, aboutissant par la fuite de la flotte ennemie, et donc la victoire de la G.A.R. Puis s’en suivit une période de calme où les forces qui étaient stationnées dans la capitale, furent assignées à des patrouilles de maintien de l’ordre et de traque des dernières poches de résistance, ainsi que des sympathisants séparatistes qui avaient profité du chaos de la semaine pour aider leur alliés. Une de ces tâches fut confiée à Omega, à l’aube des heures sombres.

2 – La Grande Purge Sanglante des Jedi (1089 jours après Géonosis) :

Neuf jours s’étaient écoulés depuis la fin des combats et d’étranges mouvements de troupes survinrent, les contrôles se multiplièrent, et de nombreux flash info indiquèrent que les Jedi avaient essayé de renverser la République. Ces derniers furent donc déclarés traîtres envers la République. Kal Skirata organisa dans la précipitation l’extraction de la jeune Jedi Etain Tur-Mukan (qui entre autre était devenu sa belle-fille), ainsi que son clan et ses compagnons les plus fidèles hors de la capitale, qui allait se transformer prochainement en monde de la terreur. Atin, Darman, Neuf et Corr, ayant été informés de la situation, se désignaient alors volontaire pour récupérer leur jeune belle-soeur. Etain, quant à elle, essayait de les rejoindre en étant la plus discrète possible. Cependant, ell ne put rester de marbre lorsqu’elle vit un groupe de Padawans se faire repérer par des clones qui tenaient l’un des postes qui menaient au spatioport de la ville. Elle fit tout son possible pour essayer de calmer les soldats comme ceux qu’elle avait côtoyés tout au long de la guerre. Cela ne suffit pas et les soldats ouvrirent le feu. Les Padawans tentèrent de se défendaient tant bien que mal mais furent tous abattus, et, dans le feu de l’action, Etain se prit un coup de sabre laser et mourut sur le coup. Darman, sont escouade, ainsi que Kal Skirata, assistèrent à cette scène impuissants. Darman se rua vers elle, Neuf retint Atin et Corr, leur ordonnant de fuir, et Kal bluffant, s’en alla féliciter les soldats clones pour leur travail, en se prétendant être un mandalorien chasseur de Jedi. Il prit avec lui la dépouille de sa défunte belle fille. Darman, ravagé par la douleur, vis son frère Neuf tomber du pont. Par chance, ce dernier n’avait que quelque fractures, mais ne pouvant laisser son frère ici, il resta avec lui en attendant les secours. Le reste du clan ayant réussi à fuir sans Darman et Neuf, rejoignirent Kyrimorut sur Mandalore. Il s’agissait d’un bastion crée par Kal Skirata, afin de fournir une retraite aux clones déserteurs.

V – La Nouvelle Ère de Terreur Impériale (1111 Jour après Géonosis – 3 semaines après l’Ordre 66) :

Le Clan Skirata et les clones renégats qui avaient suivi Kal sur Mandalore, étaient désormais considérés par l’Empire, nouvellement proclamé par l’Empereur Palpatine, comme de potentiels dangers pour le régime. Sur Mandalore, Atin et ses frères se préparèrent donc, afin de pouvoir palier à tous futures situation dangereuse. Les clones pouvaient alors croire en une vie paisible. De plus, grâce à Prudii, qui avait lancé un programme de récupération d’un crédit sur chaque compte bancaire des habitants de la galaxie, Kyrimorut disposait d’une fortune. Malgré cette paix relative, Kal Skirata s’était jurer de prolonger le plus possible la vie d’Atin, de Fi et de tous les autres, voir de tout clone qui le contactait. Ceci bien sûr grâce à la collaboration du docteur Ovolot Quail Uthan, enlevée aux prisons républicaines par le déserteur Jedi Bardan Jusik, lors des derniers jours de la Guerre des Clones. Skirata lança alors une mission d’extraction, la dernière que devraient opérer le clan, la plus personnelle, et la plus dangereuse : l’extraction de Darman et Neuf sur Coruscant. Aux côtés de Prudii, Jaing, Mereel, Kom’rk, et A’den, Ordo fut choisi pour cette délicate mission. La mission tourna court, Darman ne voulant pas rentrer pour des raisons personnelles. Neuf décida donc de rester encore avec Darman et les ARC rentrèrent donc bredouille.

Liste des œuvres :

Romans :
– “Republic Commando tome 1 : Contact Zéro”
– “Republic Commando tome 2 : Triple Zéro”
– “Republic Commando tome 3 : True Colors”
– “Republic Commando tome 4 : Ordre 66”

– “Imperial Commando – la 501ème Légion”

Nouvelles :
– “Omega Squad : Targets” (Insider 81)
– “Odds” (Insider 87)

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– The Complete Star Wars Encyclopedia
– The Essential Reader’s Companion

Auteur : Max
Mise à jour : Hunsker
Date de mise en ligne : 07/06/2020

Cette fiche a été validée par nos correcteurs.

Cette fiche a été lue 864 fois

Les commentaires sont fermés.