Belsavis

belsavis

Belsavis

Région : Bordure Extérieure
Secteur : Neuvième quadrant – Secteur Bozhnee,  le long de la Passe de Belsavis
Système : Belsavis
Étoiles : 2 – noms inconnus
Nombres de lunes : 3
Coordonnées : L-18
Durée d’une année : 412 jours locaux
Durée d’une journée : 25 heures standards

Diamètre : Inconnu
Atmosphère : Respirable
Climat : Tropical, arctique
Terrain : Vallées tropicales, glaciers

Population : Inconnue
Espèces locales : Mluki
Espèces migrantes : Rakatas, Esh-Kha, Ho’Din,  Humains, Ithoriens, Duros
Gouvernement : République
Cités : Puits de Plett/Plawal (capitale), Bot-Un, Mithipsin
Importations : Prisonniers
Exportations : Composants de café, vin

I – Caractéristiques :

Belsavis était en majeure partie recouverte d’étendues gelées et sans vie. Si ces vastes terres blanches n’étaient guère propices au développement de civilisations, il existait, un peu partout sur la planète, de profondes vallées creusées au sein de ces déserts de glace. Ces dernières apparurent au cours des derniers millénaires, suite à l’extinction des volcans actifs. C’est dans ces vallées qu’une faune et une flore particulièrement diverses apparurent. De nombreuses créatures parcouraient les immenses jungles tropicales, composées d’une multitude de plantes et de fleurs en tout genre. L’air, qui était si froid à la surface, était ici humide et doux. Les natifs de la planète, appelés Mluki, n’eurent pas grand mal à se développer, et leur population commença à s’étendre dans chaque cavité tropicale de la planète. De nombreuses villes émergèrent des profondeurs des cavités, et les Mluki purent même s’installer à la surface grâce à la construction de dômes empêchant le froid glacial de l’extérieur de pénétrer dans leur espace de vie. Sous ces dômes, la température y était très élevée. Ainsi, une agriculture intensive se développa au cœur des cavités souterraines.

Ces plantes étaient connues pour leur constitution particulière : elles donnaient des fruits qui pouvaient devenir, suite à un traitement particulier, un vin très fin ou un constituant de café. Sur la planète se créèrent de multiples corporations marchandes, dans le but d’exporter ces produits au reste de la galaxie. Les infrastructures connurent elles aussi de nombreuses évolutions : Dans un premier lieu construites à même la roche, les habitations furent peu à peu bâties de toutes pièces. D’autre part, l’atmosphère de Belsavis projetait à travers les dômes des Mluki un gaz sulfuré – heureusement non toxique, qui empêchait les indigènes de voir à plus de quelques mètres. De nombreuses installations industrielles virent le jour, faisant écho à certaines mégalopoles du Noyau. Plawal devint la capitale de ce nouveau territoire, et un immense spatioport lui fut rattaché. Mais si les villes Mluki prospéraient, les souterrains de Plawal n’étaient que peu fréquentés, car plus récemment envahis par diverses créatures hostiles aux indigènes.

la surface de la planète Belsavis

La vie se développe au sein des nombreuses vallées tropicales.

II – Histoire :

La première mention connue de Belsavis à l’échelle galactique se produisit lorsque les Rakatas arrivèrent dans son système, autour de 35.000 BBY. Alors à son apogée, l’Empire Infini y fit construire de vastes prisons, destinées à enfermer les pires criminels et les plus dangereux ennemis de ce dernier. Les Esh-Kha, qui s’étaient auparavant livrés à des pillages de mondes sous contrôle Rakata, furent écrasés puis emmenés sur Belsavis pour y être incarcérés. Belsavis fut découverte par la République Galactique peu avant la Grande Guerre de l’Hyperespace. Cependant, elle n’intéressa aucunement ni la République ni l’Empire Sith. Or, c’est en 3.703 BBY, soit un demi-siècle avant le traité de Coruscant, que les anciennes prisons Rakatas furent redécouvertes par des scientifiques républicains étudiant à l’origine une faille tropicale. Cependant, l’armée républicaine ne put s’aventurer plus loin dans les prisons, les droides Rakatas toujours actifs se révélant trop difficiles à vaincre. Mais la République parvint cependant à restaurer les défenses extérieurs du complexe pénitencier afin d’empêcher les criminels en stase de fuir les lieux.

Par ailleurs, le haut commandement républicain ordonna la construction d’une extension pour la prison, afin d’y accueillir les futurs prisonniers de guerre. Et en effet, cette décision se révéla particulièrement judicieuse, car de nombreux Seigneurs Sith et Chefs Mandaloriens y furent emprisonnés lors du commencement de la Grande Guerre. Cette installation pénitentiaire se fit appeler “La Tombe” au cours du temps, ne laissant jamais s’évader un seul prisonnier. Malgré tous les efforts de la République pour garder l’existence des lieux secrets, les Sith parvinrent à connaître la localisation de Belsavis grâce à leur important réseau d’espionnage. Ils envoyèrent immédiatement une grande force armée afin de capturer le système et de s’octroyer les prisons. La planète devint au cours du conflit un des lieux les plus disputés de la guerre. On n’entendit plus parler de Belsavis jusqu’en 88 BBY, lorsque le Maître Jedi Plett et quelques uns de ses confrères établirent la colonie du Puits de Plett. Plus tard renommée Plawal, la ville s’agrandit jusqu’à devenir la capitale de la planète, et un immense spatioport lui fut rattaché.

colonie de Plawal

Un groupe de Jedi menés par le Maître Plett fondent la colonie de Plawal.

C’est en 19 BBY, dans les semaines qui suivirent la chute de la République et le déclin des Jedi, que plusieurs d’entre eux se réfugièrent sur Belsavis pour survivre à la Purge orchestrée par le récent Empire Galactique. L’Empereur, ayant eu vent de l’installation d’apprentis Jedi sur la planète, envoya sa plus récente arme de destruction massive, “l’Œil de Palpatine”, afin de bombarder les lieux. Cependant, grâce à un audacieux sabotage des Jedi Callista Ming et Geith Eris, le vaisseau n’arriva jamais en orbite de la planète. Et malgré les assauts répétés et acharnés d’escadrilles de TIE, les Jedi réussirent à quitter Belsavis à l’exception de la jeune Roganda Ismaren qui fut capturée par l’Inquisitorius. La planète reçut un gouverneur impérial en 6 BBY, qui ne manqua pas de s’approprier le contrôle du système dans le but d’y réduire drastiquement les activités de piraterie et de contrebande. Une fois Belsavis sécurisée, des compagnies fruitières établirent de nombreux comptoirs au cœur des plus grandes vallées tropicales afin d’y exploiter les ressources. À la défaite de l’Empire, la planète rejoignit le territoire conquis de la Nouvelle République.

C’est en 12 ABY que Roganda Ismaren, une des anciennes Mains de l’Empereur, s’empara de la planète par un coup d’État. Elle y amena ensuite son fils, qu’elle avait mis au monde sur Alderaan. Lorsque Leia Organa Solo débarqua sur Belsavis, elle fut faite prisonnière sur ordre de Roganda Ismaren. S’étant appropriée l’Œil de Palpatine, elle constata que seul son fils pouvait contrôler parfaitement le vaisseau grâce à ses nombreux implants cybernétiques. Alors que Irek perdait le contrôle du vaisseau, il s’enfuit avec sa mère, laissant la planète à la merci de l’Œil de Palpatine, prêt à détruire la planète car devenue instable. Heureusement, le vaisseau fut désactivé par les Jedi Luke Skywalker et Callista Ming. C’est également sur Belsavis que Luke découvrit de nombreux artefacts Jedi laissés par Maître Plett, lui permettant d’approfondir ses enseignements pour ses futurs élèves. Après cet incident, Belsavis connut de nouveau un commerce florissant avec la jeune Nouvelle République, les indigènes retrouvant leur prospérité depuis longtemps oubliée.

Jungles de Belsavis

Une des nombreuses jungles luxuriantes de Belsavis, au sein des cavités glaciales.

Liste des œuvres :

Romans :
– “Les enfants du Jedi”

Jeux vidéos :
– “The Old Republic”

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– Jedi Academy Training Manual
– L’Atlas
– Le Journal de Maître Gnost-Dural
– Star Wars Encyclopedia
– The Complete Star Wars Encyclopedia
– The Dark Side Sourcebook
– The Essential Chronology
– The Essential Guide to Characters
– The Essential Guide to Droids
– The Essential Guide to Planets and Moons

Auteur : Ismir Tinùviel
Date de mise en ligne : 09/12/2019

Cette fiche a été lue 653 fois

Les commentaires sont fermés.