Croiseur Carrack

croiseur carrack

Croiseur Carrack

Catégorie : Frégate
Classe : Croiseur léger
Constructeur : Corporation Damorienne

Dimensions : 350 m (longueur), 72 m (largeur), 75 m (hauteur)
Armement : 10 turbo-lasers lourds, 20 canons ioniques, 5 projecteurs de rayons tracteurs
Complément : 4 chasseurs TIE dans le râtelier externe
Défenses : Boucliers déflecteurs, blindage renforcé aux réacteurs
Équipage : 1092 hommes, 85 Canonniers, jusqu’à 142 soldats

Affiliations connues : République Galactique, Milice Cularin, Empire Galactique, Alliance Rebelle, Gouvernement de Zaarin, Flotte de Zsinj, Flotte de Thrawn, Empire des Ténèbres, Nouvelle République, Alliance Galactique, pirates
Capacité de la soute : 3.500 tonnes
Autonomie en voyage : 1 année standard
Vitesse max. en atmosphère : 80 TAMG

I – Description :

Mesurant près de 350 mètres de long, le Carrack était mieux équipé que la plupart des engins de sa taille. Ses armes puissantes étaient placées dans des ports frontaux et disposées de toutes parts sur le vaisseau. Par ailleurs, il ne possédait pas de hangars internes, se contentant de râteliers placés sur la coque afin d’y entreposer jusqu’à quatre chasseurs ou navettes de petite taille. En revanche, les pilotes devaient sortir en combinaison pressurisée afin de rejoindre leur appareil, les exposant ainsi à d’éventuelles attaques ennemies. Les canons à ions permettaient de neutraliser des cibles données, et le croiseur avait également à sa disposition un arsenal varié permettant l’affrontement aussi bien d’autres croiseurs que de petits chasseurs rapides. Polyvalent, le Carrack pouvait être déployé sur tous les fronts. Certains rapportèrent qu’un groupe de ces croiseurs avait la capacité de détruire un vaisseau mesurant dix fois leur taille. La coque avant et centrale était dotée de plaques de blindage à haute densité et d’une grille de bouclier déflecteur. Il fut admis que ce dispositif particulier augmentait le taux de survie de l’équipage. En cas de dommages, le commandant pouvait ordonner la fermeture des trappes et le croiseur pouvait continuer à fonctionner avec ses espaces modulaires scellés. Si l’apparence extérieure laissait penser à une merveille de technologie, l’intérieur en aurait déçu plus d’un. Robuste forteresse volante, le Carrack n’était pas confortable pour autant. De nombreux systèmes de sécurité, de relais d’alimentation et de compartiments renforcés rendaient l’espace intérieur très encombré. Cependant, ce manque de confort s’avérait très utile : les multiples systèmes de survie et de blindages en tout genre rendaient le Carrack bien plus résistant. C’est à plusieurs reprises que des Carrack échappèrent à la destruction, victime d’un feu ennemi qui aurait annihilé n’importe quel autre croiseur de son gabarit. De vieux rapports impériaux mentionnaient même le sauvetage d’équipages dont le vaisseau avait pourtant été gravement touché auparavant. Extrêmement rapides et maniables pour leur taille modeste, les Carrack étaient dotés de puissants moteurs subluminiques, un Carrack à pleine vitesse pouvant égaler un X-Wing.

II – Histoire :

Les croiseurs Carrack ont pour certains une très longue histoire. En effet, les premiers furent mis en service par la Corporation Damorienne sur Esseles bien avant la proclamation de l’Empire Galactique. Bien que les Carrack n’étaient plus produits depuis des décennies lorsque le Chancelier Suprême Palpatine se déclara Empereur, sa robustesse et sa fiabilité légendaire lui permirent de rester en service dans la Marine Impériale jusqu’à la défaite de Thrawn. À l’époque, le Carrack fut relégué au rang de vaisseau de soutien, malgré sa réputation prestigieuse. Son rôle principal était désormais de patrouiller dans les systèmes sous contrôle impérial, en particulier les Mondes du Noyau ou le Secteur Corporatif, à la recherche de rebelles, contrebandiers, pirates et criminels en tout genre. Plusieurs de ces appareils s’illustrèrent à l’occasion de certains événements : lors de la Bataille de Bakura, le “Dominant” participa à la défaite des Ssi-Ruuk. Le “Vigilant” patrouilla longtemps au sein même de l’Espace Hutt, et croisa par trois fois la route de Han Solo. Ce dernier parvint à convaincre les impériaux qu’il était parfaitement honnête, alors qu’il travaillait déjà pour l’Alliance Rebelle – chose que l’Empire découvrit trop tard. À la suite de la Bataille d’Endor, l’Empire commença à se fragmenter en plusieurs parties rivales, les ressources impériales étant divisées et épuisées à cause des conflits internes en plus de la guerre contre la Nouvelle République. 

Profil : (image extraite de “The Official Star Wars Fact File 106“).

Ainsi, les croiseurs Carrack, n’étant plus escortés par les destroyers impériaux, furent balayés par les flottes lourdement armées de la Nouvelle République. De vastes territoires et de nombreux affrontements furent donc perdus par l’Empire. C’est seulement avec l’arrivée du Grand Amiral Thrawn que le Carrack retrouva toute son utilité. Le génie du Chiss lui permit d’utiliser au mieux les capacités et les avantages de ces vieux mais redoutables vaisseaux. Au cours de ses campagnes, Thrawn utilisa ces croiseurs dans des missions de diversion aussi bien que dans des batailles de grande envergure. Leur atout principal fut sans aucun doute leur moteurs subluminiques : la vitesse des Carrack permit à Thrawn de lancer d’innombrables attaques éclairs sur des convois ou des bases avancées. Il envoya également certains Carrack soutenir des forces d’assauts menées par des destroyers, car seuls, ils ne pouvaient rivaliser avec les cuirassés les plus modernes. En cas de repli, les Carrack pouvaient aisément échapper à leurs poursuivants, les puissants moteurs subluminiques leur permettant de s’extraire rapidement d’une zone de contact. Des décennies après la bataille de Bilbringi – qui vit la mort du Grand Amiral Thrawn – servaient encore des Carrack au sein des flottes indépendantes de nombreux mondes de la Bordure Extérieure. Il n’était pas rare qu’un Carrack tombe aux mains de certaines organisations pirates, qui les convoitaient pour leur grande puissance de feu. Cependant, ces appareils finirent par être remplacés par d’autres navires plus modernes à la pointe de la technologie. Lors de l’Invasion Yuuzhan Vong, on trouvait toujours des Carrack en service, mais ils étaient souvent déployés dans des systèmes reculés ou utilisés comme vaisseaux d’entraînement.

Plans externes d’un croiseur Carrack

Plans externes d’un croiseur Carrack.
(image extraite de “The Essential Guide to Vehicles and Vessels“).

Croiseurs Carrack connus dans la galaxie :

NomCommandantAffiliations
AmbitionMoff Kentor SarneEmpire Galactique
Avant-PosteInconnuEmpire Galactique
Blood GutterInconnuFlotte de Zsinj
CounterpunchInconnuFlotte de Zsinj
Cularin 1Major XirosskMilice Cularin
DominantCommandant Pter Thanas
Capitaine Dren Jamer
Empire Galactique
Nouvelle République
EminenceInconnuEmpire Galactique
ExpeditiousCapitaine RojahnEmpire Galactique
Hungry GhostRedkihl RokkPirates
IndomptableInconnuRépublique Galactique
IntégritéInconnuRépublique Galactique
JesterInconnuAlliance Rebelle
KingdomInconnuAlliance Rebelle
LsumuInconnuAlliance Rebelle
MardukSous-commandant de système Jared BrojtalEmpire Galactique
NexusInconnuEmpire Galactique
PersévéranceInconnuRépublique Galactique
PrismeInconnuAlliance Rebelle
Seswennan NightcloakCapitaine Akal ZedEmpire Galactique
SodrabInconnuEmpire Galactique
VigilanceDarv EldonEmpire Galactique
Flotte de Drea Renthal
VigilantDeyd LlneweEmpire Galactique
WindsingerInconnuRépublique Galactique
XersesInconnuEmpire Galactique
YaaiInconnuEmpire Galactique
Gouvernement de Zaarin
Z-JumimiInconnuGouvernement de Zaarin

Comparaison des gabarits d'un croiseur Carrack et d'un destroyer.

Comparaison des gabarits d’un croiseur Carrack et d’un destroyer de classe Imperial.
(image extraite de “Imperial Sourcebook“)

Liste des œuvres :

Romans :
– “L’Épreuve du Jedi”
– “Le Labyrinthe du Mal”
– “La Revanche des Sith”
– “Les Nuits de Coruscant II : Rues des Ombres”
– “Lando Calrissian and the Starcave of ThonBoka”
– “Trilogie Yan Solo – Le Gambit du Hutt”
– “Choix Décisifs”
– “Trêve à Bakura”
– La série d”X-Wings”
– La trilogie “La Croisade Noire du Jedi Fou”
– “L’Académie Jedi – La Quête des Jedi”
– “La Planète du Crépuscule”
– “Le Sabre Noir”
– La série “Le Nouvel Ordre Jedi”
– “Le Nid Obscur – Le Secret des Killik”
– La série “L’Héritage de la Force”

 

BD/Comics :
– La trilogie “L’Empire Écarlate”

Jeux Vidéos :
– La série “X-Wings”

Aventures de JDR :
– “Belly of the Beast”
– “Uffel’s Prisoners”
– “Storm’s Depths”
– La série “Star Wars Adventure Journal” (2,6,7,8 et 12)

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– Dark Force Rising Sourcebook
– Geonosis and the Outer Rim Worlds
– Heir to the Empire Sourcebook
– Heroes & Rogues
– Imperial Sourcebook
– La Campagne DarkStryder
– No Disintegrations
– Planets of the Galaxy, Volume Three
– Starships of the Galaxy
– Starships of the Galaxy, Saga Edition
– Star Wars Encyclopedia
– Star Wars : The Roleplaying Game, Second Edition
– The Complete Star Wars Encyclopedia

– The Essential Chronology
– The Essential Guide to Vehicles and Vessels
– The Essential Guide to Warfare
– The Force Unleashed Campaign Guide
– The Jedi Academy Sourcebook
– The Last Command Sourcebook
– The New Essential Guide to Vehicles and Vessels
– The Official Star Wars Fact Files 106

– The Star Wars Planets Collection
– The Truce at Bakura Sourcebook
– Wanted by Cracken
– Who’s Who: Imperial Grand Admirals

Auteur : Arkaennon
Date de mise en ligne : 31/12/2019

Cette fiche a été validée par nos correcteurs.

Cette fiche a été lue 482 fois

Les commentaires sont fermés.