Malgus (Dark)

Texte de l’article

Dark Malgus

Nom d’origine : Veradun
Espèce : Humain
​Genre : Masculin
​Naissance : 3.701 BBY – Dromund Kaas
​Mort :
​Taille : 2,18 mètres
​Description physique : Peau blanche pâle, yeux jaunes, respirateur

​Fonction : Seigneur Sith, Empereur du Nouvel Empire
​Maîtres Sith : Vindican
​Apprenti Sith : Dark Karrid, Cytharat
​Affiliation : Second Empire Sith, Conseil Noir, sphère Militaire de la Offensive Militaire, Nouvel Empire
​Armes : Sabre laser (rouge)

I – Jeunesse :

Alors que le Second Empire Sith entamait les ultimes préparatifs et planifications en prévision de la guerre contre la République galactique, en 3.701 BBY naquit sur Dromund Kaas un jeune humain au fort potentiel au sein de la Force, un nourrisson nommé Veradun. Comme la tradition l’exigeait, nous ne connaissons rien de ses parents biologiques, mais nous savons qu’il fut élevé par un biologiste de renom, tenu en haute estime par les autorités impériales. Durant son enfance, il travailla dans le zoo que son père adoptif possédait, s’occupant des animaux, les nourrissant et nettoyant les diverses cages de la ménagerie. Comme de coutume au sein de l’Empire, son lien avec la Force fut testé à de nombreuses reprises par divers instructeurs Sith afin d’établir s’il était apte à intégrer l’académie Sith, et prédire son éventuel futur rôle. Avec le temps, Veradun apprit à contrôler la Force d’une manière somme toute rudimentaire, mais néanmoins suffisante pour tuer un être vivant, comme il le prouva en punissant de mort une esclave de son père pour une infraction commise ; mais plus pour voir s’il en était capable que pour la punir. Cela lui valut un aller simple pour l’académie, son père ayant été témoin du développement de son potentiel au sein de la Force.

Une fois arrivé à l’académie, il fut choisi par le Seigneur Sith Vindican qui entama aussitôt sa formation sous sa nouvelle identité, l’apprenti Malgus. Ces années de sa vie restent très nébuleuses, mais au vu de ses premiers faits d’armes, nul doute que sa formation reposa principalement sur le combat au sabre laser, bien qu’il posséda des capacités non-négligeables dans l’utilisation de la Force. Dans les années qui précédèrent le début du conflit, en compagnie de son maître, ils furent aperçus sur Géonosis où le jeune Malgus prit possession d’une esclave, une Twi’lek nommée Eleena Daru, alors violentée par son maître. Ne pouvant aller contre les lois impériales qui considéraient les individus non-Sith et non-humains comme intrinsèquement esclaves (sauf exception), Daru fut considérée comme la propriété de Malgus mais ce dernier n’en fit pas grand cas, la considérant avec le temps comme sa compagne, puis comme son épouse officieuse. Elle fut d’ailleurs la seule à l’appeler par son prénom lorsqu’ils étaient seuls.

II – La Grande Guerre Galactique :

En 3.681 BBY, lorsque les Sith se révélèrent à la galaxie dans le Bras de Tingel, dans la foulée, de nombreuses opérations furent lancées aux quatre coins de la Bordure Extérieure, dont celle visant à reprendre possession de Korriban. Malgus (alors à peine âgé de vingt ans) et son maître firent partie des forces déployées pour cette opération. Alors que la flotte se concentrait sur la sécurisation de l’espace de Korriban, les deux Sith prirent la tête des troupes chargées d’aborder la station spatiale républicaine. Sur place, ils firent face aux deux Jedi en charge de la surveillance de Korriban, le Maître Jedi Kao Cen Darach et sa Padawan, la jeune Satele Shan. Un intense combat s’engagea entre les quatre utilisateurs de la Force, le premier opposant Jedi et Sith depuis près de trois siècles. Bien qu’inexpérimenté, Malgus se révéla un combattant redoutable, capable de tenir tête à un Maître Jedi et même de le vaincre seul, là où son propre maître échoua, en terrassant le Zabrak avec toute la force de sa rage et de sa haine.

Quant à son maître, blessé par le Maître Jedi, il survécut assez longtemps pour voir la flotte entamer sa descente à la surface du monde natal des Sith, avant d’être achevé par Malgus qui railla son échec. Bien qu’ayant vu s’échapper la Padawan, la reconquête de Korriban fut un succès éclatant qui augmenta le prestige du jeune Sith, accélérant sa promotion au rang de Seigneur Sith. De plus, une fois la bataille terminée, Malgus rejoignit la surface de Korriban où il eut une vision de Force, où il y vit la République galactique en flamme, lui intimant la conviction qu’il aurait un rôle majeur à jouer dans sa chute. Au cours des années qui suivirent, Malgus livra de nombreuses batailles et participa à plusieurs campagnes à travers les Bordures Extérieure et Médiane, gagnant jour après jour en puissance et en expérience. Il reçut le titre de Dark et devint l’un des guerriers les plus aguerris du Second Empire.

Malgus aux prises avec Satele Shan tandis que son maître affronte le Maître Jedi.

En 3.667 BBY, Dark Malgus fut choisi pour mener un assaut audacieux dans le Noyau, l’invasion d’Alderaan, planète à forte valeur symbolique aux yeux de la République. À la tête d’une force comptant plusieurs milliers d’hommes, de droïdes, ainsi qu’une centaine de guerriers Sith, Malgus déchaîna les enfers sur Alderaan en ordonnant un bombardement orbital soutenu, avant de débarquer ses troupes à la surface dont il prit la tête une fois au sol. Son armée dévasta de nombreuses villes sur sa route, mais fut stoppée net à l’approche d’Aldera, la capitale, par une escouade des forces spéciales de la République menée par le colonel Jace Malcolm qui avait croisé son chemin quelque quatorze ans plus tôt dans la station spatiale de Korriban. Ce dernier engagea un combat désespéré pour ralentir les Impériaux et ainsi donner le temps aux renforts républicains d’arriver sur place. De nombreuses pertes furent infligées à l’armée de Malgus lorsque les soldats embusqués se dévoilèrent, mais ils étaient trop peu nombreux pour espérer vaincre et Dark Malgus terrassa de son sabre plusieurs soldats avant de faire face à une attaque téméraire de Malcolm, téméraire mais vaine. Toutefois, les renforts républicains arrivèrent à temps pour secourir les rescapés de l’Escouade du Chaos, renforts menés par nul autre que le chevalier Jedi Satele Shan qui avait également affronté le Seigneur Sith près de quinze ans auparavant. Shan engagea un combat brutal contre Dark Malgus, ce qui faillit presque le déstabiliser, mais Malgus parvint à détruire l’arme de la Jedi et alors qu’il était sur le point de la tuer, seules la prodigieuse maîtrise de la Force de Shan ainsi que l’intervention de Malcolm lui sauvèrent la vie et leur permirent de vaincre le Seigneur Sith. Laissé pour mort, Dark Malgus, bien que grièvement blessé, n’en était pas pour autant prêt à rejoindre la Force. Blessé aux poumons, à la poitrine, au cou et au visage, il puisa dans le Côté Obscur pour se maintenir en vie ; à un point tel qu’il n’en ressentit même plus la douleur, trouvant même la force de tuer une poignée de Jedi qui se trouvèrent sur son chemin alors qu’il rejoignait la navette venue le récupérer. Eleena Daru pansa ses blessures et le plongea dans une cuve de kolto, mais ses séquelles étaient trop graves, ce qui le força à porter un masque respiratoire.

Dark Malgus est vaincu par Satele Shan sur Alderaan et y sera laisser pour mort. Mais il n’était pas prêt à mourir.

Cet échec jeta un certain discrédit sur sa réputation, le faisant passer à un rôle moindre dans la conquête du territoire républicain, cantonné à des opérations secondaires dans la Bordure Extérieure. Il accepta néanmoins la situation, confiant dans l’avenir. À la tête d’une flotte de moyenne importance, il entama une longue campagne dans ces régions de la galaxie, peinant à avancer malgré quelques succès éclatants, bien que parfois ternis par la rivalité naissante avec le Seigneur Adraas (le protégé de Dark Angral) et le manque de soutien logistique dont ses forces disposaient. Sur des théâtres d’opérations à l’image d’Ord Radama, Malgus fit ses preuves au niveau de ses aptitudes martiales et tactiques, mais ses mérites lui furent ravis par Adraas qui s’attribua les succès de son rival. Au contraire, lors d’engagements comme sur Ashas Ree, Malgus y dirigea seul la défense face à des contre-attaques républicaines avec succès, ce qui lui valut une plus grande estime de la part du Conseil Noir qui lui laissa une meilleure marge de manœuvre et une plus grande autonomie via un soutien logistique largement augmenté. Fort de son nouveau statut, il put mener avec succès la reconquête d’Ord Radama tombée quelque temps plus tôt entre les mains de la République, suite à la défense désastreuse menée par le Seigneur Adraas, fait d’arme qui lui attira les faveurs du Conseil Noir qui lui accordèrent des forces plus importantes en vue d’une nouvelle percée dans le Noyau. Dès 3.654 BBY, des processus de négociations furent lancés sur proposition de l’Empereur et à la demande de la République. Il fut également décidé que l’invasion de Coruscant permettrait de forcer la main des Républicains dans ces négociations et Dark Angral fut choisi pour mener l’invasion de l’espace coruscanti, tandis que Dark Malgus s’occuperait de faire tomber les défenses orbitales préalablement. Durant de nombreux mois, Dark Malgus planifia avec soin cette opération visant à infiltrer le monde-capitale et le temple Jedi. De très nombreuses simulations furent réalisées afin de garantir au maximum le succès de cette attaque surprise des plus audacieuses en plein cœur du territoire républicain.

Malgus n’a aucun mal à démontrer sa toute puissance à ses adversaires.

III – Le Sac de Coruscant :

En 3.653 BBY, la flotte était prête à envahir Coruscant et n’attendait plus que le début des négociations de paix, qui se dérouleraient sur Alderaan. Une délégation impériale fut envoyée sur place, de même qu’une délégation républicaine accompagnée par de nombreux Jedi, ce qui laissa le Temple Jedi de Coruscant très peu protégé. Une fois les négociations ouvertes, Dark Malgus partit pour Coruscant, tandis que la flotte de Dark Angral se tenait prête à sauter en direction de la capitale de la République aussitôt l’ordre confirmé que les défenses orbitales étaient tombées. Tandis que Malgus se rendait seul au temple, accompagné toutefois de Daru, une mercenaire mandalorienne les attendait sur place afin de désactiver les installations à l’intérieur du temple et soutenir l’assaut, d’autant plus imminent qu’une force comptant près de cinquante guerriers Sith était sur le point d’atterrir à bord d’une navette républicaine volée. Le temple fut rapidement investi et ses défenseurs submergés par le nombre. Malgré la présence d’un maître aussi illustre que Ven Zallow, aucun Jedi ne fit le poids face à la fureur de Dark Malgus qui massacra de nombreux ennemis par sa seule lame. Une fois le temple tombé, le Seigneur Sith continua de mener le combat au sol, ordonnant même la destruction quasi-totale du temple afin d’enterrer à jamais ce symbole de l’Ordre Jedi. Mais alors que la flotte ne rencontrait aucune résistance et que les forces au sol progressaient de plus en plus, après l’assassinat du Chancelier Suprême par Dark Angral en personne, l’assaut fut arrêté pour pouvoir utiliser Coruscant comme otage et peser dans les négociations. Bien que connaissant le but de cette attaque, Dark Malgus fut cependant surpris d’être freiné ainsi en plein élan alors que la destruction totale de la planète était à portée de main. Ancien champion de l’Empire, Malgus comprit avec grande amertume que la vision qu’il avait eue de la République ne se réaliserait pas. Pire, sa position au sein de la hiérarchie impériale s’en retrouva irrémédiablement menacée à cause du déroulement de l’assaut du temple et de la trop grande importance qu’avait prise Eleena Daru dans sa vie, une faiblesse qu’il ne pouvait désormais plus se permettre. Bien que conscient que sa compagne représenterait une arme que des Sith comme Adraas ou Angral utiliseraient contre lui, ce ne fut que lors de l’intervention d’Aryn Leener, l’ancienne Padawan de Ven Zallow, qu’il se rendit compte à quel point Eleena était un poids pour lui. En effet, dans sa quête visant à venger la mort de son maître, la Jedi Aryn Leener se retrouva en position d’utiliser la Twi’lek contre Malgus et bien qu’ayant renoncé à profiter de cet avantage, Dark Malgus la tua de ses propres mains, malgré tout l’amour qu’il avait pour elle.

Dark Malgus affronte le Maître Jedi Ven Zallow au sein du Temple Jedi de Coruscant.

IV – Déchéance et Héritage :

Après le Sac de Coruscant et la restitution de la planète à la République une fois le traité de paix signé, Dark Malgus commença à prendre ses distances avec les Sith et l’Empire, las des querelles internes et des intrigues inutiles que se livraient sans arrêt ses pairs. Néanmoins toujours fort d’une certaine influence, il obtint du Conseil Noir le commandement d’une importante flotte de guerre en vue d’une campagne dans les Régions Inconnues, la galaxie étant encore largement inexplorée et les mondes à découvrir potentiellement encore nombreux. Durant près d’une décennie, il parcourut les franges inexplorées de l’espace, conquérant de nombreuses planètes exploitables qui furent incorporées au territoire impérial. C’est durant cet “exil” qu’il renforça sa vision qu’il avait du Second Empire et des Sith, bien plus tolérante envers les espèces aliens que ne l’étaient les lois impériales, absurdes à ses yeux. De même, malgré son appartenance à l’Ordre Sith, Malgus croyait davantage en la cause impériale qu’en celle des Sith, trop versatile, trop volage ; et à ce titre, il figure aisément parmi les plus grands Seigneurs Sith de l’Histoire. Même s’il n’est pas le Sith le plus puissant à avoir vécu, son pragmatisme, sa philosophie ainsi que son recul vis-à-vis des dogmes de son Ordre ont impacté l’histoire des Sith de manière bien plus significative que ses exploits militaires et ses prouesses guerrières. À la manière d’un Dark Revan, même dans la mort il inspira de nombreux Sith, à l’image de Dark Bane qui retrouva en partie son carnet de campagne qu’il tenait régulièrement à jour lorsqu’il combattait dans la Bordure Extérieure, ou de Dark Sidious qui compila ses écrits dans son grand Compendium du Côté Obscur, un recueil censé réunir l’ensemble des connaissances en lien avec ce versant de la Force. Dark Vador eut également accès à ses écrits et s’en inspira pour élaborer certaines tactiques.

Dark Malgus figure parmi les Sith les plus illustres de l’Ordre.

Mais pour en revenir à Malgus, lorsque la Guerre Froide prit fin onze ans après la signature du Traité de Coruscant, le Seigneur Sith, malgré la distance prise au fil des années, revint au sein de l’Empire, attendant le moment propice pour amorcer des réformes qu’il jugeait nécessaire à la survie de l’Empire. Ce ne fut qu’en 3.641 BBY qu’il y vit l’occasion de frapper. Mais son retour n’empêcha en rien l’Empire de péricliter et suite à la mort de l’Empereur des mains d’un chevalier Jedi, le Conseil Noir ordonna l’invasion d’Ilum, planète sanctuaire de l’Ordre Jedi, dans le but de faire main basse sur les nombreux cristaux présents naturellement sur ce monde; une piètre tentative d’inverser le cours du conflit. Bien que les Jedi les utilisent dans la conception de leurs sabres laser, les scientifiques impériaux avaient trouvé le moyen de les utiliser pour concevoir des générateurs d’invisibilité capables d’englober un vaisseau capital entièrement. C’est à ce moment précis que Malgus mit à exécution son plan pour évincer le dernier obstacle sur sa route, Dark Arho. En effet, ce dernier était à la tête des opérations sur Ilum, mais également à la tête de la Sphère de l’Offensive Militaire. Dans l’ombre, Malgus fournit suffisamment de renseignements à la République pour lui permettre d’éliminer Arho sans attirer l’attention sur lui et une fois ce dernier décédé, Malgus prit sa place au Conseil Noir, ainsi que la direction de la Sphère d’influence de l’Offensive Militaire. Cette nouvelle position au sein du pouvoir impérial lui permit de mettre en œuvre les derniers préparatifs de son grand plan, mais il se heurta néanmoins au conservatisme de certains des autres membres, qui ne souhaitent guère voir les choses changer au sein du Second Empire. Malgus se servit donc des opérations en cours sur Ilum pour poursuivre la création de l’armada furtive, mais pour son propre compte désormais, tout en tentant de rallier suffisamment de factions impériales à sa cause.

Dès qu’il se sentit prêt, il déclara la naissance d’un Nouvel Empire, bien plus apte à mener le combat que l’empire mourant mené par le Conseil Noir. Il invita tous les impériaux et Sith croyant en la nécessité d’une refonte globale des valeurs impériales à le rejoindre, afin de faire renaître de ses cendres l’idéal impérial abandonné par l’Empereur des années auparavant. Seulement, bien que rejoint par des milliers d’hommes et plusieurs dizaines de Sith, son rêve d’une renaissance impériale fut de courte durée, les Impériaux loyalistes et la République ayant activement combattu son empire naissant pour éviter qu’il ne représente une menace trop solidement ancrée dans la galaxie. Et même si parmi les loyalistes qu’il affronta durant sa sécession, nombreux furent ceux à partager sa vision d’un nouvel empire, ils ne pouvaient permettre que le Second Empire soit davantage affaibli alors que la République prenait l’ascendant dans le conflit. Fidèle à ses convictions, Dark Malgus fut vaincu dans sa salle du trône, son rêve s’envolant avec son dernier soupir. Certains doutent néanmoins qu’il soit mort à cet endroit, avançant l’argument d’une survie potentielle jusqu’à ce qu’il soit retrouvé puis tué par les jumeaux de Valkorion, quelques années plus tard. Cependant, cette théorie se base sur la seule présence de son sabre laser, offert en cadeau à Valkorion par le Prince Arcann suite à leurs conquêtes en territoires impérial et républicain. Or cet argument pourrait se tenir si le sabre laser de Dark Malgus était d’une conception unique, mais c’était loin d’être le cas, de nombreux Sith possédant (ou ayant possédé) des sabres similaires, à l’instar de Dark Atroxa, Dark Nox ou la Furie de l’Empereur, entre autres. En revanche, lors des événements survenus sur Ossus en 3.630 BBY, de nombreuses rumeurs font état de la présence en chair et en os de Malgus, plus déterminé que jamais à faire plier ses ennemis et sans maître pour le retenir. Certains avancent même que Dark Acina, durant son règne en tant qu’Impératrice du Second Empire, aurait eu recours à certaines pratiques pour ramener Dark Malgus d’entre les morts, mais il nous reste encore certains points à éclaircir afin de faire toute la lumière sur ce retour.

Livien Magnus, la capitale d’Ord Radama, porte encore sous l’Empire les traces du bref passage de Dark Malgus, son immense statue trônant au sein même de la cité.

Liste des œuvres :

Romans :
– “Complots”

Jeux vidéos :
– “The Old Republic”

Autres :
– Les trois premières bandes-annonces du jeu “The Old Republic” : “Retour”, “Espoir”, “Trahison”
– La nouvelle “La Troisième Leçon”

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– Le Livre des Sith
– Le Journal de Maître Gnost-Dural
– Star Wars : The Old Republic Encyclopedia

 

Auteur : Alpha-17
Date de mise en ligne : 21/01/2020

Cette fiche a été lue 510 fois

Les commentaires sont fermés.