Sabotage sur Olanet

Sabotage sur Olanet

Lieu : Olanet (usine de droïdes)
Conflit : Guerre des Clones

Date : 20 ABY (460 jours après Geonosis)

Acteurs principaux :
République Galactique
contre
Confédération des Systèmes Indépendants

Conséquences :
– Lourdes pertes de droïdes séparatistes
– Confirmation du nombre réels de droïdes de combats des séparatistes

I – Forces en présences :

République Galactique :Confédération des Systèmes Indépendants :
  • Ouvriers
  • Droïdes de combat B1 désactivés

Profil : Atin et Prudii en infiltration sur Olanet (image extraite de “Odds – Insider 87).

II – Déroulement de l’opération :

En 20 ABY, plus exactement 460 jours après la bataille de Geonosis, l’ARC Null N-5 Prudii, et le commando Républicain RC-3222 Atin, furent envoyés sur la planète Olanet, dans la Bordure Extérieure, afin de saboter une usine de production de droïdes de combats de la Confédération des Systèmes Indépendants, considérée comme l’une des plus grandes possédées par les séparatistes. Le but secondaire de cette mission était de réfuter les chiffres officiels fournis par les renseignements, quant-au nombre de droïdes de combats détenus par la CSI. L’usine ne semblait pas gardée, comme si l’intégrité de l’usine semblait parfaite. Longeant la balustrade de la fonderie, Prudii mit Atin au courant de la manière dont l’usine serait sabotée, manière bien sûr peu orthodoxe. Atin, comprenant qu’il ne s’agirait pas d’une explosion en bonne et due forme, fit part de son inquiétude quant à la réussite de l’opération. Tout en discutant des détails, Atin ouvrit un passage dans la paroi métallique de l’usine, et camoufla les traces de leur passage. Prudii rassura une dernière fois Atin en indiquant que l’insertion de 5% de carvanium dans l’alliage composant les droïdes de combat était suffisante pour affaiblir considérablement ces mêmes boîtes de conserves, et que cela avait marché des dizaines de fois par le passé. De plus, le sabotage serait invisible aux yeux des séparatistes. Les deux compagnons firent passer une corde par-dessus la balustrade, leur offrant un chemin vers les entrailles de la fonderie.

Une fois arrivés en bas, Prudii taquina Atin en lui demandant si ce dernier éprouvait du regret à saboter les droïdes. Suite à cette touche d’humour, ils reprirent leur progression le long de la ligne d’assemblage de l’usine. Mais un droïde de maintenance était apparu et se dirigeait dans leur direction. Il continua son chemin sans repérer les deux hommes, possédants une armure au profil électromagnétique nul, les rendant indétectables aux capteurs des droïdes. Après avoir repris leur route, le Null repéra un casier, et s’empressa d’aller l’ouvrir. Le contenu du casier était précieux, car renfermant toutes les données nécessaires au paramétrage de l’usine. Atin, toujours interloqué par la facilité de l’opération, redemanda le nombre de réussite d’opérations du genre. Prudii l’informa que les séparatistes négligeaient très souvent la sécurité de leurs usines. Prudii modifia donc la proportion de carvanium qui serait ajoutée dans l’alliage des droïdes, tout en trafiquant le système de vérification des échantillons, afin qu’aucune anomalie ne soit pointée. L’aboutissement de ce sabotage était de modifier si légèrement l’alliage que les contrôles séparatistes n’y verraient aucune anomalie, et qu’une fois sur le champ de bataille, ce changement de proportion de carvanium rendent les droïdes si fragiles, qu’un seul tir ionique en viendrait à bout. Pendant que le sabotage se mettait en place, les deux clones discutèrent des nombreux problèmes que posaient les informations officielles portant sur cette guerre, et les chiffres donnés, qui relevaient de l’absurde. Une fois la tâche finie, les deux soldats rebroussèrent chemin. Une fois sorti de l’usine, Prudii envoya un message de demande d’extraction, et consulta une puce de donnée volée dans l’usine. Les chiffres concernant le nombre de droïdes sortis l’interpella, et il demanda une vérification par Atin. Le commando ne décela rien de particulier, et Prudii lui affirma que multiplié par le nombre d’usines en activité, ce nombre n’atteindrait jamais celui annoncé par les renseignements de la République. Prudii fit part de son incompréhension quant aux rapports non pris en compte par le haut commandement. Chaque rapport était lu, mais aucun n’avait servi à rendre compte de la vérité aux citoyens de la République. Atin demanda s’il devait envoyer les informations obtenues au Q.G., mais Prudii rétorqua qu’il fallait d’abord les envoyer a Kal Skirata en personne. Car personne ne valait plus à leurs yeux que cet homme, leur père. Les conséquences de cette opération furent, dans un premier temps, la perte d’une force de frappe importante pour les séparatistes, et plus que ca, la confirmation que les chiffres concernant l’armée séparatiste, divulgués par le commandement et par les services de renseignements, n’étaient rien d’autre que de la désinformation envers la population. 

Tout le monde sait que les infos fournies par les Renseignements sont aussi fiables qu’une balle-quai Weequay. Mais ça ne veut pas dire qu’elles ne servent à rien. Parfois, ce sont les mensonges et les mythes qui vous disent tout ce que vous avez besoin de savoir.
– Kal Skirata aux ARC Null.

Guides et encyclopédies utilisés :

– “Odds” (Insider 87)
– The Complete Star Wars Encyclopedia (Prudii
)
– The Essential Reader’s Companion

Auteur : Max
Date de mise en ligne : 22/01/2020

Cette fiche a été validée par nos staffeurs.

Cette fiche a été lue 170 fois

Les commentaires sont fermés.