Saresh, Guun Han

Guun Han Saresh

Espèce : Twi’lek
Genre : Masculin
Naissance : Date inconnue – Taris
Mort : 3993 BBY – Kashyyyk

Apparence : Peau verte, yeux rouges
Fonction : Chevalier et chasseur Jedi
Affiliation : Ordre Jedi, République Galactique
Armes : Vibrolame – Arc de chasse

I – Origines et premiers faits d’armes :

Guun Han Saresh eut la chance de venir au monde au sein d’une famille favorisée. Euphémisme évidement, puisque sa famille était la plus puissante et la plus riche de Taris, présente depuis plus d’un siècle. Guun Han démontra très tôt son talent dans la Force, et c’est avec grande joie que son père l’envoya au Temple Jedi. Il lui offrit alors un serre-tête appelé “Le Diadème des Saresh” qu’il avait fait commandé. Cet artefact imprégné de Force avait pour but d’annihiler l’orgueil et l’arrogance présent dans chacun des membres de la famille, et ce de façon héréditaire si l’on en croit leurs dires. Guun Han était également, lors de son entrée chez les Jedi, l’héritier de toute la fortune de sa famille. Si l’on ignore l’identité de son maître, on sait en revanche qu’il parvint à devenir Padawan, puis à passer les épreuves afin de devenir Chevalier. Le Twi’lek participa à la Grande Guerre des Sith contre le Seigneur Noir Exar Kun, qui se termina en 3996 BBY. Même si aucune source fiable ne nous permet d’en être sûr, les efforts de Guerre nécessitaient chaque Jedi et il est fort possible que Guun Han fut l’un d’eux. Suite à cet affrontement d’une incroyable intensité, la Galaxie fut complètement plongée dans la terreur d’un éventuel retour des Sith. Il restait par ailleurs, disséminé à travers les étoiles, des créatures monstrueuses, nées des expériences obscures d’Exar Kun. On pouvait retrouver parmi ses horreurs des Silan, des Wyrm Sith, mais surtout des Terentateks, les plus noires et les plus terrifiantes de toutes les créations Sith. Saresh fut parti des Jedi mandatés par le Conseil pour traquer, puis éliminer ces créatures. Cet événement fut nommé “La Grande Chasse”, et dura plusieurs années. C’est en se déplaçant de planètes en planètes, que le jeune chevalier se lia d’amitié avec Shaela Nuur, Duron Qel-Droma et Cale Berkona. Avec eux, il put surmonter les horreurs de la traque et la difficulté constante de survivre au milieu de telles créatures. Avec sa vibrolame et son arc imprégnés de Force, Guun Han terrassa bon nombre d’abominations Sith rescapées de la Guerre, rendant ainsi la Galaxie un endroit un peu plus sûre. Pendant trois longues années, il se rendit sur bon nombre de mondes, comme  Onderon, Yavin IV et Tython.

Profil : Guun Han Saresh (image extraite de “De l’Ombre à la Lumière” – La Saga en BD hors-série 01).

II – Orgueil et différend :

Malgré l’artefact de son père, les événements récents firent ressortir son orgueil et son arrogance, et cessa même de le porter ensuite. Il remarqua par ailleurs qu’au fur et à mesure de la traque, Shaela et Duron se rapprochaient un peu trop. On dit qu’il avait un caractère bien tranché : l’amour menait au Côté Obscur, et il en était persuadé. C’est pour cette raison que, bien évidement, la perspective d’un possible couple Jedi ne l’enchantait aucunement. Guun Han, sans le savoir, s’éloignait lui-même de la Lumière. Lors de la troisième année de traque, Guun Han et ses compagnons Shaela Nuur, Duron Qel-Droma, Cale Berkona et un autre Jedi, se rendirent sur Tatooine pour y éliminer d’autres Terentatek qui gangrenaient la planète. Ils en tuèrent plusieurs, pour finalement acculer le dernier au fond d’une grotte. Mais aucun ne vu le coup venir. Le Terentatek tua l’autre Jedi sur le coup et coinça Berkona sous une de ses pattes, prêt à le terrasser. Immédiatement, Duron usa de ses pouvoirs pour brouiller l’esprit de la créature, pendant que Guun Han et Shaela lui tailladait les entrailles, l’un avec son épée, l’autre avec son sabre laser. Finalement, Cale fut sauvé – bien que sérieusement blessé – et la créature fut tuée. Le groupe de Jedi récupéra le corps du Jedi tué et brûla les grandes carcasses dans un immense bûcher, qui illumina le ciel étoilé de Tatooine. Leur travail sur ce monde désertique était terminé. Huit jours plus tard, Guun Han, Shaela et Duron furent convoqués auprès des maîtres sur Dantooine. Aleco Stusea leur dit que grâce à leurs efforts, la Grande Traque était presque terminée. Surpris, Guun Han se demanda pourquoi elle n’était pas complètement achevée. La fin de la chasse avait pourtant été annoncée deux jours auparavant… Stusea confirma qu’elle avait été annoncée comme tel, mais de manière officielle uniquement. En effet, il restait aux Jedi une planète à “nettoyer” : Korriban. Plus tard, Guun Han annonça la nouvelle de son départ pour Korriban à son ami Cale, qui avait encore un bras dans le plâtre suite à l’incident de Tatooine. Berkona fut des plus étonnés, il s’agissait tout de même de la planète des Sith, et n’envoyer que trois Jedi était particulièrement dangereux. Le Twi’lek acquiesça et porta son attention sur une lame qu’il trouva magnifique, exposée dans une vitrine. Il ajouta que le Conseil avait besoin que cette dernière chasse soit menée rapidement et discrètement, aussi, ils étaient les meilleurs. Cale lui demanda s’il était inquiet, et Guun Han répondit simplement qu’il ne faisait que son travail. Lorsque son ami mentionna Shaela et Duron, le Twi’lek répondit que cela ne devrait pas poser de problème, s’ils parvenaient à contrôler leurs sentiments…

Je suis un chasseur Cale, c’est mon travail.
– Guun Han à son ami Cale Berkona.

Guun Han abattant un Terentatek sur Tatooine, soutenu par ses compagnons.
(image extraite de “De l’Ombre à la Lumière – La Saga en BD hors-série 01)

Le lendemain, ils quittèrent Dantooine à destination de Korriban, pour arriver dans la colonie de Dreshdae, aux abords d’un grand canyon. Ils tombèrent immédiatement sur un Rodien qu’il leur proposa à sa façon quelques produits bon marché, tel que des cartes de Pazaak, des stimulants d’adrénal ou des glandes de Tach. Duron Qel-Droma lui demanda plutôt où ils pouvaient trouver des renseignements, et on redirigea le groupe dans une cantina. Tandis que Duron et Shaela négociaient avec quelques non-humain, Guun Han se rendit au bar et s’approcha d’une jeune Twi’lek affiliée aux Sith. Après quelques bières Tarisiennes, il se rapprocha d’elle, jusqu’à ce que cette dernière l’amène chez elle. Il finit par passer la soirée en sa compagnie et coucha avec elle. Une fois la Twi’lek endormie, il s’empara d’une data-carte et quitta les appartements. Ensuite, il rejoignit ses camarades pour leur faire part des informations qu’il avait obtenu. Lorsqu’il ouvrit la porte, il surprit Duron et Shaela dans les bras l’un de l’autre, s’embrassant sans retenue. A leur vue, il ne pu s’empêcher de montrer son dégoût, il avait pourtant essayé de les mettre en garde. Nuur le traita d’arrogant donneur de leçon. Pour Guun Han, les Jedi ne devaient pas tisser de liens, c’était une sorte de sacrifice. Il cita ensuite le code Jedi, qui précisait bien qu’il n’y avait pas de passion, uniquement la sérénité. Shaela lui rétorqua qu’ils connaissaient tout deux le code Jedi, et lui fit savoir qu’il ne valait pas mieux puisqu’il était allé jusqu’à séduire des Sith pour obtenir des infos. Guun Han fit à savoir à son amie qu’il ne faisait qu’exécuter la volonté du Haut-Conseil et qu’il était là pour tuer des Terentateks par tout les moyens nécessaires. Enervé par cette dispute insensée, Duron ordonna aux deux Jedi de se taire et dans un élan de colère, usa de la Force pour éclater les vitres de la pièce. Il semblait que l’atmosphère obscure et nocive de Korriban était mauvaise pour les trois chevaliers. Guun finit par dire à ses deux compagnons qu’il ne pouvait pas leur faire confiance tant qu’ils étaient perturbés par leur passion amoureuse, car elle était contraire à tout les enseignements. Guun Han ajouta qu’il avait vu trop de Jedi tomber de la sorte, victime de ces pièges sentimentaux. Il demanda à ses amis de répondre à une seule question : pouvaient-ils contrôler leur passion ? Duron lui répondit que si cela signifiait renoncer à leur amour, alors non, ils ne le pourraient pas. A ses mots, Guun Han leur fit comprendre qu’ils mettaient leur relation en péril. Par conséquent, leurs chemins devaient se séparer. Le Twi’lek sortit la data-carte qu’il avait obtenu plus tôt, et la leur donna. Il leur dit que cet objet les mènerait là où se trouvaient les Terentateks, néanmoins, il leur conseilla de partir de Korriban tant qu’il en était encore temps. Il souhaita que la Force soit avec ses compagnons et quitta la planète.

Guun Han s’empare de la data-carte dans la chambre d’une Twi’lek Sith.
(image extraite de “De l’Ombre à la Lumière – La Saga en BD hors-série 01)

III – La dernière traque :

Pendant son séjour sur Korriban, il avait entendu parler d’une gigantesque créature qui vivait sur les Terres des Ombres, au plus bas niveau des forêts de Kashyyyk. C’est donc trois jours plus tard qu’il arriva sur le monde natal du peuple Wookiee. Il débarqua sur un quai, où plusieurs Wookiees prirent en charge son vaisseau. Une fois sur place, il s’empressa de demander le plus d’informations aux villageois quant à la présence de Terentateks. Il s’adressa notamment à Freyyr, le chef du village de Rwookrrorro. Ces derniers lui révélèrent que la bête avait déjà tué de nombreux Jedi. Selon lui, il ne pouvait s’agir que d’une chose : un Terentatek. Bien qu’il estimait beaucoup le Conseil et sa sagesse, il savait qu’il n’était pas omniscient. Pour lui, la chasse continuait. Il trouvait regrettable que Duron et Shaela soient restés sur Korriban, car il était certain que leur passion les consumerait, surtout sur une planète de ténèbres comme le berceau des Sith. Il aurait sincèrement aimé les sauver, mais il ne pouvait se permettre de se laisser hanter par le passé, il n’y avait pas de place pour le regret. En effet, si son esprit n’était pas totalement centré sur sa chasse, il serait voué à partager leur sort. Guun Han descendit au plus profond des forêts de Kashyyyk, là où même les Wookiees ne se rendaient jamais. Après avoir plus ou moins localisé l’endroit où la créature vivait, il commença sa traque. En premier lieu, il usa de son arc pour abattre un mykal, une sorte d’oiseau de grande taille et commun à la faune de Kashyyyk, pour s’en servir comme appât. Ensuite, le Twi’lek utilisa une corde pour prendre à une branche, de façon à ce que l’appât soit en plein milieu d’un large sentier. Le sang encore frais qui s’écoula du mykal ne tarda pas à attirer le Terentatek, qui commença à se nourrir avec goinfrerie du cadavre placé par Guun Han. Aussitôt, il sorti son épée imprégnée de Force et fondit sur le Terentatek. Il parvint à planter sa lame très profondément dans le flan de son adversaire, mais la créature riposta en lui assénant un puissant coup de patte, qui fit voler Guun Han un peu plus loin. Lorsqu’il se ressaisit, le Jedi se rendit compte que son épée avait été brisée sous la violence du choc. Désarmé, il ne pu empêcher le Terentatek de plonger sur lui et fut tué quelques instants plus tard, s’ajoutant à la liste des victimes Jedi de la créature. En 3956 BBY, soit presque quarante années sa mort, le chevalier et historien Jedi Deesra Luur Jada raconta au Padawan Revan ce qui était arrivé à Saresh, mais aussi à ses compagnons Shaela Nuur et Duron Qel-Droma. Il lui avoua que le Haut-Conseil avait estimé trop dangereux le fait d’envoyer quelqu’un récupérer leurs dépouilles et leur sort exact était demeuré inconnu. Quoiqu’il en soit, il se servit de la disparition de Saresh pour mettre en garde Revan quant à la dangerosité extrême des Terentatek. C’est cette même année que Revan tua finalement le Terentatek meurtrier de Saresh. Lorsqu’il s’adressa à Freyyr, ce dernier se souvint de Guun Han comme quelqu’un de fier et vantard. Alors en quête des cartes de la Forge Stellaire Rakata, il retrouva le Diadème des Saresh ainsi que le journal intime du Twi’lek.

Si mon esprit n’est pas tout à la chasse, je suis voué à partager leur sort.
– Guun Han à lui-même, à propos de la passion qui animait ses compagnons.

Saresh charge avec courage le Terentatek de Kashyyyk.
(image extraite de “De l’Ombre à la Lumière – La Saga en BD hors-série 01)

Liste des œuvres :

BD/Comics :
– “De l’Ombre à la Lumière” (La Saga en BD hors-série #1)

Jeux vidéos :
– “Knight of the Old Republic” (mentionné)
– “The Old Republic” (mentionné)

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– The New Essential Chronology
– The Complete Star Wars Encyclopedia

Auteur : Ismir Tinùviel
Date de mise en ligne : 23/01/2020
Dat de dernière mise à jour : 14/10/2020

Cette fiche a été lue 170 fois

Les commentaires sont fermés.