Secura, Aayla

Aayla Secura

Nom d’origine : Aaylas’ecura
Alias :  Jaayza, Tuulaa Ooneeta
Espèce : Twi’lek (Rutian)
Genre : Féminin
Naissance : 48 BBY – Ryloth
Mort : 19 BBY – Felucia

Taille : 1,7 mètre
Apparence :
– Peau bleue (céruléen profond)
– Yeux noisettes

Fonction : Maître Jedi, Jedi Noire, général de la Grande Armée de la République
Maîtres : Quinlan Vos, Tholme (Jedi) – Volfe Karkko (Jedi Noir)

Affiliation : Ordre Jedi, République Galactique, Grande Armée de la République, 327ème Corps Stellaire
Arme : Sabre laser (lame pourpre puis bleue)

I – Jeunesse et apprentissage :

Native de Ryloth, la petite Twi’lek n’avait connu qu’une vie d’esclave au sein de son clan jusqu’à ce que son destin ne se mêle aux voies de la Force. En effet, alors qu’elle était âgée de deux ans, le maître Jedi Tholme et son padawan Quinlan Vos débarquèrent sur la planète. Aayla se trouvait sur un traineau répulsif avec d’autres femmes Twi’lek, à destination des maisons Hutt, lorsqu’elle croisa le regard du jeune Quinlan. Quelques instants plus tard, Aayla se retrouva acculée par un wampa enragé, amené de façon illégale sur la planète. Immédiatement, Quinlan se précipita à son secours, lui qui avait perçu qu’elle courait un grave danger. Sous le regard terrorisé de la petite Aayla, le jeune Padawan lutta contre la bête sauvage. Malheureusement, il perdit son sabre laser face au wampa, qui parvint à attraper Quinlan entre ses griffes. Soudain, plus ou moins de façon inconsciente, Aayla joignit son esprit à celui de l’apprenti Jedi et ensemble, ils réussirent à reprendre le contrôle du sabre laser laissé à terre. Quinlan de nouveau armé, pu terrasser la bête et sauver la jeune Twi’lek. Le maître de Quinlan, Tholme, pénétra la pièce l’instant suivant, Aayla encore dans les bras du Padawan. Quinlan avait sauvé la vie de l’enfant, mais il avait découvert autre chose : Aayla Secura était peut-être sensible à la Force. De ce fait, les deux Jedi la libérèrent de sa piètre condition d’esclave, puis l’emmenèrent au Temple de Coruscant afin d’y être formée aux arts Jedi et d’y apprendre les subtilités de la Force. Elle fût confiée en premier lieu à des maîtres expérimentés comme Yoda. Neuf ans plus tard, Quinlan vint lui annoncer que le Conseil avait donné son accord pour qu’il devienne son maître. Plus que ravie, Aayla serra son nouveau maître dans ses bras. C’était le début d’une longue relation maître-apprentie. Aayla finit par fabriquer son propre sabre laser dont la lame étincelait d’un rouge violacé. Plus le temps passait, plus les capacités de la jeune femme se développaient. Et plus le temps passait, plus elle et son maître se rapprochèrent, jusqu’à nouer un lien particulièrement fort et intense. Parallèlement à cela, ils accomplirent bon nombre de missions ensemble : sur Xoman Three, ils abordèrent des voiliers sur répulseurs et sauvèrent une petite princesse des pirates du Bateau Céleste. Sur Ogden Minor, ils durent affronter de terribles monstres, dont une créature à trois têtes. Sur Solibus IV, Aayla dut défendre son maître le temps que ce dernier parvienne à ouvrir le Prisme Shu-Wang et à résoudre le Mystère des Lodi, une espèce disparue depuis des millénaires. Un jour, elle fit la rencontre de la petite Xiaan Amersu, une autre Twi’lek, pour qui elle se prie d’affection très tôt. Se considérant comme sa grande soeur, elle prit la responsabilité de s’occuper d’elle, et lui offrit un “Cœur de Feu”, une pierre de Kiffu que Quinlan lui avait offert auparavant. Aayla devint vite un modèle pour Xiaan et fut longtemps bercée par ses histoires, elle admirait Aayla pour avoir pu sortir de sa condition d’esclave et être devenue une fière Jedi. Aayla était très empathique, intelligente et impulsive, mais apparemment dénuée de colère. Elle avait un sens de l’humour, parfois espiègle. Bien que douée avec un sabre laser, elle préférait l’utiliser dans un mode strictement défensif. Comme la plupart des siens, elle préférait la ruse à la violence.

Profil : Aayla Secura, maître Jedi (image extraite de “Jedi – Aayla Secura“).

Un jour, au cours d’une halte sur Felucia, Aayla se prit d’affection pour une sorte de chat-lapin felucien, qu’elle nomma T’da. Nous ignorons combien de temps elle garda cet animal à ses côtés. Malheureusement, T’da était gravement blessée. Aayla tenta de la soigner, mais n’y parvint pas. Ainsi, T’da mourut, au grand désarroi d’Aayla. En larmes, Aayla retrouva Quinlan et lui raconta ce qu’il s’était passé. En voyant Aayla Secura pleurer, Quinlan s’approcha d’elle et lui récita une partie du Code Jedi : “Il n’y a pas de mort, rien que la Force”. Mais Aayla était encore jeune et avait beaucoup de mal à assimiler le code à son expérience concrète de la vie et de la mort. Elle ne voulait pas que T’da soit morte. Son maître lui enseigna que la mort faisait partie de la vie, qui faisait elle-même partie de la Force. Alors, Quinlan lui proposa de la pleurer ensemble. Ils enterrèrent T’da dans la jungle de Felucia, et recouvrirent sa tombe d’une nuée de fleurs mauves, ainsi que d’une plante dont l’orbe lumineuse illuminé la dernière demeure de T’da. Assis auprès de la tombe de T’da, Aayla avoua qu’elle allait lui manquer, et que plus jamais elle ne la caresserait. Quinlan ne semblait pas être d’accord. Il prit une des fleurs mauves posées sur la tombe de T’da et demanda à Aayla si elle la sentait, si elle la voyait. Bien entendu, Aayla acquiesça, et Quinlan enferma cette fleur dans sa main. A présent, Aayla ne la voyait plus, et ne la sentait plus. Pourtant, il fit admettre une vérité à son élève : la fleur n’était pas moins réelle qu’il y avait un instant. C’était la même chose pour T’da : Aayla ne pouvait plus la voir, ni la toucher, ni lui parler. Mais elle était toujours vivante dans la Force, et dans son cœur, où Aayla la garderait pour toujours. Quinlan garderait toujours Aayla dans son cœur également. La mort de son compagnon T’da fut la première expérience de la mort qui toucha Aayla, et qui lui enseigna de nombreuses choses sur la vie et la mort à travers la Force, grâce aux précieux conseils de son maître.

Aayla est sauvée d’un wampa par Quinlan Vos, alors qu’elle est âgée de seulement deux ans.
(image extraite de “Rite of Passage, Part 1″)

II – Perte de mémoire :

Aux alentours de 32 BBY, le Conseil confia à Aayla et Quinlan la tâche de retrouver les origines d’un trafic d’une puissante drogue nommée le glitteryll. Leur enquête les mena sur les mondes de Kiffu, où Asanté Vos leur révéla le lieu de production de la drogue, sur Nar Shaddaa, et enfin sur Ryloth. Arrivé sur son monde natal, Quinlan sentit tout de suite que quelque chose perturbait son apprentie. Aayla lui révéla que son trouble venait de Ryloth même. En effet, c’était la première fois depuis son départ pour le temple qu’elle remettait les pieds sur son monde natal. Elle avait oublié comment les femmes Twi’leks étaient traitées. Ailleurs, elle était un Jedi, mais sur Ryloth, tout les souvenirs – des mauvais – stockés dans ses lekkus revenaient petit à petit. Elle ajouta que sur Ryloth, elle se sentait plus comme une femelle soumise que Jedi. Là, elle sentait la vague de chaleur en approche et avait envie de s’abriter jusqu’à ce qu’elle soit passée. Son instinct de survie n’était plus celui d’un Jedi, mais celui d’une Twi’lek soumise à ses maîtres, un instinct de survie qui prenait ses racines dans la peur et plus dans la sagesse. Quinlan se rapprocha d’elle et lui conseilla de ne plus craindre ses sentiments, mais de les écouter. Il lui demanda ce que ses sentiments lui dictait, et Aayla prit un instant pour réfléchir. Elle répondit finalement qu’elle était une Jedi plus qu’une simple Twi’lek. Se soumettre à une tempête permettait de survivre, alors que si confronter menait à la mort. Aayla prit donc pleinement conscience de sa condition de Twi’lek et de Jedi. Elle remercia son maître et ensemble, ils continuèrent leur mission. Mais c’est sur son monde natal que les choses ne se passèrent pas vraiment comme prévu. Alors qu’ils enquêtaient au sein de grottes sur Ryloth, Pol Secura, l’oncle d’Aayla et dirigeant d’un cartel, drogua les deux Jedi avec du glitteryll afin d’effacer leur mémoire. Aayla Secura fut ramenée à son clan, auprès de son oncle, pour y être gardée en sécurité et pour redevenir une esclave. La jeune Twi’lek avait complètement perdue la mémoire, aussi, elle resta docilement sur place pendant un temps, quelques jours tout au plus.

Son maître, Quinlan Vos, qui était parvenu à quitter Nar Shaddaa en vie, mais lui aussi amnésique, retrouva finalement sa Padawan sur Ryloth. Il fit une entrée fracassante dans les quartiers de Pol Secura et menaça le Twi’lek de son sabre laser en lui demandant où était passée son élève. Celui-ci, complètement terrifié, désigna Aayla du doigt. Quinlan vit la Twi’lek en tenue légère d’esclave, à l’instar des autres femmes présentes dans la pièce. Quinlan s’agenouilla devant elle et se présenta avec douceur. Il donna son nom et ce qu’il était, un chevalier Jedi, et précisa qu’Aayla avait été sa Padawan. Aayla s’excusa auprès de son interlocuteur, car si elle se souvenait de son nom, elle ignorait totalement l’identité de l’homme à qui elle s’adressait, et même ce que signifiait les mots “Padawan” et “Jedi”… Dans un ultime effort, Quinlan lui tendit son ancien sabre laser et lui demanda de le prendre. Le chevalier Jedi montra également le sien et désigna l’endroit où se trouvait le bouton qui permettait au sabre de s’activer. Aayla appuya sur le bouton et une lame d’un rouge violacé jailli du manche du sabre laser. Cependant, lorsque Quinlan lui demanda si elle se souvenait de quoique ce soit, la Twi’lek regarda le sabre laser s’éteindre d’un regard vide et répondit que non. Devant la perte de mémoire de sa Padawan, qui lui semblait irréversible, Quinlan se mit en colère et menaça une nouvelle fois l’oncle d’Aayla avec son sabre laser. Il demanda le nom de la personne pour laquelle travaillait Pol Secura, qui était donc le responsable de leur perte de mémoire. Devant le refus du Twi’lek, Quinlan commença à foudroyer l’oncle d’Aayla avec des éclairs de Force. Finalement, Pol Secura révéla l’identité du commanditaire : il s’agissait de Frey Kaa, un sénateur. Lorsque Villie, un Devaronien qui accompagnait Quinlan Vos depuis quelques temps, demanda ce qu’il souhaitait faire de Pol Secura, le Jedi répondit qu’il voulait sa mort. A ses mots, Aayla voulu à tout prix protéger son oncle et usa de la Force inconsciemment. Elle projeta violement Quinlan Vos en arrière, qui manqua de tomber dans le vide. Malheureusement, Pol Secura se trouvait dans le champ d’action d’Aayla et fut lui aussi projeter par dessus le balcon, pour finir par s’écraser en contre-bas au milieu des passants. Devant la mort de son oncle, Aayla fut contrainte de s’enfuir, son sabre laser toujours en sa possession, sous peine d’être condamnée à mort.

Aayla Secura et Quinlan Vos.
(image extraite de “The New Essential Chronology“)

III – Emprise Anzati :

Aayla erra pendant longtemps dans la Galaxie et se mit à haïr profondément Quinlan Vos, l’homme en partie responsable de la mort de son oncle. Finalement, elle se rendit dans le système Azurbani dans le but de le tuer. En effet, Aayla était encore amnésique, mais elle se souvenait que Quinlan Vos était originaire d’un des deux mondes de ce système, Kiffex ou Kiffu. Elle s’introduisit donc dans un vaisseau de contrebandiers, qui se dirigeait vers l’une des deux planètes susceptibles d’y abriter le soi-disant Jedi. Cependant, le navire fut vite prit en chasse par un chasseur de surveillance, car le vaisseau avait été soupçonné de contrebande. Avant que l’appareil ne soit réduit en poussière, Aayla parvint à actionner la capsule de sauvetage, que le chasseur Kiffar laissa s’écraser à la surface de Kiffex sans l’abattre. Aayla sortit peu après de la capsule, toujours en flammes. Bien que son organisme avait évacué les drogues qui lui avaient volé sa mémoire, ses souvenirs ne lui étaient toujours pas revenus. Elle se devait de retrouver Quinlan Vos, l’homme qui était le centre de sa colère. Aayla se déplaça à travers les étendues sauvages de Kiffex en trébuchant, sabre laser à la main. Après un moment, elle trouva un vaste et vieil édifice en pierre, enfoui sous la végétation. Etrangement, Aayla perçu que l’endroit était vivant, à sa manière, et en retour, elle se sentit irrémédiablement attirée à l’intérieur. Elle s’enfonça plus profondément dans l’édifice et entendit une voix fantomatique dans son esprit, qui l’appelait. Elle gravit un petit escalier et se retrouva devant un présentoir à l’allure étrange, sur lequel était disposé un sabre laser, enfermé dans un champ de force. Lorsqu’elle observa l’arme Jedi avec attention, la voix lui dit qu’il s’agissait du sien. Aayla pénétra finalement dans la chambre de stase d’un homme étrange, prisonnier lui aussi d’un champ de force. C’était lui qui avait pénétré son esprit pour l’attirer à elle. Il s’agissait du Jedi Noir Volfe Karkko, un Anzati qui avait été enfermé là par l’Ordre Jedi il y a de nombreuses années. Karkko lui dit qu’il avait besoin d’elle, grand besoin d’elle, et lui demanda d’activer un mécanisme à proximité.

Sans doute un perdu par son amnésie et les récents évènements, Aayla lui obéit et appuya sur le mécanisme, qui désactiva le champ de Force et libéra l’Anzati. Lorsque la Twi’lek demanda à Karkko s’il était encore en vie, le Jedi Noir la saisit à la gorge et l’averti qu’il était affamé. Il se prépara à dévorer l’essence cérébrale de la Twi’lek, mais se ravisa. Il n’allait pas la tuer, pas encore; car il préférait que la nouvelle de sa libération se répande parmi les Jedi et qu’il ait davantage de nourriture à venir… Karkko rassembla ses fidèles Anzati sauvages et ordonna à Aayla, devenue sa subordonnée du Côté Obscur, de mener des raids contre le réseau d’enceintes et de forteresses qui gardaient la planète prison. Aussitôt, une des enceintes de Kiffex fut prise d’assaut et toute la garnison massacrée. Quelques jours plus tard, Quinlan Vos débarqua sur Kiffex, sur demande du Chef Tinte, qui avait requis les dons de psychométrie du Jedi pour trouver comment étaient morts les gardes de l’enceinte. Quelques temps plus tard, alors que Quinlan Vos, accompagné des maîtres Jedi Tholme et Zao, étaient aux prises avec un groupe de malfrats dans dans la taverne du Trou Noir, Aayla prit d’assaut la ville de Cul-De-Sac avec ses troupes Anzati. Tandis que fidèles de Wolfe Karkko s’emparaient d’un maximum de nourriture pour leur maître, Aayla se jeta sur Quinlan Vos. Ses yeux avaient pris une teinte mauve, sans doute un mélange des manipulations de Volfe Karkko et du Côté Obscur. Le Jedi fut surpris de la voir et Aayla prit rapidement l’avantage sur lui. Après quelques échanges de sabre laser, elle donna un violent coup de pied au visage de Quinlan, qui fut projeté en arrière. Emplie de haine, elle ne pensait plus qu’à le tuer. A cet instant, elle reçut un message télépathique de son nouveau maître, qui lui ordonnait de revenir à ses côtés avec le plus de nourriture possible. Faisant passer sa mission avant sa vengeance, elle quitta les lieux avec les Anzati, qui avaient capturé nombre de citoyens de la ville. Tholme tenta d’empêcher Quinlan de poursuivre la Twi’lek, mais le Jedi se dégagea de son emprise et couru à sa suite. Aayla et ses Anzati montèrent sur le dos de leurs montures bathwas, de grands animaux volants natifs de Kiffex semblables aux thrantas d’Alderaan.

Chevauchant une de ses créatures lorsque Quinlan arriva à sa portée, elle prévint l’homme qu’elle haïssait le plus au monde qu’il serait tué de sa main, car elle le tenait pour responsable de la mort de son oncle et parrain. Pour l’heure, elle se devait de rejoindre son maître et repoussa sa vengeance à plus tard. Aayla quitta la ville avec ses Anzati à dos de bathwas, en direction de la forteresse de Karkko. Néanmoins, elle sentit que les Jedi la suivait toujours de près, désireux de la retrouver. Elle fit voler son bathwa sous le feuillage des arbres et plaça plusieurs Anzati en embuscade. Elle fit bien comprendre à ses suivants qu’elle préférait que les Jedi soient capturés vivants et qu’ils soient amenés ligotés à pieds de leur maître. Elle ne sentit pas la présence d’un autre Jedi situé à proximité : T’ra Saa, une Neti et gardienne du système Azurbani, était camouflée au milieu des arbres. C’est grâce à elle que ses Anzati manquèrent de capturer Quinlan Vos. Dès son retour à la forteresse de Karkko, elle se présenta à son maître. Elle lui fit savoir qu’elle aurait voulu tuer le Jedi, mais qu’elle avait échoué. Karkko lui répondit qu’elle n’avait pas pu tuer le Jedi uniquement parce qu’il lui avait donné un objectif prioritaire. Il reconnaissait son échec, car de l’essence de Jedi lui aurait permis de recouvrer une grande force. Lorsque Aayla proposa de lui offrir la sienne, Karkko refusa. Il lui promit de boire l’essence des autres Jedi, de quitter la planète tombeau qu’était Kiffex, et de faire d’Aayla sa reine. A ses mots, la Twi’lek se senti submergée de bonheur. Quelques instants plus tard, Quinlan Vos pénétra dans le sanctuaire de Karkko. Lorsqu’il se présenta devant le Jedi Noir, Aayla se tenait derrière lui, à ses côtés. Aayla reçu l’ordre de tuer leur invité, ce qu’elle fut ravie d’entendre. En un instant, son sabre laser percuta celui de Quinlan. Le Jedi lui demanda de l’écouter, tout en parant ses coups. Il lui rappela que c’était lui qui l’avait entraîné au sabre, que Pol Secura, l’homme qu’elle cherchait à venger, lui avait pris ses souvenirs.

Il ajouta que contrairement à lui, ses souvenirs perdus étaient peut-être encore cachés dans ses lekkus. Aayla était sûr qu’il s’agissait encore d’un nouveau mensonge, elle ne vivait que pour servir son maître Volfe Karkko. Alors, le Jedi à qui elle faisait face désactiva la lame de son sabre laser. Il lui dit si son sang était la seule manière d’apaiser sa colère, elle pouvait le frapper, mais lui ne la frapperait pas. Devant cet acte de sacrifice désintéressé… elle se souvint. Aayla se souvint de qui était l’homme contre qui elle se battait il y a quelques instants. A peine eut-elle retrouver ses esprits, consciente de son erreur, qu’une vive douleur la frappa dans son dos. En un éclair, elle sombra dans l’inconscience et s’effondra au sol : Volfe Karkko avait compris qu’elle n’était plus sous son influence et avait décidé de se débarrasser d’elle. Heureusement, au terme d’un éprouvant combat mêlant sabre laser et pouvoirs de la Force, Quinlan parvint à trouver la paix intérieure et à terrasser l’Anzati comme un Jedi. Aayla fut réveillée par Quinlan l’instant suivant. Elle avait bel et bien retrouvé la mémoire et serra son maître dans ses bras. Elle s’excusa sincèrement et expliqua à son véritable maître qu’elle ne contrôlait pas ses actions, qu’elle était piégée dans une mer d’obscurité. Mais maintenant, elle était libre. Le temple menaçant de s’écrouler, Aayla et Quinlan rejoignirent les autres Jedi et quittèrent les lieux à bord du vaisseau de Villie. Alors que l’appareil quittait l’atmosphère de Kiffex pour se rendre à Kiffu, un chasseur de surveillance Kiffar ouvrit le feu. Quinlan déclara leur identité mais malgré cela, les gardes continuèrent de leur tirer dessus car ils avaient reçu des ordres clairs : abattre tout vaisseau quittant Kiffex. A cet instant, un croiseur de classe Consulaire sortit de l’hyperespace. Le maître Jedi Mace Windu, qui se rendait aussi sur Kiffu sous l’autorité du Chancelier Suprême, demanda lui aussi aux gardes Kiffar de cesser le feu, ce qui fut fait aussitôt. Une fois tout le monde arrivé à bon port, Aayla se présenta aux maîtres Mace Windu, Adi Gallia et Plo Koon. Elle lui demanda si elle était toujours l’apprentie de Quinlan Vos, mais le maître Jedi lui répondit que ce ne serait pas sage. Tholme proposa à Windu de terminer l’apprentissage d’Aayla, ce qu’approuva pleinement Windu. Aayla se tourna vers Quinlan et lui demanda s’il retournait à Coruscant. Celui-ci répondit qu’il suivrait le même chemin que maître Zao, c’est-à-dire qu’il voyagerait dans la galaxie, là où la Force l’emmènerait. Au départ de son ancien mentor, Aayla se promis de l’aider à chercher la lumière. Où qu’il aille, s’il se sentait envahi par l’obscurité, elle serait là et il n’aurait qu’à la chercher.

Sur ordre de son nouveau maître, Aayla mène des raids sur la ville de Cul-De-Sac avec ses fidèles Anzati.
(images extraites de “Republic #35 – Darkness” parties 2 et 4)

IV – En charge auprès des maîtres :

Aayla Secura était cependant toujours perdue, aussi le Haut-Conseil décida de s’occuper de son cas. Lors de leur retour vers Coruscant, à bord de l’Intrépide, les maîtres Tholme, Windu, Gallia et Koon accompagnèrent Aayla dans une pièce en privé. Là, Plo Koon s’assit  en face d’Aayla, et utilisa ses pouvoirs télépathiques pour rentrer dans sa mémoire et l’aider à s’y retrouver. Et Aayla se souvint. Elle se souvint beaucoup mieux de son passé avec Quinlan, toutes ses missions sur Ogden Mineure, Xoman Three et tout le reste. Elle se souvint même de son enquête du glitteryll, qui les avait amené jusqu’à Ryloth, là où on leur avait volé leur mémoire. L’expérience dura un moment, jusqu’à ce que Plo Koon se remette à parler à Aayla. Il lui demanda où elle se trouvait à présent, et avec qui. La Twi’lek lui répondit qu’elle savait où elle était : à bord de l’Intrépide en direction de Coruscant, avec les maître Koon, Tholme, Gallia et Windu. Finalement, elle remercia chaleureusement Plo Koon pour avoir utilisé ses pouvoirs qui l’avaient aidé à retrouver une grande partie de sa mémoire. C’est alors qu’un homme du Jace Dallin fit son entrée dans la pièce et interpella Plo Koon. Le Kel Dor reconnu tout de suite son vieil ami et se dirigea vers lui. Plo Koon présenta Dallin aux autres maîtres Jedi, puis Tholme désigna Aayla, sa nouvelle Padawan, qui fixait les cicatrices de Dallin intensément. Elle s’excusa de ses manières, car en dehors de maître Piell, elle n’avait jamais vu de telles cicatrices. Dallin lui répondait qu’il appelait cela des “insignes de guerre”. Lorsque Tholme mentionna la Guerre Hyperspatiale de Stark, Aayla ne s’en souvint que trop peu. Son ancien maître Quinlan Vos lui en avait déjà parlé, mais ces souvenirs étaient quelques peu confus. Windu suggéra alors qu’ils devaient peut-être la raconter de nouveau, au moins en l’honneur de ce qui y sont tombés. 

Windu commença à raconter comment, il y a quatorze années, un contrebandier du nom de Iaco Stark a plongé la galaxie dans la terreur. Ensemble, Dallin et les Jedi revinrent sur les éléments centraux du conflit qu’ils avaient vécu : les manigances et corruptions du Sénat, les conflits armés aux immenses pertes des deux côtés. Un nom ressorti de leur récit : Tyvokka. Il s’agissait d’un puissant Jedi Wookiee, maître de Plo Koon, qui s’était beaucoup impliqué dans le conflit et qui avait été gravement blessé lors d’une ultime confrontation, au cours d’une réunion entre plusieurs Jedi, le sénateur Valorum, Stark et ses suivants. Au cours de l’une bataille opposant les forces de Stark à celles de la République, Tyvokka avait rejoint la Force car il avait succombé à ses blessures. Aayla trouva étrange d’être attristée à la nouvelle de la mort du Jedi Wookiee, bien qu’elle ne l’ait jamais connue. Les maîtres continuèrent de raconter ce qui s’était passé au cours de la guerre, avec toujours plus de batailles et de morts à pleurer. Finalement, le Collectif de Stark fut vaincu par la République et les Jedi sur Troiken, au terme d’une sanglante bataille. Plo Koon avait offert l’amnistie en échange de sa coopération au cours de la bataille. Aayla demanda ce qu’il était advenu de Stark après la guerre, et Dallin lui répondit qu’il officiait au sein de la Guilde du Commerce. Bien que haï dans toute la Bordure Extérieure, ses compétences et son intelligence étaient utiles à plus d’un – et surtout à lui-même. Plo Koon ajouta qu’à la suite de ce conflit, Valorum avait été propulsé Chancelier Suprême. Ainsi, Aayla en apprit beaucoup sur la Guerre Hyperspatiale de Stark en attendant de rejoindre Coruscant et de continuer sa formation pour devenir une véritable Jedi et un jour, défendre la galaxie face à ce genre de menaces, comme l’avaient fait les maîtres avant elle.

Plo Koon aide Aayla à se souvenir de son passé en compagnie des autres maîtres.
(image extraite de “Jedi tome 4 : La Guerre de Stark“)

V – L’enlèvement de Nat Secura :

C’est donc sous la tutelle de Tholme qu’elle continua sa formation. C’est avec lui qu’elle affina ses techniques au sabre, en particulier l’Ataru, le Djem-So et le Jar’Kai. Elle développa même un don pour le Voile de Force, un pouvoir qui lui fut acquis par les enseignements de Tholme et de Vos, deux Jedi experts en infiltration. Un an s’écoula, jusqu’au jour où Aayla Secura fut chargée d’investir le bastion du clan Fenn et d’espionner les activités de Ro Fenn. Infiltrée comme serveuse esclave, elle surveilla avec attention une conversation entre Ro Fenn et Villie (qui ne l’avait pas reconnue). Lorsque ces derniers parlèrent d’enlever le fils ainé de Lon Secura, héritier de son clan, les soupçons d’Aayla et Tholme se confirmèrent. Aayla s’éloigna discrètement et contacta son maître par comlink, qui était présent aux côtés de Lon Secura dans son bastion. La Twi’lek prévint Tholme que le fils de Lon Secura courait un danger imminent. Aussitôt, Tholme lui dit de revenir au bastion des Secura aussi vite que possible pendant qu’il protégerait l’enfant. Malheureusement, lorsqu’elle revint au bastion des Secura, l’enlèvement avait déjà eu lieu. Aayla se tourna vers Lon Secura pour lui demander où se trouvait Tholme. Lon lui répondit qu’elle n’était qu’une esclave, que cela ne la concernait pas et qu’elle devait retourner à ses devoirs. Aayla fit tomber sa couverture, révélant ainsi son statut de Jedi, et rétorqua que ses devoirs étaient justement de retrouver son fils. Lon changea de ton et révéla à la Twi’lek que son maître était parti en chasse de deux guerriers Nikto Morgukai, Tsyr (le père) et Bok (le fils), responsables de l’enlèvement du jeune Nat Secura. Aayla remercia son oncle et se lança à la poursuite des Nikto et de son maître.

– “Merci… mon oncle…
“Oncle” ?
J’étais votre nièce, Aayla
– Lon et Aayla Secura.

Finalement, Aayla retrouva le vaisseau de Vilmarh Grahrk, l’Inferno, qu’elle soupçonnait d’avoir acheminé et maintenant évacué les deux guerriers. Elle sentit que Tholme était également à bord du vaisseau, il semblait qu’il avait réussi à infiltrer le vaisseau avant qu’il ne décolle. Aayla choisi de contacter Tholme par comlink. Elle lui dit qu’elle avait atteint leur propre vaisseau et qu’elle se préparait à les poursuivre. Tholme lui révéla alors que les deux guerriers Morgukai possédaient des équipements en cortosis qui résistaient aux sabres laser et que leur discipline mentale leur permettait de résister aux techniques mentales Jedi. Tholme lui demanda donc de faire son rapport au Haut-Conseil. Soudain, la communication se coupa. Aayla se demanda un instant si son maître n’avait pas été tué, mais elle choisit de ne pas y penser et de se concentrer sur sa mission : rapporter les faits au Conseil et retrouver l’enfant. Sa traque la mena jusqu’à Ord Mantell, dans une décharge. A son arrivée, elle chercha la présence de Tholme dans la Force et fut attirée par les bruits caractéristiques d’un combat. C’est ainsi qu’elle  trouva Quinlan Vos en plein affrontement avec un groupe de bandits armé jusqu’aux dents. Bien que Quinlan semblait pouvoir se débrouiller seul, elle vint naturellement aider son ami et ancien mentor. Elle fondit sur ses adversaires en saluant Quinlan, et tout deux se mirent à combattre. Finalement, ils parvinrent à repousser leurs adversaires, qui choisirent de rebrousser chemin. Quinlan lui demanda où se trouvait Tholme et pourquoi il n’était pas avec elle. Aayla lui révéla tout les faits récents : l’enlèvement de l’héritier du clan Secura, la perte de contact avec Tholme dans le vaisseau de Villie, impliqué jusqu’au coup, et la présence de deux guerriers Morgukai. Quinlan lui expliqua que pendant cette dernière année, il avait suivi l’exemple de maître Zao et avait voyagé en se laissant guider par la volonté de la Force. Il savait également que la Force l’avait mené jusqu’à Ord Mantell pour qu’il trouve Aayla et qu’il l’aide à rechercher Tholme. Aayla répondit que ce ne semblait pas être aussi simple. A présent, elle pensait que Tholme n’était pas sur Ord Mantell. Ils continuèrent cependant leurs recherches sur la planète.

Un peu plus tard, dans une ruelle noyée sous une violente averse, ils tombèrent sur Morgot, un Skrilling, agressé par un autre individu pour une histoire de crédits impayés. Aayla utilisa la Force afin de persuader l’homme de rentrer chez lui et d’oublier les crédits. Quinlan se pencha vers Morgot, qui le reconnu aussitôt, et demanda où  lui et sa compagne seraient susceptibles de trouver Villie. Les deux Jedi furent aussitôt redirigés vers le quartier des casinos, et Aayla demanda à Quinlan comment il pouvait être sûr que Villie était dans le coin. Le Kiffar répondit que son vaisseau était encore sur Ord Mantell et que Villie adorait parier. Par conséquent, sa présence ici était on ne peut plus sûre. Effectivement, ils ne tardèrent pas à retrouver le Devaronien autour d’une table de jeu, à dépenser ses crédits sans retenue. Lorsqu’ils s’approchèrent, Villie ne sembla pas tendu en dépit du fait qu’il était lié à un enlèvement et une capture de Jedi. Quinlan lui posa plusieurs questions, notamment sur la position de Tholme et de l’enfant, mais Villie lui répondit qu’il avait été payé pour ne rien dire et que la plupart des infos lui avaient été cachées. Aayla fit savoir à Villie que c’était sa faute si son maître avait été capturée, mais Villie se défendit en affirmant que Tholme était également en vie grâce à lui. Quinlan rétorqua qu’en échange de plus d’argent, il aurait souhaité d’autres réponses. A ses mots, il usa de la Force pour truquer les dés que Villie lançait sur la table afin de lui faire gagner beaucoup d’argent. Intéressé, le Devaronien leur révéla la position des Morgukai : une forteresse dans le désert de Kintan. Quinlan répéta l’opération des dés une nouvelle fois, afin de s’offrir les services de Villie. Le Devaronien, sous le charme des crédits gagnés au jeux grâce aux “talents” de son ami, accepta de suivre le duo de Jedi. Quinlan demanda à Villie de contacter Lon Secura sur Ryloth afin de le prévenir que les Jedi savaient où se trouvaient son fils et qu’il ne devait en aucun cas intervenir. Lorsque le Devaronien s’éloigna, Aayla demanda à Quinlan comment il pouvait s’associer à ce genre de personnes de peu fiables. Le Kiffar lui répondit qu’il était fiable jusqu’à un certain point, car il ferait toujours passer ses intérêts en premier.

Durant le trajet en hyperespace, Quinlan perçu de l’inquiétude de la part de son ancienne apprentie à son sujet. Aayla acquiesça, elle ne voyait pas son mentor de la même façon qu’auparavant. Les moindres souvenirs de la Twi’lek étaient stockés dans ses lekkus, mais en ce qui concerne Quinlan, sa mémoire ne lui avait jamais été rendue après l’incident de Nar Shaddaa. Elle le trouvait quelque peu différent, elle savait qui il avait été, mais pas sûr de ce qu’il était à présent. Quinlan lui répondit que sa mémoire volée et le fait qu’il avait sans doute changé n’avaient aucune importance, car il avait fait la paix avec cela. Les liens entre un maître et un apprenti allaient bien au delà de la mémoire, et ils avaient tout deux ce lien l’un envers l’autre. Quinlan demanda qu’elle était cette autre source d’inquiétude qu’il sentait, mais Aayla préféra le lui révéler plus tard, peut-être. Pour l’heure, ils approchaient de Kintan. Une fois sur place, ils ne tardèrent pas à retrouver la forteresse. Afin de ne pas être repérer par les censeurs, Quinlan demanda à Aayla de voler le plus près possible du sol. Après quelques instants seulement, leur appareil fut pris en chasse par un autre vaisseau, celui d’un des deux guerriers Morgukai. Touché par plusieurs salves, le vaisseau fut rapidement endommagé. Quinlan se rendit au canon mais son pivot était également endommagé et par conséquent, son tir n’allait pas là où il le voulait. Aayla demanda à son maître de patienter pendant qu’elle lui donnait un angle de tir. La Twi’lek manœuvra leur appareil pour se retrouver au dessus de leurs adversaire, et à cet instant, Quinlan fit feu. En un tir bien placé, le vaisseau du Morgukai parti en vrille et s’écrasa au loin contre un amas rocheux. Bien que le danger semblait avoir été écarté, Aayla senti que quelque chose n’allait pas. Avant qu’elle ait pu comprendre, leur vaisseau fut bombardé de nouveau par l’appareil du second Morgukai, sorti de nulle part. Gravement touché, Aayla ne pu empêcher le crash. Leur appareil s’écrasa violement sur le sol dans une violente explosion. Heureusement, Aayla comme Quinlan s’en tirèrent indemne. Quelques instants plus tard, les Morgukai se rendirent près de l’épave du vaisseau Jedi.

Aayla reproche ses actions qui ont conduit à la capture de Tholme.
(image extraite de “Jedi tome 03 – Rite de passage“)

A cet instant, Aayla et Vos, postés un peu plus loin, lancèrent leur sabre laser sur le vaisseau des Morgukai, qui se jetèrent au sol lorsqu’il explosa également. A présent, les Jedi et les Morgukai étaient à égalité : ils ne possédaient ni moyen de communication, ni transport, ni approvisionnement. Soudain, Quinlan aperçu un détonateur thermique arrivé sur eux et ordonna à Aayla de sauter. Tout deux s’élancèrent dans le vide et utilisèrent la Force pour amortir leur chute. L’endroit où ils se trouvaient quelques instants plus fut balayé par une nouvelle explosion. Aayla et Quinlan se mirent en route pour retrouver Tholme et le jeune Nat Secura, délaissant les deux Morgukai qui n’étaient pas leur cible prioritaire. Ils marchèrent un moment et finirent par tomber sur une étendue de lave en fusion. Aayla demanda à Quinlan comment traverser et ce dernier désigna les quelques pierres qui dépassaient de la lave, insinuant qu’ils allaient devoir sauter de l’une à l’autre. Quinlan perçu le doute en Aayla et avança en premier pour montrer l’exemple. Le Kiffar sauta de pierre en pierre et arriva de l’autre côté sans encombre. Au moment où Aayla s’apprêtait à faire de même, une main sortit précipitamment du sol et agrippa le pied gauche de la Twi’lek. Immédiatement, Aayla activa son sabre et frappa la main pour faire lâcher prise. Les deux guerriers Nikto sortirent du sol meuble dans lequel ils étaient cachés. La main du Nikto touché était indemne grâce aux gantelets en cortosis qu’il possédait. Alors que le plus jeune Nikto était sûr d’avoir coincé Aayla, cette dernière fit un bon dans les airs en parant de sa lame les tirs de blaster, pour finalement atterrir sur un amas rocheux situé au bord d’une chute de lave. Bok s’élança à la suite de la Twi’lek, malgré la désapprobation de son père. Aayla se retrouva face au guerrier Morgukai et cria à son maître de continuer pendant qu’elle les retenait. Le Nikto lui lança qu’elle allait mourir et Aayla rétorqua qu’elle était une Jedi et qu’elle ne serait pas vaincu facilement.

Au loin, Quinlan avait stabilisé le rocher sur lequel elle se trouvait avec le Morgukai, qui menaçait de se casser et de tomber dans la chute de lave. Il demanda à Aayla de sauter dès qu’elle le pourrait et de lui faire confiance. Elle parvint à désarmer son adversaire un court instant et sauta rejoindre Quinlan dès qu’elle eut une ouverture. Quinlan cessa de faire stabiliser le rocher et se concentra sa Aayla, qu’il aida à rejoindre la terre ferme avec la Force. Quinlan fut cependant touché au bras par plusieurs tirs de blaster de la part de Tsyr. Ensemble, les deux Jedi continuèrent leur route vers la forteresse, un des deux Morgukai disparu dans la lave en fusion. Aayla et Quinlan atteignirent les abords de la forteresse quelques temps plus tard. Située au sommet d’une falaise, les deux Jedi furent contraints de l’aborder par le côté le plus abrupt. Aayla fit remarquer à son ancien mentor qu’il avait sûrement choisi le pire endroit pour grimper. Quinlan lui répondit que la raison pour laquelle ce côté n’était pas surveillé était justement dû au fait qu’il était censé être impraticable. En  plein milieu de leur ascension, Aayla entendit du bruit… qui n’était autre qu’une tempête de sable en approche. Pour ne pas être pris dedans, elle enlaça Quinlan et s’élança à ses côtés dans une petite grotte. Ayant échappé de peu à la tempête, Quinlan Vos félicita la Twi’lek pour sa vive réaction, en contraste absolu avec l’hésitation dont elle avait fait preuve un peu plus tôt près du lac de lave. Quinlan savait qu’Aayla avait réussi toutes les épreuves pour devenir chevaliers Jedi, à l’exception d’une seule : l’épreuve envoyée par la Force elle-même. Tout deux s’accroupirent et le Kiffar alluma son sabre laser. Il le plaça entre Aayla et lui, et la grotte fut illuminée d’un vert éclatant. Quinlan lui demanda de se concentrer sur ses pensées, de les joindre aux siennes, puis de méditer à ses côtés. C’est ainsi qu’ils attendirent la fin de la tempête et qu’ils se préparèrent à la bataille à venir.

Lorsque la tempête de sable fut terminée, les deux Jedi reprirent leur ascension et parvinrent à s’infiltrer au sein de la forteresse où étaient retenus Tholme et Nat Secura. Aayla et Quinlan entrèrent dans les installations ennemis via les conduits d’aération. Aussitôt, ils se déplacèrent silencieusement dans les couloirs. Quinlan sentit la présence de Tholme dans les profondeurs de la forteresse, mais pas seulement… A ses mots, le Morgukai Tsyr se présenta à eux et leur souhaita la bienvenue. Il félicita les Jedi pour le chemin parcouru mais leur annonça qu’il était temps pour eux de mourir. Quinlan dit à Aayla de rejoindre Tholme et l’enfant au plus vite, pendant qu’il retenait Tsyr. Aayla fit remarquer que son ancien mentor était blessé, mais ce dernier rétorqua qu’elle ne devait pas penser à la mort, simplement à la Force et à la réussite de leur mission. Ensemble, ils forcèrent le passage et Aayla parvint à passer. Cependant, Quinlan fut touché par un ennemi inattendu : Bok, l’autre guerrier Morgukai, avait survécu à sa chute dans la lave. Aayla se retourna momentanément, inquiète, mais se ravisa lorsque Quinlan lui ordonna de nouveau de s’en aller. Elle parvint à passer une porte au moment où celle-ci se fermait, et les Morgukai ne parvinrent pas à passer. Aayla continua sa progression dans les couloirs, affrontant sans relâche les droides de sécurité du complexe. Finalement, elle retrouva Tholme et Nat Secura dans les geôles. Tholme était aux prises avec un droide médecin chargé de les tuer. lors que Tholme subissait une violente décharge électrique, Aayla décapita le droide de son sabre laser. Elle demanda à son maître si lui et Nat allaient bien, et Tholme répondit que leur bien-être était plutôt relatif… Lorsqu’il présenta sa Padawan à Nat Secura, le garçon s’étonna de voir qu’une femelle pouvait être une Jedi. Aayla lui répondit que malgré ses préjugés, des femelles pouvaient très bien devenir des Jedi. Elle ajouta qu’elle était sa cousine et qu’elle était venue le chercher.

Je suis une femelle, je suis une Twi’lek, et je suis une Jedi. La galaxie est plus grande que tes préjugés, petit.
– Aayla à Nat Secura.

Après quelques temps, Aayla parvint à mener Tholme et Nat aux plateformes où se trouvaient un vaisseau apte à les évacuer. L’endroit n’était pas du tout gardé puisque tout les droides de sécurité avaient été détruits par Aayla et Quinlan peu avant. C’est alors que la Twi’lek ressenti un danger imminent pour Quinlan. Elle prévint Tholme que Quinlan avait été sérieusement blessé et qu’il ne devait pas mourir ici. Son maître lui assura qu’il ramènerait l’enfant à son père et qu’elle pouvait partir sauver son compagnon. Aayla revint auprès de Quinlan juste à temps pour empêcher son adversaire Morgukai de lui porter le coup de grâce. Son adversaire lui fit savoir qu’elle avait été stupide de revenir, après tout, elle affrontait un guerrier en étant seulement une apprentie. Aayla lui répondit de suite qu’il se trompait : elle était un chevalier Jedi. En un instant, Aayla repéra une ouverture dans la garde de Bok et lui trancha le bras droit, avant de le projeter à terre avec la Force. Vaincu, Bok se résigna à être tué. Aayla lui fit comprendre que telle n’était pas son intention. Toute vie avait une valeur, y compris la sienne, même s’il ne la voyait pas. Bok sembla insulter de cette pitié et refusa la grâce accordée par Aayla. L’instant d’après, il se jeta dans le vide, accueillant la mort comme un vrai guerrier Morgukai. Aayla se précipita vers Quinlan, toujours à terre et extrêmement faible, et commença à lui prodiguer des soins Jedi. Le Kiffar lui dit qu’elle lui avait désobéi, ce à quoi elle répondit que la Force elle-même lui avait dit de revenir. Et comme le lui avait enseigné Quinlan, elle avait obéit à la Force. C’est alors que le vaisseau réquisitionné par Tholme aux baies d’atterrissage se posa près d’eux. Tholme et Aayla ramenèrent Quinlan à l’intérieur et le groupe quitta les étendues désertiques de Kintan. Plus tard, sur Coruscant, Aayla, Tholme et Quinlan furent convoqués par le Haut-Conseil Jedi. Tout trois agenouillés, sabre laser devant eux, la cérémonie pu commencer. Mace Windu prit la parole et après un petit discours au sujet de la volonté de la Force et son lien avec les Jedi, il proclama Aayla chevalier Jedi, et Quinlan maître Jedi. Après sa nomination, Aayla fit savoir à Quinlan et Tholme qu’elle se sentait toujours une apprentie. En effet, on arrêtait jamais d’apprendre, mais une fois chevalier, on apprenait seul… Quinlan lui répondit que le lien maître-apprenti existerait toujours et qu’elle ne serait jamais seule pour apprendre. Maintenant commençait véritablement son chemin de Jedi.

Aayla et Quinlan unis dans la Force contre leurs adversaires Morgukai.
(image extraite de “Rite of Passage, Part 3“)

VI – La bataille de Geonosis :

A une date indéterminée – située approximativement entre son retour au temple et la bataille de Geonosis selon le bloc de statistique – Aayla fut désignée pour tester les chasseurs Jedi Delta-7 boostés par des astro-droïdes en compagnie de Adi Gallia. C’est là qu’elle démontrera être une meilleur pilote que Quinlan (ce qu’elle avait toujours été). Aayla fut choisie En 22 BBY, la bataille de Geonosis éclata, premier événement du conflit armé entre la République Galactique et la Confédération des Systèmes Indépendants. Aayla fut envoyée en compagnie de Plo Koon et Ki-Adi Mundi afin de stopper une activité militaire séparatiste. La bataille se concentra en premier lieu autour des sphères de contrôle posées un peu partout dans le désert de la planète. A bord de chasseurs, les Jedi tentèrent de détruire ces stations, en vain. Devant cet echec, ils furent appelés en direction de l’arène principale de Geonosis, où se trouvait Obi-Wan Kenobi, Anakin Skywalker et la sénatrice Amidala. Aayla fit parti des 212 Jedi dépêchés sur place pour secourir les trois prisonniers. Mais lorsque les bataillons de droïdes se montrèrent enfin, les choses devinrent plus compliquées. De nombreux Jedi rejoignirent la Force avant que les contingents de clones ne débarquent sur la planète, menés par le Grand Maître Yoda. Lors des affrontements, elle combattit aux côtés de Jedi comme Kit Fisto dans l’Arène Petranaki, et fut évacuée de l’arène par les troupes clones lors de l’arrivée de maître Yoda. Ensuite, elle fut assignée au commandement d’un bataillon de clones et combattit vaillamment les forces séparatistes dans les plaines désertiques de Geonosis. Aayla fut une des rares rescapés de cette bataille, et se promit de toujours se souvenir de ses camarades tombés au combat. Même si Geonosis était déjà une terre désolée avant les combats, ce qu’il en restait après n’en était pas moins horrible : des Jedi abattus et affreusement mutilés, des Geonosiens morts par centaines, et les pertes épouvantables de soldats clones.

VII – Recherches sur Corellia :

Seulement une semaine après le début de la guerre, Aayla fut convoquée dans la chambre du Haut-Conseil. Elle refoula un vif sentiment d’appréhension en entrant dans la pièce, où se tenait Windu en compagnie d’un Caamasi au pelage doré. Immédiatement, elle s’inclina devant Windu s’excusa de son retard, mais le maître Jedi ne répondit que par un vague hochement de tête, comme s’il ne l’entendait que de loin. L’instant suivant, il joignit les mains dans son dos et acquiesça plus franchement, envoyant une vague de sérénité à la Twi’lek. Windu lui présenta le Caamasi, qui n’était autre que le chevalier Jedi Ylenic It’kla. Il ajouta qu’Aayla et lui travailleraient ensemble pour une mission secrète. Ylenic serra la main d’Aayla, qui se rendit compte de toute la force et de la grâce du Caamasi, qu’elle pensa être un redoutable combattant. Après avoir sourit à Ylenic, elle reporta son attention sur Windu et demanda quel était l’objectif de cette mission. Windu la prévint que la mission nécessiterait talents au combat, ruse et intelligence, et tel qu’il l’avait observé sur Geonosis, elle possédait toutes ces qualités. La mission consistait à se rendre sur Corellia, planète qui s’était déclarée neutre au lendemain de la guerre, et où s’était réfugié un scientifique de la Techno-Union. En effet, Corellia était devenu un lieu d’asile pour les réfugiés de la République et de la Confédération et comme le devina Aayla grâce à sa connaissances des pratiques marchandes de Ryloth, un lieu de commerce éventuel pour les deux camps. Le scientifique, du nom de Ratri Tane, ignorait à quoi allaient servir ses recherches – pour la guerre – mais lorsqu’il l’apprit, il avait volé la plupart de ses documents et s’était dirigé sur Corellia après avoir caché sa famille. Il souhaitait à présent trouver un endroit tranquille avec sa famille, et garder les documents de ses recherches comme monnaie d’échange au cas où sa famille se ferait capturée avant. Aayla comprit de suite le but de l’opération : récupérer les fichiers. Elle demanda si les Jedi présents sur Corellia les aideraient, mais Windu répondit que non, et c’était pourquoi ils se devaient d’être vigilants. En effet, les Jedi natifs de Corellia étaient partagés entre leur serment pour l’Ordre et la République, et celui de leur monde natal…

Ylenic avait déjà été sur Corellia et connaissait le terrain, c’est pourquoi il avait été sélectionné pour l’accompagner. Windu leur donna leurs instructions : ils devaient se déguiser en contrebandiers, car pour Tane, ils seraient le meilleur moyen de quitter Corellia. Aayla fut heureuse de se faire passer pour une contrebandière et non une esclave, vêtue de si peu de tissu que la dissimulation d’un comlink ou d’un sabre laser aurait été impossible. Windu tint à les prévenir que la Techno-Union engagerait sûrement de nombreux criminels pour retrouver Tane. Il ajouta que les Gotals seraient sans doute les pires : ils étaient munis de cornes qui les rendaient sensibles aux émotions (et peut-être même à la Force), et leur présence était très forte dans les rues de Coronet City. Aayla sentit monter son excitation grandir à l’approche de sa mission, ce que Windu et Ylenic sentirent de suite… Retenant ses émotions, elle déclara qu’elle serait très prudente. Windu savait qu’il avait bien fait de la choisir elle. Ensuite, Aayla et son compagnon Caamasi quittèrent la chambre du Conseil et rejoignirent un spatioport commercial, pour ne pas que des espions ne remarquent un appareil quitter le Temple Jedi. Là, ils montèrent à bord de leur vaisseau, un yacht modifié 121-B appelé le Flamme. En s’installant dans le siège du copilote, Aayla demanda à Ylenic le contenu de leur cargaison de couverture. Ce dernier lui répondit qu’il s’agissait de nourriture et répondit avec humour qu’ils en tireraient un bon prix. Aayla éclata de rire et lui demanda s’il pensait vraiment que le Conseil était intéressé par l’argent. A ses mots, le Caamasi secoua la tête comme seule réponse et le vaisseau décolla, quittant le spatioport. Lorsqu’ils arrivèrent au sein d’une file de vaisseaux quittant Coruscant, Aayla demanda à son compagnon d’aventures combien de vaisseaux, selon lui, partaient en mission secrète parmi cette file. Le Caamasi lui répondit que tous avaient des missions plus ou moins urgentes – souvent illicites – mais que seulement un ou deux avaient des missions secrète comme la leur. Aayla acquiesça et fit savoir qu’elle était du même avis, non par supposition de la Force, mais par pure spéculation et estimation personnelle. Ylenic fut ravi que leurs suppositions soient les mêmes, car cela n’inaugurait que du bon pour leur mission. Ensuite, leur vaisseau passe en vitesse lumière à destination de Corellia.

Le Caamasi annonça qu’ils voyageraient en quatre sauts hyperspatiaux, que leur trajectoire serait plus longue de quelques heures mais qu’ils arriveraient à Corellia par un secteur peu surveillé par les pirates. Aayla répondit d’un ton neutre qu’elle aurait pu suggérer un tel plan. Ylenic lui tapota l’épaule et lui répondit qu’il savait qu’elle devait diriger la mission, mais qu’il n’avait pas voulu l’embêter avec des détails… Aayla lui répondit qu’elle ne savait pas elle-même pourquoi elle avait été choisie, et c’est là que Ylenic comprit qu’elle doutait soit de la sagesse des maîtres, soit d’elle-même. Aayla ajouta qu’elle n’était absolument pas le chevalier Jedi le plus aguerri de la galaxie, et qu’Ylenic aurait dû mener la mission puisqu’il était chevalier depuis bien plus longtemps. Le Caamasi répondit humblement que ses compétences n’étaient pas les mieux placées pour retrouver Tane. Aayla en savait un peu sur les Caamasi, ils étaient pacifistes et comptaient peu de Jedi, ce qu’Ylenic acquiesça. Aayla et Ylenic discutèrent longtemps de la guerre, de la position des Jedi (et du Caamasi) au sein de celle-ci, mais également du bien et du mal et ce qui poussait certains à être mauvais. Tane lui, se battait pour sa famille. Grâce à cette discussion, Aayla comprit qu’elle n’avait jamais douter de ses capacités. En réalité, elle su que le doute était normal, car c’est en ne réalisant pas que les choses pouvaient échapper à son contrôle qu’elle aurait été arrogante. Et l’arrogance était un facteur du Côté Obscur. Satisfait, Ylenic lui sourit, puis lui dit qu’elle savait à présent pourquoi elle méritait la confiance des maîtres pour une telle mission. Suite à cela, ils se reposèrent et méditèrent tout le long du voyage. Finalement, ils arrivèrent jusqu’au système de Corellia, où une paire de chasseurs contrôla leur appareil près du point d’entrée après Selonia, avant de leur donner l’accès à Corellia-même. Lorsqu’Ylenic ouvrit le sas de leur vaisseau suite à leur atterrissage dans le quartier de l’Allée du Vaisseau-Trésor, Aayla trouva la ville bien morne en comparaison de Coruscant.  Elle sentit également l’humidité de l’endroit et trouvait l’endroit malsain, ce que son compagnon confirma en humant l’air.

Aayla paisiblement endormie.
(image extraite de “Star Wars Art: Visions“)

Les deux Jedi avaient choisi un accoutrement spécialement conçu pour leur couverture. Ylenic portait un kilt rouge, une veste bleue sans manches, des bottes, ainsi qu’une cape noire qui lui permettait de dissimuler son sabre laser. Quant à Aayla, elle était vêtue d’une tunique décolletée qui révélait en partie son ventre, de hautes bottes noires et de guêtres aux rayures noires et rouges. Aayla n’aimait pas particulièrement son accoutrement tendancieux, mais elle savait que sa tunique était un avantage en combat, mais aussi en cas de négociation… La Twi’lek avait également attaché ses lekku dans une tresse de rubans de cuir bruns et noirs. Ensuite, Aayla enfila une  courte veste noire qui cachait son sabre laser. Peu après avoir débarqué, ils commencèrent à jouer de leur couverture pour vendre leur cargaison aux nombreux passants qui s’étaient agglutinés devant le Flamme à son arrivée. Lors de ces ventes, Aayla se surprit à aimer négocier avec les acheteurs. Lorsque tout fut vendu, Aayla tourna son regard vers Ylenic, qui discutait avec deux individus, dont un Devaronien, qui s’étaient intéressés au vaisseau en apprenant qu’il n’avait rien contre la contrebande… Aayla refusa poliment un verre offert par un Toydarien et s’en alla rejoindre son compagnon, qui avait fini de discuter avec les deux individus. Ylenic lui dit alors que ses deux interlocuteurs lui avaient demandé le contenu de leur prochaine cargaison, et qu’il leur avait répondu qu’ils étaient aptes à embarquer aussi bien de la marchandise que des passagers. Le message allait sûrement circuler et si Tane recherchait à quitter la planète, il les trouverait. Aayla connaissait le profil du scientifique : taille et poids moyens, yeux verts, cheveux clairs et une barbe récente. A vrai dire, pour un humain, elle le trouvait plutôt mignon. Cependant, quelque chose semblait ne pas coller avec son profil de scientifique, un simple homme de sciences n’aurait sans doute jamais osé voler des documents à la Techno-Union. Ylenic désigna un passage en direction nord et ajouta que ses précédents interlocuteurs lui avaient dit de passer à la cantina dénommée la Planète Natale, où les gens à la recherche d’une sortie discrète de Corellia se rendaient souvent. Ensemble, ils se dirigèrent vers l’établissement et Aayla pu remarquer que son compagnon se déplaçait sans aucun bruit. En fait, il était tellement discret qu’elle aurait presque pu croire qu’il avait disparu.

Lors de leur marche, Aayla pu observer la multitude d’espèces qui grouillaient dans le spatioport. Elle remarqua un Gotal et prévint Ylenic, qui lui répondit qu’il y en avait un deuxième dans le coin. Aayla ne pu masquer sa surprise et son compagnon lui répondit qu’il avait sentit leur odeur de moisissure et de sueur. Et elle qui pensait que seule leur apparence était repoussante… Lorsqu’elle arriva dans l’Allée du Vaisseau-Trésor, Aayla fut stupéfaite de la décoration des enseignes et des lumières brillantes. De son côté, la Planète Natale possédait une façade des plus simples, sûrement dans le but de ne pas être remarquée. Lorsqu’Aayla et Ylenic entrèrent, la simplicité vue de dehors laissa place à un intérieur plutôt extravagant, avec une multitude d’espèces qui se trémoussaient devant la scène. Tout ces gens qui dansaient firent frémir Aayla, car elle qui en savait beaucoup sur la danse grâce à la culture de son monde natal, avait l’impression de voir un banc de poissons se tortiller. Ylenic lui fit savoir qu’il n’aimait pas cela non plus. Les deux Jedi se placèrent à une table qui leur permirent de voir l’ensemble de la cantina et commandèrent leur boisson. Perdue un moment dans ses pensées en voyant ce qu’était devenue Corellia, à cause de la guerre, elle repensa à Geonosis : les droides en morceaux, les morts de Jedi, de clones et de même Geonosiens… Ylenic perçut son malaise et lui demanda ce qui n’allait pas. Lorsqu’elle mentionna sa première bataille sur Geonosis, Ylenic lui répondit qu’il n’avait pas à se souvenir d’une telle chose, bien qu’il aurait été ravi de se tenir aux côtés de ses camarades. A cet instant, le Toydarien du spatioport à qui Aayla avait parlé plus tôt, Lorfo, se joignit à eux. Il leur désigna Tane à leur droite, situé à côté de deux Gotals. Il avait été impressionner par les talents de marchandage d’Aayla plus tôt au spatioport et avait un contrat à leur proposer. Aayla l’ignora et se leva pour atteindre Tane. Elle sentit la main de Lorfo la retenir et usa de la Force en un éclair pour le repousser au loin contre une table où déjeunaient deux Gran. Les deux Gotals repérèrent Tane à ce moment-là, mais semblèrent porter leur attention sur Aayla. L’un se dirigea sur le scientifique qui tentait de trouver un échappatoire, et l’autre tira sur Aayla. La Twi’lek avait déjà sorti son sabre avant même que le Gotal ne la vise. Aayla repoussa plusieurs tirs de blaster vers le plafond pour ne pas toucher les clients, lesquels s’éparpillèrent dès les premiers tirs.

Aayla sentit un danger dans son dos et frappa de sa lame un autre ennemi, tranchant sa main qui tenait une vibro-lame quelques instants plus tôt. Elle assomma son adversaire avec le pommeau de son sabre et continua à repousser les tirs de blaster du Gotal. Elle fendit le pied d’une table, qui fit tomber un des malfrats qui était monté dessus et qui tira une salve dans le plafond en chutant. D’une simple poussée dans la Force, Aayla le projet en arrière et le bandit alla s’écraser sur deux de ses alliés, qui tombèrent également. Ensuite, elle aperçut un Weequay qui s’approchait d’elle à travers la foule en panique, une matraque à la main. Aayla se confronta à lui et brisa sa matraque, avant de le frapper en pleine course. Le Weequay valdingua à l’autre bout de la cantina et termina sa course dans une table. Aayla tourna son attention vers Ylenic qui frappait ses multiples adversaires de sa lame verte, mais qui s’évertuait à les garder en vie. Cependant, ils avaient complètement perdu Tane de vue. Quatre humains firent leur entrée dans la Planète Natale, deux hommes et une femme, qui portaient tous l’uniforme de la CorSec. Un grand homme aux cheveux noirs et aux yeux gris les suivait. Soudain, les hommes pointèrent leurs armes sur Aayla et Ylenic, qui éteignirent leurs sabres laser. Le grand homme s’approcha et se présenta : il s’agissait de l’inspecteur Rostek Horn, des forces de sécurité Corelliennes. Il demanda si Aayla et Ylenic étaient des Jedi, car il en doutait au vu de leur accoutrement, mais Aayla répondit qu’ils s’étaient habillés différemment pour ne pas créer de tension sur un monde neutre durant leur passage. Ylenic intervint en ajoutant que les hommes qui les avaient agressés avaient souhaiter voire Aayla moins vêtue et qu’elle danse pour eux. Aayla tenta de savoir si le Caamasi avait utilisé des techniques de persuasion de Jedi contre l’inspecteur Horn, mais il ne semblait pas en avoir usé. Après tout, Horn avait tout d’un homme dont le mental était insensible à ce genre de pouvoir. Horn leur dit que la bande qu’ils avaient combattu étaient déjà connue de leurs services. Malheureusement, sans autre témoin, la version des faits des deux Jedi allait devoir être vérifiée et il voulait au moins vérifier leur identité. Horn leur demanda s’ils comptaient rester longtemps à Corellia, mais Ylenic lui répondit qu’il partirait bientôt. Avant qu’il ne parte, Aayla demanda à l’inspecteur ce qu’il entendait par “bande”. Horn lui répondit qu’il s’agissait simplement de “truands à la petite semaine”, qui vendaient leurs services à n’importe qui. Bien qu’il ne sache pas qui les avait engagé pour agresser les deux Jedi, il le découvrirait bientôt. Néanmoins, il insinua que les deux Jedi en question seraient déjà partis à ce moment-là, ce que Ylenic confirma poliment.

Aayla et Ylenic quittèrent la cantina en se frayant un chemin à travers la foule, amassée autour du vaisseau médical. Aayla entendit les mots “Jedi” et “sabre laser” ressortir des conversations, mais leur accoutrement leur permit de quitter les lieux sans être repérés en profitant de l’agitation et de la confusion. A la grande surprise d’Aayla, Ylenic ne se dirigea pas vers le spatioport. Il continua vers l’est en accélérant le pas. La Twi’lek fit de même pour garder le rythme et demanda à son compagnon où ils allaient. Ylenic lui répondit qu’il cherchait tant bien que mal l’odeur de Tane. Aayla usa de la Force pour améliorer ses sens et sentir la présence de leur cible. Etant donné la situation de Tane, elle aurait dû ressentir de sa part de l’anxiété, de la peur, mais il n’y avait rien. Ylenic n’aimait pas cela du tout, et Aayla émit l’hypothèse qu’il avait sans doute été capturé. Elle s’excusa auprès du Caamasi pour avoir agit de la sorte à la cantina. Si elle n’avait pas projeté Lorfo au loin avec la Force, les Gotals n’auraient pas été avertis. Bien que Ylenic lui concéda son erreur, il lui rétorqua qu’elle avait bien agit par la suite en affrontant leurs agresseurs. Néanmoins, avant l’incident de la Planète Natale, ils n’avaient qu’à lancer des rumeurs quant à leur métier de contrebandier pour attirer Tane. A présent, le temps était contre eux. C’est alors que le Toydarien Lorfo les approcha de nouveau. Il dit à Aayla qu’il était impressionné qu’elle soit une Jedi. Après tout, elle n’avait pas user de ses pouvoirs pour marchander plus tôt au spatioport. Aayla lui sourit, à la fois pour l’accueillir et s’excuser de ses manières à la cantina. La Twi’lek lui répondit qu’elle n’avait pas utiliser ses talents car elle ne voulait pas tromper d’honnêtes commerçants comme lui. Lorsque Lorfo lui sous-entendit qu’il était plus que cela, Aayla changea d’air. Elle lui dit qu’avec son ami, ils recherchaient les Gotals et lui demanda s’il savait où les trouver. Lorfo accepta de les y conduire, à condition qu’elle lui remette un pourcentage de leur précédent accord au spatioport. Ils marchandèrent un moment et lorsque le Toydarien y trouva son compte, il passa devant les deux Jedi et leur montra le chemin. Aayla et Ylenic coururent derrière Lorfo, qui les fit passer entre autre par des rues nauséabondes. Aayla se mit à éprouver de la compassion pour son compagnon Caamasi lorsque celui éternua à cause de l’odeur, et elle dû elle-même se mettre à respirer par la bouche à un moment donné.

Aayla et Ylenic aux prises avec des malfrats dans la cantina de la Planète Natale.
(image extraite de “Insider 66 – Elusion Illusion“)

Finalement, Lorfo les conduisit dans un vaste entrepôt dont le centre était éclairé par de grandes lumières. A son approche, Aayla entendit des voix. Elle se retourna vers Lorfo, le remercia de son aide, et lui dit qu’il n’avait pas besoin de rester. Le Toydarien s’avança, embrassa sa main et s’en retourna discrètement, quittant l’entrepôt en rasant le sol. Aayla et Ylenic s’avancèrent d’avantage, se faufilant entre les caisses sans un bruit. Contraints de ne pas user de la Force pour ne pas alerter les Gotals à proximité, elle se sentit comme aveugle. Au bout d’un moment, ils furent repérés. Cachés derrières des caisses duraplast, une voix fut clairement surprise de leur présence, et une deuxième leur demanda de sortir de leur cachette s’ils souhaitaient revoir Ratri Tane vivant. Aayla regarda Ylenic, qui était d’accord pour sortir. Lorsqu’ils se retrouvèrent devant leurs adversaires… elle aperçut Lorfo, qui les avait trahi. A ses côtés se tenaient deux Gotals, blasters braqués dans leur direction, ainsi qu’un certain nombre de droïdes. Au milieu se tenait un gros Corellien aux cheveux rouges qui tenait Tane par la gorge, son arme plaquée contre ses côtes. L’homme se présenta alors : il se nommait Tendir Blue, et il avait été engagé par la Techno-Union pour capturer Tane. Il ajouta que la capture de Jedi lui serait très bénéfique lorsqu’ils les aurait livrés au Comte Dooku. Aayla estima la distance qui les séparait de leurs adversaires. Elle aurait été capable de les rejoindre en un bond et de les vaincre, mais pas d’empêcher Blue de faire un gros trou dans la poitrine de Tane. Bleu déclara qu’ils ne pouvaient rien faire et même en cas de défaite, il pourrait tuer Tane. Aayla l’avait déjà compris, et rétorqua que s’il tuait le scientifique, il n’aurait jamais les fichiers. Blue éclata de rire, et répondit qu’il avait déjà tout récupéré. Bien que la Techno-Union le voulait vivant, on lui avait dit aussi que la vie de Tane était sacrifiable. Blue ordonna aux deux Jedi de lui donner leurs sabre laser, en enfonçant d’avantage son arme dans les côtes du scientifique. Ylenic et Aayla sortirent leurs sabres laser et le firent rouler au sol, avant qu’il ne soient ramassés par un Gotal. C’est alors qu’Aayla reçut une vision. Un sabre laser à la lame d’argent vola dans la pièce et elle l’attrapa. Ensuite, elle commença à combattre les droides, Ylenic à ses côtés. Puis la vision s’estompa, il ne s’était rien passé. Un des Gotal se tourna vers Blue et lui fit savoir qu’il avait sentit la Force être utilisée chez les Jedi. A ses mots, Blue tira sur Tane, qui s’effondra au sol. Et comme dans sa vision, un sabre laser vola à travers la pièce. Comme dans sa vision, Aayla l’attrapa au vol et se mit à combattre ses ennemis, Ylenic à ses côtés. Avant que les droïdes n’aient pu réagir, elle fit un bond de Force à travers la pièce et détruisit un droïde. Elle continua d’esquiver les tirs des autres machines et se débarrassa un à un de ses opposants.

Après que les droides aient été vaincus, elle se tourna vers Blue et les deux Gotals… qui se trouvaient à terre. Ylenic avait blessé les deux Gotals, qui se tordaient de douleur. Quant à Blue, il était à terre et inconscient, son blaster coupé en deux, et Tane qui lui tenait le front, le sabre d’Aayla à la main. Aayla comprit que le sabre qui avait volé à travers la pièce était celui de Tane. Aussi, elle récupéra le sien et rendit le sabre qu’elle tenait. Elle demanda qui était en réalité ce mystérieux scientifique, mais Tane la fit terre d’un mouvement de doigt. Il prit le blaster d’un des Gotal, le régla sur paralysant et tira sur les deux Gotals qui finirent inconscients. C’est Ylenic qui présenta Tane à Aayla : il s’agissait en réalité du maître Jedi Nejaa Halcyon. Etonnée, Aayla lui dit que c’était un honneur. Halcyon lui répondit que l’honneur de la rencontre lui revenait, elle qui était une héroïne de Geonosis. Aayla n’était pas de cet avis, elle y avait été, mais d’autres étaient les héros de cette bataille. C’est alors que la Twi’lek comprit pourquoi elle n’avait pas pu capter les pensées de “Tane” quelques instants plus tôt… Halcyon avait tout simplement fermé son esprit, pour ne pas être repéré par les Gotals. Aayla était perdue. On l’avait envoyé récupérer un scientifique dans le plus grand secret pour ne pas impliquer les Jedi de Corellia… Elle demanda si Windu l’avait choisit à cause de son manque de maîtrise ?

Le maître Windu m’a-t-il choisie parce que je manquais de maîtrise, ce qui alerterait les Gotals ? Vous vouliez très clairement que Blue se croie poursuivi par des Jedi, pour qu’il soit persuadé que vous étiez la bonne cible. Je n’ai pas été choisie pour mes compétences mais plutôt pour mon défaut d’expérience.
– Aayla Secura à Nejaa Halcyon et Ylenic It’kla.

Neeja la corrigea : elle avait été choisie par Windu parce qu’elle était le meilleur choix possible. Aayla n’y croyait pas vraiment, tout le monde pouvait réussir ce qu’elle avait fait. Nejaa la rectifia une nouvelle fois, en lui disant que la mission qu’elle avait accomplie en compagnie de Ylenic était tout sauf simple. A cet instant, l’inspecteur Rostek Horn entra dans la pièce et révéla qu’il était lui aussi au courant du plan. Aayla se retourna vers Ylenic et lui demanda s’il faisait aussi parie du “complot”… mais elle connaissait déjà la réponse. Et le Toydarien Lorfo, qui sortit tout à coup de derrière pilier, lui avoua aussi avoir été dans le coup. Aayla était dépitée et pensa qu’elle avait été choisie par Windu pour sa naïveté. Nejaa Halcyon lui dit qu’elle n’avait pas été choisie pour ça, mais pour bien d’autres raisons. Tout d’abord, ses grandes aptitudes de combat, comme elle l’avait montré face à droïdes quelques instants plus tôt. Ensuite, elle était une survivante de Geonosis et de ce fait, elle était assez connue puisqu’une cible prioritaire pour les séparatistes. Se faire repérer était essentiel pour mener la mission à bien et c’est comme cela que Lorfo avait pu la repérer. En d’autre termes, Lorfo avait fait se concentrer Blue sur les Jedi pour ne pas qu’il remarque que Halcyon n’était pas le brai Tane, ils avaient été un leurre. Ylenic ajouta que la mission elle-même était un leurre.

Aayla comprit que la Confédération recherchait Tane sur Corellia, mais qu’il était déjà loin, et que les documents que portait Halcyon sur lui étaient défectueux… Selon Halcyon, Tane était volontaire pour fabriquer des appareils qui rendraient les nouveaux droïdes inefficaces. Ainsi, tout les efforts des séparatistes pour améliorer leurs usines étaient vouées à l’échec. Parallèlement, les troubles récents de Corellia allaient peut-être suffire à faire comprendre aux Jedi Corelliens que la guerre était déjà à leur porte… Pour Aayla, il restait un point à éclaircir : elle avait vu Blue tirer sur Halcyon à bout portant. Le Jedi lui répondit que la lignée Horn était peut-être faible en télékinésie, mais elle était très douée dans d’autres domaines comme l’illusion. Ainsi, la vision qu’avait eu Aayla du combat à venir n’était autre qu’un message de la part de Halcyon. La Twi’lek se tourna vers Ylenic et lui demanda se qu’il avait fait aux Gotals. Ylenic lui répondit qu’il avait simplement utilisé la Force pour leur transmettre mentalement une odeur immonde, semblable aux rues qu’ils avaient traversé pour venir jusqu’à l’entrepôt. Aayla ne pu que le féliciter pour ce joli tour. La Twi’lek se demanda ce que Windu connaissait de ce plan, car elle n’avait senti aucune tromperie de sa part. Ylenic lui répondit que Neeja Halcyon était un de ses vieux amis et lorsque le plan visant à évacuer Tane et sa famille avait commencé à prendre forme, il lui avait demandé de le mettre en relation avec le Conseil. Windu avait donc fait évacuer Tane et sa famille en le faisant quitter Corellia avec quelques Jedi sous ses ordres. En réalité, Windu en savait peu sur la politique de Coruscant, ce qu’approuva l’inspecteur Horn, qui rajouta que les habitants de Corellia eux-mêmes n’en savaient pas grand chose. Halcyon affirma à Aayla qu’on ne lui avait rien dit de la mission afin que ses actions soient naturelles et paraissent normales pour tous ceux qui y regarderaient de plus près. Bien qu’elle n’avait pas aimé ce genre de pratique, Aayla comprit l’intérêt de la chose. Il restait encore une chose que la Twi’lek voulait savoir. Elle demanda si le but de ma mission avait été de donner de faux documents à Blue, et manipuler son esprit pour lui faire croire que les fichiers étaient bons. Et elle avait raison. Cependant, Halcyon ne manqua pas d’informer le groupe que le Comte Dooku infiltrerait à coup sûr l’esprit de Tane et découvrirait la réalité… et face à cela, personne ne pouvait rien. Aayla prit la parole et leur dit qu’elle avait une idée pour déjouer les pouvoirs du Comte.

Elle eut l’idée d’une petite mise en scène… Aayla envoya Lorfo réveiller Blue, qu’il croyait encore de son côté. Le Toydarien raconta que le Jedi Caamasi et Tane étaient morts, mais que ses hommes et ses droïdes avaient été décimées. Il ajouta que la Jedi Twi’lek était blessée mais en vie, et qu’elle venait la chercher. C’est à ce moment-là qu’Aayla entra en scène. Elle arriva à depuis un tunnel illuminé du bleu de son sabre laser, haletante et trainant sa jambe gauche. Elle fit mine de s’appuyer sur la paroi du tunnel et pointa son sabre laser vers Tendir Blue, en lui hurlant qu’il ne lui échapperait pas. Alors, elle attira Lorfo avec la Force, qui continua à jouer son rôle en agrippant l’épaule de Blue tout en ayant l’air terrifié. Lorfo frappa les mains du Toydarien, qui s’en alla percuter Aayla, et s’enfuit à toute jambe, profitant de cette erreur de la Jedi. Lorsque Blue atteignit son vaisseau dans le hangar et commença à décoller, Aayla continuer la mise en scène et fit de grands signes à Blue, comme si elle était désespérée de voir s’échapper sa cible. Blue tourna son vaisseau de façon à ce que la poussée des moteurs projette de nouveau Aayla dans le tunnel, et fier de sa réussite, dirigea son vaisseau vers le ciel de Corellia. Ylenic se montra enfin et aida Aayla à se relever. Il lui demanda si elle allait, et la Twi’lek lui répondit avec humour que sa fierté en avait pris un coup, mais qu’elle s’en remettra. Elle s’épousseta le derrière et utilisa la Force pour reprendre en main son sabre-laser, puis le rangea de nouveau dans sa veste. Le plan avait marché parfaitement : Blue était persuadé d’avoir tué Ylenic et qu’il venait de s’échapper de justesse. Dooku pouvait bien fouiller sa mémoire en cas de doute, tout était expliqué. L’’amnésie expliquerait le trou de mémoire sur le combat et sa peur lui confirmerait la véracité de ce qu’il dirait s’être passé ici. C’est alors que Neeja Halcyon, l’inspecteur Horn et Lorfo les rejoignirent. Nejaa Halcyon ajouta que son plan était d’autant plus parfait, puisque Blue raconterait à Dooku que Lorfo avait été capturé par les Jedi et donc, qu’il ne risquerait pas d’être soupçonné d’avoir été leur complice depuis le début. Halcyon félicita Aayla pour son idée brillante, et la Twi’lek répondit qu’après tout, c’était sûrement pour recoller les morceaux de cette façon que Windu l’avait nommée responsable de cette mission… La mission accomplie, Aayla se tourna vers l’avenir : la guerre ne faisait que commencer.

Aayla Secura, chevalier Jedi.
(image extraite de “Panel to Panel vol.2“)

VIII – Retrouvailles sur la Roue :

Au cours de la guerre, Aayla combattit les forces de la Confédération sur une planète inconnue, accompagnée de Voolvif Moon et Agen Kolar. Là, des droides ennemis les emprisonnèrent sur le champ de bataille avec des sortes de bulles roses. Heureusement, le jeune Anakin Skywalker parvint à détruire ses droides et à faire éclater ces bulles grâce à la Force. Quelques temps plus tard, la République et les Jedi réalisèrent très vite que deviner où les séparatistes frapperaient étaient de plus en plus compliqué. Sous l’identité de Korto Vos, Quinlan avait constitué un réseau d’espions parmi les séparatistes, afin de surveiller leurs mouvements avant même le début de la guerre. Malheureusement, il ne donnait plus de nouvelles depuis quelques temps. Deux mois après la bataille de Geonosis, Aayla fut envoyée par Tholme sur une station nommée la Roue pour retrouver Quinlan. Elle se fit passer pour une mécanicienne et adopta le nom de Jaayza. Là, elle entra en contact avec le Chadra-Fan Tookarti, un agent de Korto Vos. Elle prétendit que Vos lui devait de l’argent et que ses affaires ne regardaient qu’elle. Le petit Chadra-Fan l’amena dans une ruelle isolée, où elle se fit encerclée par trois individus. Tookarti la soupçonnait d’être une espionne et souhaitait la faire parler… après l’avoir fait souffrir un peu. Aayla lui dit qu’elle n’était pas là pour jouer, et en quelques instants, elle mit les trois brutes à terre grâce à ses talents de combat, sans même sortir son sabre laser. C’est lorsqu’elle pointa le Chadra-Fan avec un objet en ferraille que Quinlan apparu près d’eux. Il reconnu vite Aayla et demanda innocemment de ce qu’il se passait. La Twi’lek salua “Korto” et demanda à parler seul à seul avec lui. Quinlan se tourna vers Tookarti et lui dit de se remettre à chercher une certaine Khaleen, ce que le Chadra-Fan fit aussitôt.  Dès qu’ils furent seuls, Quinlan rassura Aayla en lui disant que tout allait bien et qu’elle pouvait retourner auprès de Tholme. Aayla n’était pas dupe, elle savait que quelque chose n’allait pas. Elle demanda si ça avait un rapport avec Geonosis, et Quinlan acquiesça. Il souligna qu’il avait échoué, car même après deux ans de surveillance acharnée, il n’avait rien su de ce qu’il s’était préparé sur Geonosis et deux cents étaient morts là-bas. Aayla tenta de rassurer son ami en lui disant que personne n’avait soupçonné quoique ce soit, pas même les maîtres Yoda et Windu. Elle ajouta que c’était Quinlan lui-même qui lui avait appris à assumer la responsabilité de ses erreurs, et qu’il allait falloir qu’il mette en pratique ce qu’il lui avait enseigné. Tookarti s’immisça dans la conversation, il avait de bonnes nouvelles pour son patron Korto, mais pas seulement. Il avait retrouvé Khaleen Hentz comme le lui avait demandé Korto, mais elle était aux prises avec un dianoga. L’immense créature tentaculaire avait attrapé la jeune femme et l’avait emmené sous l’eau. Sans une once d’hésitation, Aayla et Quinlan plongèrent dans l’eau verdâtre qui se trouvait devant eux.

Les deux Jedi travaillèrent de concert pour vaincre le dianoga : Aayla trancha le tentacule qui enserrait Khaleen avec une dague, tandis que Quinlan tira au blaster dans l’unique œil de la créature. Le dianoga terrassé, le duo remonta la jeune femme. De retour sur la terre ferme, Aayla demanda si elle vivait encore, et Quinlan répondit que oui. Khaleen lui transmit une sorte de data-carte, qui le transmit à Aayla pour qu’elle le réactive. Lorsqu’elle eu de temps après, Aayla retrouva Quinlan et demanda à lui parler en privé, à l’écart des oreilles indiscrètes. La Twi’lek révéla le contenu du disque à Quinlan : il s’agissait d’un message de Nute Gunray en personne, qui mentionnait une attaque imminente sur les usines de clonage de Kamino. Aayla proposa de le donner au Conseil dans les plus brefs délais, mais Quinlan refusa aussitôt. En effet, c’était la première fois que la République allait pouvoir anticiper une attaque des Séparatistes, et ils ne fallait surtout pas que ces derniers sachent que leur plan était compromis. Lorsque Khaleen avait volé ce disque à un Falleen du nom de Zenex, elle avait été repérée puis pourchassée. Quinlan imagina un plan où Khaleen rendrait le disque à Zenex, pour que les séparatistes pensent que leur plan n’était pas devenu caduc. Aayla lui répondit que les Jedi n’avaient pas le droit de sacrifier des vies, mais Khaleen, qui avait entendu la conversation, rétorqua qu’elle souhaitait elle-même se porter volontaire. En effet, bien qu’elle vivait en marge de la société, elle ne souhaitait pas voir la République – et donc le peu d’ordre qui régnait encore dans la galaxie – tomber. Quinlan lui dit qu’ils la protégeraient comme ils le pourraient, elle qu’elle avait tout son respect. Aayla, Quinlan et Khaleen copièrent donc le disque et organisèrent une rencontre afin que Zenex récupère l’original. Lors de l’échange, Khaleen prétendit avoir peur et ne pas vouloir mourir pour un objet dont elle ne connaissait ni la valeur ni le contenu. Aayla et Quinlan surveillèrent la scène, tout deux séparés et cachés. Aayla voyait parfaitement Zenex et ses hommes, mais était trop loin pour agir. Elle tenta de contacter Quinlan pour le prévenir, lorsque Zenex se retourna et tua ses deux acolytes avec son pistolaser. Il avait promis à Khaleen de ne pas la tuer, mais il était en train d’utiliser les phéromones propres à son espèce pour la pousser à se tuer elle-même. Aayla prévint Quinlan que ça commençait à mal tourner, mais Quinlan lui dit de ne pas intervenir.

Finalement, lorsque Khaleen, son esprit manipulé par Zenex, posa le pistolaser sur sa tempe, Quinlan sortit de sa cachette et le lui arracha des mains grâce à la Force. Les tirs de blaster fusèrent et le Falleen poussa Khaleen dans le vide. Quinlan se précipita pour la rattraper, ne se tenant que par le bout d’une main à la plateforme. Zenex, triomphant, lui dit qu’il aurait dû faire plus attention, car il allait perdre sa vie en plus de celle de la fille. C’est alors qu’Aayla fit son entrée. Elle avait parfaitement compris le rôle que lui avait donné Quinlan sans même le lui dire, car elle avait déjà récupéré le disque. Aayla dit à Zenex qu’il ne faisait certainement pas le poids devant deux Jedi et qu’il devait se rendre. Le Falleen ne l’entendit pas ainsi et usa de nouveau de ses phéromones pour faire qu’Aayla éteigne son sabre laser, qu’il récupère le disque, et que Quinlan ne lâche prise pour tomber dans le vide. Aayla commença à céder, mais se reprit vite. Elle était une Jedi, et sa volonté était la sienne, pas celle du Falleen. Elle ralluma son sabre laser et transperça son adversaire de sa lame bleue tout en esquivant le tir du Falleen. Tout le monde était en vie, mais Zenex ne serait pas au rendez-vous pour transmettre le disque… Quinlan parvint cependant à retrouver qui Zenex devait rencontrer grâce à Tookarti, et se rendit sur le lieu de rendez-vous avec le disque en compagnie d’Aayla. Là, ils rencontrèrent un Duro qui était chargé de réceptionner et transmettre le disque. Quinlan utilisa sa persuasion de Force pour manipuler l’esprit du Duro, afin de lui faire croire que Zenex lui avait bien remis le disque comme prévu. Aayla fit remarquer qu’ils avaient eu de la chance que le contact n’ait pas aussi été un Falleen, car ce genre de techniques mentales ne fonctionnaient pas du tout avec eux. Aayla prévint Quinlan qu’elle allait retourner à Coruscant transmettre la copie du disque. Elle ajouta que les Jedi étaient appelés à devenir généraux pour la récente armée de clones. La Twi’lek demanda si Quinlan comptait bientôt revenir aussi à la capitale, mais il lui répondit qu’il travaillait bien mieux dans l’ombre, grâce aux réseaux d’espionnage qu’il avait mis en place avec Tholme. Aayla fit remarquer à son ancien mentor que Khaleen n’avait pas mis sa vie en danger simplement par amour de la République, elle l’avait aussi fait parce qu’elle l’aimait lui. Mais Quinlan le savait déjà. Enfin, Aayla souhaita bonne chance à Quinlan ainsi qu’à Khaleen, puis elle quitta la roue à destination de Coruscant, où elle remit le disque prévenant l’attaque de Kamino par les forces de la Confédération.

Je suis un Jedi et ma volonté m’appartient.
– Aayla Secura à Zenex.

Aayla et Quinlan face au dianoga qui a capturé Khaleen Hentz.
(image tirée de “Clone Wars tome 1 : la Défense de Kamino“)

IX – Vagues de Terreur :

Deux mois après la bataille de Geonosis, Aayla fut envoyée sur Kamino en compagnie de son ami Kit Fisto, afin de superviser l’entraînement de nouvelles troupes clones. Lors d’un entraînement, les clones avec qui elle s’entraînait s’effondrèrent tous d’un seul coup. Kit Fisto, paniqué, lui demanda ce qu’Aayla avait bien pu leur faire, mais la Twi’lek se défendit en assurant son compagnon que tout les clones allaient parfaitement bien une minute avant… Un scientifique Kaminoan étudia les corps des clones et affirma qu’Aayla n’y était pour rien, car les clones étaient morts à cause d’un nano-virus fatal qui semblait se déplacer à la vitesse de la lumière. Le Kaminoan ajouta que le nano-virus ne visait que les clones, et par conséquent, personne d’autre ne semblait menacé, à moins que le virus ne soit injecté directement dans le sang de l’individu. Aayla demanda qui pouvait bien être capable d’un tel acte, mais le Kaminoan n’en savait pas plus qu’eux. Il leur suggéra de parler au maître cloneur Sayn Ta, et de lui donner les informations qu’il avait recueilli dans son datapad. Kit Fisto ordonna qu’on la prévienne de leur arrivée et de verrouiller la zone, placée en quarantaine. Aayla et Kit étaient d’accord sur un point : la présence de ce nano-virus était une catastrophe qui annihilerait bien vite toutes les défenses clones de la République contre les séparatistes, de quoi mettre rapidement un terme à la guerre… Peu après, Aayla et Kit arrivèrent au laboratoire central de clonage, où Sayn Ta les accueilli en catastrophe. Elle n’arrivait pas à croire que le nano-virus existait, et pourtant, cette menace n’en était que trop vraie. Grâce aux données recueillies dans le datapad du scientifique, Sayn Ta serait en mesure de concocter dans les plus brefs délais un vaccin contre ce virus. Devant ces déclarations, Aayla et Kit se retirèrent, assurant à Sayn Ta qu’ils s’occuperaient de la zone de quarantaine. Aayla n’en revenait toujours pas que les séparatistes aient un agent infiltré sur Kamino. Kit lui fit remarquer que les Kaminoans n’étaient pas leurs alliés les plus fidèles, ils étaient payés pour créer une armée et s’en occuper. C’est alors qu’un hurlement atroce de fit entendre depuis le laboratoire central… Les deux Jedi s’y précipitèrent et retrouvèrent avec horreur le cadavre putréfié de Sayn Ta. Aayla demanda qui pouvait bien être le responsable de ce meurtre, mais Kit avait déjà son idée sur la question.

Les deux Jedi se mirent en chasse de la scientifique Kuma Nai et la retrouvèrent devant son vaisseau, prête à quitter Kamino et entourée de deux super-droïdes de combat B2. Sabre laser à la main, Aayla et Kit s’avancèrent en garde quand Kuma Nai les remarqua. Kit s’empressa de lui demanda la raison de ses actes, et Kuma Nai lui répondit qu’elle avait travaillé pendant des années pour Sayn Ta, qui s’attribuait tout les lauriers de ses recherches. Avec les crédits des séparatistes, elle pouvait à présent se faire un nom à elle. Kuma Nai se précipita vers son vaisseau et somma ses droïdes de détruire les Jedi. Mais Kit s’avança à la vitesse de l’éclair, trancha un des deux super-droïdes en morceaux et lança son sabre laser dans les moteurs du vaisseau, qui chuta lourdement. Aayla se contenta de repousser les tirs du deuxième, mais le super-droïde lui attrapa les mains et sauta dans l’océan. Kit plongea à sa suite et la délivra des mains du droïde. Aayla lui fit comprendre qu’elle allait se noyer et qu’elle ne pouvait plus retenir sa respiration, mais Kit la calma et lui rappela qu’il était un être amphibien. Il embrassa Aayla pour lui transmettre son air recueilli par ses branchies et ensemble, ils regagnèrent la surface. Aayla parvint finalement à regagner une plateforme, mais fut capturée par Kuma Nai, blessée mais toujours en vie. Maintenue fermement à la gorge, Aayla senti la pression de l’aiguille d’une seringue contre son bras gauche, qui contenait le nano-virus mortel. Kuma Nai menaça de tuer Aayla  si Kit Fisto ne lâchait pas son sabre laser. Le Nautolan fut donc contraint de lâcher son arme, mais Kuma Nai n’avait pas l’intention de laisser la Twi’lek en vie pour autant. Alors que la Kaminoanne allait presser la seringue contre le bras d’Aayla, cette dernière se libéra en un instant et roula sur la côté. L’action fut si rapide et si grâcieuse que Kuma Nai comprit à peine ce qui s’était passé. Elle s’injecta le nano-virus elle-même la seconde suivante, à l’endroit où se tenait Aayla juste avant. Dans un hurlement de douleur, elle s’effondra, le corps couvert de pustules. Aayla ramassa la seringue, qui contenait encore un peu de liquide, ravie d’avoir un exemplaire du virus pour concocter un antidote rapidement. Ensuite, elle se rapprocha de Kit pour le remercier chaleureusement de lui avoir sauvé la vie. Sans lui, elle se serait noyée à coup sûr. Kit Fisto lui dit que ce fut un plaisir, et ils échangèrent un regard significatif d’une grande affection pendant un long moment.

Aayla Seura et Kit Fisto enquêtant sur le nano-virus clone.
(image extraite de “Tides of Terror – Star Wars Tales #14)

X – La défense de Kamino :

Aayla fut finalement envoyée de nouveau sur Kamino pour participer à la bataille à venir. Elle y retrouva les maîtres Obi-Wan Kenobi, Kossex et Tsui Choi, mais aussi le jeune Anakin Skywalker, au cours d’une réunion. Les maîtres Quinlan Vos et Oppo Rancisis étaient également présents, mais à des années lumière de là sous forme holographique. Obi-Wan prit la parole, expliquant qu’il avait été chargé de diriger la défense de Kamino car il connaissait relativement bien la planète. Il ajouta que grâce aux informations récoltées par Aayla et Quinlan, ils allaient pour la première fois depuis le début de la guerre, pouvoir se défendre face aux séparatistes. Ensuite, il laissa la parole à Oppo Rancisis, qui avait élaboré un plan. Rancisis affirma qu’il avait placé la flotte de la République à un saut hyperspatial de Kamino et qu’il était impératif que l’entièreté de la flotte ennemie soit arrivée pour refermer le piège sur eux. Kenobi reprit la parole et annonça que Sienar Fleet Systems n’avait pas encore fini d’élaborer les chasseurs pour les clones, et c’est pourquoi des Jedi étaient là, pour combattre les séparatistes dans les airs. Les différents Jedi furent séparés en trois et groupe, et Aayla fut désignée, avec Tsui Choi, pour mener le vol censé intercepter les chasseurs ennemis. Lorsque tout le monde eu connaissance de ses futurs objectifs, la réunion prit fin et tout le monde se dispersa. Quelques temps plus tard, Aayla passa à côté du petit Anakin, et sentit que quelque chose n’allait pas. Elle lui demanda la cause de ses souci, mais le Padawan répondit qu’il n’y avait rien d’important. Il essayait simplement de réparer un petit droïde pour s’occuper. Ce genre de “méditation en mouvement” comme elle l’appelait, était familier d’Aayla puisqu’elle avait recours à cela aussi. Cependant, Anakin n’arrivait pas à le réparer et il ne savait pas pourquoi. Elle s’accroupit près de lui et insinua qu’il est sans doute trop crispé pour arriver à quelque chose. Anakin commença à lui raconter ses petits souci, sans rentrer dans les détails de ce qui le préoccupait. Aayla se contenta d’appuyer sur le mécanisme du droïdes, qui s’alluma sans aucun problème. Anakin lui demanda comment elle avait fait, et elle se contenta de répondre en souriant que le androïde était bel et bien réparé… Une alarme retentit alors, et Obi-Wan vint prévenir les deux Jedi que les séparatistes étaient arrivées. La bataille de Kamino était sur le point de débuter.

“- Incroyable ! Qu’est-ce que vous avez fait ?!
Un vieux truc de mécanicien. Le secret, Anakin, est de savoir quand quelque chose est réparé et de le laisser tranquille.
– Anakin Skywalker et Aayla Secura.

Sans tarder, Aayla gagna son chasseur et décolla avec ses compagnons. Aayla Secura, de l’escadron rouge, fut donc chargée par Kenobi d’envoyer son escadron sur les chasseurs pendant que le sien, l’escadron bleu, attaquerait les transports. Aayla annonça qu’elle avait bien prit en compte le message et lança l’assaut. Le jeune Skywalker signala bien vite un escadron de chasseurs en approche, et Kossex fut abattue quelques instants plus tard. Aayla signala sa perte à l’escadron, mais ne relâcha pas son attention. Obi-Wan, qui poursuivait un transport de troupes, fut lui aussi abattu, mais parvint à poser son chasseur à la surface de l’océan. Anakin se précipita sur sa position pour lui venir en aide, tandis qu’Aayla et Tsui Choi continuaient de se battre avec leurs hommes contre les nombreuses troupes de la Confédération. La bataille faisait rage aussi bien dans les airs que sur la “terre-ferme”, dans les cités où se trouvaient les usines de clonage. De nombreux clones et d’autres Jedi furent tués en défendant la planète. Shaak Ti, présente au centre de commandement, demanda à ce qu’on libère les soldats ARC-Alpha, des clones de première génération considérés comme de véritables armes vivantes, mais beaucoup plus indépendants que le reste des clones. Durant la bataille, les ARC furent d’une grande d’aide et aidèrent à repousser les armées de droïdes. L’un d’eux cependant, manqua de faire s’auto-détruire les centres de clonage pour ne pas qu’ils tombent entre les mains des séparatistes. Ce clone se nommait sommairement “Alpha-17“. La flotte de la République entra alors en action et piégea les forces de la Confédération. La victoire permit à la République de sauvegarder ses installations de clonage, et les pertes infligées aux séparatistes furent telles que l’avantage dont ils avaient bénéficié au cours de la guerre avait disparu au fond des eaux de Kamino. Ce qu’ignoraient la République, c’est que la bataille avait été montée de toute pièce par Sidious et Tyranus, afin de rééquilibrer les forces des deux camps et faire perdurer la guerre en vue du Grand Plan des Sith.

Aayla et Skywalker discutant sur Kamino.
(image tirée de “Clone Wars tome 1 : la Défense de Kamino“)

XI – Priorités :

Au cours du conflit (*), Aayla obtint une permission et se rendit sur Cularin auprès du maître Jedi Darrus Jeht, qu’elle avait eu l’occasion de connaitre auparavant, et qui possédait quelques vaisseaux. Lors de sa rencontre avec le maître Jedi, elle eut l’occasion d’observer ses quatre appareils par la baie du Legacy, sur lequel ils se trouvaient. Pour elle, le Jedi avait énormément de vaisseaux, trop pour ainsi dire. Une amie de Darrus et Aayla – et contrebandière native de Corellia – nommée Trilinae Untaire désigna un des vaisseaux de la flotte, un Firespray métallique rouge sang, et fit savoir à la Twi’lek qu’il s’agissait du sien. Les trois autres étaient à Darrus. Aayla, qui adorait la mécanique, était très envieuse de Darrus. Cependant, elle demanda sur un ton sarcastique si Darrus était devenu collectionneur en son absence, pour faire passer un message très clair : les Jedi n’étaient pas censés avoir d’importantes possessions. Néanmoins, Darrus n’avait pas acquis ses vaisseaux de façon intentionnelle. En effet, le Night Gyre lui avait été assigné lorsqu’il était Padawan à l’Académie d’Almas. Le prototype de chasseur Delta, sur lequel s’était assise Aayla, lui avait assigné par Coruscant. Les deux droïdes astro-mécaniciens de Darrus, R4-D1 et R4-D2, étaient placées à deux endroits sur le chasseur. Lorsqu’ils engagèrent une conversation composée de bip et autres sons robotiques, leur bavardage fit rire Aayla. Darrus avait néanmoins des interrogations : depuis plusieurs mois maintenant, il avait reçu le Legacy sous forme de caisses, via de multiples livraisons depuis Taris mais d’origine inconnue. Darrus avait pris le vaisseau comme un cadeau d’un inconnu et s’y sentait très à l’aise. Aayla et Trilinae se dirigèrent vers le distributeur d’eau pour y boire et engagèrent la conversation. Elles se dirent que Darrus et son vaisseau pouvait facilement exécuter le raid de Kessel, passer par Rodia pour se retrouver devant la Cité des Nuages avant de leur manquer. Car Darrus semblait perdu dans son vaisseau, où il passait tout son temps, à l’écart du reste de la galaxie. Darrus, qui avait entendu leur conversation, les pris dans ses bras sortit trois billets holographiques de ses poches pour aller voir le groupe Sien’Soro, et même en coulisse. A leur vue, Aayla et Trilinae s’extasièrent toutes deux, elles qui adoraient ce groupe. Immédiatement, elles quittèrent ses bras pour préparer le vaisseau afin de le rendre fonctionnel à temps pour le concert. Aayla et Trilinae commencèrent à se disputer au sujet des collecteurs d’accouplements et sur ce qu’elle devraient porter pour le concert. Nous ignorons si Aayla s’est rendue au concert avec ses amis, mais une chose est sûre : la guerre faisait toujours rage et elle dut reprendre le commandement de ses troupes pour aller de nouveau sur le front.

(*) : nous ignorons totalement la date à laquelle Aayla Secura s’est rendue auprès de maître Darrus Jeht.

XII – Bataille d’Hypori :

On ignore quand exactement, mais c’est peu avant la bataille d’Hypori que Aayla fut nommée maître Jedi. Quatre mois après la défense de Kamino, Aayla fut envoyée sur Hypori détruire une fonderie de droïdes, en compagnie d’autres Jedi : Daakman Barrek, le leader, ainsi que Ki-Adi Mundi, K’kruhk, Shaak Ti, Tarr Seirr et Sha’a Gi. Ainsi commença la bataille de Hypori. Dès leur entrée dans le système, leur flotte fut abattue par les troupes séparatistes qui possédaient une force de frappe très importante et qui les attendaient en embuscade. Aayla, les autres Jedi et une partie de leurs troupes parvinrent à gagner le sol de Hypori et à prendre les armes pour se défendre. Cependant, les armées droïdes étant largement supérieures en nombre, ils ne tinrent pas longtemps. Très vite, les soldats clones se firent tous abattre sous le feu séparatiste. Le général Grievous, chef des armées séparatistes, tua Daakman Barrek alors qu’il tentait de demander du renfort à Kenobi, basé sur Muunilist. Le petit groupe de Jedi restant, parmi lequel se trouvait Aayla, dû se regrouper à l’intérieur d’une carcasse de croiseur léger Acclamator, qui s’était écrasé au début des combats. Encerclé par un gigantesque bataillon de super droïdes de combat, ils ne pouvaient plus fuir. Soudain, les forces ennemies cessèrent de tirer. Cachés dans les méandres des restes de l’Acclamator, Aayla et ses compagnons gardaient un œil sur leurs ennemis. Ki-Adi Mundi, Tarr Seirr et Aayla, resté en avant, observèrent les droïdes, immobiles. Ki-Adi Mundi se demande pourquoi ils avaient cessé le feu, puis fit signe à ses deux compagnons de regagner le centre du vaisseau, où se trouvaient les autres Jedi cachés. Réunis plus ou moins à l’abris, Mundi tenta de remonter le moral des autres Jedi, qui semblaient résignés à accepter à la défaite devant les armées et la stratégie sans faille de Grievous. Soudain, Grievous prit la parole. Des ses premiers mots, Aayla et ses compagnons se postèrent, prêts à réagir. Grievous leur annonça qu’il leur préparait une mort de guerrier. Quelques instants plus tard, un bruit mécanique étrange, semblable à des pas lourds, se fit entendre. La tension monta au sein du groupe, qui ne voyait pourtant personne se diriger vers eux.

Sha’a Gi, terrorisé, sorti en hurlant de sa cachette, sabre laser à la main. Aussitôt, Grievous se montra et et lui tomba dessus, l’écrasant de toute sa masse et le tuant sur le coup. Aayla et ses compagnons se mirent en garde, mais Grievous reparti se cacher aussitôt. Ils reculèrent pour se placer au centre de la zone et se concentrèrent pour deviner la position de leur ennemi… qui leur tomba dessus une nouvelle fois. Tous esquivèrent et se mirent à combattre le cyborg. Mais il était trop fort et trop rapide. Personne ne pu briser sa garde et lorsque Grievous se cacha derrière un écran de fumée, K’Kruhk se retrouva seul face à lui. Après quelques échanges de coup, il tomba. Le massacre continua : quelques instants plus tard, Grievous utilisa une de ses pattes pour saisir la tête de Tarr Seirr et la lui écraser au sol. L’instant suivant, il saisit la tête d’Aayla de l’autre patte et la projeta au loin, suivi du corps inerte de Tarr. Ki-Adi Mundi et Shaak Ti se retrouvèrent à deux pour le combattre, mais après quelques échanges de coup, Shaak Ti fut projetée au loin, grièvement blessée. Mundi résista seul face à Grievous pendant un long moment jusqu’à l’arrivée d’un groupe de soldats ARC, qui étaient parvenus à traverser de force les lignes de la Confédération avec une canonnière TIO-BA. Les soldats ouvrirent le feu sur Grievous et la canonnière firent de même, mais nulle ne parvint à le toucher. Les ARC récupérèrent Shaak Ti et Aayla, toutes deux inconscientes et sévèrement blessées, puis quittèrent la zone avec Mundi tout en bombardant la zone, afin d’empêcher Grievous d’approcher. Finalement, les soldats parvinrent à évacuer la zone. Ils donnèrent les premiers soins à Aayla et Shaak Ti, dont l’état était devenu stable. Aayla se souviendrait longtemps de Grievous et de cette journée dans l’enfer de Hypori, durant laquelle elle avait échappée de peu à la mort. Néanmoins, tout les survivants ne s’étaient pas échappés de Hypori : K’Kruhk avait survécu et gravement blessé, il parvint à regagner le territoire de la République.

Aayla et les autres Jedi luttent avec difficulté contre le général Grievous.
Image extraite de la série animée “Clone Wars – chapitre 20“)

XIII – Enquête sur Devaron – la tueuse de Jedi :

Plus tard, après s’être remise de son calvaire sur Hypori, Aayla fut envoyée le long de la Route Corellienne pour enquêter sur des attaques de convois, à priori orchestrées par des séparatistes. Voyageant à bord d’un croiseur léger Acclamator, elle fut accompagnée de Tholme, T’ra Saa, Kit Fisto et An’ya Kuro, dite “la Femme Sombre”. Au cours du voyage en vitesse lumière, Tholme approcha d’Aayla et lui montra un message holographique de Quinlan, dans lequel il disait qu’il avait rejoint la Confédération et qu’il savait ce qu’il faisait. Immédiatement, Aayla voulu partir à sa recherche, mais Tholme n’était pas de cet avis. Le Haut-Conseil et lui connaissaient parfaitement le lien fort qu’entretenait Aayla et Quinlan, et lui interdit de le retrouver. Aayla ne comprit pas cette décision. Lorsqu’elle avait été entraîné dans les voies du Côté Obscur, Quinlan avait tout fait pour l’aider, aussi souhaitait-elle en faire de même. Tholme répéta l’interdiction de partir à la recherche de Quinlan – interdiction prononcée par le Haut-Conseil lui-même – car les devoirs d’un Jedi passaient avant ses engagements personnels. Exaspérée de la situation, Aayla ne répondit pas. Kit Fisto vint à leur rencontre, afin de leur annoncer la sortie d’hyperespace de leur vaisseau. Lorsque Tholme s’éloigna, Kit s’approcha d’Aayla et lui prit les mains. Il lui dit qu’il avait ressenti de la détresse de sa part et qu’il aimerait savoir comment l’aider. Aayla rassura Kit et lui répondit que ce n’était que passager. Ensemble, ils rejoignirent les autres Jedi sur le pont du croiseur. Là, ils furent tous témoins d’un spectacle macabre : un cimetière de vaisseaux de la République en morceaux. C’était la cinquième fois qu’un convoi était détruit de la sorte dans les environs. Ces attaques et pillages éclairs séparatistes étaient en train de mettre à mal l’approvisionnement des troupes de la République, notamment en ce qui concernait le bacta. Tholme théorisa que les raids étaient sans doute effectués depuis une planète voisine, mais T’ra Saa mit en évidence une triste réalité : toutes les planètes à proximité étaient des planètes de la République. Un entretien holographique avec la sénatrice de Devaron Elsah’sai’Moro laissa entendre qu’une personne haut placée de la planète était lié à ses raids. Malheureusement, elle fut assassinée avant de pouvoir donner un nom. Toutefois, le groupe de Jedi avait un objectif : Devaron, où se trouvait à coup sûr la base ennemie.

Tholme falsifia leurs identités afin de débarquer incognito dans la ville de Monellian Serat, au nord de Devaron, dans les Montagnes Bleues. Aayla se vêtit d’une robe blanche et se fit passer pour Tuulaa Ooneeta, fille du président des comptoirs de Ryloth Has Ooneeta. Tholme s’identifia comme Miles Croft, un vétéran de la Guerre Hyperspatiale de Stark, et la Femme Sombre comme Saba, la servante de Tuulaa. Quant à Kit Fisto et T’ra Saa, ils restèrent à bord du croiseur. Lorsque le trio arriva auprès de la sénatrice Vien’sai’Malloc dans la station de Vendikar, Aayla joua son rôle à la perfection en imitant une jeune et belle Twi’lek riche et capricieuse. La couverture sembla fonctionner, et elle demanda à “Saba” de prendre les bagages lorsque Vien’sai’Malloc leur offrit son hospitalité. Lorsque les trois Jedi furent installés dans leurs appartements, An’ya plaça un brouilleur pour empêcher toute tentative d’espionnage. Tholme fit savoir à Aayla qu’elle avait été effarante de crédibilité dans son rôle. Aayla cria qu’elle le savait et dans un excès de usa de la Force pour projeter une relique (un petit masque) qui se trouvait sur un piédestal. An’ya récupéra le masque en vol et dit à la Twi’lek qu’une telle réaction n’était pas digne d’un Jedi. Aayla avait été aussi surprise qu’eux de ses réactions. Les Twi’leks stockaient de grandes quantités d’informations dans leurs lekkus. Malgré son entraînement de Jedi, elle avait su jouer le rôle d’enfant gâtée à la perfection puisqu’elle n’avait jamais oublié son éducation sur Ryloth.

Nous les femmes sommes pour ainsi dire éduquées pour la frivolité… juste bonnes à être des esclaves, des jouets ou des princesses pomponnées.
– Aayla Secura à Tholme et An’ya Kuro.

Tholme avait bien comprit que l’esprit d’Aayla était encore tourné vers Quinlan. Il lui dit qu’elle devait absolument être focalisée sur sa mission, dans le cas contraire, elle ne servirait à rien, ni à personne. A cet instant, An’ya parvint à établir un canal sécurisé avec Kit Fisto. Aayla s’avança vers l’hologramme et prévint son ami Nautolan qu’ils avaient réussi à infiltrer les quartiers de la sénatrice Vien’sai’Malloc. Fisto leur dit que le croiseur était en orbite d’une lune et qu’ils n’avaient pas encore été découvert. Cependant, s’ils étaient découverts, ils auraient à expliquer leur présence et cela pourrait créer des tensions diplomatiques. Finalement, il demanda à Aayla si ça allait, laquelle répondit qu’elle n’avait pas à se plaindre. En rapprochant son visage de l’hologramme, elle dit à Kit qu’ils se recontacteraient plus tard, puis coupa la transmission. An’ya Kuro avait parfaitement remarqué les liens qui unissaient Kit à Aayla. La Twi’lek ne les nia aucunement. Elle répondit que Kit Fisto était un des rares non Twi’leks à pouvoir lire les mouvements de lekkus, et que leurs différentes missions ensemble, comme Geonosis ou Kamino, les avait rapprochés. La Femme Sombre rétorqua que les attachements n’étaient pas souhaitables car souvent à double tranchants pour les Jedi. Ignorant la remarque, Aayla redirigea la conversation sur le sujet initial, la mission. Elle proposa à Tholme de mettre la sénatrice Vien’sai’Malloc dans la confidence, mais Tholme refusa puisqu’il ne souhaitait pas mettre la sénatrice en danger.

Aayla Secura dans son rôle de Tuulaa Ooneeta.
(image tirée de “Clone Wars tome 4 : Lumière et Ténèbres“)

Un peu plus tard, Aayla fut invitée dans les appartements de la présidente Aven’sai’Ulrahk, en compagnie de la sénatrice Vien’sai’Malloc. Aayla joua de nouveau le rôle de la jeune Tuulaa, et discuta un moment avec les deux Devaroniens, la pièce gardée par un autre Devaronien chargé de la sécurité. Aven’sai’Ulrahk lui demanda où se trouvaient son intendant et sa servante. Aayla lui répondit des banalités, Miles Croft (Tholme) s’occupait sûrement des affaires de son père, tandis que Saba (An’ya Kuro) devait être au marché pour repérer ce qu’elle pourrait acheter plus tard. En réalité, les deux Jedi s’étaient rendus aux fonds de grottes à la recherche de l’emplacement supposé de la base des séparatistes. Au bout d’un moment, Aayla prétexta qu’elle était fatiguée pour se retirer, mais elle devait d’abord se débarrasser du garde qui la gênait. Une fois seule avec lui, elle utilisa ses dons de Jedi pour le contraindre à s’endormir. Immédiatement, elle alluma son comlink, par lequel Tholme avait tenté de la joindre plusieurs fois. Elle s’excusa et demanda s’ils avaient découvert quelque chose. Tholme et An’ya Kuro avaient tout deux reçus des informations concernant l’emplacement d’anciennes bases de contrebandiers sur la face sud des montagnes, ils enquêtaient sur la possibilité que les séparatistes en aient réactivés une récemment. Aayla se proposa de les rejoindre, mais Tholme avait besoin d’elle pour relayer les coordonnées destinées à Kit Fisto via la canal sécurisé. Aayla prit bonne note et coupa la communication, au moment où la sénatrice Vien’sai’Malloc frappa à la porte. Aayla tenta bien de faire comprendre à la sénatrice que ce n’était pas le moment de parler, mais cette dernière la coupa dans son élan en lui révélant qu’elle savait pour son statut de Jedi. Avant qu’elle ne puisse demander comment elle était au courant, Vien’sai’Malloc lui dit qu’elle disposait de ses propres sources, sources qu’elle sembla vouloir garder secrètes. La sénatrice savait depuis le début que ses trois invités étaient des Jedi et savait même pourquoi ils étaient là. Elle lui avoua que les séparatistes avaient réussi à installer une base sur Devaron, et qu’elle en avait les coordonnées. La sénatrice lui donna une disquette contenant ses coordonnées et demanda simplement à ne pas être impliquée dans quoique ce soit une fois la base détruite.

Aayla remarqua un problème avec la disquette, puisqu’elle situait la base sur la face nord des montagnes, à l’opposé des lieux de recherches de Tholme et d’An’ya. La Twi’lek demanda à Vien’sai’Malloc comment elle avait obtenu cette information, laquelle répondit que sa collègue Elsah’sai’Moro la lui avait transmise peu avant son assassinat. Aussitôt, Aayla recontacta Tholme pour lui révéler l’emplacement de la base, et ce dernier eu du mal à y croire, ils avaient été mal renseignés. Soudain, la connexion coupa.  Aayla contacta Kit Fisto via la canal sécurisé, et lui transmit les coordonnées supposées de la base ennemie, tout en l’avertissant d’un piège éventuel. Elle mentionna également la perte de contact avec Tholme et la Femme Sombre, qui enquêtaient sur un autre lieu, un piège assurément. Kit Fisto prit bonne note de ses informations et ajouta qu’une explosion avait été perçue à l’endroit où se trouvaient Tholme et An’ya Kuro. Ensuite, Aayla se tourna vers la sénatrice Vien’sai’Malloc, qui assura la Twi’lek que les coordonnées qu’elle leur avait remise n’étaient pas un piège. Par ailleurs, elle prétendit ne pas savoir ce qu’il était advenu des deux autres Jedi, mais Aayla comprit qu’elle mentait. Elle accusa la sénatrice d’avoir commandité l’assassinat de sa comparse Elsah’sai’Moro pour ne pas que celle-ci révèle son lien avec les séparatistes. C’est parce qu’elle était la traitresse qui avait couvert la Confédération sur Devaron, qu’elle connaissait l’emplacement de la base. Aayla était également convaincue que l’assassin de la sénatrice Elsah’sai’Moro était le même que l’agresseur des Tholme et An’ya Kuro. Aayla la força à révéler le nom de cet assassin. Il s’agissait d’Aurra Sing, la Tueuse de Jedi. Sans tarder, elle s’empara d’une moto-speeder et partit rejoindre Tholme et An’ya là où avait eu lieu l’explosion. En cours de route, elle fut désarçonnée par un tireur embusqué, mais parvint à sauter de son appareil avant l’explosion de dernier. Lorsqu’elle atterrit parmi les flammes, elle avait déjà son sabre laser en main, prête à se battre. Elle entendit alors une voix, celle de Sing, qui lui dit que deux Jedi étaient piégés dans la grotte et que tout comme Aayla, elle les sentait agoniser. La voix lui dit de se dépêcher si elle voulait les sauver, mais lorsque la Twi’lek tomba sur l’origine de la voix, elle se retrouva face à une bombe. Sautant en arrière de toutes ses forces, Aayla réussit à esquiver le souffle mortel de la bombe.

Sing la félicita pour ses réflexes, mais lui dit qu’il lui fallait encore la trouver. Aayla étendit ses sens, suivant son instinct, jusqu’à retrouver la tueuse qui se tenait un peu plus loin, tout en haut d’un barrage naturel. Sing tenait le sabre laser de Tholme, et Aayla éclata de colère à sa vue. Mais la chasseuse de primes l’avait piégée. Quand Aayla se précipita vers elle, Sing sauta en arrière et déclencha une autre bombe, qui détruisit une partie barrage. La Twi’lek se retrouva submergée par une énorme quantité d’eau contre laquelle elle ne pu lutter. A terre, elle dû faire face à une ordre de quarra, de redoutables prédateurs carnivores aux crocs acérés. Aurra Sing sembla exacerbés leur faim et leur envie de tuer, afin qu’ils s’en prennent à la Twi’lek. Aayla se releva et utilisa une technique que lui avait appris Quinlan Vos, afin de masquer entièrement sa présence dans la Force, même auprès des autres Jedi. Aayla fut en parfaite harmonie avec la Force, et grâce à ce pouvoir, ne laissa plus de trace, plus d’odeur de sa présence, à tel point qu’Aurra Sing elle-même la vit disparaître devant ses yeux. Quelques instants plus tard, le combat repris contre la chasseuse de primes, à armes égales cette fois-ci. Aayla était parvenue à se débarrasser des créatures en effaçant sa présence, mais vaincre la tueuse serait une autre affaire. Aurra Sing était une combattante hors-paire, experte dans la traque de Jedi, et ne recula pas devant la Twi’lek lorsqu’ils échangèrent des coups au sabre laser. Aurra Sing était rapide et agile. Elle parvint à lui asséner plusieurs coups de pieds, mais pas à percer sa garde. En difficulté, Aayla usa de la Force pour projeter des graviers sur son adversaire et reprendre sa position. Sing félicita la Jedi pour ce petit tour, mais lui dit que ça ne l’empêcherait pas de mourir comme tout les autres. Soudain, Aayla et son adversaire sentirent tout deux la Femme Sombre et Tholme disparaitre de la Force, ce qui ne pouvait signifier que leur mort. Aayla demanda, à présent que la Femme Sombre – le Jedi qui l’avait abandonné quand elle était Padawan – était morte, sa faim était satisfaite. Sing répondit que non, pas tant qu’un Jedi vivrait. Tout en se battant, Aayla tenta de faire revenir la tueuse à la raison. Elle s’était renseignée sur elle. Elle lui avoua connaitre le sentiment d’abandon qui rongeait Sing, qu’elle était comme elle d’un certain point de vue. Elle raconta son passé : le vol de la mémoire, ses méfaits sous l’emprise d’un Jedi sombre… Mais Aurra Sing lui répondit qu’elle n’était pas comme elle, car personne ne lui ressemblait dans toute la galaxie. Elle était la justice, le fléau des Jedi dont elle hantait les rêves.

Aurra Sing jura de tuer Aayla et verser son sang. Aayla la compara aux vagues de chaleur sur Ryloth, de véritables fléaux contre lesquels on ne pouvait pas lutter. Elle coupa son antenne crânienne – un implant biordinateur – qui lui permettait de se nourrir de la peur de ses adversaires, puis envoya un violent coup de pied dans le visage de la chasseuse de primes, qui tomba de quelques mètres dans un petit bassin d’eau peu profond. Aayla la rejoignit et se remit en garde. Elle revint sur les propos de son adversaire, avec lesquels elle n’était pas d’accord. Aurra Sing n’était pas unique, elle était seule, et uniquement parce qu’elle le voulait. La tueuse, perturbée par la mort de la Femme Sombre et les paroles d’Aayla, perdit son sang froid et se jeta sur la Jedi une nouvelle fois. Mais la Twi’lek l’attendait et lui porta un coup de sabre laser au visage, qui vint lui faucher la joue. Aurra Sing s’arrêta, ne comprenant pas ce qu’il venait de se passer. Aayla lui assena un autre coup de pied dans la tempe, et la tueuse s’effondra au sol, inconsciente. Aayla choisit de l’épargner car elle croyait encore que Aurra Sing pouvait être sauvée. Mais pour l’heure, il lui fallait l’enfermer quelque part pour qu’elle ne puisse plus nuire à quiconque. Aurra Sing fut donc mise aux arrêts et enfermée au sein d’une colonie pénitentiaire sur Oovo IV. Pour avoir collaboré avec les séparatistes, la sénatrice Vien’sai’Malloc fut mise aux arrêts et condamnée à mort. Tholme et An’ya Kuro furent retrouvés et placés en cuve de bacta. En effet, ils n’étaient pas morts et avaient simplement plongé en transe pour faire croire à leur mort – en particulier celle de la Femme Sombre – afin de déstabiliser Aurra Sing pendant son lutte contre Aayla. Quant à Aayla, elle récupéra un des sabres laser dans les affaires de Aurra Sing, dont elle connaissait le propriétaire. Après ses événements, elle retrouva Xiaan à bord d’un croiseur et lui donna ce sabre laser. C’était celui de J’Mikel, le maître de Xiaan qui avait été tué par Sing des années plus tôt sur Coruscant. Xiaan n’en revint pas qu’Aayla était parvenu à lui ramener ce sabre et la remercia grandement. Elle ajouta que Sing lui avait promis à l’époque de revenir la tuer lorsqu’elle serait un vrai Jedi, et elle en avait fait des cauchemars pendant longtemps. Aayla en profita pour lui donner un précieux conseil : ne pas oublier. Ne pas oublier qui elle était, qui était son maître et ce qu’il lui avait enseigné. Lorsqu’un clone annonça à Xiaan que les troupes étaient prêtes, Xiaan s’en alla et salua Aayla, en lui promettant qu’elle n’oublierait rien de cela. Et Aayla n’oublierai pas non plus son maître, Quinlan Vos, qui semblait avoir rejoint la cause de Dooku.

Aayla affronte Aurra Sing dans les étendues sauvages de Devaron.
(image tirée de “Clone Wars tome 4 : Lumière et Ténèbres“)

XIV – Interlude sur New Holstice :

Quelques temps plus tard, Aayla fut désignée pour mener les armées de la République sur New Holstice contre des groupes de mandaloriens. Nous en savons peu sur les circonstances de la bataille, si ce n’est qu’Aayla fut secondée par le comandant Bly. A la fin des affrontements, Bly vint lui faire un rapport complet : les mandaloriens battaient en retraite, mais les pertes étaient lourdes, atteignant soixante pour-cent de l’unité. Aayla comprenait bien que les pertes étaient importantes, mais elle ne pouvait rien faire pour compenser tant que des troupes fraîches ne viendraient pas en renfort depuis Kamino. La Twi’lek ordonna à Bly de rembarquer les troupes, les blessés en priorité, de façon à pouvoir quitter New Holstice dans trois heures. Bly s’exécuta, et Aayla se retourna pour faire face à une nouvelle arrivée, Luminara Unduli. Les deux Jedi s’entendaient très bien et Aayla ne tarda pas à demander des nouvelles de Barriss Offee et T’ra Saa, elles qui avaient été gravement blessées sur Null par une bande de chasseurs de primes et qui avaient été amenés dans le centre de soin de New Holstice. Luminara affirma que Barriss s’en sortirait, mais qu’elle avait plus de doute concernant T’ra Saa, qui avait été horriblement brûlée. Luminara s’inquiétait également pour Tholme. Bien qu’il était connu pour être maître de ses émotions, sa relation proche de T’ra Saa l’avait plus que perturbé. Aayla avait été sa Padawan, aussi lui demanda t-elle de parler à Tholme, qui avait refusé de lui parler à elle. Aayla se rendit un peu plus tard dans la chambre de stase où étaient soignés T’ra Saa et Barriss, et trouva Tholme assit devant la cuve de bacta de T’ra Saa, perdu dans ses pensées. Aayla s’approcha de lui et manifesta sa présence en lui touchant l’épaule, mais Tholme lui fit remarquer qu’il avait senti son approche lorsqu’elle était entrée dans le bâtiment. Il ajouta qu’elle devait s’entraîner d’avantage à ne pas se faire remarquer, comme il le lui avait appris. Aayla répondit que lui et Quinlan avaient été de bons professeurs. A la mention de Quinlan, Tholme fit savoir à la Twi’lek qu’il avait quelque chose à lui dire à son sujet. Aayla interrompit son maître et lui dit qu’elle connaissait déjà tout, comment Quinlan avait assassiné le sénateur Viento, comment il s’était battu avec K’Kruhk qui tentait de protéger le sénateur… mais Tholme ne pensait pas à ça. Le maître Jedi lui révéla alors que Quinlan n’avait nullement rejoint les séparatistes. Il était en vérité un agent double chargé d’infiltrer les plus hautes sphères des séparatistes, jusqu’à devenir un des bras-droits de Dooku et apprendre ses secrets. Seuls lui-même et Windu étaient au courant de la supercherie pour ne pas que leur plan ne soit découvert. Cependant, Tholme craignait que Quinlan ne soit réellement tombé du Côté Obscur. Si tel était le cas, il aurait besoin de Aayla le moment venu. Sans un mot, Aayla écouta ses déclarations. Ensuite, Tholme quitta New Holstice et laissa la Twi’lek gérer ses troupes pour la guerre.

XV – Rencontre sur Honoghr :

Un an et demi après la bataille de Geonosis, la Guerre des Clones faisait toujours rage à travers la galaxie. Les services secrets de la République découvrirent que les séparatistes possédaient une arme biochimique défoliante appelée le trihexalophine 1138, capable d’empoisonner le sol à l’échelle planétaire, et dont la cible était Naboo. Heureusement, le vaisseau chargé de son transport avait été intercepté en orbite de Honoghr et fut abattu. Le croiseur de la République était parvenu à se retirer, mais il avait subi de lourdes pertes. Le général Jedi Rii’ke En avait retrouvé la trace du vaisseau et souhaiter récupérer le pack d’instruments scientifiques du 1138 (le PIS). Ainsi, il contacta Aayla pour lui faire un rapport de la situation. Malheureusement, les Noghri avaient déjà fouillé les restes du vaisseau et s’étaient repliés dans un très vieux temple d’origine Rakata, qui semblait faire office de terrain neutre entre les clans rivaux. Rii’ke En les avait pisté, mais s’était fait tué au cours de la mission. Aayla Secura fut donc chargée de récupérer le pack du 1138 pour empêcher les séparatistes de remettre la main sur cette arme biochimique. Le commandant Bly et ses hommes du 327ème Corps Stellaire furent dépêchés à ses côtés et très vite, ils se retrouvèrent sur Honoghr. Aayla et son équipe constitué de Bly et quelques clones arrivèrent sur les lieux décrits par Rii’ke En à pied afin de rester discrets. Bly proposa une récupération rapide du PIS avant que les Noghri ne se rendent compte de quoique ce soit. Mais les Noghri étaient de très bons chasseurs et en assassinat, le commando s’était déjà fait repéré. En un instant, ils subirent tous une vague de tirs de blaster, et Aayla réagit aussitôt en plaçant ses hommes en formation. Bly lui fit remarquer que la position défensive était mauvaise puisqu’il n’y avait rien pour se mettre à couvert, et Aayla prit bonne note de sa remarque. La Twi’lek décida donc de se replier dans le temple Rakata, là où ils auraient plus d’abris et là où se trouvait l’objectif de leur mission. Un par un, les clones furent tués par les Noghri, le dernier de la formation qui couvrait le reste du groupe. Finalement, il ne resta plus que Aayla et Bly lorsqu’ile atteignirent l’intérieur du temple. Encerclés, Bly demanda ses ordres à Aayla, qui lui répondit que les Noghri ne faisaient aucun prisonnier et dans pareil cas, l’attaque était la meilleure solution. Aayla et Bly luttèrent donc pour leur vie et dans l’affrontement, le clone fut touché à la tête et tomba à terre. Alors que le combat tournait en leur défaveur, Des tirs de blaster fusèrent en direction des Noghri et quelques uns furent abattus.

Devant la soudaineté et la précision de l’attaque, les Noghri se replièrent. Intriguée par leur mystérieux bienfaiteur, Aayla pointa son sabre laser vers l’origine des tirs, d’où l’auteur était caché derrière un écran de fumée. Lorsque la fumée se dissipa, Aayla se retrouva face à Quinlan, qui ne manqua pas de se moquer gentiment de son infiltration ratée. Bly pointa immédiatement son fusil blaster sur Quinlan et demanda l’autorisation de tirer sur celui qu’il appelait le renégat, mais Aayla lui refusa pour le moment, toujours incertaine du dévouement de Quinlan envers la République. Quinlan affirma qu’il pouvait s’expliquer, mais pas en présence de Bly. Aayla rétorqua que Bly avait toute sa confiance, mais lui non. Quinlan insinua qu’elle ne connaissait pas toute l’histoire, mais Aayla le coupa et affirma le contraire, en précisant que selon Tholme, son infiltration auprès du Comte Dooku l’avait fait basculé du Côté Obscur. La Twi’lek mentionna notamment son affrontement contre K’Kruhk, dont le Whiphid n’était pas ressorti indemne. Quinlan lui demanda alors de lire au fond de lui, elle qui le connaissait mieux que quiconque… mais Aayla l’avait déjà fait, et n’avait senti que des ténèbres, plus épaisses que jamais. A ses mots, Quinlan lui révéla qu’il avait en effet commis des actes atroces pour conserver sa couverture intacte auprès de Dooku, mais fit le serment qu’il était toujours un Jedi et la supplia de la croire. Aayla le regarda quelques instants, et finit par éteindre son sabre laser, finalement convaincue. Quinlan apprit à son ancienne Padawan que Dooku souhaitait la même chose qu’elle : le PIS. En signe de bonne foi, il allait l’aider à le récupérer et prétendre avoir échoué dans sa mission. Seulement, le commandant Bly ne semblait pas croire Quinlan un seul instant, et pointa son arme sur lui. Aayla lui ordonna immédiatement de baisser son blaster, ce qu’il fit après quelques instants d’hésitation. Le trio parcouru les couloirs et les salles du temple à la recherche du PIS, Quinlan utilisant ses dons de psychométrie pour retrouver son emplacement. Quinlan proposa un plan pour se débarrasser des gardes qui leur barrait la route, et ce malgré les réticences de Bly. Ce dernier fut chargé de tirer en rafale sur les Noghri et leurs droïdes de sécurité afin d’attirer leurs tirs. Lorsque les gardes furent occupés à viser leur nouvelle cible, Aayla et Quinlan sortirent de leur cachette et les prirent par surprise. Rapidement, le trio parvint à terrasser les gardes Noghri et les droïdes.

A la fin du combat, Quinlan tua de sang-froid un des Noghri déjà à terre. Aayla lui rappela sévèrement que ce meurtre avait été inutile, mais Quinlan répondit que si ce Noghri était allé chercher du renfort, leur mort à tout les trois aurait été difficilement évitable. Quoique pensait Bly de Quinlan le renégat, il était d’accord avec cet état de fait. Lorsqu’ils atteignirent la porte, Bly proposa de la faire sauter, mais Quinlan répondit que les deux murs adjacents étaient truffés d’hyperfléchettes empoisonnées qui les tueraient s’ils le faisaient. Quinlan se tourna alors vers Aayla et lui demanda de se tenir prête : lorsqu’il ouvrirait la porte, elle devrait récupérer le PIS avec la Force aussi vite que possible. Aayla ordonna à Bly de couvrir leurs arrières en cas d’approche de Noghris. Aussitôt, Quinlan utilisa ses pouvoirs pour “lire” la porte et rechercher la façon de l’ouvrir. A son ouverture, Aayla récupéra le PIS, mais Quinlan lui ordonna de s’éloigner car il ne savait pas comment refermer la porte. Les deux Jedi sautèrent en arrière pour esquiver les nombreuses hyperfléchettes et aucun d’eux ne fut touché. Le PIS entre leurs mains, Aayla proposa à ses compagnons de quitter les lieux au plus vite avant que les Noghris ne leur tombe dessus. Quinlan mena Aayla et Bly dans un marécage pour échapper aux Noghris qui avaient cerné les entrées du temple et de rejoindre un croiseur qui les attendait sur une position précise. Après quelques temps de marche au travers des marécages, Aayla et Bly se retrouvèrent au bord d’une falaise, sans aucun renfort de la République en vue. Et Aayla comprit que Quinlan était bien un traître et qu’il els avait piégé. Quinlan dégaina son sabre laser à lame rouge et somma Aayla de lui remettre le PIS pour conserver sa couverture auprès de Dooku. Quinlan devait absolument connaitre la vérité. Aayla lui demanda de quelle vérité il parlait, et le Kiffar répondit que ce qu’il souhaitait découvrir était l’identité du second Sith… Et si le second Sith était tué, la guerre serait fini. Bly pointa son arme en direction de Quinlan, mais celui-ci projeta le clone contre un pilier et tomba inconscient. Aayla n’eut d’autre choix que de combattre son ancien maître pour conserver le PIS et un duel au sabre laser éclata.

Aayla et Quinlan échangèrent de nombreux coups de sabres, à une vitesse trop importante pour que Bly, à peine éveillé après le choc qu’il avait reçu, puisse tirer sur le Kiffar sans toucher son général. Après un moment, Quinlan projeta de nombreuses pierres sur Aayla, l’étrangla avec la Force puis l’envoya violement au sol, le visage dans l’eau boueuse des marécages. A terre, Aayla n’avait aucune chance de battre Quinlan, qui lui fit savoir qu’il était bien plus fort qu’elle et qu’il ne voulait pas la tuer, juste récupérer le PIS. Aayla s’agenouilla, dos à Quinlan, et se résigna à mourir. Elle préférait rejoindre la Force que donner le PIS. Aayla finit par dire à Quinlan que s’il restait vraiment une part de lui-même qui n’avait pas cédé à l’obscurité, il devait revenir  avec elle à Coruscant, ou la tuer. Quinlan se tut et hésita un instant. C’est alors qu’il fut touché à l’épaule par Bly, qui était parvenu à se remettre debout. Aayla se jeta dans la trajectoire de tir du clone pour protéger Quinlan, et ce dernier s’enfuit à bord de son vaisseau. Aayla aurait préféré qu’il n’intervienne pas, mais se retint de le mentionner à Bly. A présent que Quinlan était parti, ils ne restaient qu’eux deux dans les marécages de Honoghr. Ils furent ensuite secouru par une canonnière de la République, qui les amena à bord d’un croiseur Acclamator. A bord, Bly reçu un plâtre pour soigner son bras cassé, et Aayla contacta Yoda pour lui rapporter les derniers évènements. Devant l’apparente défection de Quinlan Vos, Yoda prévint Aayla qu’elle devrait sans doute se faire à l’idée d’avoir perdu le Kiffar à jamais. Aayla était en désaccord avec le Grand Maître, persuadé que ses paroles avaient touché Quinlan au plus profond de lui-même et qu’il restait encore un espoir. La Force déciderait de l’avenir de Quinlan Vos, éclairé par la lumière ou perdu dans les ténèbres. Toutefois, le pack d’instruments scientifiques du 1138 était entre les mains de la République, et une catastrophe biochimique avait pu être évitée. Quelques temps plus tard, Aayla retrouva Bly et ses troupes pour connaître ses prochaines missions dans une guerre sans merci.

Je n’essaie pas de sauver la République, mais de te sauver toi.
– Aayla à Quinlan Vos.

Aayla Secura et Bly sur Honoghr.
(Image extraite de “Clone Wars tome 6 : Démonstration de Force“)

XVI – Missions diverses :

1) Infiltration sur Anzat : Trente mois après la Bataille de Geonosis, Aayla fut chargée par Tholme de l’accompagner sur la planète Anzat, où l’acolyte de Dooku Sora Bulq y avait été vu plusieurs fois. La Twi’lek contacta Tholme (qui se trouvait sur New Holstice) par holocom,  pour l’informer qu’elle était prête à partir et que ses troupes avaient été briefées. Quelques instants plus tard, les deux Jedi se rejoignirent et infiltrèrent Anzat à bord d’une petite navette. A leur arrivée, Aayla fut émerveillée par la beauté des lumières du ciel d’Anzat et avait l’impression de les entendre parler. Tholme lui dit que les Anzati les appelaient “les Voix du Silence”, qu’ils considéraient comme la force de vie de leur ancêtres. Ces lumières avaient servi à créer le concept de “la Mer de la Mémoire”, aussi appelée “la soupe”. Aayla fut fort impressionnée des connaissances que possédait Tholme au sujet des Anzati. Rien d’étonnant à cela, puisque Tholme avait passé un moment sur Anzat, planète très dangereuse pour les étrangers. Le Jedi demanda à Aayla d’utiliser sa fausse identité de Jaayza, la mécanicienne itinérante, afin d’apprendre tout ce qu’elle pouvait sur les activités de Sora Bulq sur Anzat. Quant à Tholme, il irait retrouver un contact. Aayla lui demanda s’il s’agissait d’un ami, mais Tholme répondit qu’il était simplement quelqu’un qu’il respectait. Arrivés au spatioport, les deux Jedi se séparèrent. Aayla se rendit dans la Cantina des Asticots, où elle ne tarda pas à user des ses charmes pour aguicher un groupe de non-humains. Elle leur offrit une tournée et leur demanda innocemment où elle pouvait bien trouver un séparatiste Weequay qu’elle était censée retrouver sur Anzat. Un Houk du nom de Gort lui révéla qu’il l’avait vu près d’une rampe d’atterrissage privée mais qu’il ne parlait qu’avec des Anzati. Usant de nouveaux de ses charmes, elle convainquit Gort de lui montrer l’emplacement du vaisseau de ce séparatiste Weequay. Aayla parvint à s’infiltrer à bord de la navette de classe Sheathipede et à accéder à son journal, dont elle téléchargea les informations. En ressortant, elle sentit le danger immédiatement : un guerrier Morgukai plongea sur elle, une lance énergétique à la main.

Aayla pensa un moment qu’il s’agissait de Bok et réagit aussitôt pour combattre son adversaire. Elle esquiva les coups avec agilité et fini par frapper le Morgukai à la poitrine avec son sabre laser, qui s’effondra sans un bruit. Soudain, Aayla entendit des voix se rapprocher. Alors, elle prit le corps du Morgukai et se cacha sous les grilles d’aération de la plateforme. Sora Bulq et ses acolytes Anzati arrivèrent sur place, étonnés de ne pas voir le garde Morgukai qu’ils avaient placé en poste devant la navette. Bulq avait également senti quelque chose dans la Force, mais cela avait disparu rapidement. Par ailleurs, ils n’avaient pas le temps de retrouver le garde puisqu’ils semblaient pressés par le temps. Aayla entendit aussi des brides de conversations au sujet d’une armée de clones, qui semblait avoir un lien avec les Morgukai. Lorsque Sora Bulq et ses acolytes quittèrent le spatioport à bord de leur navette, Aayla pu sortir de sa cachette et retourna à son vaisseau pour y rejoindre Tholme. Après avoir quitté Anzat, Aayla raconta sa rencontre du Morgukai à Tholme, qui lui semblait étrange. En effet, il y a des années de cela, Aayla avait coupé une main au guerrier Bok. Pourtant, le guerrier qu’elle avait affronté avait toujours ses deux mains, en dépit du fait qu’il se battait comme lui et possédait les mêmes équipements, à commencer par les armes en cortosis. Tholme lui révéla que son contact, le maître assassin Akku Seii, avait affirmé qu’il y avait une pénurie de maîtres sur Anzat. Si les séparatistes d’autres guerriers Morgukai entraînés par des maîtres assassins, la République allait avoir des problèmes supplémentaires sur les bras. Grâce aux informations du journal de bord de la navette de Sora Bulq que Aayla avait récupéré, Tholme remarqua qu’une planète revenait souvent : Saleucami. La planète pouvait très bien faire office de base pour Sora Bulq et devait être investiguée au plus vite. Mais Aayla prévint Tholme qu’elle avait reçu l’ordre de se rendre sur Trigalis, donc il devrait se rendre seul sur Saleucami.

2) Soutien sur Trigalis : Aayla fut envoyée par le Haut-Conseil Jedi sur le monde de Trigalis, qu’elle rejoignit à bord de son chasseur Actis Eta-2. Là, elle fut chargée de rencontrer Obi-Wan Kenobi, qui enquêtait sur Ventress, convaincu qu’elle avait survécu à son duel contre Anakin Skywalker sur Coruscant. Aayla le retrouva à New Coronet, près des marais, où il avait été pris en chasse par des criminels du Soleil Noir, mais dont il était parvenu à se débarrasser. En voyant son piteux état, Aayla s’en inquiéta et lui demanda à quand remontait sa dernière nuit de sommeil. Il avait pourtant obtenu un congé après avoir passé plus d’un an sur la ligne de front… Obi-Wan lui rétorqua que cette mission ne lui avait certes pas été donné par maître Windu, mais qu’elle était tout de même très importante. Obi-Wan lui demanda si Aayla souhaitait l’aider et la Twi’lek acquiesça sans hésiter. Elle fit visiter la ville à Obi-Wan, l’informant de la qualité de l’endroit et de la population. Les archives Jedi qualifiaient New Coronet de comptoir commercial mais en vérité, il s’agissait d’avantage de bidonvilles gangrénés par des assassins, des pirates, des contrebandiers et des agents du Soleil Noir. Aayla ajouta que tout la ville de New Coronet était dirigée par Xist, un tueur du Soleil Noir. Obi-Wan fit savoir à sa compagne que le Soleil Noir ne l’intéressait pas, mais Aayla lui rétorqua qu’il connaissait l’objectif de sa mission, à savoir retrouver Ventress. Xist fournissait des renseignements et par conséquent, il était capable de révéler de nombreuses choses sur les séparatistes à Obi-Wan. Cependant, Aayla prévint Obi-Wan que Xist était très bien protégé et que son maniement de la vibro-lame égalait celui du sabre laser pour les Jedi. Elle proposa alors son aide, mais Obi-Wan le refusa car il devait agir seul et ne pas mettre en péril sa mission à elle. Aayla tenta au moins de lui faire appeler Anakin, il avait aussi obtenu un congé et devait donc être disponible. Mais Obi-Wan savait qu’il ne fallait pas déranger Anakin, il se doutait de sa proche relation avec la sénatrice Amidala. Le maître Jedi parvint quelques temps plus tard à infiltrer la forteresse de Xist, le vaincre lui et ses gardes et le faire parler. Il obtint ainsi le prochain de lieu de présence supposé de Ventress – si elle avait bel et bien survécu – dans un yatch spatial en direction de Maramere. Après avoir pris contact avec le Haut-Conseil, Obi-Wan fut autorisé à continuer sa mission. Aayla, qui avait assisté à la transmission entre Obi-Wan et le Haut-Conseil, reprocha à son compagnon de ne pas avoir mentionné son état : il pouvait à peine marché et semblait épuisé. Obi-Wan rétorqua qu’il guérirait, mais qu’Aayla avait raison sur un point, il ne pourrait pas finir sa mission seule. Comme elle le lui avait proposé, il irait demander son aide à Anakin. Cependant, il ne serait pas facile à convaincre puisqu’il était certain d’avoir tué Ventress. Aayla était sûr qu’il parviendrait à lui faire entendre raison, après tout, il était son maître. Obi-Wan remercia grandement Aayla pour le prêt de son chasseur, et s’envola en direction de Naboo.

Aayla s’infiltre dans la navette de Sora Bulq sur Anzat.
(image extraite de Trackdown, Part 1“).

XVII – Le Siège de Saleucami :

Alors qu’elle était encore en post sur Trigalis, Tholme était parvenu à s’infiltrer sur Saleucami et avait découvert la base séparatiste ainsi que ses projets. Il prit soin de contacter Aayla dans la salle de commandement des séparatistes, la seule à portée pour recevoir sa transmission. La Confédération avait pour ambition de créer une vaste armée de clones Morgukai sur Saleucami, dont les installations se situaient sous la surface de la capitale Taleucema. Les clones étaient bel et bien entraînés par des maîtres assassins Anzati, et possédaient tous des armes en alliage de cortosis. Il informa Aayla que son vieil ennemi Bok était présent, et qu’il était sans nul doute la source de la matière de clonage. A travers l’hologramme, Aayla remarqua deux guerriers Morgukai dans le dos de son ancien maître et le prévint immédiatement du danger. Tholme réagit aussitôt et les neutralisa. C’est alors que Sora Bulq se révéla, sabre laser en main. Il avait senti une perturbation dans la Force, mais avait mis du temps à deviner qu’il s’agissait de Tholme. Le Jedi Noir fonça sur Tholme et brisa la table holographique, faisant disparaître l’hologramme d’Aayla. La transmission fut instantanément coupée, empêchant, la Twi’lek de connaitre la suite du combat. Heureusement, il s’avéra que Tholme était parvenu à s’échapper et à se cacher dans les installations séparatistes pour les saboter comme il le pouvait le temps que la République n’envoie ses troupes assiéger la planète. Aayla prit soin de transmettre tout ce qu’elle avait enregistré de sa conversation avec Tholme au Haut-Conseil Jedi, qui dépêcha une flotte de combat. Elle dû cependant attendre qu’on vienne la récupérer, puisqu’elle avait donné son chasseur à Obi-Wan. Dans la foulée, Aayla se rendit sur Saleucami pour participer au siège en cours. Elle rejoignit sur place l’armée de la République, dirigée par le maître Jedi Oppo Rancisis. Aayla combattit les forces séparatistes en compagnie d’autre Jedi comme A’Sharad Hett, K’Kruhk, Quinlan Vos, Xiaan Amersu, Ausar Auset, Jeisel, Xeltek, T’Bolton ou Durnar. Oppo Rancisis utilisait une méditation de combat pour galvaniser son armée, et la bataille fit rage aussi bien sur terre que dans les airs. Cinq mois durant, les forces de la République assiégèrent Saleucami. Bien que le siège est empêché les séparatistes de quitter la planète, les pertes dans les deux camps étaient importantes. La base de la Confédération était protégée par un puissant générateur de boucliers et défendue par de nombreux guerriers Morgukai clonés et entraînés par des maîtres assassins Anzati. Ils possédaient en outre un puissant canon à ions, qui endommageait grandement les forces aériennes de la République.

Un matin du cinquième mois de siège, Aayla combattait les chasseurs séparatistes près de leur base à bord d’un nouveau chasseur Actis Eta-2. Elle contacta Jeisel pour l’informer que seule une petite moitié des chasseurs atteindraient la planète. Le canon à ions faisait beaucoup de dégâts et ses boucliers remontaient tellement vite qu’il était très difficile de l’approcher pour le détruire. Aussi, elle demanda aux troupes au sol de s’occuper du bouclier afin qu’ils puissent se charger du canon à ions. Grâce à une brèche causée par une explosion, Quinlan Vos et Jeisel découvrirent un tunnel menant au générateur de boucliers des canons. Quelques détonateurs suffirent à le détruire, et Aayla pu ordonner l’annihilation des canons de ce secteur. Enfin, la République gagnait un peu de terrain sur ses adversaires. Néanmoins, le canon à ions empêchait toujours la flotte républicaine de se poser. Le soir tombé, Aayla souhaita parler à Quinlan et informa Bly de le lui dire dès son retour de reconnaissance. La Twi’lek pénétra donc dans les quartiers d’Oppo Rancisis dès le retour de Quinlan. Le Kiffar et Rancisis étaient en pleine discussion au sujet de Tholme, dont on avait nulle nouvelle depuis cinq mois. Quinlan avança qu’il n’était pas mort, il le sentait car il avait été son apprenti. Aayla acquiesça : elle avait également été l’apprentie de Tholme et percevait toujours sa présence. Mais elle était là pour une autre raison. Aayla informa donc Oppo Rancisis, de la part du commandant Faie, que ses nouveaux quartiers étaient fin prêts. Maître Rancisis laissa à Aayla et Quinlan la charge de coordonner les choses sur place et quitta la pièce. L’instant suivant, la Twi’lek ordonna à Bly d’aller contrôler les chasseurs et se retrouva donc seule avec Quinlan. C’était la première fois qu’elle pouvait passer un peu de temps avec lui depuis l’épisode de Honoghr. D’ailleurs, elle souhaita reparler de cet incident, mais Quinlan la coupa de suite : il avait failli la tuer et l’aurait peut-être fait sans l’intervention de Bly. Il regrettait ses actes, la façon dont il avait sombré, croyant effectuer une mission juste… Aayla se rapprocha de Quinlan et lui prit le bras. Elle lui rappela qu’il y a des années, elle lui avait fait la promesse de le sauver des ténèbres comme il l’avait fait pour elle sur Kiffex. Son coeur était actuellement empli de ténèbres, mais elle serait là. Quinlan quitta la pièce et lui laissa le commandement des opérations.

Quelques temps plus tard, les combats reprirent dans la capitale. Coincés à découvert au milieu d’un horde de tireurs embusqués, il leur fallait entrer à l’intérieur d’un bâtiment pour neutraliser l’Acolyte Sombre Tol Skorr et ses hommes. Aayla ordonna à Bly de s’occuper des snipers et se précipita à l’intérieur avec Quinlan. Ils combattirent plusieurs guerriers Morgukai avant de pénétrer la bâtisse, où Aayla se rendit compte que leurs ennemis sortaient littéralement de nulle part. De toute évidence, leur entraînement par des maîtres assassins Anzati avaient porté ses fruits. Cependant, Quinlan fit remarquer à son ancienne apprentie qu’ils n’étaient pas les seuls à savoir utiliser les ombres. Après avoir terrasser les Morgukai qui leur barraient la route, Aayla et Quinlan purent prendre Tol Skorr à revers. Aayla s’occupa des autres Morgukai, tandis que Quinlan partit à la poursuite de Skorr, laissant la Twi’lek s’occuper du reste. Bly remarqua qu’ils venaient de perdre Quinlan, mais Aayla rétorqua que ce dernier savait ce qu’il faisait. Peu après, Aayla se replia au quartier général de la République qui était la cible d’une attaque. Elle combattit vaillamment les guerriers Morgukai qui tentèrent de s’emparer du Q.G, mais fut grandement perturbée par un trouble dans la Force : Tholme venait de mourir. Mais sa perte ne fut pas la seule. Bien qu’ils aient pu repousser l’attaque, les Jedi découvrirent le corps inanimé du maître Oppo Rancisis, assassiné dans ses quartiers. Quinlan fut accusé de la mort de Tholme, mais ce dernier assura qu’il n’était pas responsable. Il laissa son accusatrice, Jeisel, sonder son coeur avec le Force et cette dernière reconnu qu’il ne mentait pas. Quant à maître Rancisis, il était seul à maîtriser la méditation de combat à un stade avancé, et ses plans étaient connus de lui seul puisqu’il ne faisait confiance à personne, pas même à Quinlan qui était son commandant en second… Les Jedi et la République allaient donc subir une attaque des séparatistes, privés de plans et de méditation de combat. Quinlan proposa d’utiliser sa psychométrie sur le corps de Rancisis pour obtenir les plans qu’il avait en tête avant de mourir. Aayla se demanda si les pouvoirs de Quinlan fonctionnaient vraiment de cette façon, s’il était réellement capable de lire les traces de la pensée. Selon Quinlan, maître Rancisis n’était plus qu’un objet comme un autre une fois mort. K’Kruhk considéra l’utilisation d’un tel pouvoir sur le corps de Rancisis comme une profanation qu’il refusa de regarder. Une fois que Quinlan eut obtenu les plans de Rancisis, les Jedi préparèrent son corps pour les derniers rites Jedi.

Aayla et ses troupes combattent sans relâche la Confédération sur Saleucami.
(image extraite du “The Essential Guide to Warfare“)

Les plans de feu maître Rancisis étaient simples : lancer deux attaques simultanées, une aérienne et une terrestre, sur deux points précis  du canon planétaire qui empêchait la flotte de la République de bombarder la base. Il s’agissait d’attaques de couvertures, destinées à faire diversion pour qu’un commando Jedi s’infiltre dans la base et ne fasse sauter le générateur de bouclier principal. Quinlan se proposa d’accéder à la base par un petit tunnel dont il connaissait l’accès. Il comptait emmener Khaleen Hentz avec lui, mais Aayla lui fit savoir que la jeune femme avait disparu. Elle proposa qu’on parte à sa recherche, mais Quinlan savait qu’ils n’en avaient pas le temps. Il se décida à partir seul, mais Aayla refusa catégoriquement cette idée, elle l’accompagnerait. Peu après, à la lumière des étoiles, le groupe de Jedi se réunit autour d’un grand feu, où brûlent silencieusement le corps du défunt maître Rancisis. Ils honorèrent également la mémoire des autres chevaliers Jedi tombés au combat sur Saleucami durant les derniers mois, comme Ausar Auset, Xeltek, T’Bolton, Durnar… et Tholme. La dernière bataille pour le contrôle de Saleucami débuta. Les forces de la République furent rapidement mises en difficulté devant les défenses séparatistes et les nombreux guerriers Morgukai. Cependant, Aayla et Quinlan étaient déjà parvenus à infiltrer la base de la Confédération. Au centre des générateurs de boucliers, ils posèrent une multitude de détonateurs. Lorsque le duo eut terminé de poser les charges primaires, Quinlan demanda à Aayla de poser les charges secondaires seule et de remonter à la surface. Lorsque la Twi’lek lui demanda où il comptait aller, Quinlan l’informa qu’il avait encore une chose à régler. Aayla le laissa partir de son côté et termina de poser les charges dans les centrales géothermiques qui offrait au complexe séparatiste toute l’énergie dont il avait besoin. Sans tarder, Aayla fit sauter les charges. Les réservoirs énergétiques, qui contenaient de la lave en fusion, se brisèrent en éclats. Le magma commença à se répandre dans toutes les installations, qui n’en avaient plus pour très longtemps. C’est alors qu’elle sentit de nouveau la présence de Tholme. Aayla fut heureuse que le Jedi ne soit pas mort, enfin un peu de réconfort au milieu du chaos et de la mort. Aayla parcouru les couloirs de la base à la recherche d’une sortie mais se retrouva devant une portée barrée par un champ d’énergie. Au moment où elle tenta de trouver une autre issue, le guerrier Morgukai Bok sortit  de l’ombre et se jeta sur elle. Aayla réagit aussitôt et contra son attaque avec son sabre laser. Bok lui hurla qu’elle allait payer pour la mort de son père et son déshonneur il y a des années.

A la surface, le bouclier était tombé grâce aux charges placées par Aayla et Quinlan, mais le canon planétaire était toujours actif, sûrement alimentée de façon autonome. Xiaan Amersu, qui combattait les séparatistes à bord de son chasseur, fut touché par un tir ennemi. Se sachant perdu, elle fit le choix d’offrir sa vie à ses camarades, et fit plonger son chasseur sur le canon, qui disparu dans une immense explosion. Grâce à son sacrifice, le canon fut détruit et la flotte pu entamer un bombardement sur la base séparatiste. Dans les profondeurs, Aayla combattait toujours Bok, esquivant ses assauts. Elle tenta de le frapper mortellement de son sabre laser, mais Bok repoussa son attaque grâce à son gantelet en cortosis, qui désactiva son arme. Bok semblait haïr terriblement Aayla pour la main qu’elle lui avait coupé à l’époque. Il refusait de reconnaitre que Quinlan avait battu son père à la loyale. Privée de son sabre laser, elle n’eut d’autre choix que d’éviter les coups de lances du Morgukai. Aayla se retrouva finalement dos au champ énergétique. Lorsque le Morgukai tenta de nouveau de la frapper, elle exécuta un grand saut pour se retrouver de l’autre côté, dans le dos du guerrier. Bok se retourna, mais Aayla usa de la Force pour le propulser sur le champ énergétique, qui le tua sur le coup. De l’autre côté du champ énergétique, elle vit Quinlan combattre avec acharnement Sora Bulq. Le Kiffar semblait en grande difficulté face à Bulq, partagé entre son devoir de Jedi et les ténèbres qui tapissaient son esprit depuis si longtemps. Aayla tenta de rallumer son sabre laser, mais celui ne fonctionnait toujours pas. Elle ne pouvait donc pas atteindre physiquement Quinlan, aussi décida t-elle de s’immerger dans la Force pour aider Quinlan.

Mais il nous reste ce qui nous lie… L’esprit et le coeur… Maitre et Padawan ! Je dois m’éclaircir l’esprit comme le faisait maître Rancisis… étendre mes perceptions comme l’enseignait maître Yoda… comme l’enseignait maître Tholme ! Comme tu [Quinlan] l’enseignais !
– Aayla Secura tentant d’atteindre l’esprit Quinlan Vos.

Toutefois, Aayla ne se contenta pas de projeter son essence et son être sans l’esprit de Quinlan Vos. Elle contacta Tholme par l’intermédiaire de la Force pour lui demander de faire la même chose, lui qui avait aussi un lien fort et inaltérable avec le Kiffar, puisqu’il avait été son mentor des années durant. Aayla plongea dans l’esprit de Quinlan dont elle vit la lutte intérieure. Quinlan perçut sa présence et lui ordonna de partir, car c’était son combat, qui découlait de ses actions uniquement. Mais Aayla était bien décidée à ne pas rompre la promesse qu’elle lui avait faite. La Twi’lek prévint Quinlan qu’il ne pouvait pas tuer sa face sombre, puisqu’elle faisait partie intégrante de lui-même. Au contraire, il devait abandonner sa colère au risque de la laisser l’engloutir. Quinlan était persuadé qu’elle se trompait et qu’il était capable d’en finir seul. Mais aucun Jedi n’était jamais seul. Alors, Aayla frappa le coeur de Quinlan, inondant son être de lumière. Elle affirma que la lumière était plus forte que les ténèbres, elle le savait car c’est ce qu’il lui avait appris il y a longtemps. Et Quinlan comprit enfin. Débarrassé de sa lutte intérieure et des ombres qui le hantaient depuis des décennies, il pu se reconcentrer sur le combat réel, celui qui l’opposait à Sora Bulq. Au moment où Bulq se préparait à le tuer par derrière, Quinlan se retourna et perça ses défenses, tuant le Jedi Noir. Bien qu’ils aient été débarrassés de leurs ennemis, la base séparatiste menaçait de s’effondrer à cause des bombardements républicains. Aayla repéra une sortie et mena Quinlan, Tholme et Khaleen – que le Kiffar avait retrouvé et sauvé peu de temps avant – en dehors des installations de la Confédération. La République était victorieuse, après six mois de siège et de batailles intensives, où de nombreux Jedi et de valeureux soldats avaient trouvé la mort. Aayla trouvait cette victoire plutôt amère et creuse. La ville de Taleucema était en ruine et la population en plein désarroi. La façon dont s’était réglé cet affrontement ne plaisait à aucun des Jedi présents. Le groupe de Jedi reçu immédiatement leurs nouvelles missions. Dans le cas d’Aayla, elle fut invitée à rallier Felucia avec ses troupes. Quinlan fut quant à lui envoyé sur Boz Pity, et Tholme sur Medstar pour y être soigné. Quinlan, qui avait passé toute la guerre comme espion, infiltrateur et agent double, n’avait jamais pu expérimenter le commandement de troupes, aussi n’était-il pas très à l’aise à l’idée de diriger des hommes comme général. Selon Aayla, ce n’était pas si compliqué, il n’avait qu’à s’en remettre au commandant clone qu’il aurait en second. Quinlan remercia sincèrement Aayla et Tholme, car sans eux, il aurait sûrement été perdu à tout jamais. Aayla lui répondit qu’ils n’avaient fait que l’aider, ses choix restaient les siens. Néanmoins, les ténèbres enserraient toujours son coeur. C’est pour cette raison que Quinlan leur annonça qu’il quitterait l’Ordre Jedi une fois la guerre terminée. Il en profita pour montrer au grand jour sa relation avec Khaleen Hentz et le fait qu’elle portait son enfant. Aayla et Tholme acceptèrent ses choix de vie, et en furent même heureux pour lui. Aayla pu ainsi se rendre sur Felucia pour combattre davantage de séparatistes, les esprits de Quinlan et Tholme toujours à ses côtés. Ce sera cependant la dernière fois qu’elle reverra ses deux compagnons.

XVIII – Endor et Felucia – fin de la Guerre des Clones :

Durant les dernières semaines de la guerre, Aayla fut envoyée sur Felucia afin de capturer Shu Mai, une Gossam membre du Conseil Séparatiste. Le Conseil, alors que son croiseur partait en direction de la planète, lui demanda de faire un détour par Endor pour y détruire un avant-poste ennemi. À peine arrivé sur place, les troupes de la Twi’lek envoyées au sol perdirent le contact avec le commandement et disparurent dans la forêt. Aayla décida donc de partir à leur recherche. Mais une fois débarquée, elle se fit capturée par une tribu d’Ewok. Ces derniers lui révélèrent qu’une créature maléfique rôdait dans les environs, et qu’elle traquait les imprudents qui osaient s’aventurer sur son territoire. Les Ewoks l’ayant libéré de ses liens, elle décida de partir à la recherche de la créature, guidée par un droïde séparatiste à moitié détruit, seul “survivant” du dernier assaut de la bête. Elle retrouva sa trace dans une sombre caverne, où elle découvrit les corps de ses hommes et les morceaux des droides séparatistes. Le monstre arachnéen qui se présenta à elle l’attaqua immédiatement, ce qui força la Jedi à dégainer son sabre laser et à terrasser la créature, non sans mal. Ayant survécu à l’embuscade, elle reprit sa route en direction de son vaisseau, où elle rapporta les faits à ses hommes. Sa mission effectuée et le Conseil informé, elle continua son chemin pour sa destination originelle : Felucia. Elle fit en cours de route la connaissance d’Ekria, une Padawan envoyée par le Conseil pour l’assister dans sa tâche. Mais c’est alors qu’elle reçu une transmission en provenance de la Capitale : Coruscant était attaquée une immense flotte séparatiste, menée par le redoutable Général Grievous. Furieuse, elle détruisit tout le matériel autour d’elle pour extérioriser sa colère. Aayla ordonna qu’ils repartent pour Coruscant, mais se ravisa sous les nombreux arguments et recommandations d’Ekria et de Bly. Non sans être particulièrement inquiète au sujets de ces événements, elle décida de poursuivre sa mission sur Felucia.

Aayla, capturée dans un premier temps, est informée par une tribu d’Ewoks de la présence d’une créature qui sévit dans la région.

Une fois arrivée à destination, elle fut chargée, en plus de mettre aux arrêts Shu Mai, de retrouver ses confrères Zonder et Barriss Offee. C’est à la prison de Nigkoe, localisée grâce à la Padawan Ekria, qu’ils délivrèrent les deux détenus en soudoyant les gardiens, puis en usant de leur puissance de feu. Une fois réunis, les Jedi partirent de nouveau traquer la dirigeante Shu Mai. Ils s’introduisirent dans sa forteresse pendant que les escouades de clones faisaient diversion en attirer les forces séparatistes sur leur position. Seulement, Mai s’était déjà enfuie depuis plusieurs jours. C’est là qu’ils furent témoin d’une bonne et d’une mauvaise nouvelle : La bonne était que le siège de Coruscant était terminé, et que Grievous avait totalement échoué. Le Compte Dooku avait même été tué par le jeune Skywalker. La mauvaise, en revanche, était que le bastion était piégé. Ils durent donc quitter les lieux à la hâte pour échapper aux gaz toxiques et à l’effondrement de la forteresse. Mais Aayla avait découvert autre chose : La planète toute entière était piégée. En effet, les séparatistes avaient placé un agent chimique, dans le but d’empoisonner l’écosystème de Felucia, via ses stations d’épuration d’eau. Elle contacta de suite Maître Windu, en lui demandant de lui envoyer des renforts dans le but de prendre le contrôle de ces stations d’épuration. Ce qui fut fait rapidement, le Padawan Drake Lo’gaan étant dépêché avec un bataillon de clones. Divisant ses troupes en trois groupes pour couvrir plus de terrain, ils se mirent en marche. Aayla se dirigea avec Bly en direction de Niango, la cité la plus proche. Alors que la mission se déroulait sans incident, le commandant Bly reçu une transmission qui allait changer le destin de milliers de Jedi : Exécuter l’Ordre 66. La Twi’lek ne pu réagir lorsque ses anciens compagnons d’armes lui tirèrent à maintes reprise dans le dos. Ainsi périt Aayla Secura, honorable chevalier Jedi. Son “élimination” fut mentionnée par Bly dans le rapport #890-B, placé dans un dossier destiné à répertorier les Jedi tués dans l’Ordre 66. Il est à noté que Sate Pestage modifia les enregistrements de la mort de la Twi’lek sur l’Holonet, afin de faire croire à la population qu’elle avait été abattue en tentant d’empoisonner les réserves d’eau de la planète.

Aayla Secura est abattue par ses propres troupes au déclenchement de l’Ordre 66.

Liste des œuvres :

– “L’Attaque des Clones”
– “La Revanche des Sith”

Série animées :
– “Clone Wars”

Romans :
– “L’Attaque des Clones”
– “Le Labyrinthe du Mal”
– “La Revanche des Sith”
– “Les Nuits de Coruscant tome 2 : Rue des Ombres”
– “L’Héritage de la Force tome 1 : Trahison”

BD/Comics :
– “Jedi” tome 1 à 4
– “Heart of Fire” (Omnibus – Menace Revealed)
– “L’Attaque des Clones”
– La série “Clone Wars”
– “Clone Wars Episodes tome 5 : Jedi en danger !”
– “Clone Wars Episodes tome 10 : Jedi, clones et droides !”
– “La Revanche des Sith”

Jeux vidéos :
– “Battlefront II”

.

Aventures de jeu de rôle :

– “Priorities” sur Wizards.com

Nouvelles :
– “Elusion Illusion” (Insider 66)

Sets de figurine :
– “Star Wars Unleashed”

Fiches Databank (Legends) :
– “Amersu, Xiaan
– “Aven’sai’Ulrahk
– “Bly, Commander
– “Felucia
– “Felucia ground beetle
– “Jedi starfighter
– “Fisto, Kit
– “Saleucami
– “Secura, Aayla
– “Sing, Aurra
– “Vos, Quinlan

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– “Aayla Secura : Jedi Master” sur Rebelscum.com
– “Dark Blue” sur StarWars.com

– “Guide to the Grand Army of the Republic” (Insider 84)
– “More Menace !” (Insider 109)
– Panel to Panel Volume 2 : Expanding the Universe
– Power of the Jedi Sourcebook
– Star Wars Art : Visions
– The Complete Star Wars Encyclopedia (Secura, Aayla)
– The Essential Guide to Warfare
– The Essential Reader’s Companion
– The New Essential Chronology
– The New Essential Guide to Alien Species
– The Official Star Wars Fact File 98 (TWI23-26, Twi’leks – Aayla Secura)
– The Official Star Wars Fact File 102 (DOO8 – Count Dooku)

Auteur : Ismir Tinùviel
Date de mise en ligne : 24/01/2020

Cette fiche a été lue 1 164 fois

Les commentaires sont fermés.