Sunrider, Nomi

Nomi Sunrider

Nom de naissance : Nomi Da-Boda
Espèce : Humaine
Genre : Féminin
Naissance : Inconnue

Langages : Tchuukthese, Basic
Taille :
1,6 mètre
Apparence :
– Peau claire
– Cheveux bruns-roux (cuivrés)
– Yeux bleus-verts
Fonction : Grand Maître Jedi (Consulaire)
Maîtres : Thon, Vodo-Siosk Baas, Arca Jeth et Odan Urr
Apprentie : Vima Sunrider

Affiliation : Ordre Jedi, République Galactique
Arme : Sabre laser (lame verte)
Aptitudes Particulières : Mur de Lumière, méditation de combat
Vaisseau : Lightside Explorer

I – Nomi Sunrider, Une femme hors du commun :

On ignore tout de l’enfance de Nomi, et ce jusqu’au nom de son monde natal. Cependant, on sait qu’elle épousa très jeune un autre humain du nom de Andur Sunrider, puis qu’ils eurent une fille baptisée Vima. C’est à leur union que Nomi prit le nom de Sunrider. Il se trouvait qu’Andur et Nomi étaient tout deux sensibles à la Force. Le maître d’Andur lui remit un ensemble de cristaux adegan (plus précisément de la pontite) et lui dit que maître Thon, Jedi observateur du système Stenness, les aiderait à concevoir de magnifiques sabres laser. Nomi pouvait très bien ressentir le pouvoir de ces cristaux… tout comme leur fille. Ainsi, la famille Sunrider prit la décision de rendre visite à maître Thon afin qu’Andur s’entraîne d’avantage, et qu’il soit en mesure d’enseigner son art à sa femme puis à sa fille par la suite. Cependant, Nomi n’avait jamais eu pour ambition de devenir Jedi, elle réservait ce fabuleux destin à Vima. Accompagnés de leur droide A3-D0 (de son surnom “Threedee”), ils mirent le cape vers un astroport près du système Stenness avec leur vaisseau, le Lightside Explorer. Ils débarquèrent le temps de déjeuner et remettre le vaisseau à niveau. Mais ils ne tardèrent pas attirer l’attention sur eux, un groupe de bandits au service de Bogga le Hutt ayant appris qu’ils transportaient des cristaux adegan… Alors que Threedee apportait le repas à la table où ils s’étaient assis, un des bandits provoqua une altercation en bousculant le droide. Lorsque Andur s’interposa pour aider son droide, il fut attaqué de dos par un petit lézard vert appartenant aux brigands, qui déversa un poison mortel en le mordant profondément à la gorge. Nomi se précipita sur le corps son mari, et hurla aux bandits qu’ils venaient de tuer leur mari. Alors qu’ils lui laissaient gentiment le choix entre leur donner les cristaux ou finir esclave sur un vaisseau de croisière Hutt, Nomi vit apparaître le fantôme d’Andur dans un halo de lumière. Son défunt mari lui demanda de ne pas pleurer, de s’emparer de son sabre laser et de frapper ses ennemis pour se protéger elle et leur fille. Alors, guidée par Andur et par la Force, elle allume le sabre laser. Nomi s’en remit complètement aux instructions de son défunt mari, qui lui demanda de laisser la Force guider ses actes. Alors, elle sentit la Force en elle, plus forte qu’elle ne l’avait jamais sentie, elle se laissa pénétrer par le courage et la volonté de vivre… pour trancher deux des bandits sur sa route. Le dernier prit la fuite, et Nomi lui intima de prévenir son maître du destin qui l’attendait. A présent hors de danger, Nomi prend soudainement conscience de ce qui s’était passé : Andur était mort, et elle venait de tuer deux personnes. Le spectre d’Andur était toujours là. Il lui annonça que leur vie commune prenait fin et que Nomi devrait faire face à un avenir incertain. Elle devait absolument voir maître Thon. Elle lui offrirait les cristaux adegan et il lui montrerait sa voie. Elle annonça à l’esprit de son mari qu’elle ferait selon sa volonté, qu’elle irait voire Thon. Alors, Andur disparut définitivement dans la Force, laissant Nomi seule avec sa fille. Accompagnées de Threedee, Nomi partit en direction du monde où était censé habiter le Jedi : Ambria. C’est là qu’elle trouverait celui qu’elle recherchait.

Profil : Nomi Sunrider (image extraite de “Tales of the Jedi – Dark Lords of the Sith Trade Paperback“).

Je peux ressentir le pouvoir de ces cristaux, Andur, Vima aussi !
– Nomi à propos des cristaux Adegan.

Nomi tient Vima dans ses bras, à genoux près du corps sans vie d’Andur Sunrider.
(image extraite de “Tales of the Jedi 3 : The Saga of Nomi Sunrider, Part 1“)

II – Péripéties sur Ambria :

Le vaisseau se posa dans un désert, Nomi semblait convaincu que celui qu’elle cherchait était tout proche. Pour Nomi, Le vent de cette planète sentait la mort… et l’espoir. Elle trouvait cet endroit terrible et se demandait comment un Jedi pouvait vivre là. Threedee n’étant pas particulièrement volontaire pour ruiner ses circuits dans le sable, elle lui accorda le droit de rester au vaisseau le temps d’apporter les cristaux à Thon. Elle partit sans tarder à la recherche du Jedi en emmenant Vima dans ses bras. En route, elle croisa un lac fumant, d’où émanait des voix… Ces voix lui disaient de rebrousser chemin, elle la mettait en garde sur ce qu’elle trouverait au bout de son périple. Puis elle entendit une autre voix s’élever, qui lui conseilla de ne pas écouter les voix du Côté Obscur. Elle continua sa route et la porte du passé se referma derrière elle. Elle aperçut un troupeau d’étranges créatures qu’une voix intérieure lui disait de suivre pour trouver maître Thon. Suivant son instinct, elle suivit la piste de ces animaux. Plus elle avançait, plus son passé devint un souvenir vaporeux et son avenir semblait incertain et mystérieux. Et là, le futur prit forme : une habitation. Elle vit un homme à la peau jaune, chevaucher une créature tout aussi étrange que lui. Elle su aussitôt qu’il s’agissait d’un Jedi. A  la vue de Nomi et Vima , l’homme leur offrit de les nourrir. Nomi sentit un grand espoir monter en elle. A l’intérieur, pendant que le Jedi nourrissait une de ses bêtes, Nomi expliqua ce qu’il s’était passé : la mort d’Andur, sa vengeance meurtrière à l’encontre des assassins de son mari… et le fait qu’elle ressentait la Force. Elle expliqua qu’elle recherchait un Jedi pour lui remettre des cristaux adegan, dernière volonté de son mari. Alors qu’elle s’apprêtait à les lui offrir, une secousse provenant de l’extérieur attira l’attention du Jedi. Il sortit aussitôt pour voir des bandits, dirigés par Bogga le Hutt, traîner une carcasse de staga à bord de leur barge. Ils avaient abattus Threedee dans le vaisseau de Nomi quelques instants plus tôt. A la vue du Jedi, ils tentèrent de le tuer lui aussi. Il parvint à abattre un assaillant mais l’ennemi était en surnombre et il fut vite mis en difficulté. Au sol et désarmé, Nomi se dit qu’il allait mourir comme son mari. C’est alors que la créature qui se trouvait dans la maison chargea les bandits avec la force du tonnerre et la vitesse de l’éclair, renversant complètement la situation. Il semblait résister aux tirs des bandits, en se protégeant avec une espèce de champ de Force Jedi, à en croire l’un d’eux. Bogga ordonna à ses hommes de se replier, car il ne se sentait pas de taille à lutter contre ce qu’il venait de voir. La bête poussa un grognement à l’encontre du Jedi, qui remercia son maître. Nomi lui demanda si il venait bien d’appeler la créature “maître”…. Il acquiesça, indiquant qu’il s’agissait de maître Thon, un des Jedi les plus puissants de la galaxie. Le jeune homme s’appelait en réalité Oss Wilum, et ce n’était pas lui mais son maitre, qui enseignerai la Force à Nomi. Ainsi commençait la longue épopée de Nomi Sunrider. Durant plusieurs mois, Nomi dû faire face à l’indifférence de Thon. Malgré le fait qu’il avait accepté de la former aux voies de la Force, il semblait distant. En réalité, Thon avait fait cela afin qu’elle puisse s’apaiser dans son nouvel environnement et faire le deuil de son mari. Nomi devrait prendre son mal en patience. Par une journée comme les autres, Vima jouait en compagnie de petites créatures “dinosauriennes”, sa mère assise près d’elle pour la surveiller. C’est alors que les petits reptiles quittèrent les lieux et Vima se mit à les poursuivre. Nomi vit qu’elle se dirigeait vers le lac Natth, où elle avait entendu les voix du Côté Obscur lorsqu’elle cherchait maître Thon. Oss Wilum lui avait expliqué que des êtres du Côté Obscur étaient retenus prisonniers dans ces eaux par les pouvoirs de maître Thon. Elle intima à sa fille de revenir, mais elle n’entendit pas. Selon Wilum, les créatures vivant dans le lac Natth avaient commencé en monstre maléfiques… Alors que Vima tournait le dos au lac, un hssiss verdâtre sortit des eaux, prête à attaquer. Pour sauver sa fille du monstre, elle s’immergea dans la Force afin de créer une image miroir de la créature afin de lui faire croire qu’elle était attaquée. Ce pouvoir était connu comme étant la Méditation de Combat, un pouvoir redoutable. Alors, l’illusion prit forme : une véritable créature miroir apparut au monstre et les deux se battirent violemment.

La capacité de Nomi était si puissante que ses illusions semblaient avoir un impact réel sur la réalité. Une fois sa fille hors de danger, elle ordonna de ne plus approcher de ce lac qui était bien trop dangereux. Nomi se demanda au fond d’elle pourquoi elle n’avait pas été capable d’utiliser ce pouvoir pour sauver Andur. En vérité, elle avait essayé, mais tout s’était passé tellement vite… D’autres questions s’accumulèrent : qui était Thon, cette créature qui se revendiquait Jedi et qui pouvait emprisonner des forces obscures ? Que faisait-elle réellement ici ? Soudain, elle entendit de nouveau des voix provenant du lac. Elles lui annoncèrent son destin, celui d’être détruite par le démon Thon, de mourir comme son mari. Loin d’être dupée par le Côté Obscur, elle s’éloigna du lac maudit, non sans être submergée de confusion… Elle se souvint de son passé avec Andur, toutes les fois où il partait en mission pour l’Ordre, toutes les fois où elle avait été seule, attendant son retour. Elle pensait qu’une fois réunis tout les trois, eux et leur fille, rien ne pouvait leur arriver… jusqu’à ce jour sur la station. Nomi rejoignit alors maître Thon. Alors que Oss Wilum avait appris à comprendre et à parler la langue de Thon, le Tchuukthese, Nomi Sunrider se surprit à la comprendre de suite, sûrement un don de la Force. Nomi, qui jusque là ne parlait que le Basic (et pouvait le lire et l’écrire), était elle aussi capable de parler de la langue de son maître, le Tchuukthese. Thon avait sentit que de terribles événements s’annonçaient. Son apprentie deviendrait une grande Jedi, dont on se souviendrait pour ses actes de bravoure aussi longtemps que l’Ordre Jedi survivrait. L’apprentissage de Nomi pouvait commencer. Le lendemain, Nomi rejoignit Oss Wilum qui réparait Threedee. Cela lui avait pris plusieurs mois pour le remettre en état, le coup de blaster ayant fait énormément de dégâts à son bras. Nomi lui demanda pourquoi maître Thon avait choisit de rester sur un monde désolé comme Ambria. Wilum lui répondit qu’après avoir enfermé les forces obscures dans le lac Natth, il avait souhaité rester pour les surveiller. Il ajouta qu’il connaissait maître Thon depuis maintenant cinq années et que ce dernier lui avait appris à utiliser la Force. Wilum prévint Nomi que Thon allait sûrement la pousser dans ses derniers retranchements lors de son apprentissage. Nomi lui répondit que si ça devenait difficile, elle aurait quelqu’un à qui se confier. Mais Wilum lui annonça qu’il partait en mission. Il désigna un Twi’lek approchant la maison au loin, chevauchant maître Thon. C’est un Jedi du nom de Tott Doneeta, venu voir les deux autres Jedi pour leur parler des conflits à venir contre les forces obscures. Wilum irait sûrement protéger la République en compagnie d’autres Jedi, comme Arca Jeth ou les frères Qel-Droma. A son arrivée, le Twi’lek somma Wilum de préparer son sabre laser : ils partaient pour Onderon confronter un culte de force obscure dirigé par l’esprit du Seigneur Sith Freedon Nadd. Une fois les séparations terminés et les Jedi partis, Thon donna des cristaux adegan à Nomi afin qu’elle fabrique son propre sabre laser. Nomi était très réticente à l’idée d’utiliser de nouveau un sabre, car cela lui rappelait la mort de son mari et la vengeance meurtrière qu’elle avait exercée contre les bandits de Bogga le Hutt. Si maître Thon ne portait pas de sabre laser, alors elle suivrait cet enseignement là. Mais Thon insista, affirmant que ces actes n’avaient été que justice et que la destinée de Nomi passerait par un sabre laser. Il demanda à Nomi de se préparer : ils partaient dans les collines pour la journée. Vima était elle aussi du voyage car elle était également son apprentie. Nomi prévint Threedee que s’il devait arriver quelque chose, il devait quitter la planète prévenir le maître d’Andur de ce qu’il leur était arrivé. Thon émit un son proche d’un grognement et d’un rire. Nomi devait parlait de Thon, a qui elle ne faisait pas totalement confiance. Thon lui dit de regarder sa fille. Elle n’avait pas peur de lui, elle.

Je sais que je dois apprendre à vivre en Jedi… et c’est ce que je ferai. Mais, je ne toucherai plus jamais un sabre laser ! Cela me rappelle trop le jour où mon mari a été tué… et la terrible vengeance que j’ai voulu exercer contre ses assassins.
– Nomi expliquant son choix à maître Thon.

Nomi Sunrider.
(Image extraite de “Jedi Academy Training Manual“)

Une fois au sein des terres exotiques d’Ambria, Thon commença l’éducation de Nomi. Il lui apprit qu’il ne suffisait pas de connaître la lumière pour être un Jedi. Il fallait sentir la tension qui existe entre les deux côtés de la Force qui équilibrent l’univers. Le Côté Obscur tentait les Jedi en permanence et les forçait à aller au plus profond d’eux-mêmes. Nomi fit mention de ce que lui avait révélé Wilum auparavant : que le maître Jedi avait choisi de rester sur ce monde pour combattre les sombres maléfices qui s’y trouvait. Thon acquiesça et ajouta qu’il avait bel et bien enfermé les êtres obscurs dans le lac Natth. C’est d’ailleurs à cet endroit qu’il choisit de s’arrêter pour manger et se reposer. Nomi n’hésita pas à montrer sa réticence, car la dernière fois, une créature avait failli tuer sa fille… Thon respecta le choix de Nomi et continua de marcher. Après tout, Ambria avait bien d’autres centres d’intérêt comme la montagne vers laquelle ils se dirigeaient. Thon dit que c’était l’endroit propice à la méditation Jedi. Une fois sur place, Thon continua sa leçon. Il expliqua à Nomi que la Force était profonde et mystérieuse. Un des meilleurs moyens pour un Jedi de s’immerger dans la Force était de se construire un sabre laser. Cet objet permettait au Jedi de focaliser son esprit. Thon répéta à Nomi qu’elle devait s’en fabriquer un, mais Nomi refusa, une fois de plus. Thon décida de passer à la leçon suivante. Arca Jeth l’avait autorisé à utiliser un précieux artefact vieux de plusieurs millénaires, source de savoir qui était passé entre les mains de nombreux Jedi : l’holocron du maître Jedi Ood Bnar. Thon ouvrit l’holocron, et une image du maître Jedi Neti, le gardien de l’holocron, apparut dans un grand halo magenta. Il demanda au gardien de lui raconter, à lui et son apprentie, les histoires des temps anciens lorsque les Jedi luttaient contre les forces obscures. Ce dernier leur décrivit la Force comme étant à la fois un pouvoir et une amie. C’était une énergie qui entourait tout être, qui régissait la totalité de l’univers. Ceux qui y étaient sensibles pouvaient s’en servir… en bien ou en mal. Le gardien leur dit que le mal avait débuté avant toute histoire connue, lorsque des magiciens s’étaient intronisés rois ou dieux en utilisant le Côté Obscur. Le Côté Obscur, en tout temps, avait dévoré des mondes, anéanti des étoiles. Ces utilisateurs sombres de la Force avaient levé des armées pour dépouiller des nations, détruire des mondes. Et certains d’entre eux avaient été des Jedi… Thon demanda au gardien si un grand combat était bel et bien à venir, comme lui avait dit un Jedi de son époque. Le gardien acquiesça : les maîtres avaient prédit que l’ombre du Côté Obscur allait surgir à leur époque et que de grands Jedi y allaient y laisser la vie. Il désigna Nomi du doigt, avant d’ajouter que la jeune femme jouerait un grand rôle dans cette guerre, qu’elle serait un être de lumière. L’holocron s’éteignit et le gardien s’évapora. Les révélations de Ood Bnar avaient en quelque sorte conforté Thon. En effet, lui aussi semblait croire que Nomi était très précieuse pour l’ordre Jedi. Alors, Thon sortit son sabre laser, celui avec lequel il avait reçu l’enseignement de son maître, et lui donna. Mais à la vue de l’arme, Nomi fut submergée d’émotion. Elle repensa immédiatement à son amour défunt et aux morts qu’elle avait causé avec un tel objet, et tourna le dos à Thon. Elle n’avait plus envie d’être ici, elle souhaitait juste aller faire sa vie ailleurs. Thon lui donna un avertissement : soit elle faisait table rase du passé, soit le Côté Obscur vaincrait. Ces paroles, en plus de la prophétie d’Ood Bnar la glacèrent d’effroi. Elle était terrifiée à l’idée de jouer un rôle majeur dans un conflit galactique.

C’est alors qu’ils aperçurent plusieurs transports dans le ciel, non loin de leur position. Il ne fallut pas longtemps à Thon pour deviner leur hostilité. Il s’agissait de pirates, envoyés par Bogga le Hutt pour se venger de Thon. Il ordonna à Nomi de grimper sur son dos mais elle refusa. Il utilisa la Force pour amoindrir la volonté de Nomi et elle s’exécuta. Les pirates ouvrirent le feu sur tout le secteur, notamment près de la demeure de Thon, mais Threedee pu s’échapper à temps. Les tirs des vaisseaux manquèrent de peu d’abattre Thon, Nomi et Vima, mais le maître Jedi dévia leurs tirs grâce à la Force. Mais le choc eu pour effet de dissiper l’emprise hypnotique de Thon sur Nomi, alors quand il lui demanda de prendre son sabre pour se battre, elle refusa de nouveau. Il se permit d’insister, leurs vies étant en jeu. Thon se précipita devant les tirs des pirates, et Nomi, terrifiée, tenta de sauter de son dos avec Vima. Thon donna un ultimatum à Nomi : si elle refusait de se battre au sabre laser, elle utiliserait ses pouvoirs Jedi pour les sauver. Nomi rétorqua qu’elle n’avait aucun pouvoir et qu’elle souhaitait juste sauver sa fille. A bout de nerf, Thon lui ordonna de partir pour sauver sa fille, qui elle, ferait sûrement une grande Jedi. Une fois cachée derrière un grand rocher avec Threedee, elle vit Thon se rendre aux pirates. Nomi ne s’attendait pas à ce que son maître se rende sans combattre. Elle se sentit coupable, une fois de plus un Jedi allait tomber sans qu’elle ne fasse rien pour l’en empêcher… Elle repensa à maître Thon, qui lui avait conseillé, si elle ne pouvait pas se servir d’un sabre laser, d’utiliser ses pouvoirs de Jedi. Elle tourna ses pensées en elle-même et vers la Force afin d’influencer à leur insu l’esprit des pirates et mercenaires présents à quelques dizaines de mètres de là. Ils étaient venus tuer Thon et ramener à Bogga le Hutt les cristaux adegan. Les pirates se mirent à se battre entre eux, tous avides de récupérer les cristaux et de les rapporter à leur employeur pour toucher la récompense. Nomi les poussait à s’affronter grâce à la Force, comme elle l’avait fait contre la créature du lac Natth quelques temps auparavant. Les êtres au cœur impur étaient facilement manipulables par la Force. Nomi s’empara du sabre laser de Thon et demanda à Threedee de prendre soin de sa fille le temps qu’elle règle la situation. Elle sentit le poids du sabre dans sa main et hésita encore. Elle s’adressa mentalement à son maître, lui demandant si elle devait vraiment l’utiliser. Thon lui répondit que le sabre laser était l’arme des Jedi… et qu’elle était une Jedi. A ces mots, Nomi prit finalement la décision d’allumer le sabre et sa lame verte jaillit du manche. Soudain, à travers cette arme, elle ne vit plus les événements tragiques du passé, mais ses exploits héroïques à venir. Elle se précipita vers les pirates pour les combattre et sauver son maître. La méditation de combat de Nomi avait prit fin, et à la vue de la jeune femme, l’entièreté des mercenaires se tournèrent vers elle pour la tuer. D’un geste vif, elle parvint à trancher les chaînes qui entravaient Thon. Ensemble, ils affrontèrent les pirates. Nomi découpait ses adversaires au sabre laser, et Thon envoya de puissantes vagues d’énergie. Ce qu’il restait de leurs adversaires s’enfuirent devant les deux Jedi qu’ils ne pouvaient plus espérer vaincre. La nuit venue, Thon et Nomi discutèrent de ce qu’il s’était passé plus tôt, Vima jouait avec une poupée sur les genoux de sa mère. Thon félicita Nomi pour avoir fait bon usage de ses pouvoirs et ajouta qu’elle deviendrait une grande Jedi comme il l’avait prédit depuis longtemps. Nomi répondit qu’elle sentait bien mieux la Force qu’avant et qu’elle n’y serait jamais arrivé sans Thon. Ce dernier répondit qu’il n’avait rien fait : c’était uniquement les actes de Nomi qui les avait sauvé. Nomi savait que l’avenir ne serait pas facile, c’était dans les conflits à venir contre l’obscurité que brillerait la lumière des Jedi.

“- Maître ils reviennent, ils sont encore plus nombreux !
Mais nous seront deux pour les affronter, maître et apprentie !
– Nomi et Thon, prêts à se battre ensemble pour vaincre leurs ennemis.

Nomi utilisant enfin le sabre laser de Thon pour repousser les pirates.
(image extraite de “Tales of the Jedi 5 : The Saga of Nomi Sunrider, Part 3“)

III – Dernières leçons :

Quelques temps plus tard, Nomi fut conduite par Thon sur Ossus, centre du savoir Jedi, afin d’apprendre et d’étudier. Nomi n’y ressentit qu’un calme absolu, la Force était partout autour d’elle. A l’intérieur de la Grande Bibliothèque Jedi, Nomi fut présentée à maître Vodo-Siosk Baas. Thon annonça à Baas que son apprentie était prête à construire son propre sabre laser. Selon lui, la petite dans les bras de Nomi (Vima) serait elle aussi une grande Jedi. Thon envoya Vima jouer avec d’autres enfants, et Baas entreprit l’instruction de Nomi. Il lui présenta Shoaneb Culu, une apprentie Jedi Miraluka qui participait au même cours. Très habile de ses mains mais aveugle, elle n’avait que la Force pour l’aider à voir. Shoaneb Culu s’excusa auprès de Baas, car elle venait de casser le cristal qu’il lui avait donné. Baas lui répondit qu’elle n’était aucunement fautive, le cristal étant selon lui impur, et l’invita à en prendre un autre et à recommencer. Alors, Nomi proposa gentiment un des cristaux adegan qu’elle possédait, elle en avait bien plus qu’il ne lui en fallait. Shoaneb s’extasia devant ces cristaux : ils étaient parfaits. Elle lui demanda où elle les avait trouvé et Nomi lui répondit que Andur, son mari, les lui avait donné. Baas avait bien connu Andur et il était parfaitement au courant de sa mort. Mais Nomi était prête à aller de l’avant, à ne plus s’attrister de son passé. Comme disait son maître, pour chaque grande perte, une nouvelle vie commençait. Elle était une Jedi à présent. Nomi travailla toute une semaine sur la construction de son sabre laser, sous la surveillance du Baas. Sur Ambria, elle avait passé des mois à endurer les grognements de Thon pour devenir une apprentie Jedi, et il lui restait bien du chemin à faire. Le sabre laser qu’elle construisait était bien plus qu’une arme pour un Jedi, c’était une des voies pour communier avec la Force. Après de nombreux efforts et beaucoup de patience, elle avait terminé. Baas lui demanda d’allumer le sabre. Nomi pressa le bouton, une lame d’énergie verte en jaillit. Nomi se réjouit que l’arme contenait un des cristaux pour lesquels Andur avait été tué. Au cours des semaines qui suivirent, Nomi progressa rapidement, montrant par là son incroyable potentiel et sa capacité d’apprentissage. On ignore à quelle période elle développa ses nombreux talents, mais il est de source sûre qu’elle finit par maîtriser certains pouvoirs comme la vitesse de Force ou le soin. Puis un jour, le Conseil convoqua les Jedi pour une séance extraordinaire : Le maître Jedi Arca Jeth avait été enlevé par des sorciers Sith sur Onderon, sous la coupe du Roi Ommin. Tout les Jedi présents furent volontaires, mais seuls cinq d’entre eux furent choisis : Dace, Shoaneb Culu, Qrrrl Toq, Kith Kark… et Nomi Sunrider. Thon félicita Nomi et lui promis que sa fille serait en sécurité pendant qu’elle et ses compagnons d’armes combattraient les forces du Côté Obscur à travers la galaxie.

IV – Onderon :

A peine arrivés sur place, les Jedi firent face à une importante force de défense dans la capitale d’Iziz. L’effort de guerre fut divisé en deux : les troupes régulières républicaines devaient sécuriser la cité pendant que le commando Jedi éliminait les forces ennemies aux alentours des remparts. Ils captèrent une message radio d’un des membres de l’ancien commando Jedi dont faisait parti Arca Jeth : Ulic Qel-Droma. Le signal semblait venir de la forteresse d’Iziz et le commando Jedi décida de leur porter secours. Ils sautèrent du vaisseau non loin de la forêt de Modon Kira et partirent à l’assaut.  Bien qu’ils rencontrèrent une solide résistance, les Jedi démontrèrent leurs redoutables capacités. En particulier Nomi, devenue une véritable experte en combat en seulement quelques mois grâce à son entraînement sur Ossus. Cependant, Nomi ne pu s’empêcher de remarquer qu’un champ d’énergie semblait bloquer sa méditation de combat. En fait, l’ensemble des Jedi avaient remarqué la forte présence du Côté Obscur, notamment émanant des droides de combat Sith. Mais les troupes du Roi Ommin commencèrent à prendre le dessus sur les Jedi, proches de céder. A bout de Force, Kith Kark ne pu maintenir le bouclier de Force qui protégeait le commando Jedi et fut tué d’un tir de blaster. C’est alors que la porte de la citadelle explosa et laissa place à une troupe armée dirigée par l’ancien groupe de Jedi portés disparus : Cay et Ulic Qel-Droma, Tott Doneeta et Oss Wilum. Le combat repris alors, cette fois en l’avantage des Jedi. Dace Diath ne pu s’empêcher de demander pourquoi ils n’étaient pas venus plus tôt. Ulic Qel-Droma répondit que le Côté Obscur avait absorbé leur essence vitale pendant longtemps, et que c’est l’arrivée de nouveaux Jedi qui avait fait balancer l’équilibre du bon côté de la Force, leur redonnant vigueur. Nomi tenta de nouveau une méditation de combat, mais se retrouva confrontée mentalement à une mystérieuse force obscure. N’ayant que peu d’expérience, elle paniqua et lutta avec désespoir, mais les forces maléfiques la pénétrèrent et se concentrèrent sur elle. Alors qu’elle croyait distinguer l’auteur de ce maléfice, elle fut frappée violemment dans la Force et s’effondra sur le sol, inconsciente. L’affrontement pris fin peu après, la République victorieuse. Ulic Qel-Droma remarqua Nomi, tombée sur le champ de bataille, et s’approcha d’elle. Il lui demanda ce qui avait bien pu la frapper, car il ne voyait pas de blessures… Nomi répondit que quelqu’un de très puissant l’avait assaillit à travers la Force lorsqu’elle avait tenté une méditation de combat. Elle décrivit un homme au visage émacié en armure de combat. Ulic en déduit qu’il s’agissait du Roi Ommin, proche d’être vaincu maintenant que les Jedi étaient réunis.

Sans tarder, les Jedi portèrent secours à maître Arca Jeth, détenu par le Roi Ommin. Nomi et ses compagnons surgirent dans la cour menant aux souterrains et affrontèrent la garde royale du Roi et ses droides de combat. Cay Qel-Droma vit son bras bionique tranché par un droide mais ne fut pas véritablement blessé, et les Jedi terrassèrent rapidement leurs adversaires. Wilum annonça à Nomi que les derniers ennemis avaient été vaincus, mais Nomi rétorqué qu’il restait à vaincre Ommin, qui les observait dans l’ombre. En effet, ce dernier surgit dans leur dos, accompagné de Satal et Aleema Keto, deux jeunes gens en quête de savoir Sith. Il était extrêmement vieux, vêtu d’une robe blanche et supporté par un exosquelette de métal très développé, qui lui permettait d’articuler tout son corps. Il annonça que Arca Jeth allait faire allégeance aux Sith tout comme eux très bientôt, et utilisa sa sorcellerie Sith sur Nomi et Ulic. Désireux de sauver son maître, Ulic s’élança sur Ommin et frappa son exosquelette. Ommin, privé de son support, s’effondra comme une poupée de chiffon. C’est alors que le spectre de Freedon Nadd, Seigneur Noir des Sith et lointain ancêtre du Roi Ommin, se manifesta. Ce dernier implora Nadd de l’aider, mais le spectre se contenta de tuer Ommin, non sans se demander si un ou deux Jedi ici présents ne seraient pas enclins à embrasser le Côté Obscur un jour ou l’autre… Arca Jeth fut délivré de la torture Sith et l’esprit de Freedon Nadd disparut. Mais Nadd annonça que ce n’était pas une victoire, mais une défaite pour les Jedi. Plus tard, avec la mort du Roi Ommin, la cité d’Iziz fut capturée puis placée sous loi martiale, et les troupes naddistes furent démantelées rapidement. Les Jedi entreprirent de “nettoyer” les forces obscures de la planète sous la direction de Arca Jeth. Les sarcophages du Roi Ommin, de la Reine Amanda et Freedon Nadd furent déplacés sur la lune de Dxun, où leur dépouille seraient lourdement gardées jusqu’à ce qu’il n’en reste plus que de la poussière. Lors de la cérémonie d’inhumation, Ulic et Nomi demandèrent à Arca Jeth ce que voulait dire Nadd au sujet de la défaite des Jedi. Jeth leur répondit qu’il avait fait mention d’une ancienne et terrible prophétie annonçant le retour des Seigneurs Noirs des Sith. Seul le temps allait concrétiser ou non cette prophétie. En tout les cas, les Jedi, fervents défenseurs de paix, seraient là pour s’y opposer.

C’est bizarre ! Que cela se peut-il ? Un champ d’énergie bloque ma méditation de bataille Jedi.
– Nomi Sunrider

Nomi Sunrider et ses compagnons Jedi sur Onderon.
(images extraites de la duologie “Tales of the Jedi – Knights of the Old Republic“)

V – L’apparition du Krath :

Peu de temps après, au sein même du système de l’Impératrice Têta, Aleema et Satal Keto fondèrent le Krath, une obédience de Force pervertie par le Côté Obscur cherchant à faire renaître les Sith. Ils rassemblèrent principalement les nobles et aristocrates avides de pouvoir des mondes environnants et ne tardèrent pas à convoiter les ressources et territoires du système et à provoquer un violent coup d’état. Ainsi, Lorsque l’Ordre Jedi entendit parler de cette prise de pouvoir illégitime et sanguinaire, couplée à l’utilisation d’une ancienne et dangereuse magie Sith, la République envoya ses forces pour libérer le système. La flotte républicaine atteint Koros Major, dernière des sept planètes du système de Impératrice Thêta à résister aux forces des Krath. A bord du vaisseau-amiral Reliance, Nomi Sunrider, Ulic Qel-Droma et le capitaine Vanicus, qui menaient l’expédition, assistèrent à la prise de la planète : ils étaient arrivés trop tard. Ils tentèrent de rentrer en contact avec Satal Keto pour exiger un cessez-le-feu, mais personne ne répondit à leur appel. Soudain, d’immenses méduses de l’espace surgirent de nulle part et attaquèrent la flotte, alors en panique. Des créatures terrifiantes disparues depuis des millénaires, qui jadis chassaient les vaisseaux isolés à travers l’espace. Mais Nomi sentit immédiatement que tout cela n’était qu’une illusion. Elle se concentra et perçut les puissances du Côté Obscur. Ayant compris que ces créatures n’étaient pas réelles, les forces de la République ouvrit le feu sur la station de commandement ennemie. Nomi sentit que la puissance du Côté Obscur ne faisait que croître, émanent de la station. Alors, une horde de vaisseaux apparut, sur laquelle Vanicus tenta de concentrer sa force de frappe. Mais Nomi prévint là aussi la flotte qu’il ne s’agissait que d’autres illusions. Elle sentait l’esprit d’une femme et se concentra dessus : Aleema Keto était à l’origine de ses illusions. Alors, Nomi utilisa la Force pour frapper son esprit à distance et l’empêcher d’utiliser sa magie Sith plus longtemps. Mais le Krath avait encore des ressources, et Satal Keto utilisa la Force pour hypnotiser les pilotes de sa chasse et les faire s’écraser contre la flotte de la République. Ainsi, de nombreux chasseurs vinrent percuter les croiseurs républicains, occasionnant de nombreuses pertes. Le Reliance fut lui aussi touché et une explosion projeta un éclat de métal dans le ventre de Ulic. Nomi se précipita vers lui et lui dit de s’accrocher à la Force. Heureusement, l’éclat n’avait rien touché de vital et Nomi pu le retirer, mais Ulic sombra dans l’inconscience sous la douleur. Elle s’en voulut beaucoup de s’être laissé tromper par leurs ennemis, et pria Ulic, si elle l’entendait, de repousser les puissances obscures; sa blessure devait guérir. Suite à cette attaque inattendue, la République dû battre en retraite, le Krath ne serait pas vaincu de suite. Plus tard, des milliers de chevaliers et maîtres Jedi furent convoqués sur la planète rouge de Deneba afin de participer à une grande assemblée. Le Krath avait usé de magie Sith pour dominer Impératrice Thêta et continuait de commettre des atrocités malgré les appels répétés du Sénat Galactique. Nomi fut également convoquée à cette assemblée, présidée par le maître Odan-Urr (qui présidait toujours ce genre réunions depuis plus de six-cent ans). Nomi prit place avec ses compagnons Jedi, mais ne pu s’empêcher de demander à Ulic pourquoi sa blessure ne guérissait pas. Ce dernier lui fit remarquer que ce n’était pas une blessure ordinaire : lorsqu’il avait reçu cet éclat de métal, la magie des Sith les enveloppait. C’est alors que l’assemblée commença et Odan-Urr appela Nomi et Ulic à la tribune pour parler aux autres Jedi de l’expédition militaire de la République sur Koros Major. Nomi prit la parole et annonça qu’elle et son ami Ulic avaient mené l’expédition. Elle laissa la parole à Ulic afin qu’il expose son plan à l’assemblée.

Celui-ci expliqua à ces confrères et consœurs Jedi que mener des armées contre le Krath n’avait aucun intérêt hormis verser le sang de milliers de personnes. Le savoir des Sith se répandrait à nouveau ailleurs, comme une infection. Alors, il proposa qu’un volontaire devait s’infiltrer dans le Krath pour découvrir les secrets des Sith et démanteler l’organisation de l’intérieur. Et il serait cette personne. Malgré le désaccord aussi bien des maîtres que des autres apprentis, Ulic décida de quand même mettre son plan à exécution. Soudain, une horde de droides de combat s’écrasèrent sur la planète, lâchés depuis une navette du Krath cachée parmi les vaisseaux de la République stationnés en orbite. Au même instant, des droides de combat cachées dans la foule sortirent leurs armes et passèrent à l’attaque. Les Jedi répliquèrent aussi vite qu’ils le purent afin de contrer la menace. Nomi se défend comme les autres, mais un des droides capture Vima en un instant. Avant que Nomi n’ait pu réagir, le droide est décapité par le sabre d’un autre Jedi. Elle remercia la Jedi et lui demanda son nom. Elle s’appelait Sylvar, une Jedi Cathare disciple de Vodo-Siosk Baas, et elle avait déjà entendu parler de Nomi. Finalement, les Jedi parvinrent à repousser les droides du Krath, mais Arca Jeth périt durant l’affrontement en sauvant Ulic d’une mort certaine. Nomi se dirigea vers Ulic, à genoux et les mains serrées contre la tunique de son maître, pour lui demander ce qu’il comptait faire maintenant que son maître était mort. Ulic lui répondit qu’il était d’autant plus déterminé à détruire le Krath de l’intérieur. Elle tenta de le dissuader, de ne pas sous-estimer les forces du Côté Obscur. Thon lui avait dit un jour qu’un Jedi qui empruntait la voie des ténèbres n’était plus un Jedi. Mais Ulic se sentait trop coupable de la mort de Jeth : son maître lui avait sauvé la vie, tandis que lui avait été incapable de la faire. Rien ne pouvait plus le faire changer d’avis. Effondré, il se reposa dans les bras de Nomi et jura de détruire le Krath, pour la mémoire de son maître, les Jedi et la République. Quelques temps plus tard, Nomi accompagna Ulic jusqu’à la Grande Bibliothèque d’Ossus. Le maître Ood Bnar offrit à Ulic un livre très détaillé sur Impératrice Thêta, car il devait tout connaître des lieux pour s’infiltrer au mieux au sein du Krath. Ood Bnar lui affirma que le livre avait été écrit par l’impératrice qui avait donné son nom au système, durant sa 175ème année. Nomi tenta encore une fois de dissuader Ulic, en vain. Odan-Urr tenta lui aussi de le dissuader en lui montrant un extrait d’un holocron très rare. Nomi assista aussi à la scène : un Jedi qui vécut il y a longtemps avait lui aussi choisit de détruire le mal de l’intérieur. Mais il n’y parvint pas et embrasse la voix du Côté Obscur, commettant des actes terribles. Ulic prit très mal les paroles des maîtres, leur reprochant de le rejeter. Nomi posa sa main sur l’épaule du jeune homme et lui signala que les maîtres souhaitaient juste l’avertir du danger. Les maîtres leur avait offert leur sagesse, mais il ne pouvaient pas l’interdire de prendre la voie qu’l désirait. Le lendemain, Nomi accompagna Ulic jusqu’à un cargo en partance pour le système Thêta. Elle lui proposa de lui rendre visite à Cinnagar de temps en temps et de mettre au courant maître Thon de ses recherches, mais Ulic lui dit de ne surtout pas le suivre et ils échangèrent un simple baiser d’adieu. Nomi regarda le cargo s’éloigner et se souvint de son précédent amour. Andur Sunrider, son mari, avait été assassiné par les puissances du mal. A présent, elle était laissée seule avec sa fille, par l’homme à qui elle avait rouvert son cœur.

S’il te plaitNe sous-estime pas le pouvoir du Côté Obscur. A tout prix, ne sous-estime pas le pouvoir du Côté Obscur !
– Nomi avertissant Ulic (traduit de l’anglais).

Nomi et Ulic combattent activement les forces du Krath.
(image extraite “Tales of the Jedi : Dark Lords of the Sith 1 – Masters and Students of the Force”)

VI – Retrouvailles sur Impératrice Thêta :

Mais Nomi ne pouvait se résoudre à abandonner Ulic. Elle laissa sa fille à Thon et s’envola pour Impératrice Têta à bord du Nebulon Ranger, en compagnie de Tott Doneeta et Cay Qel-Droma. Lorsqu’ils arrivèrent en orbite de la planète, Nomi ne parvint pas à contacter Ulic à travers la Force. Tott Doneeta signala à Nomi qu’il aurait été plus que judicieux qu’elle ne s’aventure pas seule dans une zone aussi dangereuse. Mais Nomi répondit qu’elle devait retrouver Ulic seule et discrètement pour ne pas compromettre sa mission d’infiltration. Tott et Cay lui souhaitèrent bonne chance et la prévinrent qu’ils seraient cachés dans l’ombre de la lune de Impératrice Thêta en cas de besoin. Elle s’installa dans la capsule de sauvetage du transport et se fit largué au dessus de la planète. La capsule atterrit près de la capitale de Cinnagar et Nomi pu s’introduire dans les rues de la ville. Elle arriva près d’une citadelle colossale où elle sentait, par instinct, la présence d’Ulic. Cependant, elle ne parvenait toujours pas à entrer en contact avec lui. Elle ne sentait que les sombres pouvoirs qui émanaient de la citadelle. Alors, Nomi décida de se laisser capturer. Elle attira l’attention des gardes et dégaina son arme laser. Elle engagea le combat et abattit deux d’entres eux, bien qu’elle ne s’attende pas à une telle résistance de leur part (les guerriers du Krath semblaient plus puissants, leurs armes guidés par le Côté Obscur). Nomi aurait cependant pu les briser grâce à sa méditation de combat, mais son but n’était pas de gagner cet affrontement. La jeune femme demanda aux gardes s’ils allaient la tuer, mais l’un d’eux lui répondit qu’elle n’avait qu’à lâcher son arme pour rester en vie; ils avaient des ordres. Elle fut conduite devant Ulic, comme souhaité, alors en compagnie des deux leaders du Krath : Satal et Aleema Keto. Ce dernier ne réagit pas positivement à sa vue, bien au contraire. Il lui demanda pourquoi elle l’avait suivi alors qu’il lui avait dit et répété de ne pas le suivre. Nomi ne répondit rien. Lorsque Satal Keto ordonna l’exécution de Nomi, Ulic tenta en premier lieu de lui éviter la mort et de la faire enfermer. Mais avec l’insistance de Satal, Ulic sembla se résigner et annonça qu’il l’exécuterai demain à l’aube. A ces mots, Nomi entra dans une rage et folle, mais fut maintenue prisonnière par les gardes et fut emmenée en cellule dans les souterrains de la citadelle. Enfermée au plus profond de la forteresse du Krath, Nomi attendit. Elle redoutait d’être arrivée trop tard : Ulic avait-il déjà sombré ? Elle tenta de contacter Cay et Tott au travers de la Force, mais les énergies du Côté Obscur l’empêchèrent là aussi de le faire. Soudain, une petite troupe armée ouvrit sa cellule. Un des gardes lui dit de venir avec eux, car Satal Keto souhaitait s’entretenir avec elle. Mais il était temps pour elle de quitter cet endroit, elle ne serait pas le jouet du Krath plus longtemps. Elle se focalisa sur les gardes, et au prix d’un immense effort, utilisa sa méditation de combat pour les faire se retourner les uns contre les autres. Les gardes, commencèrent à s’entre-tuer et Nomi s’échappa au milieu du carnage, non sans s’emparer d’un comlink sur le corps d’un des soldats morts. Nomi parvint à rejoindre les rues de Cinnagar en utilisant sa méditation de combat sur tout les gardes qu’elle croisait en chemin. Une fois à l’extérieur, elle utilisa le comlink pour entrer en contact avec Cay et Tott afin de solliciter leur aide : ils devaient tirer Ulic de là. Aussitôt, le Nebulon Ranger vint en aide à Nomi, et les deux compagnons Jedi débarquèrent à la hâte aux coordonnées qu’elle leur avait indiqué. Nomi les conduit dans un tunnel relié directement à la forteresse du Krath. Mais Satal Keto se présenta à eux sur un balcon, il avait été averti de l’évasion de Nomi. Alors que Cay signala qu’il sentait la présence de son frère, Ulic apparut près de Satal Keto, qu’il désigna comme le meurtrier de Arca Jeth, son maître. Ulic et Satal se livrèrent un duel de sabre, et Ulic abattit son adversaire en explosant de colère. Mais lorsque Tott et Cay tentèrent de l’emmener avec lui, Ulic les repoussa violemment en les menaçant de mort. Avec le revirement inattendu de Ulic et l’arrivée imminente des troupes du Krath, les Jedi n’eurent d’autre choix que de quitter les lieux le plus vite possible. Nomi était ulcérée : il lui avait fallu beaucoup de temps et d’efforts pour ouvrir son coeur à Ulic, et il venait de le briser à jamais par la trahison et la folie. Nomi savait maintenant, Ulic ne lui reviendrait jamais, il était perdu. A bord du Nebulon Ranger, les trois Jedi quittèrent la planète de justesse, poursuivis par les chasseurs du Krath, cependant décidés à revenir avec une armée de Jedi.

VII – Sauvetage désespéré :

Peu de temps après, Nomi se trouvait sur Ossus lorsque les Jedi se préparaient pour une seconde mission de sauvetage. Le petit groupe dont faisait partie Nomi se rassemblait lorsque Cay Qel-Droma et Dace Diath les rejoignirent. Ces derniers prévinrent le groupe que les nouveaux chasseurs qu’ils venaient de tester, les star sabers, étaient défectueux. En effet, Dace avait faillit se tuer en vol à cause du manche de son appareil qui s’était bloqué. Nomi signala à Cay que le les maîtres souhaitaient leur parler à tout les deux avant leur départ. Les deux Jedi se dirigèrent vers la chambre du Conseil et attendirent l’autorisation pour entrer. Maître Thon demanda à Cay et Nomi s’il était bien sage de détourner Ulic de la voie qu’il avait lui-même choisi. Mais ce n’était pas si simple : Ulic avait été empoisonné par les Sith, et leur maléfices l’avait profondément atteint. Il fallait le sauver de cette folie. Bien que les avis des maîtres semblaient diverger sur les tenant et les aboutissants des choix qui avaient conduits Ulic à entreprendre cette dangereuse mission, ils donnèrent leur accord pour que Nomi, Cay et leurs compagnons le délivrent du Krath. Nomi rejoignit l’expédition Jedi, forte d’un transporteur et de quatre chasseurs de soutient. Ils arrivèrent en un instant au dessus des rues de Cinnagar et ouvrirent le feu sur la citadelle afin d’annihiler ses défenses. Shoaneb Culu, Qrrrl Toq, Oss Wilum et Dace Diath faisaient partie de l’assaut. Une fois à proximité de la citadelle, Nomi et Cay sortirent du transporteur, chevauchant des dragons offerts par le seigneur des bêtes Oron Kira pour l’assaut. Ils atteignirent les quartiers de Ulic et Aleema Keto et sortirent aussitôt leurs sabres laser, prêts pour le combat. Immédiatement, elle se dirigea vers Ulic et le supplia de grimper sur le dos d’un dragon et de retourner sur Ossus avec eux. C’est alors que Aleema utilisa sa magie Sith pour faire apparaître deux créatures serpentines et attaquer Nomi.  Mais avant même que les chimères de son ennemie n’aient pris forme, Nomi se concentra et repoussa les pouvoirs obscures qui assaillaient son esprit. L’enseignement des maîtres Jedi l’avait rendu plus forte. Utilisant ses pouvoirs, Nomi parvint à dissoudre les illusions de la magicienne Sith. Vaincue, Aleema se réfugia derrière Ulic et lui demanda de la protéger de Nomi. Ulic lui redemanda la raison de sa venue, et Nomi lui répondit tout simplement que c’était par amour. Cay tenta également de résonner son frère. Nomi lui fit remarquer que malgré la mort de son maître, Arca Jeth, il ne lui était jamais apparu. Tout simplement parce qu’il s’était tourné vers les ténèbres. Malheureusement, Ulic refusa une nouvelle fois leur offre, convaincu que sa mission était de rester afin de détruire les Sith, dont l’influence ne faisait que grandir chaque jour. Ulic semblait persuadé de ne jamais s’être tourné du Côté Obscur. Nomi et Cay insistèrent de plus belle, mais Ulic les repoussa violemment avec une amulette Sith dangereusement mortelle. Alors, Qrrrl Toq, Cay et un chevaucheur de dragon tentèrent de maîtriser Ulic et de le ramener de force sur Ossus. Nomi les stoppa net en leur rappelant qu’Ulic devait venir de son plein gré… ou pas du tout. La vérité fut très difficile à accepter pour Cay, qui exprima vivement son désaccord. Mais Cay finit par se soumettre à la décision de Nomi. Cette dernière ne regrettait pas d’être revenue, elle avait appris une chose : certains dilemmes n’étaient pas résolus par la force, la lutte ou même l’amour. Un Jedi qui choisissait le Côté Obscur devait en subir les conséquences. Ulic semblait rassuré de la décision de Nomi et lui annonça que sa quête pour éradiquer le Côté Obscur serait bientôt terminée. Nomi dit à Ulic de prendre son de lui et remonta sur son dragon et quitta les lieux avec ses compagnons. Ainsi prit fin le raid sur Cinnagar.

Je baigne dans la lumière… tel est mon pouvoir. Et de cette lumière j’emplis cette salle et dissous les illusions maléfiques.
– Nomi parvenant à vaincre la magie d’Aleema Keto.

Nomi Sunrider, chevalier Jedi.
(image extraite de “Tales of the Jedi : Dark Lords of the Sith 5 – Sith Secrets” et “Panel to Panel“)

VIII – Entretient avec le Gardien du Savoir :

Quelques temps après, Nomi retourna dans le Grande Bibliothèque d’Ossus pour continuer son apprentissage auprès d’un des plus vieux maîtres Jedi de l’Ordre : Odan-Urr. Elle eu la joie de retrouver sa fille Vima, qui s’occupait comme elle pouvait avec quelques jouets. Entre les vieux livres et les artefacts de toute origine, Odan-Urr demanda à Nomi comment elle voyait la Force méditait. Elle lui répondit que la Force était semblable à une grande mer calme, irradiée de lumière, et qu’elle se sentait en paix. Exactement comme lui. Maître Thon avait appris à Nomi à manier le sabre laser, mais ce n’était pas l’art de la guerre qui faisait un Jedi, il lui fallait aussi visualiser la Force de l’intérieur. Nomi demanda si un Jedi qui avait choisi le Côté Obscur était capable d’avoir recours à de tels pouvoirs comme la méditation de combat. Odan-Urr acquiesça, tout en rajoutant que ça ne voyait plus depuis longtemps. Il offrit une friandise de Bofa à Vima et raconta à Nomi qu’autrefois, les Seigneurs Noirs des Sith avaient construit des chambres de méditation dans leurs vaisseaux pour visualiser le combat autour d’eux en pleine bataille et utiliser leurs pouvoirs sur leurs armées. Nomi demanda comment faire face à un tel pouvoir, car lorsque Freedon Nadd l’avait attaqué sur Onderon, elle n’avait pas résisté. Odan-Urr lui dit qu’il ne fallait pas paniquer face à ses énergies obscures. Bien au contraire, Nomi devait aspirer l’essence de son ennemi et le rendre aveugle à la Force au moyen d’un Mur de Lumière. Nomi fit remarquer au maître Jedi que ça semblait très difficile… En effet, et c’était selon lui la pire agression possible pour un utilisateur de la Force. Au moment de la chute des Sith, Odan-Urr était lui même adepte du Mur de Lumière. Il présenta un vieil holocron à Nomi, qui était censé renfermer les histoires et les secrets des Sith, qui remontaient à cent-mille ans et plus encore selon lui. Un savoir dangereux qu’il fallait protéger ici, sur Ossus. Forte de ces conseils, Nomi décida de s’entraîner sans relâche pour progresser d’avantage. Elle remercia Odan-Urr pour son temps et ses connaissances, qui lui répondit qu’elle était une bonne et généreuse Jedi et que sa fille elle aussi, serait une grande maître Jedi aux nombreux apprentis. Elle ne sentit jamais la présence d’Exar Kun, tapis dans l’ombre, qui attendait son départ pour assassiner Odan-Urr et s’emparer de cet holocron.

IX – La Grande Guerre des Sith :

Devant le conflit ravageur qui s’annonçait, Vodo-Siosk-Baas, Nomi Sunrider et d’autres Jedi se rendirent en hâte sur Coruscant, afin de demander l’autorisation au Sénat Galactique d’affronter cette nouvelle menace. Peu de temps après leur arrivée, ils apprirent qu’Ulic Qel-Droma s’était allié à Exar Kun au nom du retour des Sith. La nouvelle se confirma de suite : les troupes du Krath menées par Aleema Keto et Ulic Qel-Droma, alliées à Mandalore l’Indomptable et ses guerriers, lancèrent l’assaut sur Coruscant. Les forces de défense de la planète réagirent aussitôt afin de défendre la capitale. L’affrontement fut violent et Nomi donna tout ce qu’elle pu pour défendre ses compagnons. Accompagnée de Dace Diath, Tott Doneeta, Cay Qel-Droma et d’autres Jedi, ils devaient maître à l’abris maître Vodo-Siosk Baas au plus vite. Ce dernier refusa de se cacher et leur ordonna de se rendre au centre de la République, où ils seraient bien plus efficaces pour organiser la défense de Coruscant. A bord d’un petit transport à répulseurs, ils se taillèrent un chemin au milieu des troupes krath et mandaloriennes. Les forces adverses les retardèrent et à leur arrivée, Nomi sentit la présence d’Ulic et d’Aleema Keto qui étaient déjà sur place. Mais alors, le Krath et les mandaloriens se replièrent, laissant Ulic seul face aux Jedi. Le groupe de Jedi désarma les hommes de Ulic avec la Force, puis Nomi et Vodo-Siosk Baas le capturèrent en usant de la technique du mur de lumière que leur avait enseigné Odan-Urr. Les autres Jedi ajoutèrent leur pouvoir pour renforcer  leur mur de lumière. Pour trahison, Ulic Qel-Droma fut condamné à mort. Quelques temps plus tard, interné dans le palais sénatorial de Coruscant, la République organisa son procès. Nomi et Cay se hâtèrent pour assister à son procès. Ils arrivèrent à temps pour voir Ulic accusé de nombreux crimes de guerre, qu’il ne semblait pas regretter le moins du monde. Pour Nomi, il n’était plus l’homme qu’elle avait connu et aimé. Ulic ne cessa de glorifier l’âge d’or des Sith à venir, qui écraserait la pitoyable République et les Jedi. Malgré la tentative de Cay de défendre son frère, Ulic n’en fit rien. 

C’est alors que le Seigneur des Sith Exar Kun, suivit par Mandalore l’Indomptable et des guerriers Massassi, firent irruption dans le Sénat. Ulic, Nomi et Sylvar sortirent leur armes, prêts à combattre les intrus. Nomi, en larmes, supplia Ulic de cesser ses exactions, en vain. Exar Kun tua le chancelier suprême Sidrona, puis affirma haut et fort au public impuissant que les Jedi étaient dépassés, et que les Sith seraient l’étincelle qui fera naître un nouvel empire sur les ruines de la République. Le maître Jedi Vodo-Siosk-Baas fit à son tour son entrée dans la chambre du Sénat, pour mettre Exar Kun au défi. Un combat s’engagea alors, au cours du quel le Sith révéla la présence d’une seconde lame sur son sabre laser. Nomi, comme les autres, fur incapable d’agir quand Exar Kun brisa le bâton du maître Jedi et l’assassina. C’est alors que Ulic fut libéré et qu’il pu quitter Coruscant avec ses alliés, devant des Jedi impuissants. Nomi réconforta Sylvar pour la mort de son maître, aujourd’hui était un jour sombre pour la République et les Jedi. Malgré ses grands pouvoirs, Nomi s’était sentit impuissante. Elle décida de repenser ses plaies et de reprendre sa formation. Elle partie en direction d’Ambria retrouver maître Thon, accompagnée de sa fille Vima et de Sylvar avec qui elle avait tissé des liens au cours du conflit. Nomi fut ravie de retrouver son maître pour étudier en paix sur un monde isolé des conflits galactiques. Thon les invita à se diriger vers son humble demeure. Seulement, quelques instants après leur arrivée, une horde de créatures hssiss attaqua le groupe. Sylvar utilisa son sabre laser, Thon ses crocs et Nomi sa méditation de combat pour distraire et terrasser les créatures de son sabre. Les vraies coupables qui contrôlaient ces créatures furent identifiés : Oss Wilum et Crado, qui semblaient avoir rejoint les Sith et qui avaient libérés ces monstres du lac Natth où Thon les avait enfermé. Si Wilum fut capturé, Crado parvint à s’enfuir, non sans avoir été griffé violemment par son ex-compagne Sylvar. Thon comprit que son propre disciple avait été choisit par Exar Kun pour l’assassiner et il s’inquiéta du sort des autres maîtres Jedi disséminés à travers mes étoiles… et à raison. Car partout dans la galaxie, de nombreux maîtres Jedi se faisaient assassiner. Nomi – accompagnée de sa fille- Sylvar et Thon décident de rallier Ossus afin de contrer les sombres projets des Sith. Ils rejoignirent Dace Diath, Shoaneb Culu et Qrrrl Toq dans la Grande Bibliothèque Jedi d’Ossus. Toq leur apprit qu’au moins huit grands maîtres Jedi avaient été assassinés par leurs élèves corrompus par le Côté Obscur.

Ulic a perdu la tête, il fallait l’arrêter, malgré nos sentiments ! […] Mais Ulic n’est plus l’homme que j’ai connu…
– Nomi à Cay Qel-Droma et Sylvar, peu avant le jugement d’Ulic.

Nomi, Vima et Thon face aux monstres hssiss du lac Natth.
(image extraite de “Tales of the Jedi – The Sith War 4 : Jedi Holocaust“)

Tott Doneeta prévint le groupe que des troupes de la République étaient attaqué par un vieux vaisseau Sith, non loin de là dans le secteur Aurile. Malgré la mise en garde de Thon, qui suggéra fortement que cette attaque n’était qu’un leurre pour attaquer Ossus, les chevaliers Diath, Toq et Culu partirent à la rencontre des Sith pour les détruire. Ils ne revinrent jamais et les Jedi restés sur Ossus ne purent qu’assister à la formation d’une supernova, provoquée par la sorcellerie Sith d’Aleema Keto. Les troupes mandaloriennes et Sith débarquèrent sur Ossus et ouvrirent le feu sur toutes les infrastructures et défenses républicaines. Les Jedi s’empressèrent d’emporter un maximum de parchemins et d’artefacts Jedi afin qu’ils ne soient pas détruit, où qu’ils ne tombent pas entre les mains des Sith. Nomi, impuissante comme le reste des Jedi, suggéra qu’ils devaient embarquer dans un des vaisseaux d’évacuation. C’est alors que Cay Qel-Droma sentit la présence de son frère dans un vaisseau en approche. Il revenait à eux, Nomi ne pu le croire. Cay embraqua à bord du Nebulon Ranger et tenta d’affronter son frère, il souhaitait le faire se pauser pour lui parler après tout ce temps. Quelques instants après, Nomi et Tott étaient toujours en train de rassembler le savoir Jedi dans des sacoches disposées sur le dos de Thon. Vima fit remarquer à sa mère qu’il semblait y avoir des “fusées” dans le ciel : les vaisseaux de Cay et Ulic qui allaient s’écraser. Nomi arriva pour voir Ulic abattre son frère sur un saut de colère. Alors que celui-ci s’effondra, emplit de remords et tenant son frère mort dans ses bras, Nomi devint folle de rage devant le meurtre de son ami par celui qu’elle avait aimé jadis. Elle lui annonça qu’il était responsable de ce qu’il lui était arrivé et qu’il devait subir les conséquences de ses actes. Nomi se focalisa sur Ulic et libéra sur lui une puissante énergie qui l’emprisonna dans un mur de lumière : Ulic serait à jamais aveugle à la Force. Lorsque Tott Doneeta lui agrippa les poignets et lui demanda ce qu’elle venait de faire, elle répondit qu’Odan-Urr lui avait appris à neutraliser un ennemi sans violence. Toutefois, elle ne pensait pas que ce serait si radical. Ulic fondit en larmes, lui qui venait de tuer son frère et qui venait de perdre ses pouvoirs en un instant. Ulic n’avait plus rien. Il avait d’abord perdu Arca Jeth, son maître, puis son frère et ses pouvoirs. Oss Wilum, qui avait été libéré de l’influence Sith par Thon sur Ambria, lui dit qu’en dépit de leur désespoir et de leur culpabilité, ils devaient accomplir leur devoir de Jedi et arrêter Exar Kun. Ulic se releva et indiqua qu’il savait où le trouver. Il conduirait Nomi et les autres jusqu’à lui, sur Yavin IV. Tout le monde embarqua à bord d’un transport et quitta Ossus avant que la supernova ne les engloutissent avec la planète. C’est alors qu’ils reçurent des messages de milliers de Jedi à travers la galaxie. Désormais, des centaines de vaisseaux convergeaient vers Yavin IV pour détruire Exar Kun et mettre fin à son règne de terreur. Nomi suggéra qu’ils devaient ensemble se concentrer afin de générer un immense mur de lumière pour le purifier… ou le détruire. Ulic puis Thon entrèrent en contact avec Exar Kun pour lui signaler qu’il avait perdu. La vague d’énergie, lancée par les milliers de Jedi et menée par Nomi elle-même, étouffa le pouvoir obscur des Sith et entraîna un réaction en chaîne qui embrasa les forêts de Yavin IV. Ainsi, ils sentirent la défaite du Seigneur Noir au plus profond de son temple. Nomi fit remarquer qu’ils avaient enfin vaincu Exar Kun, mais à quel prix ? Nomi et le reste des Jedi quittèrent le ciel de la petite lune de Yavin IV pour s’en aller reconstruire la République. En vérité, Exar Kun était parvenu à faire survivre son esprit au travers d’un rituel massassi. Bien que sa conscience ait survécu, son corps fut réduit en poussière et il était désormais prisonnier des sombres ruines de Yavin IV à tout jamais.

Ulic, sois à jamais maudit pour ce que tu as fait ! Regarde où t’ont conduit ton orgueil et ton appétit de vengeance !
– Nomi, quelques instants avant de priver Ulic Qel-Droma de la Force.

Nomi rend Ulic aveugle à la Force.
(image extraite de “Jedi vs Sith : The Essential Guide to the Force“)

X – Une enfant en quête d’aventure :

Suite à la défaite d’Exar Kun, Ulic partit en exil à travers les étoiles et Nomi prit la tête de l’Ordre Jedi. Elle continua d’élever sa fille sans toutefois lui inculquer la moindre notion de la Force de peu qu’elle soit mise en danger plus tard avec son pouvoir. Nomi ayant acquis de nombreuses responsabilités, elle ne pu donner autant d’attention qu’elle l’aurait souhaité à sa fille et ses rapports avec Vima se firent de plus en plus rares. Dix ans passèrent, et un jour Nomi convoqua l’ensemble de l’Ordre Jedi sur la station Exis afin de discuter de la reconstruction de l’Ordre et de la République. Tout le monde était venu, notamment Thon, Sylvar ou Tott Doneeta. Nomi se plaça au centre de l’immense assemblée et pris la parole. Elle ne manqua pas de rappeler à tout le monde que beaucoup de leurs camarades étaient tombés durant la Grande Guerre des Sith, mais que de nombreux apprentis avaient été formés. Le temps des catastrophes était fini, maintenant viendrait l’heure de la guérison. Nomi était devenue au fil du temps une vraie meneuse, les autres Jedi l’écoutaient et la suivaient, elle était la fierté de maître Thon. Soudain, Nomi, Thon et Sylvar sentirent que Vima en danger. Elle quitta précipitamment l’assemblée pour retrouver sa fille dans un hangar de la station Exis : durant le discours de Nomi, Vima s’était emparé d’un petit vaisseau et avait faillit s’enfoncer dans le soleil du système… Nomi prit sa fille dans ses bras mais ne manqua pas de lui rappeler qu’elle ne pourrait pas devenir Jedi en faisant des choix aussi inconscients, en mettant inutilement sa vie en danger. Vima lui répondit que si sa mère l’avait entraîné un tant soit peu, sans doute aurait elle été capable de se sortir de cette situation sans aide extérieure… Plus tard, on apporta à Nomi dans ses quartiers les détails de la fin du rassemblement qu’elle avait manqué pour aller chercher sa fille. Vima lui demanda de l’aider à s’entraîner, mais Nomi lui répondit qu’elle avait trop de choses à s’occuper pour le moment et lui promis de s’occuper de sa formation bientôt. La fin de la journée approcha et Nomi avait bien besoin d’une bonne nuit de sommeil, ces journées entières de conférence l’avaient exténué. Elle possédait depuis longtemps déjà deux hologrammes, affichant respectivement les deux hommes à qui elle avait ouvert son coeur : l’un représentait Andur Sunrider et l’autre Ulic Qel-Droma. Nomi remarqua que celui d’Ulic avait disparu. Avant qu’elle ne réalise ce qu’il s’était passé, Thon débarqua dans ses quartiers en panique : Vima avait disparu de la station Exis. Quelques temps plus tard, Nomi reçu un appel de sa fille. Celle-ci lui annonça qu’elle avait trouvé Ulic Qel-Droma et qu’elle pourrait entamer avec lui sa formation de Jedi afin que sa mère soit fière d’elle. A ces mots, Nomi ne su que faire. On la prévint qu’un certain Hoggon souhaitait lui parler à propos d’Ulic Qel-Droma, mais Nomi le fit évacuer par la garde de la station. Plongée dans ses pensées, elle alluma son sabre laser et se rappela son passé : elle avait toujours détesté les sabres laser. Andur s’était fait tué et elle avait dû prendre sa place en tant qu’apprentie de Thon. Et à présent, il en était de même pour sa fille à qui elle n’avait porté assez d’attention. Nomi se résigna, elle pensait qu’Ulic ferait un bon professeur pour Vima, qui deviendrait peut-être un grand chevalier Jedi grâce à lui. Elle fut extirpée de sa solitude par l’arrivée de son amie Sylvar à qui elle avait envoyé un message au sujet de la disparition de sa fille. Elles se saluèrent chaleureusement et Sylvar demanda si Nomi avait eu des nouvelles depuis. En effet, Nomi savait à présent que Vima se trouvait avec Ulic pour s’entraîner aux arts Jedi. Sylvar s’emporta immédiatement : l’homme responsable d’une guerre meurtrière, celui qui avait fait tué son compagnon Crado, était en liberté aux côtés de Vima ?

Si Nomi tenta de protester en faveur d’Ulic, Sylvar lui dit que son coeur et son esprit étaient devenus faibles puis quitta la pièce. Plus tard, alors que le rassemblement était définitivement terminé, Nomi repensa au travail pour la République et la politique qui lui avaient fait oublier sa propre fille. Elle regarda intensément un hologramme la représentant elle et sa fille, puis décida qu’il était temps de faire passer la famille avant la République pour une fois. Alors, elle s’empara de son sabre laser, grimpa dans un vaisseau et partit retrouver Vima Sunrider, la seule chose qui lui restait. Elle retrouva la trace d’Ulic et se retrouva sur le monde glacé de Rhen Var. Nomi sembla changer d’avis sur Ulic, car elle connaissait sa nature et son coeur. Il avait sa fille entre ses mains, il ne fallait pas qu’il lui échappe. Elle sortit de son vaisseau et parcouru quelques dizaines de mètres dans de vieilles ruines de pierre. Nomi fit face à Ulic et dès que leur regard se croisèrent, ils se figèrent sans un mot. C’est Vima qui prit la parole en premier. Elle fit remarquer qu’Ulic n’était pas mauvais à ses yeux et qu’il l’avait formé comme il l’avait pu aux voies de la Force. Ulic ajouta que ce n’est pas lui qui avait fait venir Vima sur Rhen Var et qu’il n’avait fait que lui apprendre ce qu’il avait pu. Nomi accepta alors Vima comme apprentie, chose qu’elle aurait dû faire depuis longtemps. Elle fut conduite par sa fille à l’extérieur des ruines pour se retrouver devant deux grandes sculptures de glace, une représentant Arca Jeth et l’autre Andur Sunrider. Vima rendit l’hologramme d’Andur à Nomi et cette dernière serra sa fille dans ses bras. C’est alors que Nomi sentit un combat : Sylvar s’en prenait à Ulic, bien décidé à se venger de la mort de Crado. Lorsque Nomi et Vima arrivèrent sur place, Ulic était acculé par Sylvar contre un précipice. Mais Ulic décida de ne plus se battre, Sylvar ne serait pas son juge, elle n’était que le jouet de ses émotions. La Jedi Cathare sentit sa haine se dissiper, l’homme qu’elle avait en face de lui n’était plus du tout le même. Elle éteignit son sabre laser, ils en resteraient là. Mais un tir de blaster vient percuter Ulic en pleine poitrine et il s’effondra au sol. Hoggon, l’homme qui avait mené Sylvar jusqu’à Rhen Var, venait de tuer Ulic Qel-Droma. Dans son dernier souffle, Ulic s’excusa du temps qu’il avait perdu, du temps qu’il aurait pu passer avec Nomi et Vima… et remit à Vima son médaillon avant de mourir. Nomi tenait là, dans se bras, le corps sans vie d’Ulic Qel-Droma, le second amour de sa vie. A cet instant, le corps d’Ulic disparut dans la Force. Seuls les maîtres Jedi étaient capable de ne faire qu’un avec la Force à leur mort. Mais Nomi comprit : Ulic avait trouvé la rédemption grâce à la lumière que lui avait apporté Vima. Cependant, Ulic n’était plus capable de sentir la Force… Mais Vima rétorqua qu’il n’avait peut-être plus de pouvoirs, mais qu’il comprenait mieux la Force que quiconque, car il avait un coeur de Jedi. Suite à cela, Nomi entreprit de former sa fille du mieux qu’elle pu et s’investit beaucoup dans la reconstruction de la République.

Cet endroit te ressemble, Ulic. Isolé, gelé, en miettes… Tu as eu un passé glorieux… et tu finis ici, pétrifié.
– Nomi à elle-même lors de son arrivée sur Rhen Var.

Héritage :

Nous ignorons quand, mais Nomi Sunrider se lia d’amitié avec Jolee Bindo, du temps où il était encore un Jedi. Au cours de la Guerre Civile des Jedi, Bindo rencontra Revan après sa perte de mémoire et devint un de ses compagnons. Au cours de leur voyage pour arrêter Dark Malak, il mentionna à Revan ses liens passés avec Nomi Sunrider. Tout le savoir de Nomi Sunrider fut enfermé dans le Noetikon de la Lumière, une sorte de Grand Holocron. L’objet fut volé au Temple Jedi, mais fut récupéré par le Troisième Barsen’thor au cours de la Guerre Froide, lorsque celui cherchait un remède à une étrange maladie qui affectait le maître Jedi Yuon Par (elle y apparue en tant que Nomi Da-Boda). La lignée Sunrider fut connue comme une des plus longues et une des plus puissantes, avec celle des Skywalker. Cette lignée perdurera jusqu’à l’ère de la Nouvelle République, ou Vima Da-Boda (qui porte les noms mélangés de Vima et Nomi Da-Boda) sauva la vie de Luke Skywalker et l’aida dans sa lutte contre l’Empereur Ressuscité. La légende de Nomi Sunrider lui survécut bien après sa mort. Lorsque Tionne Solusar était enfant, sa vieille grand-mère possédait un antique instrument muni de cordes sur ses deux faces, et elle lui chantait les légendes des Jedi, les histoires héroïques de Nomi Sunrider, de sa fille Vima, et des autres champions de la Force qui avaient combattu au cours de la Grande Guerre des Sith. En 11 ABY, un contrebandier du nom de Fonterrat découvrit l’emplacement de la station Exis, où Nomi avait rassemblé les Jedi après la fin de la guerre. Il vendit l’information à Tionne Solusar, qui s’empressa de s’y rendre. Là, Tionne parvint à récupérer de nombreux enregistrements datant de l’Ancienne République, y compris le discours de Nomi Sunrider à l’assemblée de Jedi. Ensuite, grâce à l’aide de Luke Skywalker, R2-D2 et quelques vieux droides, elle parvint à redémarrer les moteurs de la station et à l’éloigner des éruptions solaires qui la menaçait régulièrement. Grâce à ces enregistrements, Tionne tenait entre ses mains les vraies paroles et les images d’un moment historique. Elle pouvait voir comment la légendaire héroïne Jedi se déplaçait, s’exprimait et bougeait. Tionne montra ce discours holographique à Luke Skywalker, qui était venu la rejoindre sur la station Exis peu de temps avant. Devenue barde et historienne Jedi, Tionne Solusar lui consacra une ballade qui était considérée comme son œuvre la plus réussie : “la ballade de Nomi Sunrider“. Cette ballade fut chantée par Tionne à de multiples reprises, pour les jeunes élèves de l’académie de Yavin IV. En 13 ABY, le Jedi Noir Beldorion révéla à Leia que des maîtres comme Thon, Yoda, ou Nomi Sunrider étaient capables d’invoquer la lumière : ils arrivaient à faire briller n’importe quel morceau de métal pour que leurs “misérables petits amis” puissent y voir quelque chose, parfois avec une simple épingle. Son pouvoir était tel qu’elle fut reconnue comme étant un des meilleurs utilisateurs de la méditation de combat de l’Histoire de l’Ordre Jedi. En 22 BBY, Anakin Solo, Tahiri Veila, Ikrit et Tionne trouvèrent quelques vieux vaisseaux abandonnés dans les hangars du Château de Bast, sur Vjun. L’un d’eux plu fort à Ikrit, et sous les conseils d’Anakin Solo, il le garda. A leur retour sur Yavin IV, Ikrit le baptisa Sunrider, en hommage à Nomi. L’année suivante, Tionne Solusar raconta les exploits de Nomi Sunrider à apprentis Jacen et Jaina Solo, Lowbacca et Tenel Ka Djo.

C’est Nomi Sunrider. L’un des plus importants de tous les Chevaliers Jedi. C’est un discourt qu’elle a prononcé ici, sur la Station Exis, lors de la convocation Jedi
– Tionne Solusar à Luke Skywalker (traduit de l’anglais).

Le maître Jedi Nomi Sunrider.
(image extraite de “The New Essential Chronology“)

Liste des œuvres :

Romans :
– “Académie Jedi tome 2 : Sombre Disciple” (ballade de Nomi Sunrider)
– “Moi, Jedi tome 1 : Mirax a disparu” (ballade de Nomi Sunrider)
– “Planète du Crépuscule” (mentionnée par Beldorion)
– “Junior Jedi Knights tome 5 : Vader’s Fortress”

BD/Comics :
– “La Légende des Jedi” tomes 3 à 6

Jeux vidéos :
– “Knights of the Old Republic” (mentionnée par Jolee Bindo)
– “The Old Republic” (Noetikon de la Lumière)

Nouvelles :
– “Firestorm” (Adventure Journal 15 – discours via hologramme)

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– “Authors of the Expanded Universe: More Tales of the Jedi” (Insider 151)
– “Authors of the Expanded Universe: Twenty Years of Tales of the Jedi” (Insider 150)
– “C-3PO’s Communication Station!” (Insider 151)
– Chronicles of the Old Republic
– “ComicScan : Double Your Star Wars Pleasure” (Galaxy Magazine 1)
– “ComicScan : Illustrating Empire” (Galaxy Magazine 4)
– “ComicScan : Comics’ White Knight” (Galaxy Magazine 5)
– “ComicScan : Taken by Force” (Galaxy Magazine 8)
– “ComicScan : 20 Tales To Tantilize” (Galaxy Collector 5)
– “Communiqués” (Galaxy Magazine 9)
– Jedi Academy Training Manual
– Jedi vs Sith : The Essential Guide to the Force

– Knights of the Old Republic Campaign Guide
– “Legacy Era Campaign Guide”

– Panel to Panel Vol. 2 : Expanding the Universe
– Power of the Jedi Sourcebook (Nomi Sunrider, Jedi Knight)
– “So You Want To Be A Jedi…” (Galaxy Magazine 13)
– “Straight from the Horse’s Mouth : A Guide to the Star Wars – Tales of the Jedi Universe, Part 1” (Insider 26)
– “Straight from the Horse’s Mouth : A Guide to the Star Wars – Tales of the Jedi Universe, Part 2” (Insider 27)
– “Straight from the Horse’s Mouth : A Guide to the Star Wars – Tales of the Jedi Universe, Part 3” (Insider 28)
– “Straight from the Horse’s Mouth” (Insider 30)
– “Straight from the Horse’s Mouth” (Insider 35)
– Tales of the Jedi Companion
– The Comics Companion

– The Complete Encyclopedia (Sunrider, Nomi)
– The Dark Side Sourcebook
– The Essential Chronology
– The Essential Guide to Characters
– The Essential Guide to Planets and Moons
– The Essential Reader’s Companion
– “The Jedi” (Galaxy Magazine 13)

– The New Essential Chronology
– The New Essential Guide to Characters
– The Official Star Wars Fact File 67 (SUN1-2, Nomi Sunrider)
– The Official Star Wars Fact File 115 (REV3-4, Naddist Revolt)
– The Official Star Wars Fact File 140 (HUT15, The Hutts)
– The Ultimate Visual Guide
– “The Women Of Star Wars” (Galaxy Magazine 12)

Auteur : Ismir Tinùviel
Date de mise en ligne : 24/01/2020

Cette fiche a été lue 1 890 fois

Les commentaires sont fermés.