Palumaï

Palumaï

I – Données et statistiques :

Autre appellation : Elfes Rouges, Gardiens Rouges de la Connaissance
Créateur : Tsaar
Divinité : Asriel
Plan d’existance : Helmir
Espérance de vie : 2200 ans
Habitat : Tour de l’Eclat Carmin
Lieux de vie : Ile du Lointain
Apparence : Peau sombre, cheveux blancs ou blonds, yeux miels, marrons ou or
Taille moyenne : 1,80 m
Poids moyen : 65 kg
Alignement : Neutre

Statistiques en jeu de rôle :

Classe d’armure 11 (naturelle)
Points de vie 12
Vitesse 9 m
Compétences : Histoire +4, Arcanes +2, Acrobatie +2
Langues : Palumi, rarement Commun

FOR DEXCONINTSAGCHA
11+014+210+014+314+210+0

Dons :

Ascendance Elfique : Les Elfes ne peuvent pas être charmés.

Par le Feu des Lunes : Un Palumaï ne se sépare jamais de sa fiole de lumière, qui contient l’éclat brûlant des deux lunes. 3 fois par jour, lorsqu’il en invoque le pouvoir, il peut créer une vive lumière blanche illuminant les 9 mètres autour de lui. Les morts-vivants et les fiélons présents dans ce rayon doivent effectuer un jet de charisme ou être effrayés jusqu’à la fin de leur prochain tour.

II – Caractéristiques :

Les Palumaï sont une race d’Elfes à la peau sombre qui vivent sur l’Ile du Lointain, au milieu de l’océan de Helmir et isolés de toute autre civilisation. Ils ont généralement des cheveux blancs ou bonds, et possèdent des yeux marrons, miels ou d’or. De la même taille et corpulence que la plupart des Elfes, ils portent d’épaisses et riches tenues colorées de nuances de rouges, d’orangés ou de bruns, rappelant les toges tombantes de certains politiciens et magiciens du Pays des Pierres. S’ils accordent une grande importance à leur apparence, apprenant à toujours être parfaitement vêtus et coiffés, ils ne montrent aucun signe d’opulence et n’arborent aucun bijou.

III – Culture :

Egalement appelés Elfes Rouges, ou Gardiens Rouges de la Connaissance par les érudits étrangers, les Palumaï vivent en petit nombre et se reproduisent rarement. Le dernier recensement, effectué au tout début du 4ème âge, dénombrait seulement quelques centaines d’individus. Constructeurs de la Tour de l’Eclat Carmin, ils sont de temps à autre visités par de rares historiens et chercheurs. La Tour de l’Eclat Carmin est en réalité une gigantesque bibliothèque remplie de récits mentionnant des mondes perdus à travers les étoiles. Elle brille en son sommet d’un feu rougeâtre, qui épouse la lueur orangée constante du ciel qui domaine l’île et ses alentours. L’Ile du Lointain est une terre enchantée bénie par Asriel, un des noms d’Asariel et soeur de Tsaar. Les Palumaï ne vivent que dans cette bibliothèque géante, qui surplombe les petites vallées jonchées d’épaisses forêts multicolores de l’île, et sont entièrement dévoués à l’accumulation de connaissances. En effet, les Palumaï sont persuadés qu’ils seront les derniers survivants du cataclysme qui détruira le monde. Ils se sont donc donné pour mission absolue d’entreposer le plus de connaissances possible dans leur grande et haute tour magique, dans le but de sauvegarder les avancées du monde actuel et des les offrir au prochain. Bienveillants envers les étrangers, ils apprécient néanmoins leur isolation et font en sorte de garder leur lieu de vie caché de la majorité. Les Palumaï sont des voyageurs nés, qui utilisent les portails de la Tour de l’Eclat Carmin pour voyager entre les plans. Les quelques Elfes Rouges à avoir traversé Helmir de long en large parlent le Commun et servent de traducteurs aux étrangers qui ne savent généralement pas échanger en Palumi. D’ordinaire, les Palumaï ne sont pas des combattants, puisqu’ils ont abandonné le domaine de la forge, et parce qu’ils ne sont pour ainsi dire jamais confrontés à la guerre. Toutefois, ils font de redoutables magiciens et sont instruits au maniement du bâton dès leur plus jeune âge. Leurs longs bâtons de bois sont d’ailleurs renforcés par leur magie corporelle, les rendant aussi durs que des lames en acier. Chaque Palumaï possède, à titre personnel, une fiole toute particulière. Ces fioles transparentes, appelées Feux des Lunes-Joyaux, sont remis aux Palumaï à leur majorité intellectuelle – vers 50 ans – lorsqu’ils sont intronisés gardiens de la Tour de l’Eclat Carmin. Ces fioles, qu’ils ne quittent jamais jusqu’à leur mort, leur permettent d’illuminer les endroits sombres et de repousser les créatures répugnantes qui se tapissent dans les profondeurs du monde, où se cachent parfois des connaissances importantes. Les Palumaï vivent de la pêche, de la chasse et de la cueillette, grâce aux richesses abondantes de leur île sauvage. D’autre part, ils restent simplistes sur bien des sujets : ils n’ont pas de prison, car les condamnations sont trop rares. Les fauteurs de troubles sont alors exilés pour une période donnée, ou à vie, selon la gravité des faits qui leur sont reprochés. Les Palumaï n’ont pas de système politique. Un Grand Maître, désigné comme le plus sage des leurs, est élu à vie et dirige les siens d’une main de fer. Les Palumaï sont les amis des tigres, présents en nombre dans les bibliothèques, qui font office de compagnons loyaux et de gardiens. Ces animaux ont été importés au 2ème Age par un Palumaï du nom de Namlatest.

IV – Religion :

Les Palumaï ne vénèrent qu’une seule divinité : Asriel. Seigneur suprême et incontesté de la connaissance, il est une philosophe à ses heures perdues. Asriel, reconnu dans plusieurs régions du monde sous des noms bien différents, et une Entité adulée de tous les hommes de lettres et les historiens. Les Palumaï affirment qu’ils les auraient choisi pour retrouver tout le savoir de la création et l’entreposé sur l’Ile du Lointain. A l’instar du Prince du Chaos Hermod, il est obsédé par l’accumulation de connaissances, et déteste que les mortels décident de ce qui doit être oublié ou réservé à une élite, car lui seul décide de qui peut profiter du don du savoir. Toutefois, si Hermod est un être pervers qui n’utilise ses connaissances que pour faire souffrir, Asriel sait récompenser ses serviteurs. Il leur a offert l’Ile du Lointain, un paradis enchanté par sa magie.

La Tour de l’Eclat Carmin :

Sa construction remonte à des temps oubliés. Cette gigantesque tour, unique bâtisse de l’Ile du Lointain, est taillée dans la pierre rosâtre issue des carrières de l’île. Trônant au milieu de vallées entortillées et surplombant des forêts multicolores, la Tour de l’Eclat Carmin est un des monuments les plus imposants de Helmir. Elle possède d’immenses salles remplies de livres, disposés sur des milliers d’étagères. Les bibliothèques de la tour, réparties sur plusieurs niveaux, sont jonchées d’escaliers aux formes insoupçonnables, qui relient les grandes salles de lectures entre elles. D’immenses tables de pierres sont noyés sous les manuscrits, livres et parchemins déployés en tout temps par les Palumaï avides de savoir. La Tour de l’Eclat Carmin est un véritable labyrinthe à la beauté époustouflante, symbole d’une union parfaite entre l’architecture elfique et le savoir des Palumaï. Certaines plateformes et terrasses construites sans escaliers et qui parfois flottent dans le vide, ne sont pas atteignables par la voie traditionnelle. En effet, les Palumaï utilisent également la lévitation pour accéder à certaines endroits des bibliothèques. Des runes sont apposées au point de départ et à l’arrivée, reliées par un champ magique, qui fait rapidement léviter les Palumaï passant par ce chemin. Les étrangers ne maîtrisant pas souvent la lévitation, il leur est très difficile de concentrer les énergies magiques de ces vortex pour grimper jusqu’aux plateformes.  Ces runes sont également pratiques pour éviter aux Palumaï d’avoir à grimper des milliers de marches. La tour possède un niveau entier réservé à la vie en communauté, avec des cuisines, des chambres et des salles d’eau. Le Grand Maître vit au sommet de la tour, dans ses imposants quartiers luxueux, d’où il voit et sent l’arrivée de tout intrus sur leur île enchantée. En son sommet, la tour brille d’un feu chaleureux, illuminant l’Ile du Lointain et ses alentours, sa lumière se mêlant à celle du ciel orangé.

V – Chronologie :

1er Age :
  • Entre 10 et 200 1A :
    – Arrivée des Elfes sur l’Ile du Lointain
    – Construction de la Tour de l’Eclat Carmin
2ème Age :
  • 1231 2A : Importation de tigres sur l’Ile du Lointain par le gardien Namlatest
3ème Age :
4ème Age :
  • 1325 4A : Année actuelle
Cette fiche a été lue 46 fois

Les commentaires sont fermés.