Temple Jedi de Coruscant

temple jedi de coruscant

Temple Jedi de Coruscant

Lieu : Coruscant
Date de fondation : Peu avant 3.964 BBY
​Dates de destruction :
– 3.653 BBY (Sac de Coruscant),
– 19 BBY (Génocide Jedi),
– 27 BBY (Invasion Vong)
​Dates de reconstruction :
– Avant 1000 BBY
– Entre 29 et 35 ABY

​Affiliation : Ordre Jedi, Nouvel Ordre Jedi, Sith Unique
​Dimensions : Plus de 1 km (hauteur), environ 500 m (côté)

I – D’Ossus à Coruscant :

Même si les Jedi ont lié leur destin à celui de la République galactique depuis pratiquement la fondation de cette dernière (en réalité ce lien est né un siècle après la ratification de la Constitution galactique, soit en 24.953 BBY, mais sur vingt-cinq millénaires d’Histoire, c’est presque négligeable), ces derniers restèrent longtemps volontairement cantonnés sur Ossus, planète qui les accueillit après leur départ de Tython, où ils y fondèrent l’Œil d’Ashlanae, centre de leur pouvoir pour les millénaires à venir et lieu d’accueil de la future Grande Bibliothèque Jedi d’Ossus.

Représentation de l’Œil d’Ashlanae

Représentation de l’Œil d’Ashlanae.

II – L’Histoire du Temple :

Ayant obtenu les moyens à la mesure de ce chantier hors-normes, le Temple Jedi fut étonnamment rapidement construit, au vu de l’ampleur de la tâche. A peine une trentaine d’années après le début des travaux, la première structure fut achevée, permettant aux Jedi, et surtout au Haut Conseil, d’investir les lieux. Néanmoins, ce premier temple ne ressemblait pas encore à celui, plus imposant, qui s’inscrit immédiatement dans l’imaginaire collectif lorsque l’on évoque ce bâtiment. Non, au contraire, ce temple ne cessa d’être agrandi dans les siècles et millénaires qui suivirent, mais l’essentiel, la base du bâtiment était achevée lorsque les Guerres Mandaloriennes éclatèrent réellement en 3.964 BBY. Et si les combats restèrent cantonnés aux mondes extérieurs au Noyau, ce fut lors de la Première Grande Purge Jedi de 3.954 à 3.951 BBY que le temple fut une première fois abandonné, mais pas détruit pour autant. Rapidement réinvesti et cela en dépit du fait que les Jedi avaient failli être totalement exterminés, durant les trois siècles à venir, le Temple Jedi permit de maintenir la stabilité du gouvernement républicains. Et grâce à ses infrastructures, il permit aux Jedi de mettre à disposition leurs moyens logistiques afin d’aider au mieux la République à se relever des dernières décennies qui s’étaient révélées catastrophiques. En revanche, cette diminution des rangs de l’Ordre accéléra la centralisation de ses effectifs sur Coruscant, entraînant la fermeture de nombreuses enclaves.

L’Ordre ayant réaffirmé sa force, un autre événement vint porter un coup violent à cette période de stabilité, entraînant dans son sillage la République et les Jedi pour un demi-siècle de guerres et d’instabilité, l’apparition du Second Empire Sith en 3.681 BBY, apparition qui déclencha la Grande Guerre Galactique, un des plus grands conflits de l’Histoire de la République. Bien que le conflit s’étendit rapidement à travers les Bordures Extérieure et Médiane, il ne toucha que tardivement les mondes du Noyau et le Temple Jedi servit tout au long de la guerre de centre de commandement pour les officiers Jedi et militaires afin de faire balance au Sénat galactique, trop prompt à se perdre dans d’éternelles délibérations. Il abrita même le coeur du système du réseau de défense de Coruscant puisqu’étant jugé le lieu le plus sûr de la capitale, un bâtiment hors de portée des agents et espions impériaux. Et ce fut là la principale raison de l’assaut visant à le détruire, afin de permettre la prise de la capitale. En effet, la guerre avait débuté depuis maintenant vingt-huit longues années et les deux camps étaient exténués. Mais lorsque l’Empereur Sith proposa à la République d’ouvrir des négociations afin de parvenir à un traité de paix, cette dernière s’empressa d’accepter et affaiblit les défenses de Coruscant en envoyant d’importants effectifs militaires (dont de nombreux Jedi parmi les plus expérimentés) protéger les délégations diplomatiques sur Alderaan, où fut fixé le sommet de paix.

Le Sac de Coruscant, durant lequel le Temple Jedi fut en grande partie détruit

Le Sac de Coruscant, durant lequel le Temple Jedi fut en grande partie détruit.

Cette grave erreur coûta extrêmement cher à la République car les Sith avaient depuis le début prévu de fausser les négociations en prenant Coruscant en otage afin de faire pencher la balance en leur faveur. Et ces derniers réussirent ce que beaucoup pensaient alors impossible, percer les défenses de la capitale galactique. En prenant totalement au dépourvu les rares défenseurs, la flotte impériale dépêchée sur place n’eut aucun mal à franchir les défenses spatiales puisqu’elles avaient été préalablement neutralisées par un petit contingent de guerriers Sith qui s’était infiltré sur place grâce à une navette de transport républicaine volée. Et lorsque la flotte pénétra dans l’atmosphère, elle déchaîna un feu roulant, ravageant les niveaux supérieurs de la planète, allant même jusqu’à détruire la majeure partie du Temple Jedi, partiellement miné par les Sith avant l’assaut principal. La République n’ayant eu d’autre choix que d’accepter les conditions des Sith, en plus d’avoir investi d’importantes ressources dans près de trente ans de guerre, n’avait ni les moyens, ni la volonté politique de reconstruire le Temple Jedi, qui resta à l’état de ruine durant plusieurs décennies. Quant aux Jedi, malgré les critiques portées à leur encontre par de nombreux citoyens et sénateurs les jugeant responsables de la situation actuelle, ils entreprirent de quitter Coruscant pour renouer avec leurs origines et partir pour Tython, afin de méditer sur les échecs et se ressourcer en prévisions de jours meilleurs. Mais une fois les Sith, et surtout Zakel, définitivement vaincus, le Temple finit par être reconstruit, plus imposant et plus flamboyant qu’auparavant. Ce nouveau Temple accueillit même de nouvelles archives et grâce aux précieux travaux de Maître Gnost-Dural, au fil des siècles, elles purent en grande partie être complétées et être reconsidérées comme l’une des sources de savoir les plus complètes de la galaxie. A l’instar du temple datant d’avant le Sac de Coruscant, la structure de base fut relativement vite remise sur pied, mais l’ensemble des travaux visant à agrandir le bâtiment et à aménager les dédales de pièces et de couloirs qu’abritait en son sein la superstructure, allait quant à lui durer jusque dans les années qui suivirent les Réformes de Ruusan, soit peu après 1.000 BBY. Cette période post-Nouvelles Guerres Sith fut connue en tant que Grande Paix de la République, pratiquement mille ans de paix relative qui tranchèrent drastiquement avec le millénaire de guerre continue qu’avait connu la galaxie avant les Réformes de Ruusan.

Les quartiers entourent le Temple Jedi

Les quartiers entourent le Temple Jedi.

Cela dit, il serait trompeur de croire que la galaxie ne connut aucune crise ni aucun conflit durant ces quelques dix siècles, ni même de penser que les Jedi et leur temple n’en furent aucunement impactés. En dépit d’une intrusion presque passée inaperçue, aucun événement notable ne toucha les Jedi jusque dans les décennies précédant la chute de la République et de l’Ordre. En effet, le Grand Plan des Sith touchant presque à son but, ces derniers entreprirent d’entamer la déstabilisation du Sénat galactique, mais surtout celui de l’Ordre Jedi. Et si des événements isolés comme l’infiltration du Temple par le Jedi Noir Xanatos (apprenti déchu de Qui-Gon Jinn) ne peuvent être mis sur le compte des Sith, la Crise Yinchorri ou la neutralisation du Projet Vol vers l’Infini, sont bien de leur fait. Dans ce contexte où l’avenir s’annonçait alors sombre et où les Jedi eux mêmes peinaient à entrevoir le futur, ces derniers entreprirent de doter le Temple de plusieurs hangars à chasseurs, afin de se préparer à certaines éventualités. Et à leur grand dam elles se réalisèrent, et à l’instar de la Grande Guerre Galactique, le Temple Jedi se transforma en véritable quartier général lorsque la Guerre des Clones éclata. Cependant, durant les trois ans que dura le conflit, les combats demeurèrent loin de Coruscant et même lorsque le général Grievous porta le feu séparatiste jusque sur Coruscant, le Temple n’en fut que peu impacté, ne subissant que de rares dommages superficiels. Mais c’est l’Opération Knightfall qui sonna le glas de l’Ordre. Lorsque le Chancelier Suprême décréta l’application de l’ordre 66 à travers la galaxie, sur Coruscant c’est le Seigneur Vador, à la tête de la 501eme légion, qui se chargea de mater les Jedi dans leur temple. Bien que ces derniers s’étaient préparés à un éventuel assaut en scellant les accès au bâtiment après le départ de maître Windu, le traître Skywalker connaissait les codes d’accès et permit à ses troupes d’investir les lieux sans avoir à mener un siège. En dépit d’une farouche résistance, les maîtres et chevaliers étaient trop peu nombreux pour mener une résistance efficace, trop occupés à tenter de sauver les padawan ou à tenter d’échapper aux clones. En une nuit le Temple Jedi fut totalement occupé et une garnison de clones resta sur place durant plusieurs semaines afin de piéger et cueillir d’éventuels Jedi survivants, puis laissèrent les lieux à l’abandon.

L’Opération Knightfall

L’Opération Knightfall.

Lorsque le Nouvel Ordre fut établi, Palpatine avait alors les mains libres et put à loisir piller le Temple, s’emparant des nombreux holocrons et artefacts, ainsi que du contenu des archives, les effaçant une fois les informations sensibles saisies. Bien que de nombreux rebelles, Jedi survivants et autres curieux tentèrent d’infiltrer les lieux dans les années qui suivirent l’avènement de l’Empire, au gré des pillages, de moins en moins d’individus prirent le risque de s’y rendre puisqu’il n’y avait presque plus rien à découvrir. Quelques soldats restèrent néanmoins en garnison, mais plus dans l’optique d’éloigner les curieux que de tenter d’appréhender des ennemis du régime. Couplé à une absence totale de volonté d’entretien des ruines ou même de détruire le site, les vestiges du Temple demeurèrent à l’abandon jusqu’à la prise de Coruscant par la Nouvelle République en 6 ABY. Bien que conscient de l’héritage que pouvait lui apporter ce lieu, Luke Skywalker ne tint pas dans un premier temps à le réinvestir, se contentant d’essayer d’y dénicher la moindre information pouvant lui en apprendre davantage sur le passé de l’Ordre. Le bâtiment fut partiellement remis en état, mais il servit plus de vitrine au Nouvel Ordre Jedi que de centre de pouvoir. Néanmoins les choses changèrent après la guerre contre les Yuuzhan Vong. Si Coruscant avait été en grande partie vongformée suite à sa chute en 27 ABY, lorsque le gouvernement de l’Alliance Galactique réinvesti la capitale galactique, un important budget fut débloqué pour permettre la reconstruction des niveaux supérieurs, les plus touchés par les activités des Vong. Et une partie de ce budget fut allouée à la reconstruction du Temple, mais au lieu de le reconstruire à l’identique, il fut décidé de le moderniser, afin de marquer la volonté du Nouvel Ordre Jedi d’aller de l’avant et ne pas rester prisonnier du passé. Conservant la structure de base en ziggourat, l’ensemble du bâtiment fut recouvert de transparacier, symbolisant cette volonté de changement de la part du Grand Maître Skywalker. Ce nouveau siège du pouvoir Jedi demeura en l’état durant un siècle, avant de tomber sous la coupe des Sith, qui s’approprièrent le Temple afin d’en faire un lieu voué au Côté Obscur. La présence des Sith ne dura cependant guère longtemps et moins d’une décennie après leur arrivée, le Temple Jedi fut à nouveau propriété de l’Ordre Jedi, à la différence près qu’il était dorénavant un lieu davantage destiné à la méditation au lieu d’être un bastion, rôle désormais porté par les Chevaliers Impériaux, remplaçant les Jedi dans le rôle de Gardiens de la Paix au service du Triumvirat.

Le nouveau Temple Jedi

Le nouveau Temple Jedi.

III – Structure & Plans du Temple Jedi Contemporain :

Comme mentionné plus haut, le Temple Jedi ne repose pas entièrement sur des fondations artificielles, mais prend son appui sur la Flèche Sacrée, une montagne recouverte intégralement par le bâtiment. Construit en forme de ziggourat afin respecter au mieux les traits de cette montagne, le Temple de par son allure massive, évoque à de nombreux citoyens et touristes l’idée d’une citadelle Jedi sur Coruscant, ce qui ne saurait être plus faux car le Temple est avant tout dédié à la méditation et aux études, n’accueillant des unités militaires qu’en cas de grave crise d’envergure galactique. Selon les dires des Jedi, la forme du temple couplée aux cinq flèches à son sommet, symboliserait l’ascension au sein de la Force. L’énorme structure mesure près de 500 mètres de côté et s’étend au-delà de cette base pour culminer à un peu plus de 1’000 mètres à son point le plus élevé (incluant les sous-sols dans cette hauteur totale puisque le Temple prend racine plus profondément dans la cité planétaire). Même si les Jedi considère leur Temple comme un tout unifié, en sa basant sur les plans du bâtiment, quatre zones distinctes peuvent être identifiées :

  • L’aile Nord-Ouest est dédié à la formation académique des initiés et jeunes Padawan. Elle est dirigée par le Conseil de la Première Connaissance depuis la Flèche qui surplombe cette aile.

  • L’aile Nord-Est est celle qui accueille le plus de zones accessible au public, soit les individus non-Jedi. Elle est gérée par le Conseil de la Réassignation.

  • L’aile Sud-Ouest abrite quant à elle les quartiers diplomatiques de l’Ordre, ainsi que de nombreuses salles d’entraînement. Cette aile est également le siège du Haut Conseil, qui ne se trouve habituellement pas dans la Flèche centrale comme beaucoup pourraient le penser, mais dans celle surplombant cette aile.

  • L’aile Sud-Est pour finir, le centre administratif de l’Ordre, dirigé par le Conseil de Réconciliation, et accueille également de nombreux jardins. Ce Conseil est en relation directe avec le Sénat galactique.

Pour accéder aux diverses parties, quatre grande entrées sont disposées au centre des quatre flancs du bâtiment, dont l’entrée principale, réservée aux membres de l’Ordre ainsi qu’aux délégations diplomatiques, bordée de nombreuses statues et précédée par d’immenses monolithes, dont la première rangée représente les quatre Maîtres Jedi à l’origine de la construction du Temple, située à l’Ouest. L’entrée Nord est celle des visiteurs et les deux autres sont exclusivement réservées aux membres de l’Ordre. Il est à noter que les Jedi ont appris de leurs erreurs et si à l’origine, l’entrée principale n’est constituée que d’une immense porte et précédée par les statues des Quatre Maîtres, lorsque le temple fut reconstruit après le Sac de Coruscant, il est raisonnable de penser que la présence d’autant de monolithes (taillés dans la roche et renforcés de durabéton) à cet endroit vise à prévenir une entrée aussi fracassante que celle orchestrée par Dark Malgus, même si officiellement, les Jedi ne se sont jamais prononcés sur la question.

plan en coupe du temple jedi de coruscant

Une coupe du bâtiment, montrant bien la montagne sur laquelle il a été édifié et dont la Flèche centrale est l’extension.

Les Flèches & les Conseils : Bien que le Haut Conseil soit le plus célèbre au sein de la population, l’Ordre est pourtant dirigé par quatre Conseil Jedi distincts, même si le Haut Conseil est le plus important d’entre eux et souvent celui à qui revient la décision finale. Chacune des cinq Flèches est surmontée par un puissant réseau d’antennes, permettant à l’Ordre de communiquer pratiquement en tout temps avec les nombreux membres en mission, où qu’ils se trouvent dans la galaxie. Cela permet aussi à l’Ordre de surveiller avec attention les nombreux points chauds dans la galaxie et d’ainsi trouver une réponse rapide et optimale à l’essentiel des divers problèmes rencontrés. Et en cas de grave crise, les tours peuvent accueillir d’imposants hangars à chasseurs, afin de doter les Jedi d’une force motorisée et armée réactive.

  • Siégeant dans la Tour de la Première Connaissance, le Conseil de la Première Connaissance est composé de cinq membres, dont un élu à vie (ou jusqu’à ce qu’il démissionne), et est en charge des archives de l’Ordre et de la surveillance des holocrons, du partage des Savoirs, ainsi que de gérer l’Académie Jedi.

  • Siégeant dans la Tour du Conseil de la Réassignation, le Conseil de la Réassignation est aussi composé de cinq membres, dont deux sont élus à vie (ou jusqu’à démission…). Ce conseil a pour tâche de surveiller les progrès des divers initiés et apprenties évoluant au sein de l’académie et doit veiller à réassigner ceux ayant échoué aux épreuves de passage au rang de Chevalier. Le Conseil doit donc les orienter vers l’une des quatre branches du Corps de Services Jedi en fonction de leurs aptitudes. Les apprentis ayant échoué intègrent alors le Corps Agricole (AgriCorps), le Corps Médical (MedCorps), le Corps d’Education (EduCorps) ou le Corps d’Exploration (ExplorCorps).

  • Siégeant dans la Tour du Haut Conseil, le Haut Conseil est composé de douze membres, dont cinq élus à vie, quatre élus pour un mandat à long terme et trois élus pour un court mandat. Le Haut Conseil est l’organe dirigeant de l’Ordre et est en relation directe avec le bureau du Chancelier Suprême afin de pouvoir assumer son rôle de Gardien de la Paix. Lorsque le Haut Conseil prend une décision, l’ensemble des Jedi est tenu de la respecter, y compris les autres Conseils. Outre ses obligations envers la Sénat galactique, le Haut Conseil gère l’ensemble des domaines Jedi satellites disséminés à travers la galaxie, s’occupant des divers rapports provenant de ces derniers et des missions à leur attribuer. Ainsi, des millénaires avant la Guerre des Clones, si des Conseils Jedi tels ceux de Dantooine ou Taris possédaient une certaines autonomie, ils avaient tout de même des comptes à rendre à Coruscant.

  • Siégeant dans la Tour de la Réconciliation, le Conseil de Réconciliation est composé de cinq membres, dont deux élus à vie. Alors que le Haut Conseil traite directement avec le bureau du Chancelier, le Conseil de Réconciliation est en relation directe avec le Sénat galactique et est chargé de trouver des solutions pacifiques aux débats pouvant s’envenimer, ou lors de crises localisées entre divers mondes. Ce conseil a donc la charge du corps des Jedi Consulaires, qui sont envoyés en tant que diplomates ou ambassadeurs afin de résoudre d’éventuels problèmes.

  • Enfin la Flèche du Temple, la tour centrale et plus imposante d’entre-elles, dédiée à la contemplation, elle accueille la plus connue et la plus sacrée des chambres du Conseil, la chambre Pinacle. Cette chambre est utilisée lors de sessions spéciales ou lors de conclaves annuels, en particulier par le Haut Conseil.

Les grands halls du Temple sont toujours aussi impressionnants à contempler

Les grands halls du Temple sont toujours aussi impressionnants à contempler.

La Ziggourat : Contrairement à beaucoup de spéculations circulant sur les entrailles du Temple, la réalité se révèle beaucoup moins poétique car même si ce bâtiment fut construit dans le but d’étudier la Force, l’ensemble de sa construction demeurait de facture somme toute très pragmatique, bien que doté d’un design très pur, propice à la méditation. Et si les nombreux bureaux et centres administratifs, salles de cours et d’entraînement, dortoirs et couloirs n’avaient rien de bien original, il existe des salles bien plus atypiques, ce qui les rendit bien entendu assez célèbres. Et en plus de ces dernières, le Temple Jedi abrite de nombreux complexes dédiés à divers domaines. On peut donc retrouver de nombreux laboratoires et salles d’analyses, des quartiers dédiés aux soins, dotés d’installations à la pointe de la technologie, des ménageries afin d’instruire les jeunes apprentis sur les nombreuses créatures qu’ils pourraient potentiellement rencontrer dans le cadre de leurs missions et affectations futures, les célèbres archives réputées pour référencer l’essentiel du Savoir connu dans la galaxie, mais aussi de nombreux parcs permettant aux Jedi de se relaxer ou méditer, le tout alimenté par un important réseau d’eau. La Salle des Mille Fontaines est d’ailleurs particulièrement connue pour être une merveille d’ingénierie et plus que propice à la méditation grâce à sa végétation soigneusement entretenue et une atmosphère agréable pour de nombreuses espèces. A ce titre d’ailleurs, plusieurs niveaux ont été conçus afin d’accueillir des espèces à la physionomie particulière et ne pouvant s’adapter à une atmosphère standard comme les Kel Dor par exemple. Certains quartiers, précédés de sas, ont donc spécialement été conçus avec des atmosphères particulières ou une gravité différente afin de permettre à n’importe quelle espèce de pouvoir résider au sein du Temple.

Quant aux ailes ouvertes au public, les visiteurs peuvent y apprendre l’histoire de l’Ordre à travers quelques musées, mais aussi échanger avec certains de ses membres à l’intérieur de grands halls et jardins. De même, plusieurs bureaux sont ouverts afin de recevoir les doléances et autres requêtes administratives, que cela concerne des problèmes mineures qui n’arrivent pas aux oreilles des services sénatoriaux, des demandes de renseignements, l’adhésion d’un nourrisson supposément doté d’une certaine affinité avec la Force ou plus simplement pour recevoir les diverses plaintes à l’encontre de l’Ordre. Bien plus qu’un bâtiment symbolique, à partir des années 3.990 BBY et hormis les décennies passées sur Tython, le Temple Jedi de Coruscant était devenu véritablement le coeur de l’Ordre, lui permettant de gérer avec une efficacité redoutable ses affaires courantes, tout en étant un relais indispensable à la bonne marche des affaires républicaines regroupées sous la tutelle des Jedi. Permettant une réponse rapide et un déploiement presque immédiat des chevaliers face aux divers problèmes et ce, partout dans la galaxie, la logistique complexe de ce bâtiment était à la hauteur de ces résidents, rigoureuse, efficace et réactive, quoi qu’en dise certaines mauvaises langues.

Un maître et son apprenti s'exerçant dans la Salle aux Mille Fontaines

Un maître et son apprenti s’exerçant dans la Salle aux Mille Fontaines.

Liste des œuvres :

– “La Menace Fantôme”
– “L’Attaque des Clones”
– “La Revanche des Sith”

Romans :
– “The Old Republic : Complots”
– “The Old Republic : Revan”
– La trilogie “Dark Bane”
– “Dark Plagueis”
– La série “Les Apprentis Jedi”
– “Vent de Trahison”
– “L’Ombre du Chasseur”
– “La Menace Fantôme”
– La série “Jedi Quest”
– “Vol Vers l’Infini”
– “L’Attaque des Clones”
– La série “La Guerre des Clones”
– “La Revanche des Sith”
– “Dark Lord : L’Ascension de Dark Vador”
– La série “Les Nuits de Coruscant”
– La série “The Last of the Jedi”
– La série “La Nouvel Ordre Jedi”
– La série “L’Héritage de la Force”
– La série “Le Destin des Jedi”
– “Le Faucon Millénium”

 

BD/Comics :
– “Chevaliers de l’Ancienne République”
– “The Old Republic : Traité de Paix”
– “Ordre Jedi 2 : Actes de Guerre”
– La série “Jedi”
– “La Menace Fantôme”
– “L’Attaque des Clones”
– La série “Clone Wars”
– “Le Côté Obscur 4 : Grievous”
– “La Revanche des Sith”
– “Legacy 1 : Anéanti”

Jeux vidéos :
– “KOtOR II : The Sith Lords”
– “The Old Republic”
– “Battlefront”
– “Battlefront II”
– “Empire at War”

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– Jedi Academy Training Manual
– Hero’s Guide
– Le Livre des Sith
– Le Manuel du Jedi
– Power of the Jedi Sourcebook
– Rebellion Era Campaign Guide

 

Auteur : Alpha-17
Date de mise en ligne : 28/12/2019

 

– Star Wars: Complete Locations
– Star Wars: The Old Republic Encyclopedia
– Suns of Fortune
– The Complete Star Wars Encyclopedia
– The Essential Guide to Warfare
– The New Essential Chronology

Cette fiche a été lue 510 fois

Les commentaires sont fermés.