Bothawui

bothawui

Bothawui

Région : Bordure Moyenne
Secteur : Secteur Bothan
Système : Both
Étoile : Both
Nombres de lunes : 3
Coordonnées : R-14
Durée d’une année : 351 jours locaux
Durée d’une journée : 27 heures standards

Diamètre : 9,000 km
Atmosphère : Respirable
Climat : Tempéré
Terrain : Plaines, montagnes, forêts, villes

Population : 2,5 milliards
Espèces locales : Bothans
Espèces migrantes : Humains
Gouvernement : Conseil Bothan
Cités : Drev’starn (capitale), Gna She’starn, Rhan’starn,  Velhom’starn, Urval’starn, Sal Vhe’starn, Liah’starn,  Kolme’starn, Holm’starn, Gre Shev’starn, Shevre’starn,  Lev’starn, Fey’starn, Dreel’starn, Covepi’starn,  Navshe’starn, Odve’starn, Mesdri’starn, Blee’starn, Breil
Importations : Technologies, informations
Exportations : Technologies, informations

I – Géographie :

Quatrième planète orbitant autour de l’étoile Both, Bothawui est le seul monde habité du Système Both, patrie des Bothans. Située dans la Bordure Médiane, plus précisément dans la région de la Tranchée, au sud-ouest de l’Espace Hutt, le futur Espace Bothan a longtemps dû faire face seul aux menaces extérieures et n’a rejoint la communauté galactique que relativement tardivement, comparé à d’autres secteurs et systèmes des quadrants voisins. Non pas à cause d’une découverte tardive, mais d’un certain isolationnisme de la part des Bothans, fruit de plusieurs siècles d’évolution spatiale. Planète tellurique somme toute plutôt standard d’un point de vue galactique, Bothawui est partagée entre continents et océans. Mais fort d’une particularité rare concernant l’inclinaison de son axe de rotation, la planète est régulièrement sujette à des périodes glaciaires, dont les cycles se succèdent environ tous les soixante-dix ans. Cette spécificité entraîne de fait un nombre plutôt restreint de climats à la surface, comparés à d’autres mondes. Ainsi, les continents de Bothawui sont partagés entre régions de chaînes montagneuses, de steppes gelées, de vastes savanes, des forêts équatoriales, quelques rares zones tempérées et bien sûr, de larges pôles recouverts par les glaces. Les cycles glaciaires ont rendu (et rendent toujours) l’exploration de Bothawui difficile, ce qui explique pourquoi les Bothans ne se sont pas beaucoup aventurés dans les savanes et les montagnes, régions les plus touchées par les périodes de glaciation, préférant établir leurs cités en des lieux plus accueillants, si bien que rares sont les populations à s’être établies en dehors desdites villes, dont Drev’starn est la capitale. Néanmoins, si de nombreuses parties du globe abritent un climat rude, les zones habitées, elles, offrent un cadre de vie tout à fait confortable, y compris pour des espèces non-bothannes. À une échelle plus large, Bothawui se trouve être un carrefour reliant quatre axes hyper-spatiaux relativement importants, la Passe Bothanne, la Passe de Kaaga, la Route Commerciale de Reena et la Voie Marchande de Manda, qui firent la force de la civilisation bothanne une fois intégrée à la communauté galactique, faisant de son accès facilité au commerce (surtout celui de l’information) via ces voies de communication et de transport, un moyen d’accroître sa richesse et d’étendre son influence dans la galaxie.

cartes des hémisphères est-ouest de Bothawui

Cartes des hémisphères est-ouest de Bothawui.

II – Histoire :

Découverte & Intégration : Alors que la République galactique vit le jour en 25.053 BBY, entamant une exploration méthodique de la galaxie, le Système Bothan ne fut intégré au territoire républicain qu’après 17.000 BBY (au plus tard, aux environs de 15.000 BBY, selon certaines sources), sans que les archives ne puissent dater précisément cette intégration, ni même distinguer la date de découverte de ce système, de l’arrivée de la civilisation bothanne au sein de la communauté galactique. Toujours est-il que Bothawui connut une ascension lente au sein de la République car étant une civilisation spatiale encore jeune, à cette époque. Pour tout dire, jusqu’aux croisades de Pius Dea, Bothawui ne fit que très rarement parler d’elle au niveau galactique, se contentant de coloniser et exploiter les systèmes voisins du Système Both. Mais en 11.987 BBY, la situation politique galactique changea drastiquement, le Chancelier Suprême, le Bothan Pers’lya, fut démis de ses fonctions et arrêté puis assassiné ; après quoi, le gouvernement central de la République tomba entre les mains de la secte pro-humaine, Pius Dea, qui orchestra au fil des siècles, pas moins de trente-quatre croisades à l’encontre de plusieurs espèces non-humaines, jugées “irrécupérables”. En dépit de l’isolationnisme apparent des Bothans, ne faisant que peu de vague en dehors de leur territoire, en 11.198 BBY, ces derniers furent la cible de la Vingt-Troisième Croisade de Pius Dea, qui frappa aussi les Lanniks. Les raisons et motivations de la secte demeurent quelque peu obscures, mais il y a fort à parier que les mœurs (assassinats, machinations politiques, traîtrises, espionnage, sabotages) des Bothans furent essentiellement la cause du déclenchement de cette croisade, qui décima en partie les populations bothannes. Mais après la chute de la secte, en 10.966 BBY, Bothawui put prendre un nouvel essor et grâce à l’influence regagnée au Sénat galactique, elle devint l’un des mondes-clés de l’exploration galactique post-Pius Dea, grâce à ses importants réseaux d’informations et de renseignements qui avaient depuis longtemps participé à sa renommée.

exemple d'une ville bothane

Exemple d’une ville bothanne.

Luke et Dash Rendar dans les rues de Drev'Starn

Luke Skywalker et Dash Rendar arpentant les rues de Drev’starn, en 3.5 ABY.

Une Influence Croissante : Ainsi, durant les sept millénaires qui suivirent, les agents bothans firent partie des explorateurs parmi les plus actifs, qui permirent d’étendre le territoire républicain à pratiquement l’ensemble de la Tranchée, enclavant totalement l’Espace Hutt au sein de la République, en plus d’ouvrir les franges nord et sud de la Bordure Extérieure, encore très peu explorées jusque-là. Les nombreuses guerres entre les Sith et les Jedi qui ponctuèrent les siècles entre 4.000 et 3.600 BBY mirent un certain coup d’arrêt à l’exploration spatiale, mais Bothawui demeura relativement épargnée par les combats. Toutefois, durant la Grande Guerre Galactique (3.681 – 3.653 BBY), lorsque le Second Empire s’intéressa à la Bordure Médiane une fois la Bordure Extérieure sous un relatif contrôle, la planète fut considérée comme le point d’entrée de cette bordure, de par l’absence de marine de guerre bothanne, et en 3.671 BBY, elle fut le théâtre d’une série de batailles. Cette vulnérabilité s’explique par la volonté politique du gouvernement bothan de ne pas investir dans une marine de guerre, mais de se reposer sur une armée de terre solide, retranchée derrière de puissants boucliers planétaires. La Première Bataille de Bothawui se passa exclusivement dans l’espace et représenta la première victoire d’importance de la République sur les Impériaux, mais la Seconde Bataille de Bothawui apporta les feux de la guerre à la surface. Et en dépit d’une résistance acharnée des troupes républicaines restées sur place pour défendre le monde des Bothans, les troupes impériales déferlèrent à sa surface, mais subirent trop de pertes pour tenir la planète et se retirèrent une fois les combats terminés, épargnant de fait une occupation étrangère à la patrie des Bothans. Bien des millénaires plus tard, vers 300 BBY, fut fondé le Réseau d’Espionnage Bothan, accroissant davantage les capacités d’espionnage de Bothawui. Dans une volonté de ne laisser aucune chance à un potentiel ennemi de les prendre de cours, les Bothans se sont mis à collecter un maximum de renseignements sur tout le monde, toutes les planètes connues, tous les gouvernements et toutes les espèces ; usant de dizaines de milliers d’espions (pour l’essentiel, des non-Bothans) et de droïdes en ce but, s’infiltrant presque partout et à tous les niveaux, élevant le commerce de l’information à un stade rarement atteint jusqu’alors. destruction d’une flotte impériale lors de la Première Bataille de Bothawui

La destruction d’une flotte impériale lors de la Première Bataille de Bothawui.

générateur de bouclier planétaire de Bothawui

Le générateur de bouclier planétaire de Bothawui, objectif de l’assaut impérial à sa surface.

Ère Impériale : Alors que la Guerre des Clones battait son plein, Bothawui réussit une nouvelle fois à garantir une certaine neutralité, qui en plus de l’absence de réelle marine de guerre, lui permit d’éviter les affrontements sur son sol, ainsi que sur ses colonies. Puis lorsque l’Empire galactique émergea, le gouvernement bothan parvint à négocier une relative autonomie, ainsi qu’une certaine neutralité, en échange d’une présence impériale au sein de son territoire. Si l’économie et la politique interne de Bothawui ne furent que peu impactées par la présence impériale, ce sont plus les affaires en lien avec les réseaux d’espionnage qui furent l’objet d’une attention particulière, visant à prévenir une utilisation des services bothans par des opposants à l’Ordre Nouveau, mais dont les agissements étaient tolérés, dans une certaine mesure, par les autorités impériales. Pour ainsi dire, l’Empire eut même recours aux services d’agents bothans, comme ce fut notamment le cas lors de l’opération militaire qui aboutit au Génocide de Caamas, où ces agents bothans désactivèrent les boucliers orbitaux de la planète et permirent de fait à l’Empire de mettre en application le protocole Base Delta Zéro, anéantissant presque toute vie à la surface de ce monde. Cependant, lorsque l’Alliance rebelle fut formée et gagna en puissance et en influence, de nombreux Bothans commencèrent à sympathiser avec sa cause, au point de permettre l’établissement d’une cellule rebelle sur Bothawui même, faisant ainsi bénéficier la Rébellion d’informations capitales à propos de l’Empire. Naturellement, les Bothans étant passés maîtres dans l’art de l’espionnage, des rumeurs parvinrent jusqu’aux autorités impériales et lorsque des plans secrets furent transmis à des renégats et potentiellement susceptibles de parvenir en des mains rebelles, l’Empereur Palpatine en personne se rendit sur la planète et exécuta des centaines de Bothans en guise de représailles, entraînant une augmentation de la sympathie pour la cause rebelle. Néanmoins, ces sympathisants firent profil bas, attendant la meilleure occasion de frapper. Quelques années plus tard, en 3 ABY, une opportunité se présenta et plusieurs agents bothans furent dépêchés afin de voler les plans d’une nouvelle super-arme impériale. Le Raid du Surprosa permit à une flottille bothanne de Y-Wings de mettre la main sur lesdits plans et une fois ces derniers décodés, ils furent transmis à la Rébellion, qui put planifier un assaut sur le site de construction, orbitant autour d’une des lunes d’Endor.sympathisant Bothan surveille les patrouilles impériales

Un sympathisant Bothan surveille les patrouilles impériales pour le compte de l’Alliance Rebelle.

Nouvelle République & Alliance Galactique : Grâce au soutien vital apporté par les Bothans, qui permit à la Rébellion de triompher de l’Empereur Palpatine, Bothawui fit partie des mondes fondateurs de la Nouvelle République, dont un Bothan fut un des membres du Conseil, Borsk Fey’lya. Fort de son nouveau statut, Bothawui devint l’une des bases des flottes républicaines, en particulier la 4ème Flotte, et fut fortifiée en conséquence, devenant l’un des bastions défensifs de la Nouvelle République, permettant en parallèle à l’armée bothanne d’entamer le développement de ses premiers croiseurs d’assaut. Durant près de quinze ans, Bothawui prospéra, parvenant même à étendre petit à petit son influence au sein du gouvernement néo-républicain, quand bien même le poste de Président se refusait toujours au Conseiller Fey’lya. Mais un incident majeur vint porter préjudice à tous ces efforts, la Crise des Documents de Caamas de 19 ABY, qui révéla aux yeux de la galaxie l’implication de Bothans dans la Dévastation de Caamas, quelques dizaines d’années auparavant. Une coalition anti-bothanne se forma rapidement et menaça de faire subir à Bothawui le même sort que celui de Caamas. Durant plusieurs jours, de nombreux bâtiments militaires de tous tonnages se rassemblèrent en orbite de Bothawui, tant pro-Bothans qu’anti-Bothans, menaçant de déclencher une guerre à tout instant et n’attendant que la chute des boucliers planétaires du monde des Bothans pour engager les hostilités… ce qui ne manqua pas de se produire une fois les générateurs de bouclier détruits par des agents impériaux infiltrés, ouvrant la Bataille de Bothawui. Mais fort heureusement pour le peuple bothan, la bataille coupa court lorsque la machination du Moff Disra fut mise en lumière, une ultime tentative de radicaux impériaux de faire sombrer la Nouvelle République dans la guerre civile, en jouant sur un ressenti anti-Bothans grâce aux actions d’agents isolés travaillant pour le compte des Vestiges de l’Empire.

Borsk Fey'lya

Borsk Fey’lya.

En 25 ABY, à l’aube de l’Invasion Yuuzhan Vong, Borsk Fey’lya était le président de la Nouvelle République, ce qui causa énormément de tort à cette dernière durant les deux premières années du conflit, refusant de croire à la menace Vong, persuadé qu’il s’agissait là de machinations d’adversaires politiques visant à saper son autorité et son pouvoir. Et lorsqu’il prit toute la mesure du danger représenté par les forces Yuuzhan Vong, il s’enferma dans une politique défensive, dépêchant l’entièreté de la 5ème Flotte pour défendre l’Espace Bothan, privant ainsi la Nouvelle République d’une partie non-négligeable de son effort de guerre, puisque cantonné à la défense exclusive des mondes bothans, Bothawui en particulier, ce qui lui épargna de connaître le sort réservé à d’innombrables mondes, tombés face aux percées des Yuuzhan Vong partout dans la galaxie. Toutefois, les croiseurs d’assaut bothans récemment sortis des chantiers navals permirent de renforcer les autres flottes républicaines et se révélèrent redoutables au combat, mais ne permirent pas de contrebalancer la réquisition de la 5ème Flotte, et encore moins la chute de Coruscant, en 27 ABY, où le Président Fey’lya y laissa la vie. La perte de Coruscant est également considérée comme la chute de la Nouvelle République, qui vit l’Alliance galactique émerger de ses cendres, mais sans le concours de Bothawui, qui préféra demeurer neutre vis-à-vis de ce nouveau gouvernement, formé sur Dac. Neutralité qui se voulait d’ordre politique, car d’un point de vue militaire, les Bothans ne cessèrent guère le combat, continuant à soutenir l’effort de guerre contre l’ennemi commun. Et c’est durant ce conflit que plusieurs officiers se démarquèrent, comme ce fut le cas pour Traest Kre’fey et Nek Bwua’tu. Quelques années plus tard, en 40 ABY, alors que la Seconde Guerre Civile Galactique venait d’éclater, Bothawui ne souhaitait pas prendre parti, mais bascula rapidement dans la camp de la Confédération, opposée à l’Alliance galactique, dirigée par Jacen Solo, suite à l’assassinat de plusieurs citoyens bothans sur ordre de ce dernier. Toutefois, la chute de Solo ne tarda guère, mais Bothawui refusa toujours de rejoindre l’Alliance galactique, préférant la neutralité. Mais elle finit par accepter de l’intégrer, à l’aube de la crise de la tribu perdue et l’avènement d’Abeloth, obtenant ainsi une représentation au Sénat, apte à défendre les intérêts bothans dans la galaxie. Au cours du siècle qui suivit, Bothawui ne fit que peu de vagues et lorsque Dark Krayt renversa la balance des forces, s’emparant du trône impérial après avoir mis à genoux l’Alliance galactique, la planète fut intégrée à l’Empire de Krayt et seuls quelques échos d’une guerre civile entre partisans des Sith et leurs opposants nous sont parvenus, sans plus de détails pour l’instant. Nul doute cependant qu’une fois le Triumvirat Fédéral au pouvoir et la destruction du Sith Unique confirmée, le calme revint sur Bothawui, qui reprit ses affaires comme à son habitude, pragmatique.

affrontements décisifs de la Seconde Guerre Civile Galactique, où plusieurs croiseurs bothans participèrent aux combats

Kashyyyk, théâtre de l’un des
affrontements décisifs de la Seconde Guerre Civile Galactique, où
plusieurs croiseurs bothans participèrent aux combats.

III – Faune :

À cause de la faible exploration de Bothawui en dehors des zones entourant les villes, la faune de la planète demeure relativement peu connue, même pour les Bothans, qui ne jugent que peu utile de s’y intéresser, surtout au vu du nombre de prédateurs représentant un danger pour leur espèce. Toutefois, certains sont bien connus et se retrouvent même sur d’autres planètes, tels le krak’jya, un prédateur félin vivant également sur Rishi et Yavin IV, le ganjuko, une espèce à mi-chemin entre le mammifère et l’oiseau, très prisé pour son bec pouvant être transformé en une dague effilée, le ral, un reptile volant dont la piqûre peut plonger un humanoïde de taille standard dans le coma, le skar’kla, un reptile aquatique, carnivore et très dangereux, très prisé des chasseurs mandaloriens, et enfin, le halkra, un prédateur arboricole, laissant pendre ses tentacules près de points d’eau, attendant patiemment qu’une proie viennent s’y jeter, généralement des oiseaux ak et des sez, des petits poissons.

Liste des œuvres :

Romans :
– “Les Ombres de l’Empire”
– Duologie “La Main de Thrawn”
– La série “Le Nouvel Ordre Jedi”
– La série “L’Héritage de la Force”

BD/Comics :
– “Les Ombres de l’Empire”
– “Les Ombres de l’Empire : Evolution”

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

 

Jeux Vidéos :
– “Empire at War” et son extension “Forces of Corruption”
– “Shadows of the ‘Empire”
– “Rebellion”

Autres :
– Les 5ème et 6ème chapitres de “SWTOR : Histoire Galactique”
– “Rookies : No Turning Back”

– A Guide to the Star Wars Universe
– Creatures of the Galaxy
– Dark Force Rising Sourcebook
– Knights of the Old Republic Campaign Guide
– L’Atlas
– Legacy Era Campaign Guide
– Le Journal du Maître Gnost-Dural
– Le Livre des Sith
– Le Manuel du Jedi
– Rebellion Era Campaign Guide
– Scavenger’s Guide to Droids
– Shadows of the Empire Sourcebook
– Shadows of the Empire Planets Guide
– Star Wars: Age of Rebellion Core Rulebook
– Star Wars Encyclopedia
– Star Wars: Rebellion: Prima’s Official Strategy Guide

– Star Wars Roleplaying Game Revised Core Rulebook
– Star Wars Roleplaying Game Saga Edition Core Rulebook
– Star Wars: The Roleplaying Game
– The Complete Star Wars Encyclopedia
– The Essential Guide to Planets and Moons
– The Essential Guide to Warfare
– The Essential Reader’s Companion
– The Force Unleashed Campaign Guide
– The New Essential Guide to Alien Species
– The New Jedi Order Sourcebook
– The Secrets of Star Wars: Shadows of the Empire
– The Thrawn Trilogy Sourcebook
– Ultimate Adversaries
– Ultimate Alien Anthology
– Wanted by Cracken

Auteur : Alpha-17
Date de mise en ligne : 09/12/2019

Cette fiche a été lue 300 fois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.