C’Baoth, Joruus

Joruus C’Baoth

Surnom : Gardien de la Montagne
Espèce :
Humain (clone de Jorus C’baoth)

Genre : Masculin
Naissance : Entre 19 BBY et 4 ABY
Mort : 9 ABY – Wayland
Taille : 1,9 mètre

Description physique :
– Peau claire
– Barbe et cheveux blancs

Fonction : Gardien du Mont Tantiss
Apprenti : Luuke Skywalker
Affiliation : Empire Galactique, Flotte de Thrawn
Armes : Pouvoirs de la Force

I – L’histoire perdue d’un Jedi assassiné :

Joruus C’baoth était le clone du maître Jedi Jorus C’baoth, mort peu avant le début de la Guerre des Clones. En 27 BBY, Jorus C’baoth participa au projet Vol Vers L’infini, qui avait pour but de coloniser les Régions Inconnues et à terme, une autre galaxie. Palpatine demanda à un de ses agents, Kinman Doriana, de récupérer des échantillons sanguins de tout les membres d’équipage du Vol Vers l’Infini, pour une soit disant analyse médicale. Jorus C’baoth n’y fit pas exception. Plus tard, le Vol Vers l’Infini fut détruit au sein des Régions Inconnues par Thrawn, un officier de l’Ascendance Chiss, qui avait noué un accord avec Palpatine. Au cours de la Guerre des Clones, Doriana aida Palpatine à s’emparer de plusieurs milliers de cylindres de clonages Spaarti à Cartao. Ces cylindres furent utilisés pour produire des clones à une vitesse impressionnantes. Malheureusement, ces clones étaient produits si vite qu’il en résultait de nombreux troubles mentaux. Lorsque Joruus C’baoth fut créé grâce au sang prélevé sur le maître Jedi peu avant son départ pour les Régions Inconnues, il montra également une instabilité mentale. Cependant, il avait bien hérité des pouvoirs de l’original. Le clone de Jorus C’baoth portait souvent des robes simples, ses cheveux et sa barbe n’étaient jamais coiffés, et un étrange médaillon pendait autour de son coup. A une date indéterminée, Palpatine plaça un gardien sur le monde de Wayland, afin de protéger ses entrepôts cachés remplies de technologies révolutionnaires (dont les cylindres Spaarti), au coeur-même du Mont Tantiss. A la mort de l’Empereur lors du débâcle d’Endor, le gardien se retrouva seul et s’ennuya durant cinq longues années. En 9 ABY, il quitta le Mont Tantiss et fédéra les tribus Humaines, Myneyrsh et Psadan, dont il devint le dirigeant. Peu de temps après, Joruus C’baoth débarqua sur Wayland, tua le gardien et prit sa place, maintenant les peuples sous son contrôle grâce à ses pouvoirs. C’baoth devint donc le nouveau Gardien de la Montagne, jusqu’à ce qu’il reçoive des ordres de Palpatine, alors caché sur Byss, qui attendait son retour. Ces ordres étaient simples : attendre sagement le retour triomphant de l’Empereur et rester discret pour protéger le Mont Tantiss. Néanmoins, Joruus C’baoth était fou, en raison de sa croissance trop brusque dans les cylindres Spaarti. Il oublia ses ordres et se consacra totalement à ses propres désirs.

Joruus C’baoth – notez bien le double u révélateur de Jorus – est un clone. […] Créé à partir d’un échantillon de tissu cellulaire, probablement peu avant la mort du véritable C’baoth
– Thrawn expliquant la nature de Joruus C’baoth à Gilad Pellaeon.

Profil : Joruus C’Baoth, gardien du Mont Tantiss (image extraite de “Galaxy Magazine 6“).

II – La campagne de Thrawn :

La même année que le meurtre du gardien sur Wayland, Joruus C’baoth eut à s’inquiéter de l’arrivée de nouveaux étrangers. Le Grand Amiral Thrawn, qui tentait de restaurer la grandeur de l’Empire pour écraser la Nouvelle République, se rendit sur Wayland afin de récupérer plusieurs objets précieux dans les trésors de l’Empereur. A son arrivée, il demanda aux habitants si quelqu’un pouvait le conduire au “Gardien de la Montagne”, surnom attribué à Joruus C’baoth. Les habitants étant déterminés à protéger leur monarque, aucun ne donna de renseignements au Grand Amiral. L’un deux tira une flèche sur Thrawn, qui rebondit sur l’armure dissimulée sous son uniforme. Rukh, le Noghri garde du corps de Thrawn, répondit à cette agression en dévastant un bâtiment au fusil blaster. Suite à cela, Thrawn réitéra sa question et Joruus décida de se montrer aux impériaux, déterminé à ne pas les laisser saccager ce qu’il avait passé tant de temps à construire. C’baoth était déterminé à les tuer, comme nombre d’étrangers avant eux. Il promit à Thrawn, Pellaeon et Rukh de les conduire au Gardien de la Montagne. Il ne put s’empêcher de lancer à ces étrangers que détruire un bâtiment avait été inutile. Ensuite, il les mena jusqu’à une salle de pierre ornée de nombreux cierges, où il ordonna aux deux gardes de les laisser. Thrawn était certain que le gardien vivait au Mont Tantiss, mais C’baoth lui répondit que ce gardien y avait vécu autrefois. Le Grand Amiral comprit qu’il était mort et pensa tout d’abord que les cierges avaient été allumés en sa mémoire. Mais C’baoth lui révéla que les cierges brûlaient au nom de tout les étrangers venus ici, qui avaient trouvé la mort. Il les avaient tous tué de ses mains, tout comme il avait tué le gardien du Mont Tantiss, et ce serait le tour de ces impériaux qui avaient saccagés son village. Sans prévenir, il déversa ses éclairs de Force sur Thrawn et ses acolytes… qui n’atteignirent jamais leurs cibles, s’évaporant à un maître d’eux. A plusieurs reprises, alors que Thrawn essayait de lui parler, C’baoth leur relança ses éclairs, qui ne touchèrent jamais ses cibles. Il ne comprenait pas comment des personnes, sans être Jedi, pouvaient contrer ses pouvoirs. Thrawn lui proposa de le rejoindre pour le découvrir, mais C’baoth était trop fier, un maître Jedi n’avait à se joindre à personne. C’baoth se montra en premier lieu indifférent, mais il devint vite très intéressé lorsque Thrawn promis de lui offrir un pouvoir plus grand que tout ce qu’il ne pouvait imaginer. Piqué au vif, C’baoth se calma et se présenta aux impériaux. A l’annonce de son nom, Pellaeon sembla interpellé mais C’baoth l’invita vivement à se taire, sans un mot.

Il invita donc les étrangers à sortir au soleil pour parler, lorsqu’il remarqua que les habitants qui vivaient aux alentours s’étaient rassemblés. Un des deux gardes de la salle funéraire, arbalète à la main, se tenait au devant de la foule. C’baoth se tourna vers les impériaux et leur expliqua que la maison détruite plus tôt était la sienne. Immédiatement, le garde leva son arbalète et tira un carreau sur les impériaux, mais C’baoth usa de ses pouvoirs pour le stopper en plein élan. Alors, Thrawn ordonna à Rukh d’abattre le garde, mais C’baoth arracha une pierre du sol pour intercepter le tir de blaster. Thrawn sembla étonné, et même en colère, mais le Jedi Fou assura que lui seul donnait une punition à ses gens, en aucun cas des étrangers. C’baoth consigna le garde et invita les impériaux à s’asseoir sur un ensemble de cousins, afin de discuter des termes de leur futur partenariat. La première chose que voulu savoir C’baoth était la façon dont Thrawn avait pu repousser son attaque. Le Grand Amiral lui révéla que la créature qu’il portait autour du coup, un ysalamir, avait la capacité de repousser la Force. C’baoth ne sembla pas comprendre, et Thrawn précisa que ces créatures formaient une bulle protectrice autour d’eux qui les isolaient de la Force. Le Jedi Fou en fut émerveillé et demanda si la présence de cette créature avait pour but d’abattre son pouvoir. En réalité, Thrawn avait souhaité retrouver le gardien de la montagne pour que celui-ci les reconnaisse comme ds impériaux légitimes de rentrer au coeur du Mont Tantiss, les Ysalamiri étant une simple mesure de sécurité. Thrawn lui révéla que son véritable but était d’accéder au Mont Tantiss, où il espérait trouver diverses technologies laissées là par l’Empereur de son vivant, comme un manteau-bouclier, ou du moins un prototype, au pire un ensemble de schéma pour le construire. Il demanda à C’baoth si ce dernier était déjà allé dans la montagne, et C’baoth acquiesça. Après tout, il leur avait déjà dit qu’il avait tué le Gardien de la Montagne. Il avait surtout vu, dans chaque salle, des récits racontant les conquêtes multiples de l’Empereur… C’baoth ne voyait pas d’inconvénient à ce que les impériaux aillent se servir, il ne pouvait pas les empêcher sans ses pouvoirs, s’il l’avait voulu du moins. Thrawn ajouta que les capacités d’un maître Jedi comme C’baoth lui seraient très utiles. C’baoth comprit qu’ils allaient en venir au fait : le pouvoir démentiel que Thrawn lui avait promis. Tout d’abord, Thrawn lui demanda s’il était au courant de la mort de l’Empereur. En fait, C’baoth en avait été informé par un des étrangers venus auparavant, qu’il avait tué.

Le Grand Amiral reprit son explication, en mentionnant le fait que les impériaux avaient subitement perdu beaucoup trop de vaisseaux et d’hommes quelques instants après la mort de l’Empereur. Comme si la mort de leur chef avait rendus l’entièreté de la flotte inefficace, plongée dans la confusion. Pellaeon était à Endor contrairement à Thrawn, et n’arrivait pas à expliquer ce changement significatif. Bien que Pellaeon réfutait les faits, Thrawn expliqua que c’était Palpatine qui commandait la flotte impériale grâce à la Force. Ainsi, C’baoth comprit ce que le Chiss attendait de lui : transformer ces vaisseaux en marionnettes pour son bon plaisir. Mais Thrawn n’avait pas cette idée en tête. L’erreur fatale de l’Empereur avait été de vouloir contrôler à lui seul toute la Flotte Impériale, aussi complètement que possible, et constamment. À la longue, cette volonté expliquait la défaite. Il souhaitait simplement que C’baoth améliore la coordination entre les vaisseaux et les forces d’attaque, et ce seulement dans les périodes critiques et dans des situations de combat particulièrement sélectionnées. C’baoth lui demanda ce que ça lui rapporterai, et Thrawn lui répondit que la conquête des mondes et l’extinction de la Rébellion en était le but. Mais pour le Jedi Fou, conquérir des mondes où il ne reviendrait jamais n’était pas le pouvoir. Tout les gens de cette planète, il les dirigeaient, leur vie était entre ses mains. Thrawn lui proposait la même chose sur une bien plus grande échelle, mais cela n’avait rien à voir. Le Grand Amiral tenta plusieurs offres, toutes rejetées. C’baoth en profita pour lancer un regard méprisant à Rukh. Il n’aimait pas les Noghri, ces commandos de la mort qui tuait au bon vouloir de Vader et l’Empereur. C’baoth avait ce qu’il lui fallait sur Wayland, il alla même jusqu’à demander ce que les impériaux feraient s’il ne les rejoignaient pas. Alors que Pellaeon menaçait de raser sa cité, Thrawn changea de ton et demanda à C’baoth si posséder un apprenti Jedi l’intéressait. Décontenancé par cette proposition, C’baoth signala au Grand Amiral que Vader et l’Empereur les avaient tous tué. Toutefois, Thrawn lui apprit que de nouveaux Jedi étaient appris ces cinq derniers années. Luke Skywalker et sa soeur Leia Organa Solo, qu’il promit de lui apporter sur un plateau d’argent. Qui plus est, selon les informateurs impériaux, Leia Organa Solo semblait être enceinte de jumeaux Jedi. C’baoth, qui jubilait à l’idée de faire de ces gens ses futurs apprentis, qu’il recréerait à son image, accepta finalement un partenariat avec Thrawn. Pour l’heure, Thrawn irait jusqu’au Mont Tantiss pour récupérer la technologie dont il avait besoin. Après sept heures de fouilles, Thrawn trouva le manteau-bouclier qu’il cherchait.

Grand Amiral Thrawn, vous ne comprenez pas le pouvoir. Conquérir des mondes où jamais vous ne reviendrez, ça n’est pas le pouvoir. Non plus que de détruire des vaisseaux et des gens, de défaire des rébellions que vous n’avez pas affrontées face à face. Ceci, Grand Amiral, c’est le pouvoir. Cette cité, cette planète, ces gens. Chaque Humain, chaque Psadan, chaque Myneyrsh qui vit ici m’appartient. Chacun d’eux est à moi. Je les éduque. Je commande. Je punis. Leur vie et leur mort sont entre mes mains.
– Joruus C’baoth offre à Thrawn sa propre définition du pouvoir.

Joruus C’baoth, le Jedi Fou.
(image extraite de “Star Wars – Galactic Files“)

III – Rêves dangereux :

L’ancien gardien de Wayland prit place aux côtés de Thrawn sur le pont du Chimaera afin de coordonner les attaques à l’encontre de la Nouvelle République. Cette alliance se trouva être fort fructueuse pour les forces impériales. En effet, de nombreuses planètes fortifiées comme Ukio furent capturées avec une facilité déconcertante. Mais à travers les victoires de Thrawn grandit l’impatience de C’baoth. Plusieurs fois, le Jedi Fou ne manqua de le montrer, notamment en prenant le contrôle des esprits de tous les membres de l’équipage. Thrawn cependant, à l’abri derrière son Ysalamiri, ne céda jamais aux délires de C’baoth. Le clone fut contraint de patienter toujours un peu plus. C’baoth rêvait d’attirer à lui les jeunes disciples et de fonder avec eux son propre Ordre Obscur qu’il utiliserait pour conquérir la galaxie. Sur les conseils de Pellaeon, le clone diffusa l’annonce du retour du grand Jedi Jorus C’baoth afin d’attirer la curiosité de Skywalker. Ainsi, Luke Skywalker se rendit sur la planète Jormak, où C’baoth s’était nommé dirigeant d’un petit pays. Là, il entendit des appels à travers la Force et fut excité de savoir qu’un des leurs avait bien survécu à la Purge. Il espérait peut-être apprendre plus de choses du vénérable guerrier que ce que lui avaient enseigné Kenobi et Yoda. Mais il découvrit bientôt la véritable nature de C’baoth, ce dernier n’hésitant pas à utiliser ses pouvoirs – manipulation mentale et éclairs de Force – pour faire respecter son autorité auprès des natifs. Ne pouvant raisonner C’baoth, il dut s’enfuir de la planète avec l’aide de Mara Jade et de son droïde R2-D2. Cependant, C’baoth n’abandonna pas ses plans, mais sombra davantage dans la folie devant cet échec. Sa haine pour tout être s’accentua lorsqu’il apprit que même les commandos Noghri de Thrawn n’étaient pas parvenus à capturer de Jedi. Son esprit tordu nourrissait en permanence des illusions de grandeur et se crut même héritier légitime de l’Empereur et dirigeant de la Galaxie. Alors que Thrawn avait pris la décision d’entamer la conquête de Coruscant, C’baoth retourna sur Wayland afin de récupérer le contrôle des lieux.

Il tenta de prendre le contrôle de l’esprit du général Covell, mais ce dernier mourut sur le coup à cause des Ysalamiri placés à différents endroits du Mont Tantiss, ceux-ci empêchant la maîtrise des pouvoirs du Jedi Fou. Il prit donc soin de tuer tous les Ysalamiri présents, qui devaient à l’origine servir à accélérer la maturation des clones en développement. C’baoth assista à l’éveil de son premier clone, celui de Skywalker, dont la main droite et le sabre laser avaient été retrouvés sur Bespin. Ainsi, C’baoth l’entraîna du mieux qu’il put afin qu’il lui serve de garde du corps. Peu de temps après, sur les indications de Mara Jade, une équipe composée de Luke Skywalker, Han Solo, Lando Calrissian, Chewbacca et Mara elle-même se rendit sur Wayland sans l’approbation de la Nouvelle République. Cette opération avait pour but de détruire toutes les installations militaires de la planète afin d’endommager la base arrière de Thrawn. Skywalker et Mara Jade se rendirent donc dans la salle personnelle de C’baoth. Skywalker, qui croyait pouvoir soigner sa folie et établir un nouvel ordre grâce à son savoir précieux, tenta de raisonner de nouveau le Jedi Fou. Cette tentative s’avéra être un échec cuisant. Le clone était plus dément que jamais, s’imaginant maître de l’Empire et de l’Univers. De son côté, constatant que Skywalker ne s’abandonnerait jamais au Côté Obscur, le Jedi Fou lâcha son clone sur le Jedi. Ce dernier, qui répondait au nom de Luuke Skywalker, était armé de l’ancien sabre laser du Jedi. Dans la lutte acharnée qui suivit, Mara Jade tua la réplique de Skywalker. C’est à cet instant qu’elle se libéra complètement du dernier commandement de l’Empereur qu’elle avait reçu lors de sa mort : “Tu dois tuer Luke Skywalker“. À la mort du clone de Skywalker, C’baoth perdit tout contrôle de lui-même, et entreprit l’invocation d’une grande tempête de Force. Au moment précis où il baissa sa garde, Mara Jade, guidée par Skywalker, lança son sabre laser à travers la pièce, empalant C’baoth et mettant un terme à sa folie. Il disparut dans la Force à travers une colonne d’énergie, ne formant finalement plus qu’un avec elle. Ainsi, le danger qu’il représentait n’était plus.

C’baoth toisant Mara Jade, Luke Skywalker et son clone.
(image extraite de “The Essential Reader’s Companion“).

En savoir plus – incohérences :

  • Dans le guide “The Essential Guide to Characters“, il est affiché dans les informations principales de l’entrée concernant Joruus C’baoth, que ce dernier est né sur Bortras. Hors, on ignore où le clone a été conçu. En vérité, c’est Jorus C’baoth, le Jedi originel, qui est né sur Bortras.

Liste des œuvres :

Romans :
– La trilogie “La Croisade Noire du Jedi Fou”

BD/Comics :
– La série “Le Cycle de Thrawn”

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– Dark Empire Sourcebook
– Dark Force Rising Sourcebook
– Jedi vs Sith : The Essential Guide to the Force
– Heir to the Empire Sourcebook
– Star Wars Encyclopedia
– The Complete Star Wars Encyclopedia (Mount Tantiss / C’baoth, Joruus)
– The Essential Guide to Characters
– The Essential Guide to Planets and Moons

Auteur : Arkaennon
Date de mise en ligne : 21/01/2020

 

– The Essential Guide to Warfare
– The Essential Reader’s Companion
– The Jedi Academy Sourcebook
– The Last Command Sourcebook
– The New Jedi Order Sourcebook
– The New Essential Guide to Characters
– The Thrawn Trilogy Sourcebook

Cette fiche a été lue 743 fois

Les commentaires sont fermés.