Sitra, Rachi

Rachi Sitra

Espèce : Twi’lek
Genre : Féminin
Naissance : Autour de 40/50 BBY – sûrement Ryloth
Mort :
Description physique :
– Peau violette (rayée de bandes noires)
– Yeux marrons

Fonction :
– Chevalier Jedi (spécialisée dans l’archéologie)
– Générale de la Grande Armée de la République
– Agent rebelle
Maître Jedi : Inconnu
Affiliation : République Galactique – Ordre Jedi, Alliance Rebelle
Arme : Sabre laser
Vaisseau : Chasseur Actis-Eta 2

I – Formation Jedi :

Twi’lek à la peau mauve, Rachi Sitra est probablement native (fin des années 40 BBY certainement) de la planète Ryloth et a longtemps connu le monde de l’esclavage, ayant elle-même été esclave pendant plusieurs années. Elle doit sa libération à un Jedi qui s’est fait passer pour un marchand d’esclaves dans le but de lui sauver la vie, ayant senti le fort lien que le jeune Twi’lek possédait avec la Force. Ainsi libérée, elle choisit de suivre son sauveur et de commencer une formation de Jedi. Dans les années qui suivirent, elle étudia avec assiduité, tant les arts physiques que les voies de la Force et se spécialisa dans l’archéologie, un domaine pour lequel elle se découvrit une réelle passion. Vers la fin de sa formation, elle était une combattante redoutable, spécialiste de la Forme VI et lorsqu’elle dut construire son propre sabre laser pour devenir chevalier Jedi, sa vie prit une direction claire, l’archéologie sur le terrain. Aucune preuve ne permet de l’affirmer clairement, mais nous pensons qu’elle fit partie d’un corps d’archéologues Jedi travaillant sur Dantooine, avec pour objectif d’y percer certains mystères concernant les origines de leur Ordre. Mais un conflit éclata avec suffisamment d’ampleur pour l’empêcher de continuer à se consacrer à ses projets immédiats, la Guerre des Clones. Malheureusement, à l’instar de nombreux Jedi, son rôle durant la guerre ne nous est parvenu, probablement perdu lorsque l’Empire galactique fit détruire les archives du Temple Jedi de Coruscant.

Rachi Sitra affronte les armées droïdes de la CSI (gauche), la générale Sitra et son chasseur Jedi (droite)

II – Les Temps Sombres :

Cependant, elle survécut à l’ordre 66 et échappa à la Purge Jedi en s’exilant, refusant d’avoir quoi que ce soit à faire avec un gouvernement qui l’avait trahi. Mais son exil ne dura qu’un temps, loin d’être insensible aux malheurs de la galaxie, elle décida d’agir et nous savons qu’elle rejoignit la Rébellion, puisqu’elle s’est battu à plusieurs reprises aux côtés de ses forces, notamment en 1 ABY lors de la Bataille de Talus, un monde du Système Corellien qui abritait une base rebelle. Dans cette base, Sitra épaulait les forces rebelles dans leur lutte pour libérer le Système Corellien, mais leurs actions attirèrent un peu trop l’attention impériale et lorsqu’une base impériale plus conséquente fut établie sur Corellia, la Jedi jugea préférable de quitter les lieux, leur situation n’étant plus viable à cause du manque d’hommes pour défendre correctement la base contre cette force militaire plus importante. Mais alors que les Rebelles planifiaient leur retraite, une attaque impériale les prit de court et leur survie n’est due qu’à l’intervention de Sitra et d’une poignée de Jedi, qui attaquèrent par surprise les flancs du corps expéditionnaire impérial, occupés avec les défenseurs rebelles. Ensemble, les quelques Jedi et les Rebelles repoussèrent les Impériaux après de longues heures de combat. L’évacuation fut prononcée dès que la retraite ennemie fut confirmée et Rachi Sitra participant activement à sa planification. Le lendemain, une force plus importante attaqua la base rebelle mais l’organisation était presque achevée et Sitra réussit à quitter les lieux dans le dernier vaisseau L’Esprit de Corellia. Les Impériaux réussirent cependant à les prendre en chasse, le cargo rebelle fut abattu et alla s’écraser sur Corellia. Sur les lieux du crash, les forces rebelles engagèrent une escarmouche avec des forces impériales venues enquêter sur place, le Seigneur Vader à leur tête. Bien consciente que le Seigneur Sith était bien plus puissant qu’elle, elle chercha quand même à croiser le sabre laser avec lui pour donner le temps à ses frères d’armes de fuir, mais ces derniers ne l’abandonnèrent pas, mieux, ils l’aidèrent à partir avec eux en concentrant leurs tirs sur Darth Vader, permettant ainsi à Sitra de se désengager.

Rachi Sitra et une poignée de Jedi durant la Bataille de Talus.

III – Engagement Rebelle :

Grâce à cette performance au coeur de l’action face au Seigneur Vader, Rachi Sitra se vit inscrite sur la Liste Noire des chefs rebelles les plus recherchés par l’Empire, voyant la chasse à la prime ouverte sur sa tête. Il se trouve que Boba Fett la jugea suffisamment à la hauteur de ses talents pour la prendre en chasse. Ignorant tout du danger, Sitra continua à effectuer des missions pour la Rébellion et en 2 ABY, plusieurs mois après la Bataille de Talus, elle fut attaquée par le Mandalorien, en orbite de Dathomir, où elle devait effectuer une mission diplomatique. Voyant son hyperdrive neutralisé, elle n’eut d’autre choix que se résoudre à affronter son agresseur. Mais Boba Fett ayant de l’expérience dans le combat contre les utilisateurs de Force, Sitra fut neutralisée et forcée de se rendre. Fett la livra à un centre de détention sur Tatooine, contre la prime promise. Elle se retrouva enfermée “en compagnie” de plusieurs autres chefs rebelles et la Rébellion planifia un assaut pour les libérer. Malgré une forte résistance des Impériaux, les Rebelles réussirent à les terrasser et à libérer les prisonniers. A nouveau libre de ses mouvements, elle put se remettre à sa mission interrompue par Fett et rejoignit Dathomir. Sur place, elle rencontra Augwynne Djo, une Sorcière de Dathomir, cheffe du clan des Montagnes Chantantes, probablement dans le but de gagner leur soutien dans la lutte contre l’Empire galactique. Mais une autre priorité s’imposa à elle lorsqu’elle apprit de la bouche de Djo qu’une puissante Sœur de la Nuit, bannie de Dathomir pour détention de savoirs interdits, se baladait dans la galaxie, Kyrisa. Elle apprit également que l’Empire cherchait à la recruter et avait dépêché le Jedi Noir Namman Cha en ce but. Comprenant le danger, elle accepta d’aller neutraliser cette menace et se mit en chasse. Ses recherches lui apprirent que la Dathomirie s’était échouée sur Hoth et mit le cap sur ce monde gelé. Sur place, un avant-poste rebelle avait déjà été érigé en vue d’une installation future à plus grande échelle. Elle fit équipe avec un agent de terrain pour retrouver la trace de la Sœur de la Nuit. Au cours de ses recherches, elle tomba tour à tour sur un agent impérial puis sur un Wampa. Elle combattit l’Impérial, mais après avoir échoué à le neutraliser, elle réussit à lui soutirer quelques informations et apprit que Cha était déjà sur Hoth. Quant au Wampa, le malheureux ne fit pas long feu face au sabre laser de la Jedi. Mais une fois la créature vaincue, elle sut qu’elle avait échoué dans sa mission, sentant que le Jedi Noir avait réussi à persuader la Dathomirie de le suivre.

IV – Disparition des Radars :

Par la suite, sa trace se perd et très rares sont ceux à savoir ce qu’il advint d’elle. Mais dans la mesure où elle n’aurait sûrement pas raté la nouvelle de la victoire de la Nouvelle République sur l’Empire mais qu’elle n’a jamais rejoint le Nouvel Ordre Jedi… les probabilités sont grandes pour qu’elle ait trouvé la mort durant l’une de ses nombreuses missions à risques au service de la Rébellion… A moins qu’elle n’ait décidé de ne plus se mêler des affaires galactiques une fois la guerre terminée, le souvenir de la Guerre des Clones devant être encore présent. Peut-être retourna-t-elle à sa passion et s’occupa de faire des recherches archéologiques sans trop attirer l’attention sur elle.

Rachi Sitra, archéologue Jedi.

Liste des œuvres :

Jeux vidéos :
– “Star Wars Galaxies : An Empire Divided”

Jeux de cartes :
– “Star Wars Galaxies Tarding Card Game”

Auteur : Alpha-17
Date de mise en ligne : 24/01/2020

Cette fiche a été lue 429 fois

Les commentaires sont fermés.