Acklay

Acklay

Classification : Crustacé (amphibie)
Origine : Vendaxa
Autres mondes : Geonosis, Felucia, Lehon, Nathema
Milieu de vie : Océans, terre ferme (climat varié)
Taille : 3,05 mètres
Poids : 1200 kg
Espérance de vie :

Description physique :
– Carapace de nuances vertes à marrons (noire pour certains spécimens de Geonosis ou grise sur Nathema)
(grise pour le spécimen de Yavin IV)
– Trois yeux jaunes
Alimentation : Carnivore (poissons, lemnai)

I – Caractéristiques :

Les acklays étaient de grands crustacés carnivores, dont les spécimens adultes mesuraient en moyenne 3,05 mètres pour un poids de 1200 kilos. Ils possédaient trois petits yeux noirs, adaptés aux sombres océans de leur planète natale. Quand ils ne pouvaient pas détecter la présence de leur proies avec leurs yeux à cause d’une luminosité trop forte (comme dans les arènes de Geonosis), ils se servaient d’un appendice qui captait l’électricité corporelle. Une collerette osseuse protégeait leur nuque plus fragile et servait également à intimider leurs adversaires. Les acklays étaient pourvus des dents tranchantes et acérées, enracinées dans leur mâchoire qui pouvait s’ouvrir en grand pour dévorer d’énormes proies d’un seul coup. Les acklays possédaient deux squelettes différents : un endosquelette (intérieur) et un exosquelette (extérieur). Le ventre était le seul point faible des acklays, leur estomac se distendait plus où moins en fonction de la nourriture qu’ils ingéraient, ce qui le rendait bien plus fragile. A l’inverse, leur dos était renforcé par une carapace rigide surmontée de petits pics. Cette carapace pouvait prendre plusieurs teintes, allant du vert au marron, et était si solide qu’on pouvait l’utiliser comme armure de chitine. Les acklays possédaient trois paires de pattes qu’ils utilisaient comme instruments principaux d’attaque, grâce à de solides appendices avec lesquels ils transperçaient leur proies. Ils se déplaçaient sur la pointe des appendices hypertrophiés de leurs pattes tridactyles (à trois doigts). Ces pattes étaient le prolongement des bras et des mains préhensiles elles aussi tridactyles. Ils possédaient aussi des micros-poils sensoriels, leur restituant un sensation de toucher.

II – Mode de vie et place dans la galaxie :

Les acklays étaient originaires du monde luxuriant de Vendaxa, dont l’écosystème extrêmement dense avait poussé l’espèce à évoluer pour s’adapter. Les acklays dépensaient beaucoup d’énergie pour faire fonctionner leur organisme. Ainsi, pour survivre dans de bonnes conditions, ils étaient obligés de manger une à plusieurs fois par jour. Sur Vendaxa, les acklays vivaient dans les océans et se nourrissaient souvent de poissons. Cependant, ils n’hésitaient pas à quitter les eaux pour rejoindre la terre ferme (où ils étaient parfaitement à l’aise) et chasser le lemnai, une créature nocturne elle aussi native de Vendaxa. Lorsqu’un acklay capturait un lemnai, il découpait sa carapace toxique pour accéder à ses entrailles et se nourrir de sa chair tendre. Avec leur mâchoire acérée, broyer leur proie n’était pas un souci. Cependant, pour leur survie ou pour se défendre, les acklays étaient capable de se nourrir de presque toutes les espèces à leur disposition. Les Geonosiens les importèrent et les élevèrent sur Geonosis afin de les faire combattre en arène. Pour l’anecdote, un Geonosien du nom de Acklay Chopper devint le gestionnaire de combat de l’arène de Petranaki en tuant un acklay de ses mains à l’intérieur.

Malheureusement pour les Geonosiens, certains parvinrent à s’échapper et à proliférer dans les étendues stériles de la planète. Plusieurs fois, des acklays anéantirent des ruches entières sur leur passage, dévorant larves et adultes Geonosiens. Ils devinrent les prédateurs ultimes de la région entourant la Mer Ebène. En raison de la contamination chimique de l’eau, une population d’acklays mutants amphibies se développa dans la fosse de Golbah, un immense cratère située à proximité de la Ruche de Golbah : Ils possédaient une peau noire brillante et étaient plus gros, plus forts et plus solides que les spécimens basiques. Ils pouvaient également respirer sous l’eau lorsqu’ils chassaient dans la mer d’Ebène. Cependant, les spécimens installés sur Geonosis y trouvèrent un prédateur mortel : le merdeth, un immense insectoïde carnivore semblable à un grand dôme aux multiples paires de pattes. Le plus souvent, les merdeth attaquaient les acklays directement dans leurs galeries, les empêchant de fuir. Une autre créature immense appelée “hydre geonosienne” était très redoutée des acklays comme des Geonosiens. Les acklays n’étaient pas contre l’idée de dévorer des humains non plus , comme le découvrira Obi-Wan Kenobi lors de son “séjour” sur Geonosis dans l’arène de Petranaki. Il parviendra à abattre la bête de son sabre laser quelques minutes plus tard. Les acklays ne savaient ni construire de nid, ni creuser, ni migrer aux changements de saisons. Mais ils étaient de redoutables prédateurs dominants et de formidables pisteurs. Aux alentours de 3630 BBY, il était possible de trouver des acklays au coeur de la faune et de la flore en rémission de Nathema. Ces derniers s’étaient échappé d’un laboratoire et s’étaient reproduit en pleine nature. Ces spécimens-ci possédaient une tête davantage renfoncée dans leur nuque, ne possédaient pas de crête et avaient la peau grise.

D’autres acklays élurent domicile sur le monde de Felucia, où ils étaient au sommet de la chaîne alimentaire. La 501ème légion de la Grande Armée de la République fut prise à partie par une horde de acklays au cours de la bataille de Felucia en 19 BBY. Les soldats clones parvinrent à abattre les créatures, non sans essuyer de nombreuses pertes. Il était possible de trouver nombre d’acklays sur la planète Lehon, ancienne capitale du célèbre Empire Infini. En dépit des efforts de divers gouvernements pour endiguer la propagation des acklays, ces derniers s’échangeaient au marché noir : les Geonosiens les échangeaient contre des droides et diverses machines pour les faire combattre en arène, d’autres individus les recherchaient pour leur exotisme et certains braconniers les voyaient comme un trophée. Fatalement, il arrivait qu’un acklay s’échappe ou se perde dans la nature, où il finissait par mourir… ou se reproduire, pour ensuite menacer les autres formes de vie. On a trouvé des traces de acklays aux contre coins de la galaxie : sous le règne de l’Empire Galactique, plusieurs spécimens furent utilisées par le cirque ambulant de Molpol pour leurs spectacles divers et variés. Sur Yavin IV se trouvait un bio-laboratoire Geonosien dans lequel était enfermé un acklay (ou plusieurs ?) à la peau grisâtre. Un autre spécimen fut détenu par le Hutt Borvo dans le donjon sa base cachée dans la grande ville de Moenia sur Naboo. L’officier impérial Ozzik Sturn, qui aimait la chasse, était connu pour détenir comme trophée une tête en acklay comme en 2 BBY. En 1 ABY, un acklay modifié était gardé captif dans le laboratoire secret du docteur Maldien sur Corellia, mais la créature parvint à s’échapper et a tuer le principal gestionnaire de l’établissement du nom de Jenson. La dernière mention des acklays remonte à 137 ABY, lorsque Cade Skywalker et ses compagnons furent contraint d’en affronter sur Vendaxa.

Deux Jedi affrontant un Acklay.
(image extraite de “Disciples of Harmony“)

Liste des œuvres :

– “L’Attaque des Clones”

Romans :
– “L’Attaque des Clones”

BD/Comics :
– “L’Attaque des Clones”
– “Legacy tome 1 : Anéanti”

Jeux vidéos :
– “The Old Republic et tout ses DLC”
– “Battlefront II”
– “Star Wars Galaxies”
– “Le Pouvoir de la Force I”

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– Geonosis and the Outer Rim Worlds
– The Complete Star Wars Encyclopedia
– The Essential Atlas
– The New Essential Guide to Alien Species
– The Unknown Regions

Auteur : Akkyros
Date de mise en ligne : 08/02/2020

Cette fiche a été lue 582 fois

Les commentaires sont fermés.