Beck-tori

Beck-tori

Classification : Parasite
Monde natal : Nam Priax
Autres localisations : Dac, Naboo, de nombreux mondes aquatiques
Milieu de vie : Mers chaudes, capable de survivre en milieu terrestre

Taille : Plusieurs mètres de long
Apparence : Peau bleue-verte
Particularités : Forte connexion à la Force
Alimentation : Carnivore

Les beck-tori étaient des parasites aquatiques semblables à de grosses sangsues, allongées et écrasées, à la peau bleue-verte parsemée de taches noires et aux petits yeux jaunes luisants. De taille très impressionnantes, ils atteignaient souvent plusieurs mètres long en moyenne mais certains d’entre eux étaient encore plus imposants, bien qu’aucune mensuration exacte n’ait été répertoriée. Ces créatures possédaient plusieurs rangées de nageoires tranchantes menant à leur gueule béante constamment ouverte, prête à engloutir leur proie. Une fois qu’un beck-tori avait capturé une proie grâce à son habile langue fourchue, il fléchissait son corps pour broyer puis arracher la chair de sa victime. Généralement, leurs cibles étaient de petits poissons, idéales pour satisfaire leur appétit. En revanche, il arrivait fréquemment que de gros animaux marins soient pris pour cibles par les beck-tori à la recherche d’un endroit ou pondre leurs œufs. Généralement, leurs cibles étaient de petits poissons, idéales pour satisfaire leur appétit.

En revanche, il arrivait fréquemment que de gros animaux marins soient pris pour cibles par les beck-tori à la recherche d’un endroit ou pondre leurs œufs. Généralement, ces parasites s’agrippaient à leur proie et dévoraient quelques parties de leur corps avant de pénétrer au sein même de la cavité corporelle de leur proie, exposant ainsi leur hôte à d’autres organismes parasitaires. Leur corps de leur victime offrait aux beck-tori un endroit dans lequel pondre avant de partir chasser une nouvelle proie. Parfois, des bateaux ou des engins submersibles provoquaient des mouvements dans l’eau semblables à ceux de leurs proies, et subissaient donc des attaques de beck-tori trompés par leurs sens. Les larves des beck-tori étaient décrites comme étant de petites créatures translucides ne dépassant pas quelques centimètres de long, et ne représentaient aucun danger pour toute créature dépassant la taille d’un poisson normal. La menace qu’ils représentaient grandissait en même temps que leur corps. À la moitié de leur croissance, leur arme principale résidait dans leurs pointes abrasives, mais un spécimen adulte était capable d’avaler une proie entière. Le système respiratoire des beck-tori était très développé, et ils pouvaient aussi bien respirer sous l’eau comme à l’air libre.

Profil : Des Gungans chassent un beck-tori (image extraite de “Power of the Jedi Sourcebook“).

Ces créatures étaient même capables de survivre sur la terre ferme, se déplaçant lentement sur les étendues terrestres à la manière d’un serpent. Il était admis par les chercheurs que tout les beck-tori étaient puissants dans la Force, et pouvaient grâce à cela contrer la plupart des attaques basées sur la Force. Les puissants d’entre eux étaient capables de se soigner grâce à la Force et de l’utiliser pour améliorer leur capacités. Ces créatures évoluèrent au sein des eaux chaudes de Nam Priax, mais nombre de leurs larves contaminèrent les réservoirs d’eaux des vaisseaux en visite sur la planète, transportant ces organismes parasitaires à travers les étoiles… Cinq siècles avant la bataille de Yavin, ils furent introduits accidentellement sur Dac, le monde natal des Mon Calamari. Ils furent également une importante source de nuisance sur de nombreux mondes aquatiques comme Naboo et leur éradication de ces planètes demanda aux populations 50 années d’efforts acharnés. Il existe encore aujourd’hui des rumeurs sur la présence de créatures à l’apparence similaire, puissants dans la Force, qui se seraient établis dans zones aux climats très variés, comme des déserts, des étendues arctiques ou même des jungles. Bien qu’il soit hautement improbable que ces autres spécimens soient en lien direct avec les beck-tori, la possibilité d’une évolution parallèle existe néanmoins.

Un beck-tori.
(image extraite du “Manuel du Jedi“).

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– Jedi Academy Training Manual
– Le Manuel du Jedi
– Power of the Jedi Sourcebook
– The Complete Star Wars Encyclopedia

Auteur : Ismir de Rómenna
Date de mise en ligne : 12/01/2020

Cette fiche a été lue 353 fois

Les commentaires sont fermés.