Dac (Mon Calamari)

Dac Mon Calamari

Dac/Mon Calamari

Région : Bordure Extérieure
Secteur : Calamari
Système : Calamari
Étoiles : 2 dont Daca
Nombres de lunes : 1
Coordonnées : U-6
Durée d’une année : 398 jours locaux
Durée d’une journée : 21 heures standards

Diamètre : 11,030 km
Atmosphère : Respirable
Climat : Tempéré
Terrain : Océans, archipels, coraux

Population : 27,5 milliards, 0 (génocide de Dac)
Espèces locales : Mon Calamari, Quarren
Espèces migrantes :
Gouvernement : Conseil Mon Calamari, League d’Isolation Quarren
Cités : Foamwander City et Corail City (capitales), Coral Depths City, la cité-dôme d’Aquarius, Wildwater City, le Récif de Cristal, Orotoru G’am,  Reef Home City, Cité Flottante d’Heurkea, Morjanssik, Sar Galva, New Corail City
Importations : Produits alimentaires, médecine,  technologie
Exportations : Produits de la mer, haute technologie, vaisseaux, armes

I – Géographie :

Située dans le nord-est de la Bordure Extérieure à la presque limite de la frontière galactique, Dac est la deuxième des huit planètes du Système Calamari, orbitant autour de Daca, son étoile. Connue sous bien des noms par le reste de la galaxie, Mon Calamari, Calamari ou encore Mon Cala, pour les natifs de ce monde, leur planète se nomme Dac. Cette planète a la particularité d’être pratiquement intégralement recouverte par les océans, accueillant néanmoins une poignée de villes à leur surface, afin de permettre les échanges avec le reste de la galaxie. La capitale se trouvait d’ailleurs en surface, la ville de Corail City. Concernant la vie indigène, deux espèces intelligentes émergèrent et se partagèrent la planète, non sans heurts durant leur histoire commune; les Mon Cals, qui occupèrent principalement les régions océaniques proches de la surface, ainsi que les Quarrens, qui s’installèrent plutôt dans les profondeurs abyssales. L’écosystème de Dac était très développé et de nombreuses espèces animales et végétales proliféraient dans les abysses et les barrières de coraux de la planète.

Représentation de Corail City, une des villes Mon Calamari situées à la surface des océans de Dac.

II – Histoire :

Au vu de l’ampleur des événements survenus sur Dac dès 137 ABY, de nombreux pans de l’histoire mon calamarie furent perdus, détruits ou rendu inaccessibles après le génocide qui frappa la planète entière. Toutefois, certains éléments nous sont encore connus et les plus anciennes traces historiques à notre portée remontent aux environs de 4.500 BBY, le premier conflit opposant les deux civilisations indigènes, la Longue Guerre. C’est durant cette période que les Quarrens et les Mon Cals se découvrirent mutuellement, mais plutôt que d’ouvrir un dialogue, méfiants, les Quarrens décidèrent d’ouvrir les hostilités. Plus pacifiques mais aussi plus avancés technologiquement, les Mon Cals répliquèrent et la planète connut de nombreuses décennies de combat. Au final, la victoire fut remportée à l’usure par les Mon Cals, les Quarrens étant rendus pratiquement au bord de l’extinction et ne pouvant donc plus soutenir le moindre effort de guerre. En revanche, les vainqueurs ne souhaitèrent pas la mort de leurs adversaires quarrens, mais ne souhaitèrent pas non plus que des conflits puissent resurgir dans un futur plus ou moins proche. Et c’est dans ce contexte délicat que les autorités calamaries prirent la décision de mettre sous tutelle les jeunes Quarrens, dans le but de leur enseigner la culture mon calamarie, mais aussi les arts, les sciences et un sens de l’éthique cher aux habitants de la surface.

Et si au retour de la jeunesse quarren dans les abysses, elle fut relativement mal accueillie par ses aînés, avec le temps, ces nouveaux idéaux amenés au sein de la société quarren prirent le pas sur les anciens. En effet, les Quarrens élevés parmi les Mon Cals remplaçant progressivement leurs pairs plus âgés à mesure que les générations passaient. Au final, la victoire fut remportée à l’usure par les Mon Cals, les Quarrens étant rendus pratiquement au bord de l’extinction et ne pouvant donc plus soutenir le moindre effort de guerre. En revanche, les vainqueurs ne souhaitèrent pas la mort de leurs adversaires quarrens, mais ne souhaitèrent pas non plus que des conflits puissent resurgir dans un futur plus ou moins proche. Et c’est dans ce contexte délicat que les autorités calamaries prirent la décision de mettre sous tutelle les jeunes Quarrens, dans le but de leur enseigner la culture mon calamarie, mais aussi les arts, les sciences et un sens de l’éthique cher aux habitants de la surface. Et si au retour de la jeunesse quarren dans les abysses, elle fut relativement mal accueillie par ses aînés, avec le temps, ces nouveaux idéaux amenés au sein de la société quarren prirent le pas sur les anciens, les Quarrens élevés parmi les Mon Cals remplaçant progressivement leurs pairs plus âgés à mesure que les générations passaient.

Premier Contact Extérieur : En 4.166 BBY, alors que les Mon Cals exploraient leur système solaire depuis quelques années déjà, ils furent découverts par des explorateurs républicains, lors des grandes explorations de la Bordure Extérieure ayant eues lieu entre 5.000 et 3.000 BBY. Bien que n’étant pas encore une puissance hyper-spatiale, les imposants chantiers navals construits en orbite de Dac firent rapidement sa renommée grâce à la qualité de l’ingénierie mon cal, réputée pour sa conception de vaisseaux plus proche de l’art que de l’industriel. Et cette renommée participa grandement à l’essor économique de Dac, qui, bien que récemment intégrée au Sénat galactique, était destinée à rejoindre les systèmes les plus influents. La suite de l’histoire mon cal nous est relativement peu connue, probablement que de sa découverte par la République jusqu’aux événements de la Guerre des Clones, elle ne fut que peu ponctuée d’incidents car de ce que nous en savons, les grands conflits qui frappèrent la République galactique à partir des années 3.990 BBY épargnèrent le Système Calamari, peut-être en raison de son éloignement des routes hyper-spatiales en plus de la relative méconnaissance des quadrants stellaires avoisinant Dac. Peut-être que la vérité est tout autre, mais en l’état de nos connaissances actuelles, Dac ne connut que très peu la guerre avant l’avènement de l’Empire galactique en 19 BBY.
 
Carte de l'espace Mon calamari

L’Espace Mon Calamari, longtemps ignoré de la République en raison de son éloignement.

La Guerre des Clones : Quelques mois après le début du conflit, en 21 BBY, de vives tensions éclatèrent sur Dac entre les Mon Calamari et les Quarrens. Parmi ces derniers, nombreux furent ceux à rejoindre la Ligue d’Isolation Quarren, créée quelques années plus tôt dans le but de renforcer les intérêts Quarrens, notamment miniers, principalement utilisés par les Mon Calamari dans la conception de leurs vaisseaux spatiaux. Soutenue par la Confédération des Systèmes Indépendants, en particulier par les dirigeants de la Guilde du Commerce, la Ligue parvint à obtenir la majorité au Conseil de Dac, l’autorité suprême de la planète. Grâce à ce poids politique, les Quarrens décidèrent de couper les ponts avec la République galactique et se tournèrent vers le Comte Dooku pour obtenir un soutien militaire et logistique en échange de leur allégeance à la cause séparatiste. Certains Mon Cals tentèrent de résister, mais ils n’étaient pas assez nombreux pour espérer vaincre la ligue. Ils lancèrent un appel à l’aide et la République dépêcha une armée sur place afin d’empêcher le pouvoir mon cal de sombrer davantage. Opposant l’armée clone du général Kit Fisto, alliée aux forces mon cals, et les armées coalisées des Séparatistes et des Quarrens, la Bataille de Mon Calamari fut une éclatante victoire pour la République, qui annihila de ce fait les prétentions de la Ligue d’Isolation Quarren ainsi que les espoirs séparatistes concernant Dac. Toutefois, la victoire ne fut pas totale et de nombreux ingénieurs Quarrens prirent la fuite, faisant au passage main basse sur de nombreux plans dans les chantiers navals, dotant les forces spatiales séparatistes de nouveaux vaisseaux capitaux dans les mois qui suivirent, les destroyers de classe Recusant et Providence. Après ces événements, le Sénateur Quarren Tikkes fut désavoué par le Sénat, notamment pour sa fuite en territoire séparatiste après la victoire républicaine sur Dac, des soupçons de corruption à son encontre confirmés et surtout, ses liens avec des organisations esclavagistes et la Ligue d’Isolation Quarren furent révélés au grand jour. Le Sénateur Tundra Dowmeia lui succéda, essentiellement grâce à ses positions pro-Calamari.
 

Le général Jedi Kit Fisto et les troupes de la République aident les Mon Calamari à se défendre contre la Coalition des Séparatistes et des Quarrens durant la bataille de Dac.

Ère Impériale : Une fois la guerre officiellement achevée, l’Empire galactique invoqua de nombreux prétexte afin de légitimer l’asservissement de Dac. Le fait que les deux derniers sénateurs de Dac aient soutenu la Délégation des 2000 (un mouvement visant à faire opposition au Chancelier Suprême Palpatine de manière pacifique et légale) mais aussi que de nombreux leaders séparatistes à s’être illustrés durant la Guerre des Clones soient des Mon Cals et des Quarrens, décidèrent les autorités impériales à prendre possession de Dac et réduire sa population en esclavage, mettant ainsi la main sur d’importants chantiers navals ainsi qu’une main d’oeuvre qualifiée; interdisant au passage le développement culturel et scientifique mon cals et quarrens, au nom des idéaux pro-Humain de l’Empire. Néanmoins, plusieurs mouvements de résistance furent créés dans les années qui suivirent, en vain dans un premier temps. Malheureusement, Palpatine eut vent de ces diverses cellules de résistance et ordonna la destruction de plusieurs cités de surface en guise de représailles. Mais cela ne dissuada en rien les résistants, au contraire, leurs convictions s’en trouvèrent renforcées et dans les mois qui suivirent, ils profitèrent du faible nombre de troupes stationnées en garnison pour repousser l’Empire hors de Dac, de nombreux Mon Cals et Quarrens profitant d’ailleurs de cette occasion pour rejoindre les rangs grandissant de la future Alliance Rebelle, pas encore officiellement proclamée à ce moment-là. Dans les chantiers navals, de nombreux ingénieurs profitèrent de cette liberté nouvellement retrouvée pour commencer à travailler sur les modifications à apporter aux différents navires de plaisance et autres vaisseaux d’exploration afin de les convertir en navire de guerre, des vaisseaux capitaux capables de tenir tête aux redoutables destroyers stellaires de classe Imperial, encore inégalés au combat par les bâtiments rebelles. En effet, Dac, de par sa longue Histoire empreinte de philosophie pacifiste, n’avait jamais réellement eu besoin de produire de tels vaisseaux de guerre, optique qui changea du tout au tout à cause (ou grâce, tout dépend du point de vue ^^^) des exactions impériales. Concernant l’Empire justement, ce dernier répliqua violemment, l’asservissement fut plus brutal et des chefs et personnalités locaux furent mis aux arrêts, soit emprisonnés, soit réduits en esclavage, à l’image de Gial Ackbar, qui devint l’esclave personnel du Grand Moff Tarkin. En parallèle, la propagande impériale travailla d’arrache pied pour discréditer Dac aux yeux de la galaxie, cherchant à faire oublier l’histoire réelle de ce monde au profit d’une version plus… acceptable aux yeux de l’idéologie de l’Ordre Nouveau dirons-nous, plaçant l’Empire comme le gouvernement ayant découvert de monde reculé et isolé, lui apportant la civilisation, par exemple, exaspérant au plus au point les autorités mon cals.
 

Officier Mon Calamari présentant le futur modèle MC-80 “Liberty”.

Cependant, malgré une présence impériale largement renforcée, les indigènes se révoltèrent violemment et profitèrent de la puissance de feu accrue apportée par l’appui de plusieurs croiseurs modifiés en secret, mettant en déroute la garnison. En outre, ayant appris de leurs erreurs, les forces militaires de Dac minèrent massivement les divers accès hyper-spatiaux, rendant une contre-attaque impériale bien trop lente et trop risquée. Et si Dac était temporairement à l’abri, la menace représentée par l’Empire restait omniprésente et pouvait tomber à tout moment. Seulement, les Mon Cals en étaient plus que conscient et mirent ce répit à profit pour renforcer leur arsenal. A partir de 2 BBY, plusieurs escadrons de chasseurs ainsi que divers bâtiments de plus gros tonnage furent envoyés en renfort dans le but de prévenir un assaut impérial, mais ce soutien se révélerait inutile en cas d’attaque massive de la part de l’Empire galactique. De plus, malgré l’importance vitale de ces chantiers pour l’effort de guerre de la Rébellion, les premiers croiseurs mon calamari entièrement opérationnels ne purent être envoyés qu’après la Bataille de Yavin, une victoire inespérée qui redonna espoir en la victoire pour tous les individus se battant pour la liberté. A ce moment là, l’officier Gial Ackbar occupait la fonction d’Amiral de la Flotte de Défense de Dac et lorsque la planète se joignit officiellement à l’Alliance pour la Restauration de la République, l’officier Calamari fut promu par Mon Mothma à la tête des forces armées de la Rébellion, Ackbar devenant le Commandant Suprême de la Flotte Rebelle et Chef de toutes les Opérations Militaires de la Rébellion. L’apport militaire de Dac aux forces rebelles permit de mettre sur pied des opérations de plus grande envergure contre l’Empire, concrétisant davantage l’espoir de voir le joug impérial brisé. En l’an 4 ABY, la construction d’une seconde Etoile Noire était avérée et connue des dirigeants rebelles et sans la présence de plusieurs croiseurs mon cals au sein de la flotte, la Bataille d’Endor n’aurait jamais pu être menée. De plus, cette victoire obtenue d’extrême justesse contribua à éloigner davantage l’ombre impériale de Dac, qui figurait sur la liste des cibles prioritaires de cette nouvelle station de combat, pour les nombreux soutiens à la Rébellion et les nombreux torts causés à l’Empire. Les Mon Cals et les Quarrens purent souffler un grand coup et Dac devint même l’un des membres fondateurs de la Nouvelle République, gouvernement déclaré au lendemain de la Bataille d’Endor.
 

Les villes Mon Calamari bombardées par des appareils impériaux.

La Nouvelle République : En revanche, même si l’Empire se fragmentait en diverses seigneuries, éloignant davantage des représailles à l’encontre de Dac, la menace restait réelle. Et bien que la planète profita de près de six années de calme somme toute relatif, les années 10 et 11 ABY se révélèrent probablement les moments les plus sombres de l’histoire de Dac, cette dernière subissant de plein fouet deux importantes campagnes impériales. La première fut celle menée durant l’opération Main d’Ombre, durant laquelle l’Empereur Palpatine lâcha à la surface de Dac une flotte comptant plusieurs Dévastateurs de Mondes, d’imposants vaisseaux n’ayant d’autre but que la destruction pure et simple. La victoire fut finalement remportée par la Nouvelle République, mais au prix de très nombreuses vies et des destructions colossales dans plusieurs villes de surface. Un an plus tard, lorsque l’amiral Daala sortit de son isolement au sein de La Gueule, elle se rendit compte de l’état critique de l’Empire et se lança dans une campagne militaire dans le but de restaurer en partie sa puissance. Dac en fit les frais, mais sa résistance permit de stopper net l’élan de l’amiral impérial, au prix de nombreuses pertes, encore une fois. Suite à ces sombres événements, Dac put profiter de près de quinze ans de paix pour panser ses plaies et se reconstruire, l’Empire galactique n’étant plus que des vestiges, ne représentant plus la moindre menace pour la sécurité de ce monde. Mais en plus de toutes ces réparations à effectuer, Dac resta active au sein de la Nouvelle République, ses chantiers tournant à plein régime pour renforcer les forces républicaines, développant même de nouveau modèles de croiseurs, majoritairement des MC-90, des MC-80 B et des croiseurs de batailles de classe Mediator, destinés à remplacer les MC-80 vieillissants. Gial Ackbar proposa même un projet destiné à rivaliser avec des super destroyers stellaires, une classe de défenseur stellaire, le Vicomte. Malheureusement, au vu du contexte de fin de guerre contre les Vestiges de l’Empire, le projet fut très peu soutenu et seul un Vicomte fut mis en chantier. A partir de 25 ABY, six ans après la fin de la guerre contre les Vestiges de l’Empire, un nouveau conflit éclata, une guerre sortie de littéralement nulle part, puisque une civilisation extérieure à la galaxie entreprit de la conquérir, les Yuuzhan Vong. Et si Dac resta largement épargnée par les combats durant les premières années de ce nouveau conflit, dès 27 ABY, le gouvernement républicain y fut transféré après la prise de Coruscant par les envahisseurs. Toutefois, son isolement et la forte concentration de forces en orbite tinrent les armées Yuuzhan Vong éloignées, mais de nombreux agents s’activèrent, causant des dommages plus ou moins élevés.
 

L’Amiral Ackbar supervise la construction des chantiers navals de Dac.

L’Alliance Galactique : En 29 ABY, les Yuuzhan Vong perdaient de plus en plus de terrain conquis et se préparèrent à frapper une nouvelle fois un grand coup en s’attaquant à la nouvelle capitale ennemie et réunirent une flotte comptant plusieurs milliers de navires, bien décidés à en finir avec cette guerre. Or, la flotte présente pour garantir la défense de Dac était elle aussi importante, ce qui donna lieu à l’un des affrontements les plus massifs de cette guerre, plus de dix mille vaisseaux tous tonnages confondus étant engagés dans la bataille. La bataille dura des heures, sans qu’un vainqueur ne semble pouvoir se profiler, épargnant toutefois relativement la surface grâce au bouclier planétaire qui tint le coup grâce aux écrans que faisaient les très nombreux bâtiments en orbite, allant d’un classe Vicomte au chasseur A-Wing. L’engagement était si total que la bataille aurait probablement encore pu durer des jours entiers si la planète Zonama Sekot n’était pas apparue dans les cieux de Coruscant, mettant fin prématurément à la bataille, épargnant de nombreuses vie. La Défense de Mon Calamari resta dans les mémoires comme l’un des derniers actes de la Guerre des Yuuzhan Vong, une preuve éclatante de la résistance acharnée qui pouvait être menée au nom de la liberté. Ce conflit toucha à sa fin peu de temps après, lorsque les Yuuzhan Vong furent défaits en orbite de Coruscant et le gouvernement de la récemment constituée Alliance Galactique resta quelques temps sur Dac, le temps que Coruscant soit réhabilitée.
 
Le retour des Sith : Plus d’un siècle plus tard, après le coup d’Etat mené par les Sith à l’encontre de Roan Fel et du Nouvel Empire galactique, Dark Krayt ordonna qu’une garnison impériale soit stationnée sur Dac, afin d’éviter que la flotte en exil de l’Alliance galactique ne puisse s’y ravitailler. Connaissant bien les liens unissant le régime en fuite et les Mon Cals, le nouvel empereur déposséda en grande partie ces derniers de leur pouvoir au profit des Quarrens, dont le Sith Unique comptait plusieurs membres issus de cette espèce. Toutefois et comme ils l’avaient toujours fais, de nombreux Mon Cal entrèrent en résistance de manière plus ou moins discrète, apportant un soutien plus que vital à l’amiral Gar Stazi et sa flotte. Ce soutien se fit croissant avec le temps et en 137 ABY, des officiels mon cals informèrent la flotte de l’Alliance qu’une nouvelle classe de destroyer était sur le point de quitter les chantiers navals, le premier destroyer stellaire de classe Impérieux. Ce qu’ils ignoraient en revanche, c’est qu’il s’agissait d’un piège, destiné à appâter Gar Stazi et détruire les derniers vestiges de l’Alliance galactique. Seulement, bien que la flotte impériale ait réussi à prendre en tenaille la flotte de Stazi, coincée entre les bâtiments impériaux et les docks des chantiers navals et ses défenses orbitales, le cours de la bataille changea du tout au tout quand ces défenses furent piratées et se mirent à cibler les bâtiments impériaux, permettant aux Rebelles de se concentrer exclusivement sur la flotte ennemie. Ce ne fut toutefois pas suffisant, mais avec le vol réussi de l’Impérieux, Stazi ordonna à la flotte de se retirer avec ce nouveau vaisseau, alors que son propre navire amiral était la cible principale du feu ennemi. Il ordonna l’évacuation du vaisseau et se prépara à le faire exploser dans les chantiers navals dans le but de causer un maximum de dégâts, dont l’Empire de Krayt mettrait des mois à les réparer.

La bataille pour la possession de l’Impérieux.

Cet événement provoqua la colère de Dark Krayt qui se rendit en personne sur Dac et y convoqua le Conseil pour les informer du prix à payer pour oser soutenir ainsi des mouvements dissidents, s’opposant de facto à son empire. Sa décision fut sans appel et il ordonna ni plus ni moins le génocide des Mon Calamaris, bien décidé à purger définitivement la galaxie de l’existence de cette espèce, qui avait tant soutenu les mouvements rebelles durant l’Histoire galactique. Dans un premier temps, les forces impériales ne massacrèrent pas moins du dixième de la population planétaire, dont même les Quarrens firent les frais. Les survivants furent ensuite installés dans des camps de travaux forcés, destinés à terme à y mourir. Quelques rares habitants se terrèrent dans les abysses de Dac espérant échapper aux rafles, mais durant de nombreux mois, la quasi-totalité de la population de Dac fut parquée dans ces camps et ceux qui tentèrent de s’échapper, étaient traqués et tués sans autre forme de procès. Tandis que les Mon Cals perdaient petit à petit espoir, la situation galactique changea subitement après l’officialisation de la mort de Dark Krayt dans le Noyau Profond de la main d’un chevalier impérial. Dark Wyyrlok assuma aussitôt la régence mais eut fort à faire face à la nouvelle alliance formée entre les forces de l’Empereur en exil Roan Fel et l’amiral de l’Alliance galactique Gar Stazi. Les opérations alliées conjointes forcèrent les autorités sitho-impériales à revoir la disposition des forces militaires et les garnisons de Dac furent rappelées pour être déployée sur le front. Toutefois, ce départ ne marqua en rien un répit pour les Mon Cals car un scientifique Givin du nom de Vul Isen fut envoyé sur place pour en finir définitivement avec le génocide grâce à des agents hautement bactériologiques.
 

L’Impérieux participant à l’opération de sauvetage sur Dac.

Les Alliés eurent vent de ce sombre projet et montèrent à la hâte une opération de sauvetage. Les vaisseaux de Gar Stazi furent les premier à arriver en orbite de Dac et furent confrontés à la flotte Sith qui émergea d’hyperespace peu de temps après et les vaisseaux capitaux de l’Alliance durent se contenter de subir le tir ennemi afin de permettre à un maximum de vaisseaux civils de fuir sans dommages. La chasse s’activa tant bien que mal pour libérer et sécuriser un maximum de voies d’évacuation, mais la course contre la montre était trop importante, la population trop nombreuse et les vaisseaux quant à eux manquaient cruellement. La donne changea quand la flotte de Roan Fel arriva enfin sur les lieux, mais pas à temps pour empêcher l’empoisonnement de la planète. La flotte Sith alors en infériorité numérique se retira, mais le temps de Dac était compté et tout ce que les Alliés pouvaient espérer, c’était de sauver un maximum de vies possibles, qu’elles soient mon cals, quarrens ou animales. Au final, le pourcentage de la population planétaire évacuée était estimé aux alentours de 20%, sur un total de près de vingt-huit milliards d’individus. Et même si les cultures mon cal et quarren furent sauves et que de nombreuses espèces animales et végétales furent préservées, Dac rejoignit la sombre liste des mondes morts, ses océans étant désormais purgés de la moindre étincelle de vie. Un dernier sursaut d’activité eut lieu durant l’Insurrection de Dark Wredd en 139 ABY, des Sith et des pirates ayant investi les chantiers navals en ruine pour y bâtir secrètement une flotte de guerre grâce à des esclaves mon cals et quarrens attirés sur place par de fausses promesses de repeuplement de la planète, mais ce projet fut tué dans l’œuf par les forces du Triumvirat qui tombèrent presque involontairement sur eux. Les esclaves furent certes libérés, mais tous avaient désormais perdus l’espoir de voir un jour leur patrie renaître.
 

Dac, un monde magnifique qui connut une fin terrible.

Liste des œuvres :

Séries animées :
“Clone Wars”

Romans :
– “Le Pouvoir de la Force II”
– La trilogie “L’Académie Jedi”
– La série “Le Nouvel Ordre Jedi”

BD/Comics :
– La série “Empire des Ténèbres”
– La série “Legacy” (Saison 1)

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

Jeux vidéos :
– “Clone Wars : Planetary Forces”
– “Empire at War” et son extension “Forces of Corruption”
– “Rogue Squadron”

Aventures de JDR :
– “Commando : Shantipole”
– “Meurtre dans la cité des profondeurs”

Autres :
– L’audiodrama “L’Empire des Ténèbres”

– Alien Anthology
– Alien Encounters
– Alliance Intelligence Reports
– Arms & Equipment Guide
– Coruscant and the Core Worlds
– Cracken’s Threat Dossier
– Cynabar’s Fantastic Technology: Droids
– Dark Force Rising Sourcebook
– Dark Empire endnotes
– Dark Empire Sourcebook
– Fly Casual
– Galaxy at War
– Galaxy Guide 4: Alien Races
– Galaxy Guide 4: Alien Races, Second Edition
– Galaxy Guide 5: Return of the Jedi
– Galaxy Guide 5: Return of the Jedi, Second Edition
– Galaxy Guide 6: Tramp Freighters
– Galaxy Guide 6: Tramp Freighters, Second Edition
– Galladinium’s Fantastic Technology
– Geonosis and the Outer Rim Worlds
– Gundark’s Fantastic Technology: Personal Gear
– Heir to the Empire Sourcebook
– Heroes & Rogues
– Hideouts & Strongholds
– Jedi vs. Sith: The Essential Guide to the Force
– Knights of the Old Republic Campaign Guide
– L’Atlas
– La Campagne Darkstryder
– Legacy Era Campaign Guide
– Les dossiers Farlander
– Planets of the Galaxy, Volume One
– Platt’s Smugglers Guide
– Platt’s Starport Guide
– Power of the Jedi Sourcebook
– Rebellion Era Campaign Guide
– Rebellion Era Sourcebook
– Scavenger’s Guide to Droids
– Starships of the Galaxy

– Starships of the Galaxy, Saga Edition
– Star Wars Encyclopedia
– Star Wars Gamemaster Handbook
– Star Wars Roleplaying Game Saga Edition Core Rulebook
– Star Wars Sourcebook, Second Edition
– Star Wars: The Roleplaying Game
– Star Wars: The Roleplaying Game, Second Edition
– Star Wars: The Ultimate Visual Guide
– Star Wars: The Ultimate Visual Guide: Special Edition
– Star Wars Trilogy Sourcebook, Special Edition
– Strongholds of Resistance
– The Complete Star Wars Encyclopedia
– The Essential Chronology
– The Essential Guide to Alien Species
– The Essential Guide to Characters
– The Essential Guide to Droids
– The Essential Guide to Planets and Moons
– The Essential Guide to Vehicles and Vessels
– The Force Unleashed Campaign Guide
– The Jedi Academy Sourcebook
– The New Essential Chronology
– The New Essential Guide to Alien Species
– The New Essential Guide to Characters
– The New Essential Guide to Droids
– The New Essential Guide to Vehicles and Vessels
– The New Essential Guide to Weapons and Technology
– The New Jedi Order Sourcebook
– The Rebel Alliance Sourcebook
– The Rebel Alliance Sourcebook, Second Edition
– The Star Wars Sourcebook
– The Truce at Bakura Sourcebook
– The Unknown Regions
– Threats of the Galaxy
– Ultimate Alien Anthology
– Ultimate Adversaries
– X-Wing: The Official Strategy Guide
– Wanted by Cracken
– Wretched Hives of Scum & Villainy

Auteur : Alpha-17
Date de mise en ligne : 20/12/2019

Cette fiche a été lue 602 fois

Les commentaires sont fermés.