Demoiselle blafarde

Demoiselle blafarde :

Création : Humaine ou Elfe morte tragiquement
Espérance de vie : Mort-vivant
Habitat : Forêts
Lieux de vie : Ile Vif-Argent, autre
Apparence : Peau pâle, cheveux gris-violacés
Aptitudes Particulières : Ethérée
Taille moyenne : 2 mètres de haut
Poids moyen : 30 kg

Statistiques :

Classe d’armure 15 (naturelle)
Points de vie 70
Vitesse 12 m
Sens : Vision totale dans le noir, vision détaillé en plein jour de 800 m
Compétences : Discrétion +10, Intimidation +4
Langues : Langage original avant sa mort

FORDEXCONINTSAGCHA
16+314+212+110+020+58-1

Dons :

Hurlement perçant :  3/jour – une demoiselle blafarde pousse un cri strident et perturbe toutes les cibles dans un rayon de 9 mètres. Les cibles doivent effectuer un jet de sauvegarde de sagesse. En cas d’échec, elles tombent inconscientes en perdant tous leurs points de vie. En cas de réussite, elles résistent au dégât.

Ethérée : Les demoiselles blafardes bénéficient d’une résistance aux dégâts contendants, perforants et tranchants, mais sont vulnérables aux dégâts magiques.

Esprit chaotique : Les demoiselles blafardes ne peuvent pas être charmés, endormis, ou recevoir des ordres, même par un sortilège.

Actions :

Strangulation : Corps à corps (Continue – 1,50m) – 1d10+3 dégâts de force par tour. La créature fond sur sa cible et l’étrangle à mort.

Aspiration d’âme : Distance (Jusqu’à 36 m) une cible – 1d8+5 dégâts psychiques. La créature fixe sa cible et aspire son essence vitale. Le PJ doit faire un jet de sauvegarde de constitution à 13 ou supérieur pour ne prendre que la moitié des dégâts.

Les demoiselles blafardes sont en réalité des spectres tourmentés, qui voient le jour lorsque des femmes Humaines ou Elfes terminent leur existence dans le désespoir et la douleur absolue. Pour cela, leurs esprits errants doivent jurer allégeance à certaines entités obscures dont on ne connait le nom. Alors, ils réintègrent leur corps pourrissant et deviennent des adeptes de la non-vie. Généralement, le corps de ces monstres se reconstitue, mais certaines parties ne reviennent pas : leurs yeux, ainsi que leur langue et leurs dents, disparaissent à jamais et du sang se met à couler de leurs cavités oculaires. Ces spectres flottent au dessus du sol et sont particulièrement discrets. Quiconque approche de leurs terres entend des murmures et des sanglots, ceux des demoiselles blafardes n’ayant jamais pardonnés leur faim tragique. Actuellement, certains hantent les vastes bois de Vif-Argent, qui ont pris le nom de “Bois aux Murmures” pour cette raison. Au contact de leurs mains, il est possible pur un individu de ressentir les émotions de la demoiselle blafarde et même de voir quelques images à travers son esprit : les derniers instants de la demoiselle blafarde.

Cette fiche a été lue 23 fois

Les commentaires sont fermés.