Royaume de Tul-Melynith

Royaume de Tul-Melynith

I – Infos principales :

Fondation : Environ 120 1A
Peuple régnant : Elfes de Niordan
Etendue :Une partie des Terres des Griffons, l’Archipel de Melynith.
Dirigeante actuelle :Reine-Griffon Xaserya Vor’Hadur
Capitale :Tul-Melynith
Lieux d’intérêt :Fort de l’Orbe Dorée, Conclave de l’Alchimie

II – L’Archipel de Melynith – Histoire et composition :

Général : Le Royaume de Tul-Melynith est un royaume d’Elfes, fondé par la noble lignée de Vor’Hadur, qui signifie “Perce-Orage” en langage elfique (“Vor”, contraction de “Vorn”, briser ou percer, et “Hadur”, Orage ou Tempête d’éclairs). Cette lignée aurait gagné ce nom au Premier-Age en menant son peuple à travers les Vallées Orageuses, durant une période de tempêtes particulièrement dévastatrices. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Tul-Melynith n’est pas un mot haut-elfique. En vérité, ce langage serait celui du Peuple de Lumière (grossièrement appelé Elfes de Lumière, ou Elfes du Soleil), les Elfes qui n’auraient jamais quitté l’Archipel Céleste et entrepris le Grand  Exode vers Helmir. “Melynith” signifierai “joyau”, ou “merveille”. Quant à “Tul”, il s’agirait d’un préfixe utilisé pour accentuer le bon côté d’un mot. Tul-Melynith serait donc la traduction (très) approximative “Plus qu’un Joyau” ou “Plus qu’une Merveille”. Le royaume est composé d’un petit territoire sur le bord de la côte est du Pays des Pierres, mais aussi de sept grandes îles réparties sur une large zone dans l’océan infini Lwelir, peuplées par des serviteurs de la Reine Xaserya. On y trouve tout au plus une bourgade, ou un village sur chacune d’elle. Ces îles, dont une seule est visible depuis la côte, servent de terrain de chasse, de fermes et de cultures. Ces ressources sont en partie rapatriées à Tul-Melynith. Tul-Melynith est tristement le dernier grand royaume elfique du Pays des Pierres, car les autres villes elfiques ne sont que des communautés isolées, cernées au milieu des Humains en constante expansion. Comptant parmi les cités les plus vastes, cosmopolites et attractives du Pays des Pierres, elle est le joyau de la civilisation elfique dans cette partie de Helmir. Elazar, cité adjacente située sur la côte, sert d’avant-poste défensif à la capitale. L’Ile aux Cerfs abrite le grand village de Dar’Valen. Sa grande forêt sert de réserve naturelle pour divers espèces, comme certains cervidés, dont la chasse est réglementée par la lignée royale. La ville d’Alayssa est située sur l’Ile Azur. Il s’agit de la plus importante cité des îles sous le contrôle du royaume. C’est également la ville natale d’Ismir de Rodwenna. Le Fort-Soleil, un ancien bastion en ruines, se trouve sur L’Ile aux Spectres. Il appartenait autrefois à la Garde du Couchant, mais a été abandonné lorsque les paladins se sont rendus compte que l’île cachait deux tombeaux anciens remplis de morts-vivants. Aujourd’hui, le fort et ses alentours sont un repère de pirates et de truands en tout genre. Le Nid des Vouivres est le nom donné à l’île située en dessous de celle des spectres. Comme son nom l’indique, elle abritait un grand nid de vouivres au 2ème Age, avant que la Grande Traque Draconique ne soit lancée dans le Pays des Pierres. Cependant, il est de source sûre que certaines ont survécu, et se cachent encore dans le val rocheux de l’île. Il n’est pas rare qu’un aventurier en quête de gloire ou d’argent tente de ramener la tête d’une de ses créatures, et il n’est pas rare non plus que cette tête finisse par le manger. Le Domaine de Xaserya est le nouveau nom donné à l’Ile Fleurie depuis que Xaserya a été nommée Reine de Tul-Melynith. Elle abrite Fodaquil, sa ville natale. Bien que les terres du domaine servent à la culture du royaume, elles sont la propriété privée de Xaserya, qui s’en sert comme terrain de chasse, ou de promenade selon ses humeurs. Les Iles aux Larmes et du Lointain sont les plus éloignées du continent. Sur chacune d’elle se trouve une bourgade d’envergure modeste.

Religion : Certaines cultures elfiques souhaitent que les morts ne soient pas enterrés, mais que leurs cendres soient offerts à la mer. Les Elfes de Tul-Melynith organisent des processions afin de guider les restes du défunt vers l’océan. Là, ses cendres sont versées dans l’eau et diluées entièrement par un ancien rituel. Seuls les cendres des membres de la famille royale sont entreposées dans un caveau privé creusé au sommet du pic rocheux, à proximité directe du Palais Astral. Les elfes de Tul-Melynith prient naturellement leur père Tsaar et sa soeur Asariel. Cependant, un culte propre à ce royaume est apparu dès le Premier Age : Celui du Soleil Flamboyant. Les prêtres de ce culte prient avec ferveur le dieu Vaulor, entité qui fait briller le feu ardent du soleil de son seul pouvoir. Les humains établis dans la ville ont eu l’autorisation, au 3ème Age, de bâtir un temple dédié à Danae, mère des Hommes et déesse de la Vie. Danae est également consultée par le Conclave de l’Alchimie, qui fais souvent appel à sa bénédiction pour développer de nouvelles potions ou breuvages en tout genre.

Gouvernement : Tul-Melynith est actuellement gouvernée par la Reine-Griffon Xaserya, qui a succédé au Roi Valdar, son frère, il y a de cela 254 ans. Elle a fait assassiné son frère et sa fille pour prendre le pouvoir. Egalement, elle a commandité le meurtre de plusieurs maisons nobles qui gênaient son accès au pouvoir. Bien entendu, ces exactions sont restées inconnues du grand public. Xaserya tente d’amadouer le peuple grâce à son grand talent d’oratrice, mais le peuple a bien remarqué l’augmentation des taxes et des tribus. Certains de ses serviteurs connaissent l’intérêt de la servir, mais d’autres grincent des dents simplement en l’entendant parler. D’aucun soupçonne que la mort de Valdar n’était pas du fait des Hommes. Xaserya Vor’Hadur est une redoutable combattante. Très débrouillarde dans le maniement de l’épée, elle excelle tout particulièrement au tir à l’arc. Ainsi, elle est parvenue à s’imposer comme une souveraine guerrière à la poigne de fer. Les monarques de Tul-Melynith sont appelées Rois et Reines-Griffons, en raison du fait qu’ils montent des griffons souverains, une race particulièrement imposante de griffons magiques. Les Chevaliers-Griffons du Pays des Pierre offrent un griffon royal à chaque couronnement des Vor-Hadur en cadeau. Tous les rois et les reines de Tul-Melynith depuis le 2ème Age ont jusqu’ici possédé un griffon souverain comme monture personnelle. Xaserya n’a pas échappé à la règle, puisqu’à la tragique mort de son frère ainé, on lui attribua un griffon souverain. Répondant au nom de Mehevar, il se montre très attaché à sa maîtresse et lui sert de monture même (et surtout en vérité) pour la guerre. Vêtu en partie d’une armure en cuir cramoisi, Mehevar inspire la crainte, mais aussi l’émerveillement à ceux qui ont le malheur de la croiser en combat, ou le plaisir de l’observer quand Xaserya parade dans la cité pour montrer son autorité. Les Elfes vivant jusqu’à 2000, voire 2500 ans pour les lignées de sang noble, et les griffons ne dépassant la centaine d’années, ces derniers se voient liés magiquement au monarque de Tul-Melynith. Ainsi, ces animaux voient leur vie prolongée aussi longtemps que leur maître respire. C’est d’ailleurs le griffon qui a été utilisé comme emblème du royaume. Afin de garder un œil sur le domaine de la magie, Xaserya s’est entourée d’un Conseil de Mages, qui compte actuellement six membres :

Narvareg Razs, un vieil homme dont l’origine est inconnue de la plupart des habitants de la ville. Il vient en réalité du Désert Rouge, situé loin au sud du continent d’Helmir.
Fryja Ouranor, une vielle Humaine native de l’Archipel d’Oranthil, où elle a grandi parmi les Thilwyn (Elfes des Tropiques).
Albarandir, un Elfe plutôt jeune et téméraire natif d’Elazar.
Gnarthil, un Elfe Noir natif des Monts Cendrés du plan de Viriùngwel. Au service de Xaserya, il n’oublie pas son allégeance première à la Princesse des Cendres Varessa III Ulmor.
Lydia Perlazur, une charmante demoiselle Humaine dans la fleur de l’âge particulièrement cruelle, qui n’hésite jamais à utiliser son rang pour satisfaire ses besoins personnels. Native d’Alayssa, elle a grandit sans ses parents avant d’être formée durant l’adolescence aux arts des runes naines à Gol-Karad, dans les Montagnes Brumeuses. Conseillère la plus haie de la ville, des rumeurs quant à ses interrogatoires et ses tortures illégales, ainsi qu’au sujet de ses pratiques sexuelles, sont des sujets souvent abordés dans les bars et les tavernes. Nul ne sait si cela est vrai, mais comme il est coutume de dire à Tul-Melynith : “Quand on ne sait pas, on dit oui !”.
Tyngol’ja, un Gatabast (Homme-Chat) plutôt altruiste pour sa race, qui n’a cependant pas perdu le sens des affaires. Originaire de caravanes dans les terres gelées proches du Val des Neiges Eternelles, il se bat pour obtenir des ressources à fournir aux siens, qui subsistent comme ils le peuvent dans ces lointaines terres sauvages.

Carte de l’archipel de Melynith.

Tul-Melynith : La capitale du royaume est répartie sur différents plateaux, les plus hauts étant les plus riches, et les plus bas étant les plus pauvres. La ville fut bâtie dans une pierre blanche importée des terres intérieures, et les toits ornés de doré apportent une image grandiose à la cité. Tul-Melynith est un endroit très coloré, notamment grâce à ses nombreux jardins publics à la grande variété de plantes et de fleurs. On raconte qu’une de ces fleurs, la , a été amenée directement depuis les Jardins d’Asariel et de Tsaar, avant-même que les premiers Wyn débutent le Grand Exode à travers Helmir. Tul-Melynith est une des plus vastes cités du Pays des Pierres. Située sur la rive nord-ouest de la région, la ville fut construite aux alentours de 120 du Premier Âge par des colons Elfes du peuple des Niordan. Aujourd’hui, Tul-Melynith est encore gouvernée par une lignée pure elfique, mais de nombreuses communautés ont élu domicile au sein de la ville, parmi lesquels plusieurs Maisons Nobles Humaines. Tul-Melynith compte environ 70.000 habitants, la plupart étant des Elfes ou des Humains, mais certaines communautés naines s’y sont établies. Construite sur un énorme pic rocheux, la cité de Tul-Melynith est répartie sur cinq niveaux, chacun séparés par d’épaisses fortifications. Le plus haut niveau est réservé à la Citadelle Voilée, centre du pouvoir royal, où fut bâti le Palais Astral. Le second niveau regroupe la haute sphère de la ville, avec les maisons nobles et le Temple de la Triade. Les troisième et quatrième niveaux regroupent la majeure partie de la population. C’est au troisième niveau que se trouve l’accès au Pont du Soleil, qui mène droit au Fort de l’Orbe Dorée, une bâtisse fortifiée surveillée par la Garde du Couchant située sur un autre pique rocheux plus petit. Le cinquième niveau est simplement la partie commerçante de la ville. C’est là que se situe la grande place marchande et, à l’est de la ville, le port. La cité est reliée à la côte par le Pont d’Avathul, où s’est développé une petite bourgade du nom d’Elazar, toujours sous la juridiction de Tul-Melynith. Avathul était un célèbre architecte, responsable de la construction du pont reliant Tul-Melynith à Elazar, mais aussi de celle du Temple de la Triade. L’endroit est entouré par l’océan, ou par un mélange de marais et de sables mouvants. Elazar est entourée par la Terre des Griffons, où subsistent de petits villages isolés. Bien au delà s’étend la vaste Forêt de Cœur-de-Ronce où se cachent une tribu Elfes des Bois, et les Montagnes Brumeuses, où se tiennent fièrement plusieurs cités naines. Il est arrivé plusieurs fois que la cité soit attaquée par des pirates, ou par des royaumes voisins. Depuis sa fondation, Tul-Melynith n’est jamais tombée, chose dont peu de cités du Pays des Pierres peuvent se vanter. La ville est pleine de vie, un lieu cosmopolite où de nombreuses cultures se rencontrent. En vérité, c’est une ville qui ne dort jamais, où de nombreuses, très nombreuses fêtes sont célébrées tout au long de l’année, certaines n’appartenant pas aux coutumes propres de Tul-Melynith, mais que la lignée régnante autorise sur son sol. La cité est connue pour son vaste commerce, mais aussi et surtout pour être surnommée le Foyer de l’Alchimie. En effet, le Fort de l’Orbe Dorée n’est pas qu’un fortin militaire, car il accueille aussi le Conclave des Alchimistes, attirant à lui tous les adeptes de la région. C’est en partie pour sa relation avec les alchimistes que Tul-Melynith est une ville où il fait bon vivre. Outre son climat calme et sa proximité avec l’océan, la cité possède de nombreux espaces verts. De plus, chaque habitant laisse pousser des plantes et des fleurs près de ses fenêtres. Ainsi, il n’est pas rare que de nombreux insectes comme les abeilles soient présents en nombre dans la ville. C’est aux alentours de 850 du Troisième Age que le Conclave des Alchimistes a décidé, avec l’accord du roi de l’époque, de disséminer des plantes et des fleurs dans l’ensemble de la ville, afin de la rendre plus accueillante et vivante, dans tous les sens du terme. Sa beauté architecturale et florale en fait un lieu très visité, en particulier en période printanière et estivale. Cependant, les alchimistes ont veillé à choisir des plantes qui ne meurent jamais, afin que la Tul-Melynith puisse en profiter toute l’année.

Fort de l’Orbe Dorée : Cette forteresse est située sur le flanc d’un pic rocheux adjacent à celui de Tul-Melynith. Construite en pierre blanche, ce fortin représente la grandeur de la Garde du Couchant, un ordre de paladins séculaire. Le fort est divisé en deux parties : une section publique, située en bas du fort, avec une vaste cour, des jardins botaniques et des salles de réunion. Et une section privée, qui possède une cour intérieure et des appartements réservés aux paladins. Si la section publique est accessible par le Conclave des Alchimistes, qui viennent régulièrement effectuer des recherches scientifiques, la section privée est exclusivement réservée à la Garde du Couchant. Le Fort de l’Orbe Dorée est relié au troisième niveau de Tul-Melynith par un large pont appelé le Pont du Couchant. Cet édifice, merveille architecturale, est souvent suffisant pour attirer beaucoup d’étrangers en quête de découverte. Les immenses arches du pont plongent dans la mer, pour finir sur des amas rocheux immergés. De grandes statues dorées sont disséminés sur des piédestaux tout le long du pont. Elles représentent de grands alchimistes ou de grands paladins de la Garde du Couchant, qui se sont illustrés à travers l’Histoire. Nous pouvons citer Aldya de Flamberg, une paladine qui terrassa la vouivre de Valiza il y a de cela 600 ans, ou Noher’eferet, un célèbre alchimiste connu pour avoir sauver la ville naine Alfandel d’une famine, en redonnant vie à ses récoltes après un hiver particulièrement froid. Au plus profond de ses salles renforcées est détenu un artefact ancien, dont l’origine est inconnu de tous. Néanmoins, les paladins ont réussi à détourner son énergie pour offrir une protection magique au Fort de l’Orbe Dorée. Cet artefact en métal précieux est sculpté en forme de soleil complexe.

Noms à garder : Garatsul, Atalymar’

Cette fiche a été lue 112 fois

Les commentaires sont fermés.