Empire de Xim Le Despote

Empire de Xim le Despote

Catégorie : Empire despotique, dictature
Origine : Fondé à partir du Royaume d’Argai, de la ligue Livienne et l’Empire de Xer
Capitale : Argai

Fondateur et dirigeant : Xim le Despote
Titre du dirigeant : Daritha (“Empereur” ou “Gouverneur de Mondes” en Rakata)
Date d’apparition : 25.130 BBY
Date de dissolution : 25.096 BBY

I – Le Royaume de Cron, la Genèse d’un Empire :

Aux environs de 27.000 BBY, la mainmise de l’Empire Infini commençait à s’effriter sur certaines régions de la galaxie, comme ce fut notamment le cas pour Coruscant et plusieurs autres mondes du Noyau. Cet état de fait permit aux Coruscantis nouvellement libérés de se tourner vers les étoiles. Grâce à la technologie rakatanne récupérée suite au départ de leurs anciens maîtres, ainsi qu’à la découverte de gigantesques gisements de minerai de carbonite sur le monde voisin de Koros, Coruscant fut en mesure de concevoir des vaisseaux à hypersommeil. Ces navires, malgré l’absence d’hyperdrive, étaient en mesure de franchir de grandes distances, mais cela demandait du temps, beaucoup de temps, plusieurs années, décennies, voire siècles avant d’atteindre l’objectif. Et pour survivre à ce laps de temps considérable, les équipages de colons étaient maintenus en stase (grâce à la carbonite) pour la durée du voyage. Ainsi, malgré l’absence de la technologie de l’hyperdrive, les humains, principalement, furent en mesure de coloniser d’innombrables mondes, bien que les contacts entre les colonies et Coruscant ne se firent que rarement avant la démocratisation des voyages en hyperespace (pour dire, certains monde furent colonisés avant même l’arrivée des barges à hypersommeil, envoyées dans les siècles et décennies qui avaient précédé la naissance de la République galactiques, tant les distances à parcourir étaient gigantesque !). Et parmi ces mondes et régions à être colonisés par ces barges à hypersommeil, l’Amas de Tion. Après l’établissement des premières colonies et de la conquête des mondes alentours, dans les siècles qui suivirent, deux entités se démarquèrent particulièrement des autres dans ce secteur de la Bordure Extérieure, le Royaume de Cron et la Ligue Livienne. Aux alentours de 25.150 BBY, sur Argaï, Xer VIII eut un sursaut d’ambition et préféra délaisser sa vie de pirate pour des visées plus politiques. Il décida alors de fonder son propre royaume à partir d’Argaï même, son monde natal; il créa ainsi un royaume à l’intérieur du Royaume de Cron. Ferece, le Roi dudit Royaume de Cron, convoqua alors Xer à la capitale, la planète Chandaar, où il tenta d’obtenir l’allégeance du roi pirate, mais ce dernier refusa de donner sa réponse sur le champ, préférant prendre le temps d’y réfléchir. Ferece accepta, mais il était loin d’imaginer qu’il ne s’agissait-là que d’une fourberie de la part de son ex-sujet. En effet, ce dernier profita de ce laps de temps pour attaquer la capitale royale et profita de la fuite du souverain pour s’autoproclamer Roi du Royaume de Cron.

Carte des Balayages Croniens.

Suite à sa prise de pouvoir, Xer VIII lança son nouveau royaume dans une longue série de campagnes visant à soumettre l’intégralité de l’Amas de Tion à sa domination. Lorsqu’ils furent en âge de s’adonner aux arts militaires, le Roi fit activement participer ses fils aux diverses batailles, et des cinq frères, Xim se montra assurément le plus brutal, le plus rusé et le plus redouté (pour vous donner une idée du bonhomme, il fut responsable de l’extermination de la quasi-totalité de la noblesse cronienne, juste pour en faire un exemple). Avec Xim aux commandes, les exécutions de masse, les intimidations, les extorsions et autres tactiques terroristes étaient légions. Bataille après bataille, aucun ennemi ne fut en mesure de résister au pouvoir royal, même le Royaume de Barseg, puissance certes mineure de l’Amas mais à ne pourtant pas sous-estimer, fut submergé dans ce qui est connu sous le nom de Balayages Croniens, l’ensemble des campagnes menées pour conquérir l’Amas de Tion. Allant de victoire en victoire, Xer parvint à repousser sans cesse les frontières de son royaume, assimilant même des régions alors encore inexplorées de l’Amas. Pourtant, malgré la puissance dont il disposait, la Ligue Livienne réussit à tenir en respect les forces de Xer à chaque affrontement qui opposa les deux nations. Elle demeura l’unique région à ne pas être sous le contrôle du Roi cronien et ce, jusqu’à ce que ce dernier cède sa place à son fils Xim, en 25.130 BBY. Mais avant de céder son trône, le souverain entreprit de consolider ses acquis, faisant fortifier la frontière du Royaume en contact avec le territoire de la Ligue, en plus de se consacrer à la réorganisation de son administration, afin d’améliorer son efficacité. Une fois sa tâche accomplie, il abdiqua, cédant le pouvoir à son fils, faisant de Xim le nouveau Roi du Royaume de Cron, un roi ayant à peine vingt ans.

Evolution de la région au travers des différents régimes qui se succédèrent.

II – Expansion Galactique :

La Campagne Livienne : Fort de son nouveau statut, la première action que Xim entreprit fut de s’attaquer à la Ligue Livienne afin de la soumettre à son autorité une bonne fois pour toute. Ce fut chose faite dès la Bataille de Jhantoria, en 25.130 BBY, où le jeune souverain remporta une victoire décisive sur les forces liviennes. La Ligue dès lors brisée, Xim poussa ses forces jusqu’à sa capitale, Desevro, où il projetait de faire un exemple en massacrant la population, afin de prévenir tout mouvement de contestation de son autorité. Seulement, une fois rendu sur place, le chef militaire en charge de la défense de Desevro, Maslovar Tiatiov, réussit à convaincre le souverain cronien de visiter la capitale de la Ligue dans le but de lui faire réviser son jugement. Et ce pari réussit puisque Xim fut des plus impressionné par la manière dont étaient gérées l’administration et les académies militaires liviennes, modèle qu’il adopta d’ailleurs pour son propre gouvernement. Il épargna donc la planète et réussit ainsi à réunir les quatre trônes de Cron sous son contrôle, Cadinth, Chandaar, Raxus Prime et Desevro. Sur Desevro d’ailleurs, il ordonna l’édification d’une gigantesque statue à son effigie, d’une centaine de mètres de hauteur, probablement histoire de bien faire comprendre aux Liviens qui était leur souverain désormais. Une fois débarrassé de son ultime ennemi dans la région, Xim décida d’étendre les frontières de son royaume. Sa tâche fut en outre grandement facilitée par les nouvelles connaissances et technologies obtenues grâce à l’annexion du territoire livien et la coopération de Tiatiov; en particulier ses légions mécaniques, des droïdes de combats, un atout redoutable à une époque où les droïdes n’étaient pas répandus le moins du monde. Devant l’étendue de sa puissance, tant spatiale que terrestre, mais également économique, les planètes isolées et primitives ne firent pas le poids et nombre d’entre-elles furent absorbées par le territoire royal. Dans un même temps, soucieux de préserver la stabilité du royaume et asseoir complètement son autorité, il fit la chasse aux individus pouvant représenter une menace envers son règne. Dès 25.130 BBY, il mit sa police secrète, la future GenoHaradan, sur le coup, faisant éliminer dans un premier temps Ferece, le roi légitime du Royaume de Cron.

La Campagne du Thanium : Suite à cela, entre 25.126 et 25.113 (ou 25.116, cela dépend des historiens) BBY il se lança dans la Campagne du Thanium, visant à conquérir toute la région spatiale se situant à l’ouest de son royaume. La majeure partie des mondes du Thanium n’opposa guère de résistance face aux légions de Xim, se soumettant à son autorité, lui permettant de mettre la main sur plusieurs planètes riches en ressources minérales, moteur principal de son économie de guerre. Cependant, quelques batailles vinrent ponctuer çà et là la campagne, avec pour point d’orgue la Bataille de Ranroon, où la Reine Hylei Indrexu opposa une résistance héroïque, bien que vaine. Sa bravoure fut telle face aux forces de Xim que ce dernier nomma en son honneur son vaisseau de transport chargé de ses trésors de conquête, le Reine de Ranroon. Mais, des suites de cette bataille contre feu la Reine Indrexu, Xim entendit plusieurs rumeurs faisant état d’une liaison entre l’ex-souveraine et son propre père. Potentiellement inquiet des répercussions que cet événement pourrait avoir sur la stabilité du Royaume, il prit la décision de faire éliminer l’ensemble de sa propre famille. Xer et ses quatre frères furent ainsi assassinés dans leur palais de Raxus Prime. Suite à cet acte, le régime royal fit place à un régime impérial, l’Empire de Xim le Despote.

La Campagne du Kiirium : En parallèle de ses conquêtes dans l’ouest, Xim planifia l’annexion des territoires au Sud de son Empire, les Étendues de Kiirium . Dès 25.120 BBY, il lança une partie de ses forces à la conquête de ces contrées, colonisées partiellement des siècles auparavant par des petits contingents coloniaux. La progression se fit sans réelles difficultés, les petites colonies n’étant pas en mesure de s’opposer aux légions mécaniques du despote. La campagne dura près deux décennies, jusqu’en 25.096 BBY pour être exact, les planètes étant nombreuses (les légendes font état de plus de 100.000 mondes à la botte du jeune empereur) et les dangers spatiaux très présents; et ce malgré le large déploiement de balises spatiales visant à sécuriser les diverses routes spatiales. De même, de par son étendue, des problèmes d’ordre logistique vinrent s’ajouter aux difficultés de progression, les voies de ravitaillement étant de plus en plus étirées et la mise en place de dépôts de ravitaillement requérant un certain temps. De plus, en 25.102 BBY, la rencontre avec un autre empire spatial, celui des Hutts, des êtres que Xim et les Tionais ne connaissaient qu’au travers de vagues rumeurs et légendes, monopolisa des ressources non-négligeables, mettant un frein à l’expansion impériale dans la région.

L’Empire de Xim à son apogée.

III – Guerre contre les Hutts :

Tensions : Ainsi, l’an 25.102 BBY permit d’assister à la rencontre de deux empires spatiaux, tous deux avides de conquêtes et de richesses. D’un côté, celui du cruel humain Xim, qui n’hésitait pas à recourir à tous les moyens possibles et imaginables pour arriver à ses fins, et de l’autre, celui des esclavagistes Hutts. La rencontre des deux entités se fit lorsque les forces de Xim annexèrent la région de l’Œil de Xo (soit Kessel & La Gueule), créant ainsi une frontière commune entre les deux empires. Bien que très peu connu de Xim, ce dernier avait entendu les rumeurs concernant cet empire lointain, dirigé par d’étranges êtres verts ressemblant à des limaces. Elles faisaient également état de richesses inimaginables, mais Xim savait que l’Empire des Hutts se révélerait trop puissant pour être assimilé entièrement, aussi, préféra-t-il fortifier les Étendues du Kiirium, afin de prévenir d’éventuelles prétentions Hutts sur ses propres possessions. Cependant, cela ne l’empêcha pas d’envoyer une délégation diplomatique sur Ko Vari, le monde Hutt le plus proche, afin d’entamer un dialogue avec ses nouveaux voisins. Se sentant gravement insultés, les Hutts renvoyèrent la délégation avec un message clair; conscients de la puissance que possédait l’Empire de Xim, les Hutts, afin de ne pas trop “froisser” son empereur, proposèrent aux Tionais de se soumettre à leur autorité, mais en faisant toutefois d’eux des esclaves privilégiés. Quand Xim fut informé de cette offre, bien que ne souhaitant initialement guère partir en conflit ouvert contre les Hutts, il leur déclara tout de même la guerre et lança ses forces à l’assaut du territoire Hutt, dans le but clairement affiché de le soumettre intégralement. Il prit alors le titre de Daritha Xim, ce qui signifie “Empereur” ou “Gouverneur de Mondes” en langage rakata (ou dirigeant, souverain, dominateur).

Guerre Ouverte : En 25.102 BBY toujours, une fois les vecteurs d’attaque établis, les offensives planifiées ainsi que ses forces mobilisées et réorganisées, l’Empereur ordonna l’assaut général sur toute la longueur de la frontière séparant les deux ennemis. Les mondes de Kossimur et Xoloch furent les premiers à tomber aux mains des Tionais, rapidement suivis par une ribambelle de planètes mineures dont nous n’avons malheureusement pas de documents relatant le déroulement des assauts. Malgré la poussée spectaculaire des forces impériales tionaises, les Hutts parvinrent à monter des défenses sur certains mondes-clés, comme Ko Vari et Sleheyron, qui se firent rapidement flanqués par le territoire ennemi, mais qui résistèrent dans un premier temps aux assauts massifs des forces de Xim. De son côté, même flanqué par des bastions hutts, Xim continua sur sa lancée, réussissant même à s’enfoncer dans le territoire adverse en s’emparant d’Honogr et de Moralan. Cela dit, après avoir poussé aussi loin, ses lignes de ravitaillement s’en retrouvèrent considérablement allongées et donc vulnérables aux attaques de corsaires à la solde des Hutts sur les vaisseaux d’approvisionnement. Aussi, Xim décida de stopper momentanément son avancée pour sécuriser l’arrière de ses lignes. La planète Ko Vari fut balayée, sa surface bombardée intégralement par la flotte de Xim, mais cette victoire fut des plus amère car le défenseur de Ko Vari, Boonta Hestilic Shad’ruu, envoya nombre de ses esclaves dans des attaques suicide contre les bâtiments de la flotte tionaise, causant des pertes massives dans leurs rangs.

Cette manœuvre permit au Hutt de fuir ce monde condamné et, grâce à sa résistance héroïque, il put unifier les Hutts afin de répondre aux envahisseurs en faisant front commun. Du côté de Sleheyron, la situation tourna au désastre pour les forces de Xim, les défenseurs usant plus de techniques de guérilla que conventionnelles. L’armée sur place fut repoussée par les Hutts et nombre de vaisseaux furent engloutis par les trous noirs de La Gueule durant leur fuite pour revenir en territoire tionais. Dès lors, le conflit s’enlisa, les deux belligérants jouant à un jeu d’attaques/contre-attaques stériles. Du côté des Hutts, ces derniers étaient plus que conscients de la supériorité militaire et technologique de Xim, c’est pourquoi le général Kossak Inijic Ar’durv laissa carte blanche à Boonta et ses corsaires pour harceler les lignes d’approvisionnement ennemies, rendant l’acheminement de matériel, de vivres et d’hommes sur le front toujours plus ardu. Alors que Boonta s’attaquait à la logistique de Xim, forçant se dernier à allouer toujours plus de ressources pour se protéger des corsaires, Kossak lui, savait que le temps ne jouerait pas en faveur des Hutts, l’Empire de Xim étant bien plus à même de soutenir une guerre d’usure qu’eux. Et quand bien même les légions d’esclaves et de mercenaires à leur solde éprouvèrent durement les forces tionaises sur le front, le réseau d’espionnage du général Hutt lui apprit que les chantiers navals ennemis tournaient à plein régime et ce n’était donc qu’une question de temps avant que leurs lignes ne se fassent submerger par le rouleau compresseur tionais.

La Bataille de Moralan.

Les Batailles de Vontor : En 25.100 BBY, Kossak eut la brillante idée de jouer sur l’égo et la fierté de l’Empereur ennemi pour l’attirer sur un champ de bataille favorable aux Hutts. Il l’invita à un combat rituel en orbite de Vontor, combat qui devait décider de l’issue de la guerre. En cas de victoire de Xim, ce dernier pourrait conserver les mondes conquis, mais en cas de défaite, Xim se retirerait des mondes occupés, revendiqués par l’Empire Hutt. Ainsi, eut lieu la Première Bataille de Vontor, une défaite cinglante pour la flotte du souverain tionais, pratiquement détruite après avoir été prise en tenaille entre la flotte des Hutts et la flotte corsaire de Boonta. Mais Xim ne tint pas parole et il quitta le champ de bataille avec les restes de sa flotte en lambeaux, afin de la remettre sur pied, plus puissante qu’auparavant. En parallèle, il envoya plusieurs détachements de raids en représailles pour ravager les mondes de Kintan, Klatooine et Vodran. Il réussit même à inciter les Moralanis à se soulever contre leurs maîtres et oppresseurs. Cette rébellion fut un succès et participa à occuper suffisamment les Hutts pendant que Xim reconstruisait sa flotte. Après plusieurs semaines, Kossak défia à nouveau Xim, donnant lieu à la Deuxième Bataille de Vontor, qui devait statuer sur le partage de l’Amas de Si’Klaata, amas partagé en deux par la ligne de front. Xim accepta, mais dans un affrontement au sol cette fois. Ce dernier engagea dans la bataille son élite, les Lanciers Stellaires de Duinarbulon ainsi que plusieurs de ses légions. Mais ils furent malgré tout submergés par les forces coalisées des Hutts, composées de diverses espèces redoutables au combat. Xim parvint à s’échapper une fois de plus et de retour en zone impériale, il dut faire face à son état-major, qui désapprouvait de plus en plus la tournure que prenait le conflit. Plusieurs hauts gradés lui conseillèrent de suspendre temporairement la campagne, afin de fortifier les Étendues du Kiirium et d’éradiquer la menace corsaire avant d’entreprendre d’autres actions. En outre, l’Empire souffrait de problèmes d’approvisionnement en minerais suite aux deux défaites consécutives qu’il venait de subir, avec une flotte de guerre et une armée entière pratiquement détruites. Xim considéra leur prise de position à son encontre comme de la trahison et les fit exécuter pour ce même motif. Il concéda également quelques mondes aux Hutts afin de gagner du temps, dont Moralan faisait partie. Concernant cette dernière, après leur soulèvement et leur indépendance déclarée, les Hutts la rendirent totalement stérile, afin de donner un message clair à quiconque déciderait de se libérer de leur domination.

Plusieurs mois s’écoulèrent où les Hutts reprirent une certaine initiative, ils parvinrent même à reprendre certains mondes perdus quelques années plus tôt, comme Ko Vari. Mais Xim s’était considérablement renforcé et n’attendait que d’être pleinement opérationnel pour reprendre les hostilités contre les Hutts. Conscient de cet état de fait, Kossak l’invita à nouveau dans un combat rituel sur Vontor, l’ultime affrontement qui devait en finir avec cette guerre qui n’avait que trop duré; ainsi eut lieu la Troisième Bataille de Vontor. Si Xim l’emportait, les Hutts lui restitueraient les territoires repris, mais s’il perdait, il renoncerait à ses possessions dans les Étendues du Kiirium. Sûr de sa victoire, il accepta et déploya à la surface de Vontor une gigantesque armée de droïdes de guerre et de janissaires. Mais un détail vint chambouler le rapport de forces, le Traité de Vontor, traité qui avait considérablement renforcé les forces armées des Hutts, les Klatooiniens, les Niktos et les Vodrans ayant juré une fidélité et une soumission éternelle aux Hutts. Malgré la supériorité de ses droïdes sur l’infanterie ennemie, le Traité de Vontor, le manque d’artillerie et les harcèlements des corsaires signèrent la défaite finale de Xim. Conséquences: Plusieurs histoires circulent sur le sort de l’empereur déchu, certains disent qu’il est mort sur le champ de bataille, trahi par un de ses hommes, d’autres prétendent qu’il s’est enfui dans des contrées inexplorées, mais le plus communément admis et qu’il fut capturé par les Hutts et torturé inlassablement durant de nombreux mois. Après quoi, comme ce fut le cas (et ce le sera encore) pour de nombreux empires, sa chute sonna le glas de l’unité impériale, le territoire se fragmenta en plusieurs Etats, ce qui permit aux Hutts de souffler après de nombreuses années d’une guerre intense, leur laissant au passage les mains libres pour évoluer à leur guise dans les Étendues du Kiirium. Près d’un millénaire après la chute de l’Empire, l’Honorable Alliance de Desevro & du Tion entra en guerre contre la République Galactique, lorsque cette dernière découvrit l’Amas de Tion après être arrivé à l’extrémité Nord de la Route Commerciale Perlemienne. En 23.900 BBY, après près d’un siècle de guerre (l’éloignement de l’Amas de Tion vis-à-vis du Noyau y étant pour beaucoup), la République l’emporta et l’Amas de Tion fut intégré au territoire républicain en tant que simple province.

La Troisième Bataille de Vontor.

IV – Un Empire de Haute Technologie :

A une époque où les Rakatas étaient encore les maîtres de la galaxie (sur le déclin certes, mais encore bien là), que la majorité des civilisations libres entreprenaient à peine leurs premiers vols spatiaux à bord de primitifs vaisseaux utilisant de la poudre ou du liquide comme carburant, que les droïdes étaient des plus rares et peu répandus, autant vous dire que sur bien des aspects, l’Empire de Xim le Despote avait de nombreuses décennies, voir siècles d’avance sur son temps, que ce soit au niveau des armes, de l’équipement, des droïdes ou des vaisseaux spatiaux. Mieux, sur certains points cet empire fit même office de précurseur, en développant par exemple des alternatives aux armes laser, largement répandues mais encore peu fiables à cette époque. Une telle avance s’explique en partie par l’accès à des technologies abandonnées par l’Empire Infini lorsqu’il se retira de l’Amas de Tion, facilitant ainsi certaines découvertes et avancées. Mais pour autant le pari n’était pas gagné car il a bien fallu déchiffrer les plans et trouver le moyen de modifier ces technologies pour qu’elles conviennent aux moyens de production disponibles de l’époque. Pour dire, même de nos jours, certaines technologies rakatannes sont un casse-tête pour les spécialistes qui les étudient, sur ce point on ne peut que saluer le savoir-faire des scientifiques et ingénieurs tionais. Ainsi, s’il y a bien une technologie qui est particulièrement célèbre et évocatrice lorsqu’on parle de Xim, ce sont ses droïdes de guerre. Des colosses de près de 3 mètres de haut, recouvert d’un lourd blindage en kiirium, métal capable de réfléchir et dévier le feu ennemi, et d’armes à impulsion ou à faisceaux de chaleur, des alternatives tout aussi efficace que les armes laser, mais surtout plus fiables (à l’époque). Les premiers boucliers énergétiques étaient également d’un usage courant au sein de ses forces, doublant ainsi les défenses contre les armes à énergie avec les revêtements blindés en kiirium. Et même si les armées impériales pouvaient compter sur tout un arsenal de blindés, que ce soit des primitifs véhicules à roues ou à chenilles, Xim possédait déjà dans ses rangs des véhicules à répulsions, permettant de prendre par surprise des mondes non-préparés à affronter une telle technologie.

Un droïde de guerre.

Mais le plus impressionnant reste sa flotte de guerre et même si selon les standards de la Classification l’Académie de la Guerre d’Anaxes ses vaisseaux ne dépassaient pas la taille d’un croiseur (au sens moderne du terme, soit entre 400 et 600 mètres), pour l’époque, ces derniers n’avaient pas d’équivalent sur le champ de bataille. Aussi, les Glaives Stellaires du Thanium et les Cuirassés Xolochi composaient l’épine dorsale de ses forces stellaires. De plus, comme tout bon tyran mégalomane qui se respecte, Xim avait fait construire un vaisseau amiral dépassant tous les standards en vigueur de son époque, le Cimeterre Eibon, un vaisseau de près d’un kilomètre de long depuis lequel il dirigeait sa flotte (ce dernier fut détruit lors de la Première Bataille de Vontor, il fut alors remplacé par un vaisseau similaire, le Deathknell). D’ailleurs, ce vaisseau amiral a grandement inspiré les chantiers navals Rendili Stardrive, bien des millénaires plus tard, pour la conception de son cuirassé de classe Invincible, qui fut notamment largement utilisé dans le… Secteur Corporatif, non loin de l’Amas de Tion. Pour en revenir aux vaisseaux de la flotte de Xim, ces derniers étaient lourdement blindés, des larges plaques de kiirium coulissantes, permettant de les orienter pour mieux réfléchir le feu ennemi. Au niveau de l’armement, ils embarquaient de nombreux tubes lance-missiles (conventionnels ou à concussion) et lance-torpilles, ainsi que de lourds canons à impulsions. Des armes capables de faire fondre la coque des navires ennemis et de brouiller l’électronique embarquée.

Une flotte impériale, un cuirassé Xolochi entouré de glaives stellaires.

V – Héritage :

Même si le règne de Xim le Despote fut relativement bref, force est de constater qu’il a marqué les esprits de son temps à un point tel qu’il fait encore parler de lui de nos jours. Bien qu’officieux, certains historiens et scientifiques se revendiquent de la ximologie. Quant à son empire, même s’il ne survécut pas à sa mort, une poignée d’institutions mise en place sous son règne lui survécut. C’est notamment le cas de sa police secrète, le GenoHaradan, qui s’est reconvertie en syndicat du crime quelques décennies après la mort de l’Empire et qui a au moins perduré jusqu’à la fin de la Guerre des Clones. Comme cité plus haut, d’après la liste des 20 Merveilles de la Galaxie compilée par l’historien Vicendi, la statue que Xim avait fait ériger sur Desevro en fit partie, en fait d’ailleurs toujours partie, même s’il est impossible de l’admirer de nos jours. Et non content d’être à l’origine d’une Merveille galactique, Xim se paie le luxe d’avoir mis en chantier une deuxième Merveille, toujours visitable quant à elle, les Jardins Interdits de Nuswatta. Et enfin, dernier point, celui qui aura le plus fait espérer, courir et suer les chasseurs de trésors, le Reine de Ranroon, un vaisseau avec à son bord un trésor colossal d’après ce qu’en disent les légendes. Pendant vingt-cinq millénaires, des légions d’aventuriers ont cherché en vain à localiser ce vaisseau, qui, disait-on, était gardé par l’ultime légion mécanique de l’antique empereur. Et peu de temps avant la Bataille de Yavin, un jeune contrebandier répondant au nom de Han Solo parvint à le localiser sur la planète Dellalt. Mais il s’est avéré qu’au final le trésor que renfermait l’antique vaisseau, était devenu obsolète. Si durant l’Ère Pré-Républicaine ce trésor était effectivement un trésor, avec le temps, il s’est vu déposséder du moindre gramme de valeur. En effet, ce trésor était constitué de milliers de tonnes de kiirium sous forme de lingots, ainsi que de cristaux mytag. Or si à l’époque de Xim ce métal était des plus efficaces comme blindage, avec l’évolution de la technologie des armes énergétiques, il est de nos jours un métal bas de gamme, au mieux, de moyenne gamme. Idem pour les cristaux mytag, à l’époque ils servaient à merveille pour concevoir des appareils de communication en les protégeant des attaques électromagnétiques, mais actuellement, ils sont purement décoratifs et ne valent presque rien.

Liste des œuvres :

Romans :
– “Yan Solo et le Trésor de Xim”

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– Geonosis and the Outer Rim Worlds
– L’Atlas
– le codex de “The Old Republic”
– Polyhedron 170
– Secrets of the Sisar Run
– The Essential Guide to Warfare
– The New Essential Chronology
– The New Essential Guide to Characters

Auteur : Alpha-17
Date de mise en ligne : 16/01/2020

Cette fiche a été lue 387 fois

Les commentaires sont fermés.