Empire Infini

Empire Infini

Catégorie : Empire esclavagiste
Origine : Rakata Prime / Lehon
Capitale : Rakata Prime / Lehon, Byss
Localisations notables : Près de 500 mondes à travers la galaxie

Fondateur : Inconnu
Dirigeants connus : Skal’nas, Tul’kar, Soa
Titre du dirigeant : Archi-Prêdeur
Date d’apparition : Environ 36.500 BBY
Date de dissolution : Environ 25.200 BBY

Introduction :

Bien des millénaires avant l’avènement de la République galactique, plusieurs civilisations s’étaient déjà lancées à la conquête de la galaxie. Certaines se contentèrent d’explorer l’espace sans plus de prétention, se cantonnant à leur monde, voire système, d’origine, mais il en fut d’autres qui créèrent de vastes empires stellaires, les premiers, empires stellaires. Et les Rakatas font partie de ces conquérants, bien qu’arrivés sur le tard

I – Origines :

A une date pour l’heure encore indéterminée (les estimations allant des années 50.000 à 37.000 avant la Bataille de Yavin…), les Rakatas, des amphibiens à l’apparence vaguement humanoïde, originaires de la planète Lehon sont découverts par les Célestes, dans les Régions Inconnues. Pour des raisons que les historiens peinent à établir, la puissante civilisation céleste aurait pris peur devant ce peuple qui ne connaissait pas encore le voyage spatial. Pour vous dire à quel point c’est incompréhensible de leur part, tandis que les primitifs natifs de Lehon étaient cantonnés sur leur monde, les Célestes eux, dominaient la galaxie et y faisaient plus ou moins ce qu’ils voulaient, littéralement. C’est donc par peur (ou inquiétude, crainte ou autre, nul ne le sait vraiment) que les Célestes prirent la décision de modifier l’environnement stellaire proche de leur planète, créant un déséquilibre gravitationnel entourant ce monde, devant en théorie empêcher quiconque de rejoindre la surface et surtout, d’empêcher les Rakatas de la quitter pour défier le pouvoir des Célestes. Mais le plan des Célestes avait une faille et ce sont les Kwa, inconsciemment, qui l’ont exploitée. Peuple vassal des Célestes, les Kwa étaient des sauriens à la peau bleue, originaires de Dathomir. La puissance de leur empire reposait sur l’utilisation des Portes de l’Infini, une “technologie” qui rendait le voyage instantané puisqu’il suffisait de lier deux de ces portes pour traverser des millions d’années lumière en une fraction de seconde. Et c’est grâce à une de ces Portes de l’Infini que les Kwa ont découvert Rakata Prime, aux alentours de 36.500 BBY. Loin de se douter des préoccupations des Célestes vis-à-vis de ce monde, les Kwa l’explorèrent et découvrirent que ses habitants étaient sensibles à la Force. Ils entreprirent donc de leur enseigner l’usage de cette dernière, mais leur transmirent également l’usage de quelques-unes de leurs technologies. Mais dans leur bonté, les Kwa omirent un détail vital, qui causa leur chute, ainsi que celle des Célestes et de leurs autres vassaux (enfin les historiens et archéologues le supposent, concernant les Célestes, mais rien ne permet réellement de s’en assurer). Le détail en question, c’est que la nature profonde des Rakatas n’avait rien de bienveillante, au contraire, l’Histoire nous a appris que ces êtres étaient fourbes et passablement cruels (sans compter leur penchant naturel pour la violence); et lorsqu’ils furent suffisamment puissants dans la Force, les Rakatas essayèrent d’obtenir le secret des Portes de l’Infini.

Leurs maîtres s’étant rendus compte de leur erreur, refusèrent et c’est ainsi que débuta la guerre entre les Kwas et les Rakatas. La première action des Kwas fut de détruire le Portail d’infini présent sur Lehon afin d’empêcher leurs ennemis de s’en emparer. Mais grâce à leurs connaissances de la Force (surtout du Côté Obscur en réalité) et aux technologies héritées des sauriens, les Rakatas furent en mesure de quitter leur monde natal et de se lancer à la conquête de la galaxie. L’affaiblissement du pouvoir céleste contribua lui aussi à diminuer l’efficacité du champ gravitationnel censé garder les Rakatas à la surface. Mais revenons aux Rakatas et à leur moyen d’affronter l’espace. Ils réussirent en effet à développer les tout premiers moteurs à hyper-propulsion, alimentés en partie par le Côté Obscur de la Force, grâce à des esclaves enfermés dans des caissons et maintenus en stase. Les Rakatas leur faisaient ressentir des émotions fortement négatives, comme la haine et la colère, afin d’alimenter ces moteurs de leur énergie vitale. Ils se mirent donc à traquer leurs anciens maîtres et après de longues années de guerre, le sort de l’empire des Kwas se joua sur Dathomir où les Rakatas les décimèrent.

Le massacre fut tel, que les rares survivants retombèrent littéralement à l’état sauvage et une espèce animale naquit avec le temps, les Kwi, des lézards semi-intelligents. Après s’être débarrassés des Kwas, ils s’en prirent également aux autres grandes puissances de l’époque, les Célestes et leurs vassaux, les Grees et les Killik. Nous savons avec certitude que l’Empire Gree fut grandement réduit et cantonné au système d’origine des Grees, que l’on appelle de nos jours, l’Enclave Gree; que les Killik furent pratiquement chassés d’Alderaan, leur monde natal, et trouvèrent refuge dans le nord des Régions Inconnues; en revanche, le sort des Célestes reste incertain. L’opinion majoritairement répandue est que les Célestes perdirent leur guerre contre les Rakatas et qu’ils furent exterminés, mais des historiens penchent pour une autre hypothèse. Plutôt que d’entrer en guerre contre une civilisation qu’ils craignaient tant, les Célestes auraient préféré quitter notre galaxie, emportant avec eux la presque totalité de leurs stations et vaisseaux spatiaux afin de priver les Rakatas de leur savoir; ce qui expliquerait pourquoi seules les stations Centerpoint et Sinkhole furent retrouvée parmi les très rares vestiges de la civilisation céleste et surtout, expliquerait à quel point le mystère entourant les Célestes demeure si grand. Car une civilisation qui avait régné sur la galaxie pendant des dizaines de milliers d’années (voire centaines de millénaires), ne peut avoir laissé aussi peu de traces de sa présence passée. Enfin toujours est-il, que l’hégémonie des Célestes fut remplacée par celle des Rakatas et de leur Empire Infini, qui naquit officiellement en l’an 36.453 BBY.

Les Kwas, fraîchement arrivés sur Lehon (gauche).
Les Rakatas se retournent contre les Kwas (droite).

II – Expansion :

Débarrassé des puissances galactiques, le jeune empire avait désormais les mains libres pour s’étendre dans la galaxie. Car depuis la chute des Célestes, des empires Kwa et gree et des colonies killik, la galaxie ne comptait que des mondes abritant de civilisations primitives (comparé à l’Empire Infini du moins) qui étaient encore très loin de maîtriser le voyage spatial et encore plus loin de la maîtrise des voyages extra-systèmes. Et puisque nous ne sommes pas en mesure d’identifier clairement la taille de l’ancien Empire céleste, l’Empire Infini est considéré comme le premier empire de l’Histoire connue à avoir assis son autorité à une échelle galactique, plus de trente-six millénaires avant l’avènement de l’Empire galactique de Palpatine. A l’aube de son règne, l’Empire Infini s’étendait sur la frange Nord/Nord-Ouest de la galaxie. En partant de Lehon, ils conquirent l’ancien Empire Kwa, puis une bonne partie du territoire des Grees, en faisant une incursion au centre de la galaxie, jusqu’à Alderaan où ils y délogèrent les Killik. Mais le principal obstacle à l’exploration spatiale rencontré par les Rakatas à cette époque, c’est qu’il n’y avait pas réellement moyen de voyager de façon sûre dans la galaxie. Les Kwas et les Grees n’avaient pas à s’occuper des distances puisqu’ils maîtrisaient une technologie permettant de se “téléporter” presque n’importe où et les Célestes n’avaient probablement pas à se soucier de quelque chose d’aussi trivial que les voyages subluminique et hyper-luminique puisqu’ils maîtrisaient littéralement la gravité.

Pour les Rakatas, ce n’était pas la même histoire et en l’absence de balises hyperspatiales disposées aux endroits où les sauts s’effectuaient, ou de données disponibles dans un navi-ordinateur permettant les sauts hyper-spatiaux, ils devaient avancer à tâtons, pour éviter tous les dangers liés à un saut hyper-spatial vers l’inconnu (force gravitationnelle d’une étoile ou de n’importe quel astre stellaire dont la position n’est pas connue, anomalie spatiale, entre autres). Ils trouvèrent néanmoins une réponse à ce problème via la Force. Grâce à elle, ils furent en mesure de se déplacer de manière plutôt sûre et rapide dans la galaxie. Ils formèrent même des esclaves sensibles à la Force (les Limiers de Force) pour dénicher des mondes à leur place et ainsi étendre les frontières de l’Empire Infini. Le seul problème de cette méthode fut qu’elle ne permettait la localisation que des mondes ayant une forte résonance dans la Force, ce qui explique pourquoi beaucoup de systèmes ont échappé à la domination rakatanne sur la galaxie, puisqu’ils étaient invisibles aux yeux de l’Empire Infini (Comme quoi, baigner fortement dans la Force n’est pas toujours salutaire). C’est de cette manière qu’ils s’étendirent sur toute la galaxie, leur empire allant de Lehon (En plein dans les Régions Inconnues) à Honoghr (Est de la Bordure Extérieure) et de Belkadan (extrême Nord de la Bordure Extérieure) à Belsavis (Sud de la Bordure Extérieure). Et des mondes comme Kashyyyk, Mygeeto, Manaan, Rhen Var ou Hoth, tombèrent inexorablement sous la coupe de l’Empire Infini, dotant le pouvoir rakatan de toujours plus d’esclaves, de toujours plus de ressources pour conquérir encore plus de mondes, nul ou presque, n’étant en mesure de lutter contre la machine de guerre rakatanne.

Les Bâtisseurs, le surnom des Rakatas.

III – Apogée :

Aux environs de 30.000 BBY, l’Empire Infini s’étend sur toute la galaxie, intégrant plus de 500 systèmes (la galaxie possède environ 69 millions de systèmes habitables, selon les archives de l’Empire galactique) dans ses frontières. Ce faible nombre de systèmes s’explique par le moyen qu’avaient les Rakatas de localiser des mondes dans une galaxie encore vierge de cartes stellaires complètes. Comme mentionné auparavant, ils utilisaient des Limiers de Force pour trouver de nouvelles planètes à conquérir, or plus un monde baigne fortement dans la Force, plus il est facile à localiser, ceci expliquant pourquoi l’énorme majorité des systèmes n’ont pas vécu l’occupation de l’Empire Infini, ils n’étaient pas assez visibles dans la Force. Mais malgré tout, l’Empire Infini possédait pratiquement tous les systèmes riche en Force et ce, aux quatre coins de la galaxie. Pour parler chiffres, au sommet de sa puissance l’Empire abritait un milliard de citoyens rakatas pour mille fois plus d’esclaves à sa botte, un billion en somme. Toujours dans les années 30.000 BBY, une telle main d’oeuvre associée aux ressources de milliers de mondes permit aux Rakatas de lancer la construction d’une redoutable station spatiale, la Forge Stellaire. Construite non loin (donnée relative) d’Abo, étoile du Système Lehon, cette station avait pour but de consolider le pouvoir impérial sur la galaxie. La Forge Stellaire était un gigantesque complexe d’usines alimenté par l’énergie d’une étoile et du Côté Obscur, capable de produire à un rythme extrêmement élevé tous types de vaisseaux et autres machines de guerre; sans compter les nombreux droïdes et matériel de guerre divers. Nous ne connaissons pas ses dimensions précises, mais elle devait facilement avoisiner quelques dizaines de kilomètres de hauteurs. En revanche ce que nous savons, c’est qu’il ne s’agissait pas d’une station offensive à proprement parler, elle possédait certes plusieurs batteries de tourelles turbolasers, mais ces armes servaient plus à garantir la sécurité des différents points d’accès. De plus, elle était placée en orbite de la planète Lehon, gardée en sécurité par un puissant champ de force projeté depuis un temple bâti à sa surface. Ce champ de force était capable de causer de lourds dysfonctionnements aux vaisseaux pénétrant à l’intérieur, expliquant pourquoi il existe un tel cimetière de vaisseaux à la surface de Lehon et pourquoi la Forge Stellaire nous est parvenue quasiment intacte, quelques 26.000 ans après sa création. Forts de cette nouvelle station, les Rakatas n’avaient dorénavant plus d’égal dans la galaxie. Aux alentours de 30.000 BBY, l’Empire Infini n’est pas encore totalement à son apogée, mais presque. La conquête galactique fut entamée plus de six millénaires auparavant, d’abord par le Nord galactique, s’emparant des possessions de l’Empire Kwa et de l’Empire Gree, avant de “descendre” vers le Sud galactique, ajoutant de nombreux systèmes peuplés de civilisations encore primitives à la liste de leurs conquêtes.

La Forge Stellaire en construction.

C’est dans ce contexte qu’éclata la guerre contre les Esh-Khas. Il n’existe pas réellement d’informations sur ce conflit, mais en recoupant de façon logique certaines connaissances sur le sujet, les historiens ont pu établir grossièrement certaines ébauches, notamment où et quand ce conflit eut lieu. Les dates de cette guerre ne sont qu’une estimation large, se basant sur le fait que l’Empire Infini était au sommet de sa puissance lorsque l’invasion esh-khanne débuta, donc la Forge Stellaire devait probablement être déjà fonctionnelle; et nous estimons le début du déclin rakatan à leur invasion ratée du système Horuset (Korriban). Nous nous retrouvons donc avec une fourchette allant de 30.000 à 27.700 BBY. Pour la localisation, même chose, seul un raisonnement logique a amené les historiens à penser qu’il a pu se dérouler dans le secteur sud/sud-ouest de la Bordure Extérieure. Nous savons, pour les avoir découvert, que les Esh-khas furent emprisonnés sur la planète Belsavis après leur défaite finale et que les Rakatas ont dressé un mémorial sur Hoth, afin d’avertir quiconque du sort qui les attendraient, s’ils avaient l’audace de se dresser contre eux. Pour parler du conflit en lui même, les Esh-khas sont originaires d’une planète n’ayant jamais été visitée (de mémoire d’Esh-kha en tout cas) par d’autres civilisations. C’était des êtres bipèdes à la peau grise, leur apparence mélangeant des traits d’équidés et de bovins. Et pour couronner le tout, ils étaient au moins aussi violents et belliqueux que les Rakatas ! Ainsi donc, quand la civilisation esh-khanne acquit la maîtrise du voyage stellaire et tomba sur des planètes peuplées par d’autres espèces, ils se mirent rapidement en tête de devoir purifier ces mondes de toute vie non-esh-khanne. Au début de leur conquête spatiale (nul ne sait comment ils se déplaçaient), ils s’attaquèrent à des mondes n’appartenant pas à l’Empire Infini et passèrent donc relativement inaperçus pendant un certain laps de temps. Mais quand les Esh-khas s’attaquèrent à des planètes appartenant aux Rakatas, le plus grand conflit de l’histoire de l’Empire Infini débuta. Il se déroula dans une violence inouïe, les Esh-khas parvenant à tenir en respect les Rakatas sur plusieurs fronts. Ces derniers durent utiliser la totalité de leurs ressources militaires pour pouvoir faire pencher le rapport de force en leur faveur. Ce qui finit par se produire et l’Empire Infini remporta la victoire décisive (potentiellement sur Hoth et probablement obtenue à l’usure) sur les Esh-khas, ne laissant qu’une centaine de milliers de survivants qu’ils emprisonnèrent tous sur Belsavis, dans les structures les plus profondes que comptait la planète. Cette guerre fut d’une telle ampleur que les Rakatas considérèrent les Esh-khas comme un fléau lâché sur la galaxie, un fléau à maintenir à tout prix hors d’état de nuire.

Les Rakatas profitent d’un empire infiniment puissant.

IV – Déclin :

Ainsi, après la plus éclatante réussite militaire de son histoire, l’Empire Infini entra dans une longue période de déchéance. Bien sûr elle ne se fit pas rapidement et le pouvoir rakatan resta sans égal pour encore quelques millénaires, mais le temps des grandes conquêtes était révolu. Certes il y eut encore une poignée de systèmes qui furent rattachés à l’empire durant ce laps de temps, mais rien de bien significatif et surtout, sans adversaires à sa mesure. De plus, alors que les Rakatas n’avaient encore jamais connu de défaite cinglante de toute leur histoire, les Sith (pas l’Ordre, mais l’espèce) de Korriban allaient brutalement secouer le piédestal sur lequel reposait l’égo des maîtres de la galaxie. Lorsque les Rakatas découvrirent le Système Horuset et sa principale planète habitée, Korriban, aux alentours de 27.700 BBY, ils projetèrent de l’envahir, comme ils avaient l’habitude de le faire. Mais contrairement à leurs autres conquêtes, ils sentirent que les natifs de Korriban n’étaient pas étrangers des usages de la Force et ils optèrent donc pour une approche moins belliqueuse que de coutume, afin d’endormir la vigilance de leurs futurs esclaves en les mettant en confiance. Ils entrèrent donc en contact avec le plus puissant chef de guerre de ce monde, le Roi Adas, qui avait réussi l’exploit d’unifier les divers clans Sith alors que ces derniers se livraient une guerre permanente avant qu’il n’y mette un terme. Les Rakatas lui proposèrent de partager certaines de leurs technologies en échange de divers accords entre Korriban et l’Empire Infini. Le roi Adas se montra particulièrement intéressé par la technologie des holocrons et des possibilités qu’elle offrait. Mais il flaira cependant le piège que les Rakatas étaient en train de mettre en place et leur déclara la guerre. Adas réunit ses armées et fit face à l’envahisseur, en divers points dans les vastes plaines de Korriban. Les Sith se montrèrent parfaitement aptes à tenir tête aux Rakatas et parvinrent à repousser systématiquement les assauts ennemis, parvenant même à s’emparer de vaisseaux rakatans et à s’en servir contre eux. Mais à l’aube de la victoire finale des Sith, les Rakatas parvinrent à abattre le roi Adas (qui menait personnellement ses troupes à la bataille) sans pour autant réussir à briser le moral de ses troupes. En dépit de ce succès mineur, ils décidèrent donc de quitter une Korriban complètement dévastée et ils se contentèrent de ses lunes. Les Sith quant à eux, utilisèrent les vaisseaux capturés pour se rendre sur des mondes plus hospitaliers, tels Ziost et Tund. Après l’échec total de leur tentative d’invasion de Korriban, l’Empire Infini ne se lança plus réellement dans d’autres conquêtes militaires. La seule que nous connaissons fut celle du Système de Tatoo, en 25.793 BBY, mais la civilisation kumumgahne n’avait rien de comparable avec celle des Sith en terme de puissance et les Rakatas n’en firent qu’une bouchée.

Les Kumumgah de Tatooine sont écrasé par les Rakatas.

Mais depuis quelques temps, les Rakatas sentaient que leur lien avec la Force s’affaiblissait, sans parvenir à expliquer pourquoi ni comment cela se produisait. Certains seigneurs de guerre de l’Empire Infini cherchèrent donc par tous les moyens d’inverser cette tendance et cela déboucha sur la Campagne de Tython (25.793-25.792 BBY), qui suivi de près la conquête de Tatooine. Après de nombreuses années (si ce n’est décennies) à tenter de dénicher ce système particulièrement puissant dans la Force, le Limier de Force du Prêdeur Tul’kar, un dénommé Xesh, parvint enfin à localiser le système Tython, dans les méandres gravitationnels du Noyau Profond (pour l’anecdote, Byss, la planète-capitale de l’Empire Infini se trouve elle aussi dans le Noyau Profond, mais comme les anomalies gravitationnelles rendent l’exploration extrêmement difficile et la cartographie pratiquement impossible, il n’y a rien d’anormal à savoir que le Système Tython a côtoyé l’Empire Infini pendant 10 millénaires sans que les Rakatas ne fussent en mesure de le localiser). D’après le Prêdeur Skal’nas, le Portail Primal des Kwas se trouvait sur Tython, le portail originel, qui avait permis aux Kwas de maîtriser la “technologie” des Portes de l’Infini. Ce portail devait être en mesure de rendre aux Rakatas toute leur puissance au sein de la Force et surtout, leur ouvrirait les portes de tous les mondes de la galaxie, ne limitant plus l’Empire Infini aux systèmes riches en Force. Connaissant désormais le trajet hyperspatial menant au Système Tython, l’Empire Infini réunit une vaste flotte de guerre et se lança à l’assaut. Entre-temps, l’autorité du secteur Tython, l’Ordre Je’daii principalement, fut avertie de l’imminente guerre qui allait suivre, grâce à Xesh, l’ex-Limier de Force. Mais même prévenus et relativement préparés, les Je’daii et les forces coalisées du Système Tython ne réussirent pas à défaire de manière décisive l’envahisseur lors des premiers combats et les Rakatas créèrent de solides têtes de pont sur plusieurs planètes et lunes qui étaient tombées sous leur coupe. Durant une année de batailles incessantes, les armées de la coalition menées par les Je’daii n’eurent de cesse de perdre du terrain face à l’envahisseur, qui lâchait des hordes de déchiqueteurs, des créatures mutantes et primitives, basées sur le génome des Rakatas eux-mêmes, afin d’éviter à ces derniers d’avoir à trop se salir les main sur le champs de bataille. Cependant, malgré l’inexorable avancée de l’Empire Infini au sein du système, les Je’daii leur donnèrent un sacré fil à retordre, à tel point que certains chefs rakatans commencèrent à douter les uns des autres, n’étant pas du tout habitué à devoir se battre autant pour conquérir un système stellaire. Il apparut au final que certains Je’daii possédaient de grands talents dans les visions de Force, ce qui leur permettaient de prévoir où et quand allaient frapper les Rakatas, parvenant ainsi à leur infliger de terribles pertes et ralentissant d’autant plus les percées qu’ils voulaient décisives.

La flotte impériale sur le pied de guerre.

Mais l’initiative ne resta pas indéfiniment entre les mains des défenseurs du système et lorsque le Prêdeur Skal’nas réussit à faire capturer l’ancien Limier de Force de son ex-rival, Xesh, il mit également la main sur certains secrets des Je’daii et parvint à en neutraliser quelques-uns, notamment leur capacité à prévoir les mouvements des forces impériales. Et c’est fort de cette initiative retrouvée que Skal’nas ordonna un assaut général sur Tython, afin de lui permettre de rejoindre le Portail Primal des Kwas, dans les profondeurs du Gouffre, situé sous le temple Je’daii d’Anil Kesh. Mais malheureusement pour lui, il vit ses plans réduits à néant à cause des assauts combinés de deux Je’daii et de Xesh, qui avait réussi à se défaire une fois de plus de son conditionnement. Skal’nas y trouva la mort, à deux doigts de réussir à prendre le contrôle du Portail Primal. Entre-temps, une voyante Je’daii réussit à déclencher les systèmes de défense des Tho Yor (de gigantesques vaisseaux ayant amené les futurs Je’daii sur Tython, bien des millénaires auparavant) grâce à un holocron Kwa et les doubles pyramides décimèrent les forces spatiales de l’Empire Infini, qui battirent en retraite, définitivement. Après cet ultime échec, la situation de l’Empire Infini dégénéra de plus en plus et de plus en plus vite. La Forge Stellaire, puissant artefact du Côté Obscur, développa une sorte de conscience et de nombreux historiens la soupçonnent d’être à l’origine de l’affaiblissement du lien qu’avaient les Rakatas avec la Force. Avec le temps, ce lien s’affaiblit à un point tel qu’il se rompit, laissant les Rakatas incapables de maintenir l’ordre dans l’Empire et d’utiliser plusieurs de leurs technologies, notamment l’hyperpropulsion, qui était alimentée grâce au Côté Obscur.

Ajouté à cela une peste ne touchant pratiquement que les Rakatas (virus probablement développé par des esclaves) et l’Empire Infini s’effondra sur lui-même, aux alentours de 25.200 BBY, les révoltes s’étant généralisées et les mondes assujettis aux Rakatas se libérant les uns après les autres. Alors que la galaxie se libérait du joug impérial, Lehon elle-même ne fut pas épargnée par la chute de l’Empire et une guerre civile éclata entre les diverses tribus de la planète. D’un côté, les Rakatas souhaitant détruire la Forge Stellaire en orbite et le Temple des Anciens qui la protégeait, afin de laisser derrière eux leur sombre histoire; et de l’autre côté, ceux qui souhaitaient renouer avec leur glorieux passé et surtout, protéger l’immense savoir qui habitait le Temple des Anciens. Cette guerre civile dévasta la surface de la planète, forçant les rares survivants à trouver refuge dans les sous-sols planétaires. Restés à la surface, à l’abri dans le Temple des Anciens, ne résidaient plus que les Anciens, détenteurs du savoir rakatan. Avec le temps, les descendants de ces Rakatas donnèrent naissance à deux groupes bien différents, d’un côté les Rakatas Noirs, des barbares incultes qui vécurent des millénaires dans les grottes et cavernes de Lehon, et les Rakatas Rouges, à la surface, les héritiers de l’ancien savoir de l’Empire Infini. De nos jours, avec certains historiens et ceux qui veulent bien les écouter, les Rakatas Rouges sont les seuls à connaître l’histoire de l’Empire Infini, où ce qu’il en reste. Le reste de la galaxie ignore complètement ce pan de son histoire et beaucoup n’en croient pas un traître mot.

Des déchiqueteurs, la chair à Canon de l’Empire Infini.

V – Organisation et Culture de l’Empire :

L’Empire Infini, à l’instar de nombreuses civilisations anciennes et/ou primitives, était divisé en castes. Trois pour être précis :

  • Les Guerriers : la caste dirigeante de l’Empire. Bien que les intellectuels appartiennent majoritairement à la caste des Prêtres, les dirigeants de l’Empire Infini appartenaient à cette caste. La hiérarchie se basait sur une sorte de système féodal, les différents seigneurs de guerre, les Prêdeurs, étant les vassaux de l’Archi-Prêdeur, le leader suprême. Mais la majorité des Rakatas de cette caste étaient des êtres peu cultivés, qui préféraient passer leur temps à se battre, même entre eux. Et lorsqu’un conflit s’engageait, ces même Rakatas menaient les légions de déchiqueteurs à l’assaut, ces derniers ne possédant pas l’intelligence nécessaire pour prendre des initiatives et étant tout juste bon à suivre les ordres et à foncer tête baissée sur l’ennemi, de la chair à canon idéale. 
  • Les Prêtres : Comme dit précédemment et même s’ils ne dirigeaient pas l’Empire à proprement parler, les Prêtres prenaient quand même grandement part à la vie politique et leur avis comptait pour beaucoup. Etant des intellectuels, ce fut en grande partie grâce à eux que l’Empire Infini put être aussi en avance sur son temps, les Prêtres étant à l’origine de nombreuses technologies novatrices pour l’époque.
  • Les Esclaves : la main d’oeuvre, la nourriture, le divertissement, c’est grosso modo le rôle qu’ils jouèrent durant toute l’histoire des Rakatas. C’est grâce à eux que les Rakatas purent bâtir leurs gigantesques édifices, extraire les ressources nécessaires à leur construction et j’en passe. Les dirigeants de l’Empire prenaient aussi un malin plaisir à les regarder se battre entre eux, organisaient de véritables tournois de lutte, et dévoraient les perdants (il arrivait même que les Rakatas se livrent au cannibalisme, mais la plupart du temps, ils se contentaient de la viande des esclaves).

Malgré leur nature cruelle et leur penchant pour la violence, les Rakatas n’avaient pas que des mauvais côtés. Leur surnom en témoigne, Les Bâtisseurs. Car en dépit de toutes les atrocités qu’ils purent commettre, ils contribuèrent également au développement de certains mondes grâce à des technologies très avancées, même pour notre époque contemporaine, qu’ils avaient probablement hérité des Célestes et des Kwas, qu’ils avaient modifié et remanié à leur sauce.

Les forteresses Rakatas de Byss, la capitale “avancée” de l’Empire Infini.

VI – Héritage :

Actuellement, la galaxie a presque complètement oublié l’existence de l’Empire Infini. Mais que la population galactique en soit consciente ou non, il reste encore de nombreux vestiges du passage des Rakatas et plusieurs technologies ont pu voir le jour grâce à celles qu’ils avaient développées. Le voyage hyperspatial typiquement, certes il a sensiblement évolué et notre version des moteurs hyperdrive est bien différente de celle des Rakatas, mais le principe est le même et la République galactique n’aurait peut-être vu le jour aussi rapidement (peut-être même pas du tout) sans la technologie de l’hyperdrive abandonnée aux mains des anciens esclaves. Après tout, des mondes comme Corellia et Duro, les pionniers du voyage spatial “moderne”, étaient d’anciennes colonies rakatannes. Les sabres laser sont aussi un héritage de l’Empire Infini. Les Sith et les Jedi n’ont fait que modifier une technologie déjà existante, la perfectionnant pour donner les armes que nous connaissons presque tous. Même le climat et l’écosystème de certaines planètes sont le fruit de la présence des Rakatas, comme Kashyyyk par exemple. En 33.598 BBY, un ordinateur gérant des structures de terraformation s’est emballé et a donné naissance aux gigantesque arbres Wroshyr. Mygeeto également. Bien que ce ne fût pas aussi impressionnant et accidentel que sur Kashyyyk, les natifs de Mygeeto, les Lurmens, ont été contraint par les Rakatas de façonner les gigantesques formations cristallines que nous pouvons toujours admirer de nos jours. Il existe encore de nombreux mondes où nous pouvons apercevoir des vestiges de constructions rakatannes, bien qu’elles soient très discrètes ou peu accessibles. Et c’est un miracle que certaines structures nous soient parvenues car de nombreux peuples ont tout mis en oeuvre pour tenter d’effacer toutes traces du passages de leurs anciens maîtres sur leurs mondes. Mais comme en témoignent des planètes comme Belsavis, Tatooine, Coruscant, Manaan ou encore Hoth, en explorant bien les rares vestiges de l’Empire Infini, nous n’avons probablement pas encore fini de tout connaître à leur sujet. Et pas forcément de façon positive, car de nombreux secrets militaires peuvent encore resurgir un jour ou l’autre…

Carte de l’Empire Infini à son apogée :

Liste des œuvres :

BD/Comics :
– La trilogie “Genèse des Jedi”

Jeux vidéos :
– “Knights of the Old Republic”
– “Knights of the Old Republic II : The Sith lords”

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– Jedi vs. Sith: The Essential Guide to the Force
– Star Wars: The Old Republic Encyclopedia
– The Complete Star Wars Encyclopedia
– The Essential Atlas
– The Essential Guide to Warfare
– The Journal of Master Gnost-Dural
– The New Essential Chronology
– The Unknown Regions

Auteur : Alpha-17
Date de mise en ligne : 17/01/2020

Cette fiche a été lue 668 fois

Les commentaires sont fermés.