Krakazar

Krakazar :

Création : Naturelle
Espérance de vie : Inconnue
Habitat : Océans
Lieux de vie : Mers du sud, Lwelir
Apparence : Corps et tentacules rouges ou pourpres
Aptitudes Particulières : Aucune
Taille moyenne : Plusieurs dizaines de mètres de long
Poids moyen : Inconnu

Statistiques :

Classe d’armure 18 (naturelle)
Points de vie 130
Vitesse Aucune
Sens : Aveugle, sensible aux vibrations de l’eau
Compétences : Discrétion +8
Langues : Aucune

FORDEXCONINTSAGCHA
22+612+116+38-18-114+2

Dons :

Sensibilité aux algues : Si un navire est recouvert d’algues brunes, le krakazar doit utiliser toutes ses actions pour se cacher et refusera d’attaquer s’il n’est pas menacé.

Animosité : Les krakazars ne peuvent pas être charmés, endormis, ou recevoir des ordres, même par un sortilège, car ils ne les comprennent pas.

Actions :

Frappe tentaculaire : Corps à corps (jusqu’à 20 mètres) – 1d20+10 dégâts contendants. Le krakazar peut en quelques coups de tentacules faire couler un navire et tuer un homme d’une seule frappe puissante.

Les krakazars sont une énigme pour les scientifiques, qui en tout temps, furent incapables de classer ces créatures comme animaux ou végétaux. En effet, les krakazars possèdent des propriétés appartenant aux deux types. Monstres marins à l’apparence terrifiante, ces créatures sont simplement composées d’une tête ronde garnie de dents effilées, et de cinq gigantesques tentacules puissantes. Les krakazars passent leur journée en hibernation, peu importe la saison, et ne se réveillent que lorsqu’un grand cétacé, ou un bateau, passe à proximité. Incapables de se déplacer une fois leur taille adulte atteinte, ils apprécient s’attacher à des glaciers, ou des amas rocheux situés non loin de la surface en eau profonde. Telles des ventouses, ils se fixent à ces parois naturelles et replient leur tentacules, qu’ils ne déploient que pour chasser. Véritable fléau des mers, ils sont trouvables à plusieurs endroits du globe : Le grand océan de Lwelir qui entoure Helmir abrite plusieurs populations, notamment les glaciers du nord où vivent les Elfes des Neiges. Certaines mers intérieures, bien plus au sud, en sont également infestées. Les krakazar du nord, d’une couleur cramoisie, se différencient de leurs cousins, plus petits et dont les couleurs, allant du rouge à l’orangé, sont plus chaudes. Les Elfes des Neiges mirent au point un moyen d’éviter les krakazars, en utilisant des algues brunes récoltées sur leurs récifs. Ces algues comestibles sont nocives pour les krakazars, qui les fuient et n’attaquent que rarement les bateaux dont les coques sont couvertes de ces algues. Bien entendu, ce secret est jalousement gardé par les Elfes des Neiges, qui désirent garder un avantage tactique sur leurs rivaux et potentiels ennemis, tout comme sur les pirates qui infestent leurs eaux. La plupart des gens qui remarquent la présence d’algues sur les coques Galadwyn pensent qu’ils s’agit de décoration, ou d’une matière spécifique utilisée naturellement lors des construction de bateaux. En fait, afin que ces algues adhèrent parfaitement à leurs navires, les Elfes des Neiges usent de procédés alchimiques afin de lier et de fusionner ces algues au bois de leurs embarcations. Les krakazar se nourrissent de bien des choses : autres poissons et cétacés, bois de navires, et même certaines minéraux. Au cours de l’histoire, des tentatives de nettoyage des océans galadwyn eurent lieu bien des fois, mais jamais les Elfes des Neiges ne parvinrent à se débarrasser de ces créatures. Néanmoins, de 723 à 724 4A, un chasseur de monstre Pansavar du nom de Hergrezt traqua nombre de ces monstres marins, et rapporta une vingtaine de têtes à la Monarque du Froid Asfaet, qui le couvrit d’or et lui offrit d’habiter le Val. Pansavar termina sa vie auprès de sa famille, au sein d’un petit village sur la côte est du Val des Neiges Eternelles. Les krakazars, bien qu’établis comme animaux naturels par les plus éminents scientifiques de Helmir, sont vus par les Galadwyn comme des manifestations du mal. En effet, les cités et villages Elfes des Neiges situés près des côtes et sur les îles adoptèrent au fil du temps une plus grande importance aux cultes de la mer. Les krakazars devinrent alors des figures du mal, des enfants de démons cachés dans les recoins les plus noirs de l’océan.

Cette fiche a été lue 17 fois

Les commentaires sont fermés.