Sariss

Sariss

Surnom : La Prophétesse
Espèce : Humaine
Genre : Féminin
Naissance : Date inconnue – Dromund Kaas
Mort : 5 ABY – Ruusan

Langages : Basic
Taille : Moyenne
Apparence : Peau claire, c
heveux blonds, yeux verts
Fonction : Espionne impériale, Prophétesse du Côté Obscur, Jedi Noire
Maîtres : Prophètes du Côté Obscur, Jerec
Apprentis : Merili, Gorc, Yun, Pic

Affiliation : Prophètes du Côté Obscur, Empire Galactique, Sept Jedi Noirs
Arme : Sabre laser (lame bleue)
Aptitudes particulières : Vue Mortelle

I – Une vie de ténèbres :

Sariss, fille du Seigneur Cronal et d’une prophétesse du Côté Obscur, ne connut rien d’autre que les ténèbres toute sa vie. Cronal, qui considérait sa propre fille comme un hommage à la création, et donc comme une transgression au nihilisme dont il était adepte, décida tout de même de l’épargner, mais seulement pour mieux la détruire. Elle fut élevée sur Dromund Kaas par les Prophètes du Côté Obscur, ignorant sa filiation. Il se pouvait que l’un des Prophètes soit son père, mais vu la façon dont ils avaient tous abusé d’elle (Cronal y compris), elle n’aurait jamais pu deviner lequel. Sariss apprit rapidement que la vie n’était que douleur et misère. La vie était le Côté Obscur. Les Prophètes du Côté Obscur avaient des agents sur plusieurs mondes. Sariss en vint à travailler pour le gouverneur Tour Aryon, une femme originaire de Treylon II qui dirigeait les forces impériales sur Tatooine. Sur place, elle se fit passer pour une diseuse de bonnes aventures appelée “la Prophétesse”, pour couvrir sa véritable identité espionne au service de l’Empire Galactique. Vue comme une escroc, elle ne cessait de proclamer haut et fort que Wuher, le barman de la Cantina de Chalmun, était la réincarnation de Cedo Partu, un des premiers pionniers de Mos Eisley. En retour, Wuher ne la laissa jamais pénétrer son établissement. Sariss se trouvait encore à Mos Eisley peu de temps avant la bataille de Yavin. En temps qu’espionne, elle suivit Jabba et ses gardes du corps jusqu’à la baie d’amarrage 94, alors que le Hutt était en affaire avec Han Solo. L’instant suivant, elle dut passer le relais à un contingent de stormtroopers qui se dirigeait vers le spatioport, afin d’empêcher la fuite du Faucon Millenium. A bord de cet appareil se trouvait quelques précieux passagers, parmi lesquels R2-D2, un droide qui détenait les plans de la première Etoile de la Mort. Une nuit à Mos Eisley, dans Red Moon Saloon, les deux frères Gamorréens Gorc et Thok provoquèrent une violente bagarre. Lorsque Sariss leur mit la main dessus, Thok tenta de sauver sa peau en révélant à la Prophétesse que son frère possédait un “pouvoir magique”… Cela attira l’attention de Sariss, qui envoya Gorc dans un laboratoire impérial. De son côté, Thok fut envoyé pourrir dans les prisons du préfet Orun Depp. Toutefois, la Main de l’Empereur Arden Lyn marchanda avec Sariss. En échanges d’informations au sujet d’un baron des minéraux de Panatha, Sariss laissa Thok rejoindre Arden Lyn. De son côté, Gorc deviendrait un des futurs servants de Jerec, et un élève direct de Sariss. La Prophétesse forgea son propre sabre laser à lame bleue, bien qu’on ignore totalement à quelle date. En outre, elle forma aux arts de la Force Merili, une Sœur de la Nuit qui intégra l’ordre des Prophètes du Côté Obscur. Elle fit également partie des membres de l’Ordre Secret qui furent envoyés à bord du Super Star Destroyer Vengeance afin de s’entretenir avec l’Inquisiteur Jerec. Sariss avait rencontré Jerec pour la première fois sur Dromund Kaas, des années plus tôt. Elle devint fortement attirée par l’énigmatique Inquisiteur et ses visions de diriger la galaxie. 

Profil : Sariss brandit son sabre laser (image extraite de “The Card Game – Lure of the Dark Side“).

Grâce à des sessions de sabre laser violentes et masochistes, Jerec transforma Sariss de l’un des animaux de compagnie magiques de Palpatine en son commandant en second quasi-fidèle. Lorsque la population de Tatooine se rebella contre ses oppresseurs impériaux après la bataille d’Endor, Sariss vit l’occasion parfaite de disparaître et de rejoindre Jerec. La sorcière qu’était Sariss était connue comme une excellente escrimeuse, sans aucun doute la meilleure servante de Jerec. Au sabre laser, elle se battait avec finesse et précision, tirant avantage de son ambidextrie. Sariss maîtrisait également certains arts martiaux, et n’était pas mauvaise dans l’utilisation d’armes à feu, ou de vibro-lames. Par ailleurs, ses talents dans la Force étaient, eux aussi, très développés. En effet, outre la classique télékinésie, Sariss était douée de télépathie, et pouvait créer des illusions. La jeune femme était une adepte de la vitesse de Force, et une des seules utilisatrices connues du Vue Mortelle, un pouvoir qui lui permettait de tuer un adversaire rien qu’en le regardant. On disait d’elle qu’elle était volontaire, puissante et indépendante ; une combinaison mortelle. Sariss avait par ailleurs quelques connaissances sur l’histoire Sith. Sariss était considérée comme cruelle, mais aussi comme l’un des Jedi Noirs de Jerec les plus arrogants. Elle était silencieuse et réservée, mais maléfique. Un jour, elle séduisit un riche Baron Epicanthix de Panatha, avec qui elle se fiança. L’homme lui présenta son fils Yun, un jeune homme de vingt-deux ans qui revenait de Bunduki, où les disciples de Palawa avaient refusé de lui enseigner l’art martial du Teräs Käsi. Le Baron se tourna alors vers Sariss pour enseigner la Force à son fils, et elle s’évertua à le séduire lui aussi. Sariss lui exposa sa foi et ils passèrent un long moment joyeux ensemble. Yun semblait adorer ses enseignements, tandis que ses oreilles captaient le doux son de sa voix, que son nez respirait son doux parfum Nova Starlight, et que ses yeux fixaient les mèches dorées alléchantes qui s’échappaient de sa capuche. Les affections de Yun ne passèrent donc pas inaperçues, ou sans retour. Sariss prétexta donc que malgré son désir, elle ne pouvait briser le vœu qu’elle avait fait envers le Baron. La sorcière prit du plaisir à manipuler Yun – comme les Prophètes l’avaient fait avec elle – afin qu’il n’assassine son propre père par amour. Alors, Sariss repris ses avoirs sur ses mines et saisit tous les biens du Baron pour les rapporter à Jerec. Bien entendu, elle amena également Yun devant son maître, afin qu’il devienne lui aussi un Jedi Noir. Sariss, qui n’aimait pas vraiment Yun, le manipula pour commettre bien d’autres meurtres. Jerec souhaitait une preuve de loyauté de la part de Yun, et avec l’encouragement de Sariss, ce dernier retourna voir les disciples de Palawa sur Bunduki pour les massacrer. Elle lui apprit entre autre à réprimer sa culpabilité lorsqu’il tuait. Sariss savait que ses actions étaient cruelles, mais sentait qu’elle avait besoin d’éduquer le garçon, pas simplement au Côté Obscur, mais pour le préparer à l’endroit misérable que la galaxie était vraiment. Elle compara Yun à un fils, bien que n’ayant jamais connu le lien approprié entre un parent et un enfant, elle ne put le dire avec certitude. 

Même le regard de la prophétesse était mortel.
– Les on-dit à propos de la Vue Mortelle de Sariss.

Sariss usant de sa Vue Mortelle.
(image extraite de “The Card Game – Knowledge and Defense“)

II – A la recherche de la Vallée des Jedi :

Jerec avait entendu parler de la Vallée des Jedi depuis des décennies, du temps où il était encore un maître Jedi au service de l’Ancienne République. Toutefois, il n’était jamais parvenu à la trouver et à exploiter son incommensurable pouvoir légendaire. Déterminé à la localiser et à l’utiliser pour fonder un empire qui surpasserait celui de l’Empereur Palpatine, il avait tout mis en oeuvre pour obtenir la moindre information à son sujet, et avait même assassiné Morgan Katarn en 1 BBY, qui détenait sans doute des informations au sujet de la Vallée. En 5 ABY, Sariss fut envoyée sur la planète Dorlo pour traquer un groupe de rebelles ainsi qu’un maître Jedi du nom de Qu Rahn. Le Jedi était censé posséder lui aussi des informations sur la Vallée des Jedi, et Jerec était désireux de l’interroger vivant. Le Vengeance se plaça en orbite de Dorlo, puis Sariss fut envoyée à la surface à bord d’un esquif. Chargée de mener la mission à bien, elle fut accompagnée de Yun, mais aussi de Maw, un ancien Jedi également serviteur de Jerec. Plusieurs commandos à la solde de Jerec les suivirent à bord d’un second esquif. Le Vengeance passait la surface de Dorlo au scanner, tandis que des chasseurs TIE survolaient les envirions. Maw usa de la Force pour localiser leurs proies, et tandis qu’il se concentrait pour percevoir leur présence, Sariss leur regarda avec le même amusement qu’un chasseur réservait à ses traqueurs. Au bout d’un moment, l’officier qui pilotait leur esquif reçut une communication, et au ton de la voix qu’il avait pris, Sariss savait de qui il s’agissait. S’emparant du combiné, la Jedi Noire salua Jerec. Sans même lui retourner ses salutations, Jerec lui demanda si elle avait réussi à appréhender les rebelles. Bien entendu, Sariss savait pertinemment qu’il connaissait déjà la réponse à sa question. Cette question, comme toutes celles que posait Jerec, était prévu pour la subjuguer. Sariss fini par répondre que non, mais que cela serait bientôt fait. En lui répondant, elle le qualifia de “mon Seigneur”, une dénomination qu’elle était la seule à utiliser envers lui. Jerec sembla plus ou moins satisfait, mais fit bien comprendre à Sariss qu’il commençait à prendre patience. Après un moment de traque, alors que Sariss était dans ses pensées, focalisée sur l’objectif qui lui avait été donné, un missile frappa l’esquif qui accompagnait le sien. Il ne faisait nulle doute que le tir provenait d’un des compagnons de Rahn. Sariss se leva et regarda l’horizon, poings serrés, tentant de localiser le rebelle. Bien vite, Sariss repéra l’ennemi, une femme du nom de Norley, qui tenait un lance-missile. La Jedi Noire utilisa la Force pour étrangler la rebelle, avant qu’elle ne soit tuée à coup de blaster. Immédiatement, Sariss ordonna au pilote de prendre de la vitesse. Elle avait compris que cette femme s’était sacrifiée pour les retarder, ce qui signifiait que les rebelles possédaient un vaisseau.

Tout ce dont ils avaient besoin, c’était de temps pour pouvoir l’atteindre. En effet, le vaisseau des rebelles, dans lequel se trouvait Qu Rahn, ne tarda pas à se montrer. Maw le repéra en premier, et alluma son sabre laser. Le vaisseau ennemi tira sur l’esquif de Sariss, qui fut détruit en heurtant un mur de roche. Maw avait sauté avant l’impact, Sariss avait été projetée au loin, et Yun n’était que très légèrement blessé. Hormis le pilote officier que Maw avait décapité, les pertes étaient faibles. Toutefois, Sariss avait échoué à capturer Qu Rahn… ce qui ne signifiait pas que le Jedi était sorti d’affaire. En effet, des chasseurs TIE avaient réussi à immobiliser le vaisseau, puis Boc et quelques commandos avaient capturé l’équipage en un éclair, en utilisant du gaz soporifique. Sariss, Yun et Maw furent contraints d’attendre qu’un transport vienne les chercher et les ramène à bord du Vengeance. Peu après, Jerec ordonna au capitaine Sysco de lui amener Qu Rahn et les prisonniers rebelles sur le pont. Sariss y était présente, au même titre que les autres serviteurs de Jerec : Yun, Boc, Maw, Gorc et Pic. Un certain nombre de commandos étaient également sur place afin de renforcer la sécurité. D’entrée de jeu, un Klatooinien du nom de Rolanda Gron affirma qu’il ne révèlerait rien à Jerec. Ce dernier le fit exécuter sur le champ. Sariss assista à l’interrogatoire des rebelles, qui furent tués un par un, afin que Qu Rahn ne leur révèle des informations à propos de la Vallée des Jedi. Mais le Jedi refusa catégoriquement de parler, assurant la mort de ses trois compagnons rebelles. Le troisième n’était encore qu’un adolescent, et Qu Rahn devint furieux à sa mort, se libérant pour attaquer ses ennemis. Maw réagit très vite, et lui asséna de violents coups qui firent de nouveau chuter le Jedi. Satisfait, Jerec s’approcha de Rahn et infiltra son esprit pour lui extorquer les informations qu’il voulait. N’ayant plus besoin de Rahn, il s’éloigna, mais le maître Jedi s’empara du sabre laser de Yun et se mit en position, prêt à combattre. Sariss, comme les autres Jedi Noirs, réagirent à la vitesse de l’éclair et tentèrent de croiser le fer. Malheureusement pour eux, Qu Rahn était un expert, et les contra tous un par un : il sectionna les tendons des chevilles de Boc, trancha Maw en deux (qui parvint tout de même à survivre), et Sariss s’en sorti sans dommages après quelques échanges. Jerec fini par intervenir lui-même, envoyant sur lui une décharge d’énergie, avant de le décapiter. Ensuite, il ordonna qu’on nettoie le pont, et qu’on mette le cap sur Sulon, en direction de la ferme des Katarn, où le plan de la Vallée des Jedi était censé se trouver selon les informations prélevées dans la tête de Qu Rahn.

Sariss, Yun et Maw à la recherche de Qu Rahn sur Dorlo.
(image extraite de “Dark Forces – Rebel Agent“)

C’est donc sur Sulon que Sariss, Boc et Yun furent envoyés. Ils se posèrent près de la ferme des Katarn et attendirent sur leurs commandos aient rassemblé les morceaux de la carte cachée, découverte dans le plafond de la propriété de Morgan Katarn par 8t88, un droïde courtier en information. Lorsque Sariss rejoignit ses deux acolytes, Boc lui demanda où ils devaient mettre le cap. Sariss leur répondit qu’ils devraient se rendre à Baron’s Hed, la capitale de Sulon, afin que 8t88 examine la carté qu’ils venaient de trouver. Sariss et Yun remarquèrent que Boc s’était tourné vers l’horizon, et qu’il ne répondait plus à leurs remarques. Le Twi’lek les informa qu’ils étaient observé, mais Sariss n’en eut pas grand chose à faire. En effet, la venue des impériaux sur cette petite lune impressionnait beaucoup les locaux, qui n’étaient pas habitués à tant d’activité. Boc précisa que celui qui les observait était sensible à la Force, et qu’il cherchait à les détruire. Sariss ordonna sévèrement à Boc de les rejoindre à la navette, car Jerec voulait la carte le plus vite possible. Boc regarda de nouveau en arrière, avant de monter à bord de la navette. Yun et Sariss échangèrent un regard interrogateur, avant que le vaisseau ne décollé en direction de Baron’s Hed. Ce que Sariss ne savait pas, c’était que l’homme qui les surveillait n’était autre que Kyle Katarn, le fils de Morgan Katarn, lui aussi venu pour récupérer la carte de la Vallée des Jedi. Plus tard, 8t88 était parvenu à reconstituer la carte holographique à partir des morceaux retrouvés dans le plafond de la ferme des Katarn. Sariss, Yun et Boc avaient regagné le Vengeance lorsque 8t88 transmis la carte à Jerec. Satisfait, Jerec indiqua à 8t88 qu’il recevrait son paiement à bord d’un cargo nommé l’Etoile de Sulon, et coupa la transmission. En réalité, il avait envoyé Gorc et Pic détruire le droïde, afin de ne laisser aucun témoin. Sariss, présente sur le pont lors de la transmission, reçut l’ordre de Jerec de préparer le Vengeance pour une entrée en Hyperspace, en direction de Ruusan. La Jedi Noire retransmis l’ordre à l’équipage, et le super destroyer entama sa course folle à travers les étoiles. Une fois le Vengeance en orbite de Ruusan, Jerec ordonna une analyse complète de la planète. Une fois qu’elle fut terminée, Sariss se dirigea jusqu’aux quartiers de son maître pour lui fournir un rapport et frappa légèrement à la porte pour manifester sa présence. Sariss entra lorsque Jerec le lui permit, laissa la porte se refermer derrière elle, puis attendit qu’il prenne la parole. Jerec, assis sur son siège, mit la main dans un petit vase, et en ressortit une petite pierre triangulaire qu’il tendit à Sariss. La jeune femme, particulièrement méfiante, scruta attentivement l’objet. Sariss ne savait pas vraiment si elle devait la manger ou la briser pour sentir son parfum. Si elle demandait quoi faire à Jerec, alors ce dernier réaffirmerait son autorité sur elle.

Par le passé, Jerec avait déjà joué à ce petit jeu, et elle ne s’en souvenait que trop bien. La dernière fois, elle avait brisé la pierre, laissant s’échapper une odeur atroce. Boc, présent ce jour-là, avait bien rit de sa condition. Cela avait été une expérience quelque peu déplaisante. Jerec, qui avait perçu son hésitation, lui demanda si elle refusait un cadeau de sa part. Sariss n’eut d’autre choix que de se lancer : elle remercia Jerec, prit la petite pierre, et la glissa dans sa bouche. La pierre finit par se dissoudre, et un doux sirop à la vanille inonda la bouche de Sariss. Jerec gloussa, puis félicita Sariss avant de lui demander un rapport complet de la situation. Sariss fit appel à sa mémoire infaillible pour se repasser les faits dans la tête. Elle affirma que la phase une de reconnaissance était terminée, et que la phase deux était en cours. Ensuite, elle tendit à Jerec un holo-projecteur et pressa un bouton. L’appareil projeta un hologramme de Ruusan, et Sariss se mit à décrire la planète à son maître, en passant par la composition des sols, l’emplacement de mines abandonnées, l’atmosphère et la gravité. A la mention des mines, Jerec lui demanda si ces dernières étaient proches, voire à l’intérieur de leur objectif, mais Sariss répondit négativement. D’après elle, les sondes n’avaient rien trouvé, et ces mines n’étaient pas reliées à des dépôts de minerai suffisamment riches. Sur demande de Jerec, Sariss poursuivit son rapport, décrivant deux cultures : la première, une espèce regroupant environ vingt-mille individus peu évolués, qui semblaient être l’espèce dominante, bien que d’anciens artefacts pourraient prouver l’existance d’un autre peuple ancien. La seconde, un regroupement de rebus humains vivant au sein d’un campement fortifié de classe II, selon les sondes. Jerec fut surpris qu’ils aient bâti une installation militaire. Sariss lui révéla qu’il s’agissait d’un regroupement de contrebandiers qui avaient bâti un fort pour protéger leurs marchandises. Les locaux l’appelaient le Fort Nowhere. Lorsque Sariss précisa qu’ils pourraient lancer leur attaque dès le lendemain, Jerec lui ordonna de laisser les troupes en retrait pour le moment. En effet, il préféra envoyer Sariss, Yun et Boc rendre visite aux habitants de Fort Nowhere, afin d’en apprendre le plus possible sur eux. Sariss souhaita connaître la raison de cette décision, car elle pensait qu’une telle visite alerterait les rebelles et causerait d’avantage de pertes à leurs troupes en cas d’attaque. Jerec lui demanda si elle doutait de leurs chances de victoire, mais Sariss répondit évidemment que non. Jerec tint à lui faire comprendre qu’il avait toujours une raison d’agir. Ces gens avaient longtemps vécu sur cette planète. Connaissaient-ils l’existence de la Vallée ? Et si c’était le cas, avaient-ils pillé les chambres ? Et s’ils l’avaient fait, qu’était-il arrivé aux objets trouvés sur place ? Ces questions étaient on ne peut plus pertinentes, et le fait que Sariss n’y avait pas pensé la rendait d’autant plus furieuse. Alors, Sariss s’inclina devant son maître, lui promis que ses ordres seraient exécutés, et se retira de ses quartiers.

Sariss décrit Ruusan à Jerec.
(image extraite de “Dark Forces : Jedi Knight“)

III – Enquête à Fort Nowhere :

Le lendemain matin, Sariss monta à bord d’une navette de classe Lambda, en compagnie de Yun et Boc, dans le but de rendre visite aux locaux de Fort Nowhere. Le soleil s’était levé depuis quelques temps déjà, lorsque leur navette arriva près du fort. Le pilote fit plusieurs cercles autour du fort afin de reconnaitre la zone. Pendant ce temps, Sariss détacha son harnais de sécurité, se rendit à la cabine de pilotage, puis regarda Fort Nowhere par dessus la tête des pilotes. Yun, qui avait rejoint Sariss, compara le fort à une véritable décharge. Elle était plutôt d’accord. La jeune femme ajouta qu’elle ne savait pas ce qu’ils essayaient de fuir, mais selon elle, cela avait l’air mauvais. Boc arriva à son tour et affirma qu’ils les fuyaient eux. Le fort était équipé de plusieurs batteries laser, mais ses habitants choisirent de ne pas tirer, préférant parlementer que d’affronter une flotte impériale. La navette se posa sur une place ensablée de Fort Nowhere quelques instants plus tard. La foule se rassembla autour du vaisseau, mais lorsque Sariss, Yun et Boc en sortirent, tous semblèrent surpris. En effet, ils s’étaient attendu à voir débarquer des commandos et un officier, mais pas des impériaux de leur allure. Bien vite, certains colons remarquèrent les sabres laser que portaient les Jedi Noirs à leurs ceintures. L’un d’eux insulta Boc de tête d’asticot – en raison de son appartenance à la race des Twi’leks – et un autre, du nom de Lasko, hurla qu’il fallait les abattre. Ce commentaire déplu fortement à Sariss, elle qui sentait l’intensité des émotions négatives de cet homme à travers la Force. Elle se contenta de pointer Lasko du doigt, et celui-ci porta ses mains à sa gorge, l’air surpris. Sariss continua de l’étrangler jusqu’à ce qu’il ne s’effondre, le visage bleu à force de suffoquer. Puis, peu avant que Lasko ne meure, elle relâcha la pression sur sa gorge. Le colon se releva peu après, et sans un mot, quitta les lieux. Le reste de la foule baissa les yeux, et Sariss aimait beaucoup cette aura de peur qui l’entourait soudainement. Grâce à Lasko et à sa grande bouche, Sariss avait réussit à leur faire comprendre qu’en cas de résistance, ils mourraient. Lorsque la foule commença à se disperser et à reculer, Yun leur ordonna de rester où ils étaient, et il ne leur serait fait aucun mal. Sariss leur demanda où se trouvait leur chef, et quelques instants plus tard, elle eut sa réponse. La foule avait poussé le leader jusqu’à eux. L’homme, qui tentait de garder le contrôle de la situation, se présenta comme étant le maire Byron Devo, et souhaita connaitre le nom de Sariss.

Mon nom n’a pas d’importance. L’important, c’est que vous et vos électeurs traîtres avez établi une colonie illégale à des fins de contrebande et d’évasion fiscale. Tous deux passibles de la peine de mort.
– La réponse menaçante de Sariss au maire Devo (traduit de l’anglais).

A ces mots, Devo tenta de négocier, comme l’avait prévu Sariss. Il jura qu’il s’agissait d’un “malentendu”, et demanda à pouvoir s’expliquer. Sariss pensait sa future explication difficile à croire, mais elle annonça que la tradition impériale donnait une seconde chance à tous… Elle somma Devo de le conduire à son bureau, si bien sûr il en avait un. Le maire la conduisit donc dans son bureau, laissant Boc et Yun faire du repérage pour identifier les défenses de Fort Nowhere. Durant une heure, Sariss ne cessa de menacer Devo pour obtenir des informations précieuses, et confirma ses hypothèses en conversant avec Peeno et le gérant du café. Une fois qu’elle eut ce qu’elle voulait, Sariss regagna la navette avec ses compagnons, puis s’éloigna de Fort Nowhere sous les yeux de ses trois-cents habitants. Peu après, alors que Sariss était encore dans la navette en compagnie de Yun et Boc, elle prit soin de contacter Jerec, alors en attente à bord du Vengeance, et de lui faire un rapport détaillé. Une fois qu’elle eut terminé, Jerec lui demanda ce qu’elle pouvait en conclure. Selon elle, d’après les informations tirées des colons de Fort Nowhere, et au vu de la misère dans laquelle ils vivaient, il semblait sage de penser que la Vallée des Jedi n’avait pas encore été découverte. Après un tant de réflexion, Jerec fit savoir qu’il était d’accord avec elle, et ordonna la destruction de la colonie. Vingt-six heures plus tard, un groupe d’assaut était rassemblé. Quatre navettes d’assaut, six chasseurs TIE, deux TR-TT et un contingent de stormtroopers fut débarqué dans le désert, non loin de Fort Nowhere, sous le commandement de Sariss. Les cheveux balayés par le vent du désert, Sariss ouvrit le canal de communication de son micro, et donna des ordres simples à ses troupes. Les chasseurs TIE se rendraient sur zone en premier, suivis par les navettes d’assaut. Sariss grimpa à bord d’une navette d’assaut, s’installa sur le siège du copilote, puis fit signe au pilote d’y aller. Bien vite, l’entièreté de la force d’assaut impériale quitta les lieux à destination du fort ennemi. Une fois sur place, les chasseurs TIE détruisirent une grosse partie du fort, avant qu’un chasseur TIE n’explose devant les yeux de Sariss. Elle maudit le pilote du chasseur, alors même que celui de sa navette d’assaut déployait des leurres afin de contrer les missiles ennemis en approche.

Sariss sentit la navette tressaillir lorsqu’elle heurta le versant d’une colline. A présent au dessus de Fort Nowhere, Sariss pu observer que certains colons offraient une lutte acharnée – alors même que la plupart de leurs tourelles défensives avaient été détruites – tandis que d’autres courraient dans tout les sens pour échapper aux chasseurs. La Jedi Noire ordonna au pilote de se poser, car il y avait des colons en fuite. Lorsque la navette atteignit le sol, quatre commandos précédèrent Sariss pour en sortir. Immédiatement, un fut abattu par l’ennemi, tandis que les autres parvinrent à se déployer et à contre-attaquer. Sariss descendit à son tour, uniquement armée de son sabre laser. Un tir fendit l’air à côté de sa tête, pour finalement toucher un des commandos. C’est alors que Sariss remarqua le maire Devo, qui s’approchait d’elle pour la saluer, le visage apeuré. Il ne comprenait pas pourquoi ils étaient attaqués, puisque Sariss lui avait promis de les laisser en paix. Cette dernière lui lança que les politiques mentaient tout le temps, et elle pensait qu’il avait donc compris… Devo tenta de s’enfuir lorsque Sariss activa son sabre laser, mais il ne put empêcher la Jedi Noire de le décapiter. La bataille fit rage pendant encore un moment, car il fallut quinze minutes aux impériaux pour prendre le contrôle du fort, et vingt minutes de plus pour capturer les galeries souterraines. Sariss savait pertinemment que certains colons avaient réussi à s’enfuir. Toutefois, elle ne pouvait pas se permettre de les traquer, des soldats de seconde main s’en chargeraient. La jeune femme attendit que Boc achève un colon blessé, ordonna à Yun de détruire les fermes souterraines, et escalada une colline voisine. Une habitation à moitié enterrée crépitait en brûlant, une femme gisait morte à quelques mètres de là, et un gra se battait pour briser son lien. Sariss gagna le sommet, regarda les badlands et se demanda à quoi ressemblait la planète lorsque les forces de la Lumière et des Ténèbres s’étaient affrontées dans les plaines. Quand la foudre artificielle avait fendu le ciel, quand les Jedi étaient tombés comme du blé lors d’une récolte, et quand la puanteur de l’ozone remplissait l’air. Le fait que de telles batailles aient eu lieu était assez incroyable, mais il était encore plus étonnant était que les anciens esprits soient toujours là, cachés dans leur vallée, attendant que quelqu’un commande leur pouvoir. Elle pensait que c’était probablement Jerec, mais elle serait à ses côtés. Le vent balayant les plaines fit onduler sa cape et souffla de la fumée vers l’est. La première bataille avait eu lieu – et la première bataille avait été gagnée.

Sariss étrangle Lasko à Fort Nowhere – à gauche – puis déclenche l’assaut du fort sur ordre de Jerec – à droite.
(images extraites de “Dark Forces : Jedi Knight“)

IV – Au cœur de la Vallée des Jedi :

Fort Nowhere tombé, Sariss rallia la nouvelle base de Jerec, une grande tour construite au sein même de la gigantesque Vallée des Jedi, encore en pleine construction. Jerec avait chargé Yun d’apporter son soutien au major Vig, afin d’éloigner les esprits Jedi et Sith qui perturbaient les travaux. Sariss retrouva Yun dans la section administrative, et lu le rapport le mentionnant : Yun avait sauvé un impérial nommé Jaru d’un éboulement dans les souterrains, en soulevant avec la Force un énorme morceau de plafond. Depuis son bureau, elle regardait son élève, qui n’avait pas changé en apparence. Cependant, il lui donnait l’impression d’être un autre homme, bien que la nature de ce changement lui échappait. Yun avait admis lui-même que l’incident dans les souterrains n’avait été qu’un coup de chance, mais Sariss ne voyait pas les choses sous cet angle. Cet incident indiquait que Yun possédait un talent particulièrement développé, tapis au fond de lui, un talent qui pourrait même surpasser le sien un jour où l’autre. Et Sariss n’avait encore jamais pensé à cette éventualité. Peut-être Yun avait-il simplement acquis une plus grand confiance en soit ? Sariss n’appréciait pas tant que cela cette perspective, car après tout, la rivalité chez les Jedi Noirs, et surtout chez les impériaux, était constante. Sariss se força à sourire, et félicita son élève pour son exploit, assurant que Jerec était également de cet avis. Yun remercia son mentor, mais celle-ci lui demanda d’écouter ce qu’elle avait à lui dire avant de lui témoigner la gratitude. Yun devina qu’il s’agissait d’une nouvelle assignation, mais doutait que cela pouvait être pire que de s’occuper des esprits de la Vallée… Pourtant, Sariss le pensait. La patrouille Zulu-Able-Mary-341 était en retard de quarante-deux heures sur le planning. De plus, les recherches aériennes et les droides sondes n’avaient rien trouvé. Yun demanda pourquoi il avait été choisi pour la mission, et Sariss se contenta de répondre qu’un peu de soleil lui ferait du bien. De plus, cette mission avait besoin d’un cerveau, et Yun était vif d’esprit. Jerec attendait de savoir pourquoi une patrouille entière avait disparu. Pour l’heure, Sariss enverrait Boc se charger des esprits hurleurs à la place de Yun. Lorsque son élève accepta la mission, Sariss en fut satisfaite et rejoignit Jerec. Quelques temps plus tard, Jerec repéra dans la Force trois individus , qui se déplaçaient à proximité de leur quartier général. Parmi le trio, il identifia Kyle Katarn, et Jan Ors, sa compagne. Jerec prit donc la décision de capturer Jan Ors, une fois que celle-ci fut séparée de Katarn, afin d’attirer ce dernier dans un piège et de le convertir au Côté Obscur. Bien vite, des commandos capturèrent Jan Ors, et l’amenèrent devant Jerec. Maw fut envoyé combattre Katarn, qui était aparement devenu un chevalier Jedi… Observant le combat, Jerec, Sariss, et Boc assistèrent à la défaite de Maw, qui se moqua de la faiblesse de Katarn, afin de se faire froidement tué. Les trois Jedi Noirs débarquèrent par un turbo-ascenseur, et jetèrent Jan Ors à ses pieds. Jerec lui ordonna de la tuer pour embrasser sa véritable destinée, mais le Jedi refusa de céder. Alors, Jerec usa de la Force pour le projeter violemment en arrière. Katarn finit sa course dans la rampe de lancement de l’Etoile de Sulon, qui tituba à son tour sous la déflagration provoquée par Jerec. La puissance du souffle invoqué par le Jedi Noir fut si puissante que la cargo chuta en direction des rochers, situés en contrebas, et s’écrasa au sol. Jerec, fin prêt à s’emparer du pouvoir de la Vallée, se dirigea en son coeur. De leur côté, Sariss, Boc et Yun, qui les rejoignit peu après, furent chargés de retrouver le corps peut-être sans vie de Katarn. Mais le Jedi avait bel et bien survécu. Durant la chute du cargo, il était parvenu à monter à bord du Moldy Crow, mais qui s’était crashé à son tour à cause de l’explosion de l’Etoile de Sulon. Boc sorti Katarn de son appareil, encore inconscient.

Lorsqu’il se réveilla, Boc tenta de jouer un peu avec lui et brisa le sabre laser qu’il possédait, mais Sariss le calma très vite. Immédiatement, elle lui ordonna de rejoindre Jerec, et de le prévenir qu’ils avaient retrouvé Katarn. Boc éclata de rire et quitta les lieux, obéissant à sa maîtresse. Sariss se prépara donc à achever la vie de Katarn, et dégaina son sabre laser, et abattit son arme. Toutefois, Sariss ne toucha jamais Katarn, et fut légèrement touchée au flanc, du sang jaillissant de sa blessure. Surprise par l’attaque, Sariss se retourna et frappa sa cible par réflexe . Il s’agissait de Yun. Son propre élève l’avait empêché de tuer Katarn, et elle l’avait frapper par erreur. Touché à l’épaule, Yun tomba à genoux. Sariss ne comprit pas ce qui s’était passé, et elle était horrifiée. Yun, son meilleure élève, et ce qu’elle avait de plus proche d’un ami, était mourant. C’était impossible, pourtant il était là, à genoux devant elle. Elle appela un médecin, mais les échos de ses cris semblèrent se moquer d’elle. Quelques instants plus tard, il se releva, et lui demanda si elle pouvait voir la Lumière, et à quel point elle brillait. Ces mots résonnèrent dans son esprit, coupant plus profondément que n’importe quelle blessure au sabre laser. Alors, son élève tomba à terre et la vie quitta son corps. Sariss était tellement déboussolée qu’elle en vint à tourner le dos à Kyle Katarn, qui utilisa la Force pour s’emparer du sabre laser de Yun. Après la tristesse vint la haine, dont les yeux de Sariss se remplirent à l’encontre de Katarn. Elle avait plus de temps qu’il n’en fallait. Aucune coupure ne serait fatale en soi, mais chacune ajoutée à tout le reste entraînerait une mort douloureuse pour Katarn. Puis, après que sa force vitale eut été libérée et que son sang se serait mêlé au sable, elle lui prendrait sa tête. Non pas que cela compenserait la douleur dans son bras ou la douleur dans son cœur… Sariss était bien plus expérimentée que son adversaire, alors elle gagnerait. Sariss lança une attaque mentale, que Katarn parvint à parer. Il attaqua Sariss avec dextérité, mais cette dernière para le coup, non sans se demander comment Katarn avait-il pu acquérir de telles connaissances sur les duels au sabre laser. Le talent inattendu du Jedi était une surprise, et lui rappela qu’elle n’affrontait pas un rebelle ordinaire. Ce qu’elle ne savait pas, c’était que Katarn avait obtenu les connaissances de Tal, l’esprit d’un maître Jedi mort sur Ruusan mille ans auparavant. De plus, il était conseillé par l’esprit de Qu Rahn. Utilisant la parade cinq, Sariss tenta de percer la garde de son adversaire, mais Katarn parvint à stopper l’attaque et se désengagea. Sariss vit venir le second coup de Katarn, et remarqua une faiblesse dans sa technique : le poignet du Jedi était trop bas, un peu en dessous de l’épaule, exposant le rebelle à une attaque à la tête. Sariss frappa et Katarn recula au même moment. Bien qu’elle ait échoué à le tuer, elle éprouva un sentiment de satisfaction en remarquant une fine ligne de sang sur le visage de Katarn. Il avait eut de la chance, mais au prochain échange, elle vengerait Yun. Sariss sentit l’hésitation du Jedi, la prit pour de la peur, et lança une feinte en direction du ventre de Katarn. Leurs lames s’entrechoquèrent, et alors que Sariss se retirait, Katarn parvint à percer ses défenses. Utilisant la “Coupure de l’Eau Coulante”, le Jedi poignarda la poitrine de Sariss, le coup traversant ses omoplates et faisant fondre le cœur. Il y eut très peu de sang, car la plaie avait était cautérisée au fur et à mesure. Sariss eut l’air surpris, et ses yeux regardèrent le point d’entrée de la lame dans son buste, avant de croiser le regard de Katarn. Ensuite, la vie s’échappa de son corps, qui s’effondra en arrière et heurta le sol, avant de déraper sur le gravier. Dans ses derniers instants, Sariss ne vit que l’obscurité. Quelques instants plus tard, Boc fut lui aussi vaincu. Jerec parvint à s’emparer du pouvoir de la Vallée des Jedi pendant un court instant, avant d’être stoppé puis tué par le Jedi, qui libéra à les esprits emprisonnés en son cœur. Plus tard, Cronal, le père de Sariss, tenta de retrouver sa fille afin de lui demander pardon pour ses abus impardonnables… Lorsqu’il y parvint, il ne trouva que son corps sans vie sur Ruusan, rongé par les vers.

De tout les Jedi Noirs que j’ai connu, s’il en est une qui m’inspire de la peur, c’est bien Sariss. Calme et réservée, c’est une perfectionniste qui domine aussi bien les sphères physique que mentale de la Force. Voilà qui fait d’elle une adversaire des plus dangereuses.
– L’esprit de Qu Rahn à Kyle Katarn, à propos de Sariss.

Sariss affronte Katarn dans la Vallée des Jedi.
(image extraite de “Dark Forces – Jedi Knight“)

En savoir plus – Incohérences :

  • Dans le roman “Dark Forces : Jedi Knight“, Sariss tue Yun accidentellement, et semble fortement affectée par sa mort, éprouvant de la tristesse. Dans la version audio-drama, Sariss tue Yun délibérément lorsque celui-ci tente de sauver Kyle Katarn. De plus, elle ne montre aucun remords, ce qui pousse Katarn à la combattre. Etant donné que la “The Complete Star Wars Encyclopedia” avance également que Sariss a tué Yun par accident, ce sont donc les événements du roman qui sont à prendre en compte sur ce point-là.
  • Toujours dans le roman “Dark Forces : Jedi Knight“, Sariss frappe Yun à l’épaule, et elle est légèrement touchée au flanc. Dans le jeu “Dark Forces II : Jedi Knight“, Sariss n’est pas blessée, et touche Yun au flanc. La version roman prévalant sur les jeux, ce sont les novélisations que nous avons choisi de prendre en compte.
  • A l’origine, la Prophétesse et Sariss sont bien deux personnages distincts. C’est dans les articles de “The Dark Forces Saga” qu’un retcon eut lieu pour faire d’elles un seul et même personnage. Plus tard, d’autres oeuvres et articles officiels, comme le “Barely Tolerable : Alien Henchmen of the Empire, Part 2“, identifieront de nouveau Sariss comme étant la Prophétesse.
  • Dans le guide “Threats of the Galaxy” apparait une illustration d’une adepte du Côté Obscur qui ressemble énormément à Sariss, que ce soit au niveau du physique ou de la tenue. Toutefois, rien n’affirme que ce soit elle.

Liste des œuvres :

– “Un Nouvel Espoir”

Romans :
– “Dark Forces : Rebel Agent”
– “Dark Forces : Jedi Knight”

Jeux vidéos :
– “Dark Forces II : Jedi Knight”
– “Mysteries of the Sith” (mode multijoueur uniquement)

Audio dramas :
– “Dark Forces : Rebel Agent”
– “Dark Forces : Jedi Knight”

Fiches Databank (Legends) :
– “Katarn, Kyle
– “Sariss

Jeu de cartes :
– Customizable Card Game – Premiere Limited (carte “Prophetess”)
– The Card Game – Knowledge and Defense (carte “Deadly Sith”)
– The Card Game – Knowledge and Defense (carte “Sariss”)
– The Card Game – Knowledge and Defense (carte “The Plan of the Prophetess”)
– Topps Star Wars Series 3 de 1977 (carte “Stormtroopers Search The Spaceport”)

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– “Barely Tolerable : Alien Henchmen of the Empire, Part 2” sur StarWars.com
– Behind the Magic (image uniquement)
– “Building a Better Jedi : Justin Chin on Dark Forces II” (Insider 31)
– Jedi Knight : Dark Forces II – The Official Strategy Guide
– “Kyle Katarn’s Tale, Mission 5” sur Wizards.com (mention indirecte)
– Power of the Jedi Sourcebook (mention indirecte)
– “Refresher Reading – 20 things you don’t know about the Mos Eisley Cantina” (Insider 91)
– “Star Wars Encyclopedia” (entrée “Prophetess”)
– “Straight from the Horse’s Mouth – Dark Forces Rising” (Insider 40)
– The Complete Star Wars Encyclopedia (entrées “Sariss”; “Yun”; “Katarn, Kyle”)
– “The Dark Forces Saga, Part 1” sur Wizards.com (mention indirecte)
– “The Dark Forces Saga, Part 2” sur Wizards.com (mention indirecte)
– “The Dark Forces Saga, Part 3” sur Wizards.com (parties “Yun, Fallen Jedi” et “Sariss, the Prophetess”)
– “The Dark Forces Saga, Part 4” sur Wizards.com (mention indirecte)
– “The Dark Forces Saga, Part 5” sur Wizards.com
– “The Dark Forces Saga, Part 6” sur Wizards.com (partie “Jerec, Dark Jedi”)
– The Dark Side Sourcebook (mention indirecte)
– The Essential Chronology (mention indirecte)
– The Essential Reader’s Companion
– “The Imperial Warlords : Despoilers of an Empire, Part 3” sur StarWars.com
– The New Essential Guide to Characters (entrée “Jerec”)
– The New Essential Guide to Chronology (mention indirecte)
– The Official Star Wars Fact File 59 – version allemande uniquement (DUN4, Dunkle Jedi – Jerec)

Auteur : Ismir Tinùviel
Date de mise en ligne : 22/05/2021

Cette fiche a été lue 242 fois

Les commentaires sont fermés.