Ka’pa

Ka’pa

Espèce : Hutt
Genre : Hermaphrodite (person. masculine)
Naissance : Avant 32 BBY
Langages : Huttese, Basic

Apparence : Peau marron verdâtre
Fonction : Seigneur du crime
Affiliation : Pègre

Ka’pa était un seigneur du crime Hutt très influent. A une date indéterminée, il s’installa dans un grand palais semblable à celui de Jabba (situé sur un monde qui semble être Tatooine) et en fit son quartier général. Afin de garantir son pouvoir et sa sécurité, il s’entoura de gardes Gamorréens et engagea divers gardes du corps, dont des Gran, des Rodiens, des Ithoriens, des Nikto et même des Tusken (il s’agissait du gang qui avait investi la ferme de Kyle Katarn des années plus tôt). Il s’équipa également d’un droide de protocole afin de traduire les paroles de ses interlocuteurs, car bien qu’il comprenne le Basic, peut-être souhaitait-il simplement communiquer en Huttese comme c’était le cas chez certains Hutt à l’instar de Jabba lui-même. En 32 BBY, une des esclaves Twi’lek, B’inka Fibuna, s’échappa de son palais et parvint à rejoindre clandestinement Coruscant. Pour avoir manqué à son devoir de servitude éternelle, il mis sa tête à prix : 3.500 crédits, à condition qu’elle soit ramenée en vie. Après un certain temps d’attente, c’est finalement le réputé Jango Fett qui lui ramena la Twi’lek vivante, empochant la prime (on ignore ce qu’il fit d’elle, mais le destin de Fibuna ne dû pas lui être très agréable). Ka’pa fut grandement impliqué dans diverses activités illégales comme trafic d’armes, le commerce d’épices et même l’esclavage (comme l’ont montré la traque de Fibuna). Lorsque la Nouvelle République fut formée, il fut un des rares Hutt à entretenir des accords commerciaux avec elle. C’est au cours de la Guerre Civile Galactique, en l’an 10 ABY, que Mara Jade, une contrebandière de forte renommée, frappa à la porte de son palais. Elle demanda à s’entretenir avec Ka’pa pour affaires, en tant que représentante de la Nouvelle République, qu’elle aidait depuis peu. Le passé de Mara comme contrebandière jouait en sa faveur, mais Ka’pa savait aussi qu’elle avait choisit la voie des Jedi. Et un autre Jedi, Luke Skywalker, avait détruit l’Empire de Jabba six ans plus tôt… Alors, il refusa de la recevoir et lui souhaita une “bonne journée”. Peu après, Mara fit une irruption forcée dans son palais en brisant une vitrine au plafond de la salle du trône.

Profil : Ka’pa le Hutt sur son trône (image extraite de “Jedi Knight – Mysteries of the Sith“).

Alors que Ka’pa était tranquillement couché sur son trône, ses gardes du corps se précipitèrent vers Mara. Elle cria aussitôt au Hutt de faire écarter ses hommes, tout en le mettant dans la ligne de mire de son blaster. Ka’pa fut forcé d’obéir et ordonna à ses gardes de s’écarter de la jeune femme. L’instant d’après, Mara assura au Hutt qu’elle venait simplement pour affaire et qu’il n’y avait pas besoin de compliquer la situation. Ka’pa répondit dans sa langue qu’il ne s’agissait en effet que d’un malentendu et qu’ils pourraient trouver un terrain d’entente. Mara se montra réticente à l’idée de travailler pour Ka’pa et lui dit qu’il ne pouvait pas se permettre de négocier, en braquant de plus belle son arme dans sa direction. Le Hutt lui répondit qu’elle non plus ne pouvait pas se permettre de négocier. A ces mots, de nombreux gardes du corps (notamment des Nikto et des Gran) pénétrèrent dans la pièce et entourèrent Mara Jade. La jeune femme fut contrainte d’accepter le petit boulot que souhaitait lui confier Ka’pa. Le Hutt lui affirma que ce serait une tâche très facile pour une Jedi comme elle : son rival, Takara, lui avait dérobé un important dispositif de surveillance et s’en servait pour surveiller ses activités. Il avait déjà contacté Mon Mothma, présidente de la Nouvelle République, afin qu’elle assure des représailles militaires à l’encontre de Takara et avait même proposé des sommes onéreuses… sans succès. Par conséquent, il utiliserait Mara pour récupérer cet objet. Lorsque Mara accepta et lui demanda où se trouvait le dispositif, Ka’pa lui répondit qu’il était caché au sein même du bastion de son rival. Il ajouta que si Mara lui rapportait le dispositif de surveillance, il fournirait à la Nouvelle République tout ce qu’elle voudrait. Quelques temps plus tard, il apprit que Mara Jade avait réussit sa mission et qu’elle avait besoin d’un transport pour la récupérer à la forteresse de son rival. Il envoya donc un transport la chercher sur place et fit ramener son vaisseau du spatioport de Katraasii, où il plaça les ravitaillements pour la Nouvelle République. Mara Jade, une fois à bord de son vaisseau, contacta Ka’pa pour le remercier de ce beau geste. Le Hutt demanda à Mara quand il serait payé, ce à quoi elle répondit qu’elle serait contrainte de révéler à Mon Mothma l’existence du dispositif d’écoute de Ka’pa, qui était quelque peu illicite… A ces mots, Ka’pa dit à Mara que finalement, il lui offrait la cargaison de ravitaillement comme “cadeau” à la Nouvelle République si elle oubliait tout ce qu’il s’était passé… Ils tombèrent d’accord et coupèrent la communication. Après cela, on entendit plus trop parler de Ka’pa le Hutt. Il existe tout de même une petite anecdote à son sujet, bien que l’on ignore à quelle époque de sa vie elle se produisit. Un jour, un célèbre photographe du nom de Bovit Leebo eu la mauvaise idée de prendre une photo de Ka’pa. Le Hutt ordonna immédiatement son exécution, mais la photo ne fut jamais détruite et tomba plus tard dans le domaine publique. Plus tard, les éditeurs de “l’Holodictionnaire Basic Révisé de chez Riccixrécupérèrent l’image et elle devint une des illustrations dans l’entrée des Hutt.

J’admire la ténacité et les ressources infinies de la grande Mara Jade. Tu pourrais certainement m’aider dans mon travail.
– Ka’pa le Hutt à Mara Jade (traduit du Huttese)

Liste des œuvres :

Jeux vidéos :
– “Bounty Hunter”
– “Jedi Knight – Mysteries of the Sith”

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– The Complete Star Wars Encyclopedia (Ka’pa)

Auteur : Ismir Tinùviel
Date de mise en ligne : 30/05/2020

Cette fiche a été validée par nos correcteurs.

Cette fiche a été lue 231 fois

Les commentaires sont fermés.