Mandalore l’Indomptable

Mandalore l’Indomptable

Espèce : Taung
Genre : Masculin
Naissance : Avant 4024 BBY
Mort : 3996 BBY – Dxun

Fonction : Mand’alor
Affiliation : Croisés Mandaloriens, Confrérie des Sith
Arme : Hache mythosaure

I – Au nom de la Guerre :

C’est durant les dernières années du cinquième millénaire avant la bataille de Yavin qu’on entendit parler pour la première fois de Mandalore l’Indomptable. Son nom est étroitement lié aux réformes que connurent la religion Taung. En effet c’est sous l’influence de l’Indomptable que s’estompa l’adoration des dieux tel que Kad Ha’rangir le destructeur, au profit de la Guerre elle même qui s’éleva au rang de divinité. Les raisons de ce changement aussi important restent aujourd’hui incomprises, mais selon les légendes mandaloriennes, alors qu’il était sur le mystérieux monde de Shogun, Mandalore l’Indomptable eut une vision lui disant de vénérer la Guerre. Il revint aux clans apportant la parole de la révélation qu’il avait reçu ce jour là. C’est ainsi que peu de temps après ces réformes, les croisés mandaloriens menés par l’Indomptable lancèrent plusieurs raid sur de nombreux systèmes de la Galaxie. En l’an 4024 BBY, ils s’attaquèrent au monde de Nevoota, dans les colonies. Les Nevoota, une espèce insectoïde venant de Balmorra, constituaient un véritable défi pour les croisés. Cette civilisation n’avait pas peur de la mort, et était unie derrière un seigneur de guerre charismatique du nom d’Itcharaka. Après trois ans d’intenses affrontements, la campagne prit fin en 4021 BBY, par l’extinction totale de l’espèce des Nevoota. Les conséquences de ce conflit furent importantes, car désormais, les réformes de Mandalore l’Indomptable étaient réellement ancrées dans la culture mandalorienne ; les futures guerre promettant un tel carnage ne serais plus vu comme de simple conflits à la gloire de Kad Ha’rangir, mais comme de véritables croisades au nom de la Guerre elle-même. Ce fut l’engrenage qui mit en marche la machine de guerre mandalorienne. Mandalore l’Indomptable dirigeait maintenant un peuple empli d’impétuosité qui ne demandait rien d’autre que partir en croisade contre les plus valeureux ennemis que la Galaxie avait à offrir. 

Profil : Mandalore l’Indomptable (image extraite de “Knights of the Old Republic Campaign Guide“).

A une date qui nous est inconnue, bien que l’on sache qu’elle se situe avant la Grande Guerre des Sith, les mandaloriens de l’Indomptable attaquèrent la planète d’Iskadrell.  Iskadrell était une planète de l’espace sauvage, peuplée par les Iskalloni, des cyborgs qui effectuaient des expérimentations scientifique sur d’innocents esclaves. Après la bataille d’Iskadrell, de nombreux esclaves furent libérés et rejoignirent les rangs des mandaloriens. Parmi eux, un Zeltron du nom d’Antos Wyrick. Antos Wyrick avait beaucoup apprit auprès de ses maîtres Iskalloni, préférant les aider dans leurs horribles expériences plutôt que de subir le même sort que la majorité des esclaves. Il mit donc ses compétences au service des croisés, et Mandalore l’Indomptable en personne l’initia aux techniques de combat mandaloriennes. Antos Wyrick se fit réellement connaître bien plus tard sous le pseudonyme de Demar’agol, abrégé Demagol. Quatre années après la fin de la campagne de Nevoota, les croisés s’intéressèrent aux mondes du noyau. Ils envahirent Basilisk en 4017 BBY. Là bas, ils durent faire face aux terribles montures droïdes Basilisk. Mais, bien que courageuse et bien armée, la civilisation Basiliskanne ne pu se défendre convenablement face aux puissantes armées de Mandalore. Se sachant vaincus dans tous les cas, les basiliskans ensemencèrent leur propre monde de toxines afin que leur planète ne tombe pas aux mains des mandaloriens. Néanmoins, les croisés parvinrent à récupérer de nombreux trophées avant d’abandonner la planète dévastée. Parmi ces trophées, il y avait notamment des Dragons de Guerres Largatoz, ainsi que des vaisseaux et des droïdes de guerre Basilisk qui leur serviraient pour les conflits à venir. La prochaine cible de Mandalore l’Indomptable se révéla être le monde de Kuar, dans le noyau profond. Il lança ses guerriers à l’assaut de la planète en 4002 BBY, qui commirent de nouvelles atrocités. En effet, ceux-ci exterminèrent la quasi-totalité des Kuarans, l’espèce indigène vivant sur Kuar. Mais il faut croire que la soif de sang et de gloire des mandaloriens n’étaient pas assouvie, car Kuar servie pour les croisés de base avancée dans le noyau profond ; un endroit où les guerriers se rassemblaient avant d’attaquer une cible bien plus attrayante…

Sur Shogun, Mandalore l’Indomptable reçoit une vision lui dictant de vénérer la guerre.
(image extraite de “The Essential Guide to Warfare“)

II – Allégeance :

Si Mandalore l’Indomptable avait voulu vaincre Ulic Qel-Droma, il aurait dû être plus indomptable !
– Rohlan Dyre

La nouvelle cible de l’infatigable Mandalore fut le système de l’Impératrice Teta, anciennement appelé système Koros. Ce système était administré depuis peu par le Krath, un culte du côté obscur créé par Aleema Keto et son défunt cousin Satal, tout deux d’anciens acolytes de Freedon Nadd. Le récemment nommé Seigneur Sith Ulic Qel-Droma avait également rejoint le Krath, qu’il dirigeait aux côtés d’Aleema Keto. L’attaque des mandaloriens surprit les tetans, et tout particulièrement Qel-Droma. Lorsque ce dernier contacta l’Indomptable dans le but de l’intimider et d’obtenir sa reddition, le Mandalore, connaissant la réputation du Jedi déchu, lui fit une proposition, lui offrant une chance de traiter avec lui simplement au cours d’un duel à mort. Le combat aurait lieu sur le monde de Kuar, dans les plaines d’Harkul. Le Seigneur Sith accepta la provocation du Taung à une condition : Si Mandalore perd, celui-ci et ses guerriers devront prêter allégeance à Qel-Droma. Arrivé dans les plaines d’Harkul de la planète Kuar, l’ancien Jedi du se plier aux règles du combat définies par l’Indomptable. Ainsi, le duel ne prit pas place sur la terre ferme, mais au dessus des plaines d’Harkul, Qel-Droma devant se battre en équilibre sur des chaînes. Le guerrier Taung pouvait également bénéficier de sa propre monture droïde Basilisk, tandis que le Sith ne pouvait compter que sur sa maîtrise de la Force et du sabre laser. Les règles stipulait également qu’aucun n’avait le droit de toucher le sol, le Seigneur Sith devait donc absolument rester sur les chaînes, ou trouver d’autres moyens de se battre sans poser pied sur la terre ferme. Le désavantage de Qel-Droma dans ce combat était certain, mais grâce à la Force, le Jedi déchu se propulsa et atterrit sur la monture de son adversaire. Il planta son arme dans le droïde Basilisk, le rendant inutile. Mandalore tomba alors de sa monture et se rattrapa de justesse sur une chaîne. Là, en équilibre, il prit une hache de guerre mandalorienne et la tendit à son adversaire, lui incitant à la saisir, car selon lui, Qel-Droma ne se battait pas loyalement, son sabre laser lui donnant un avantage dans le combat. Le jeune Sith accepta, prétextant qu’il était capable de battre l’Indomptable quelle que soit son arme. Le mandalorien s’approcha donc d’Ulic pour lui donner l’arme, mais au moment où celui-ci désactiva son sabre laser, Mandalore s’appropria la hache afin de donner un coup mortel au Sith. Qel-Droma parvint à esquiver ce coup de justesse, et avant que le Taung ne tente une seconde attaque, il se propulsa pour atterrir sur la monture basilisk d’un autre guerrier mandalorien s’étant risqué trop prêt du lieu de combat. Ulic se débarrassa donc de ce guerrier, lui prenant son arme et son droïde de guerre. Désormais, l’ancien Jedi avait prit l’avantage, et il conseilla à l’Indomptable de se rendre, ce que Mandalore refusa catégoriquement, prétextant que ce jour victorieux lui appartenait. Suite à cette provocation, le jeune Seigneur Sith s’élança, et d’un violent coup de hache mandalorienne, il fit tomber son opposant. Le Mandalore était à terre, vaincu. Le guerrier Taung offrit toutes ses troupes à Ulic, et il lui supplia de l’achever. Mais le Sith avait de bien meilleurs projet. Connaissant le code d’honneur des mandaloriens, il réduit à l’obéissance son ancien adversaire. Mandalore l’Indomptable avait été dompté.

III – Au service des Sith – attaque sur Foerost :

Désormais obligés de suivre les sombres desseins d’Ulic Qel-Droma, Mandalore l’Indomptable et ses guerriers durent participer au raid de Foerost. Foerost était une planète de la République inhabitée qui comprenait des matières premières servant à construire des vaisseaux de guerres en quantité importante. Ainsi, les chantiers navals en orbite de cette planète étaient une cible de choix pour Qel-Droma, qui voulait s’emparer de nouveaux vaisseaux. Misant sur l’effet de surprise, le Krath avait établi une stratégie d’attaque bien particulière. En effet, la totalité de la force de frappe était dissimulée dans un immense vaisseau, le Ciel de Golthar. Mais ce vaisseau était en réalité inexistant ; il ne s’agissait en fait que d’une illusion du côté obscur créée par Aleema Keto, visant à camoufler la flotte d’attaque. Arrivé à proximité des chantiers navals de Foerost, l’illusion du Ciel de Golthar feignit un problème à sa coque, et un besoin de réparations urgentes, ceci dans le but de gagner du temps pour s’approcher des chantiers navals. Une fois assez près, la force d’attaque combinée du Krath et des Mandaloriens se lança à l’assaut des installations défensives. Le Jedi déchu, accompagné de ses fidèles guerriers mandaloriens, s’attaqua lui aux passerelles de commande et aux nombreux centres d’opérations du complexe. Les troupes de Mandalore, galvanisés par l’idée d’une nouvelle croisade firent un carnage sans précédent. Les chantiers navals de Foerost tombèrent aussi vite que la bataille avait commencé. Quand Ulic Qel-Droma demanda les codes nécessaires pour s’emparer des vaisseaux de guerres nouvellement construits aux administrateurs du complexe qui avaient survécus, ces derniers prétendirent qu’ils ne les possédaient pas. Mandalore l’Indomptable n’hésita alors pas une seconde à exécuter un des survivants pour intimider les autres, qu’il soupçonnait de mentir. L’instinct de survie prenant le dessus sur le devoir de citoyen de la République, les survivants donnèrent les codes au Taung. Le Seigneur Sith Qel-Droma était désormais en possession d’une impressionnante flotte de trois cents vaisseaux de guerres de la républiques flambants neuf, en plus des deux armées, celle du Krath et de Mandalore. Fort de sa nouvelle puissance militaire, le Sith décida qu’il était prêt à s’attaquer au cœur de la République, Coruscant. Mais ce n’était pas l’avis de son maître, Exar Kun, qui contacta Qel-Droma par holo. Kun préconisait à son apprenti d’attendre avant de lancer l’offensive, de rassembler plus de force avant de réellement s’attaquer à la République. Confiant, l’Indomptable s’adressa à l’hologramme du Seigneur Noir qu’il n’avait jusque la pas encore rencontré. Il lui certifia que les mandaloriens étaient des guerriers plus que capable, et que le défi que représentait la capitale de la République n’était pas insurmontable. Exar Kun, voyant bien qu’il ne pouvait convaincre ni son impétueux apprenti, ni le leader mandalorien, baissa les bras et laissa Qel-Droma attaquer Coruscant, non sans l’avoir prévenu du danger.

J’ignore qui vous êtes, mais Ulic et moi sommes de taille pour Coruscant. Les clans de Mandalore ont les meilleurs guerriers de la Galaxie […].
– Mandalore l’Indomptable à Exar Kun

IV – Tumulte à la capitale :

Coruscant fut totalement pris par surprise. Personne ne s’attendait à voir des légions entières du Krath, accompagnées par de redoutables guerriers en armures semer le chaos dans la planète-ville. En effet, tous les yeux étaient rivés sur la station spatiale de Kemplex IX, car aux chantiers navals de Foerost, Qel-Droma avait délibérément laissé un enregistrement holographique de lui avec de faux renseignements, laissant comprendre que Kemplex IX était leur prochaine cible. Ainsi, le gros de la flotte républicaine, dirigée par le Capitaine Orley Vanicus se dirigea vers la station. Coruscant n’avait alors que pour défense les forces de sécurité de la planète, appuyées par un groupe de Chevaliers de la République (dont faisait partie Nomi Sunrider) mené par le maître Jedi Vodo-Siosk Baas. Durant la bataille de Coruscant, les guerriers mandaloriens – notamment ceux utilisant des montures Basilisk – écrasaient sans grande difficultés les forces de sécurité Coruscanti, qui manquaient cruellement d’expérience contrairement à ces guerriers nés. Le plan d’Ulic était simple : attaquer la salle de l’état major de Coruscant, et ainsi priver la planète de toute stratégie de défense. Pour y parvenir, Qel-Droma ordonna la mobilisation d’une phalange tetane, ainsi qu’une centaine des meilleurs guerriers de Mandalore. Ceux-ci seraient aidés par les illusions d’Aleema Keto. Cependant, les espions de Mandalore avaient repérés un dépôt d’armes de pointe, et les croisés mandaloriens voulaient absolument mettre la main dessus. Lorsque l’Indomptable annonça ceci à Ulic, celui-ci fut d’abord réticent à l’idée que les mandaloriens aillent voler ces armes au lieu de se focaliser sur la bataille. Mais Aleema Keto parvint facilement à faire changer d’avis le jeune Sith, lui disant que le Krath disposait des soldats requis pour attaquer le Centre de Commandement de la République. Les croisés purent donc s’introduire à l’aide d’explosifs dans le dépôt d’armes, pour y découvrir une arme très puissante nommé « MX ». Mandalore avait entendu de nombreuses rumeurs à propos de cette arme expérimentale. Cet instrument de destruction utilisait comme source d’énergie un flux ionique. Sa puissance de feu était telle qu’il pouvait détruire un pont en moins d’une milliseconde. Sans hésiter, l’Indomptable ordonna à ses soldats de s’emparer de l’arme. Peu de temps après, alors en pleine bataille, Mandalore reçut un message d’un des lieutenant d’Aleema. Celui-ci lui ordonnait de se retirer. Consterné, le Taung exigea de parler avec Ulic, mais on lui répondit que Qel-Droma avait été tué au combat, que la Flotte républicaine était en chemin pour les anéantir, et que désormais, c’était lui le Seigneur de Guerre. Entendant ceci, l’Indomptable ordonna le repli des troupes mandaloriennes, en prenant bien évidemment soin d’emporter avec eux un maximum de trophées de guerre. Mais la mort présumé de Qel-Droma n’était qu’un mensonge, une manipulation signée Aleema Keto, qui, lassée d’être à la botte d’Ulic, avait décidé de trahir le Seigneur Sith, le laissant seul sur Coruscant face aux Jedi…

Mandalore l’Indomptable.
(image extraite de “The History of the Mandalorians – Star Wars Insider 80“)

V – Mission de sauvetage :

De retour à Cinnagar, dans la Forteresse du Krath, Mandalore apprit que son maître, Qel-Droma, n’avait pas été tué, mais capturé. Dans la salle de guerre, il analysa minutieusement l’attaque de Coruscant, dans l’espoir de trouver les raisons qui avaient fait de cet assaut un échec cuisant. En effet, il devait donner une réponse aux guerriers mandaloriens qui ne comprenaient pas pourquoi l’attaque avait été subitement avortée. Ne trouvant aucune réponse, il émit justement l’hypothèse que Keto les avait trahis, et qu’elle avait ordonné le replis des troupes avant que la bataille ne tourne en faveur des républicains. Dans tous les cas, l’honneur du mandalorien exigeait qu’il aille sauver Ulic. L’Indomptable alla donc voir Aleema Keto pour établir un plan afin de porter secours au Seigneur Sith. Mais Aleema n’était évidemment pas de cet avis. Elle essaya de convaincre le Taung qu’il n’avait pas le temps de le sauver, car l’issue de la guerre dépendait de leurs actions. Elle ordonna alors à Mandalore de préparer toute la Flotte, d’équiper les guerriers, et de se préparer pour un nouvel assaut. Un assaut sur Kemplex IX. Les forces de la République ayant compris que Kemplex IX n’était à la base qu’une diversion d’Ulic, Aleema pensait que la planète avait été laissée sans protection, toutes les troupes républicaines étant mobilisées pour la défense de Coruscant. Le Taung obéit, et il transmit les ordres d’Aleema à son peuple. Mandalore savait que les guerriers mandaloriens lui étaient fidèles et allez obéir, même après la cuisante défaite de Coruscant. Surtout après la défaite de Coruscant. Mais on ne peut pas faire oublier aussi facilement un serment d’honneur à un mandalorien. Sans prévenir Aleema, le Taung se mit à chercher un moyen pour sauver Ulic. Et ce moyen, il le trouva : c’était Exar Kun, le maître de Qel-Droma. L’Indomptable mit le cap sur Yavin IV, le cœur de la Confrérie des Sith, et il grilla même ses moteurs pour arriver le plus vite possible. Lorsque le Mandalore expliqua la situation au Seigneur Noir, Exar Kun accepta d’aller sauver son apprenti. En fait, celui-ci avait déjà l’intention de se rendre sur Coruscant, afin de s’occuper de son ancien maître Jedi, Vodo-Siosk Baas. Arrivé une seconde fois sur Coruscant, Mandalore accompagna Kun dans l’immense salle du sénat, où Qel-Droma était en train de se faire juger. Après que le Seigneur Noir ai fait une incroyable démonstration de puissance en pétrifiant grâce à la Force les milliers de sénateurs dans la salle, l’Indomptable put enfin revoir son maître. A la vue de Qel-Droma, le Taung s’excusa d’avoir mit tant de temps pour venir à son secours. Le jeune Sith remercia son allié avant de lui faire part de son admiration pour sa dévotion. Par la suite, Mandalore assista au discours du Seigneur Noir qui promit la guerre et la destruction de la République devant tout le Sénat Galactique. Le Taung fut également spectateur du légendaire duel entre Exar Kun et Vodo-Siosk Baas. Le message de guerre délivré à la République, et maître Vodo éliminé, Kun, Qel-Droma et l’Indomptable retournèrent sur Yavin IV pour établir les préparatifs de la suite conflit. Là bas, Mandalore prévint son maître de la trahison d’Aleema sur Coruscant. Ulic comprit alors que non seulement Keto l’avait trahi lors de l’assaut de la capitale, mais qu’elle le manipulait également depuis le début.

VI – Prolongement de la Grande Guerre des Sith :

Malgré la trahison d’Aleema, l’assaut sur Kemplex IX que celle-ci avait ordonné fut maintenu. D’ailleurs, elle eu l’honneur de mener l’opération. Mandalore, indigné, s’adressa à Qel-Droma pour faire part de son désaccord sur la responsabilité qu’avait octroyé Ulic à la traitresse.

Je suis votre commandant de guerre, Seigneur Ulic ! Vous aurais-je déçu ? Pourquoi me refuser la chance de mener cette opération ? Pourquoi la lui confier… à elle ? Vous savez ce qu’elle vous a fait.
– Mandalore l’Indomptable à Ulic Qel-Droma

Mais en vérité, désireux de se venger, Ulic avait envoyé Aleema Keto vers une mort certaine. En effet, Qel-Droma était au courant du réel plan d’Exar Kun derrière l’assaut de Kemplex IX. Il s’agissait de créer une supernova dans l’amas de Cron grâce à un antique vaisseau Sith, qui réduirait à néant la surface d’Ossus, planète Jedi voisine, mais également les personnes dirigeant l’opération. Voulant se débarrasser d’Aleema qui représentait un danger pour les deux Seigneur Sith, Ulic et Exar se mirent d’accord pour donner cette tâche à Keto ainsi qu’à un autre disciple de Kun bien trop faible et encombrant. Alors que la guerre faisait rage dans toute la Galaxie, les croisés menés par l’Indomptable s’attaquèrent à de nombreux mondes de la République. Un premier groupe de Mandaloriens partirent de leur planète, Manda’yaim, pour s’attaquer à des mondes tel que Alpheridies, Thisspias et Contruum, où les armées de Mandalore se révélèrent compétentes et parvinrent à remporter d’éclatantes victoires. Un second groupe d’assaut fit escale à Ithor puis Ord Mantell avant de lancer une offensive sur Iridonia, mais cette fois ci les guerriers Mandaloriens ne purent empêcher une défaite face à l’armada républicaine. Le premier groupe quant à lui, se scinda en deux, une partie des guerriers rejoignant Exar Kun et Ulic Qel-Droma, tandis que l’autre partie menée par Mandalore l’Indomptable lui-même se préparait à attaquer l’antique cité d’Iziz, sur Onderon.

VII – Ultime combat à Onderon :

Guerriers, soyez tous prêts à l’attaque ! Nous sommes arrivés à Onderon, berceau du Jedi Noir Freedon Nadd. Nous conquerrons cet endroit pour notre Seigneur Ulic Qel-Droma, selon ses ordres. Les habitants de la ville n’ont aucune chance contre nous. Lancez l’attaque !
– Mandalore l’Indomptable, avant de lancer son ultime assaut sur Onderon.

Tandis que les deux Seigneur Sith s’attaquaient au monde Jedi d’Ossus avec l’appui d’une partie des guerriers mandaloriens, la majeur partie des croisés avaient été envoyés prendre la Cité d’Iziz, sur Onderon. Cette opération était directement dirigée par Mandalore, qui plaça ses croiseurs en orbite de la planète. Après avoir été galvanisés par un discours poignant venant du Taung, les croisés montèrent leur droïdes de guerre Basilisk, et se préparèrent pour le combat. La bataille commença lorsque Mandalore ordonna à tous les croisés de sortir de leur vaisseau de transport et de fondre sur la ville avec leur monture. Un impressionnant déluge de droïdes de guerres empli le ciel d’Iziz, avec à sa tête, Mandalore l’Indomptable. Voyant la menace, les souverains d’Onderon s’inquiétèrent. Oron Kira, roi d’Onderon, et chef des Chevaucheurs de Bêtes volantes rassembla ses guerriers. Il s’adressa à eux pour les encourager à défendre leur cité assiégée. L’Indomptable était optimiste quant à l’issue de la bataille. Il était persuadé que la cité fortifiée tomberait avant que les Sith en aient fini sur Ossus. Mais lorsque les deux armées volantes se firent face, et lorsque Mandalore exigea la reddition de la ville, un élan patriotique émergea chez les défenseurs de la Cité. S’en suit un combat aérien féroce entre la puissance mécanique mandalorienne et la force naturelle des bêtes de guerres Onderonniennes. Le but des défenseurs était de tenir les forces de Mandalore jusqu’à l’arrivée des renforts de la République. Aussi surprenant soit-il, les défenseurs tinrent bon face aux envahisseurs croisés. En pleine bataille, Oron Kira n’hésita pas à provoquer son homologue mandalorien en déclarant que les guerriers de Mandalore n’étaient pas si différents des monstres venus de Dxun qu’avaient l’habitude d’affronter les défenseurs d’Iziz depuis des générations. L’Indomptable répondit avec certitude et fermeté que son adversaire se trompait, et que, contrairement aux simples monstres de Dxun, les mandaloriens vaincraient. Mais ces paroles prononcées par l’Indomptable ne furent pas moins éclipsées par l’arrivée soudaine du capitaine Orley Vanicus, à la tête des renforts républicains. Celui-ci vint également avec une nouvelle bouleversante : Ulic Qel-Droma avait été vaincu sur Ossus. Vanicus leur proposa la reddition, ajoutant que la cause des mandaloriens était perdue. Le chef mandalorien déclina la proposition de Vanicus avec conviction. Pour lui, pas question de se rendre !

“- Guerriers Mandaloriens, rendez vous ! Votre Seigneur Ulic Qel-Droma est vaincu ! Votre cause est perdue !
Non… Se rendre, c’est trahir ! Nous sommes des guerriers. La victoire ou la mort
– Orley Vanicus et Mandalore l’Indomptable

Alors que la bataille faisait rage, les chances d’une victoire mandalorienne s’amenuisaient tandis que la mort s’amplifiait dans les rangs mandaloriens. Les chasseurs stellaires de la république, combinés aux bêtes de guerre onderoniennes avaient un avantage certains, tant dans le nombre que l’armement. Le Taung, réalisant ce qui était en train de se passer, ordonna à tous ses guerriers restants de se replier vers la lune de Dxun, afin d’échapper aux forces républicaines et onderoniennes. Mais les républicains ne laissèrent pas les mandaloriens s’échapper aussi facilement, et la monture de Mandalore fut touchée. Le guerrier Taung s’écrasa sur la lune de Dxun, réputée pour ses vicieux prédateurs. Comme nombre avant lui, il n’y survécu pas. Ainsi prit fin la Grande Croisade de l’Ombre, le nom que les mandaloriens donnèrent à la Grande Guerre des Sith.

VII – Un nouveau Mand’alor :

Les fidèles de l’Indomptable cherchèrent leur leader pendant un long moment dans la jungle de Dxun. Ils ne cessaient de crier son nom, sans rien trouver. Ainsi, ils vinrent vite à la conclusion qu’il n’avait pas survécu à l’appétit vorace des prédateurs de la lune. Cette hypothèse s’avérât vraie lorsqu’un guerrier Taung vit quelque chose dans la végétation dense ; c’était le masque de Mandalore l’Indomptable. Le Taung, dont le nom nous est encore inconnu, connaissait la tradition. Il s’empara du masque, et le mit à son visage. Il revendiqua son titre. Ce guerrier serait connu plus tard sous le nom de Mandalore l’Ultime.

Désormais, je suis le nouveau Mandalore !
– Le futur Mandalore l’Ultime

Mandalore l’Indomptable, sur son droïde basilisk, mène ses troupes vers Iziz.
(image extraite de “Star Wars – L’Atlas“)

Liste des œuvres :

Romans :
– “The Old Republic : Revan” (mentionné)

BD/Comics :
– “La Légende des Jedi tome 5 : La Guerre des Sith”
– “Chevaliers de l’Ancienne République tome 2 : Ultime Recours” (mentionné)
– “Chevaliers de l’Ancienne République tome 8 : Démon” (apparaît dans un flashback)

Jeux vidéos :
– “The Old Republic” (codex : “Histoire de la Galaxie 42 : L’extinction des Nevoota”)

Nouvelles :
– “Interference”
– “The Secret Journal of Doctor Demagol”

Fiches Databank (Legends) :
– “Qel-Droma, Ulic”

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– “10 Great Military Leaders” (Insider Special Edition 2013)
– “Authors of the Expanded Universe: Tales of the Sith” (Insider 153)
– Knights of the Old Republic Campaign Guide
– Knights of the Old Republic Handbook
– L’Atlas
– Le Code du Chasseur de Primes
– “Mandalorian Mysteries : The Icons of Mandalore” sur StarWars.com
– The Complete Star Wars Encyclopedia
– The Essential Guide to Warfare
– “The History of Mandalorian Armor” sur StarWars.com
– “The History of the Mandalorians” (Insider 80)
– “The Mandalorians : People and Culture” (Insider 86)
– The New Essential Chronology
– The New Essential Guide to Characters
– “The Not-So Magnificent Seven” sur StarWars.com
– The Old Republic Encyclopedia
– “Straight from the Horse’s Mouth : A Guide to the Star Wars – Tales of the Jedi Universe, Part 2” (Insider 27)

Auteur : Crusader
Date de mise en ligne : 08/12/2020

Cette fiche a été lue 449 fois

Les commentaires sont fermés.