Mat, Sinan

image-indisponible

Sinan Mat

Espèce : Yuuzhan Vong
Genre : Masculin
Naissance : Date Inconnue – sur un Koros-Strohna
Mort : 26 ABY – Yavin IV

Fonction : Guerrier Yuuzhan Vong, commandant de terrain
Affiliation : Armée Yuuzhan Vong, Caste des Guerriers
Langues parlées : Yuuzhan Vong

I – L’attaque du Praxeum de Yavin :

On ignore quand naquit Sinan Mat. On sait en revanche qu’il vit le jour sur un vaisseau-monde Yuuzhan Vong (appelé Koros-Strohna en langage Vong) prédestiné à appartenir à la caste des guerriers Yuuzhan Vong. En l’an 26 ABY, il avait atteint le rang de commandant de terrain. Les Yuuzhan Vong, soutenus par les Brigades de la Paix, décidèrent de conquérir la planète Yavin IV afin de s’y installer. Ils trouvèrent le Praxeum Jedi, alors fermement protégé par les maîtres Kam Solusar, Tionne Solusar et Ikrit. Après un combat acharné qui vit la mort d’Ikrit, ils parvinrent à détruire le Praxeum de Yavin. Néanmoins, un Jedi réussit à échapper à la destruction. Il n’était autre qu’Anakin Solo. Ce dernier permit tant bien que mal à faire quitter les lieux aux apprentis restés sur place. Ces derniers purent donc quitter Yavin IV avec l’aide du contrebandier Talon Karrde. Cependant, les Vong parvinrent à capturer la Jedi Tahiri Veila. 

II – Confrontation avec Anakin Solo :

Sinan Mat, sous les ordres du commandant Tsaak Vootuh, fut envoyé à la poursuite du jeune Solo. Sa troupe réussit à immobiliser le speeder du Jedi, bien que ce dernier, tenace, continua de courir et parvint à s’échapper encore une fois, non sans que son sabre ne soit abîmé durant l’affrontement. Sinan Mat déploya ses troupes sur un large secteur afin de retrouver sa cible le plus vite possible. Pourtant, ce n’est que trois jours plus tard que le jeune Solo fut retrouvé. La troupe envoya une créature munie de mandibules afin d’attirer l’attention de Solo. Constatant qu’il était de nouveau en danger, le Jedi décida de s’enfuir mais fut vite rattrapé. Prit par surprise et forcé de se battre, il abattit deux guerriers Vong avec des champignons-grenade. Mais il fut vite maîtrisé par Sinan Mat, ce dernier lui ayant envoyé un  Nang hul (un insecte créé par les Vong et utilisé comme arme) dans le dos du jeune Jedi, le projetant de plein fouet sur le sol. Il était accompagné de trois autres guerriers. Dans ses derniers retranchements, Solo lâcha son arme et leva ses bras, tout en “félicitant” Sinan d’être parvenu à lui tirer un insecte dans le dos. Ensuite, le Jedi demanda à affronter Sinan en combat singulier. Ce dernier portait un tizowyrm afin d’assurer la traduction de ses échanges en Basic.

Sinan se présenta à Anakin Solo et salua sa bravoure, puis s’excusa de ne pas pouvoir lui accorder une mort de guerrier. En effet, ses supérieurs voulaient le jeune Jedi vivant. Toutefois, il aurait vraiment aimé pour se battre à mort avec lui. A ses mots, le jeune Solo lui demanda pardon. Sinan se toucha l’oreille, ou se trouvait son tizowyrm, et se demanda ce que signifiait “pardonner”, mot qu’il ne comprenait pas. A peine eut-il le temps de poser cette question à Solo qu’un essaim de  scarabées-piranhas plongea dans son dos. En vérité, Anakin Solo lui avait demandé pardon pour ce qu’il comptait faire : tuer Sinan en manipulant ces insectes par la Force. Les insectes le dévorèrent rapidement, le Vong périssant avec douleur et horreur devant ses hommes. Bien entendu, les scarabées-piranhas n’épargnèrent pas les trois autres Vong, qui moururent dans d’atroces souffrances. Un ancien guerrier Yuuzhan Vong nommé Vua Rapuung, désormais un “humilié” voulant récupérer son honneur (quitte à devoir s’allier avec un Jedi), porta secours à Solo en tuant les derniers Vong présents.

Je suis le commandant Sinan Mat. Je salue votre bravoure, Jeedai. Mais je dois vous refuser l’honneur de mourir au combat, et vous prie de m’en excuser.
– Sinan Mat à Anakin Solo.

Liste des œuvres :

Romans :

– “Le Nouvel Ordre Jedi – L’Aurore de la Victoire I : Conquête”

Auteur : Helmred
Date de mise en ligne : 18/01/2020

Cette fiche a été lue 166 fois

Les commentaires sont fermés.