Solusar, Tionne

Tionne Solusar

Espèce : Proche-Humaine
Genre : Féminin
Naissance : Date inconnue (des années après la Purge Jedi en 19 BBY) – Rindao

Langages et écritures : Écritures de l’Ancienne République, Tusken
Taille :
 1,75 mètre
Apparence : 
Peau claire/tannée, yeux blancs perle, cheveux argentés, voix musicale, visage exotique

Fonction : Barde, archéologue, historienne, archiviste et enseignante maître Jedi
Maître : Luke Skywalker, Callista Ming
Apprentis : Mander Zuma, Octa Ramis

Affiliation : Nouvel Ordre Jedi, Nouvelle République, Alliance Galactique
Arme : Blaster, sabre laser (lame argentée)
Vaisseau : Chercheur de Connaissance

I – Enfance et errance :

Tionne vécut toute son enfance sur Rindao, un monde sans histoire de la Bordure Médiane. Avant sa naissance, les Jedi avaient été éradiqué par l’Empire Galactique, qui semblait voué une haine absolue à leur encontre. Lorsque l’Empire avait capturé Rindao, son peuple avait capitulé sans résistance, évitant ainsi de fâcheuses représailles. Ensuite, Rindao avait servi de station d’entraînement et d’avant-poste à proximité de la Bordure Extérieure. Tionne, qui qualifiait son enfance d’inintéressante, avait cherché refuge dans les vieilles pierres. Par ailleurs, sa grand-mère possédait un antique instrument de musique, un double-viole, muni de deux cordes sur ses deux faces. C’est avec cet étrange instrument que sa grand-mère lui racontait les aventures légendaires de Nomi et Vima Sunrider, ainsi que des autres grands Jedi qui avaient combattu les Sith il y a bien longtemps. L’enfance de Tionne fut donc bercée de ces histoires, tournant autour des Jedi et de la Force. Malheureusement, le gouvernement impérial en place sur Rindao avait, comme partout à travers l’Empire, interdit qu’on raconte quoique ce soit à propos des Jedi. Une nuit, les impériaux découvrirent que la grand-mère de Tionne racontait ces histoires interdites. Les commandos la traînèrent sans pitié sur la place, puis l’exécutèrent avec leurs blasters. Tionne fut dévastée par la brusque perte de sa grand-mère, mais se précipita dans sa maison avant que les impériaux ne la fouillent. Là, elle récupéra l’instrument de musique de sa grand-mère en passant par une fenêtre à l’arrière, et disparu de Rindao avec le seul souvenir qui lui tenait à coeur. Pendant des années, Tionne voyagea le long des routes spatiales. Elle apprit à maîtriser les cordes de son instrument à la perfection, et développa sa voix grâce aux récits racontés par sa grand-mère. Tionne vécut à la manière d’une barde vagabonde, passant de bar de spatioport en station marchande ou en avant-poste perdu, vivant de son intelligence et de son adresse en évitant les mondes contrôlés par les impériaux. Elle obtenait de petits emplois dans les cantinas, où elle utilisait son instrument à corde pour transmettre sa passion du théâtre et de l’histoire, en chantant les ballades Jedi qu’elle connaissait par sa défunte grand-mère. Tionne s’amusait à narrer les contes folkloriques de Gav et Jori Daragon, et comment ils avaient provoqué la Grande Guerre de l’Hyperespace, les premiers temps de la formation de Vodo Siosk-Baas, ou comment le Jedi Twi’lek Tott Doneeta s’était retrouvé horriblement brûlé en luttant seul contre un orage de chaleur pour défendre une petite ville à flanc de falaise sur Ryloth. Bien qu’elle gagnait peu de crédits, elle n’était jamais à cours de nourriture ou de logement, ce qui lui permettait de poursuivre sa quête. Souvent, Tionne posait de nombreuses questions aux marchands et aux contrebandiers afin qu’ils lui fournissent des informations en lien avec l’histoire Jedi. lorsqu’elle était à cours de ballades Jedi, Tionne n’hésitait pas à demander à des membres de son assistance si certains connaissaient d’autres histoires. Cependant, cela encourageait plus que souvent certains clients ivres à l’attirer dans leurs quartiers privés sur leur vaisseau… Pour une raison qu’elle ignorait, Tionne était capable de sentir lorsqu’ils disaient la vérité, et quand signaler aux videurs de les éloigner d’elle.

Profil : Tionne Solusar en 40 ABY (image extraite de “Jedi vs. Sith : The Essential Guide to the Force“).

Elle continua ainsi, même des années après que l’Ordre Nouveau soit tombé, et que la Nouvelle République ait repris Coruscant. Un jour, alors que Tionne recherchait des légendes Jedi, elle tomba sur une ancienne chanson qui racontait l’histoire des tous premiers marchands Randoni et de leurs caches secrètes dans lesquelles ils dissimulaient leurs richesses. Un commerçant était tellement intéressé qu’il lui offrit un vieux vaisseau, qu’elle nomma le Chercheur de Connaissances. A l’origine, le Chercheur de Connaissance était un yacht de plaisance conçu par Hyrotil Engineering. Tionne le modernisa à partir de sa conception originale. Au détriment de la zone de cargaison et des quartiers de l’équipage et des passagers, le navire disposait d’un petit moteur hyperdrive et d’un moteur subluminique amélioré. De plus, Tionne plaça un seul canon laser dans le nez du vaisseau, afin de lui offrir une certaine défense contre les pirates, et une protection contre les astéroïdes. Les capteurs furent également modernisés, mais pas mis à niveau. Tionne prit des mesures pour s’assurer que le Chercheur de Connaissances conserve autant que possible son apparence d’origine. À l’exception du canon laser, une nécessité regrettable, les modifications qu’elle apporta au vaisseau ne modifièrent pas son apparence d’origine. Elle installa une holo-bibliothèque, et décora tout l’intérieur avec de nombreuses reliques anciennes, comme un œuf de kor pétrifié (décoré avec des gravures historiques Bith), ou des cubes de jeu Arkudéens. Les collectionneurs offrirent à Tionne une belle somme pour obtenir le Chercheur de Connaissance, mais elle considérait le vieux navire grâcieux comme sa maison ne pouvait pas supporter de s’en séparer. En 11 ABY, elle apprit que Luke Skywalker souhaitait reformer un ordre de Jedi, au plus grand bonheur de Tionne. La même année, elle se rendit sur Ossus à bord de son vaisseau, et se posa à proximité des ruines de l’ancienne Bibliothèque Jedi, frappée par une supernova quatre-mille ans auparavant. Tionne connaissait bien les histoires qui entouraient ce lieu mythique, et la tragédie qui l’avait touché lors de la Guerre des Sith. En quittant son vaisseau, Tionne s’imagina les balades épiques que les Jedi auraient pu chanter, les histoires que leurs fantômes auraient pu conter. Elle aperçut le magma durci entourant les ruines de la Bibliothèque Jedi. Face à ce spectacle, Tionne fut ampli d’une grande tristesse, et une larme perla au coin de ses yeux. Toutefois, Ossus n’était pas entièrement morte, car diverses créatures vivaient toujours sur la planète. Hésitante, Tionne commença les fouilles, toutefois persuadée de ne pas pouvoir découvrir tout leurs secrets. Elle se demanda ce qu’elle pourrait tirer de ces pierres brisées en morceau, et tout ce qui avait été perdu. Pour Tionne, Ossus était un trésor inestimable. Elle se pencha sur une pile de gravats et déterra une petite statuette à l’effigie de ce qui aurait pu être un maître Jedi. Le physique de la statuette rappelait fortement à Tionne celui d’Odan-Urr, un célèbre maître et érudit Jedi. D’après ce que Tionne connaissait de ce maître Jedi, celui-ci avait combattu lors de la Grande Guerre de l’Hyperespace, puis lors de la Grande Guerre des Sith, mille ans plus tard. Tionne fut particulièrement heureuse et fière de tenir entre ses mains ce qu’elle considérait comme un morceau de l’Histoire Jedi. Elle se doutait qu’en passant plus de temps sur Ossus, elle trouverait plus d’informations, de traces et de trésors Jedi. Maintenant que l’Empire – qui avait déclaré Ossus interdite – était tombé, et que l’Ordre Jedi avait une chance de renaître, elle se dit que la Nouvelle République pourrait consacrer quelques moyens aux fouille de ces ruines, à la découverte du riche passé de ces protecteurs de la paix. Ensuite, elle quitta Ossus, certaine qu’elle continuerait les recherches – même sans aide – jusqu’à ce qu’elle ait mis à jour l’entièreté du passé glorieux de l’Ordre Jedi.

Tionne récupère une statue d’Odan-Urr sur Ossus.
(image extraite de “Firestorm – Adventure Journal 15)

II – La station Exis :

Tionne obtint un nouveau travail dans un restaurant tout-espèce, près de l’un des nombreux spatioports d’Ord Mantell. Une nuit, après la fin d’une de ces représentations, elle reçut un message d’un certain Fonterrat, un alien aux allures de rongeur. Tionne avait l’habitude se méfier de ce genre d’individus car ce n’était pas la première fois qu’on essayait de tirer profit d’elle. Néanmoins, elle ne sentit aucune duplicité en lui, et accepta donc son invitation. Lorsqu’elle s’assit en face de Fonterrat, elle remarqua qu’il avait commandé le plat le moins cher du menu, et qu’il ne lui avait pas proposé à boire… Fonterrat commença par lui demander combien valaient les informations que Tionne désirait tant au sujet des Jedi. La jeune femme n’avait que quelques crédits sur elle, après tout, elle ne travaillerait pas dans ce genre de cantina perdue si elle avait eu plus d’argent. Fonterrat se présenta comme récupérateur. Il était persuadé qu’un jour, il trouverait quelque chose qui le rendrait riche et célèbre, mais actuellement, il essayait juste de s’en sortir. Tionne perçu sa sincérité et lui demanda ce qu’il pensait avoir trouvé. Fonterrat lui répondit qu’il avait trouvé la localisation de la station Exis. Pour Tionne, cela avait énormément de valeur, car elle connaissait l’histoire de cette station : c’est là que Nomi Sunrider avait convoqué tous les chevaliers Jedi, dix ans après la Grande Guerre des Sith. Elle passa ses comptes en revu afin de déterminer combien elle pouvait offrir à Fonterrat, tout en gardant de quoi payer le carburant de son vaisseau nécessaire pour rallier la station Exis. Mais elle comprit rapidement qu’elle n’avait pas assez. Fonterrat l’incita cependant à ne pas se rendre à la station Exis, parce qu’elle était située à proximité de Teedio, une étoile fortement instable. La station serait plongée dans le soleil d’ici peu. Tionne savait qu’elle risquait sa vie, mais elle était déterminée à ne pas rater sa chance. Elle donna tout les crédits qu’elle pu à Fonterrat (ce qui représentait extrêmement peu), qui lui donna les coordonnées de la station, toutefois dépité d’avoir eu si peu d’argent pour cette information. Tionne lui assura qu’il pouvait contacter Luke Skywalker. En effet, ce chevalier Jedi dont elle avait tant entendu parler pourrait être intéressé par la nouvelle également. Et lui, pourrait offrir bien des crédits à Fonterrat. L’alien sembla réfléchir au meilleur moyen de contacter Skywalker, puis s’éloigna. Quant à Tionne, elle ne perdit pas une minute pour monter à bord du Chercheur de Connaissance. Grâce aux coordonnées fournies par Fonterrat, Tionne parvint à retrouver la station Exis. La vue de la gigantesque infrastructure flottant dans l’espace lui coupa le souffle. Tionne connaissait bien le passé de cette station. Des mineurs d’ions et des écumeurs d’éruptions solaires avaient habité la station et formé une cité en plein essor économique. Quand les conditions se firent trop dangereuses, Exis fut abandonnée, laissée seule dans l’espace. Tionne espérait que la station ne serait pas entièrement vide et abaissa les voiles solaires de son vaisseau. Tandis que le Chercheur de Connaissance flottait au dessus de la station, Tionne étudia l’infrastructure avec attention, remarquant les nombreux bras et modules ajoutés au fur et à mesure. Elle remarqua que le rayonnement solaire de Teedio traversait déjà les boucliers de la station et abimait sa coque. Tionne savait qu’Exis ne résisterait pas très longtemps. Depuis son vaisseau, la jeune femme envoya un signal en direction de la station. A son plus grand bonheur, elle reçut un signal d’identification archaïque, qui lui permit d’actionner l’un des docks principaux et de poser son vaisseau du côté sombre de la station.

Tionne replia certaines voiles de son vaisseau pour ne pas les abimer avec le rayonnement solaire, puis le laissa dériver jusqu’à une baie d’amarrage. C’est alors que Tionne réalisa que Fonterrat avait déjà dû venir ici, mais qu’il n’avait pas su quoi chercher. Tionne posa le Chercheur de Connaissances à l’intérieur de la station, et les portes se refermèrent derrière elle. Ensuite, elle avala une dose de médicaments antiradiations et s’habilla de vêtements protecteurs, consciente qu’elle n’avait plus beaucoup de temps avant que la station ne disparaisse. Tionne se déplaça d’un pas léger au sein des couloirs endommagés de la station, et remarqua que les composants électriques avaient été arrachés -et récupérés par des individus du genre de Fonterrat. L’air lui semblait vieux et, poussiéreux. Nombre de portes lui étaient scellées, soit parce que les modules d’habitation auxquels elles menaient avaient été éjectés dans l’espace, soit parce que ces derniers étaient verrouillés par des systèmes de sécurité gelés ou des débris. Suivant ses sens, observant la station avec la plus grande attention, Tionne parvint jusqu’à une immense salle au plafond en forme de dôme et aux fenêtres de transparacier de couleurs éclatantes. La jeune femme identifia immédiatement des reposoirs pour d’épaisses plaques de mémoire cristallines. De ce qu’elle savait, ces plaques avaient pour rôle le stockage d’information. A son époque, très rares étaient ceux qui pouvaient encore déchiffrer leur contenu, et c’est pourquoi aucun des récupérateurs qui étaient passé par là ne les avait pris. Elle fut donc ravi de pouvoir les récupérer, et les étudia au fur et à mesure qu’elle s’en emparait. Tionne observa les résumés gravés, les antiques discours, la philosophie des anciens chevaliers Jedi, les dernières paroles des maîtres décédés ayant vécu plusieurs centaines d’années auparavant. Toute cette connaissance, qu’elle avait désiré ardemment, la fit trembler. La station menaçait de s’effondrer sous les coups répétés de l’étoile voisine, et Tionne le sentait bien. Elle décida d’emporter un maximum de ces plaques, elle resterait jusqu’au tout dernier instant pour sauvegarder tout ce qui pouvait l’être. Alors qu’elle récupérait rapidement un grand nombre de plaques, elle se figea lorsqu’elle reconnu sur l’une d’elle, un enregistrement du discours de Nomi Sunrider, prononcé lors de la grande convocation des Jedi. Tionne fut abasourdie par sa découverte inestimable. Elle pourrait bientôt voir comment la célèbre Nomi Sunrider parlait, se déplaçait, bougeait. C’est alors qu’elle entendit – et sentit – quelqu’un s’approcher d’elle. Tionne identifia rapidement Luke Skywalker, dont elle connaissait bien le visage grâce à toutes les images qu’elle avait vu de ce héros de la Rébellion. Skywalker souhaita connaitre la raison de sa présence à bord de la station Exis, affirmant que l’endroit était très dangereux. Avant qu’elle ne puisse lui répondre, une énorme explosion retentit à travers la station. L’onde de choc déséquilibra Tionne, qui laissa malencontreusement tomber les plaques cristallines qu’elle tenait dans les bras, et l’une d’elle se brisa sur le sol métallique. Toutefois, Luke Skywalker était parvenu à conserver son équilibre grâce à ses talents de Jedi, ce qui lui valut l’admiration de Tionne. Le Jedi ordonna à son droide, R2-D2, de se connecter à un terminal de données et d’évaluer les dégâts de la station. Ensuite, il se précipita vers Tionne et souhaita savoir si elle allait bien. Tionne, haletante, rampait sur le sol pour récupérer les plaques tombées, et révéla à Skywalker qu’il était ici sur sa demande, via le récupérateur Fonterrat. Elle avait espéré qu’il trouverait un intérêt à la station, puisqu’il reformait des Jedi. Lorsque Skywalker lui annonça que toute la station se désagrégeait, Tionne lui donna de nombreuses plaques cristallines et accouru en chercher d’autres dans les archives. Elle regarda avec tristesse la plaque qui s’était brisée, mais se consola en pensant qu’elle avait sauvé le discours de Nomi Sunrider.

Je m’appelle Tionne. J’ai envoyé un message pour que vous veniez ici. J’ai pensé… J’ai pensé, puisque vous entraîniez des Jedi, que vous voudriez venir ici découvrir leur histoire.
– Tionne à Luke Skywalker (traduit de l’anglais).

Tionne fait la rencontre de Luke Skywalker sur Exis, les plaques cristallines Jedi entre les mains.
(image extraite de “Firestorm – Adventure Journal 15)

Skywalker se dirigea vers R2, observa les dégâts infligés précédemment à la station, puis se tourna vers Tionne, lui demanda si le vaisseau présent dans la baie d’amarrage était le sien. Tionne acquiesça, mais Skywalker lui indiqua que ni le Chercheur de Connaissance, ni son X-Wing, ne pouvaient partir de la station. En effet, l’endroit où leurs vaisseaux étaient amarrés étaient actuellement exposé à un rayonnement solaire, et ils devraient attendre que ce coin de la station ne regagne l’ombre. Tionne avait peur, mais l’adrénaline décuplait ses sens, et elle essaya de se calmer. Elle doutait que la station ne tienne suffisamment longtemps pour qu’ils puissent rejoindre leurs appareils. Soudain, une plaque de transparacier se détacha de la cloison, laissant dans la pièce un trou béant et exposant Tionne, Skywalker et R2 au vide spatial. La décompression qui suivit fit éclater les tympans de Tionne. L’air quittait la station à une vitesse déconcertante alors que Skywalker l’emmenait elle et R2 dans un endroit blindé où ils ne seraient pas exposé au vide spatial. Dans l’agitation, Skywalker fit tombé plusieurs plaques cristallines de données. Tionne souhaita en sauver un maximum et revenir pour une deuxième fournée, mais abandonna l’idée lorsqu’une seconde plaque de transparacier céda, agrandissant considérablement le trou menant vers le vide sidéral. Finalement, elle finit par suivre Skywalker et R2, empruntant un couloir incurvé en direction des modules d’habitation. R2 s’arrêta à une intersection et se brancha à un panneau de contrôle mural. Skywalker ignora R2 et continua plus loin, en direction d’une porte étanche à double système de verrouillage portant plusieurs marques brillantes. Tionne pensa reconnaitre les écritures, un archaïque texte Jedi datant de l’Ancienne République. Skywalker lui assura qu’ils pourraient se réfugier derrière cette porte si le mécanisme fonctionnait toujours. Le chevalier Jedi s’appliqua à marteler les touches avec rapidité, s’aidant probablement de la Force pour savoir ou appuyer. Quant à Tionne, elle s’appliqua à déchiffrer les étranges symboles gravés devant la porte. Soudain, elle ressentit un grand froid la traverser. Lâchant instinctivement les plaques cristallines qu’elle portait, Tionne se jeta en direction de Skywalker. Lorsque la porte d’ouvrit, des vapeurs jaunes verdâtres jaillirent par l’ouverture. Skywalker recula en toussant et en titubant, non sans inhaler les vapeurs, et se retrouva incapable de respirer. Tionne écarta le Jedi et se précipita vers les commandes de la porte. Les vapeurs lui brûlèrent les yeux et brouillaient sa vision, mais elle retint sa respiration suffisamment longtemps pour parvenir à refermer la porte, sans trop savoir comment elle avait fait. L’instant suivant, R2 était parvenu à les isoler de tout danger en fermant une autre porte. Skywalker usa de la Force pour retrouver ses esprits et sa respiration, et Tionne le regarda avec colère. Elle lui signala que la porte qu’avait ouvert Luke menait droit à l’un des modules d’habitations fabriqué pour les être respirant du chlore, et qu’il contenait un gaz toxique sou pression qui aurait pu les tuer en un instant. Tionne avait en face d’elle un maître Jedi et se demanda pourquoi Skywalker ne pouvait pas lire les écritures de l’Ancienne République.

Le Jedi lui révéla qu’il n’avait pas encore fini d’apprendre car il n’avait pas trouvé de maître pour lui inculquer ces nombreuses notions. Alors, Tionne entendit des alarmes gronder, et des lumières ambrées clignoter. L’instant suivant, le module d’habitation que Tionne avait refermé à la hâte s’éjecta loin de la station Exis par une procédure d’urgence. Tionne en fut très étonnée : sans vraiment savoir comment, elle n’avait pas juste fermé la porte, elle avait également désengager le module. Et lorsque le module avait quitté la station, l’attraction exercée par sa poussée avait envoyé la station Exis dans la direction opposée, l’éloignant un peu du soleil, offrant à Tionne, Skywalker et R2 un peu de répit avant que la station de soit engloutie. Tionne se demanda si elle sortirait vivante de la station pour sauver les plaques cristallines qu’elle possédait, et si elle verrait jamais le discours de Nomi Sunrider. Cette action donna une idée à Skywalker, qui incita Tionne à le suivre jusqu’au centre de contrôle, en espérant que la station fonctionnait encore suffisamment pour qu’il mette son plan en œuvre. Une fois au centre de la station, Skywalker parvint à trouver les systèmes automatiques permettant de faire coulisser les panneaux qui protégeaient la baie vitrée, donnant ainsi une vue imprenable sur l’étoile brûlante de Teedio. La plupart des ordinateurs ne fonctionnaient plus, désactivés ou endommager par des radiations errantes. Skywalker souhaita que Tionne l’aide à traduire les symboles présents sur les différentes commandes, afin qu’il ne commette pas d’autre erreur. Tionne approuva, et ils commencèrent le travail. La jeune femme semblait quelque peu déçu de Skywalker. Au début, elle avait éprouvé de l’admiration pour un Jedi dont elle avait tellement entendu parler, mais à présent, elle le voyait aussi et surtout comme un simple être humain. Tandis que Skywalker testait les programmes et les mécanismes, Tionne faisait de son mieux pour traduire les étiquettes des différentes commandes. Finalement, ils virent tout deux que Teedio crachait une importante quantité de plasma sur une partie de la station – un petit compartiment rempli d’eau – et surent qu’ils ne pourraient pas survivre à cela s’ils ne faisaient rien. Ils parvinrent à réactionner trois fusées, qui poussèrent la station un peu plus loin des rayonnements solaires, mais pas assez pour la mettre en sécurité. Alors que la station menaçait d’être incinérée, Tionne s’attendait à voir Skywalker prendre peur… mais son visage était dur. Le Jedi annonça qu’il n’abandonnerait pas, il devait simplement savoir comment fonctionnait la station. Soudain, il sembla avoir une idée et demanda à R2-D2 d’actionner le déchargement d’urgence du monde aquatique. Tionne souhaita savoir pourquoi, mais Skywalker lui dit qu’ils n’avaient pas le temps… R2 parvint à trouver la commandes des portes du module et les ouvrit, libérant des tonnes d’eau qui s’évaporèrent à cause de l’immense chaleur du rayonnement solaire.

Toutefois, la perte de cette eau permit à la station de gagner en vitesse, à la grande surprise de Tionne. Skywalker parvint dans le même temps à réactiver un des moteurs de stabilisation, les éloignant davantage de l’éruption solaire. Toutefois, Tionne ne pouvait s’empêcher de s’imaginer le nombre d’artefacts anciens que ce module rempli d’eau possédait avant que son contenu ne soit largué dans l’espace…. Mais eux au moins, étaient sauvé. A présent, la station était protégée, pour quelques centaines d’années encore, selon Tionne. Une fois que la baie d’amarrage eut suffisamment refroidi, Skywalker, R2 et Tionne purent regagner leur vaisseau et vérifier qu’aucun système n’avait été endommagé. Skywalker sortit son sabre laser pour sectionner les câbles des portes menant à la baie. Lorsque la lame verte-jaunâtre jaillit de son sabre, Tionne ne pu contenir son étonnement et sa fascination. Skywalker lui demanda finalement la raison de sa présence sur Exis, et pourquoi elle avait envoyé un message pour le faire venir ici. Tionne répondit simplement qu’au vu de son statut de Jedi, et puisqu’il avait l’intention d’en former d’autres, il devait connaitre tout le savoir sauvegardé par la station. Skywalker ne pu qu’être d’accord, puisque sa connaissance de l’Histoire Jedi n’était, de son propre aveu, que partielle. Ensuite, Tionne inséra sa plus précieuse plaque cristalline dans un lecteur antique de la station, et demanda à Skywalker de regarder ce moment si important pour l’Histoire Jedi. Alors apparu Nomi Sunrider, prononçant son célèbre discours vieux de 4000 ans, sur Exis. Ensemble, ils écoutèrent Sunrider parler de la Grande Guerre des Sith, les pertes qu’elle et ses camarades Jedi avaient pleuré, et l’avenir des Jedi au sein d’une République à reconstruire. Tionne savait que Skywalker possédait un holocron, remplit de nombreuses histoires identiques à celle qu’ils regardaient actuellement. Lorsque Skywalker souhaita savoir pourquoi Tionne éprouvait autant d’intérêt pour ce genre de choses, la jeune femme répondit simplement qu’elle avait toujours été fascinée par les Jedi. Elle avait collectionné leurs histoires et leurs légendes toute sa vie, et connaissait un grand nombre de ballades et de chansons, même si l’Empire en avait détruit beaucoup. Skywalker lui demanda s’il lui était possible de l’accompagner dans sa récente académie, sur Yavin IV. En effet, Tionne possédait un savoir immense sur l’Histoire Jedi, et pourrait conseiller Skywalker. Honorée et rayonnante de joie, Tionne accepta la proposition. Skywalker ajouta que Tionne pouvait posséder un talent de Jedi, mais la jeune femme n’en espérait pas tant. Toutefois, même si elle ne possédait pas de talent Jedi, cela n’enlèverai rien à sa dévotion pour l’Ordre Jedi. Sans plus attendre, Tionne, Skywalker et R2 quittèrent Exis à destination de Yavin IV, chacun dans leur appareil respectif. Arrivés à l’académie, Luke présenta Tionne à deux de ses élèves Jedi, Gantoris et Streen. Il leur annonça que Tionne possédait une connaissance de l’Histoire Jedi plus importante que tout ceux qu’il avait pu rencontrer. Streen demanda si Tionne serait également une élève, et Skywalker acquiesça. Le Jedi avait testé Tionne sur Exis, et avait bien perçu une sensibilité à la Force. Il ajouta que Tionne pourrait se révéler d’une grande aide pour son propre enseignement. A cette nouvelle, Tionne sourit, le souffle rendu court sous l’effet de l’excitation. A présent, Tionne était à sa place, et sa formation de Jedi pouvait commencer sous la direction de celui qu’elle appellerait désormais maître Skywalker.

Bientôt, Maître Skywalker, j’espère qu’il y aura beaucoup d’autres nouveaux chevaliers Jedi qui pourront commencer à écrire une nouvelle histoire que nous pourrions tous raconter.
– Tionne à Luke Skywalker (traduit de l’anglais).

Tionne et Skywalker décident de déplacer la station Exis.
(image extraite de “Firestorm – Adventure Journal 15)

III – Formation à l’académie Jedi :

Tionne passa donc un temps à l’académie, à apprendre les rudiments de la Force. Elle eut accès à l’holocron de Tedryn, un ancien artefact de savoir Jedi. D’après elle, les gardiens de cet holocron étaient Vodo-Siosk Baas et Bodo-Baas, deux anciens maîtres Jedi Krevaaki. Grâce à l’holocron de Tedryn, Tionne obtint beaucoup d’informations et de détails sur l’Histoire Jedi. Un autre élève fit son arrivée à l’académie, Keiran Halcyon (en vérité Corran Horn). Il souhaita apprendre à maîtriser la Force et rejoignit les autres élèves sous la tutelle de maître Skywalker. Lors d’une séance de combat, Tionne l’affronta. Bien entendu, ils n’avaient encore pas de sabre laser, alors ils utilisèrent des épées en bois. Cependant, Tionne était plus une érudite qu’une guerrière, alors elle fut rapidement vaincue. Cependant, elle avait une approche candide de la Force et son tempérament heureux en faisait une excellente camarade. Plus tard, Tionne participa à un exercice très particulier. Elle prit Keiran comme partenaire, et tout deux s’assirent dans l’herbe, le bras gauche dénudé et un caillou dans l’autre main. Le but de l’exercice était de se plonger dans la Force pour effleurer au plus près – vraiment très près – le bras de son partenaire avec ce caillou, mais sans le toucher. Lorsque l’autre sentait qu’il était sur le point d’être touché, il devait tapoter l’épaule de son partenaire. C’est Keiran qui commença, puis vint le tour de Tionne. Ils recommencèrent plusieurs fois, très amusés de cet exercice. Keiran trouvait Tionne belle et séduisante et appréciait tout particulièrement son attitude amicale, sans toutefois être intéressé (il était marié après tout). Petit à petit, le but était d’étendre des sens pour faire bouger ces cailloux par télékinésie. Tionne y arrivait sans problème, bien que ses résultats aient été moins impressionnants que ceux de Gantoris par exemple, mais Keiran n’y parvint pas du tout. Malgré toutes ses tentatives, il ne réussissait pas à bouger quoique ce soit par la force de son esprit. Toutefois, Keiran ne se laissa pas abattre par un tel échec. Luke Skywalker l’autorisa plus tard à retenter sa chance. Il s’assit face à un rocher, Tionne à côté de lui, et s’immergea dans la Force. Petit à petit, le rocher se souleva, puis jaillit dans les airs… pour disparaitre. En réalité, il n’avait pas bougé. Tous furent émerveillés de son exploit – à l’exception de Gantoris qui semblait nourrir une rancœur à son encontre – et Tionne regarda encore le ciel un moment, là où s’était “trouvé” le rocher quelques instants plus tôt. C’est le lendemain matin que maître Skywalker apprit, via le gardien de l’holocron de Tedryn, que Keiran avait usé d’une altération mentale, ce qui lui avait permis de créer une illusion, chose bien plus impressionnante que la lévitation. Une nuit, maître Skywalker convoqua Tionne et les autres étudiants par la pensée. Il les amena dans une grotte, où reposait une source d’eau souterraine illuminée par la lumière des étoiles. Skywalker demanda à ses élèves de se baigner dans le lac pour tirer profit de l’eau et de sa chaleur. Ainsi, ils s’affranchissaient de toutes les contingences terrestres. Soudain, les Jedi sentirent un danger imminent : des gaz brûlants s’apprêtaient à remonter à la surface et tous seraient rôtis vivants dans le lac. Tionne et maître Skywalker calmèrent Keiran pour ne pas qu’il panique. Malheureusement, Tionne ne parvint pas à se hisser hors de l’eau, et glissa, replongeant ainsi dans le lac. Elle tenta plusieurs fois de remonter et manqua de se noyer. Tionne était certaine qu’elle allait mourir. C’est alors que Keiran utilisa la Force pour la faire sortir de l’eau, et la reposer délicatement sur la terre ferme. Fait très étonnant, lui qui avait été incapable d’user de la télékinésie jusqu’à présent. Une fois au sol, Tionne toussa violemment, recrachant l’eau qu’elle avait avalée. Il s’avéra que Keiran avait utilisé la source de chaleur du lac comme énergie, et l’avait relâché pour utiliser la télékinésie dont il était pourtant incapable en tant normal.

Un matin, maître Skywalker réunit Tionne et les autres élèves de l’académie, afin de continuer les exercices habituels. Au cours de l’entraînement, Tionne joignit son esprit à celui de Kirana Ti – une femme originaire de Dathomir – afin de soulever R2-D2 grâce à la Force, sous le regarde de maître Skywalker. Soudain, Gantoris se joignit à la séance et révéla son sabre laser. Lorsqu’il l’alluma, Kirana et Tionne perdirent leur concentration, et R2 tomba lourdement sur le sol. Tionne et ses camarades regardèrent attentivement Gantoris, muni d’une arme qui, selon maître Skywalker, n’était pas de son niveau. Toutefois, le Jedi ne put empêcher un duel lancé par Gantoris. Après quelques féroces échanges de coups, Gantoris fut désarmé par maître Skywalker. Tionne continua encore et toujours à suivre les exercices de maître Skywalker – exercices de contrôle de la Force, essais de lévitation, repérage des animaux de la forêt – bien qu’elle ait démontré un talent quelque peu… inférieur à celui de ses camarades à cette période. Tionne était connue pour maîtriser la télékinésie, pouvait détecter la vie à proximité et amplifier ses sens, et maitriser des pouvoirs de soins ainsi que de contrôle de la douleur. En attendant de pouvoir construire son propre sabre laser, Tionne gardait sur elle un blaster pour se défendre. Quelques temps plus tard, Gantoris fut retrouvé mort dans d’étranges circonstances, le corps complètement calciné, assassiné par une entité maléfique très ancienne. Tionne et les autres élèves furent fortement déstabilisé par ce drame. Une nuit, elle souhaita consulter l’holocron de Tedryn pour obtenir des réponses à ses questions. Tionne pleura la mort de Gantoris devant le gardien Bodo-Baas. C’est là qu’elle s’aperçut de la présence de Keiran. Elle lui demanda comment une chose pareille avait pu arriver à Gantoris. Keiran, sans répondre, s’agenouilla près d’elle et la serra dans ses bras. Tionne accepta le réconfort, blottissant sa tête contre son ami. Ensuite, Keiran lui demanda si elle l’aiderait avec l’holocron, car il avait des questions à lui poser. Elle acquiesça, mais lui demanda comment il pouvait être si calme. Keiran devait la trouver faible. Il l’avait sauvé dans le lac, et maintenant il la réconfortait… Keiran lui assura qu’il n’éprouvait ni mépris ni quoique ce soit de négatif envers Tionne. Ils touchèrent leurs esprits, et Tionne s’engouffra dans celui de Keiran… avant de rompre le contact. Elle avait senti en lui qu’il avait été gravement blessé par le passé, et qu’il cachait sûrement de terribles secrets. Puisque Tionne comptait chanter les exploits des Jedi, elle souhaitait vraiment savoir qui était Keiran Halcyon. Vodo-Baas intervint, leur expliquant que ce Jedi Corellien avait, à l’époque, éliminé la secte selonienne Afarathu qui sévissait dans le système Corellien. Tionne se demanda si Keiran était ce fameux Jedi revenu du passé, mais ce dernier lui révéla qu’il portait simplement le nom de son ancêtre. Tionne se proposa d’écrire une ballade à sa gloire une fois qu’elle aurait appris plus de choses sur lui, mais Corran – s’il n’était pas contre l’idée – souhaitait d’abord en apprendre plus sur le passé de Yavin IV. Tionne accepta volontiers de l’aider pour le remercier de lui avoir sauvé la vie. Elle ajouta qu’il n’avait pas à se cacher auprès de ses amis, et qu’il pouvait s’ouvrir à eux. Keiran lui assura qu’elle serait la première à savoir quand il se sentirait prêt.

Tionne fit quelques recherches sur la lignée des Halcyon, et se rendit compte que cette incapacité à utiliser la télékinésie était caractéristique de leur lignée. De ce fait, ils étaient renommés pour leur tendance à ne jamais céder un pouce de terrain face au danger. En deux ou trois occasions, cet entêtement avait conduit à la victoire. Mais la plupart du temps, un Halcyon se portait volontaire pour former l’arrière-garde et se sacrifiait au bénéfice de ses frères d’armes. Elle y vit matière à raconter une autre ballade épique. Pendant un temps, Keiran aida Tionne à se renseigner sur l’Histoire Jedi. Un soir, suite à une dure journée d’entraînement, Tionne fut missionnée pour raconter une histoire aux autres élèves. Tout en accordant son instrument, elle annonça à ses camarades qu’elle leur chanterait la ballade de Nomi Sunrider. Lorsque les autres s’assirent en rond devant elle, Tionne se mit à chanter, et même maître Skywalker ferma les yeux pour écouter la fabuleuse légende de Nomi Sunrider, et ses exploits durant la Grande Guerre des Sith. Kyp Durron se leva et lui ordonna de cesser cette chanson stupide. Il affirma que Nomi Sunrider avait participé à la guerre sans la comprendre, obéissant à des maîtres terrorisés parce qu’Exar Kun avait découvert un moyen d’augmenter leur puissance. Tionne posa alors son double-viole et demanda à Kyp pourquoi il n’avait pas partagé ces nouvelles informations – si elles étaient vraies – avec elle. Depuis quelques temps, Kyp était de plus en plus en proie à la colère, comme l’était Gantoris avant d’être retrouvé mort. Sans avoir eu de réponse, Tionne fut témoin du débat entre Kyp et maître Skywalker au sujet des anciens Jedi, jusqu’à ce Mara Jade ne pénètre dans l’académie et ne soit accueillie par maître Skywalker en personne. Plus tard, Keiran fut agressé par Kyp dans un couloir, et fut retrouvé peu après par ses camarades. Streen l’aida à s’assoir et Tionne lui servit un verre d’eau. Keiran leur annonça que Kyp semblait avoir une certaine empathie pour Exar Kun et se rapprochait du Côté Obscur… Peu après, une nouvelle élève fit son arrivée à l’académie, l’ambassadrice Mon Calamari Cilghal. Tandis que maître Skywalker était occupé avec elle, Tionne reçut l’aide bienveillante de Streen et de Kirana Ti, qui l’aidèrent volontiers à perfectionner ses ballades. Un matin, ni Tionne, ni les autres élèves ne trouvèrent leur professeur. Cela leur paru étrange, aussi commencèrent-ils à chercher un peu partout dans l’académie. C’est finalement Tionne qui retrouva maître Skywalker, inconscient, à l’extérieur du temple. Aussitôt, elle accouru auprès des autres élèves, les avertissant qu’elle avait retrouvé maitre Skywalker. Malgré tout le talent de guérison de Cilghal, elle ne put rien faire. Lorsqu’elle essayait de le toucher dans la Force, elle ne ressentait qu’un grand vide. Pourtant, maître Skywalker était bien vivant, le visage déformé par la douleur. A présent sans chef, les jeunes élèves semblaient complètement perdus. 

Lorsqu’elle apprit la nouvelle, Leia Organa Solo – accompagnée de son mari Han Solo ainsi que de ses enfants Jacen et Jaina – rallia Yavin IV pour prendre des nouvelles de son frère. Tionne fut présente aux côtés de ses compagnons Kirana Ti, Cilghal, Streen, Kam Solusar et Dorsk 81 pour accueillir Leia près du temple. Après quelques fausses plaisanteries et sujets variés, c’est Kam Solusar qui entama le sujet qui les préoccupait tous. Sans maître, ils ne savaient pas quoi faire, nu comment s’entraîner, et demanda donc conseil à Leia. Tionne, elle, préconisa de rester prudents et de ne pas tenter de maîtriser des choses qu’ils ne comprenaient pas. Elle fit mention de Gantoris, tuée par une entité maléfique, et de Kyp Durron, actuellement disparu. Streen entendait les voix de ce spectre dans sa tête, jour après jour, comment cela avait été le cas de Gantoris puis de Kyp… Tout les apprentis Jedi semblaient du même avis : le Côté Obscur était trop dangereux pour eux, et ils devaient cesser de s’entraîner. Mais Leia n’était pas de cet avis. Elle s’adressa fièrement à tous, leur redonnant courage. Ils devraient travailler étape par étape, ensemble. Alors, ils réussiraient. Les apprentis répétèrent les dogmes Jedi qu’ils avaient appris de maître Skywalker. Soudain, Leia, Jacen, Jaina tout les Jedi ressentirent un choc si violent dans la Force qu’ils en furent physiquement atteints. Des milliers d’êtres vivants venaient de mourir dans la souffrance : Kyp Durron venait de détruire la planète Carida avec le Broyeur de Soleil, une super-arme créée par les impériaux. Une nuit, alors que Leia était toujours au temple, elle senti son frère en danger, prévenu par Jacen et Jaina. Elle se précipita là où maître Skywalker reposait inconscient, et trouva Streen, qui s’apprêtait à provoquer une tempête pour le tuer. Malheureusement, elle ne pu, elle aussi, qu’être aspirée dans la tempête et s’envola vers le plafond avec son frère dans le comas. Kirana Ti, Kam et Tionne arrivèrent peu après sur les lieux. Kirana affronta Streen et ses tempêtes, et parvint à l’immobiliser. Peu après, Tionne et Kam usèrent de la Force pour empêcher Leia et maître Skywalker de s’écraser au sol. Streen n’avait pas été maître de lui-même. Il avait été manipulé par l’esprit noir qui avait tué Gantoris, et avait repris ses esprits lorsqu’il avait été maîtrisé par Kirana Ti. Alors que Streen éclatait en sanglots pour ce qu’il avait fait, Tionne aida Leia à réinstaller le corps de maître Skywalker sur sa table en pierre. Heureusement, ce dernier n’avait rien, une chance incroyable, selon Tionne. Elle se demanda si les chevaliers Jedi d’antan avaient dû affronter pareils dangers. Leia lui assura qu’elle devrait retrouver les moyens qu’utilisaient les Jedi d’autrefois pour contrer ce genre de menaces obscures via les anciens manuscrits. Quelques temps plus tard, il s’avéra que maître Skywalker n’était pas vraiment en sécurité. Cilghal, Tionne et Dorsk 81 avait été prévenus par Jaina qu’il était de nouveau en danger. Ensemble, ils se précipitèrent jusqu’au chevet de maître Skywalker. Trois créatures volantes maléfiques étaient en plein affrontement avec Jacen, qui tenait le sabre laser de son oncle. Avec habileté, il parvint à maintenir en respect les créatures, guidé par l’esprit de maître Skywalker. Les Jedi ne savaient pas comment l’aider, car il n’était pas armés. Mais il fut admis qu’il n’en avait pas besoin : Jacen parvint à abattre les trois monstres. Toutefois, la première à être tombée se releva quelques instants plus tard, et manqua de broyer la gorge de Skywalker. Cilghal se jeta sur la créature et lui brisa la nuque, son corps sans vie tomba sur le corps inanimé de Skywalker. Tionne s’empara immédiatement du corps et le jeta loin du corps de son maître. Suite à cela, Jacen dit aux Jedi que son oncle était fier d’eux. Luke Skywalker avait aidé Jacen dans la Force et pouvait même voir son esprit. Il leur révéla l’identité de cet esprit obscur qui attentait à la vie de maître Skywalker : Exar Kun.

Le lendemain, les Jedi se réunirent afin de trouver un moyen de se débarrasser de l’esprit du Sith. C’est donc Tionne, l’historienne Jedi, qui fut chargée d’obtenir des infos sur Exar Kun. A l’époque, l’holocron de Tedryn, qui avait révélé tant de choses à maître Skywalker, avait été détruit le jour où celui-ci avait demandé des information au sujet d’Exar Kun. Tionne, particulièrement tendue, expliqua à ses camarades que la plupart des documents au sujet de la Grande Guerre des Sith étaient soit peu fiables, soient incomplets. Elle avait malgré tout réussi à reconstituer un puzzle. Alors, elle leur narra l’histoire d’Exar Kun, sa chute, sa guerre contre les Jedi, et sa défaite sur Yavin IV. Pour le battre, des milliers de Jedi avaient unis leurs pouvoirs pour détruire son corps, mais le Seigneur Noir des Sith était parvenu, en sacrifiant ses esclaves Massassi, à projeter son esprit dans les murs du temple. Tous étaient d’accord pour se débarrasser de lui, mais ils ne savaient pas comment faire… mais ils trouveraient un moyen, car ils seraient les Champions de la Force. Tionne leur apprit que leur petit conseil de guerre rappelait celui de Deneba, où les Jedi s’étaient unis contre Kun. Alors, Keiran mit au point un plan pour attirer Exar Kun et le piéger. Plus tard, l’esprit d’Exar Kun ordonna à Streen de tuer maître Skywalker, comme prévu. Mais Streen, qui faisait semblant d’être faible, refusa, dirigeant le sabre laser de Luke Skywalker – dans sa direction. Bientôt, les onze autres Jedi – excepté Keiran – vinrent en renfort, Kirana tenant le sabre laser de Gantoris entre les mains. Si Exar Kun terrassait un des Jedi, alors un autre l’affronterait, ainsi de suite. Tionne et ses camarades encerclèrent l’esprit d’Exar Kun, qui plongea la pièce dans l’obscurité la plus totale. Mais Tionne lui fit savoir que les Jedi ne craignaient pas l’obscurité. A ces mots, les Jedi furent entourés d’une aura bleue, et se rapprochèrent d’Exar Kun. Le Sith usa de son pouvoir supérieur en étouffant les Jedi. Mais la Force unifiait les élèves de Skywalker, et en dépit des menaces d’Exar Kun, ils se savaient plus fort que lui. L’aura bleue qu’ils projetaient brilla davantage. Exar Kun se tourna vers Dorsk 81 pour l’affaiblir, mais le groupe unit sa volonté. Il s’adressa à Tionne, insinuant que ses pouvoirs étaient ridicules et qu’elle ne savait que chanter les exploits des héros sans jamais en faire un seul. Mais Tionne, lui souriant, répondit qu’elle chanterait bientôt la défaite d’Exar Kun. A cet instant, les apparitions spectrales de Vodo-Siosk Baas et de Luke Skywalker s’ajoutèrent au cercle des Jedi. Submergé de lumière, l’esprit du Seigneur Noir fut gravement blessé lorsque Kirana Ti et Streen plongèrent leurs sabres laser dans son essence. Streen usa de la Force pour provoquer un petit cyclone, qui enveloppa ce qu’il restait d’Exar Kun, et l’envoya en dehors du temple, annihilant son esprit. Le Seigneur Noir était vaincu à jamais, et Luke Skywalker sorti enfin du comas, plus fier que jamais de ses élèves. Keiran Halcyon avait été grièvement blessé lorsqu’il avait tenté d’attirer Exar Kun depuis son temple, et qu’il avait tenté de le détruire. Pendant qu’il se remettait auprès des Rogue, Tionne lui envoyait les dernières nouvelles de l’académie : libéré de l’emprise d’Exar Kun, Kyp Durron avait retrouvé la raison, et put revenir étudier à l’académie. Cependant, ses crimes de guerre ne seraient jamais oublié du gouvernement de la Nouvelle République. Suite à cette épisode fâcheux, Tionne continua d’étudier l’Histoire Jedi, avec toute la confiance de Luke. Quelque part, c’est elle qui incarnait la survie de l’héritage Jedi. A une date inconnue (sûrement autour de 11 ABY, mais au moins après la défaite d’Exar Kun), Tionne se construisit son propre sabre laser, avec le plus grand soin. Tionne passa un an à chercher les bons composants pour son arme. Elle finit par trouver une corne en forme de spirale pour faire la poignée, ainsi qu’une perle de cristal la plus parfaite pour sa lame d’énergie d’un blanc éclatant. Tionne et Kam Solusar avaient l’entière confiance de Luke, et géraient souvent l’académie en son absence.

Un jour, nos chansons célèbreront la défaite d’Exar Kun. Et c’est moi qui les chanterai.
– Tionne Solusar à Exar Kun.

Tionne joue pour ses compagnons Jedi.
(image extraite de “The Jedi Academy Sourcebook“)

IV – En mémoire de héros :

Tionne fut chargée de restaurer les archives du Temple Jedi de Coruscant, afin de reconstituer la lutte historique entre l’Alliance Rebelle et l’Empire. Au cours de ses recherches, elle trouva plusieurs références à une unité jusqu’ici inconnue, l’escadron Renégat. Les archives restaient désespérément muettes à son sujet. Elle parvint à contacter le commandant Col Serra et se présenta à lui comme l’archiviste du Temple Jedi. Elle lui lança qu’il était difficile à localiser, mais c’était selon Serra la raison pour laquelle il était toujours en vie. Tionne lui expliqua le but de ses recherches et lui avança qu’elle n’avait qu’une seule information à sa disposition : le général Han Solo avait confié à Col Serra le recrutement de cette unité. Serra ne fut pas étonné qu’elle n’ait rien à trouver à leur sujet. Après tout, ils n’avaient jamais rien fait dans les règles. Tionne lui demanda qu’elle avait été leur véritable rôle durant la Guerre Civile Galactique. L’escadron Renégat était aujourd’hui révolu, aussi Col Serra accepta de raconter son histoire pour que tout le monde sache enfin ce que son escadron avait accompli. Peu avant la bataille de Yavin, Han Solo lui demanda de recruter des hommes pour rallier la cause rebelle. Pas des rêveurs, mais de vrais guerriers dont les compétences seraient véritablement utiles. La plupart étaient des hors-la-loi, des contrebandiers ou des pirates, mais tous avaient la haine de l’Empire et seraient prêts à mourir pour la Rébellion. Bien entendu, il serait sûrement impossible de connaitre leur identité, puisqu’ils étaient plus que doués pour couvrir leurs traces… Ils furent un temps formés par Serra et Solo sur Yavin IV, jusqu’à ce que la bataille de Yavin éclate et que l’Empire ne menace d’écraser la Rébellion sur son sol. La première mission de l’escadron Renégat fut de retenir les forces impériales, le temps que le personnel de l’Alliance puisse évacuer, ce qui fut un véritable succès. Leur héroïsme sauva de nombreux rebelles ce jour-là. Malheureusement, l’Alliance n’avait plus de foyer. Cependant, le roi Bail Organa, fervent partisan de l’Alliance jusqu’à sa mort, avait eu en sa possession un holocron qui renfermait une liste de mondes d’où l’Alliance pourrait opérer si Yavin IV venait à être abandonnée. Organa avait enfermé cet holocron dans du phrik, un des matériaux les plus résistants de la galaxie, assez du moins pour avoir résister à la destruction de l’Etoile de la Mort. L’Alliance envoya une flotte chercher cet holocron dans le cimetière d’Alderaan, mais fut attaqué par les impériaux. Grâce à l’escadron Renégat, les impériaux furent repoussés et l’holocron fut récupéré. Les rebelles furent même contraints d’affronter Boba Fett à bord de son Slave I, mais furent victorieux et le chasseur de primes quitta le système. Col Serra transmis les données de l’holocron au commandant Gial Ackbar, qui avait pour mission de trouver une nouvelle base à l’Alliance. Il retrouva Han Solo dans le système d’Ord Mantell pour effectuer des réparations sur le Faucon Millenium après les dommages subis près d’Alderaan. Habituellement, c’était un endroit où les impériaux n’étaient pas présents, mais les impériaux semblaient les pourchasser partout dans la galaxie par vengeance… Bien vite, des commandos impériaux lancèrent un assaut sur l’escadron, accompagnés d’un chasseur de primes nommé IG-88. L’escadron Renégat fut chargé de retenir le droide et les impériaux, le tant que les vaisseaux de l’Alliance ne soient définitivement réparés.

Les rebelles durent combattre bon nombre d’impériaux, récupérer des pièces vitales pour leurs appareils à l’aide de Chewbacca, affronter IG-88, et détruire un générateur de bouclier qui protégeait des batteries aériennes – qu’ils furent contraints de détruire également pour fuir – le tout avant que les destroyers impériaux n’arrivent dans le système et ne les y coince… La bataille fut rude, mais là encore, l’escadron rempli son objectif et parvint à s’échapper in extremis, au moment-même où les destroyers impériaux pénétraient le système. C’est peu après que l’escadron Renégat apprit que le commandant Ackbar avait été capturé au cours d’une mission de reconnaissance. Tacticien hors pair vital à l’Alliance, cette dernière ne pouvait se permettre de le perdre, et encore moins que les impériaux le fassent parler. D’après le Haut-Commandement rebelle, il était détenu à bord d’un destroyer à destination du centre pénitencier de Kessel. Une fois sur Kessel, l’Alliance ne pourrait plus rien faire pour Ackbar. Le destroyer fut donc intercepté par l’escadron Renégat avant-même qu’il ne rejoigne le centre pénitencier. Les chasseurs rebelles détruisirent le relais de communication du destroyer, puis abattirent bon nombre de TIE. Ensuite, un transporteur pénétra le hangar impérial, puis un commando s’infiltra dans le vaisseau où ils délivrèrent Ackbar. Une fois le Mon Calamari évacué, ils regagnèrent leur propre croiseur et quittèrent les lieux sans plus tarder. Ackbar leur révéla sa mission de reconnaissance sur Boz Pity, puis Saleucami, qu’il n’atteignit jamais. Boba Fett les avait capturé, et une fois Ackbar livré à l’Empire, il avait vendu les autres rebelles comme esclaves sur Tatooine. Bien entendu, l’escadron Renégat ne laissait tomber aucun camarade, et le commando se rendit sur Tatooine. Après avoir obtenu la localisation des prisonniers – dans le spatioport – via un Rodien, ils affrontèrent les impériaux et plusieurs TR-TT. Le commando rebelle parvint à libérer ses compagnons et à évacuer à bord du Faucon Millenium. L’Alliance avait installé sa nouvelle base sur Boz Pity grâce à la reconnaissance d’Ackbar. Toutefois, Boba Fett avait placé une balise sur un droide rebelle lors du sauvetage sur Tatooine. Ainsi, l’Empire put remonter jusqu’à Boz Pity et lancer son invasion. Bien trop nombreux, les impériaux avançaient inexorablement vers la base rebelle. L’escadron Renégat retint les impériaux suffisamment longtemps pour que Solo puisse préparer l’évacuation. Ackbar fut blessé durant la bataille, mais il fut rapidement soigné et put être évacué également. Une nouvelle fois, la Rébellion échappait de peu à l’éradication totale. Tionne, qui suivait le récit de Col Serra avec attention, lui demanda si c’était à ce moment-là que Hoth avait été choisi pour être la nouvelle base de l’Alliance. En effet, c’était Luke Skywalker qui avait découvert ce monde distant. Pendant des années, l’Alliance y resta, à l’abris des impériaux… jusqu’à ce qu’ils ne soient retrouvés. Alors, l’Alliance dû une fois de plus évacuer les lieux, au risque de se voir anéantir. L’escadron Renégat participa à la défense de la Base Echo, le temps que tout le personnel ne soit évacué. Une fois dans l’espace, l’escadron Renégat fit partie des forces rebelles en charge de la protection des derniers transports de l’Alliance, le temps que tout le monde puisse évacuer le système. L’escadron affronta de nombreux TIE, dont plusieurs Défenseurs TIE, de nouveaux modèles particulièrement avancés. Les rebelles parvinrent même à s’emparer d’un Défenseur en s’infiltrant dans un destroyer impérial. Au cours de la bataille, le chasseur de Dark Vador fut endommagé, et l’Alliance réussit son évacuation.

Tionne imagina bien ce qu’avait ressenti l’Alliance après le débâcle de Hoth… Plus personne ne devait penser possible une victoire contre l’Empire. Col Serra lui indiqua qu’ils avaient encore livré de nombreuses batailles, mais que la plus dure était à venir : Endor. Le général Solo avait été chargé d’infiltrer la lune forestière d’Encore, où la seconde Etoile de la Mort était en construction, afin de désactiver son générateur de bouclier. Le Haut-Commandement rebelle, qui souhaitait connaitre la raison de la présence de l’Empire à Endor, envoya l’escadron Renégat sur Korriban, où l’Empereur était censé atterrir avec un bloc de données précieux. Sur place, les rebelles affrontèrent les soldats impériaux et attirèrent l’Empereur en personne dans les catacombes, avant de le piéger à l’intérieur en faisant sauter toutes les entrées. Ensuite, ils s’emparèrent du bloc de données à proximité de sa navette puis évacuèrent Korriban aussitôt avant d’être coincés par l’Empereur et ses troupes. Grâce à ce bloc de données, l’Alliance sut que l’Empereur Palpatine serait présent au sein de l’Etoile de la Mort II lors de l’attaque. La bataille d’Endor approchait, et l’escadron Renagade reçut l’ordre d’attaquer la planète Sullust pour faire diversion. Au cours de l’assaut, les commandos rebelles se firent piéger par les impériaux. Ils furent contraints d’affronter IG-88 et de s’échapper de Sullust après de vifs combats. Peu après, l’escadron Renégat arriva à temps pour participer à l’assaut du générateur de l’Etoile de la Mort II sur Endor. Dépêché en foret, il apporta son soutien au commando dirigé par le Général Solo, qui détruisit le générateur de bouclier, libérant ainsi la voie aux chasseurs rebelles pour anéantir la station de combat impériale. Quelques instants plus tard, la victoire était totale. Tionne dit qu’après ça, l’escadron Renégat avait cessé d’exister. En effet, Col Serra et ses hommes s’étaient séparés et étaient retournés dans l’ombre. La Nouvelle République avait besoin de vrais héros, comme Skywalker, Solo, ou Calrissian. Tionne lui demanda ce qu’il faisait à présent, mais Serra répondit que c’était le genre de choses dont il ne pouvait pas parler sur leur canal de communication… Tionne remercia son interlocuteur, car grâce à lui, elle avait beaucoup appris. Col Serra fut heureux d’avoir pu l’aider, puisque selon lui, l’escadron Renégat avait fait beaucoup de sacrifices qu’il fallait rendre public. Il ne savait pas où étaient ses hommes, mais il souhaita que la Force soit avec eux.

Tionne contacte Col Serra pour connaitre l’histoire du mystérieux escadron Renégat.
(image extraite de “Battlefront : Renegade Squadron“)

V – Troubles de la Nouvelle République :

En 12 ABY, Luke Skywalker se blessa à l’académie, et Tionne en informa Kyp Durron lorsque celui-ci revint d’une mission avec la contrebandière Fenig Nabon. La même année, des prospecteurs de minerais réveillèrent une créature étrange sur Corbos, qui détruisit entièrement la colonie minière sans laisser de survivants. Avant d’être tué, un des mineurs parvint à prévenir Leia Organa Solo et Gial Ackbar de la situation. Leia contacta son frère, qui décida de réunir cinq Jedi : Tionne, ainsi que Kirana Ti, Streen, Dorsk 82 et Kyp Durron. Kyp et Dorsk furent choisi pour être envoyé sur Corbos, et enquêter sur cet incident. Kirana et Streen furent chargés de les rejoindre sur place si la situation s’avérait ingérable pour seulement deux chevaliers Jedi. Tionne fut présente auprès de maître Skywalker, Kirana et Streen, lorsque Kyp et Dorsk quittèrent Yavin à destination de Corbos. Plus tard, Tionne estima que Kyp et Dorsk étaient arrivés sur Corbos. Kirana lui indiqua qu’ils n’avaient aucune nouvelle, et Streen ajouta qu’il y avait, selon les dires, beaucoup de tempêtes sur Corbos. Tionne se rendit compte qu’ils ne savaient presque rien de cet endroit, et prit la décision de se renseigner. Après tout, elle trouverait peut-être de nouveaux éléments sur Corbos dans la montagne d’archives à sa disposition. Elle rentra dans le temple et se rendit dans une pièce où étaient entreposées de nombreux artefacts anciens de toute sorte. Tionne fit des recherches minutieuses : elle inspecta un vieil holocron, les bases de données de la Nouvelle Républiques, des parchemins retraçant les premières tentatives de colonisation de la planète… Elle inspecta le système de Corbos, mais n’y trouva que des rochers sans importance. Tionne finit par tomber sur un texte holographique archaïque. Ce texte insinuait que les gens qui partaient sur Corbos étaient ceux qui n’avaient nulle part d’autre où aller. Intriguée, Tionne accéda à d’anciens enregistrements – sans liens entre eux, mais suffisamment clairs pour si retrouver – et fut abasourdie par sa nouvelle découverte. Par le passé, Corbos fut colonisée à plusieurs reprises. Mais à chaque fois, la colonie était détruite, sans que personne n’y prête attention puisque Corbos était un monde très isolé. A chaque fois, il n’y avait aucun survivant, et donc aucune explication. La planète avait fini par être abandonnée pendant des siècles. Selon Tionne, Kyp et Dorsk ne savaient pas dans quoi ils s’étaient lancés. Elle parvint à en apprendre plus sur un mystérieux monstre qui hanterait Corbos, mais ne trouva aucune suggestion ou solution à maître Skywalker. Peu après, c’est Dorsk 82 qui contacta Kirana Ti et Streen, afin de leur demander de l’aide. Immédiatement, les deux Jedi embarquèrent pour Corbos. Quelques temps plus tard, les quatre Jedi revinrent victorieux de Corbos. Là-bas, ils avaient affronté et vaincus deux Léviathans – des créatures alchimiques créées par les premiers Sith – et avaient libéré les âmes des victimes qu’ils gardaient prisonniers dans leur essence.

Toujours en 12 ABY, Luke Skywalker rencontra l’esprit d’une ancienne Jedi appelée Callista Ming, prisonnière de l’ordinateur de l’Œil de Palpatine, une super-arme impériale. Finalement, elle parvint à s’en échapper et à intégrer le corps d’une étudiante de Luke décédée, Cray Mingla, une amie de Tionne avec qui elle avait étudié la Force. Malheureusement, dans l’opération, Callista perdit son lien avec la Force. Skywalker et Callista tombèrent cependant amoureux, et tentèrent de faire récupérer à la jeune femme ses pouvoirs de Jedi. Lorsque Callista fut accueillit à l’académie, Tionne vint la voir dans sa chambre, et lui signala avoir trouvé des choses intéressantes : au cours de l’Histoire, d’autres Jedi avaient été privé de la Force, Callista n’était donc pas seule. Tionne lui raconta l’histoire d’Ulic Qel-Droma, un chevalier Jedi qui avait trahi la République en succombant au Côté Obscur. Lors de l’affrontement final contre les Sith, il avait été dépouillé de la Force par Nomi Sunrider. Callista ne comprit pas comment on avait pu retirer la Force à Ulic, puisqu’elle était dans toute chose. Tionne rétorqua qu’on avait rien pris à Ulic, on l’avait seulement rendu aveugle à la Force. Dans son cas, Callista avait sûrement perdu sa sensibilité à la Force lorsqu’elle était rentrée dans le corps de Cray Mingla, qui n’était pas le sien. Toutefois, Tionne n’avait pas d’explication supplémentaire, elle avait seulement pu rapporter ce qu’elle avait appris à Callista. Elle effleura de ses doigts le front de Callista et lui promit qu’un jour, elles trouveraient la réponse, car chaque élément les rapprochaient de la vérité. Callista raccompagna Tionne hors de sa chambre, et elles se séparèrent pour passer la nuit. On ignore quand exactement, mais Callista enseigna les subtilités du sabre laser à Tionne, l’entraînant ainsi à cet art millénaire Jedi. Plusieurs jours passèrent, et Tionne assista à l’adoubement de trois nouveaux chevaliers Jedi : Kyp Durron, Cilghal et Dorsk 81. La cérémonie se déroula près d’un fleuve situé à proximité du Grand Temple de la Feuille Bleue, sous la direction de maître Skywalker, qui demanda ensuite où ses trois nouveaux chevaliers iraient. Cilghal souhaita retourner sur Dac, où elle serait ambassadrice de son peuple. Dorsk 81 souhaita également retourner sur sa planète, Khomm, et Kyp Durron souhaita l’accompagner dans sa quête. Tionne rassembla bon nombre de volumes d’Histoire pour Callista afin de l’aider à récupérer ses pouvoirs, mais malgré des recherches sur plusieurs jours, cela s’avéra infructueux. Ensuite, elle partit avec Skywalker en pèlerinage à travers la galaxie, et se fut Tionne qui dirigea les cours en son absence. Plus tard, les Jedi furent contraints de trouver de nouveaux locaux, car les étudiants étaient de plus en plus nombreux. Tionne se rendit près du Grand Temple de la Feuille Bleue avec Streen, Kirana Ti, Kam Solusar et plusieurs nouveaux élèves. Ils étaient occupés à dégager les gravats à l’entrée du temple avec la Force, quand Kyp Durron et Dorsk 81 se précipitèrent vers eux. Fatiguée mais néanmoins contente de les revoir, Tionne s’empressa de leur expliquer la situation. Toutefois, elle remarqua leurs émotions vives et su que quelque chose n’allait pas. Kyp demanda où se trouvait maître Skywalker, et Tionne l’informa qu’il était reparti avec Callista. Kyp leur annonça que la situation était grave : l’amirale Daala avait rassemblée une puissante flotte d’assaut, et s’apprêtait à s’attaquer au praxeum Jedi. C’est à cet instant précis que Streen désigna le ciel, assurant à tous que les impériaux étaient déjà là. En observant les vaisseaux de combat et les véhicules d’assaut approcher, les Jedi savaient qu’ils seraient seuls, sans soutien, pour survivre.

Après plusieurs bombardements de Tionne, Kyp somma Tionne de se rendre au centre de communication, afin de prévenir la Nouvelle République de l’attaque. Une fois au grand temple, Tionne se rendit compte que les impériaux avaient installé un filet de brouillage… personne n’entendrait leur appel à l’aide. Kyp Durron, en arrivant avec Dorsk 81 sur Yavin IV peu avant l’attaque, avait déjà envoyé un signal auparavant. Ce signal émit quelques temps plus tôt serait leur seul espoir. Sur demande de Kyp, Tionne calcula le nombre de destroyers impériaux présents en orbite autour de la lune : dix-sept unités, commandés par le vice-amiral Pellaeon. Kyp émit une hypothèse des plus folles : les trente Jedi réunis dans le Grand Temple allaient s’unir dans la Force pour provoquer le balayement de la flotte impériale. En effet, ils avaient déjà uni leurs esprits auparavant pour anéantir le spectre d’Exar Kun. Plus nombreux en ce jour, ils pourraient réitérer cet exploit avant de repousser la flotte ennemie. Après plusieurs hésitations et protestations, Kyp Durron parvint à convaincre le groupe, et Dorsk 81 se porta volontaire pour être le vecteur de ce pouvoir. Ensemble, les Jedi s’unirent dans la Force, et Dorsk 81 fut submergé par un pouvoir fabuleux et incroyable. A cet instant, il lança une puissante vague d’énergie jusque sur la flotte ennemie, qui fut balayée et repoussée aux confins du système, leurs hyperpropulseurs et leurs composants grillés au passage. Les Jedi étaient victorieux, mais Dorsk 81 mourut dans les bras de Kyp, le corps calciné de l’intérieur durant l’opération. Peu après, maître Skywalker et Callista arrivèrent sur Yavin IV avec Han et Leia, à bord du Faucon Millenium. Les impériaux n’étaient pas encore vaincus, et Skywalker proposa aux Jedi de se disperser pour attaquer l’ennemi sur plusieurs fronts. Tionne lui assura que les impériaux étaient plus forts qu’eux et qu’ils étaient mieux armés. Mais ils n’abandonneraient pas la lutte. Tionne, Skywalker et Callista s’enfoncèrent dans la jungle par l’arrière du temple. Ensuite, Tionne unit ses efforts à ceux de son maître pour détruire un TR-TT impérial. Ils s’approchèrent de l’engin, puis Skywalker désigna un tronc d’arbre pointu. Tionne comprit de suite ce qu’il comptait faire. Lorsque le TR-TT passa à leur niveau, Skywalker et Tionne unirent leurs pouvoirs pour déplacer le tronc, qui alla empaler le blindé impérial. Toutefois, le TR-TT ne fut pas détruit et tira frénétiquement dans toutes les directions. Skywalker désigna un arbre à demi abattu, et unit ses pouvoirs à ceux de Tionne pour l’envoyer frapper durement le blindé ennemi, qui l’anéanti pour de bon. Victorieux, ils sortirent de leur cachette, mais ne trouvèrent nulle trace de Callista : elle avait disparue. Le superdestroyer de Daala, le Marteau du Chevalier, fit irruption dans le système. Callista parvint à s’introduire dans le vaisseau, à le saboter, et l’immense vaisseau s’écrasa dans la jungle de Yavin IV. Finalement, suite à une intense bataille dans la jungle de Yavin IV, les Jedi étaient parvenus à repousser les impériaux. En unissant leurs pouvoirs, ils avaient vaincus les envahisseurs, malgré la perte de Dorsk 81. Tionne assura à maître Skywalker que les Jedi étaient certes très forts en travaillant ensemble, mais qu’ils le seraient davantage sous sa direction. Skywalker la félicita pour son travail, mais Tionne esquiva le compliment et lui transmit un message privé. Il s’agissait en réalité d’un message de Callista. Avant que le superdestroyer ne s’écrase sur Yavin IV, Callista avait réussi à s’échapper – tout comme Daala – mais n’était pas revenue auprès de Skywalker, car elle besoin de voyager seule pour retrouver ses pouvoirs un jour. L’académie s’en était tirée, mais des menaces subsistaient ailleurs dans la galaxie.

En 13 ABY, Leia Organa Solo continua sa formation auprès de Luke Skywalker. Ce dernier lui conseilla de se tourner vers Kyp Durron ou Tionne pour s’entraîner au sabre laser, car ils étaient les meilleurs et excellaient dans la maîtrise de la Force selon lui. Tionne était présente lors de la Crise des Disciples de Ragnos en 14 ABY. Toutefois, nous ignorons tout de ces agissements lors de ce conflit. Lorsque le Culte de Ragnos trouva bon nombre de planètes pour en voler le pouvoir de la Force, Luke Skywalker réunit ses élèves, parmi lesquels se trouvait Tionne. Skywalker demanda à ses élèves de se rendre sur les mondes qu’il leur indiquerait, afin de vérifier si le Culte y avait déjà frappé et si non, de les en empêcher. Il demanda à Tionne de faire équipe avec Streen, mais nous ignorons tout de l’endroit où ils se rendirent ou quel était leur objectif. Le Culte de Ragnos fut démantelé au cours de l’année, durant la bataille de Korriban, qui vit la mort de Tavion Axmis – la dirigeante du Culte – et la déroute de leurs alliés impériaux. En 16 ABY, Luke Skywalker prit la ferme décision de quitter l’académie, afin de trouver sa voie dans la Force. Il confia donc l’académie à Streen et quitta Yavin IV après avoir prévenu l’ensemble des Jedi. C’est grâce à Tionne que Leia Organa Solo apprit le départ de son frère pour une destination inconnue, qui était selon elle parti pour de bon. C’est finalement auprès des Fallanassi, un autre groupuscule d’utilisateurs de la Force, que Skywalker se trouvait lors de la Crise de la Flotte Noire. On ignore où était Tionne lors de ce conflit, qui opposa la Nouvelle République aux envahisseurs Yevethas. A la fin de ce conflit, Skywalker revint à l’académie et en reprit la direction. A une date indéterminée (avant 19 ABY), Tionne prit Mander Zuma comme apprenti. Lorsqu’elle désira restaurer les archives de l’ancien temple Jedi, l’aide de Zuma lui fut précieuse. Egalement une date indéterminée, Tionne fit des recherches sur les différents utilisateurs de la Force, et identifia un seul Chiss sensible à la Force : Sev’rance Tann, une Acolyte du Côté Obscur qui servit comme Chef Suprême des Armées de la Confédération durant la Guerre des Clones. Bien entendu, on sait à ce jour que d’autres Chiss sensibles à la Force existèrent, mais même Tionne n’était pas sans faille. En 18 ABY, suite à l’Insurrection Corellienne, Tionne se maria avec Kam Solusar à l’académie. En 19 ABY, peu après la fin de la Crise des Documents de Caamas, Luke Skywalker et Mara Jade décidèrent de se marier à leur tour. Lorsque Tionne et Kam reçurent la nouvelle, ils confièrent l’entraînement des Jedi à Ganner Rhysode et Wurth Skidder, et partirent le jour même à destination de Coruscant. Auparavant, Tionne et Kam Solusar s’étaient mariés à l’académie Jedi l’année passée. Luke ayant beaucoup aimé la petite cérémonie qu’ils y avaient organisé, maître Skywalker prit soin de demander conseil à Tionne pour les préparatifs du mariage. Corran Horn lui conseilla de faire en premier lieu une cérémonie Jedi, puis une cérémonie publique ou même les non-Jedi pourraient venir sans se sentir exclus. Tionne fut présente lors de la cérémonie Jedi aux Jardins de la Réflexion sur Coruscant, qui se révéla grandiose. Lorsque Kam officialisa l’union de Luke Skywalker et Mara Jade, tous les Jedi présents allumèrent leurs sabres laser et le pointèrent vers le ciel, en reconnaissance de cet union. Avant la cérémonie publique, Tionne passa du bon temps avec ses amies Mara, Leia, Iella, Mirax et Winter dans des bains publiques. Là, ils discutèrent du mariage de Mara, de son avenir et plaisantèrent sur de nombreux sujets, comme le sens vestimentaire de Kam, qui, selon Tionne, était identique à celui d’un singe-lézard kowakien endimanché… Plus tard, et malgré les divers attentats des impériaux qui souhaitaient assassiner Mara Jade et empêcher ce mariage, la cérémonie publique eut lieu. De nombreuses personnes y assistèrent, la famille de Luke, les amis du couple ainsi que leurs nombreuses connaissances. Cette fois-ci, c’est l’amiral Ackbar qui les unifia, et leur mariage fut retranscrit sur les médias. La cérémonie fut grandiose, ce fut un jour qu’ils n’oublieraient jamais. C’était un jour que les mariés n’oubliaient jamais.

J’ai été apprenti auprès de la grande historienne Jedi Tionne Solusar. Elle a essayé de restaurer les archives de l’ancien temple Jedi, et mon travail a été vital pour identifier et confirmer les textes perdus.
– Mander Zuma à propos de Tionne Solusar.

Tionne Solusar (en bas tout à droite) assiste et honore l’union Jedi de Luke et Mara par Kam Solusar.
(image extraite de “Nouvelle République tome 2 – Union“)

VI – Recherche de nouveaux étudiants :

En 22 ABY, Tionne se rendit sur Yavin 8, à la recherche de nouveaux élèves Jedi. Là, elle fit la rencontre de la jeune Lyric, une enfant Melodienne. Lyric lui expliqua beaucoup de choses sur le métabolisme particulier de son espèce : les enfants Melodiens étaient capables de marcher et de respirer sur la terre ferme, mais lors de leur passage à l’âge adulte, ils se métamorphosaient en êtres pisciformes, et leurs poumons se changeaient en branchies, les empêchant de respirer l’air extérieur. Lors de cette métamorphose, les “changeurs” comme on les appelaient, étaient très vulnérables face aux prédateurs. Nombre d’entre eux, comme les raiths, les avrils, les reels ou les purellas s’attaquaient aux changeurs, et aux enfants pas encore assez matures pour rejoindre l’océan – qui les défendaient. Tionne était arrivé sur Yavin 8 le jour d’une cérémonie du changement, et elle avait décidé de protéger les changeurs aux côtés des Melodiens, parmi lesquels se trouvaient Lyric. Au cours de l’affrontement avec un groupe de prédateurs, Tionne se retrouva confrontée à un avril, un oiseau géant carnivore, qui essayait de lui arracher la tête. Bien que Tionne l’ait évité, elle ne vit pas un serpent reel se glisser derrière elle. Sans pouvoir rien faire, le reel l’enroulant de son corps puissant et commença à l’étrangler. C’est alors que la jeune Lyric se mit à fixer le reel et à siffler. Le sifflement, la voix de Lyric, devint celle des cours d’eau et du serpent. Quelques instants plus tard, le reel relâcha Tionne et s’éloigna. C’est ainsi que les changeurs de cette cérémonie furent sauvés et qu’ils purent rejoindre les océans aux côtés de leurs ancêtres. Toutefois, certains changeurs et enfants n’avaient pas survécu. Mais Tionne avait trouvé autre chose : Lyric avait utilisé la Force contre le reel, elle en était convaincue. Tionne ramena donc Lyric à l’académie, le temps qu’elle puisse étudier les arts Jedi auprès d’elle et de maître Skywalker, avant de revenir auprès des siens lorsque l’heure de sa transformation serait venue. Plus tard durant la même année, Tionne et maître Skywalker se rendirent sur Tatooine. Là, ils firent la rencontre inattendue d’une enfant de neuf ans, aux cheveux blonds et aux vieux verts. Cette enfant se nommait Tahiri Veila, et elle appartenait à une tribu de Tusken. En vérité, les parents de Tahiri étaient morts au cours d’un raid de Tusken alors qu’elle n’avait que trois ans, puis Sliven, leur chef, l’avait accepté au sein de sa tribu. Tionne et Skywalker, qui avaient repéré le potentiel dans la Force de Tahiri, emmenèrent la fillette sur Yavin IV, afin qu’elle y soit formée aux arts Jedi. En route, sur le vaisseau, ils avaient fait prendre une douche à Tahiri. Sa vie sauvage dans le désert avait eu raison de son hygiène… Sur Tatooine, la chaleur étouffante du désert rendait le sable brûlant, et cela avait obligé Tahiri à mettre constamment des bandes sur ses pieds pour les préserver de la chaleur. Arrivées au Praxeum Jedi la semaine suivante, Tahiri fit promettre à Tionne de ne jamais l’obliger à porter de chaussures, car elle détestait cela.

VII – Une nouvelle génération de Jedi :

Peu de temps après, le jeune Anakin Solo fit son entrée à l’académie. Son oncle, qui n’était ni plus ni moins que Luke Skywalker, le présenta à Tionne. Anakin serra la main à Tionne, puis retourna auprès de Skywalker, qui souhaita le présenter aux autres étudiants. A l’heure du dîner, Tionne repéra Anakin, qui tentait de s’éclipser de la salle à manger. Elle avait bien remarqué que la présence des autres étudiants le rendaient timide. Alors qu’il s’apprêtait à partir, Tionne posa une main sur son épaule et tenta de le rassurer. En réalité, Anakin n’était pas timide, il aimait simplement passer du temps seul. Plus tard, Tionne retrouva Tahiri dans la Grande Salle d’Audience, en train de discuter avec Anakin. Elle fut heureuse de constater qu’Anakin s’était faite une amie, mais aussi que Tahiri avait trouvé quelqu’un avec qui parlé. Tionne avait craint que Tahiri soit rejetée par les autres, car elle ne s’arrêtait jamais de parler… C’est compréhensible : Tahiri n’avait parlé à aucun être humain depuis six ans. Tionne prit la liberté de les interrompre, et leur demanda d’aller se coucher. Tahiri refusa dans un premier temps, mais Tionne lui rétorqua avec gentillesse qu’elle devait suivre les règles de l’académie, maintenant qu’elle n’était plus sur Tatooine. Lorsqu’Anakin atteignit sa chambre, Tionne demanda à Tahiri de la suivre afin qu’elle puisse lui montrer la sienne. Ensuite, elle avertit Tahiri qu’au moment où le clocher sonnerait le lendemain matin, elle devrait utiliser son unité rafraîchissante pour se laver, et descendre dans la salle à manger. Tionne laissa finalement Tahiri dormir. Quelques temps après, Tionne fut chargée d’enseigner à la nouvelle génération d’élèves – parmi lesquels Anakin Solo et Tahiri Veila – les bases de la télékinésie. Chaque élève avait devant lui un morceau de métal d’environ deux kilos, qu’il devait apprendre à soulever par la seule force de son esprit. Au cours de l’exercice, Tionne surprit Tahiri et Anakin. Ils étaient un peu distrait, et aucun d’eux n’avaient soulevé leur bout de métal. Anakin assura qu’ils n’y arrivaient pas, mais Tionne leur répondit qu’ils s’y prenaient tout simplement mal. Elle se retourna vers son bureau, et fit se mouvoir le morceau de métal avec facilité. Tionne assura à ses deux étudiants que chaque Jedi avait ses forces, et qu’ils étaient à l’académie pour découvrir où elles se situaient. Anakin redoubla de concentration, soutenue par Tahiri. Soudain, le bout de métal sur lequle ils s’exerçaient fusa vers le plafond, s’y écrasa, avant de retomber en direction du sol et casser la table en deux. Tionne fut satisfaite de leur réussite, tout deux apprenaient vite.

Quelques temps plus tard, Tionne regroupa les élèves de l’académie – dont Anakin et Tahiri – pour un nouvel exercice. Elle demanda aux étudiants de choisir des partenaires, puis leur expliqua le but de la séance : les jeunes apprentis allaient devoir utiliser la Force pour voyager en esprit à des endroits et des moments dont il leur était difficile de se souvenir. En effet, l’apprentissage de la Force reposait sur la puissance de leur esprit. Avec la Force, les Jedi pouvaient atteindre les recoins les plus sombres de leurs esprits et retrouver des souvenirs insaisissables. Tionne savait que cette tâche serait extrêmement difficile pour la plupart de ses élèves, aussi leur conseilla t-elle de travailler en équipe. Une fois l’exercice commencé, Tionne se dirigea vers le groupe de Tahiri Veila, Anakin Solo et leur nouvelle amie Lyric, une Melodienne native de Yavin 8. Elle leur demanda comment se passait leur travail de mémoire, et Tahiri lui sourit avant de se tourner vers Lyric. Tahiri proposa à Lyric de se concentrer sur un souvenir dont elle aimerait se rappeler. Tionne laissa les jeunes à leur exercice jusqu’à la fin. Lorsqu’il prit fin, Tionne rejoignit Lyric sur un siège. La jeune fille ne souhaitait nullement quitter l’académie, mais Tionne savait qu’elle était plus que prête pour le changement. En effet, cela faisait maintenant plusieurs mois que Lyric étudiait sur Yavin IV, et sa métamorphose approchait. Depuis plusieurs semaines, Lyric semblait avoir du mal à respirer, car ses poumons se changeaient en branchies. Tionne savait parfaitement ce que Lyric allait endurer pour sa cérémonie. Lyric ne souhaitait vraiment pas y aller, mais elle risquait la mort. De plus, le savoir accumulé par Lyric à l’académie serait un atout pour son peuple. Lyric savait que Tionne avait raison, mais ne pouvait s’empêcher de sangloter. C’est finalement aux côtés de Tahiri et Anakin que Lyric regagna Yavin 8. A bord du Bâton de Foudre, le transport du vieux Peckhum, les trois jeunes élèves se rendirent sur l’autre lune et ensemble, ils aidèrent Lyric à achever sa métamorphose. Aux cours de leur séjour – plus que mouvementé – ils rencontrèrent une autre Melodienne du nom de Sannah, âgée de neuf ans. Puissante dans la Force, elle fut donc à son tour amenée à l’académie temporairement. Une fois sur Yavin IV, Tionne lui montra sa chambre et lui fit visiter l’académie, comme elle avait l’habitude de le faire avec tout les nouveaux arrivants. Le praxeum de maître Skywalker comptait de plus en plus d’étudiants chaque jour.

VIII – La promesse de Tahiri :

Peu après, Tahiri Veila manifesta son envie de retourner sur Tatooine retrouver Sliven, afin d’obtenir des réponses au sujet de ses parents et de son passé, mais aussi pour honorer une promesse. Ayant obtenu l’approbation de maître Skywalker, Tahiri et Anakin embarquèrent à bord du Bâton de Foudre, le vaisseau du Vieil Peckhum. Bien entendu, Skywalker demanda à Tionne de les accompagner jusqu’à Tatooine afin de garantir leur sécurité. Après tout, il connaissait on ne peut mieux les dangers que représentaient les sables de Tatooine. A peine furent-ils sortis du vaisseau qu’ils tombèrent sur trois Tuskens, qui ne manquèrent pas de manifester leur agressivité. Tahiri signala à Tionne et à Anakin qu’il s’agissait de Sliven et deux de ses hommes, et qu’ils ne représentaient pas le moindre danger. Après que Tahiri ait fait les présentations, le groupe hétéroclite s’éloigna du Bâton de Foudre, laissant Peckhum seul auprès de son vaisseau, et engagèrent une marche dans les dunes de sable de Tatooine. Bien que Tahiri lui ait assuré que les Tuskens étaient de sa tribu, Tionne ne les quitta pas des yeux et resta silencieuse. Ils arrivèrent près d’un groupe de Banthas, et Tahiri sembla en reconnaitre un, qu’elle nomma “Bangor”. Il s’agissait du Bantha personnel de la jeune fille, avec lequel elle avait été liée lorsqu’elle faisait partie de la tribu. Ensuite, Sliven souhaita qu’ils arrivent tous au sein de leur camp avant la nuit. Les pillards Tusken grimpèrent donc sur leurs Banthas. Tandis que Tahiri puis Anakin montèrent Bangor, Tionne monta derrière celui de Sliven. Ensuite, ils partirent en direction du vaste désert, loin de Mos Eisley. A leur arrivée, ils furent accueillis par une vingtaine de Tuskens. Toutefois, les échanges furent plus houleux qu’attendus. Une femme Tusken s’avança et leur souhaita la bienvenue d’une façon qui déplu à Tahiri. La jeune fille apprit à Tionne et Anakin qu’elle se nommait Vexa. Tionne traduisit, non pas pour Tahiri qui parlait parfaitement le langage guttural des Tuskens, mais pour Anakin, qui semblait bien confus devant ces échanges qu’il ne comprenait pas. Apparemment, Tahiri avait promis à Sliven de revenir pour honorer une promesse. Tionne comprit également que Sliven était désolé de la venue de Tahiri, ce pour deux raisons : tout d’abord parce qu’elle ne survivrait pas à ce qui l’attendait, mais aussi parce Sliven resterait le chef de la tribu si elle survivait. Beaucoup de Tuskens ne voulaient plus de Sliven comme chef, car il avait montré sa faiblesse il y a des années, en amenant au sein de la tribu une étrangère, qui plus est une enfant qui n’avait rien à apporter aux Tuskens. Si Tahiri survivait aux épreuves qu’elle devait passer, alors Sliven prouverait qu’il avait fait de Tahiri une guerrière Tusken. Si elle échouait, alors Sliven mourrait, car telle était la promesse qu’il avait faite. Tahiri fut tout bonnement surprise que Sliven ait fait une promesse sans sa permission. Elle pensait que le Tusken l’avait élevé pour se sauver la vie plus tard, et non parce qu’il tenait à elle. Lorsqu’Anakin demanda de quelle promesse il s’agissait, Vexa prit la parole et Tionne traduisit de nouveau. Tahiri serait emmenée loin dans la Mer des Dunes, qui bordait l’étendue de Jundland. Là, elle serait laissée sans nourriture et eau, puis devrait retrouver le campement Tusken avant une semaine. Anakin fut autorisé à l’accompagner, mais Vexa conseilla à Tahiri d’y aller seul, car le garçon, n’étant pas de Tatooine, la ralentirait selon elle. Si Tahiri ne revenait pas, ou si elle arrivait après le temps imparti, alors elle aurait échouée et Sliven serait mis à mort.

Vexa précisa qu’elle n’était pas obligé d’accepter, ce qui entraînerait la mort immédiate de Sliven. Lorsqu’elle eut fini de traduire pour Anakin, Tionne dévisagea Tahiri. La jeune fille semblait sur le point d’accepter, et Tionne ne comprenait pas comment elle pensait un instant réussir… Tahiri demanda ce qu’il se passerait si elle refusait, et c’est Sliven qui lui répondit, en Basic cette fois, qu’ils seraient tous ramenés au vaisseau, lui mit à mort, mais que Tahiri ne connaîtrait jamais rien sur ses parents. Car Sliven ne révélerait à Tahiri son passé que si elle acceptait la promesse. Bien entendu, Sliven avait voulu tout révéler à Tahiri, mais c’était la seule façon pour lui de faire accepter l’enfant à la tribu. Alors, Tahiri accepta de passer l’épreuve du désert, à condition qu’il lui révèle son passé et ce qui était arrivé à ses parents. Cependant, Tionne n’était pas prête à laisser Tahiri et Anakin vagabonder dans un désert mortel pendant sept jours. Elle manifesta vivement son refus, mais Sliven annonça que Tahiri avait pris sa décision. Aussi, aucun Tusken ne la laisserait interférer. Tionne analysa la situation, inquiète, et se rendit compte qu’il y avait trop de pillards Tusken à combattre. Elle demanda à Tahiri de réfléchir de nouveau, afin de l’inciter à revenir sur sa décision, qu’elle jugeait insensée. Mais elle ne pouvait plus rien faire, hormis regarder Sliven s’éloigner avec Tahiri et Anakin. Plus tard, Tionne regarda Anakin et Tahiri partir dans les méandres du désert, plus inquiète que jamais pour leur sécurité. Pendant sept jours, Tionne attendit le retour de ses deux élèves aux côtés des Tusken. Le septième jour, alors qu’il ne restait plus que deux heures avant le coucher du soleil et la fin du temps accordé à Tahiri et Anakin, la tribu organisa une réunion pour décider de ce qu’il convenait de faire. Tionne resta avec Sliven, à l’écart du groupe. Sliven préconisait d’attendre, mais Vexa, convaincue que les apprentis Jedi étaient morts, menaça Sliven de son bâton gaderffii. Soudain, Tahiri, Anakin et le Bantha Bangor rejoignirent la tribu, au grand soulagement de Sliven, mais à la déception de Vexa. Ainsi, Tahiri et Anakin avaient survécu au désert et à ses dangers. Tionne rejoignit Anakin, l’air inquiet, et examina ses blessures. Elle se dit qu’il y aurait suffisamment de temps pour parler de ce qui s’était passé plus tard. Pour l’instant, tout ce qui importait, c’était que Tahiri et Anakin étaient vivants. Tahiri était heureuse d’avoir réussi, puisque Sliven n’allait pas mourir. Au cours du voyage, elle avait fait son choix, celui de devenir un chevalier Jedi. Elle aimait Sliven, mais son futur était ailleurs. Elle fit ses adieux à Sliven, et Tionne incita ses élèves à quitter les lieux. De retour à bord du Bâton de Foudre, Anakin assura au vieux Peckhum qu’il allait bien. Pourtant, il ne cacha pas sa douleur lorsqu’on l’étendit sur la couchette. Tandis que le vieux Peckhum ramenait le Bâton de Foudre vers Yavin IV, Anakin en profita pour se reposer. Il se réveilla avec une côte en feu. Plus tôt dans le désert, Tahiri et lui étaient tombés sur un dragon Krayt, qui avait gravement blessé Anakin d’un violent coup de patte. La blessure s’était infectée, et du pu jaunâtre en sortait. Tionne, assise à côté de lui, plaça une compresse sous sa nuque et examina l’entaille. Elle et Tahiri étaient restés avec lui tout le long du voyage. Tionne avait bien remarqué qu’Anakin se trouvait à un état semi-conscient, brûlant de fièvre. De retour sur Yavin IV, Luke Skywalker souhaita la bienvenue au groupe, avant de voir l’état de Tahiri, mais surtout d’Anakin, qui tituba et manqua de tomber au sol, soutenu par Peckhum puis par Skywalker. Le Jedi regarda Tionne, mais il était évident qu’elle avait fait tout son possible pour protéger les deux enfants. Anakin fut donc placé dans l’aile médicale de l’académie Jedi afin d’y être soigné, et heureusement, tout se termina bien. Les deux enfants avaient vécu sur Tatooine des aventures dangereuses au plus haut point, avaient même frôlé la mort plus d’une fois, mais en étaient ressorti grandis.

La barde Jedi Tionne Solusar.
(image extraite de “Star Wars Finest Topps – Training Card Games“)

IX – La quête d’Anakin :

Cela faisait maintenant environ un an que Tionne avait recueilli Tahiri à l’académie. Un jour, elle emmena Tahiri avec elle sur une planète inconnue, afin de rechercher des enregistrements Jedi. Arrivés dans une voûte au trésor, ils ne trouvèrent certes aucun trésor, mais plusieurs holocubes et enregistrements écrits qu’ils rapportèrent aussitôt à l’académie. A leur arrivée, un étrange petit animal à fourrure nommé Ikrit les accueilli. Tionne ignorait d’où il provenait, mais il semblait apprécier la compagnie de Tahiri et Anakin. Tahiri qui, bien entendu, partit prévenir Anakin de leur retour afin qu’ils puissent reprendre leurs études rapidement en compagnie de Tionne. Pendant ce temps, Tionne attendit ses deux élèves aux côtés du petit animal à l’extérieur du grand temple, au milieu du vent et de la brume. Lorsqu’ils revinrent, la créature grimpa immédiatement sur les épaules d’Anakin, ce qui fit penser à Tionne qu’il semblait heureux de revoir le jeune garçon. Tahiri demanda à Tionne ce qu’ils allaient bien pouvoir étudier à présent. Cela faisait trois mois que Tahiri la priait sans relâche de lui accorder du temps supplémentaire d’étude. Tionne avait toujours refuser car elle trouvait Tahiri trop jeune pour étudier à ce rythme… du moins avait-elle refuser jusqu’à maintenant. Sans dire un mot, elle alluma une torche et se concentra dans la Force. Alors, la brume environnante s’enroula autour d’elle en spirale et la manipula pour la faire passer autour de son bras, puis autour de la torche. Ensuite, elle demanda à ses deux étudiants, forts impressionnés, de faire de même. Lorsque le petit animal à fourrure vint s’assit près de Tionne, cette dernière apporta plusieurs précisions au sujet de la brume : il ne s’agissait pas d’un objet que l’on pouvait agripper, elle n’avait ni haut, ni bas, aucune caractéristique physique tangible. Ainsi, la brume était plus dur à manipuler qu’un objet. Devant la difficulté qu’avaient Tahiri et Anakin à bouger la brume, Tionne précisa de nouveau qu’il était futile d’essayer de “l’attraper”. Ils devaient faire une totale confiance envers la Force. Après un temps de réflexion, les deux y arrivèrent sans souci, parvenant même à manipuler la brume pour reproduire la forme miniature du Faucon Millenium et d’un petit X-Wing. Soudain, Anakin sembla paniquer lorsque la fumée se transforma elle-même pour former le visage moqueur de l’Empereur Palpatine. Depuis toujours, Anakin était hanté par son héritage, celui de son grand-père Anakin Skywalker, Dark Vador, dont il avait hérité du prénom. 

Pour Anakin, ce prénom signifiait bien davantage et pensait son destin similaire à celui de son grand-père. Afin de se trouver sa véritable voie de Jedi et passer outre ses inquiétudes, Luke Skywalker l’envoya sur Dagobah, là où se trouvait une grotte étrangement liée à la Force, où beaucoup de choses lui avaient été révélées des années plus tôt, lors de sa propre formation par Yoda. Il avait espéré qu’Anakin découvrirait sa voie une fois qu’il aurait eu des visions dans cette grotte, des visions qui lui dicterait le chemin à suivre. La jeune Tahiri et R2-D2 furent choisis pour l’accompagner, mais aussi Ikrit qui suivait les deux étudiants partout. C’est Peckhum fut chargé de les amener sur place à bord du Bâton de Foudre. Comme à son habitude, Tionne éprouva le besoin de couver les enfants : elle fit emballer un petit médikit, un bâtonnet lumineux, quelques rations d’urgence, ainsi qu’une paire de bottines en cuir souples qu’elle avait fabriqué elle-même pour Tahiri, qui adorait plus que tout marcher pied nus à l’académie. Sur Dagobah, Anakin, Tahiri eurent tout deux de nombreuses réponses à leurs questions personnelles, et Anakin en ressorti grandi. A leur retour, Tionne se tenait aux côtés de Luke Skywalker et salua tout le monde, y comprit Uldir Lochett, un autre étudiant qui s’était joint à l’expédition de Dagobah sans en demander la permission à Skywalker… Ce dernier prit soin de s’entretenir avec Anakin, Tahiri et Uldir, puis Tionne en fit de même, afin de connaitre le récit de leurs dangereuses – mais instructives – aventures. Le Bâton de Foudre était toutefois revenu en bien mauvais état (plus sale qu’abîmé), et Tahiri comme Anakin avaient décidé de leur remettre à neuf. Une fois qu’ils eurent fini de le nettoyer, Tionne monta la rampe du vaisseau aux côtés de maître Skywalker et de l’animal à fourrure. Tionne félicita le travail de ses deux étudiants, puis échangea un regard avec l’animal et Skywalker. Anakin et Tahiri avaient selon eux beaucoup appris sur eux-mêmes à Dagobah. Ce ne serait certainement pas la fin de leurs aventures.

X – Le sabre laser d’Obi-Wan Kenobi :

Peu après, Tionne entreprit un voyage de recherches sur le monde de Borgo Prime, à bord du Chercheur de Connaissance. A son retour, Anakin, Tahiri et Uldir l’attendaient. Tionne avait découvert des choses intéressantes, et manifesta son hâte de les dévoiler à maître Skywalker. Avant cela, elle présenta le Chercheur de Connaissance à Anakin et Tahiri. Uldir remarqua que le vaisseau était assez vieux, puis Tahiri assura à Tionne qu’il lui allait bien et Anakin mentionna cependant son excellent état. Elle leur raconta comment, en échange d’une ancienne chanson, elle avait acquis son vaisseau. Ensuite, elle leur demanda de l’aider à décharger ce qu’elle avait ramené. Elle confia à Tahiri une chaîne d’histoires Twi’lek (chacun de ses maillons racontant une partie différente de l’histoire), à Uldir un holodisque contenant des enregistrements de plusieurs vieilles chansons Jedi, et à Anakin un parchemin, pendant qu’elle s’occupait d’une tapisserie. Une fois que tout le monde avait un objet en main, ils se dirigèrent vers l’académie pour les y déposer. Mais plus que tout, elle révéla aux étudiants qu’elle avait découvert quelque chose de très important aux yeux des Jedi, mais surtout pour maître Skywalker. Cet objet se trouvait apparemment sur Vjun, dans l’ancien château de Bast, la demeure personnelle de Dark Vador. Toutefois, elle n’était pas certaine que Skywalker approuve la mise en place d’une expédition. Après tout, la nouvelle avait atteint Borgo Prime – là où elle avait obtenu l’information auprès d’un courtier Hutt – et ne doutait pas que d’autres étaient sur la piste de cet objet. Anakin lui demanda quel pouvait bien être cet objet qui semblait attirer autant de convoitise. Tionne avait trouvé la localisation du sabre laser d’Obi-Wan Kenobi. Une fois qu’ils eurent poser les objets rapportés par Tionne, cette dernière, toujours accompagnée de ses trois élèves, s’empressa de prévenir maître Skywalker de sa découverte. Il fut surpris de cette révélation, car il pensait que le sabre avait été détruit lors de l’explosion de l’Etoile de la Mort. Cependant, bien qu’il fut particulièrement intéressé, il ne pouvait aller chercher le sabre laser de son mentor, puisque sa soeur Leia Organa Solo réclama sa présence sur Coruscant pour une affaire urgente. C’est Anakin qui se porta volontaire pour aller le chercher, en compagnie de ses amis et de Tionne. Lorsqu’Uldir demanda également à venir, Tionne pria Skywalker d’accepter. La maître Jedi, qui estimait beaucoup Tionne, acquiesça, non sans prévenir les parents d’Uldir, ainsi que Han et Leia. Skywalker précisa également qu’ils devaient emmener Ikrit avec eux. Tionne fut surprise de cette décision, mais l’accepta, car de l’avis de maître Skywalker, les enfants seraient ravis de l’avoir à leurs côtés. Il prévint le groupe qu’ils apprendraient beaucoup lors de ce voyage, surtout Tionne, qui pourrait être agréablement surprise. Lorsqu’ils embarquèrent à bord du Chasseur de Connaissance, Tionne s’installa au poste de pilotage, tandis que R2-D2 servit de co-pilote, remplaçant Tahiri, habituellement assisse aux côtés de Tionne. Elle prévint R2 qu’ils étaient prêts à passer en hyperespace et aussitôt, le vaisseau plongea en vitesse lumière. Tionne fit savoir à R2 qu’elle pourrait sans doute s’habituer à un droïde comme lui, mais Tahiri lui proposa plutôt de l’entraîner à la place.

Tionne n’était pas contre l’idée, d’autant plus qu’elle avait beaucoup appris sur les vols spatiaux auprès de maître Skywalker. Puisqu’ils allaient se trouver en hyperespace pendant un moment, Tionne se tourna vers ses élèves et souhaita commencer un cours. Elle leur dit qu’il était très important de trouver en quoi ils excellaient, et de développer ces talents précis. Tionne réfléchit au sujet de sa prochaine leçons, mais Uldir, Anakin et Tahiri souhaitèrent tout trois en apprendre plus sur les sabres laser. Elle leur expliqua donc l’histoire des sabres laser, le fait que les Jedi les utilisaient comme arme et symbole depuis des milliers d’années, et qu’il fallait un entraînement très poussé avant d’espérer pouvoir en manier un. Pour fabriquer un sabre laser, la plupart des Jedi passaient des semaines, voire des mois à trouver les bons composants pour construire le leur. Anakin mentionna le premier sabre de son oncle, qui avait appartenu à Anakin Skywalker. Tionne lui répondit que ce sabre avait été perdu dans la Cité des Nuages, et qu’il avait été obligé d’en construire lui-même un nouveau. Uldir demanda à Tionne si tout les Jedi portaient des sabres laser, mais Tionne affirma que certains Jedi, par le passé, n’en avaient pas porté. Elle cita pour exemple Nomi Sunrider, qui avait refusé d’en utiliser un pendant un moment suite à l’incident de la station Stenness, où elle avait massacré les assassins de son mari Andur avec un sabre laser. Mais à présent, elle pensait que tout les Jedi en portait un. Mais une voix nasillarde la contredit, insinuant que tous n’en portaient pas. Cette voix provenait d’Ikrit, l’animal de compagnie d’Anakin et Tahiri. Tionne, surprise, demanda à Anakin si son animal savait ce qu’il venait de dire… Anakin, puis Tahiri, lui répondirent qu’il n’était pas à proprement parler leur animal de compagnie… Ikrit reprit la parole, affirmant qu’il était un Jedi. Tahiri ajouta qu’Ikrit était plus qu’un maître Jedi. Il était un des élèves directs de maître Yoda. Tionne en resta bouche bée et ne sut quoi dire. Elle fini par s’excuser platement d’avoir prit maître Ikrit pour un animal.  Elle lui demanda pourquoi elle avait gardé un secret comme celui-là pendant aussi longtemps. Ikrit rétorqua simplement que sa mission était simple et modeste. Il en souhaita pas des honneurs que recevaient les maîtres Jedi. Uldir ne sembla guère en comprendre la raison, alors Ikrit révéla son passé. Cinq siècles auparavant, il possédait un grand pouvoir. Après qu’il ait manqué de tuer un ami avec son sabre laser, Yoda risqua sa vie pour l’arrêter. Après cet incident, il avait décidé d’enterrer son sabre laser. Tionne, qui s’intéressait beaucoup à l’Histoire Jedi, lui posa de nombreuses questions sur son passé, la mission dont il parlait et bien d’autres choses. Ikrit, qui estimait les compétences de Tionne, assura qu’il serait ravi d’y répondre. Néanmoins, il restait au groupe quelques heures avant d’atteindre Vjun, aussi Tionne proposa à ses compagnons de dormir un peu. A leur arrivée, Tionne constata que la surface de Vjun était constellée de tempêtes. Elle demanda donc aux autres de boucler leur harnais et fit descendre le Chercheur de Connaissance. En raison des intempéries, le vaisseau se mit à trembler, mais Tionne tint bon.

A cinquante kilomètres du point d’atterrissage, et voyant que le vaisseau était de plus en plus secoué, Ikrit proposa son aide, en utilisant la Force pour stabiliser le vaisseau. Tionne accepta son aide avec joie. Instantanément, le vaisseau cessa de trembler. Tandis qu’Ikrit stabilisait l’appareil, Tionne le dirigea sur l’aire d’atterrissage. Lorsque le Chercheur de Connaissance se posa, Tionne, Anakin, Tahiri et Uldir applaudirent Ikrit, impressionnés par les pouvoirs du maître Jedi. Bien entendu, Tionne ne manqua pas de remercier son copilote R2. Quelques instants plus tard, Tionne désigna un des pics rocheux, là où était censé se trouver le château. Toutefois, elle préféra quitter le vaisseau lorsque le temps se serait améliorer. Ils attendirent longtemps, mais le temps restait pluvieux et le ciel était sombre. Uldir s’impatienta, et Tionne décida d’attendre encore une heure avant de sortir. Finalement, le groupe quitta le Chasseur de Connaissance alors qu’il pleuvait toujours. Tionne parvint à retrouver l’escalier menant à l’arrière du château de Bast grâce aux informations données par le courtier Hutt de Borgo Prime. La montée fut longue et épuisante, alors le groupe dû faire plusieurs pauses. Tionne n’éprouvait aucune difficulté à grimper les marches, utilisant la Force pour se donner de l’énergie, contrairement à Anakin, Tahiri et Uldir. Le groupe fit une nouvelle pause à la moitié du chemin, selon les estimations de Tionne. La pluie s’étant transformée en neige, l’historienne prévint ses élèves qu’il leur faudrait redoubler de vigilance durant leur ascension. Ils arrivèrent tard le soir, épuisés, gelés et légèrement éraflés. R2 avait même chuté avant que maître Ikrit ne le rattrape. Lorsque Tionne arriva devant la porte de la forteresse, elle agita sa main. Rien ne se passa, alors elle en déduisit qu’aucune tourelle défensive n’était présente, ou du moins activée. R2 s’avança et ouvrit la porte. Alors que la porte s’ouvrait lentement, des tirs de blaster fusaient. Aussitôt, Ikrit et Tionne ordonnèrent aux enfants de reculer et de se mettre à couvert. Tionne pouvait sentir que ce qui leur tirait dessus n’était pas vivant. Au vu de la régularité et de la direction basique des tirs, Anakin en déduisit qu’il s’agissait de tourelles automatiques. Tandis que R2 déviait les tirs grâce à un petit miroir que Skywalker avait monté sur son dôme, Tionne et Ikrit foncèrent en direction du grand hall d’entrée. Tionne dévia les tirs avec son sabre laser, pendant qu’Ikrit s’occupait de ramener R2 à l’intérieur. Pendant ce temps là, Tionne et Ikrit lancèrent des débris provenant d’une statue en direction des tourelles. Finalement, R2 et Anakin parvinrent tant bien que mal à désactiver les défenses automatiques. Ikrit autorisa alors Tahiri et Uldir à rentrer à leur tour. Une fois à l’intérieur, Tionne et Ikrit menèrent le groupe, recherchant le chemin vers les pièces principales du château. Tionne félicita Anakin pour son action. Tionne s’était laissé guider par la Force pour les défendre, Anakin, lui, avait Trouvé la solution à leur problème. Tahiri souhaita savoir pourquoi la porte arrière du château était autant défendue, juste pour défendre un sabre laser. Selon Tionne, les derniers maîtres de la forteresse n’avaient pas dû couper leurs défenses en partant. Uldir pensa plutôt que quelqu’un d’autre était arrivé sur Vjun avant eux et les avait réactivé… Si d’autres personnes étaient effectivement à la recherche du sabre laser d’Obi-Wan Kenobi, alors le groupe avait intérêt à se dépêcher. Tahiri et Ikrit furent d’avis de se séparer, mais Tionne refusa, préférant, au moins pour l’instant, que le groupe reste uni. Tahiri et ses compagnons se reposèrent brièvement et mangèrent un peu avant d’explorer les lieux pendant environ une heure.

Partout où ils étaient passé, les lieux semblaient en parfait état de marche. Finalement, Tionne accepta de laisser le groupe se séparer, mais seulement pour quelques minutes. Tionne et Anakin empruntèrent un couloir, Ikrit et R2 un second, et Tahiri et Uldir un autre. Tionne fixa le point de rendez-vous à leur position actuelle, au pied d’une statue de Vador, dans cinq minutes. A leur retour, tous firent le point sur ce qu’ils avaient trouvé : Tionne et Anakin n’avaient vu que de salles de stockage. La première était ouverte et vide, la seconde était fermée – Tionne avait dû l’ouvrir avec son sabre laser – mais vide également. De leur côté, Ikrit et R2 étaient tombé sur une salle tout aussi vide, à l’exception de chaînes attachées au mur, certainement une pièce pour garder des prisonniers. En revanche, Uldir et Tahiri avaient découvert quelques unités de rafraîchissement, vieilles, mais propres. Après que Tionne ait distribué des rations, les groupes se séparèrent de nouveau pour explorer le château. Bientôt, tous furent de retour… à l’exception de Tahiri et Uldir. Après les avoir attendu un moment, Tionne trouva anormal qu’ils soient retard. Elle désigna le couloir par lequel ils étaient partis, et le groupe en prit la direction, à la recherche de Tahiri et Uldir. A leur plus grand étonnement, ils se retrouvèrent face à un couloir vide, complètement vide. Soudain, un grognement se fit entendre, suivi du cri apeuré de Tahiri. Tionne décida d’avancer, mais resta sur ses gardes, car le couloir avait quelque chose d’anormal. Tout à coup, Tahiri et Uldir devinrent visibles. Ils étaient entourés de féroces créatures, que Tionne identifia comme des sangliers drakka de Randon. Tahiri et Uldir, étaient piégés : les sangliers drakka les empêchaient de rejoindre leurs amis, et un profond gouffre les empêchait de reculer. Anakin et Ikrit avaient tout deux tenté d’atteindre les esprits des créatures, mais cela sembla impossible. Alors, Tionne se dit que leurs esprits étaient encore liés à leur propriétaire. Elle se concentra dans la Force, mais ne senti rien. C’est alors qu’Anakin trouva la réponse : il n’y avait aucun esprit à atteindre, car ils n’étaient pas réels. Tout comme ce couloir, il s’agissait d’hologrammes. Tahiri demanda alors si elle et Uldir pouvaient avancer sans risques vers les créatures, mais Tionne leur ordonna d’attendre. Elle fit un pas en avant, alluma son sabre laser, et dans un mouvement net et particulièrement rapide, détruisit le projecteur holographique situé au plafond. Alors, les hologrammes s’évanouirent. Ensuite, le groupe reprit sa progression jusqu’à atteindre une petite chambre secrète avec un haut plafond sphérique. En son centre trônait une colonne de cristal aussi claire que de l’eau, sur laquelle reposait un sabre laser. Celui d’Obi-Wan Kenobi. Anakin se tourna vers Tionne et Ikrit pour obtenir leur approbation, et s’empara de l’arme. Il le donna ainsi à Tionne, qui lui sourit, ravie de mettre la main sur le sabre d’un si grand Jedi. Mais alors, un homme brun vêtu d’une robe marron fit irruption dans la pièce, et arracha l’arme des mains de Tionne. Tahiri, curieuse comme à son habitude, posa de nombreuses questions au nouveau venu, tellement de questions qu’il sembla perdu pendant un instant. Finalement, il se présenta comme le puissant mage Orloc et demanda à son tour l’identité de ses interlocuteurs. Tandis que Orloc parlait avec Anakin et Tahiri de façon plutôt… houleuse, Ikrit monta sur les épaules de Tionne et lui murmura d’utiliser la Force pour atteindre l’esprit du mage.

Malheureusement, Orloc était déjà passé à l’action. Touchant le mur, la pierre sous les pieds de Tionne se déroba, formant comme une sorte de tobogan, et l’historienne tomba dans les ténèbres, Ikrit toujours sur ses épaules. Tionne parvint à user de la Force avec suffisamment d’habileté pour amortir sa très longue chute, mais à l’atterrissage, le choc lui fit perdre momentanément connaissance. Elle reprit ses esprits dans une obscurité totale, où elle entendit Ikrit lui demandant si elle allait bien. Acquiesçant, elle signala qu’elle n’avait rien de cassé, mais que la douleur était tout de même présente. Ikrit félicita Tionne pour avoir autant amorti sa chute avec la Force. Il l’avait également fait de son côté, mais avait eu un coup de pouce grâce à l’épaule de Tionne (ce qui n’avait pas manqué de faire mal à celle-ci). N’y voyant absolument rien, les deux Jedi avaient besoin d’une source de lumière. Tionne alluma son sabre laser et éclaira les environs d’une lumière argentée-bleutée. Non loin d’eux, un escalier montait dans le niveaux supérieurs. Ikrit demanda à Tionne si elle pouvait marchait. Elle répondait qu’elle le croyait, mais le maître Jedi souhaita une réponse plus claire, car le croire ne suffirait pas pour retrouver R2 et les enfants. Tionne se reprit et affirma que oui, elle pouvait marcher. Ikrit tenta de ressortir du positif de la situation : les enfants étaient très débrouillards, aussi, il était possible qu’ils aient déjà retrouvé le mage pour eux. Mais c’est justement ce qui inquiétait Tionne. Après un long moment, Tionne et Ikrit parvinrent à retrouver les enfants, alors aux prises avec le mage Orloc, qui agitait vers eux le sabre laser d’Obi-Wan Kenobi. Souhaitant protéger les enfants de ce fou, elle manifesta sa présence. Elle lança au mage qu’elle ne voulait pas le blesser, mais qu’elle ferait ce qu’il faudrait pour protéger ses étudiants. Peu après, Ikrit émergea de la trappe par laquelle était passée Tionne. Orloc ne sembla pas frémir devant les menaces de Tionne, bien au contraire. Il lui demanda comment elle pourrait le battre, et Tionne répondit simplement que la Force était avec elle. Elle était avec eux tous, Ikrit et ses élèves. Puisque la corpulence de Tionne ne lui donnait pas vraiment des airs de guerrière, Orloc décida de tenter sa chance. Au moment où il levait le sabre laser en direction de Tionne, R2 poussa un cri à haute fréquence, qui eut pour effet de déclencher une sirène et détourner l’attention du mage. Profitant de la diversion, Ikrit usa de ses pouvoirs pour arracher le sabre laser des mains d’Orloc, le faisant léviter haut vers le plafond. Désarmé et encerclé, Orloc prit la fuite. Uldir prévint le groupe qu’Orloc – avec qui il avait parlé lorsqu’il s’était retrouvé seul – était également à la recherche d’un holocron. Tionne fut très étonnée qu’un holocron puisse se trouver au sein du château de Bast. Selon Uldir, cet holocron se trouvait dans les quartiers personnels de Vador. Anakin et Tahiri, qui étaient tombés dessus pendant qu’Ikrit et Tionne les recherchaient, les conduisit aussitôt. Après quelques recherches, Tionne identifia l’objet rapporté par un Anakin. Le cube noir qu’il posa entre ses mains était bien un holocron, un vieil holocron selon Ikrit. Tionne fut plus que ravi d’obtenir un tel objet de savoir Jedi.

Elle jugea cette trouvaille comme étant une découverte historique et remercia Uldir de lui avoir indiqué l’emplacement de l’holocron. Uldir lui demanda si l’holocron fonctionnait, et Tionne avoua qu’elle n’en savait rien. Alors, elle décida de le tester. Tionne s’assit sur le sol et les autres se regroupèrent autour d’elle. L‘holocron flottant au dessus de sa main tendue, elle s’immergea dans la Force. L’instant suivant apparut l’hologramme d’une petite femme ronde aux cheveux noirs et aux yeux couleur topaze, vêtue d’une longue cape aussi rouge que le vin. Elle se présenta comme le maître Jedi Asli Krimsan et décrivit sa fonction, à savoir enseigner les bases de la Force aux plus jeunes. Alors que l’hologramme était sur le point de leur enseigner une technique de relaxation Jedi, un écran de fumée dissimula l’holocron. Orloc manifesta sa présence : il n’était pas prêt à renoncer à ses objectifs pour si peu, et avait volé l’holocron. Immédiatement, Tionne et Ikrit usèrent de la Force pour dissiper la fumée en quelques secondes. Ensuite, ils se précipitèrent à en dehors de la pièce à la poursuite d’Orloc. Mais le mage était toujours caché à l’intérieur. Utilisant les mécanismes du château, il referma la porte, empêchant les deux Jedi de rentrer de nouveau. Anakin, Tahiri, Uldir et R2 se retrouvèrent seuls face aux mages, mais parvinrent à le faire chuter par une trappe activée par R2, tout en récupérant l’holocron. R2 parvint aussitôt à rouvrir la porte, et Tionne pénétra précipitamment la pièce aux côtés d’Ikrit. Bien qu’Orloc avait été leur adversaire, Anakin s’inquiéta à son sujet, car la chute avait pu le blesser, voire le tuer. Au contraire, Tionne pensait qu’il allait bien, et qu’ils le reverraient sûrement s’ils ne quittaient pas le château dans les plus brefs délais. Pour retourner jusqu’au Chercheur de Connaissance, il leur faudrait cependant redescendre les longs escaliers qu’ils avaient emprunté à l’aller… Ikrit trouva une autre solution, en les amenant jusqu’au hangar où étaient posés plusieurs vieux vaisseaux. Ikrit en choisit un qui lui plaisait, et pilote l’appareil jusqu’à l’emplacement du Chercheur de Connaissance, au pied des montagnes. Lorsqu’ils furent arrivé, Anakin remarqua que le vaisseau avait plus à Ikrit et lui proposa de garder le vaisseau, qui n’appartenait plus à personne depuis un moment. Ikrit regarda Tionne, qui lui sourit et qui lui assura que le vaisseau serait parfait pour lui. Néanmoins, elle émit des doutes quant au capacités de ce vaisseau à rallier Yavin IV. Anakin lui, en était sûr. Un de ses dons était d’analyser parfaitement les machines et de juger leur état ainsi que leurs capacités avec exactitude. Bientôt, le groupe fut de retour à l’académie, avec un vaisseau de plus qu’à l’aller. Luke Skywalker les attendait sur la baie d’atterrissage. R2, Anakin et Tahiri sortirent du vaisseau le saluer, et Tionne les rejoignit, montrant le sabre laser d’Obi-Wan Kenobi et l’holocron d’Asli Krimsan. Skywalker, qui n’avait pas vu Uldir et Ikrit, demanda à Tionne où ils pouvaient bien se trouver. Alors, Tionne désigna le ciel, où se trouvait un second vaisseau. A l’atterrissage du second appareil, Skywalker salua le reste du groupe. Ikrit avait appelé son vaisseau le Sunrider, en référence à Nomi Sunrider. Ainsi, les Jedi furent de retour à l’académie avec leurs artefacts, et plus encore.

C’est un grand trésor qui appartient à tous les Jedi. Il contient l’enseignement d’un maître Jedi. La plupart des Holocrons ont des enseignements de toutes sortes, et certains contiennent également des chansons, des histoires, des légendes…. C’est une grande découverte historique. Nous l’apporterons immédiatement à Maître Skywalker. Nous ne pouvons pas laisser un trésor aussi important tomber entre de mauvaises mains ou être utilisé pour le gain ou la gloire d’une personne.
– Tionne à propos de l’holocron d’Asli Krimsan (traduit de l’anglais).

Tionne joue de son double-viol dans une cantina.
(image extraite de “Firestorm” – Adventure Journal 15)

XI – Retour sur Exis :

Tahiri, qui considérait Tionne comme un membre de sa famille, gardait un petit hologramme à son effigie. Plus tard, Tionne invita Anakin, Tahiri et Uldir à la rejoindre dans ses quartiers, afin d’explorer les secrets de l’holocron d’Asli Krimsan. Elle serait leur professeur exclusif durant les deux semaines à venir, puisque Luke Skywalker était partie pour affaire sur Coruscant. Lorsqu’ils arrivèrent auprès de Tionne et d’Ikrit, les trois étudiants s’installèrent autour d’elle, et les leçons purent commencer. Tionne, qui tenait l’holocron entre les mains, répéta les informations basiques quant à l’utilité des holocrons. Ensuite, elle fit signe à Ikrit de baisser les panneaux lumineux. Lorsque l’hologramme d’Ash Krimsan apparut, Tionne lui demanda des informations sur le maître Jedi qu’elle avait été. L’hologramme lui répondit qu’elle avait passé les deux derniers siècles de sa vie à enseigner aux jeunes Jedi d’antan, et qu’elle avait construit cet holocron pour les maîtres Jedi. Uldir fut surpris que l’hologramme puisse interagir avec Tionne, mais Ikrit lui expliqua que les Jedi qui construisaient des holocrons prévoyaient des réponses à de nombreuses questions. Asli Krimsan reprit ses explications, insinuant qu’un Jedi devait être entraîné dès l’enfance afin d’atteindre son plein potentiel, et mentionna une bibliothèque Jedi. Tionne haleta à la mention de cette bibliothèque dont elle n’avait jamais entendu parler. Elle demanda son emplacement à Krimsan, qui lui montra par hologramme une image magnifique d’u bâtiment décoré de reliques et rempli de couleurs. Krimsan leur révéla qu’il s’agissait d’une grande bibliothèque située dans le système Teedio, au sein-même d’une station appelée Exis. Tionne était déjà venue à Exis, elle connaissait bien cette station. Uldir précisa que le mage Orloc, qu’ils avaient affronté sur Vjun, venait de la station Exis. Orloc le lui avait dit lorsqu’il s’étaient retrouvé seuls. Malheureusement, la bibliothèque Jedi n’existait plus. Onze ans auparavant, lorsque Tionne était venu sur la station, elle avait déjà disparu. Les enfants semblèrent curieux, aussi Tionne leur expliqua brièvement comment elle avait trouvé puis abordé Exis, puis comment elle avait sauvé des reliques Jedi, puis la station elle-même en la déplaçant – avec l’aide de maître Skywalker et R2-D2 – loin de son étoile, qui menaçait de l’engloutir. Uldir souhaita écouter une autre leçon, mais Tionne sembla hésiter : Krimsan avait bien spécifié que son holocron avait été fabriqué pour des maîtres Jedi. Uldir désigna alors Ikrit, qui en était un. Mais ce dernier, s’il confirma être un maître Jedi, souhaita laisser à Luke Skywalker la décision finale quant à l’utilisation de l’holocron. Soulagée par le choix d’Ikrit, Tionne décida de poser l’holocron d’Asli Krimsan sur le bureau de maître Skywalker jusqu’à ce qu’il revienne. Ainsi prit fin la leçon, bien qu’Uldir sembla déçu. Après le repas du soir, Tionne se retira dans ses quartiers. Le lendemain, Tionne se rendit de nouveau au bureau de maître Skywalker pour demander quelque chose à l’holocron avant d’entamer les séances matinales avec ses élèves. Cependant, l’holocron avait disparu. Aussitôt inquiète, elle partit à la recherche de maître Ikrit, car elle pensait qu’il avait dû emprunter l’holocron. Lorsqu’elle le trouva en compagnie d’Anakin et de Tahiri, Ikrit certifia ne pas y avoir touché, il était avec Anakin dans la jungle toute la matinée. Le sabre laser d’Obi-Wan Kenobi, pourtant posé à côté, avait également disparu. Anakin supposa qu’ils étaient partis à bord du Sunrider, le vaisseau de Ikrit. Tionne ne comprit pas de suite ce que pouvaient faire l’holocron et le sabre dans le Sunrider, jusqu’à ce qu’Ikrit ne mentionne Uldir.

Le garçon avait volé les deux objets et avait quitté Yavin IV à bord du Sunrider. C’est Anakin qui devina où était passé Uldir. Il s’était rendu à la station Exis. Tionne souhaita fouiller une nouvelle fois le temple au cas où, mais si le Sunrider et Uldir n’étaient pas revenus dans la soirée, alors ils partiraient à sa recherche. Naturellement, il n’y eut nulle trace d’Uldir, et Tionne décida d’embarquer avec Tahiri, Anakin, R2 et maître Ikrit à bord du Chercheur de Connaissance. Après avoir préparé tout ce dont ils avaient besoin, ils embarquèrent dans le vaisseau. Avec R2 comme copilote, Tionne enclencha la vitesse lumière à destination de la station Exis. Au cours du voyage, Anakin et Tahiri commencèrent à se demander pourquoi Uldir avait volé l’holocron ainsi que le sabre laser, et était parti. Ils se sentirent coupables, car ils pensaient ne pas avoir été d’assez bons amis. Uldir, jusqu’à présent, n’avait pas été capable une seule fois de se servir de la Force, peut-être était-ce la raison qui l’avait poussé à obtenir d’autres secrets Jedi pour persévérer. Toutefois, Tionne les pria à ne pas culpabiliser. Uldir avait son propre choix, il était responsable de ses actes et personne ne savait pourquoi il avait agit ainsi. Ikrit approuva sa remarque. D’autre part, Uldir étant en possession de deux objets très convoité, il était plus que jamais en danger. Mais bien sûr, ni Tionne, ni aucun d’eux d’ailleurs, ne laisserait Uldir seul dehors. Tahiri et Anakin s’intéressèrent de très près aux diverses reliques et objets anciens entreposés dans le Chercheur de Connaissance. Lorsqu’Anakin désigna les cubes de jeu Arkudéens, elle lui expliqua qu’ils étaient censés porter chance, mais qu’elle les gardait surtout parce qu’ils avaient plusieurs centaines d’années. Tahiri, curieuse, souhaita savoir à l’avance à quoi ressemblait la station Exis. Une image remplaçait tout les mots du monde, et Tionne le savait. Alors, elle se dirigea vers son holo-bibliothèque et fit apparaitre un hologramme d’Exis au milieu de la pièce. Anakin et Tahiri trouvèrent bizarre la forme et l’agencement de la station. Tionne désigna une petite baie au bord du moyeu central. La dernière fois qu’ils étaient parti, Skywalker et Tionne avaient reprogrammé certaines baies d’amarrage pour qu’ils ne répondent qu’à eux seuls. Mais pour l’instant, le groupe avait besoin de sommeil. En cas de danger sur Exis, ils devaient être en forme. Finalement, ils parvinrent à atteindre la station. Tionne rit lorsqu’elle remarqua Anakin et Tahiri bouche bée devant l’immensité de la station. Bien qu’elle était déjà venu, elle trouva la vue toujours aussi impressionnante. Anakin remarqua qu’Exis était divisé en plusieurs parties bien distinctes Tionne leur expliqua que différents satellites avaient été rajoutés au fur et à mesure, lorsque le besoin s’en faisait sentir. Au début, il n’y avait que le moyeu central, puis une entreprise avait envoyé des mineurs récolter du gaz stellaire à proximité. Alors, la station s’agrandit quand de plus en plus de gens virent y habiter. Certaines sections de la station étaient remplis d’eau pour les espèces aquatiques, d’autres possédaient une atmosphère riche en chlorine pour d’autres êtres intelligents ne pouvant respirer de l’air comme les humains, et d’autres encore étaient bâtis pour être des lieux de haute gravité. R2 bipa de façon à manifester son appréhension, mais Tionne le rassura et transmis le code pour se diriger vers la baie d’amarrage 17.

La baie s’ouvrit en grand, laissant rentrer le Chercheur de Connaissance au sein de la station Exis. Ils rassemblèrent leurs packs de ravitaillement, Tionne mit son vaisseau hors-circuit, et sortirent de l’appareil groupés après que R2 leur ait assuré qu’il y avait suffisamment d’air pour respirer. Ils se demandèrent comment ils pourraient retrouver Uldir dans une si grande station. A l’époque, maître Skywalker l’avait trouvé grâce à la Force. Afin de quitter la baie, Tionne grimpa une petita volée d’escaliers menant à une passerelle métallique. L’endroit n’était que faiblement éclairé et de petits bruits étranges se faisaient entendre un peu partout. Finalement, le groupe s’arrêta devant une large porte anti-souffle, qui menait directement à l’intérieur de la station selon Tionne. Lorsque Tionne actionna l’ouverture de la porte, des tirs de blasters fusèrent dans leur dos, depuis l’intérieur des hangars. Instinctivement, tout le monde se jeta au sol. Anakin assura qu’ils devaient quitter la passerelle sur laquelle ils se trouvaient car ils étaient des cibles faciles pour leurs ennemis (qu’ils n’avaient toujours pas identifié). Tionne fut bien entendu de l’avis du jeune homme, et incita le groupe à la suivre par le sas blindé. Alors qu’ils passaient tous la porte à la hâte, Tahiri se coinça les cheveux dans la grille de la passerelle. Même avec l’aide d’Anakin, ils ne parvinrent pas à les enlever, et des tirs fusèrent  tout près d’eux, manquant de les abattre. Soudain, Tionne revint à leurs côtés, sabre laser activé, et ordonna à Anakin d’aller fermer la porte. Elle détourna les tirs ennemis, trancha proprement les cheveux de Tahiri sans la blesser, puis continua de couvrir le groupe pendant que la porte se refermait. Juste avant que la porte ne soit de nouveau scellée, Tionne sauta de l’autre côté pour rejoindre les autres à l’intérieur de la station. Lors de l’attaque, Ikrit avait changé la couleur de sa fourrure et avait pu espionner leurs assaillants. Il avait compté au moins huit droïdes. A présent, Tionne conseilla au groupe de se remettre en route après qu’ils eurent sceller les portes les séparant des droïdes. Ils parvinrent jusqu’à une intersection, où Tionne hésita un moment. En effet, elle savait par où se rendre pour atteindre la salle de contrôle, mais elle avait le sentiment qu’Uldir ne s’y trouvait pas. Ikrit recommandant de se fier à la Force, et Anakin leur faisant remarquer que les droïdes ennemis déverrouillaient les serrures, Tionne décida d’emprunter un couloir. La porte que les droïdes tentaient d’ouvrir se leva un peu vers le haut. Aussitôt, Ikrit leur conseille de grimper à une échelle menant aux niveaux supérieurs, ce qui serait plus sûr que de fuir les droïdes dans les couloirs. Tahiri leur fit remarquer que R2 ne pourrait pas les suivre, mais Tionne promit de venir le rechercher ensuite. L’échelle qu’ils avaient emprunté s’élevait sur des centaines de mètres, et la montée fut difficile. Anakin dut même mettre de la pommade sur les pieds nus de Tahiri. Le groupe s’écroula dans un compartiment de stockage. Tionne parvint à trouver les commandes des panneaux lumineux, et la pièce fut baignée d’une lumière tamisée. Anakin et Tahiri tremblaient de fatigue. Après quelques instants, Tahiri sombra dans l’inconscience. Tionne utilisa la Force pour que son sommeil soit plus profond, et qu’elle soit en meilleure forme lorsqu’elle se réveillerait. Ikrit fit de même avec Anakin. Peu après, Tahiri reprit connaissance, et Tionne lui tendit une gourde d’eau ainsi qu’une barre énergétique.

Tionne prévint Tahiri que maître Ikrit avait trouvé une unité de rafraichissement derrière une pile de caisse, avant de partir explorer la station. Quant à Anakin, il avait sondé la station avec la Force depuis son réveil, et avait senti Uldir quelque part. Tionne médita sur cette information en mangeant sa barre énergétique, et en buvant une gorgée d’eau. Anakin proposa à Tionne de faire un tour dans cette zone en attendant le retour de Ikrit. Tionne accepta la proposition, souhaitant cependant ne pas trop s’éloigner. Tout trois passèrent par l’unité de rafraîchissement, avant de reprendre leurs affaires et de partir explorer les environs. Tionne déverrouilla la porte de la salle de stockage. La pièce dans laquelle ils rentrèrent était remplie de panneaux brillants, d’un sac de provisions, ainsi que de divers objets et gadgets. Au milieu était affiché un diagramme de la station Exis. Tahiri repéra du mouvement, alors Tionne et Anakin la rejoignirent pour regarder à travers un mur écran. Ils virent un groupe de Ranats, portant des brassards argentés et des ceintures de tissu violet. Tionne se demanda ce qu’ils pouvaient bien faire ici. En tout cas, ils n’étaient sûrement pas amicaux. Tionne, ne souhaitant pas attirer l’attention, recula et invita ses élèves à en faire de même. Ces Ranats pouvaient travailler pour Orloc, ou pire. Elle décida d’attendre le retour d’Ikrit pour savoir quoi faire. Mais tout à coup, tout trois se figèrent. Les Ranats s’étaient rassemblés autour du plan de la station Exis, et personne ne fit le moindre geste pour ne pas être repéré. Les Ranats semblaient marquer la station à certains endroits, il devait s’agir des endroits qu’ils avaient exploré. Alors, un des Ranats les repéra. Aussitôt, Tionne s’avança, sabre laser à la main. Elle n’avait pas l’intention de tuer les Ranats, mais ferait tout pour défendre ses étudiants. Elle encouragea Anakin et Tahiri à se servir de la Force. Alors, ils parvinrent  faire tomber une cloison sur deux des Ranats, qui se retrouvèrent piégés en dessous. Ensuite, Tionne sauta par dessus la cloison au sol et trancha les panneaux lumineux pour ne laisser que de faibles lumières dans la pièce. C’est alors qu’Ikrit revint, se plaçant sur un câble situé en hauteur, afin de porter secours à ses compagnons. Anakin et Tahiri utilisant toujours la Force pour envoyer voler divers caisses et boites vides, Tionne lança son sabre laser en direction d’un filet de conserves. Le sabre trancha le filet, qui fit éclater les nombreuses conserves au sol. Les Ranats lâchèrent leurs armes et s’enfuirent. L’instant suivant, Tionne éteignit son sabre laser et incita le groupe à quitter les lieux avant l’arrivée de renforts. Tionne était quasiment certaine que les Ranats travaillaient pour Orloc. Tahiri acquiesça, car elle avait remarqué que leurs ceintures étaient de la même couleur que la robe du mage. Les Ranats en fuite, le groupe observa les points déjà explorés de la station, et trouva l’endroit supposé de leur quartier général, là où se trouvait Orloc. Ils rampèrent pendant des heures dans un conduit, préférant ne pas emprunter les chemins dits “classiques” et tomber sur les droïdes ou les Ranats. Et finalement, ils le trouvèrent. A travers la grille d’aération, ils aperçurent Orloc, nappé de sa robe violette et entouré de Ranats, loin en dessous d’eux. A côté d”Orloc se tenait Uldir… et R2, qui était leur prisonnier. Tionne promit de libérer le droïde. Quelque chose d’étrange se produisit : Uldir demanda à R2 de contempler son pouvoir, puis le son du tonnerre se fit entendre dans les haut-parleurs de la pièce. Alors, de la pluie s’écoula par les conduits du plafond, Uldir semblant croire qu’il avait utilisé la Force pour produire cela, alors que tous savaient qu’ils n’avait pas vraiment d’affinité avec elle…

Tout à coup, la grille tomba au sol, puis Tahiri et Anakin chutèrent. Utilisant leurs pouvoirs, ils parvinrent à amortir la chute et à ne pas se blesser. L’instant d’après, Tionne et Ikrit sautèrent et atterrirent à leur tour sur le sol. Uldir leur demanda la raison de leur présence ici. Tionne lui répondit qu’ils étaient venus récupérer es objets qui leur appartenait, et s’avança, sabre laser à la main, vers le droïde qui tenait l’holocron. Anakin jouta qu’ils étaient venus aider Uldir également, mais celui-ci refusa leur aide, prétextant qu’Orloc lui avait montré à manipuler la Force, ce que l’académie Jedi n’avait pas pu faire. Tahiri et Anakin tentèrent de le raisonner, lui assurant qu’il n’utilisait pas la Force. En réalité, c’était Orloc qui manipulait les panneaux lumineux, les conduits, et le reste des équipements de la station, pour lui faire croire qu’il utilisait la Force. Mais Uldir, s’il hésita un moment, ne voulut rien entendre de plus. Orloc finit par les menacer de mort et prit en main le sabre laser d’Obi-Wan Kenobi qui pendouillait à sa ceinture. Avant même qu’il ne puisse l’allumer, Ikrit lui arracha le sabre laser avec la Force, tandis que Tionne fit de même pour récupérer l’holocron des mains du droïde. Aussitôt, Orloc somma à ses droides et ses Ranats de les combattre, faisant tomber la pluie dans toute la salle. Tionne ordonna aux autres de courir. Evitant comme ils le pouvaient les tirs de blaster, le groupe se replia de couloirs en couloirs, trempés à cause de l’eau lancée par Orloc précédemment. Au bout d’un moment, ils parvinrent jusqu’à une porte, et Tionne trancha le panneau de contrôle avec son sabre laser dès qu’ils furent tous passés, les séparant pour un tant de leurs poursuivants. Toutefois, la pièce dans laquelle ils avaient atterri… n’était autre que le laboratoire d’Orloc. Le mage fit irruption par une porte secrète, accompagné par plusieurs droïdes et Ranats. Orloc Leur assura qu’il récupèrerait l’holocron, et leur proposa d’abandonner car le nombre jouait en sa faveur. Alors, Tionne posa ses mains sur les épaules d’Anakin et de Tahiri. Son toucher leur transmit force et courage. Tionne rétorqua que leurs pouvoirs provenaient de la Force. Orloc était bien décidé à mettre cette fameuse Force à l’épreuve. Soudain, une douzaine de Ranats apparurent sur une passerelle et ouvrirent le feu sur les Jedi. Tionne para les tirs avec son sabre laser, s’engageant dans la bataille. Orloc utilisa de nouveau sa fameuse magie pour combattre les Jedi. Il fit se lever de puissants coups de vent, jaillir des vapeurs brûlantes,. De son côté, Ikrit persuada Uldir de regarder Orloc attentivement : ce n’était pas une démonstration de magie, juste des tours de passe-passe. Orloc étant parvenu à récupérer le sabre laser, Anakin décida d’aller le récupérer. Cependant, Tionne se proposa d’y aller à sa place, estimant que c’était trop dangereux pour lui. Plutôt que de courir en esquivant les jets de vapeur, Tionne souhaita passer par la passerelle – où les Ranats n’étaient plus – afin de retomber ensuite directement sur le mage et le maîtriser. Lorsqu’elle raccrocha son sabre laser à sa ceinture et commença à grimper à l’échelle pour atteindre la passerelle, Orloc ordonna son exécution car il la considérait comme la plus dangereuse du groupe. Le des droïdes d’Orloc lui tira dessus, mais par chance, la manqua. L’instant suivant, Anakin et Tahiri unirent leur force pour projeter un morceau de pierre sur le droïde, ce qui lui arracha son bras armé. Malheureusement, alors qu’elle était toujours en train de grimper l’échelle, Orloc utilisa ses “pouvoirs” pour électrifier toutes les échelles menant à la passerelle. Tionne reçut la décharge de plein fouet. A cause de la douleur, Tionne fut paralysée un moment, et lâcha l’holocron, qui tomba par terre.

Elle utilisa tout ses pouvoirs Jedi pour s’éloigner de l’échelle, et se retrouva haut dans les airs. Grièvement blessée, elle chuta et se reçut lourdement sur le sol. Son corps était parcouru de tremblements, mais aussi couvert de cloques, et certains de ses cheveux avaient roussi lors de son électrocution. Anakin et Tahiri se précipitèrent pour l’aider en esquivant les jets de vapeur. Lorsqu’ils arrivèrent à son niveau, Tionne tenta de récupérer son sabre laser, mais hurla de douleur et laissa tomber. Elle n’avait plus qu’une solution : compter sur ses élèves pour vaincre Orloc. Tionne mentionna le nom d’Ikrit avant de s’évanouir. Durant l’affrontement, Anakin lança le sabre de Tionne à Ikrit, dernier rempart face au mage Orloc, tandis qu’il protégeait son enseignante avec Tahiri des nombreux droïdes. Un droide assassin manqua de renverser le cours de la bataille, mais Anakin et Tahiri, avec l’aide d’Uldir, parvinrent à le neutraliser. A moitié inconsciente, elle parvint à mentionner l’holocron – toujours sur le sol – mais ses élèves devaient d’abord s’occuper de leurs ennemis. Finalement, c’est Anakin qui parvint, grâce au sabre laser d’Obi-Wan Kenobi, à défaire le mage Orloc : toutes ses capacités qu’il faisait passer pour de la magie n’était en réalité que de la technologie, qu’il contrôlait grâce à des commandes réparties dans sa robe. Anakin trancha donc sa robe en morceau, sans blesser le mage, et ce dernier, ayant tout perdu, fut contraint de s’enfuir. Personne ne le poursuivit, car il était évident qu’il ne pouvait plus rien leur faire. De son côté, Uldir comprit que le mage lui avait menti et que son erreur avait été de ne pas croire en ses amis. Toujours inconscient, Tionne fut placée sur un traîneau à répulseur, en attendant d’être soignée dans une cuve à bacta. N’ayant plus de pilote, Uldir se proposa pour la remplacer aux commandes du Chercheur de Connaissance. Toutefois, le Sunrider, le vaisseau d’Ikrit, resta sur Exis car les Ranats d’Orloc avaient pillé son vaisseau, devenu inutilisable. Il se dit qu’il reviendrait plus tard afin de le récupérer. Les Jedi avaient réussi leur mission : récupérer le sabre laser d’Obi-Wan Kenobi et l’holocron d’Asli Krimsan. Durant la plupart du trajet, Tionne resta inconsciente, mais finit par se réveiller grâce à la transe de soin, technique que lui avait apprise Luke Skywalker auparavant. Elle reçut la visite d’Anakin dans sa cabine, et discuta un moment avec lui. Une semaine plus tard, Tionne était complètement guérie. Elle discuta un moment avec maître Skywalker, revenu la veille de Coruscant, tandis qu’Uldir faisait ses adieux à ses amis. Le jeu homme s’était rendu compte que la voie des Jedi n’était pas la sienne, et qu’il préférait trouver un nouveau travail, un travail qui le ferait voyager. Tionne lui assura qu’il avait appris énormément de choses à leurs côtés, bien plus qu’il ne le pensait. Et elle ajouta qu’il ne devrait jamais oublier ses amis. Après avoir fait ses adieux, Uldir décolla aux côtés du Vieux Peckhum dans le Bâton de Foudre, à destination de Coruscant. Tionne, Anakin Tahiri ainsi que les maîtres Ikrit et Skywalker saluèrent son départ. Une nouvelle page se tournait pour l’académie.

Tionne, blessée, assiste à la défaite du mage Orloc.
(image extraite de “Junior Jedi Knights 6 – Kenobi’s Blade“)

XII – Les Enfants de la Force :

En 23 ABY, une vaste nouvelle génération d’élèves fit son entrée à l’académie. Parmi eux, les jumeaux Jaina et Jacen Solo, Tenel Ka Djo, une guerrière de Dathomir et héritière de la couronne de Hapes, Raynar Thul, fils de la Maison marchande Alderaani Thul,  et Lowbacca, un Wookie, neveu de Chewbacca. Quelques temps après leur arrivée, Luke Skywalker rassembla ses élèves pour les avertir qu’il devait quitter Yavin IV pour une durée indéterminée. Alors, il annonça que Tionne, en qui il avait une entière confiance, se chargerait de leur enseignement. Aussitôt, Tionne sourit à Skywalker et prit sa place sur l’estrade pour s’adresser aux étudiants. Elle sortit son double-viol et leur compta l’histoire tragique de Vodo-Siosk Baas, qui avait tenté – en vain – de raisonner Exar Kun durant la Grande Guerre des Sith, avant de tomber sous ses coups. A la fin du cours, qui sembla plus qu’impressionner les élèves, Tionne leur annonça que la prochaine leçon aurait lieu le lendemain après le petit-déjeuner. Quelques élèves restèrent assis, comme paralysées par sa chanson, et certains vinrent lui parler. Comme prévu, elle donna son cours le lendemain matin, usant de sa belle voie pour conter une histoire à ses élèves. L’histoire d’une jeune fille qui avait regardé des gens nager, et qui s’était imaginer à son tour en être capable. Mais cette jeune fille avait failli se noyer, car elle n’avait jamais nager par elle-même auparavant. Elle fut sauvé par une pêcheuse qui elle savait nager, et qui lui proposa de lui apprendre. La morale de cette histoire était qu’il fallait apprendre et pratiquer par soit même, tout comme avec la Force. Tionne ajouta que l’académie était aussi appelée “praxeum”, un lieu où l’on s’entraînait plus qu’on apprenait. Elle invita ses nouveaux étudiants à pratiquer des exercices simples, comme soulever des objets, en commençant par une feuille, puis en continuant sur quelque chose de plus lourd. Raynar Thul lui demanda comment ils pourraient progresser dans leur maîtrise de la Force avec des exercices pareils… Sans relever la remarque, Tionne lui assura que ce n’était pas la seule façon de s’exercer, et lui promit qu’elle lui montrerait bien plus. Ensuite, elle déclara que le cours était fini. Au cours des jours qui suivirent, Tionne augmenta la complexité des exercices. Un matin, Tionne donna pour instruction à ses élèves de soulever quelque chose de lourd, en coopération avec d’autres. Plusieurs jours plus tard, Jacen et Jaina Solo, Tenel Ka Djo et Lowbacca disparurent. Tionne se fit beaucoup de souci pour eux, et s’en fit davantage lorsque Lowbacca revint seul un matin, en hurlant. Exténué et blessé, il s’écroula sur le sol. Tionne et plusieurs élèves se précipitèrent dans sa direction. Immédiatement, Tionne s’agenouilla près de Lowbacca et lui demanda des explications, qu’avait-il fait, et où étaient ses amis. Malheureusement, elle ne comprenait pas le Wookie… Lowbacca tenta par tout les moyens de leur expliquer sa situation, mais personne ne parlait sa langue. Bien vite, Lowbacca frappa un mur et s’éloigna du groupe. Tionne lui demanda où il allait, mais il ne lui répondit pas. Alors, elle le suivit jusqu’à la salle des communications, où il comptait parler à Han Solo et Chewbacca. Tionne approuva l’idée. Une fois la communication établie, Tionne expliqua que ses enfants et Tenel Ka avaient disparu, et que Lowbacca, le seul à pouvoir leur expliquer la situation, n’était compris de personne puisqu’il avait égaré son droide traducteur.

Lowbacca raconta tout à Han Solo, qui traduisit à Tionne : les jumeaux et Tenel Ka avaient été attaqué par un pilote impérial lorsqu’ils réparaient un TIE abandonné dans la jungle… La situation sembla catastrophique. Aussitôt, Han et Chewbacca annoncèrent leur arrivée imminente. Tionne réalisa qu’il leur faudrait défendre l’académie si un chasseur TIE se trouvait dans les parages. Peu après, Han et Chewie débarquèrent au pied de l’académie, où Tionne et certains élèves étaient présents pour les accueillir. Han lui demanda où se trouvait Luke Skywalker, mais Tionne lui répondit qu’ils devraient se débrouiller seuls car il n’était pas encore rentré. Sans attendre, ils rembarquèrent à bord du Faucon avec Lowbacca pour chercher les enfants disparus, tandis que Tionne fut chargée de rester à l’académie pour la défendre en cas d’attaque, au cas où d’autres chasseurs TIE rôdaient. Finalement, l’attaque ne vint jamais, et Jacen et Jaina furent retrouvés et ramenés au temple. Quant à Tenel Ka, elle réussit à retrouver son chemin à travers la jungle, où elle retrouva TDM, le droïde traducteur de Lowbacca. Toutefois, Han n’était pas parvenu à abattre l’impérial. Le chasseur TIE qu’avaient réparé par Jacen, Jaina, Tenel Ka et Lowbacca avait été “réquisitionné” par l’impérial, qui était parvenu à fuir Yavin IV. Plus tard, maître Skywalker lui demanda d’entraîner plusieurs élèves de l’académie au sabre laser : Jacen et Jaina Solo, ainsi que Lowbacca, qui avaient construit le leur. Tenel Ka Djo ayant été évacué de l’académie après avoir accidentellement perdu un bras à cause de Jacen lors d’un entraînement, il ne restait plus qu’eux. Prenant place dans la grande salle, Tionne leur demanda de monter sur une plate-forme. Jaina hésita un moment, mais Tionne lui demanda de nouveau de venir à elle, lui souriant avec patience, et la jeune fille obtempéra. Tionne comprenait bien qu’il leur était difficile de manier un sabre laser, en particulier pour Jacen. Non seulement les trois apprentis avaient été séquestrés par l’Académie de les Ombres – une secte de Jedi Obscurs – et forcés de se battre à mort au sabre laser, mais en plus, Jacen avait gravement blessé son amie Tenel Ka… Elle plaça les élèves à deux mètres l’un de l’autre et leur fit exécuter une série d’exercices en utilisant uniquement la poignée de leurs sabres laser. Satisfaite, Tionne mit fin à l’exercice et vint se placer face à Lowie. Elle indiqua à Jaina de prendre une position similaire devant Jacen. Puis elle appuya sur le bouton d’activation de son sabre laser, libérant une lame argentée. Tionne demanda à ses élèves de faire de même. Lorsque Jaina activa son sabre laser, elle fut prise d’une sorte de panique, recula, éteignit son arme et la lâcha. Tionne, consciente du traumatisme de ses élèves, ramassa le sabre de Jaina et les invita à s’assoir auprès d’elle pour leur raconter une histoire : celle de Nomi Sunrider, une femme qui avait vu son mari Andur, un apprenti Jedi, tué par des bandits qui souhaitaient leur voler leurs cristaux Adegan. Pour se sauver elle et leur fille Vima, Nomi avait dû abattre les bandits avec le sabre laser de son époux. Désireuse de remettre les cristaux Adegan au maître Jedi Thon comme le voulait Andur, elle le retrouva sur la planète Ambria, où elle découvrit son potentiel de Jedi. Toutefois, elle refusa longtemps d’utiliser un sabre laser malgré sa formation de Jedi. Pourtant, elle comprit un jour que les pouvoirs de la Force ne seraient pas suffisants pour sauver ce qu’elle aimait. Afin de sauver sa fille et maître Thon, Nomi se servit d’un sabre laser pour vaincre leurs ennemis. Mais elle avait depuis comprit la véritable essence d’un sabre laser. Elle n’avait jamais hâte de l’utiliser, mais savait quand il fallait s’en servir. Lorsque Tionne eut fini son épopée, elle rendit son sabre laser à Jaina et indiqua à ses élèves que la leçon était terminée.

L’Académie de L’Ombre menaçait de plus en plus les Jedi. Maître Skywalker avait été témoin de leurs exactions, et plusieurs apprentis comme Jacen, Jaina et Tenel Ka avaient été séquestrés. Le praxeum de Yavin IV était sur le point d’être attaqué par l’Académie de l’Ombre et le Second Imperium. Tout les élèves de maître Skywalker redoublaient d’effort, et les entraînements au sabre laser concernaient de plus en plus d’élèves. C’est peu après que Tenel Ka revint à l’académie. Elle avait refusé une prothèse pour remplacer son bras perdu, préférant tirer partie de son expérience et de ses erreurs. Tionne présida un entraînement au sabre laser, durant lequel elle affronta Tenel Ka, laquelle était munie de sa nouvelle arme, un sabre laser en dent de rancor à la lame turquoise. Les deux Jedi échangèrent plusieurs passes. Tionne manifesta sa satisfaction vis-à-vis de son élève : elle apprenait à se concentrer sur la précision, et non la violence, elle anticipait ses mouvements et ses propres réactions à elle. Lorsque Tenel Ka attaqua de nouveau, Tionne utilisa son arme d’une façon si sereine et si inattendue que son adversaire faillit ne pas réagir à temps. Elle n’avait senti aucune intention de contre-attaquer chez son adversaire. Tionne l’avait prise par surprise. Leurs lames se croisèrent et crépitèrent, puis Tionne éteignit son sabre laser et mit fin à la session d’entraînement lorsqu’elle aperçut le Faucon Millenium en approche. Lowbacca souhaitait retourner sur Kashyyyk temporairement pour raison familiale. Han et Chewie avaient donc décidé de venir le chercher. Jacen, Jaina et Tenel Ka avaient été autorisé à l’accompagner. Chewbacca sortit le Chasseur d’Ombres du hangar de l’académie – un vaisseau de haute technologie qui appartenait à l’Académie de l’Ombre – et le groupe monta rapidement à l’intérieur. Tionne était présente avec d’autres élèves pour les saluer, mais à peine le Chasseur d’Ombres avait-il décollé qu’elle renvoya les étudiants à leurs exercices. En raison de la menace imminente des impériaux, les Jedi n’avaient nullement le temps de rêvasser. Jacen avait dans sa chambre de nombreux animaux de compagnie, de toute sorte, qu’il gardait enfermé dans des cages. Tionne prit soin de toutes ses bêtes en son absence. C’est sur Kashyyyk que l’académie de l’Ombre et le Second Imperium lancèrent un assaut, afin de voler aux Wookiees des composants d’ordinateur pour leur flotte de guerre, destinés à l’origine pour la Nouvelle République. Heureusement, aucun élève ne fut blessé et ils purent retourner à l’académie. Plus tard, Tionne et Raynar Thule se rendirent au lac pour une cession d’entraînement. Luke Skywalker, certain d’une attaque imminente sur l’académie, envoya Lowbacca les chercher à bord de son Skyhopper T-16. Tandis qu’elle était plaquée au fond du Skyhopper avec Raynar, Lowbacca leur expliqua la situation. Raynar affirma qu’il pourrait se débrouiller tout seul, mais Tionne lui assura qu’un Jedi ne devait jamais s’isoler. Sans préparation, une bataille était perdue d’avance. Raynar reprocha ensuite à Jacen et Jaina d’avoir été les amis de Zekk, qui avait fini par devenir un Jedi Noir… Tionne lui expliqua d’une voie ferme que les choses n’étaient pas aussi simples :

Parfois la différence entre ami et ennemi n’est pas aussi grande que tu sembles le penser. L’aide nous vient souvent des sources les plus inattendues.
– Tionne Solusar à Raynar Thule.

XIII – Défense du praxeum :

L’attaque de l’Académie de l’Ombre et du Second Imperium était à présent certaine. Luke Skywalker convoqua tout les Jedi dans la grande salle d’audience. Tionne lui serra la main, et le maître Jedi fut soulagé de la savoir en saine et sauve. Il s’adressa à tous d’une voix ferme, assurant à ses élèves que l’Académie de l’Ombre brouillait les transmissions. Certain que le grand temple abritant les Jedi serait la première cible, il décida d’envoyer tout le monde combattre dans la jungle, où le terrain leur était familier. De plus, Tenel Ka leur avait appris les tactiques des commandos, et ils s’étaient beaucoup entraînés. Tionne ne doutait pas qu’ils en sortiraient victorieux. Elle choisit les abords d’un temple Massassi pour livrer bataille. Lorsqu’elle demanda à ses élèves s’ils étaient prêts, tous acquiescèrent. Une jeune femme partie en éclaireur, en direction des étudiants de l’Académie de l’Ombre, et recula de façon désespérée après avoir rencontré quatre Jedi Noirs. Ces Jedi Noirs fonçaient droit vers le piège que Tionne avait préparé. Tout à coup, quatre élèves Jedi leur arrachèrent leurs sabre laser et bien vite, ils furent encerclés par Tionne et les autres. Désarmés, les Jedi Noirs tentèrent tout de même de combattre, mais Tionne les incita à revoir leurs priorités : des dalles de pierre flottaient au dessus de leur tête, et s’écraseraient sur eux si la concentration des Jedi faiblissait… Découragés, les Jedi Noirs se rendirent, au grand soulagement de Tionne. Les Jedi ne se laisseraient pas vaincre aussi facilement. Ensuite, on ignore ce que fit précisément Tionne durant la bataille, si ce n’est qu’elle participa à repousser les autres étudiants de l’Académie de l’Ombre. Dans l’espace, des vaisseaux de la Nouvelle République combattaient ardemment l’Académie de l’Ombre et les destroyers du Second Imperium. Luke Skywalker avait affronté Brakiss – leader des Jedi Noirs et ancien étudiant Jedi – qui avait fini par fuir Yavin IV, et mourir lorsque l’Académie de l’Ombre s’était auto-détruite. On ignore également les pertes dans les deux camps, bien que de nombreux Jedi finirent par être capturés. Tionne était blessée (comme la plupart des Jedi à vrai dire), ses cheveux d’argent roussis et son bras droit en écharpe. Finalement, Tionne, maître Skywalker et Lando Calrissian aidèrent les derniers blessés à rejoindre le camp. Elle s’occupa ensuite de soigner une étudiante Jedi membre d’une espèce végétale, dont l’un des “bras” était cassé. Zekk, le commandant en second de l’Académie de l’Ombre et ami des jumeaux Solo, empêcha les Jedi de rentrer dans le grand temple. Si les Jedi ne comprirent pas de suite ses intentions, elles s’avérèrent parfaitement claires lorsque les niveaux supérieurs du temple volèrent en éclats. En vérité, Zekk avait empêché les Jedi re rentrer dans leur académie qu’il savait piégé par des commandos impériaux plus tôt dans la bataille. Finalement, Zekk accepta de rester auprès des Jedi – et surtout de Jaina – pour laver ses pêchés comme il le pouvait. Plus tard, Tionne et maître Skywalker tentèrent de ramener du Côté Lumineux les Jedi Noirs capturés durant la bataille, mais l’on ignore si cela fut fructueux ou non.

XIV – L’Alliance de la Diversité :

En 24 ABY, Tionne s’arrangea avec Jacen Solo pour veiller sur son oeuf de gort en son absence, alors qu’il voyageait avec Tenel Ka, Jaina et Lowbacca. Au cours de la défense de l’Académie, Raynar Thul avait été humilié par Zekk, et avait failli se noyer. Tionne lui apprit donc à nager. Plus tard, alors que Luke Skywalker était en mission pour la Nouvelle République, Tionne rassembla ses élèves sur le terrain d’entraînement, pour une nouvelle leçon. Fidèle à sa méthode d’enseignement favorite, Tionne chanta une vieille ballade à propos de Gav et Jori Daragon : un frère et une sœur qui, bien que contrôlant la Force, avaient abandonné leur formation de Chevaliers Jedi. Ils avaient tenté de faire fortune en explorant la galaxie ; au lieu de cela, ils avaient fait la découverte de l’Empire Sith, déclenchant ainsi une guerre qui avait failli provoquer la chute de l’Ancienne République. Quand Tionne cessa de chanter, un murmure d’appréciation courut parmi les étudiants et les gardes de la Nouvelle République qui avaient interrompu leur travail pour écouter. Tionne ajouta que Gav et Jori cherchaient bien des choses, commenta Tionne, mais pas celles qu’ils finirent par découvrir. La morale était que ce qu’on désirait était très différent de ce qu’on obtenait. Ella annonça à ses élèves que plus ils progresseraient dans la maîtrise de la Force, plus on ferait appel à eux pour défendre telle ou telle cause. Comment saurez-ils si l’usage de leurs pouvoirs était le bon ? Ils devraient apprendre à écouter la Force, à la laisser les guider. La haine et la méfiance, la domination, la vengeance et même la gloire n’étaient pas les choses pour lesquelles un Jedi devait se battre. Un Jedi défendait la justice, protégeaient les faibles contre la tyrannie, sauvait ceux qui étaient en danger, mais toujours sous la tutelle de la Force. Si ses élèves n’y croyaient pas au plus profond de leur cœur, ils n’étaient pas prêts à devenir des Chevaliers. Mais ils ne devaient pas désespérer : ils avaient le temps d’apprendre. Finalement, elle donna aux étudiants la permission de rejoindre leurs classes respectives. Quelques temps après, Jaina et Jacen Solo, Tenel Ka Djo et Raynar Thul, se rendirent au milieu de la jungle de Yavin IV afin de s’exercer et y passer une nuit. Tionne leur conseilla, avant qu’ils ne partent, de constituer des tours de garde pour sécuriser leur campement pendant la nuit. Peu après, la Reine-Mère de Hapes Ta’a Chume se rendit sur Yavin IV pour parler à sa petite-fille Tenel Ka. Tionne la reçut par communication et l’informa de l’absence de maître Skywalker, tout en ajoutant que Tenel Ka était sortie, mais Ta’a Chume ne voulut rien savoir. Elle sema un temps la pagaille dans les forces de la Nouvelle République stationnée en orbite et fini par atterrir près de l’académie Jedi. Tionne ne sut jamais ce que Ta’a Chume avait révélé à sa fille. En vérité, il s’agissait d’informations compromettantes sur la face cachée de l’Alliance de la Diversité – un groupuscule anti-humain – et plusieurs autres informations au sujet de leur dirigeante, la Twi’lek Nolaa Tarkona. Les jeunes Jedi, qui ne souhaitaient pas donner leurs informations à d’autres, demandèrent à leur amie Lusa – une autre apprentie de l’académie – de raconter une toute autre histoire à Tionne. Lorsque Lusa vint la voir, elle lui annonça que Jacen, Jaina, Tenel Ka et Raynar avaient été informé par Ta’a Chume d’une conspirations, sur laquelle ils étaient partis enquêté. Tionne en déduit sans doute qu’ils étaient partis pour Hapes. Toutefois, ce n’était absolument pas le cas, mais Tionne n’en savait rien.

Pendant que Luke Skywalker était Coruscant, Leia fut informée qu’une bande de musiciens sympathisants de Nolaa Tarkona profitaient de leurs déplacements professionnels pour se livrer à de la contrebande d’armes. Le Jedi, qui enquêtait également sur l’Alliance de la Diversité, revint plus tard à l’académie. A son retour, Tionne l’informa du départ de Jacen, Jaina, Tenel Ka et Raynar, puis se porta volontaire pour infiltrer l’Alliance de la Diversité. En effet, ses talents de barde et le fait qu’elle n’était qu’une proche-humaine jouaient grandement en sa faveur. Cette mission risquant de se révéler dangereuse, Skywalker lui confia le Chasseur d’Ombres et R2-D2. Un matin, elle quitta Yavin IV pour débuter son enquête. On ignore toutefois ce qu’il advint de sa mission. Il s’avéra que les jeunes apprentis Jedi étaient partis secourir leur ami Lowbacca sur Ryloth, où l’Alliance de la Diversité régnait grâce à Nola Tarkona. Luke Skywalker, Zekk et Lusa partirent les secourir et parvinrent à les récupérer de justesse. Quelques temps plus tard, Jacen et Jaina Solo comparurent publiquement auprès de la Nouvelle République pour dénoncer les actes et les desseins amoraux de l’Alliance de Tarkona. Tionne était présente lorsque les jumeaux Solo révélèrent leur captivité et leur traque dans les grottes de Ryloth, ainsi que les sombres agissements de l’Alliance de la Diversité. Néanmoins, la façon dont les jeunes Jedi s’étaient infiltré dans la forteresse de Tarkona ne jouaient pas en leur faveur, et de nombreux sénateurs aliens à la solde de l’Alliance s’empressèrent de minimiser les faits et de jouer sur les mots afin qu’elle ne soit pas incriminée. Une délégation à destination de Ryloth fut cependant mise en place, afin de vérifier si l’Alliance n’avait rien à se reprocher. Sur Ryloth, la délégation découvrit les véritables intentions de l’Alliance, et une bataille éclata aussitôt. Au même moment, Nola Tarkona, dans l’espace profond, engageait une bataille contre les forces de la Nouvelle République autour d’un astéroïde qui servait de base teste pour de nombreuses armes de guerre, notamment un virus anti-humain que la Twi’lek tentait de s’approprier. Au terme de violents combats, et grâce à l’héroïsme de Jaina, Jacen, Lowbacca, Tenel Ka et Raynar, Nola Tarkona fut portée disparut et l’Alliance de la Diversité fut démantelée. Plus tard, les jeunes Jedi démantelèrent un groupuscule affilié au Soleil Noir, dirigé par un certain Czethros. Une gigantesque cérémonie fut organisée en leur honneur, afin de saluer leur dévouement pour la Nouvelle République. Dans le grand temple de Yavin IV, des milliers de gens se rassemblèrent, des dignitaires de la Nouvelle République, des Chevaliers Jedi, et bien d’autres. Lorsque maître Skywalker eut fini de leur remettre leur médaille après que la foule eut passé de longues minutes à applaudir, Tionne monta à son tour sur l’estrade. Du bout des doigts, elle effleura les cordes de son instrument. Un silence respectueux se fit dans la salle quand la Jedi aux cheveux argentés commença une ballade. Une ballade qui relatait l’ascension et la chute de l’Académie des Ombres, la défaite de l’insidieuse Alliance de la Diversité et la fin de la menace représentée par Czethros et le Soleil Noir. Une ballade porteuse d’un message d’espoir qui parlait de courage face au danger, de trahison et de rédemption, de confiance en la Force et de sacrifice. La nouvelle légende des nouveaux Jedi.

Tionne Solusar, barde, historienne et professeur Jedi.
(image extraite de “Star Wars Encyclopedia“).

En savoir plus – incohérences :

  • Dans le comics “Nouvelle République tome 1 : Jedi Academy” et “Nouvelle République tome 2 : Union” Tionne est présentée comme ayant les cheveux blonds. Hors, toutes les autres sources stipulent que sa chevelure est d’une teinte argentée. Par ailleurs, son sabre laser possède une lame verte dans le “Nouvelle République tome 2 : Union“. Hors, toutes les autres sources précisent que sa lame est blanche (voire blanche-bleutée). Il s’agit là de simples libertés du dessinateur, qui donnent lieu à des incohérences sur le personnage de Tionne. 
  • Dans le roman “Junior Jedi Knights tome 5 : Anakin’s Quest“, Tionne présente le Chercheur de Connaissance à Anakin et Tahiri, et précise qu’elle vient d’acquérir le vaisseau très récemment. Hors, la nouvelle “Firestorm” démontre qu’elle possédait déjà le Chercheur de Connaissance au moins 11 ans plus tôt. Pourtant, Tahiri a déjà participé à plusieurs expéditions aux côtés de Tionne. On peut dès lors avancer que Tionne n’est jamais monté à bord de son vaisseau lorsqu’elle était avec Tahiri, et en prenait un autre.
  • Encore selon le roman “Junior Jedi Knights tome 5 : Anakin’s Quest” et “Junior Jedi Knights tome 6 : Kenobi’s Blade“, le gardien de l’holocron que Tionne trouve dans le château de Vador en 22 ABY se nomme Ash Krimsan. Or, dans le roman “Les Nuits de Coruscant tome III : Modèles de Force“, ainsi que dans le “Jedi vs. Sith : The Essential Guide to the Force“, le gardien se nommait Asli Krimsan. Egalement, dans la fiche databank de Vjun sur StarWars.com, elle est nommée – de façon erronée – Asli Krisman. Les sources les plus récentes (et canoniques pour le Jedi vs Sith) la nommant Asli Krimsan, cette écriture a donc été choisie comme étant la bonne.
  • Toujours selon le roman “Junior Jedi Knights tome 6 : Kenobi’s Blade“, Tionne explique à Tahiri, Anakin, Uldir et Ikrit qu’il n’y avait pas de danger lorsqu’elle était venue sur Exis auparavant, les éruptions solaires ne se produisant que tout les neufs ans. Hors, si l’on en croit la nouvelle “Firestorm“, la station menaçait de se faire dévorer par les éruptions solaires de Teedio de façon imminente, Tionne, Luke et R2 risquant ainsi leur vie pour éloigner la station et la préserver.
  • Dans le “The Essential Guide to Characters”, il est indiqué que la couleur de la lame est inconnue. C’est tout simplement parce que son sabre laser n’apparait dans aucune oeuvre sortie à cette époque.
  • L’espèce à laquelle appartient Tionne est incohérente selon plusieurs sources. Dans un passage du “The Official Star Wars Fact File 125“, ainsi que la page d’avant-garde du roman “Le Nouvel Ordre Jedi tome 7 : L’aurore de la victoire 1 – conquête“, Tionne est citée comme humaine. Toutefois, elle est citée comme proche-humaine, quasi-humaine voire “pas complètement humaine” dans de nombreuses sources, à l’instar de la série de romans jeunesse “Les Jeunes Chevaliers Jedi”. La source la plus récente mentionnant Tionne, la “The Complete Star Wars Encyclopedia“, décrit Tionne comme une proche-humaine. Cette encyclopédie étant prioritaire canoniquement, Tionne est donc une proche-humaine.

Liste des œuvres :

Romans :
– “L’Académie Jedi tome 2 : Sombre Disciple”
– “L’Académie Jedi tome 3 : Les Champions de la Force”
– “Moi, Jedi tome 1 : Mirax a disparu”
– “La Planète du Crépuscule” (mentionnée par Luke Skywalker)
– “La Crise de la Flotte Noire tome 1 : La Tempête Approche” (mentionnée par Leia Organa Solo)
– “Scourge” (mentionnée par Mander Zuma)
– “Junior Jedi Knights tome 1 : The golden globe”
– “Junior Jedi Knights tome 2 : Lyric’s world”
– “Junior Jedi Knights tome 3 : Promises”
– “Junior Jedi Knights tome 4 : Anakin’s quest”
– “Junior Jedi Knights tome 5 : Vader’s fortress”
– “Junior Jedi Knights tome 6 : Kenobi’s blade”
– “Jeunes Chevaliers Jedi tome 1 : Les enfants de la Force”
– “Jeunes Chevaliers Jedi tome 4 : Les sabres de lumière”
– “Jeunes Chevaliers Jedi tome 5 : Le chevalier de la nuit”
– “Jeunes Chevaliers Jedi tome 6 : Les Jedi assiégés”
– “Jeunes Chevaliers Jedi tome 8 : L’Alliance de la Diversité” (mentionnée par Jacen Solo)
– “Jeunes Chevaliers Jedi tome 9 : Illusions de grandeur”
– “Jeunes Chevaliers Jedi tome 10 : L’honneur et l’amitié” (mentionnée par Jaina Solo, Lusa, Raynar Thul, Luke Skywalker)
– “Jeunes Chevaliers Jedi tome 11 : L’arme secrète de l’Empereur”
– “Jeunes Chevaliers Jedi tome 12 : La Vengeance du Soleil Noir” (mentionnée par TDM)
– “Jeunes Chevaliers Jedi tome 14 : La crise”

BD/Comics :
– “La Nouvelle République tome 1 : Jedi Academy”
– “La Nouvelle République tome 2 : Union”

Jeux vidéos :
– “Battlefront : Renegade Squadron”
– “Jedi Knight III : Jedi Academy”

Histoires de JDR :
– “Rebel Jedi” sur Wizards.com (mentionnée par Luke Skywalker)

Nouvelles :
– “Firestorm” (Adventure Journal 15)
– “Simple tricks” (Tales from the New Republic)

Fiches Databank (Legends) :
– “Vjun

Autres :
– “Star Wars Finest Topps – Training Card Games” (carte “Tionne Solusar”)

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– The New Essential Guide to Alien Species (découverte de Sev’rance Tann)
– The New Essential Guide to Characters (mariage avec Kam Solusar)

Auteur : Ismir Tinùviel
Date de mise en ligne : –

Cette fiche a été lue 189 fois

Les commentaires sont fermés.