Alpha-17

Alpha-17

Surnom : Alpha
Espèce :
Humain (clone)

Genre : Masculin
Naissance : 32 BBY – Kamino
Taille : 1,83 mètre

Apparence : Peau mate, yeux marrons, cheveux noirs
Fonction : Soldat ARC, capitaine
Matricule : A-17

Affiliation : République Galactique, Grande Armée de la République, Escouade Sept
Armes : Fusil Westar-M5, armes blanches

I – Formation et entraînement :

Alpha-17 était un clone de génération ARC Alpha, conçu sur Kamino  en même temps que ses 99 autres frères ARC. En l’an 32 BBY, il fit partie des clones sélectionnés pour constituer l’élite de la future Grande Armée de la République (GAR). Ainsi, durant la décennie qui suivit sa “création”, il fut entraîné par Jango Fett en personne. Maniement des armes blanches, des armes à feu (le Westar-M5 devint son arme de prédilection, à l’instar de nombreux ARC), combat au corps-à-corps, pilotage, piratage, tout y passa. Il devait servir dans les forces d’élite à la GAR et devait donc par conséquent être en mesure d’effectuer n’importe quelle tâche se dressant sur sa route. Avec ses frères Alpha, ils reçurent même des consignes très strictes de la part de Jango Fett à propos des clones, à l’insu des Kaminiens. Ils avaient pour ordre de veiller à ce que la GAR serve uniquement les Jedi et la République, et personne d’autre. Si pour une raison ou une autre, ce but devait être compromis, les ARC Alpha devaient tout mettre en oeuvre pour la détruire avant qu’elle ne tombe entre de mauvaises mains. C’était l’héritage de Jango, un ordre qui tenait énormément à coeur aux Alpha, qui étaient prêts à mourir pour le défendre. Dans les mois qui précédèrent le début de la Guerre des Clones (22 BBY), les Kaminoans, inquiets du caractère un poil trop indépendant qu’avaient les Alpha (caractéristique génétique dans un premier temps, qui fut renforcée par tant d’années auprès de leur géniteur), décidèrent de les mettre en stase, afin d’éviter que ces clones n’échappent accidentellement à leur contrôle. Après tout, ils avaient un lourd cahier des charges, des exigences de qualité et des échéances à respecter. Ainsi, A-17 était inconscient, flottant dans un tube de stase lorsque la Guerre des Clones éclata.

Des soldats ARC… soldats clones de reconnaissance avancée. Ils ont été entraîné par Jango Fett lui-même pour les missions les plus critiques.
Mais vous les gardez dans des tubes de stase ? Sont-ils dangereux ?
Ils manifestent certains traits de caractères de Jango, et son indépendance, ce qui les rend… imprévisibles. Si on les libère, ils se battront pour protéger Kamino. Mais après le combat…
– Lama  Su et Shaak Ti avant de libérer A-17 et ses frères ARC.

Profil : Alpha-17, instructeur principal sur Kamino (image extraite de “Republic HoloNet News Core Edition 15:2:22“).

II – La Défense de Kamino :

Deux mois après la Bataille de Geonosis, les Séparatistes attaquèrent Kamino dans le but de priver la République de son armée encore majoritairement en formation. Bien qu’étant prévenues de l’attaque imminente sur la planète des cloneurs et préparées à la recevoir, les forces républicaines furent quand même débordées par les effectifs séparatistes. Sentant la défaite approcher à la vue des complexes de clonage de plus en plus investis par les forces droïdes et les clones restants reculant sans cesse, leurs pertes augmentant considérablement, le Premier Ministre Lama Su décida à contrecœur de faire sortir des ARC Alpha de stase. A-17 fit partie de ces ARC déployés pour défendre Tipoca City. Il passa aussitôt à l’action avec deux de ses frères Alpha (malheureusement, aucune archive ne permet de savoir quel était leur matricule), et décimèrent un groupe de droïdes sur le point de tuer un groupe d’enfants clones. Victorieux, un des enfants sembla manifester sa gratitude auprès des ARC, mais A-17 lui lança qu’ils auraient pu se sauver eux-mêmes… Selon lui, mêmes ces enfants n’étaient pas sans défense : ils avaient reçu un entraînement pour cela. Alors qu’il intimait aux enfants d’attraper une arme et de se préparer à se battre, les ARC furent surpris par deux droïdeka, et les deux compagnons d’A-17 furent tués sous le feu ennemi. A-17 hurla aux enfants de se mettre à l’abri et le groupe se réfugia derrière un petit poste. Bien vite, A-17 conclut que lui et les enfants n’avaient pas assez de “poudre” pour abattre les deux droïdekas. Soudain, le maître Jedi Shaak Ti apparu, sabre laser à la main, accompagnée de Lama Su, le premier ministre de Kamino. Elle ordonna aux clones de rester à couvert et se précipita vers les deux droïdekas tout en parant leurs tirs. Immédiatement, A-17 soutint la Jedi en arrosant leurs adversaires d’un feu nourri. Ensemble, ils parvinrent à détruire les droïdekas. La situation sous contrôle, A-17 se tourna vers Lama Su et lui demanda où était le clone initial (sous-entendu Jango Fett). Le Kaminoan lui apprit la mort de Jango, mais aussi que les installations de Kamino étaient fortement compromises. D’autres droïdes de combat firent irruption dans la pièce, et A-17 demanda à Lama Su d’emmener les enfants aux niveaux inférieurs Il lança un détonateur thermique sur les droïdes en approche et évacua rapidement la pièce avec Shaak Ti pour éviter l’explosion dévastatrice. Au vu la situation catastrophique à la surface de la planète, il décida de suivre les ordres de Jango en allant déclencher l’autodestruction du complexe de clonage. Il demanda à Lama Su d’évacuer les enfants, tandis qu’il irait “protéger” la dernière génération avant que les séparatistes ne la trouve. Shaak Ti, ignorant les projets du clone, lui annonça qu’elle venait avec lui. A-17 insinua qu’il s’adapterai à sa nouvelle compagne, démontrant par là son caractère indomptable, typique des soldats ARC. Shaak Ti lui demanda où ils se rendaient, et A-17 lui répondit qu’ils se rendaient aux laboratoires de clonage. Ils arrivèrent sur un petit pont, où quelques droïdes de combat leur bloquèrent la route. Shaak Ti s’en occupa rapidement, utilisant la Force pour les projeter dans le vide. Les droïdes atterrirent au niveau inférieur, et A-17 leur lança une grenade électrifiée afin de les mettre hors-service.

La Jedi se demanda qu’elle pouvait bien être cette arme. A-17 la désigna comme une grande à polarité inversée, qui déchargeait tout les systèmes des droïdes, mais qui avait la fâcheuse tendance à perturber les capteurs de son armure. Il allait mettre un moment pour la recalibrer. Toutefois, Shaak Ti lui assura qu’il n’en aurait pas le temps. En effet, un groupe de droïdes de combat B1 se dirigeait vers eux. En un instant, ces droïdes furent tous tranchés en deux par un sabre laser, ce qui ne manqua pas de surprendre A-17 sur l’instant. Shaak Ti le rassura, car elle avait déjà identifié ses deux amis Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker. Kenobi et Shaak Ti manifestèrent la joie de leurs retrouvailles. Kenobi leur confirma que les installations étaient envahie, et qu’il avait craint qu’elle ne soit morte. A-17 assura qu’elle le serait bientôt s’ils ne bougeaient pas. Skywalker lui lança qu’il n’était pas très poli pour un clone… A-17 se contenta de répondre que Skywalker était plutôt suffisant pour quelqu’un qui se trouvait peut-être dans le camp des perdants. Il n’avait jamais travaillé avec des Jedi, mais il s’était attendu à mieux. A-17 tenta de clarifier les choses auprès des trois Jedi une bonne fois pour toutes : Les droïdes ne passaient pas leur temps à parler, alors eux ne devraient pas le faire non plus. Il leur conseilla de le suivre s’ils voulaient se rendre utile. Plus loin, le groupe traversa le seul chemin possible pour se rendre aux laboratoires. Etant donné l’absence de droïdes, A-17 en conclut qu’aucun d’eux n’avait atteint les laboratoires et que les embryons clones étaient encore à l’abris. Mais les droïdes tant redoutés ne tardèrent pas à manifester leur présence. A-17 souhaita savoir leur nombre, mais Skywalker, qui assura un temps l’arrière-garde le temps que le groupe ne rentre dans les laboratoires, se contenta d’insinuer qu’il y en avait beaucoup. Une fois à l’intérieur, Skywalker sembla impressionné par le nombre d’embryons présents, et demanda s’il ne s’agissait là que d’une génération. A-17 acquiesça brièvement, mais souhaita qu’ils se taisent et qu’ils le couvrent. Tandis que les Jedi repoussaient les droïdes comme ils le pouvaient, A-17 ouvrit la console de contrôle et entreprit de faire ce pourquoi il était venu. Kenobi, qui trouvait le temps long, souhaita savoir ce qu’il faisait. Levait-il un bouclier ? Envoyait-il un signal ? A-17 n’avait rien fait de tout cela. Il révéla aux Jedi qu’ils venaient d’enclencher l’autodestruction. Shaak Ti fut fortement choquée de cet acte, mais A-17 lui en expliqua tout l’intérêt : il s’agissait d’un ordre direct de Jango Fett. Ils ne pouvaient pas laisser les clones tomber entre de mauvaises mains. S’ils ne servaient pas la République, ils ne servaient personne. Shaak Ti espéra qu’il y avait un moyen moins… radical de protéger l’intégrité des embryons. Si A-17 manifesta son désaccord, il trouva vite une idée. Il ordonna aux trois Jedi d’ouvrir une brèche dans le transparacier avec lequel était fait le couloir menant au laboratoire, et où se trouvaient les droïdes. Shaak Ti refusa, car ils allaient tous finir noyer. A-17 n’en démordit pas, il était certain que les Jedi allaient retenir l’océan avec leur pouvoirs. Ensemble, les trois Jedi ouvrirent une brèche dans le couloir, et l’entièreté des droïdes furent aspirés dans les océans de Kamino. Alors que l’eau menaçait de remonter jusqu’aux laboratoires et de noyer le groupe, Shaak Ti usa de la Force pour tordre les infrastructures à proximité et boucher complètement l’entrée vers les laboratoires, empêchant l’eau d’y rentrer. Ainsi, la situation avait changé, les embryons n’étaient plus menacés directement. A-17 désactiva l’autodestruction avant que les embryons – et lui ainsi que les Jedi – ne soient “propulsés sur Corellia”… A présent, il leur faudrait tenir cette position jusqu’à la fin des combats sur Kamino, où ils mourraient. Shaak Ti remercia chaleureusement A-17 d’avoir sauver les futurs clones. La fin de la bataille vit la défaite de la Confédération. Ainsi, la Guerre des Clones n’était pas perdue pour la République.

Mmh. Pas de quoi. Mais je ne l’ai pas fait pour vous. Je n’ai fait que suivre les ordres de Jango.
– Alpha-17 en réponse au remerciement de Shaak Ti.

Alpha-17 et Anakin Skywalker sous le feu ennemi.
(image extraite de “Republic 50 : The Defense of Kamino“)

III – Investigation sur Ohma-D’un :

Après la bataille de Kamino, A-17 fut affecté aux ordres du général et maître Jedi Obi-Wan Kenobi. Deux semaines plus tard, Le chef Boss Nass signala à la République qu’il avait perdu le contact avec les colons Gungans d’Ohma-D’un, une des lunes de la planète Naboo. Bien entendu, le Haut-Conseil Jedi soupçonna les séparatistes. A-17 monta à bord d’un croiseur Acclamator, en compagnie des Jedi Obi-Wan Kenobi, Glaive, Anakin Skywalker et Zule Xiss. A proximité de Naboo, A-17 participa à un briefing, dont le but était de déterminer les causes exactes de cette perte de liaison, et les conséquences qu’elle impliquerait. Les quatre Jedi y furent conviés, ainsi que le droïde C3-PO, chargé de parler au nom de la Reine Jamillia, actuelle dirigeante de Naboo. Kenobi et Skywalker furent les derniers à entrer dans la salle de briefing, et après un certain temps d’attente, la réunion put commencer. Au centre du groupe trônait une large table holographique, qui leur servirait à diffuser des images tactiques. La lune d’Ohma-D’un apparu, et C3-PO réexpliqua brièvement la situation : la colonisation de la lune peu après la bataille de Naboo, la perte de contact quelques jours auparavant… Selon C3-PO, la reine Jamillia craignait que les Gungans n’aient été victimes de mineurs d’épices en colère, qui auraient tenté de voler la lune. Zule Xiss était d’avis que les Gungans avaient trouvé chez ces mineurs d’épice des adversaires à leur hauteur. Toutefois, A-17 n’était pas d’accord avec “Maître” Zule. Skywalker le rectifia et lui appris que Zule n’était qu’une Padawan. A-17 s’excusa de son erreur, mais insista pour revenir sur celle de Zule, à savoir sous-estimer les Gungans. En effet, il avait étudié leurs capacités et leurs tactiques militaires. Pour lui, les mineurs ne pouvaient pas être un niveau de menace assez élevé. Kenobi théorisa qu’ils avaient peut-être bénéficié d’un soutien, et A-17 semblait d’accord avec cette remarque. Le groupe en revint aux soupçons du Haut-Conseil quant à l’implication de la Confédération. Après tout, la lune d’Ohma-D’un était un point de départ idéal pour envahir Naboo. Zule fut surprise qu’un clone pense par lui-même, ce qui était pourtant contraire à ce qu’ils étaient censés faire. Skywalker lui révéla qu’A-17 n’était pas un simple clone, mais un super-soldat, juste un cran en dessous de Jango Fett. Zule espéra qu’il ne perde pas la tête aussi facilement que Jango… Kenobi s’interposa et menaça les deux Padawan de rester avec C3-PO à bord du croiseur s’ils ne cessaient pas de se disputer. Il demanda à A-17, qu’il estimait être le meilleur d’entre eux tactiquement parlant, la meilleure façon d’effectuer une reconnaissance sur Ohma-D’un. Le clone lui répondit qu’il leur faudrait un simple vaisseau de combat, et qu’ils devraient approcher rapidement et discrètement avec une force de frappe restreinte. Quant au pilote, Skywalker lui semblait tout indiqué. Ainsi, sous les ordres du général Kenobi et de Maître Glaive, une canonnière remplie de soldats fut envoyée à la surface de la lune pour y mener l’opération de reconnaissance. A-17 demanda à Skywalker de voler plus bas, afin de passer en dessous des scans de détection. Une fois sur place, il ne trouvèrent aucun signe de vie. C’est A-17 qui trouva les Gungans tout près de leur point d’atterrissage… ou plutôt ce qu’il en restait.

La colonie Gungan, basée dans un marais étaient jonchée de colons et de créatures de Naboo qu’ils avaient amenés avec eux. Au milieu des cadavres purulents travaillaient d’étranges droïdes. Skywalker perdit tout à coup son sang-froid devant cette scène macabre et fonça tête baissée sur les droïdes. A-17 affirma à Kenobi qu’ils n’avaient pas effectué une reconnaissance suffisante pour se permettre un quelconque assaut, et s’en remit à la décision de Kenobi. Alors, le Jedi lui somma d’abattre tout les droïdes de la zone avant qu’ile ne puissent appeler de renforts. Au cours du combat, les Jedi tentèrent de savoir ce qui avait bien pu arriver aux Gungans. Cela ressemblait à un test expérimental. Toujours était-il que l’hypothèse des mineurs d’épices pouvait être écartée. Il s’agissait de l’oeuvre d’un fou. A-17 prévint les Jedi que ce fou était en approche. En un instant, un chasseur de primes Gen’Dai du nom de Durge atterrit dans le dos de Kenobi et l’écrasa au sol dans l’eau et la vase. Durge se revendiqua l’auteur des meurtres des Gungans, ainsi que le futur assassin des otages, ainsi que des Naboo. Les autres Jedi utilisèrent leurs pouvoirs – et même leur force physique – pour en venir à bout, mais Durge semblait leur résister, voire les dominer. Lorsque le Gen’Dai fut las d’affronter des Jedi, il se demanda où étaient passé les clones qui combattaient à leurs côtés. A-17 lui répondit qu’ils étaient en train de prendre l’avantage sur lui, et tira en plein de l’œil gauche de Durge… ce qui ne sembla rien lui faire. Toutefois, son action lui permit de remettre Kenobi sur pied. Kenobi affirma que Durge lui avait fendu le crâne, mais A-17 relativisa : Kenobi pourrait être mort. Et puis, il n’aurait qu’à mettre un casque la prochaine fois. Tout en luttant contre Durge et les superdroïdes de combat B2 qu’il avait amené en renfort, A-17 proposa à Kenobi de céder du terrain, car ils avaient perdu l’effet de surprise et qu’ils n’avaient aucun système de renseignement au sujet de la nouvelle arme biologique séparatiste. Skywalker souhaita mettre les Naboo au courant de la situation, mais Kenobi lui demanda de contrôler ses émotions. Durge avait parlé d’otages, aussi Kenobi chargea Skywalker et A-17 de partir à leur recherche. A-17 laissa donc son général aux prises avec Durge et ses superdroïdes. Avec son compagnon Jedi, A-17 traversa les marécages en détruisant autant de superdroïdes que possible. Skywalker savait se battre, et il lui était d’un bon soutien. A-17 assura au Jedi qu’ils y étaient presque, alors ce n’était pas le moment qu’il les fasse tuer. Skywalker s’élança à la rescousse des mineurs d’épices, tandis qu’A-17 le couvrait. Le Jedi atterrit à proximité de deux superdroïdes, puis usa de la Force pour les forcer à rediriger leurs armes l’un vers l’autre, et les deux machines d’entredétruisirent. A-17 apprécia la ruse, Skywalker trouvait tout le temps de nouvelles manières de détruire des droïdes. Débarrassés de leurs ennemis, A-17 et Skywalker parvinrent à libérer les mineurs d’épices capturés. Lorsqu’ils brisèrent leurs liens, le chef des mineurs d’épices leur révéla que la Confédération s’apprêtait à envahir Naboo, et qu’ils étaient en train de faire le plein de navettes de combat. D’autre part, la Confédération avait embarqué à bord des vaisseaux des mineurs une sorte d’arme chimique. A-17 et Skywalker en déduisirent que les séparatistes tenteraient de faire s’écraser les vaisseaux des mineurs pour détruire la moitié de Naboo, tout en faisant accuser les mineurs d’épice.

Tout deux étaient on ne peut plus d’accord sur un fait : les séparatistes ne devaient pas décoller. En route, Skywalker demanda à A-17 s’il n’était pas gêné que les autres Jedi l’appellent simplement “le clone”. A-17 répondit qu’il était un clone, alors non. Toutefois, cela dérangeait Skywalker, car il aurait aimé l’appeler autrement. Cependant, A-17 avait déjà un nom. Un nom qui rappelait trop celui d’un droïde à Skywalker. Lorsque A-17 lui révéla que le “A” de son nom signifiait “Alpha”, un code utilisé pour les prototypes de son genre, Skywalker décida de l’appeler comme tel à partir de ce jour. Alpha se moquait de savoir comment le jeune Jedi pouvait l’appeler, du moment qu’il n’oubliait pas de le couvrir. Bien vite, le duo approcha en amont du camp séparatiste, où étaient posés les quatre vaisseaux des mineurs d’épice, reliés par un centre d’approvisionnement (à partir duquel était sûrement transférée l’arme chimique des séparatistes). Alpha et son compagnon Jedi forcèrent le passage, non sans affronter d’autres superdroïdes, et Alpha parvint à placer une charge sur le centre d’approvisionnement. S’éloignant à toute vitesse, il évita l’explosion de peu. Un peu sonné au milieu des flammes, il mit du temps à se relever, à peine assez pour percevoir la présence de quelqu’un dans son dos. Sans crier gare, Durge se jeta sur lui, et le frappa violemment. Durge semblait très en colère après Alpha, qui avait fait échoué sa mission en détruisant le réservoir de l’arme chimique ainsi que les vaisseaux piégés en partance pour Naboo. Le Gen’Dai mentionna Jango Fett, dont il avait entendu les prouesses via le Comte Dooku. Selon lui, Jango avait eu de la chance que Durge n’ait pas été présent à ce moment-là, car son titre de “meilleur chasseur de primes de la galaxie” aurait été sérieusement remis en cause. Après quelques échanges de coups au corps-à-corps, Durge prit de nouveau l’avantage et souleva Alpha dans les airs, qu’il projeta à travers les flammes. L’intervention in extremis d’Anakin Skywalker, qui envoya un collier électrifié, lui sauva la vie, et mit en fuite le chasseur de primes. Pour dire vrai, Durge rompit le combat parce que Ventress exigeait sa présence. Skywalker souhaitait le poursuivre, mais Alpha refusa, préférant retrouver Kenobi, qui courait un grave danger. Ils ne tardèrent pas à retrouver Kenobi et Zule, toujours en combat contre Ventress. Zule avait perdu son bras gauche et Glaive avait été décapité. A présent, Ventress se retrouvait seule contre quatre adversaires. Elle choisit de se retirer et de quitter le champ de bataille avec Durge, passée la récupérer avec un jetpack. Après cela, Kenobi remercia Alpha d’être venu à son secours. Le clone répondit que la mort de Kenobi, la mort d’un Jedi, aurait été une perte inacceptable. Il fallait toutefois le conduire auprès d’une cuve bacta au plus vite avant que l’agent chimique ne le tue. Alpha et Zule transportèrent le corps sans vie de Glaive à bord d’une canonnière TIO-BA, et le groupe quitta Ohma-D’un. Aujourd’hui, Naboo avait été sauvé, et une arma chimique séparatiste avait été découverte. Mais le vrai visage de la guerre, celui de la mort, celui des armes mortelles biologiques, avait été découvert.

“- Que signifie le “A” ? 
“Alpha”. Le code utilisé pour les prototypes. Nous faisons tous partie de la série Alpha.
– Alpha-17 expliquant à Skywalker le sens de son matricule.

Alpha-17, Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker sur Ohma-D’un.
(image extraite de “Republic 51 : The New Face of War, Part 1“)

IV – La bataille de Jabiim :

Un an après la Bataille d’Ohma-D’un, toujours sous les ordres du général Kenobi, Alpha-17 participa à la Bataille de Jabiim. Monde extrêmement pluvieux, les conditions au sol étaient épouvantables. La boue omniprésente gênait considérablement le déplacement des troupes républicaines, qui possédaient de très nombreux marcheurs parmi leurs véhicules de combat. Durant les premières semaines de la campagne, la République avait l’initiative, prenant un nombre conséquent de positions ennemies, soutenue par les Jabiimis loyalistes et une puissance de feu bien supérieure à celle de l’ennemi, notamment grâce aux prototypes de TB-TT, ce qui lui donnait un avantage certain sur les rebelles Jabiimis. Au cours de la prise d’une position défensive nationaliste Jabiimi, Skywalker et Kenobi interdirent à Alpha d’exécuter les blessés en plein combat. En effet, Kenobi pensait que l’ennemi ne serait que plus déterminer à se battre s’ils leur apprenaient à les haïr. Alpha pensait plutôt que l’ennemi devait apprendre à les craindre, mais ne discuta pas plus longtemps les ordres de son général. Alpha signala à Kenobi qu’ils occupaient l’emplacement principal, et lui suggéra d’envoyer des forces pour couvrir leurs flancs et ainsi empêcher la retraite de l’ennemi. Kenobi, attentif aux conseils de son expert tactique, contacta les Padawans Kass Tod et Mak Lotor, leur ordonnant de contourner la colline. Alpha sembla dubitatif à l’évocation des Padawans, qu’il ne jugeait sans doute pas apte à une telle bataille. Kass Tod lui signala qu’elle avait entendu sa remarque puisque son comlink continuait d’émettre, mais Alpha le savait très bien. A la fin des combats, Kas Tod assura qu’aucun nationaliste Jabiimi ne s’était échappé. Satisfait, Alpha émettait toutefois de sérieux doutes. En effet, il souhaitait interroger tout les prisonniers, car plusieurs positions défensives avaient été capturées sans que l’on voit un seul droïde de combat. Kenobi était d’accord avec Alpha, et décida pour l’heure de regrouper leurs forces. Plus tard, Alpha participa à un briefing, durant lequel ils analysèrent le profil du leader ennemi : le commandant Alto Stratus, nationaliste Jabiimi qui avait pris le pouvoir via un coup d’état l’année passée, en assassinant la plupart des loyalistes membres du Congrès Jabiimi. Au bout d’un moment, Alpha manifesta son mécontentement, car il voulait vraiment que Kenobi suive sa manière de faire. Le général Jedi refusait catégoriquement d’assassiner tout les Jabiimi hostiles de cette planète. Alpha ne comprenait pas, puisqu’ils finiraient pas les tuer au bout du compte. Kenobi lui lança que s’il n’aidait pas d’une autre manière, il l’enverrait servir aux côtés des Padawans, un sort qu’Alpha jugea pire que la mort. Alpha montra une petite carte tactique à Kenobi, et lui assura qu’ils se laissaient affaiblir. En effet, il pensait qu’à chaque fois qu’une cible était découverte, sa capture éloignait les troupes républicaines de leur centre de commandement, la Base Refuge, mais aussi du ravitaillement et des renforts. Actuellement, ils étaient au moins à un jour de la Base Refuge, ralentis par la pluie, et ne possédaient pas un seul équipement de communication qui n’était pas gorgé d’eau. Le général Jedi Sirrus lui demanda ce qu’il se passerait ensuite selon ses prévisions, et Alpha avait déjà une réponse claire à lui donner : La Confédération allait trouver la Base Refuge, attaquer en force là où ils étaient faibles, puis pleins de clones et de Jedi mourraient. Kenobi, comme à son habitude, ne douta pas un seul instant des prédictions d’Alpha… et à raison. Lorsqu’ils arrivèrent sur place, les combats avaient déjà commencé. Plusieurs Jedi et clones avaient été tué, et un certain nombre de TB-TT étaient détruits. La première mission d’Alpha fut de sécuriser les TB-TT encore fonctionnels avec ses troupes. Kenobi le prévint que les commandos Nimbus de l’ennemi avaient des bottes répulsives, afin de se déplacer à grande vitesse sur le champ de bataille. Immédiatement, Alpha visa l’un d’eux, et décocha un tir qui frappa le petit réacteur d’une des bottes du commando Nimbus, ce qui le fit exploser. Ensuite, il reporta son attention sur le champ de bataille et prévint son général qu’il y avait au moins un quadripode en état de marche. Kenobi lui ordonna de le protéger et de s’en servir pour verrouiller le flanc droit, mais bien vite, des commandos Nimbus placèrent des charges explosives sur le TB-TT. Sans qu’Alpha puisse y faire quoique ce soit, il vit le quadripode s’effondrer. Kenobi, Sirrus et Alpha se précipitèrent vers le quadripode et tentèrent d’y évacuer les soldats survivants avant qu’il n’explose. Anakin Skywalker les contacta pour les informer que cette section de la base avait été sécurisée. Kenobi lui demanda, ainsi qu’à Aubrie, de les rejoindre au TB-TT pour évacuer les blessés. Mais l’instant suivant, l’explosion temps redoutée eut lieu et le quadripode disparut dans un océan de feu.

V – Prisonniers sur Rattatak :

Ainsi, Alpha et Kenobi furent portés disparus et présumés morts à la bataille de Jabiim. Mais il n’en était rien. Tout deux avaient survécu, car Alpha avait sauvé Kenobi de l’explosion, sûrement grâce à son armure. Ensuite, ils avaient été récupérés par la Confédération, puis emmenés sur Rattatak. Là, ils furent torturés par Asajj Ventress pendant trois semaines. Du côté d’Alpha, Ventress lui avait fait de profondes entailles dans la chair à chaque fois qu’il ne répondait pas aux questions qu’elle lui avait posé. Lors d’un énième interrogatoire, Ventress se demanda ce qu’elle lui ferait ensuite. Elle avait pensé à lui crever un œil, ou lui coupe une oreille, voire à lui trancher la gorge. Néanmoins, elle était impressionnée, car elle l’avait cru plus facile à briser. Alpha, impassible, lui demanda de lui couper la langue au passage, car il n’avait pas été entraîné à répondre aux questions. Ventress savait qu’il avait été entraîné pour servir de chair à canon et mourir pour servir la République et les Jedi. Elle assura qu’il était encore en vie uniquement grâce à elle, et ajouta que s’il lui révélait ce qu’elle souhaitait savoir, il serait libre de partir et de commencer une nouvelle vie, sa propre vie. Lorsqu’elle lui demanda où se trouvait les équipements médicaux de base de la République, Alpha resta imperturbable et lui donna les seules infos qu’il était autorisé à révéler :

Je suis le Commando de Reconnaissance Avancée 17, armée de la République, sous le commandement du général Obi-Wan Kenobi. C’est tout ce que je suis habilité à révéler.
– Alpha à Asajj Ventress.

Ventress lui demanda ensuite où se trouvaient les fonderies de la République, mais Alpha, un brin taquin, lui répéta la même chose. Ventress lui assura qu’il s’était condamné à une mort douloureuse, et qu’elle reviendrait le lendemain pour l’étriper. Sachant pertinemment qu’il ne survivrait pas à son prochain interrogatoire, Alpha se libéra – sans parvenir à briser ses menottes – et parvint à rejoindre Kenobi. Le Jedi fut surpris de constater la survie du clone, même si ce dernier pensait qu’il n’en avait plus pour très longtemps. On avait posé à Kenobi un masque de torture Sith, afin de perturber sa concentration dans la Force. Cependant, bien qu’il n’ait pas pu utiliser la Force pour arracher la porte de la pièce, il avait pu, pendant vingt jours d’affilée, pousser sur les canalisations posées au plafond. Ainsi, elles cédèrent sous la pression, et l’eau commença à inonder la pièce. Alpha n’était particulièrement satisfait du résultat, car il pensait qu’ils allaient soit mourir noyés, soit électrocutés. Mais Kenobi lui fit remarquer que l’eau pouvait au contraire court-circuiter ses menottes… Aussitôt, Alpha eut les mains libres et pu libérer Kenobi de ses liens, mais aussi du masque de torture qu’il portait. Alpha ne se priva pas de taquiner Kenobi sur son allure, insinuant qu’il avait une meilleure mine avec le masque… Kenobi se dit qu’il aurait pu trouver un clone avec un meilleur sens de l’humour, puis usa de la Force pour briser la porte de la salle. Ainsi libres de leurs mouvements, Kenobi et Alpha étaient prêts à retourner la situation à leur avantage. Néanmoins, Alpha ne possédait plus son armure, ni ses armes, et Kenobi avait été privé de son sabre laser. De plus, l’entièreté des donjons étaient gorgés d’eau, à cause de la grosse fuite provoquée par Kenobi quelques instants plus tôt. Le Jedi eut l’idée de libérer tout les autres prisonniers, ce qu’approuva grandement Alpha car une évasion générale causerait une immense pagaille et leur donnerait encore plus de chance de s’échapper. Toutefois, Kenobi précisa qu’il faisait cela non pas par valeur stratégique, mais pour ne pas laisser les autres prisonniers pourrir sur cette planète. Alpha se demanda si certains prisonniers n’avaient pas été enfermés pour de bonnes raisons… mais Kenobi insinua que la résolution du problème revenait à Ventress, et encouragea les autres détenus à les suivre. A cet instant, ils furent attaqués par des miliciens séparatistes, que Kenobi parvint à mettre hors d’état de nuire, pour récupérer leurs fusils blasters. Alpha fut impressionné de l’agilité de Kenobi, lui qui croyait que Ventress lui avait introduit des vers dans le corps et qu’ils le dévoraient de l’intérieur. Kenobi lui révéla alors qu’il avait tué le dernier de ces vers grâce à la Force depuis des jours, mais qu’il avait fait croire à Ventress qu’il était sans défense. Alpha se jura de jamais commettre pareille erreur avec ces adversaires, et assura à Kenobi qu’ils ne pourraient jamais vaincre l’armée de Ventress. Aussi lui conseilla t-il de quitter Rattatak en douce.

Le duo arriva jusqu’à une morgue, où un Vollick était en train de fouiller les cadavres, répartis sur différents lits. Kenobi lui assura au Vollick que rien ne valait pas peine d’être volé ici, mais ce dernier l’informa qu’il n’était pas un pilleur de tombe, mais un prisonnier politique. Alpha en douta fortement, car le Vollick avait plus une tête d’assassin qu’autre chose. Le Vollick, qui se présenta sous le nom d’Osika Kirske, affirma qu’il n’avait pas tort. Autrefois, Kirske contrôlait la moitié de cette planète, avant que Ventress ne la lui prenne. Il révéla son passé, mais aussi celui de Ventress, et la guerre qui les avait opposé. Kirske mentionna les parents de Ventress qu’il avait tué, mais aussi la foi où un étranger avait débarqué sur Rattatak? Cet étranger avait aidé Ventress à développer ses talents et était devenu son mentor, avant qu’il ne soit lui aussi tué plus tard. Kenobi comprit pourquoi Ventress avait autant de haine en elle, Kirske avait rendu Ventress par deux fois orpheline. Kirske pensait au contraire qu’il avait fait d’elle une véritable conquérante, en lui apprenant à se servir de sa haine. Alpha avait du mal à concevoir que Ventress ait pu laisser son pire ennemi en vie… mais Kirske lui expliqua qu’elle ne l’avait pas tué pour une raison : si tout ces ennemis étaient morts, qui lui resterait à haïr ? Bien que Kenobi n’était pas contre le fait d’enfermer Kirske pour ses crimes, le Vollick leur assura qu’ils ne pouvaient pas s’échapper sans lui, car il connaissait mieux que quiconque les environs. Kenobi accepta donc l’aide du Vollick pour quitter Rattatak. Plus tard lors de leur évasion, Alpha et Kenobi embusquèrent deux patrouilleurs. Si Kenobi se contenta de faire prisonnier le garde qu’il avait entre les mains, Alpha brisa la nuque de sa cible sans hésiter. Le Jedi le réprimanda une fois de plus, car ils s’étaient mis d’accord sur le fait de se battre avec modération. Alpha rétorqua que s’il n’avait pas tué sa cible, il n’aurait pas eu les mains libres pour combattre les autres. A ces mots,  il se saisit de son arme et abattit deux autres gardes qui étaient sur le point de leur tirer dessus. Alpha ne souhaitait pas être ralenti par la conscience de Kenobi, et de toute façon, il était trop tard pour fuir discrètement. Kenobi n’avait plus qu’à espérer qu’Alpha tire plus vite que leurs ennemis. Kirske, toujours à leurs côtés, leur indiqua le chemin à suivre. Bien vite, ils arrivèrent dans la salle des trophées de Ventress, complètement déserte. Une grande statue trônait en son centre, la statue du mentor de Ventress.  Devant elle se situait un petit coffre, posé sur un piédestal. A l’intérieur de ce coffre, un sabre laser. Kenobi avait donc ses soupçons confirmés : le mentor de Ventress avait été un Jedi. Kenobi s’empara du sabre laser, et Alpha lui apporta le sien également, bien qu’il manifesta sa déception de ne pas avoir trouvé son armure. Kenobi lui assura qu’il en aurait une autre s’ils sortaient vivants de la forteresse de Ventress. Kenobi, Alpha et Kirske parvinrent finalement à vaincre les gardes de Ventress, et arrivèrent sur une petite baie d’amarrage, où était situé le vaisseau personnel de la Jedi Noire. Quelques instants plus tard, Ventress les retrouva, accompagnée de nombreux gardes. Alpha reçut l’ordre de Kenobi de faire chauffer les moteurs du vaisseau, tandis qu’il retenait Ventress. Au cours du combat, Kirske fini décapité par Ventress, qui échangea quelques passes de sabre laser avec Kenobi. Finalement, Kenobi monta à bord de la navette, non sans avoir attirer la haine de Ventress pour le vol du sabre de son mentor Jedi. Alpha et Kenobi quittèrent donc Rattataki après trois semaines de torture et de combats intenses.

Alpha est torturé par Ventress, mais parvint à s’échapper des donjons avec Kenobi.
(image extraite de “Clone Wars tome 05 : Les Meilleures Lames“)

VI – Sauvetage sur Riflor et retour sur Kamino :

Bien qu’Alpha et Kenobi aient réussi à quitter Rattatak, ils n’étaient pas saufs pour autant. En effet, Kenobi et Alpha se retrouvèrent pris pour cible et le vaisseau dans lequel ils avaient fui Rattatak fut intercepté près de Riflor. Là, ils furent pris en chasse par plusieurs droïdes Vautour, qui annihilèrent les boucliers de leur vaisseau et endommagèrent l’hyperdrive. De plus, leur outils de communication semblaient hors-service, et Alpha remit sérieusement en question la qualité de leur évasion… Ceci dit, Kenobi ne s’était pas attendu à ce que Ventress les laisse s’échapper aussi facilement. Après tout, ils étaient partis avec son vaisseau personnel, alors elle n’avait pas dû avoir de mal pour les pister. Alpha et Kenobi tentèrent de trouver la planète la plus proche sur laquelle se poser. Alpha identifia donc Riflor, une planète volcanique peu habitable pour des humains. Ils étaient situé dans une zone spatiale non-contrôlée par la République, et l’un des trois soleils du système avait une activité de taches solaires, ce qui n’allait pas les aider à établir le contact. Toutefois, Riflor était leur seule chance. Alpha, pilote du vaisseau, fut chargé de les faire arriver en vie sur Riflor. Le vaisseau atterrit, non sans difficulté, au sein d’une des villes de Riflor, détruite par un séisme. Aussitôt, Alpha et Kenobi sortirent les armes et combattirent les troupes envoyées par Ventress. Alpha vit au loin de nouveaux arrivants, et avertit son général qu’il s’apprêtait à faire feu. Soudain, Kenobi le lui interdit et le désarma avec la Force. Les cibles qu’avaient repéré étaient des Advosec, les habitants de Riflor, et ne représentaient pas un danger selon lui car il l’avait senti dans la Force. Alpha reprocha à Kenobi de ne pas avoir également senti les soldats de Ventress qui les avaient encerclés. Cependant, Kenobi lui assura qu’il les avait senti, mais qu’il ne voulait juste pas qu’il tue des innocents. Alors, Kenobi rendit son blaster à Alpha, et ils reprirent les combats. En un instant, une nuée de tirs abattirent les soldats de Ventress. Alpha se demanda s’il s’agissait là de tirs amis, mais Kenobi en doutait. Pour lui, il s’agissait de chasseurs de primes. Le Jedi avait vu juste, il s’agissait bien de chasseurs de primes. L’un d’eux désigna Alpha et lui affirma que la prime ne valait que pour son général. Le chasseur de primes lui demanda de déposer les armes et de s’éloigner, alors il pourrait partir. Alpha, sans hésiter, jeta son arme et obtempéra. Les chasseurs de primes commencèrent alors à se dire qu’ils devraient tuer le Jedi pour être sûr qu’il ne représente plus un danger. Mais quelques mètres plus loin, Alpha bondit en, direction des cadavres des soldats de Ventress, s’empara de deux fusils blaster, et hurla à Kenobi de se bouger pendant qu’il arrosait leurs ennemis d’un feu nourri. Kenobi avait réellement commencé à croire qu’Alpha l’avait abandonné, mais ce n’était bien sûr pas son genre.

Alpha signala au Jedi qu’ils étaient en infériorité numérique et qu’ils avaient une meilleure position de combat. Kenobi tenta de rassurer Alpha, lui assurant qu’ils auraient bientôt du renfort. Evitant les tirs des chasseurs de primes, ils se déplacèrent au milieu des ruines de la ville advose, jusqu’à ce qu’Alpha demande à son général s’il savait vraiment où il allait. En souriant, Kenobi lui avoua qu’ils se dirigeaient tout droit dans un piège. Alpha se demanda pourquoi il souriait s’ils se jetaient dans un piège, mais Kenobi lui révéla que le piège était destiné à leurs ennemis. En effet, les Jedi Ki-Adi-Mundi et Anakin Skywalker (devenu son Padawan entre-temps au vu de la mort présumée de Kenobi) embusquèrent leurs ennemis, inversant l’équilibre des forces. Skywalker était le seul à ne pas avoir cru à la mort de son mentor et ce fut grâce à la Force qu’il sut où le trouver. S’il n’avait pas suivi son instinct, il ne les aurait jamais retrouvés à temps. A présent, Alpha ne doutait plus de leur chances de victoires, trois Jedi et un soldat ARC surpassaient grandement une bande de chasseurs de primes. Peu de temps après, les combats prirent fin, et les chasseurs de primes furent tous vaincus. Plus tard, Kenobi et Alpha furent évacués de Riflor et montèrent à bord d’un croiseur Acclamator. Après un certain de temps de récupération, Alpha-17 se vit offrir une nouvelle armure flambant neuve. Il reçut cependant une nouvelle affectation sur Kamino : un nouveau contingent de commandants clones était arrivé, et il fut chargé de les entraîner. Il s’agissait de nouveaux commandants ARC, plus indépendants qu’avant, conçus pour combler les lacunes entre les Jedi et les clones au niveau du commandement. Bien entendu, il passa saluer son général avant de partir, et lui expliqua la situation, à lui et autres Jedi présents – parmi lesquels Anakin Skywalker, Ki-Adi-Mundi et Adi Gallia – l’objet de cette nouvelle affectation. A la mention des commandants ARC, Skywalker lui demanda s’il comptait leur donner des noms. Après tout, un matricule clone n’était pas toujours ce qui venait à l’esprit en plein combat. Alpha, qui avait reçu son propre nom, assura qu’il y songerai. Il se tourna vers Kenobi, puis lui avoua que servir sous ses ordres avait été très instructif. Kenobi lui rendit les honneurs, lui souhaita bonne chance, puis Alpha quitta les lieux à destination de Kamino. Une fois à Tipoca City, Alpha fut désigné instructeur principal. Avec d’autres ARC troopers, son entraînement et son expérience exceptionnelle furent dès lors mis au service de la Grande Armée de la République, qui manquait cruellement de commandants et officiers supérieurs parmi les clones. Alpha sembla suivre les conseils de Skywalker, puisque les officiers clones reçurent tous un nom en plus de leur matricule. En effet, Alpha enseigna aux futurs commandants des techniques de combat qui mettaient l’accent sur l’improvisation et l’individualité. Toutefois, les Kaminoans voyaient d’un très mauvais œil cette nouveauté. À la demande de la République et des Jedi, les cloneurs mirent de côté leur aversion pour le programme d’Alpha… Parmi les officiers clones entraînés par Alpha, on pouvait retrouver Thire, Faie, Odd Ball, Cody, Bacara, Bly, Neyo, Appo, Fox et Gree. La nouvelle promotion d’officiers clones fut enregistré dans l’édition 15:2:22 des Holonet News, diffusée auprès du public. Interrogé, Alpha donnera son avis quant à l’éducation et l’entraînement de ces nouveaux officiers :

Les packs d’éducation conservés peuvent apprendre à un soldat beaucoup de choses. Ces commandants ont besoin de conseils que seuls les vétérans chevronnés peuvent leur fournir.
– Alph-17 lors de son interview pour Holonet News (traduit de l’anglais).

Alpha-17 dans sa nouvelle armure après l’épisode de Riflor.
(image extraite de “The Official Star Wars Fact File 136“)

IV – Bataille de Boz Pity :

Environ cinq mois avant la fin de la guerre, Alpha-17 reprit du service en zone de combat. Kenobi et Skywalker, qui se trouvaient en orbite de la planète Maramere, se retrouvèrent pourchassés par un nombre important de droïdes Vautour suite à leur combat contre Durge à bord d’un navire Corellien. Le sénateur Bail Organa, au courant de la situation périlleuse dans laquelle se trouvait les deux Jedi, prit le commandement du destroyer Venator Intervention et se dirigea en direction du système. Alpha, qui faisait partie du convoi, s’empara d’un chasseur ARC-170 à leur arrivée, et entreprit d’abattre les Vautours qui poursuivaient les Jedi avec ses hommes. Kenobi fut agréablement surpris de le voir. Alpha incita Kenobi et Skywalker à rejoindre l’Intervention, pendant que lui et ses hommes le couvraient. Toujours sur l’Intervention, Alpha participa au plan d’attaque de la planète Boz Pity, un monde-cimetière contrôlé par la Confédération. De nombreux Jedi rejoignirent le destroyer pour participer à l’assaut, tel que Anakin Skywalker, Obi-Wan Kenobi, Mace Windu, Ki-Adi-Mundi, Agen Kolar, Kit Fisto, Plo Koon, Adi Gallia, A’Sharad Hett, Saesee Tiin ou encore Soon Bayts. Le complexe sur Boz Pity était suspecté d’abriter le Comte Dooku, de même que le général Grievous. Les allers-retours de Durge et l’imposant blocus planétaire (plus de 100 navires recensés) laissèrent penser que tel était bien le cas, et ce fut ce qui poussa la République à lancer un tel raid. Alpha assura aux Jedi que Olibrius, le clone qui l’accompagnait, trouvait une faille dans le blocus si elle existait. Skywalker fut surpris qu’Alpha ait baptisé les clones, mais Alpha lui rappela qu’il avait été le premier à lui donner un nom. Après une manœuvre de pilotage audacieuse de la part de Skywalker, l’Intervention parvint à franchir le blocus séparatiste, libérant plusieurs escadrons de chasseurs pour faire diversion et occuper la chasse ennemie le temps de localiser et neutraliser le Comte. Mais à cause de la vitesse du bâtiment et de l’attraction planétaire, le destroyer s’écrasa à la surface, fort heureusement sans faire trop de victimes au sein de l’équipage. Aussitôt au sol, Alpha rendit comte à ses généraux que plusieurs escarmouches avaient éclaté avec divers groupes d’éclaireurs clones lâchés peu avant l’atterrissage forcé, faisant échouer l’effet de surprise. Laissant aux Jedi le soin de gérer la situation, Alpha prit la tête d’un bataillon de clones et engagea le gros des forces séparatistes. Malheureusement, le Général Grievous se révéla aux Jedi et tua rapidement Soon Bayts et massacra bon nombre de soldats clones. Adi Gallia ordonna à Alpha et ses hommes de ne pas céder du terrain au risque de finir enterrer sur Boz Pity. Quelques instants plus tard, Alpha se retrouva aux prises avec Grievous, alors que Gallia était occupée à taillader les magna-gardes IG-100 de Grievous. Bien vite, Alpha fut désarmé et projeté violemment au sol. Sans qu’il ne puisse faire quoique ce soit, Grievous lui plongea un de ses sabres dans le corps, lui infligeant une grave blessure à la colonne vertébrale qui laissa ses membres inférieurs paralysés. Windu parvint à faire reculer Grievous, avant que Skywalker et Fisto ne rejoignent Alpha pour évaluer les dégâts. Alpha savait qu’il ne marcherait plus jamais, mais ses mains étaient toujours intactes. Il demanda aux deux Jedi de l’empêcher de se vider de son sang et de lui donner une arme. Peu après, les combats prirent fin et la République fut victorieuse. Si Dooku et Grievous s’étaient échappés, Ventress avait été tuée par Anakin Skywalker au cours du combat. Alors que les transports médicaux se posaient sur le champ de bataille, on évacua Alpha sur une civière. Kenobi souhaita qu’on donne à Alpha tout ce qu’il désirait, mais Alpha souhaitait juste retourner se battre sous les ordres du Jedi. Toutefois, le seul endroit où irait Alpha serait dans une cuve de bacta… Quant à Ventress, son corps fut évacué à bord du même transport qu’Alpha, la frégate médicale Vif-Argent, où elle recevrait des funérailles décentes sur Coruscant. La frégate quitta don Boz Pity et passa en vitesse-lumière. Il s’avéra après coup que Ventress n’était pas morte : elle avait utilisé une technique de méditation Sith pour ralentir ses fonctions vitales afin de se faire passer pour morte. Le surlendemain de leur départ de Boz Pity, Ventress détourna la Vif-Argent vers une destination inconnue, emmenant avec elle tous les occupants du vaisseau. Plus jamais on n’eut de nouvelles de l’équipage, Alpha compris…

Arrangez-moi avant que je perde tout mon sang, et donnez-moi une arme.
– Alpha à Skywalker et Fisto, peu après avoir été gravement blessé par Grievous.

Alpha est grièvement blessé par Grievous sur Boz Pity.
(image extraite de “Clone Wars tome 8 : Obsession“)

Liste des œuvres :

Romans :
– “Le Labyrinthe du Mal” (mentionné)
– “La Revanche des Sith” (mentionné par Anakin Skywalker)

BD/Comics :

– “Clone Wars tome 1 : La Défense de Kamino”
– “Clone Wars tome 2 : Victoires et sacrifices”
– “Clone Wars tome 3 : Dernier combat sur Jabiim”
– “Clone Wars tome 5 : Les meilleures lames”
– “Clone Wars tome 6 : Démonstration de force” (mentionné par Bly)
– “Clone Wars tome 8 : Obsession”
– “Rébellion tome 2 : Echos du passé” (flashback)
– “Le Pouvoir de la Force” (flashback)

Fiches Databank (Legends) :
– “Alpha-17
– “Bacara, Commander

– “Bly, Commander
– “Clone Troopers
– “Cody, Commander
– “Gree, Commander”
– “Neyo, Commander
– “Ventress, Asajj

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– “Guide to the Grand Army of the Republic” (Insider 84)
– “Republic HoloNet News Edition Core 15:2:22” (Insider 74)
Star Wars : 30th Anniversary Collection – Treachery on Saleucami
– The Official Starships & Vehicles Collection 30
– The Official Starships & Vehicles Collection 32
– The Official Star Wars Fact File (2013) part 2 (COD1–3, Commander Cody)
– The Official Star Wars Fact File part 19 (NEY1–2, Commander Neyo)
– The Official Star Wars Fact File part 102 (KEN27–28, New Enemies)
– The Official Star Wars Fact File part 109 (DEF3, Victory on Kamino)
– The Official Star Wars Fact File part 112 (KEN30, Obi-Wan Kenobi)
– The Official Star Wars Fact File part 114 (SHA5–6, Shaak Ti / ANA26-28, Anakin Skywalker)
– The Official Star Wars Fact File part 125 (JAB2, The Battle of Jabiim)
– The Official Star Wars Fact File part 136 (VEN1–4, Prisoners of Ventress)
– The Clone Wars Campaign Guide
– The Comics Companion
– The Complete Star Wars Encyclopedia (Alpha (A-17))
– The New Essential Chronology

Auteur : Alpha-17
Date de mise en ligne : 18/01/2020
Date de la mise à jour : 14/02/2020 par Ismir Tinùviel

Cette fiche a été lue 1 072 fois

Les commentaires sont fermés.