Mustafar

 Mustafar

Région : Bordure Extérieure
Secteur : Atravis
Système : Mustafar
Étoile : Priate
Nombre de lunes : 0
Coordonnées : L-19
Durée d’une année : 412 jours locaux
Durée d’une journée : 36 heures standards

Diamètre : 4,200 km
Atmosphère : Respirable
Climat : Chaud
Terrain : Volcans, montagnes, étendues de lave, grottes

Population : 20.000
Espèces locales : Mustafaris (du nord et du sud)
Espèces migrantes : Skakoans, Falleen, Humains
Gouvernement : Corporation (Techno-Union)
Cités : Fralideja (Capitale)
Importations : Produits alimentaires, eau, technologies diverses
Exportations : Mirkanite

I – Caractéristiques :

Mustafar était connue pour être un monde très jeune, sa formation étant particulièrement récente à l’échelle galactique. La planète fut tout ce qu’il y a de plus accueillante à ses débuts, la nature inondant ses terres gorgées de verdure. Mais suite à plusieurs événements malheureux, la nature de la planète en fut bouleversée. Devenue très instable et possédant une gravité grandement perturbée par l’attraction de deux géantes gazeuses situées à proximité (Lefrani et Jestefad), la planète sut maintenir à distance les colons pendant très longtemps. Il est en effet admis que de manière générale, les mondes rocheux parsemés de volcans, baignés de lave en fusion, à l’atmosphère lourde et suffocante et rempli de créatures dangereuses en tout genre, n’ont pas pour habitude de plaire à beaucoup de monde… Cependant, Mustafar abondait de ressources minières très variées et précieuses (sûrement dû à son activité géologique intense), raison pour laquelle des entreprises comme la Techno-Union colonisèrent finalement ses terres désolées, apportant par là une source de revenus aux Mustafaris natifs de la planète.

II – Histoire :

1 – Un Monde Luxuriant : Jeune et petite planète verdoyante du Système Mustafar, elle fut découverte par les Jedi aux alentours des années 5.300 BBY. Elle fut colonisée très peu de temps après et accueillit même une enclave Jedi à sa surface. Durant sa période prospère, Chu-Gon Dar, un des plus grands Maître Jedi de son temps, dirigea cette enclave et aurait créé un artefact légendaire capable de manipuler et modifier les propriétés physiques d’un élément placé en son sein, et ce, grâce à la Force. Mais malheureusement, durant la Grande Guerre des Sith (3.997 – 3.996 BBY), les forces du Krath prirent la planète d’assaut et ravagèrent l’enclave Jedi.

Les ruines de l’enclave Jedi de Mustafar.

Ce fut au cours de cette attaque que la grande majorité des archives historiques de la planète fut perdue. De même que le Cube de Chu-Gon Dar et c’est pour cette raison qu’il est considéré comme légendaire. Pour en revenir à cette bataille, nous savons qu’elle fut particulièrement violente et que la Force fut fortement utilisée durant les combats, de même que certaines armes gravitationnelles. Il en résulta de grands bouleversements environnementaux, notamment de par la libération d’énormes quantités de gaz qui forcèrent les Jedi à quitter leurs temple et qui déclenchèrent peu de temps après une série de cataclysmes planétaires. Pour les autochtones n’ayant pu fuir la planète, ils subirent bien entendu de plein fouet ces catastrophes naturelles qui eurent lieu, mais ils ne s’éteignirent pas.

2 – L’évolution s’adapte : Durant ces millénaires d’oubli, les Mustafaris, bien que formant une seule et unique espèce à l’origine, connurent une évolution différente, dépendant du lieu où ils se situaient sur le globe. Les Mustafaris du Nord se caractérisent par leur physique grand et svelte tandis que leurs alter-ego du Sud sont petits et trapus. Les habitants du Nord ont plus tendance à se tenir autant que possible éloignés de l’activité volcanique alentour, faisant appel aux habitants du Sud, qui eux, sont habitués à travailler à proximité des coulées et lacs de lave. Puisqu’on en parle, à défaut de pouvoir développer une économie variée à l’instar de nombreuses planètes, Mustafar, bien que pauvre en termes de diversité de matières premières exploitables, n’en est pas moins dépourvue d’intérêt, en particulier grâce aux compétences des Sud-Mustafaris en la matière. Ces derniers ont développé avec le temps un réel savoir-faire dans l’extraction des roches volcaniques, des métaux précieux et même de la lave. Ce savoir-faire attira l’attention du Techno-Syndicat qui passa un accord avec les Mustafaris, quelque trois cents ans avant la Guerre des Clones. En échange de matériel de base et d’une technologie de pointe permettant d’accroître le potentiel d’extraction de la planète, ses habitants acceptèrent de la céder à l’organisation commerciale. Pour le Techno-Syndicat, l’affaire fut plus que juteuse, il venait de mettre la main sur une planète riche en ressources minérales (notamment la mirkanite) et géothermiques ainsi que sur une main-d’œuvre plus que bon marché. Le seul investissement conséquent qui fut nécessaire concerna les installations visant à protéger les mineurs et ouvriers de la chaleur. Deux solutions furent appliquées, des combinaisons à l’épreuve de la lave et des générateurs de champ de force. Mais les combinaisons coûtant plus cher, elles furent bien moins répandues.

Les étendues de Mustafar, parsemées de roches et de lave en fusion.

3 – Le Nerf de la Guerre : Alors que la Guerre des Clones se préparait, Mustafar devint l’un des principaux centres d’approvisionnement séparatistes en minerais, qui étaient expédiés directement dans les usines d’armement des diverses organisations et membres séparatistes. L’extraction de ces matériaux alla croissante jusqu’à ce qu’éclate le conflit, de même qu’une utilisation alternative des roches solidifiées. Les Mustafaris traitaient la lave en la raffinant dans des usines pour augmenter la rentabilité des installations. Durant la guerre, le Général Grievous trouvera un autre intérêt à la planète. En plus de son fort potentiel économique, c’était l’endroit parfait pour y installer une forteresse, vu les conditions difficiles de déploiement militaire terrestre. Il y fit construire une série de bunkers et d’installations défensives destinés à devenir une place forte où se replier, suivant le cours pris par la guerre. Malheureusement, ces installations ne servirent pas à grand-chose, certes elles accueillirent les dirigeants séparatistes durant une courte période, mais avec la venue de Darth Vader et la mort des chefs de la Confédération des Systèmes Indépendants, elles furent laissées à l’abandon. Du moins, c’est ce que l’Empereur Palpatine crut. Durant six ans, de 18 à 12 BBY, un Geonosien, nommé Gizor Dellso, qui avait échappé à la purge séparatiste, réactiva les usines et fonderies de Mustafar et entreprit de reformer l’armée de la CSI. Il réussit à mettre sur pied une flotte correcte possédant notamment un destroyer de classe Providence, et il développa même un nouveau modèle de droïde de combat en plus des “classiques” droïdes B1, B2 et droïdekas qui sortirent en grand nombre de ses chaînes d’assemblage. Mais l’Empire eut vent de ses manigances et ne tarda pas à réagir une fois conscient de la menace représentée par Dellso. Darth Vader envoya la 501ème Légion pour se charger du travail.

Anakin Skywalker massacre le conseil séparatiste à la fin de la Guerre des Clones.

Bien que dominant l’affrontement lors des premiers combats spatiaux, les forces de Dellso furent rapidement dépassées, surtout une fois les forces impériales déployées à la surface. Suite à la défaite des armées droïdes et la mort du chef Geonosien, Darth Vader ordonna un bombardement orbital total des installations séparatistes. Parmi les clones, il se racontait que le bombardement aurait été si intense que la planète elle-même avait failli y passer. Mais la destruction des installations séparatistes ne marqua pas pour autant la fin de l’exploitation des ressources de la planète, loin de là. L’Empire avait en effet un besoin considérable de matières premières minières pour mener à bien son projet principal de super-arme et entama à son tour l’exploitation des ressources minérales dont regorgent la croûte terrestre mais aussi ses étendues de lave ; en particulier la mirkanite, minerai essentiel à la conception de superlaser. Toutefois, bien que discrètes, les installations impériales furent détruites suite au passage de l’agent rebelle Rianna Saren. Étant à la fois sur les traces de son ancien maître esclavagiste, mais aussi d’une partie des plans du projet Étoile Noire, la Twi’lek se retrouva en possession d’informations relatives aux activités impériales sur ce monde en lien avec la station de combat secrète, ce qui la motiva à tenter d’entraver la bonne marche des opérations sur place. Sensible à la cause des esclaves pour l’avoir personnellement été durant une bonne partie de sa vie, elle ne pouvait se permettre de ne rien tenter pour leur venir en aide, quand bien même cela retarderait ses objectifs en cours. Elle sabota donc les infrastructures minières après être venue en aide aux esclaves, entraînant leur destruction. Cela ne marqua cependant qu’un contretemps pour l’Empire.

Gysor Dellso combat le Poing de Vader dans son complexe.

4 – Retomber dans l’oubli : Après ça, la planète retomba dans un oubli somme toute relatif, malgré la présence maintenue d’installations minières et de sites d’extractions. Autrement, la planète continua de servir de centre d’élimination des preuves pour des organisations criminelles telles que le Soleil Noir, de lieu de chasse pour les chasseurs cherchant du challenge, la faune sauvage de ce monde hostile étant à l’image de ce monde, ou bien de lieu de recherche pour ceux que l’Histoire de la Force pourrait intéresser. Car en dépit de tout ce que la planète a pu traverser, des ruines de l’ancienne enclave Jedi ont survécu et continuent d’attirer quelques curieux. On raconte même qu’une organisation obscure aurait élu domicile dans ces ruines, un groupuscule se nommant la Garde Noire. En revanche, un ultime événement eut lieu sur ce monde reculé, un ultime affrontement aux allures de Guerres des Clones, l’acte final de la guerre menée par le clone X1 à la Nouvelle République. Mais contrairement à certains seigneurs de guerre impériaux qui se contentaient de défendre leur territoire, avec pour la plupart, des forces militaires réduites, X1 pouvait compter sur une redoutable force d’assaut avec pas moins qu’un super destroyer stellaire de classe Executor en fer de lance. Le tout sans compter certaines des anciennes usines séparatistes partiellement remises en état lui fournissant une infanterie droïde non-négligeable capable d’appuyer plusieurs contingents de soldats impériaux acquis à sa cause, comptant de nombreux stormtroopers mais également quelques renégats de la Garde Impériale de feu l’Empereur. Mais ce ne furent pas là ses seuls atouts. Ce dernier ayant établi sa base à la surface de la planète dans le but de faire renaître une armée de clones visant à lui permettre d’asseoir sa domination sur la galaxie, il finit par être localisé par les forces républicaines qui lancèrent un assaut d’envergure pour mettre un terme à ses sombres machinations et sauver le Maître Jedi Luke Skywalker, capturé peu de temps auparavant. X2, son frère génétique, participa à l’assaut visant à contrecarrer les projets ennemis et parvint en personne à terrasser X1, mettant un terme à la menace et permettant à la Nouvelle République de se recentrer sur les autres seigneurs de guerre impériaux. Pour l’anecdote, la date exacte de cette bataille demeure inconnue (bien que située dans une fourchette allant de 11 à 19 ABY). Probablement que la Nouvelle République, ne souhaitant pas que Mustafar ne devienne une énième fois le centre d’enjeux militaires majeurs, a tout fait pour taire cet événement, histoire de ne pas tenter un seigneur de guerre trop audacieux.

L’auto-proclamé “Empereur” X1 est tué par son frère X2 au cours d’un duel acharné.

Liste des oeuvres :

– “La Revanche des Sith”

Romans :
– “Dark Maul : L’Ombre du Chasseur”
– “La Revanche des Sith”
– “Nid Obscur 3 : La Guerre de l’Essaim”

BD/Comics :
​- “Wat Tambor and the Quest for the Sacred Eye of the Albino Cyclops”
– “La Revanche des Sith”

Jeux vidéos :
– “Elite Squadron”
– “Renegade Squadron”
– “Le Pouvoir de la Force”
– “Battlefront II”
– “Lethal Alliance”
– “Empire at War: Forces of Corruption”
– “Star Wars Galaxies: Trials of Obi-Wan”

Autres :
– La nouvelle “The Wrath of Darth Maul”

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– Enter the Unknown
– Fly Casual
– Galaxy of Intrigue
– Jedi Academy Training Manual
– Le Livre des Sith
– Les Carnets de l’Empire
– Rebellion Era Campaign Guide
– Star Wars: Complete Locations

 

– Star Wars: The Complete Visual Dictionary
– Strongholds of Resistance
– The Complete Star Wars Encyclopedia
– The Essential Atlas
– The Essential Reader’s Companion
– The New Essential Guide to Alien Species
– The New Essential Guide to Droids
– The Unknown Regions

Auteur : Alpha-17
Date de mise en ligne : 25/12/2019

Cette fiche a été lue 588 fois

Les commentaires sont fermés.