Mon Calamari (espèce)

Mon Calamari

Classification : Amphibiens
Monde natal : Dac
Autres colonies : Hinakuu, Mantan, Ruisto
Langage : Mon Calamari, Quarrenese, Basic

Taille : Entre 1,3 et 1,8 mètre
Espérance de vie : 80 années standard

Description physique :
– Peau marron, saumon, dorée, bleue, verte, magenta, violette, argentée
– Yeux de couleur variée (souvent jaunes ou oranges, pupilles noires)

Alimentation : Omnivore (poissons, varech, crustacés, fruits)

I – Caractéristiques biologiques :

Les Mon Calamari (aussi appelés Mon Cal ou Calamariens) étaient une espèce à l’apparence de poisson native de Dac, une planète océanique située aux confins de la galaxie connue dans la Bordure Extérieure. Certaines sources historiques nous affirment qu’un Mon Calamari adulte mesurait dans les 1,7 mètre, mais d’autres sources plus récentes élargissent ce chiffre entre 1,3 et 1,8 mètre en moyenne. Leur peau était le plus souvent marron mais pouvait varier de couleur comme le orange, le saumon ou le doré et parsemée de tâches aux teintes diverses. Certains individus avaient parfois des couleurs de peau très différentes, telles le bleu, le vert, le magenta et même de l’argenté. Le menton des mâles était orné de petites protubérances appelées “barbillons”, dont le nombre augmentait avec l’âge. Leur tête bombée possédait deux yeux aux pupilles noires le plus souvent colorés de doré ou d’orangé. Ils étaient capables de se servir de leurs deux yeux séparément et pouvaient se concentrer sur les deux zones à la fois. Les Mon Calamari accordaient au regard une signification très particulière dans leur société : regarder un individu avec l’œil droit était une marque de défi (ou parfois d’amour, cela dépendait), tandis que regarder avec l’œil gauche était une façon de montrer que l’on était surpris par quelque chose. Une chose cependant, les yeux des Mon Calamari visualisaient les couleurs et les ondes différemment d’autres espèces comme les humains et par conséquent, il leur était très difficile de confectionner des objets non conçus à l’origine pour leur peuple (et vice versa bien entendu). Leurs mains étaient palmées et possédaient trois trous semblables à des ventouses sur leur paume. Quant à leurs cinq doigts griffus, ils étaient disposés comme ceci : un pousse opposable qui possédait deux protubérances en forme de courtes griffes, deux longs doigts internes et deux doigts externes bien plus courts. Les Mon Calamari possédaient nombre de spécificités liées à leur nature amphibie. En effet, leurs branchies les rendaient capables de respirer aussi bien sous l’eau qu’à l’air libre. Ils préféraient néanmoins respirer à la surface autant que possible, parce qu’ils trouvaient que respirer sous l’eau était quelque peu inconfortable. Bien que l’on ne connaisse le temps maximum qu’ils pouvaient passer sous l’eau sans remonter à la surface (qui devait tout de même être assez long), il est de source sûre qu’un jeune Mon Calamari en panique pouvait aisément se noyer dans les océans de Dac. Ils étaient capables de descendre jusqu’à 30 mètres sous la surface sans nécessiter d’appareil respiratoire et n’avaient pas non plus besoin de décompresser lors de leur retour à la surface. En raison du fait qu’ils passaient une grande partie de leur temps en contact de l’eau des océans de Dac, ils avaient tendance à sentir le sel et la mer. Cette odeur les rendait parfois identifiables et pouvait leur jouer des tours selon les circonstances.

Profil : Un contrebandier Mon Calamari et sa cache d’armes (image extraite de “Star Wars : The Card Game – Edge of Darkness”).

Âge des Mon Calamari en années :

ÂgeAnnées
Enfant1 à 11 ans
Adolescent12 à 16 ans
Adulte17 à 40 ans
Ainé41 à 57 ans
Vieux58 à 79 ans
Vénérable80 ans et +

Un soldat et un citoyen Mon Calamari.
(image extraite de “Pencil to Pixel : The Art of Star Wars Galaxies“)

II – Histoire et culture :

Premiers pas dans la galaxie : Les Mon Calamari étaient un peuple doux et paisible. Leur ancêtres, des créatures terrestres ayant une affinité avec l’eau,  commencèrent à s’étendre majoritairement aux alentours des îles Mkbuto. Ils développèrent rapidement un système d’aquaculture rudimentaire en élevant des poissons ou en cultivant du varech (des algues). Cependant, ils ne négligeaient pas la consommation de crustacés et de fruits, essentiels à leur alimentation. Bien que les océans recouvraient une majeure partie de leur planète, il existait de rares îles et de minuscules continents constitués de marais, de tourbières et de chaînes de lacs. Cependant, les progrès technologiques des Mon Calamari furent assez lents, en raison du temps qu’ils mirent à extraire les différents métaux de la croûte terrestre de Dac. Les historiens émirent l’hypothèse que ce lent développement contribua grandement à l’Histoire pacifique de leur planète. A une date indéterminée, ils découvrirent l’existence des Quarren, une autre espèce intelligente qui vivait plus profondément dans les océans. Autour de 4500 BBY, des tensions se firent sentir entre les Mon Calamari et les Quarren, qui s’amplifièrent jusqu’à déboucher sur une guerre totale. Ayant un niveau technologique supérieur, les Mon Calamari gagnèrent le conflit et firent prisonniers des centaines de Quarren. Ils éduquèrent leurs prisonniers au mode de vie et à la culture Mon Calamari, puis les relâchèrent. Une fois que ces Quarren-ci eurent pris le contrôle du peuple Quarren, une air de paix commença dans les océans de Dac, les Mon Calamari se rapprochant petit à petit jusqu’à fonder une civilisation unie, symbiotique. On raconte que l’unification de ces deux civilisations se fit sous la direction d’un roi nommé Morn. Ainsi commença l’âge d’or de leur planète. Les Mon Calamari construisirent progressivement de grandes villes flottantes, qui devinrent des centres d’apprentissage, de gouvernement et de culture importants. Ils furent bien entendu aidé par les Quarren, qui récoltèrent des minerais sur des terres volcaniques situées en eau profonde et qui s’avérèrent nécessaires à la confection de technologie de pointe. Les villes flottantes des Mon Calamari s’étendaient bien sûr à la surface, mais aussi sous l’eau, offrant ainsi l’espace nécessaire au développement de fermes piscicoles, à de multiples centres industriels ainsi qu’à de vastes espaces de vie. Les Quarren restèrent dans les niveaux les plus profonds des villes tandis que les Mon Calamari, qui aimaient beaucoup le contact avec le soleil, choisirent de s’établir dans les niveaux les plus hauts et les plus ouverts des cités flottantes.

Au fur et à mesure de leur histoire, les Mon Calamari développèrent une culture hautement civilisée. Leur goût pour l’art, la musique, la littérature et les sciences était connu de tous et ils étaient dans ces domaines souvent peu égalés dans la galaxie. La littérature Mon Calamari décrivait les étoiles dans le ciel nocturne comme des îles qui baignaient dans une mer galactique. Ainsi, lorsqu’ils regardaient le ciel comme il regardaient leur monde, ils pensaient que d’autres peuples vivaient là-bas (et à raison). Les Mon Calamari créèrent un programme d’étude spatiale afin de pouvoir se rendre au-delà de leur monde. Ils bâtirent plusieurs laboratoires scientifiques ainsi qu’un anneau d’habitat à partir desquels ils pourraient en apprendre plus. Pendant plus d’un siècle, ils développèrent leur compréhension de la gravité zéro et le moyen de propulsion des vaisseaux spatiaux avant d’être prêts à franchir la prochaine étape de leur voyage dans les étoiles. Lorsqu’ils atteignirent un niveau technologique suffisant pour naviguer dans l’espace proche de leur planète, ils construisirent des stations spatiales reliés au sol par des flux incessants de navettes.  Fait remarquable, les Mon Calamari furent parmi les premières civilisations à entamer des voyages spatiaux, bien avant qu’ils ne soient découverts par le reste de la galaxie. Ils montrèrent depuis toujours un désir passionné d’explorer l’espace lointain et de rencontrer d’autres civilisations avec lesquelles partager leurs espoirs et leurs inspirations, comme ils l’avaient fait plus tôt avec les Quarren. C’est le mathématicien Mon Calamari Q-Viza qui dota les siens de leur propre technologie d’hyperdrive. Bien que plus lente que son équivalent corellien, cette technologie leur permis d’étendre de lancer leurs premiers transports spatiaux et d’établir des colonies sur des mondes comme Ruisto, Mantan et Hinakuu entre 4400 et 4200 BBY. Par ailleurs, il fut construit une série d’exploitations minières supervisée par les Quarren, qui raffinaient les métaux récupérés pour apporter un certain soutien à l’industrie Mon Calamari. Au fil du temps, les Mon Calamari étendirent leur influence dans une large zone de la galaxie appelée “l’Espace Mon Calamari”. Les Mon Calamari et les Quarren n’interagirent longtemps qu’avec de peuples étrangers situés à proximité, comme les lamproides de Florn ou les Veubgri de Gbu.

Un assassin Mon Calamari tente d’abattre un de ses congénères.
(image extraite de “Galaxy of Intrigue“)

Découverte de la République : C’est au cours de l’année 4166 BBY que des vaisseaux d’exploration de la République Galactique entrèrent en contact avec les Mon Calamari à proximité de Ruisto. La République avait déjà connaissance de l’existence de Dac et de ses habitants grâce à l’envoie de sondes, mais les trouvaient trop éloignés pour songer à une expansion future. Lors de leur rencontre, les Mon Calamari montrèrent leur immense envie de découvrir la galaxie, bien qu’ils se soient montrés réticent à faire confiance aux étrangers. Malgré cet événement historique, l’interaction entre la République et les Mon Calamari est restée négligeable pendant des millénaires. Les Mon Calamari développèrent une technologie qui, bien que unique, était comparable au reste de la galaxie. Leurs vaisseaux présentaient des différences importantes au niveau de leur utilisation et de leur apparence, mais se montrèrent parfois plus efficaces que ceux d’autres gouvernements (dont l’Empire Galactique des millénaires plus tard), bien que leur construction était extrêmement difficile. Nous ignorons à quelle date, mais certains Mon Calamari furent capturés par les Sith et devinrent les victimes de leur alchimie, créant ainsi des abominations Sith mutantes à l’instar de certains Twi’leks, Wookiees ou Gamorréens mal chanceux. En raison du peu d’interactions avec la République, seuls les commerçants les plus avertis de la Bordure Extérieure réalisèrent que les chantiers navals de Mon Calamari étaient en train de devenir l’équivalent de ceux des Mondes du Noyau… Cependant, certains Mon Calamari se firent connaître comme hauts-dignitaires de la République, à l’instar du général Var Suthra qui servit durant la Guerre Froide et les divers conflits contre le Second Empire Sith qui suivirent. Aux alentours de 500 avant la bataille de Naboo, Hugo Bartyn, un agent de la Branche Exploratoire des Travaux de Minerais de la Bordure Extérieure, contacta des locaux nécessiteux de plusieurs espèces amphibies (dont des Quarren et des Mon Calamari). Il leur proposa de s’installer à Bartyn’s Landing, une ville paisible sur Lamaredd, où ils pourraient vivre tranquillement auprès d’une mer paisible. Cependant, tout ceux qui acceptèrent furent capturés à leur arrivée et devinrent ouvertement des esclaves. Ils furent forcés de vivre dans des conditions de vie laborieuses et ce en surpeuplement. Les Mon Calamari et les Quarrens ne supportèrent pas longtemps ce confinement forcé et, ne s’appréciant guerre, commencèrent à devenir violents entre eux. Pour l’anecdote, les Quarren demandèrent à Bartyn de s’installer ailleurs à cause de ces violences, ce qu’il accepta, et ils fondèrent une colonie de l’autre côté de la baie appelée The Shoals (que l’on pourrait traduire par “les Hauts Fonds”).

La Guerre des Clones : Durant les dernières années de la République Galactique, l’Espace Mon Calamari bénéficia d’une représentation honorifique au Sénat en tant que territoire allié. Cependant, les Mon Calamari refusèrent toute tentative d’adhésion totale à la République. C’est lorsque la Guerre des Clones éclata que le territoire fut divisé brusquement : en effet, si les Mon Calamari rallièrent le camp de la République, les Quarren formèrent “la Ligue d’Isolation Quarren” et rejoignirent la récemment formée Confédération des Systèmes Indépendants. Sur Minntooine et Pammant, le Corps d’Ingénierie des Volontaires Libres de Dac, dominé par les Quarren, produisit des frégates d’assaut et des croiseurs de bataille pour alimenter la machine de guerre impériale. Parallèlement, le commandant Merai, suivit par de nombreux ressortissants Mon Calamari, s’allia aux troupes de la C.S.I. Ils portèrent une attaque de grande envergure sur la planète Kamino, centre de clonage vital pour la République, mais furent vaincus par les forces de défense de la planète dirigées par plusieurs généraux Jedi. Sur Dac-même, de violents affrontements eurent lieux entre les Quarren et les Mon Calamari fidèles à la République. Malheureusement pour les Mon Calamari, ils furent vite dominés par les Quarren, soutenus par les Séparatistes qui avaient envoyé troupes et matériel. Les Mon Calamari furent contraints de demander de l’aide à la République, qui mobilisèrent sur le champ une importante force d’assaut. Les troupes clonées de la République spécialisées en milieu marin, dirigées par le général Jedi Kit Fisto, aidèrent les chevaliers Mon Calamari à lutter contre leurs ennemis. Au terme d’une éprouvante bataille, les Mon Calamari furent victorieux. Suite à ces tragiques événements, de nouveaux accords furent signés entre les peuples Mon Calamari et Quarren. Le Mon Calamari Meena Tills et le Quarren Tundra Dowmeia représentèrent conjointement le monde de Dac au Sénat Galactique, afin d’apporter une égalité nette entre les deux peuples nouvellement réunis. Cependant, Dac entrevu une nouvelle fois le nuage sombre de la guerre lorsque le Compte Dooku dévasta de nombreux mondes – dont Dac – avec la Faucheuse Noire, une super-arme Sith.

Un Mon Calamari et d’autres prisonniers en approche de Bartyn’s Landing.
(image extraite de “Star Wars Gamer 7 : Bartyn’s Landing“)

Rencontre avec L’Empire Galactique : La Guerre des Clones prit fin en 19 BBY aussi soudainement que naquit l’Empire Galactique. Malgré les récents conflits dont furent victimes les Mon Calamari, ils n’en restaient pas moins un peuple qui aspirait à la paix et à la tranquillité. L’Empire, toujours prêt à s’accaparer des territoires, ne négligeait jamais sa propagande mensongère pour manipuler les habitants de la galaxie et faire croire à sa bienveillance. Si dessous sont inscrits dans les archives la rencontre entre l’Empire et les Mon Calamari, selon leur points de vue respectifs.

Propagande de l’Empire :

Lorsque les impériaux arrivèrent en orbite de Dac, ils leur proposèrent une place au sein de l’Empire. Chose surprenante, les Mon Calamari refusèrent cette offre, préférant rester autonomes. Mais, en raison de la présence croissante de forces rebelles dans la région, l’Empire prit sur lui de stationner une flotte de sécurité dans le système Dac pour protéger les pacifiques Mon Calamari des ravages de la guerre. Heureusement que cette flotte était en place car, peu de temps après la découverte de la planète, le système fut attaqué par les forces rebelles. La flotte impériale fut donc forcée de défendre ses habitants pacifiques. Malheureusement, une tragédie eue lieu pendant la bataille : un navire impérial paralysé s’écrasa sur la surface aqueuse de la planète et l’explosion qui en résulta détruisit entièrement trois villes flottantes Mon Calamari. Afin d’éviter toute nouvelle tragédie, les forces impériales se retirèrent de la planète pour se regrouper. Pendant ce temps, des membres traîtres et lâches de la Rébellion convainquirent les Mon Calamari que c’était l’Empire qui cherchait à faire la guerre dans la galaxie, et, lorsque la flotte revint à Dac, les Mon Calamari, d’ordinaires pacifiques, étaient devenus violents. Les impériaux furent jeté hors de la planète… De ce fait, la plupart des Mon Calamari montrèrent une sympathie, si ce n’est une implication réelle, pour la Rébellion. C’est pour cette raison que l’Empire garda tout de même un œil paternel sur Dac pour qu’aucun mal supplémentaire ne soit fait aux Mon Calamari. Mais comme dit plus haut, tout cela n’était que mensonges, inventés par le biologiste Obo Rin, subordonné de Dark Vador. Il avait en effet publié le “Catalogue de la vie intelligente dans la galaxie”, qui comprenait des affirmations falsifiées selon lesquelles le premier contact entre les Mon Calamari et la civilisation galactique s’était produit pendant le règne de l’Empire Galactique et non sous la République, ce qui trompa énormément de citoyens de l’Empire.

La vérité selon les Mon Calamari :

Lorsque le premier contact fut établi entre des vaisseaux Mon Calamari et ceux de l’Empire, les habitants de Dac tentèrent de négocier pacifiquement. Seulement, l’Empire ne vit pas un seul instant une civilisation avancée avec laquelle commercer… u contraire, il ne vit qu’un peuple doux et naïf, et donc stupide, prêt à être conquit. L’Empire ne vit qu’une espèce enclin à l’asservissement dont les industries pouvaient être exploitées. Lorsque les forces impériales commencèrent à envahir Dac, elles furent accueillies en amis. Mais lorsque l’Empire commença à s’emparer de ce qui leur appartenait et à mépriser les instruments du pouvoir Mon Calamari, certains s’indignèrent et opposèrent une résistance passive. L’Empereur, qui ne tolérait aucune résistance, aucun défi, ordonna la destruction de trois villes Mon Calamari à titre d’exemple. Ainsi, les océans de Dac s’emplirent du sang de milliers de victimes. De façon inattendue, les Mon Calamari s’unifièrent et transformèrent tout ce qu’ils avaient sous la main (outils de cuisine ou de jardinage, outils de travail de métaux, etc…) en armes de guerre. Ainsi, ils repoussèrent les impériaux présents sur place. L’Empereur, qui avait tenté de faire des Mon Calamari ses esclaves, leur avait appris à les haïr. Les industries de Dac avaient à présent un nouveau but : produire des armes, mais pas pour l’Empire. Car les Mon Calamari, qui rêvaient parmi les étoiles, n’avaient trouvé que la guerre depuis le début de leur ascension spatiale. Mais à présent, ils avaient un rêve de liberté, un rêve d’espoir, partagé par une organisation ouverte à tout les peuples de la galaxie appelée l’Alliance Rebelle. Mon Calamari se vit imposer un embargo commercial complet par l’Empire afin de limiter ses opérations. Anecdote, dans le Museum situé dans la ville de Bestine sur Tatooine, il était possible d’admirer deux peintures, qui représentaient toutes deux un plan rapproché sur l’œil d’un Mon Calamari.

Une tacticienne Mon Calamari devant ses écrans.
(image extraite de “Star Wars Galaxies Trading Card Game – Agents of Deception“)

Combattre pour la liberté : Un ancien esclave du Grand Moff Wilhuff Tarkin, Gial Ackbar, convainquit son peuple du bien-fondé de la cause rebelle et de la dangerosité de l’Empire, lui qui avait pu poser les yeux sur plusieurs documents confidentiels impériaux. Les Mon Calamari prirent la cause à cœur, se battant jusqu’à ce que l’Empire soit détruit … ou jusqu’à ce que les Calamari soient effacés de la galaxie. L’Amiral Ackbar monta vite en grade après plusieurs prouesses militaires au service de l’Alliance et devint bientôt un amiral renommé. Son commandement s’avéra déterminant lorsque les croiseurs de plaisance Mon Calamari furent reconvertis en bâtiments de guerre et que mes chantiers navals de Dac furent dédiés entièrement à la production de vaisseaux pour le compte de l’Alliance. Le peuple Mon Calamari, entièrement dévoué à la cause rebelle, fut appelé “l’Âme de la Rébellion”. Le plus souvent, ils étaient des commandes des vaisseaux capitaux Mon Calamari, car ils étaient les mieux placés pour piloter des croiseurs qui n’étaient à la base pas adaptés pour des humains. Tous n’eurent pas cette chance, car nombre d’entre eux se firent capturer et placer dans des camps de concentration par l’Empire. Cependant, les vaisseaux apportés par les Mon Calamari permirent à l’Alliance de mieux rivaliser avec les destroyers impériaux et furent à n’en point douter, d’un atout crucial lors de nombreuses batailles, à l’instar du débâcle d’Endor en 4 ABY. C’est la même année que les Mon Calamari participèrent à la traque de plusieurs Seigneurs de Guerre Impériaux comme Treuten Teradoc ou Zsinj dans la Bordure Extérieure, et qu’ils obtinrent plusieurs victoires sur Makem Te ou Emmer. Lors de la proclamation de l’Alliance des Planètes Libres, l’Espace Mon Calamari en devint un territoire allié et ses habitants devinrent membre éminent du Conseil. Dix mois après la bataille d’Endor, les Stenax, des aliens agressifs, massacrèrent la garnison impériale ainsi que des innocents sur la planète Stenos. Ils ne manquèrent pas de faire de même dans toute l’Étendue Gordienne, avant que la récente Nouvelle République et les Mon Calamari ne mettent un terme à leurs exactions par la force militaire.

En 10 ABY, la Nouvelle République apprit que l’Empereur Palpatine n’avait pas été tué à la bataille d’Endor et qu’il était à la tête d’une immense force armée cachée dans le Noyau Profond de la galaxie appelée “l’Empire des Ténèbres”. L’Empereur déclencha aussitôt l’opération “Main de l’Ombre” et ne se fit pas prier pour se venger des Mon Calamari, qui avait tant aidé ses ennemis à l’époque et qui par conséquent, étaient en partie responsables de sa chute. Il envoya donc une partie de ses armées, dont de nombreux dévastateurs de mondes, envahir Dac. Lors de la bataille, de nombreuses villes flottantes Mon Calamari furent rayés de la carte, avant que la Nouvelle République ne parvienne à saboter les dévastateurs de mondes et ne repoussent les forces impériales. Un an plus tard, alors que l’Empereur avait été renversé, ce fut au tour de l’amirale Natasi Daala de causer du tort aux Mon Calamari. Elle débarqua dans le système avec ses trois destroyers, le Basilisk, le Manticore et le Gorgone afin de détruire les chantiers navals de la planète et affaiblir la Nouvelle République, mais fut confronté à l’amiral Ackbar. En effet, il était présent sur Dac à ce moment car il avait quitté l’armée de la Nouvelle République suite à la destruction de la Cathédrale des Vents. Daala utilisa les tactiques militaires de Tarkin pour combattre les forces de défense de Dac, mais Ackbar (ancien esclave de Tarkin), reconnu immédiatement sa stratégie et envoya un vaisseau percuté le Manticore, qui fut détruit sur le coup. Furieuse, Daala fit lourdement bombarder plusieurs villes Mon Calamari et quitta le système avec ses deux derniers destroyers. On sait peu de choses sur ce que firent les Mon Calamari, si ce n’est que Dac fut utilisée comme capitale temporaire par la Nouvelle République (puis l’Alliance Galactique) après que Coruscant ait été capturée puis terraformée par les Yuuzhan Vong en 27 ABY lors de leur invasion de la galaxie.

Un adulte et un enfant Mon Calamari durant l’Opération Main de l’Ombre.
(image extraite de “Handbook 3: Dark Empire“)

Le retour des Sith : En 127 ABY, le Sith Dark Krayt poussa l’Empereur Roan Fel a déclaré la guerre à la Nouvelle République et au bout de trois ans, cette dernière fut vaincue par les forces impériales. Immédiatement après, Krayt tenta d’assassiner l’Empereur Fel (ce qui échoua et aboutit à sa fuite et à son exil jusqu’à Bastion), pris le contrôle de ses armées et attaqua les Jedi sur Ossus. A la tête d’une énorme partie de la galaxie, Krayt lutta ensuite pour éliminer ses derniers ennemis : les loyalistes de Fel, les derniers forces de la Nouvelle République commandées par l’amiral Gar Stazi et les Jedi survivants au massacre d’Ossus. Les Mon Calamari n’hésitèrent pas un seul instant à apporter leur aide à la nouvelle république en fournissant à Stazi de la main d’œuvre, du matériel divers mais aussi et surtout, le destroyer l’Impérieux.. Krayt fit aussitôt punir les Mon Calamari pour leur traîtrise : il ordonna le génocide de 10% de la population de Dac et qu’on enferme le reste dans des camps de travaux forcés afin de montrer l’exemple à tout ceux qui avaient envie de soutenir le “mauvais camp”. Wyyrlok, responsable de l’opération, reçu l’ordre de son maître d’assassiner le Conseil de Dac, mais les rangers Mon Calamari montrèrent une résistance hors du commun. Wyyrlok, arrivé au terme de sa patience, ordonna l’annihilation de toute vie sur Dac. Il utilisa le savoir-faire du scientifique et alchimiste Sith Vul Isen, qui infecta l’eau de Dac avec des spores contagieux. En une semaine, quasiment tout le monde sur Dac était mort. L’amiral Gar Stazi, qui ne pouvait pas laisser les Mon Calamari finir ainsi, ordonna l’évacuation de la planète. A la tête d’une force coalisée composée de troupes de la Nouvelle République, de l’Empire-en-exil de Fel mais aussi de plusieurs chevaliers Jedi, il ordonna l’attaque des forces impérialo-Sith, pendant que les transports se chargeaient d’évacuer les habitants. Ainsi, des Quarren, des Mon Calamari, mais aussi des Whaladons et des Moappa purent être évacués à temps. Au final, 20% des habitants de Dac furent secourus. Suite à cette évacuation, tous furent rétablis sur d’autres mondes avec l’aide du Nouvel Ordre Jedi. Peu de temps après, Krayt fut vaincu sur Coruscant par les forces coalisées de la Nouvelle République, des impériaux commandés par Roan Fel et des Jedi. Ces trois alliés s’unifièrent par la suite et formèrent le Triumvirat Galactique.

Un an plus tard, de nombreux Quarren et Mon Calamari entendirent des rumeurs à propos de leur monde natal : l’écosystème de Dac était apparemment en train de guérir… Nombre d’ente eux se précipitèrent sur place, pressés de pouvoir se réinstaller paisiblement sur leur monde. Malheureusement, il ne s’agît que d’un piège tandis par un des rares Sith survivants, Dark Luft. Ce dernier, à la tête d’une horde de pirates, captura les malheureux aliens et en fit des esclaves à son service, afin qu’ils lui construisent une flotte de vaisseau de guerre de dernière technologie. Afin de “motiver” ses nouveaux esclaves, Luft prit les jeunes et les vieux Mon Calamari/Quarren comme otages… Une Mon Calamari du nom de Luen se lia d’amitié avec un Quarren du nom de Tikin. Ils rencontrèrent le chevalier impérial Jao Assam et la jeune Ania Solo, puis leur expliquèrent la situation des leurs dans les chantiers navals de Mon Calamari. Assam prévint immédiatement les forces du Triumvirat. Malheureusement, Tikin, qui avait tenté de négocier la libération de son fils Tilin contre des informations (notamment la présence de Jao Assam dans les chantiers navals), fut tué par Luft. Sa mort déclencha de violentes émeutes chez les esclaves, qui se révoltèrent soudainement et violemment. Au même instant, les forces du Triumvirat, commandées conjointement par Yalta Val et Gar Stazi, firent irruption à proximité des chantiers navals. Bien vite, les pirates furent vaincus, les esclaves libérés et Jao Assam parvint à tuer Dark Luft. Les Mon Calamari et les Quarren présents restèrent à bord des chantiers navals, que Stazi fit inonder pour leur permettre de vivre de manière plus confortable. En définitif, les Mon Calamari, aussi paisibles que courageux, furent en tout temps une aide précieuse pour soutenir les causes nobles auxquelles ils aspiraient. Il semblerait que ce soit leur découverte des étoiles, si chère à leur coeur, qui leur causa bien des tourments. Cependant, il n’est pas difficile d’imaginer que les Mon Calamari participèrent activement à la reconstruction et la protection de la galaxie, aussi longtemps qu’il en resta en vie parmi les étoiles.

Un saboteur Mon Calamari en action.
(image extraite de “The Force Unleashed Campaign Guide“)

Mon Calamari connus dans la galaxie :

A

  • Aabatar – contrebandier qui travaillait à bord d’unYT-1300
  • Ackbar, Gial – amiral et célèbre stratège qui officia pour l’Alliance Rebelle, la Nouvelle République et l’Alliance Galactique
  • Ackbar, Jesmin – nièce de Gial Ackbar et pilote de l’Escadron Spectre
  • Ackdool – commandant du croiseur Médiateur pour la Nouvelle République
  • Ackli – vagabond qui élu domicile à Mos Taike sur Tatooine
  • Adriphar – ranger qui fut présent lors du Génocide de Dac ordonné par Dark Krayt
  • Ahleazah – guérisseuse de l’Alliance Rebelle puis de la Nouvelle République
  • Akanseh – médecin-chirurgien qui fut amené à travaillé pour le Moff Sarne comme tortionnaire
  • Akimbo – médecin en chef de la Base Reginard pour l’Alliance Rebelle
  • Akriva – pirate dont le nom fut donné aux Chutes d’Akriva sur la planète Volik
  • Alovar, Mehmet – aristocrate et émissaire entre son peuple et l’Alliance Rebelle
  • Ambak – physicien à l’origine d’une théorie connue sous le nom de limite d’Ambak.
  • Ambaln – chevalier Jedi qui succomba au Côté Obscur
  • Andershan – général de l’Alliance Rebelle
  • Arboga – officier de la Nouvelle République et commandant du croiseur Espoir

B

  • Baraka, Arikakon – amiral dans la Flotte de la Grande Armée de la République
  • Barani – membre de l’Alliance Rebelle
  • Bargos – officier canonnier à bord du destroyer de l’Alliance Galactique Océan
  • Beelyath – pilote de l’escadron Soleils Jumeaux
  • Bel, Tendaar – technicien pour l’Alliance Rebelle affecté au projet d’intercepteur A-wing RZ-1
  • Berooken – chancelier suprême de la République
  • Bok – membre de l’Alliance Rebelle et commandant du croiseur Demoiselle Grise
  • Bousch, Hakaen – physicien qui assista au lancement du repulso-train Gemme d’Alderaan
  • Bringe – mineur de la Faille d’Alopia qui portait une combinaison de protection articulée
  • Bronell – chasseur de primes qui captura un officier de l’Alliance Rebelle pour le compte de Jabba le Hutt
  • Bulul, Nyubuna – propriétaire du casino The Even Cut Sabacc sur Lamaredd et concurrente directe de Miss Mylla
  • Burtin, Gil – corsaire qui résidait à l’Hôtel Bestine sur Tatooine

C

  • Cam’doen – citoyen affilié à la Cabale Azure
  • Ceric – marchand dont le portrait fut peint sur la peinture “Unis dans notre cause”
  • Cilghal – guérisseuse, chevalier Jedi et ambassadrice de Dac

D

  • Daniel – individu qui trouva son âme-soeur au Festival de l’Amour Ewok sur Endor
  • Daramus, Lejo – scientifique qui menait ses expériences sur Corellia
  • Darnak – agent rebelle et commandant du poste de surveillance Radra sur Radra IV
  • Dembaline – compositeur et auteur de “Shwock Dubblon, la Suite Glorieuse”
  • Dromios – homme d’équipage des Vestiges de l’Alliance Galactique qui participa à la bataille du Secteur Arkanis

E

  • Ean – officier des censeurs à bord du croiseur Yavin
  • Ecklin – un des représentants du Cartel Hutt sur Makeb
  • Eerin, Bant – maître Jedi
  • Elemack – officier de l’Alliance Rebelle et commandant de la Base Titan
  • Elgrin – Sardeya – ingénieuse en droïdes sur la planète Lok
  • Elpfel – officier de l’Alliance Rebelle et commandant du croiseur Wavesong
  • Erikson – marchand d’ordures sur la station Gamma
  • Eronoss, Dexen – contre-maître des industries Nova Orion
  • Evnar, Trins – sentinelle du Conseil Chirq sur Corellia

F

  • Faniel – citoyenne de Dac qui survécut au génocide orchestré par Dark Krayt
  • Felspern – conseiller qui se présenta au post de sénateur
  • Furan – criminel qui fut arrêté par le chevalier Jedi Tahiri Veila

G

  • Gahan, Gial – sénateur de Dac et membre de l’Alliance Galactique
  • Gahan, Monia – pilote de l’escadron Rogue pour les Vestiges de l’Alliance Galactique
  • Gammack – capitaine dans le Troisième Bataillon durant la bataille de Mon Calamari
  • Genkal – officier de la Nouvelle République et capitaine du Naritus
  • Genko, Pashna – Dirigeante du 88ème escadron d’attaque de l’Alliance Rebelle
  • Gesul, Ikka – sympathisant rebelle basé à Mos Entha sur Tatooine
  • Ghalir, Ylan – agent rebelle à l’origine de la conception de l’Armure Pouvoir Léviathan
  • Ghulil – commandant dans l’armée républicaine au cours de la Guerre Froide
  • Gingal – commandant de la Nouvelle République basé sur Xyquine.
  • Goloc, Jeza – capitaine pour l’Alliance Rebelle, qui opérait sur Lok durant la Guerre Civile Galactique
  • Granga, Gar – Membre du culte Sith des Croyants
  • Guarran – Directeur de la défense des Chantiers Navals de Dac durant la Guerre Civile Galactique

H

  • Haash’n – maître ingénieur pour l’Alliance Rebelle
  • Hak, Raad – major de l’Alliance Rebelle, responsable du hangar de la Base Oracle sur Tel III
  • Halabar – professeur respecté capturé par l’Empire durant la Guerre Civile Galactique
  • Hamachill, Shaki – employée de l’Empire Galactique dans un avant-poste scientifique de Dathomir
  • Harroom – habitant de Kashyyyk durant la Guerre Civile Galactique
  • Harvey – individu qui trouva son âme-soeur au Festival de l’Amour Ewok sur Endor
  • Hi-Lak, Kerhi – habitante de Mos Taike sur Tatooine
  • Hoxz, Gumbrak – Padawan durant la Guerre des Clones
  • Husin – officier de police de Kuratooine

I

  • Ibtisam – pilote de l’escadron Rogue
  • Irackant – chasseur de primes lors de l’invasion Yuuzhan Vong
  • Ishel – Mercenaire de la Brigade de Jarrow Rusher, à bord du Diligence

J

  • Jaxx, Tarth – constructeur naval à Coronet City durant la Guerre Civile Galactique
  • Jerga – chevalier Jedi du Nouvel Ordre Jedi
  • Jerrit – officier de la Marine Républicaine lors des Guerres Mandaloriennes
  • Jhemiti – officier de la Nouvelle République

K

  • Kakirk – collectrice de Nexus sur Dathomir
  • Kalback – amiral de la Nouvelle République
  • Kalbrac – membre du Conseil Mon Calamari et sympathisant de l’Alliance Rebelle
  • Kanoloa, Loku – tireur d’élite de l’Alliance Rebelle
  • Kant – criminel
  • Kaum – docteur durant la Guerre Civile Galactique
  • Kindin – chasseur de primes durant la Guerre Froide
  • Koam – soldat républicain durant la Grande Guerre Galactique
  • Konnari – contre-maître des pirates Lames Nova
  • Kylbar – aide de l’amiral Ackbar durant la Guerre Civile Galactique

L

  • Lakbo, Ingon – savant et philosophe durant la Guerre Civile Galactique
  • Lanni – maître des quais à la station d’accueil de la tour Greentop sur Nar Shaddaa, au service du criminel Hutt Sinasu
  • Legassi – membre d’équipage de l’Adamantine pour le compte de la Nouvelle République
  • Liddell, Mix – harponneur travaillant pour Bartyn Gourmet Delicacies et chef de la sécurité Bartyn’s Landing sur Lamaredd
  • Lightrunner, Ronin – biologiste vivant sur Naboo durant la Guerre Civile Galactique
  • Luen – esclave des pirates de Dark Luft

Une femelle Mon Calamari dans son élément.
(image extraite de “The New Essential Guide to Alien Species“)

M

  • Mabettye – officier de la Nouvelle République
  • Mafusa, Bobringi – individu qui fêta un de ses jours de vie à bord de l’Etoile de l’Empire
  • Makin – amiral qui servit l’Alliance Galactique au cours de la Seconde Guerre Civile Galactique
  • Maldien – scientifique qui travaillait dans un laboratoire sur Corellia
  • Maliyu, Basz – contrebandier jouissant de bonnes relations avec les impériaux
  • Gron Marrab – sénateur de la Nouvelle République puis de l’Alliance Galactique durant l’invasion Yuuzhan Vong
  • Menddle – pilote qui opérait dans la station minière AG3-T sur Mustafar
  • Merai – commandant qui servit la Confédération des Systèmes Indépendants
  • Morn (criminel) – criminel membre du Soleil Noir
  • Morn (roi) – monarque qui unifia les Mon Calamari et les Quarren autour de 4500 BBY
  • Mu, Javran – manager de l’hôtel de Mos Espa
  • Mxil – Réfugié sur Port Haven qui aimait se rendre à la taverne de Haven’s Water
  • Myrrack – Artiste qui rénova la fontaine cérémonielle Dro sur Alderaan pour le compte de la Maison Thul

N

  • Nammo – amiral de l’Alliance Rebelle et commandant du Défiance
  • Narlock, Dol – Vice-amiral qui servit à bord du transport Esseles durant la Guerre Froide
  • Nasplek, Chackron – fondateur d’un service de livraison de courrier sur Dac
  • Nasrabi – reine et guerrière qui possédait une statue à son effigie dans le Hall des Héros, sur Dac
  • Nasrabi, Amira – propriétaire du casino Illuminated Aquean sur Vaynai, pendant la Guerre Civile Galactique.
  • Nasrabi, Mussat – ingénieur en chef à bord du Starlite Cloud
  • Ne’Pomi, Criss – docteur durant la Guerre Civile Galactique
  • Niathal, Cha – amirale de l’Alliance Galactique et conseillée de Gilad Pellaeon
  • Nightstalker, Lutin – général de l’Alliance Rebelle qui opérait à Coronet City
  • Nogget – scientifique et éclaireur
  • Nuukol – ambassadeur qui tenta de trouver un compromis entre son peuple et les Quarren

O

  • Odanni – grande criminelle Wildwater City et propriétaire du restaurant Fathoms
  • Olok, Ithes – xéno-archéologiste stationné à la station minière AG3-1 sur Mustafar
  • Onkya – novice Jedi qui survécut à l’Ordre 66 grâce à Chase Piru et K’Kruhk
  • Onama – capitaine de la Nouvelle République qui officiait à bord du Mon Remonda.
  • Optor, Rutralli – dirigeant d’un groupe de rebelles non-affilié à l’Alliance, qui captura le navire de luxe Telgordo’s Pride
  • Oro – aide de Mon Mothma et informateur impérial
  • Ozlo – chevalier Jedi du Nouvel Ordre Jedi

P

  • Pakmillu – capitaine qui servit à bord du Vol Vers l’Infini
  • Pedette, Byxle – homme d’affaire qui vécut sur Tatooine durant la Guerre Civile Galactique
  • Peralli – aventurier associé avec le pirate Nym
  • Perit – vigo du Soleil Noir et subordonné de Xizor
  • Pzail – gouverneur de Tantra peu avant la Guerre Civile Galactique

Q

  • Q-Varx – représentant du secteur Mon Calamari auprès de la Nouvelle République
  • Q-Viza – célèbre mathématicien qui développa l’hyperdrive de cavitation
  • Qarl – officier de l’Alliance Rebelle qui servit à bord du Mantan Wanderer
  • Quharek – artisan qui vivait sur Dathomir au cours de la Guerre Civile Galactique

R

  • Ragab – officier de la Nouvelle République qui commandait l’Emancipateur
  • Rekara – agent de l’Alliance Rebelle
  • Rekush – officier de la Nouvelle République et aide de confiance de l’amiral Ackbar
  • Rix, Shenir – employée de Fergriss Pharmaceutiques puis revendeuse d’informations
  • Rosen, Loci – officier de la Nouvelle République qui servit à bord du Home One
  • Rotramel, Timi – sénateur et représentant de Dac auprès du Sénat Impérial
  • Rune – chevalier Jedi durant les dernières années de la République Galactique

S

  • Salmakk – pirate et contrebandier durant la Guerre Civile Galactique
  • Saluc – officier de la Nouvelle République qui servit à bord du Dewback’s Burden
  • Sauk – ingénieur et compagnon d’Ania Solo
  • Seegree – administrateur de Foamander City et membre du Conseil Mon Calamari
  • Sesfan – commandant de la Nouvelle République et représentant de l’amiral Ackbar auprès du Conseil
  • Shalimin – Padawan Jedi qui vécut durant la Guerre des Clones
  • Shonmai – ranger Mon Calamari durant le Génocide de Dac
  • Sissalik – ancien esclave et matelot du Nandas’ Luck
  • Squelsh, Apted – major de la Grande Armée de la République
  • Starkiller, Pashna – agent de l’Alliance Rebelle qui opéra quelques temps sur Corellia
  • Steven – individu qui trouva son âme-soeur au Festival de l’Amour Ewok sur Endor
  • Sulrowe, Uth – marchand d’antiquités de Mon Calamari qui dirigeait le Swain Import / Export Emporium sur Socorro
  • Suthra, Var –  Général de l’Armée de la République Galactique

T

  • T’ihar, Kray’geen – agent de la Rébellion qui opéra sur la planète Bundim
  • Tanquar – ranger Mon Calamari qui vécut le Génocide de Dac
  • Tchorshel, Wilson – agent spécial de l’Alliance Rebelle qui opéra à Kaadara, sur Naboo

Une Mon Calamari brandissant un lance-blaster.
(image extraite de “Forged in Battle“)

Liste des oeuvres :

– “L’Empire Contre-Attaque”
– “Le Retour du Jedi”

Séries animées :
– “Clone Wars”

Romans :
– “The Old Republic : Revan”
– “The Old Republic : Complots”
– “Chevalier Errant”
– “Dark Plagueis”
– La série “Les Apprentis Jedi”
– “Vol Vers l’Infini”
– “Tempête sur Cestus”
– “Sombre Rencontre”
– “Les Nuits de Coruscant I : Crépuscule Jedi”
– “The Last of the Jedi: The Desperate Mission”
– “Le Dernier Jedi”
– “Dark Forces: Soldier for the Empire”
– “Trêve à Bakura”
– “Dark Forces : Jedi Knight”
– “La série : X-Wing”
– “Le Mariage de la Princesse Leia
– La Trilogie “La Croisade Noire du Jedi Fou”
– La trilogie “L’Académie Jedi”
– La trilogie “Callista”
– La trilogie “La Crise de la Flotte Noire”
– “La Nouvelle Rébellion”
– La duologie “La Main de Thrawn”
– La série “Les Jeunes Chevaliers Jedi”
– La série “Le Nouvel Ordre Jedi”
– La trilogie “Le Nid Obscur”
– La série “LHéritage de la Force”
– La série “Le Destin des Jedi”

BD/Comics :
– “Les Chevaliers de l’Ancienne République”
– “Clone Wars”
– La série : “X-Wing : Rogue Squadron”
– La trilogie “Empire des Ténèbres”
– La trilogie “Empire Ecarlate”
– La trilogie “Nouvelle République”
– La série “Legacy”

Jeux vidéos :
– “The Old Republic”
– “Empire at War” et son DLC “Forces of Corruption”
– “X-Wing”
– “Dark Forces”
– “Rebellion”
– “X-Wing Alliance”
– “Rebel Assaut II”
– “Star Wars Galaxies”

Aventures de JDR :
– “Outrespace”
– “Outrespace II : Invasion”
– “La Bataille pour le Soleil d’Or”
– “Meurtre dans la Cité des Profondeurs”
– “Commando : Shantipole”
– “Black Ice”

Nouvelles :
– “Escouade Omega : La Cible”

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– A Guide to the Star Wars Universe
– Alien Anthology
– Alien Encounters
– Alliance Intelligence Reports
– Coruscant and the Core Worlds
– Cracken’s Threat Dossier
– Dark Force Rising Sourcebook
– Dark Empire Sourcebook
– Death Star Technical Companion, Second Edition
– Flashpoint! Brak Sector
– Galaxy of Intrigue
– Galaxy Guide 2: Yavin and Bespin
– Galaxy Guide 2: Yavin and Bespin, Second Edition
– Galaxy Guide 3: The Empire Strikes Back, Second Edition
– Galaxy Guide 4: Alien Races
– Galaxy Guide 4: Alien Races, Second Edition
– Galaxy Guide 5: Return of the Jedi
– Galaxy Guide 5: Return of the Jedi, Second Edition
– Galaxy Guide 6: Tramp Freighters
– Galaxy Guide 6: Tramp Freighters, Second Edition
– Galaxy Guide 9: Fragments from the Rima
– Galaxy Guide 11: Criminal Organizations
– Galladinium’s Fantastic Technology
– Geonosis and the Outer Rim Worlds
– Han Solo and the Corporate Sector Sourcebook
– Heir to the Empire Sourcebook
– Heroes & Rogues
– Hideouts & Strongholds
– Imperial Sourcebook
– Imperial Sourcebook, Second Edition
– Knights of the Old Republic Campaign Guide
– L’Atlas

 

– La Campagne Darkstryder
– Legacy Era Campaign Guide
– Les Carnets de l’Empire
– Planets of the Galaxy, Volume One
– Platt’s Starport Guide
– Power of the Jedi Sourcebook
– Rebellion Era Campaign Guide
– Rebellion Era Sourcebook
– Scavenger’s Guide to Droids
– Starships of the Galaxy, Saga Edition- Star Wars Sourcebook, Second Edition
– Star Wars: The Roleplaying Game
– Star Wars Trilogy Sourcebook, Special Edition
– The Complete Star Wars Encyclopedia
– The Essential Chronology
– The Essential Guide to Alien Species
– The Essential Guide to Vehicles and Vessels
– The Essential Guide to Warfare
– The Essential Reader’s Companion
– The Movie Trilogy Sourcebook
– The New Essential Chronology
– The New Essential Guide to Alien Species
– The New Essential Guide to Vehicles and Vessels
– The Rebel Alliance Sourcebook
– The Rebel Alliance Sourcebook, Second Edition
– The Star Wars Planets Collection
– The Star Wars Sourcebook
– The Thrawn Trilogy Sourcebook
– The Truce at Bakura Sourcebook
– The Unknown Regions
– Ultimate Alien Anthology
– X-Wing: The Official Strategy Guide
– Wretched Hives of Scum & Villainy

Auteur : Ismir Tinùviel
Date de mise en ligne : 13/04/2020

Cette fiche a été lue 515 fois

Les commentaires sont fermés.