Bataille de Mon Calamari (10 ABY)

Bataille de Mon Calamari (10 ABY)

Lieu : Dac
Conflit : Opération Main de l’Ombre
Date : 10 ABY

Acteurs principaux :
– Empire des Ténèbres
contre
– Nouvelle République

Conséquences :
– Défaite de l’Empire des Ténèbres
– Dévastation de Mon Calamari
– Destruction des Dévastateurs de Mondes

I – Déroulement de la bataille :

En 10 ABY, l’empereur Palpatine ressuscité, à la tête de l’Empire des Ténèbres, souhaita attaquer des mondes importants de la Nouvelle République, et choisit pour première cible Dac, qu’il envahit avec une flotte de Dévastateurs de mondes. Il avait choisi Dac car ses habitants avaient jadis défié l’empire, et nombreux étaient ceux qui avaient combattu dans les rangs de l’Alliance Rebelle. La destruction de Mon Calamari devait être la première leçon infligée à ses opposants, et les Dévastateurs de mondes devaient continuer de détruire d’autres mondes jusqu’à la victoire finale de l’Empire sur la Nouvelle République. Le commandant suprême Luke Skywalker, sur Byss, dirigeait les forces impériales de Dac, composées de Dévastateurs de mondes et de destroyers. Palpatine avait prévu de finir l’attaque en lançant son propre vaisseau amiral dans la bataille, l’Éclipse 1, muni d’un super laser. Les Dévastateurs de monde aspiraient d’abord la surface des planètes, puis les métaux, le carbone et les éléments rares enfermés dans le noyau des planètes. Ils attiraient tous ces matériaux dans leurs fourneaux moléculaires, où ils étaient réutilisés pour fabriquer de nouveaux vaisseaux, des armes, et pour améliorer la structure-même des Dévastateurs grâce à leurs usines intégrées. Plusieurs Dévastateurs de monde débarquèrent donc sur Mon Calamari, accompagnés de chasseurs Tie et de vaisseaux, vers la zone territoriale méridionale, et démarrèrent la destruction de la ville flottante de Heurkea, puis de celle de Kee-Piru. Les Dévastateurs de mondes étaient invulnérables face aux armes Mon Calamari et rien ne semblait pouvoir les arrêter. Ils consumèrent les villes et les convertirent en matériaux pour leurs usines intégrées. À la base Pinnacle, sur Da Soocha V (une lune de Da Soocha), Mon Mothma convoqua le Haut-Commandement de la Nouvelle République pour une réunion d’urgence. En effet, un rapport signalant l’arrivée d’une flotte sur Mon Calamari était arrivé, avec des enregistrements des Dévastateurs de mondes. Sur l’enregistrement, ils virent un Dévastateur de monde détruire un endroit dans lequel étaient stationnés plusieurs vaisseaux de conception Mon Calamari. Plusieurs vaisseaux Mon Calamari opposaient une résistance aux Tie impériaux, et des vaisseaux des deux camps furent détruits.

Profil : Un Dévastateur de Mondes durant la bataille (image extraite de “L’Empire des Ténèbres tome II“).

Pendant ce temps, Ackbar envoya les escadrons de X-Wing Vert et Bleu, qui devaient aider à évacuer les habitants de Mon Calamari vers Da Soocha V. Immédiatement, une flotte hétéroclite de la Nouvelle République fut rassemblée puis envoyée vers Mon Calamari, dirigée par les généraux Calrissian et Antilles à bord du destroyer de classe Impérial-I volé rebaptisé Émancipateur. La flotte comportait également au moins une corvette CR90, un croiseur MC80, un croiseur MC80 B, le Mon Remonda un croiseur MC90, le Défiance, quatre frégates Nebulon-B EF76 ainsi que d’autres vaisseaux non identifiés. Bien évidemment, d’autres vaisseaux plus petits, comme des chasseurs, étaient présents. À bord de l’Émancipateur étaient stationnés des X-Wings et des portes-speeders. L’officier Zev Veers signala à Lando Calrissian qu’ils avaient intercepté une communication hyperspatiale venant de Mon Calamari et en direction du Noyau. Cette communication transmettait de nouvelles images de la destruction de Mon Calamari. Lando Calrissian demanda alors de recalculer une sortie de l’hyperespace à deux degrés de l’origine de la transmission, afin de pouvoir se confronter immédiatement aux impériaux. Wedge lui dit qu’il était fou, car ils allaient les percuter de plein fouet, et Lando confirma que tel était son plan… Zev les prévint alors qu’ils allaient sortir de l’hyperespace dans quarante-cinq secondes, et Lando ordonna de préparer les moteurs subluminiques, puis à Zev d’activer tous les turbo-lasers et les canons à ions. Dès sa sortie de l’hyperespace, la flotte de la Nouvelle République vit trois destroyers de classe Impérial, dont les boucliers étaient baissés. L’Émancipateur en détruisit un, l’Allégeance, le vaisseau qui avait émis la transmission, en tirant d’abord sur sa passerelle. La flotte néo-républicaine toucha aussi les deux autres destroyers impériaux. Un membre de l’Émancipateur, sur le canal de communication de la flotte Néo Républicaine, commanda de rentrer dans leurs adversaires avec l’Émancipateur. Sur une frégate Nebulon-B EF76, on accusa réception et on signala que les torpilles étaient parées. Le général Calrissian ordonna d’informer la base Pinnacle qu’ils étaient arrivés, puis de baisser les boucliers déflecteurs et se préparer à l’attaque. Au moins deux destroyers impériaux furent bien abîmés voir détruits, puis on signala à Lando que le reste de la flotte Néo Républicaine était arrivée et qu’elle retenait les destroyers.

Un Dévastateur de mondes s’affairant à réduire Dac en poussière.
(image extraite de “L’Empire des Ténèbres tome II“).

Ensuite, on ordonna de larguer les X-Wings et les porte-speeders, et de descendre sur Mon Calamari pour écraser les Dévastateurs de monde, qui détruisaient les cités des Mon Calamari. Les X-Wings et les porte-speeders commencèrent donc à tirer sur les Dévastateurs, qui ne ripostèrent pas tout de suite, laissant les quelques chasseurs Tie pour seule défense. Sur le Dévastateur Silencieux-7, un officier informa au commandant Klev l’arrivé de la flotte de la Nouvelle République. L’officier dit que les X-Wings étaient des antiquités, et qu’ils ne pouvaient pas pénétrer leur système de défense. Klev lui dit d’informer le Suprême Commandant Skywalker, sur Byss, de l’arrivée de la flotte ennemie. De leur côté, les Mon Calamari exultaient de l’arrivée d’alliés, et un autre détruisit un Tie avec une sorte de tourelle blaster. Un autre dit que l’Amiral Ackbar ne les avait pas abandonné et que tout l’Alliance Rebelle leur venait en aide. Le Silencieux-7 fit mine de se retirer, puis lança soudainement des Tie/D robotisés, tout droit sortis de son usine intégrée. Le leader de l’escadron Vert fut abattu par ces nouveaux vaisseaux, et un occupant d’un porte-speeders cria aux autres de dégager de leur trajectoire. Continuant de jeter des centaines de Tie/D dans la bataille, le Silencieux-7 s’éloignait de la surface de la planète. Zev Veers signala aux général Calrissian que le Dévastateur était sur une trajectoire ascendante. Tout deux n’aimaient visiblement pas cela, aussi Wedges ordonna t-il aux canonniers de concentrer leurs tirs sur le Silencieux-7. Pendant ce temps, le Tie robotisés prenaient l’avantage sur les chasseurs néo-républicains. Bien que les droïdes cerveaux des Tie/D développaient leurs manœuvres et tactiques, ils n’étaient pas aussi imprévisibles que les pilotes de la Nouvelle République. Cependant, ils finirent rapidement par submerger les chasseurs néo-républicains par leur nombre bien supérieur. Le Dévastateur de monde en élévation réussit à prendre l’Émancipateur dans ses projecteurs de rayons tracteurs, désagrégeant la proue du destroyer. Lando demanda de lancer les torpilles avant sur lui, mais malgré leurs essais, les torpilles ne répondaient pas. Wedges Antilles dit à Lando que c’était inutile, et que l’Émancipateur ne serait bientôt plus qu’un tas de ferrailles. Lando ordonna alors à tout l’équipage de se rendre aux capsules de sauvetage, puis déplora que l’Alliance Rebelle – et maintenant la Nouvelle République – n’avait jamais été en si mauvaise posture depuis le mort de Vader. Aussitôt, un autre destroyer impérial arriva et deux frégates Nebulon-B furent détruites. Dans le ciel, les Tie/D et les X-Wings continuaient de se combattre à mort dans un déluge de lasers. Lorsque Lando Calrissian et Wedges Antilles réussirent à prendre la dernière capsule de l’Émancipateur, Lando fit remarquer à son compagnon qu’il n’était pas fait pour commander un destroyer. Wedge lui dit qu’il avait néanmoins de bonnes nouvelles, car la base Pinnacle avait envoyé des renforts. Quelques instants plus tard, une nouvelle flotte fit son apparition, composée de E-Wings (l’équipe Blanche et l’escadron Knave), de trois corvettes CR90, de deux frégates Nebulon-B EF76 et de nombreux autres vaisseaux de toute taille. Les pilotes de l’équipe Blanche préparèrent leurs boucliers et leur armement, puis passèrent à l’attaque en détruisant un TIE d’entrée de jeu. Ensuite, ils firent un barrage de tir intensif, afin de permettre aux frégates de récupérer les capsules de sauvetage des rescapés de l’Émancipateur. La frégate Antares Six récupéra les généraux Calrissian et Antilles, et une fois que toutes les capsules eussent été récupérées, les X-Wings se précipitèrent au secours des réfugiés Mon Calamari. 

Knave Un, le leader de l’escadron Knave, commanda à son escadrille de concentrer ses tirs en direction de ce qui s’apparentait à des tours de communications sur les Dévastateurs de mondes. L’instant suivant le chasseur de Knave Trois fut touché, il essaya en vain de plonger mais percuta de plein fouet le Silencieux-7. Pendant ce temps, plusieurs chasseurs néo-républicains, sous le Silencieux-7, échangeaient des tirs avec les batteries du Dévastateur de mondes. Mais à l’intérieur de ce dernier, un officier impérial signala un problème au commandant Klev : l’ordinateur central de contrôle sur Byss transmettait des signaux erronés et les neutralisait. Klev demanda de déconnecter les circuits des contrôle de Byss, mais un autre officier lui dit que le signal maître leur interdisait. C’était en réalité l’œuvre de Luke Skywalker, qui jouait un double jeu en tant que Suprême Commandant de l’Empire, mais qui était toujours à la solde de la Nouvelle République. Cependant, l’Empereur Palatine avait prévu cette trahison, et assumait la perte de quelques Dévastateurs puisque tandis que Skywalker pensait devancer Palpatine, la maîtrise du Sith sur lui n’en était que renforcée. Quoi qu’il en soit, privé de tout contrôle, le Dévastateur de mondes Silencieux-7 s’écrasa alors sur la surface de Mon Calamari. Wedges Antilles accepta la nouvelle avec joie, pensant que les E-Wings avaient trouvé le point faible des Dévastateurs. Mais Lando fut sceptique, car il pensait qu’il s’était auto-détruit, et que le commandant du Dévastateur voulait perdre. Sur Byss, Luke Skywalker avait transmis à R2-D2 les codes de signaux-maîtres des Dévastateurs, permettant de neutraliser les ordinateurs de bord des Dévastateurs, ainsi que les plans de bataille de l’Empereur. Plus tard, dans l’hyperespace, R2-D2 avait put transmettre ces codes sur le canal prioritaire de transmission hyperspatial impérial. Sur Mon Calamari, les Dévastateurs s’arrêtèrent sur place. Aussi, leurs champs de force et leurs canons à ions cessèrent de fonctionner. Les techniciens essayaient de reprendre le contrôle de l’ordinateur central, mais le système était conçu pour qu’ils ne le puissent pas. Un officier proposa à son commandant de rétablir l’énergie dans les usines de bord, et le commandant accepta. Commença alors dans les usines une nouvelle production de Waveskimmers robotisés. Arrivant sur place à bord de véhicules marins Amphibions, des commandos de marine néo-républicains et des soldats Mon Calamari montèrent à bord d’un Dévastateur, à l’aide de grappins ou de jetpacks. Certains tirèrent au blaster afin d’endommager le Dévastateur et ses défenses. À bord du Dévastateur, ils furent confrontés à des commandos impériaux.et plusieurs d’entre eux furent touchés. Mais pendant ce temps, le Dévastateur fit sortir ses nouveaux Waveskimmers robotisés, qui s’en prirent aux Amphibions de la Nouvelle République. Deppo, un ingénieur en étalonnage du Dévastateur attaqué, paniqua suite à l’abordage des commandos de marine et prit une capsule de sauvetage. Il échoua quelques temps plus tard près de villes Mon Calamari. Dans le Faucon Millenium, R2-D2 réussit à créer un nouveau code permettant de contrôler les Dévastateurs. Tandis qu’il les transmettait, Chewbacca prévint les commandos de marines qu’ils avaient trois minutes pour sortir des Dévastateurs. Les commandos ainsi que les Mon Calamari ayant attaqué se dépêchèrent de retourner à leurs navires pour éviter d’être pris dans l’explosion des Dévastateurs de mondes. Dès que R2-D2 transmit les codes à leurs ordinateurs, il en prit leur contrôle afin que certains s’entre-détruisirent en se rentrant dedans ou avec les projecteurs de rayons tracteurs, et que d’autres s’auto-détruisent. Finalement, les terribles super-armes de l’Empereur Palpatine se retrouvèrent toutes à couler dans les profonds océans de Mon Calamari. Une fois que la fumée répandue par ces destructions de dissipa, la Nouvelle République put être sûre de la destruction des Dévastateurs et de sa victoire.

Les commandos néo-républicains et Mon Calamari s’approchant de l’ennemi avec des amphibions.
(image extraite de “L’Empire des Ténèbres tome II“).

II – Précisions et Conséquences diverses :

Deppo, un ingénieur de Dévastateur échoué en mer, fut retrouvé après la bataille par les Mon Calamari et devint prisonnier de guerre. La plupart des Dévastateurs de mondes furent détruits au cours de la bataille, cependant, quelques-uns furent récupérés et utilisés par la Nouvelle République en tant que supports de flotte, ou pour des projets de construction dans les mois suivants la bataille, avant d’être retirés vers 12 ABY. Durant la bataille, le Mon Remonda détruisit un destroyer Imperial-I et plusieurs vaisseaux de supports, sauvant des milliers de vies quarrens et mon calamari, avant d’être détruit par le Silencieux-7. Le Mon Remonda et son équipage avaient néanmoins sauvé des milliers de vies Mon Calamari et Quarrens, sa résistance annulant l’attaque impériale. Durant la bataille de Mon Calamari, le général Dodonna fut très influent, et ces décisions sauvèrent de nombreuses vies. Ses conseils aidèrent l’Alliance à créer une de ses meilleures tactiques de combat pour la bataille. Celui-ci ci avait d’ailleurs établi un plan avec des espions Bothans afin de voler les codes de contrôle des Dévastateurs de monde, et les supervisaient. Si Luke Skywalker avait failli à transmettre ces codes à l’Alliance, le plan de Dodonna aurait été le seul espoir de victoire contre les Dévastateurs. Les généraux Calrissian et Madine essayèrent de coordonner les troupes au sol, tandis qu’Antilles et Bel-Ibis coordonnaient la défense aérienne. Wedge aida également le général Rieekan à se coordonner avec le général Dodonna dans la base Pinnacle. Le succès des Tie/D encouragea sûrement l’Empire à continuer à produire des vaisseaux robotisés pour le futur. Cependant, la plupart des usines les produisant étaient à bord des Dévastateurs de mondes, qui furent détruits durant la bataille de Mon Calamari. Les amphibions s’étaient aussi avérés vitaux pour la Nouvelle République. De même, les V-Wings airspeeders s’étaient montrés destructeurs par rapport aux TIE/D et aux amphibions. Habituellement, pour les E-Wings, la conception originale utilisait du gaz Tibanna enroulé de manière synthétique. Cependant, lorsqu’elle était exposée aux émissions résiduelles du moteur, la structure en spirale du gaz se décomposait, ce qui réduisait considérablement la portée des armes. Les techniciens de la Nouvelle République ne faisaient que replacer le gaz artificiellement enroulé, mais cela pouvait prendre des semaines. Lorsque l’on eut besoin des E-Wings pour soutenir Mon Calamari, il n’y eut pas de temps à perdre. Le jury des techniciens truquèrent les armes en triplant la puissance absorbée, ce qui était une solution certes risquée, mais la seule qui permettait de mettre sur pied tout les E-Wings à temps, tout en gardant une puissance de feu adéquate. Ces modèles furent surnommés les “Type B” pour les distinguer. Bien heureusement, il n’y eu pas de mésaventures dues à ce problème durant la bataille.

III – Conséquences sur Mon Calamari :

Quelques jours après la bataille, l’Amiral Ackbar revint sur le monde maintenant dévasté de Dac. Regardant le paysage, il remarqua que là où il se trouvait, il y avait une ville seulement quelques jours auparavant. A présent, il n’y avait plus que des épaves et du sang versé, au nom du pouvoir de l’Empire. Ackbar fit allusion à la première fois que l’Empire avait combattu Mon Calamari, et pensa que cette seconde fois, les impériaux avaient leurs Dévastateurs de mondes pour ajouter au carnage. Car ce n’était pas une bataille selon lui, mais bel et bien un carnage. Il pensait qu’ils n’étaient pas préparés et qu’ils avaient oublié la violence de la galaxie. Il regarda l’océan et vit plusieurs équipes de nettoyage travaillant durement. Il était venu ici pour partager la souffrance avec la population de ce monde, mais c’était pour lui un fardeau émotionnel à porter. Ils se dit que le choc commençait juste de se dissiper, que les enfants étaient trop effrayés pour sortir de chez eux et que la plupart des habitants de Mon Calamari avaient toujours des cauchemars des Dévastateurs descendant du ciel et coupant leurs villes en deux. Il ajouta que la reconstruction allait perdre des années et qu’ils étaient divisés à son sujet : les Quarrens voulaient quitter Dac pour un nouveau monde et accusaient les Mon Calamari de leur malheur. Cela fit réfléchir Gial Ackbar, et des pensées de culpabilité l’assaillirent : il pensa d’abord à se retirer de la Nouvelle République, mais il y avait trop de travail à faire pour rétablir son monde. Suite à la dévastation (moins d’un an après), les écologistes de Mon Calamari s’attachèrent à restaurer leur monde comme il était avant l’attaque. C’était à la zone territoriale méridionale, où les Dévastateurs avaient lancé leurs premiers assauts, que les villes flottantes de Kee-Piru et Heurkea avaient subi le plus de dégâts. Les pertes étaient toujours comptabilisées, mais devaient dans le futur se chiffrer à des dizaines de milliers de morts au minimum. La ville portuaire de Hikahi avait été en partie détruite, éliminant une grande partie de la capacité de construction de vaisseaux spatiaux de Mon Calamari. Les villes Quarrens, situées sous l’océan, n’avaient heureusement pas subis de lourds dommages. La Nouvelle République avait déployé des forces de secours, des fournitures médicales et alimentaires d’urgence et des abris temporaires pour héberger les déplacés. Les efforts de reconstruction avaient commencé, mais on pensait que les équipes de construction devraient passer de nombreuses années à reconstruire ce monde. À peu près an après les évènements, le compte des morts s’élevait à des centaines de milliers. La priorité était de réparer les dommages faits aux villes flottantes ainsi qu’aux centres de production situés sur les villes et en orbite, et seulement maintenant les équipes des réparations commençaient des actions pour l’environnement de Mon Calamari. Il restait encore quelques Dévastateurs dans les fonds océaniques, bien que la plupart en avaient été retirés. Ils répandaient des produits chimiques et des radiations dans les océans. Des déplacements des plaques tectoniques avaient mené les scientifiques à la conclusion que la croûte de la planète était devenue instable. Alors, les Mon Calamari avaient commencé une étude afin de déterminer si c’était bien vrai. Il y eut aussi plusieurs tremblements de terre, ayant détruit une ville flottante Mon Calamari et plusieurs colonies sous-marines Quarren. Les chantiers de construction orbitaux furent beaucoup endommagés, tout comme la cité portuaire d’Hikahi, ou des vaisseaux étaient aussi construits. Et comme l’exportation de vaisseaux représentait une grande partie de leur économie, les Mon Calamari avaient fait une priorité de les restaurer au plus vite. Tous les vaisseaux en construction en orbite avaient été détruits, à l’exception du StartideLes habitants de Mon Calamari apprirent de cette malheureuse expérience à rester calmes, à écouter et à prendre leurs propres décisions. Au final, la bataille fit des millions de morts.

IV – L’Évacuation de Mon Calamari :

La bataille de Calamari fut un test sévère de la force et de la bravoure des Mon Calamari. Tandis que leurs villes flottantes étaient brutalisées par de nombreux assauts impériaux, les ingénieurs de Mon Calamari s’étaient mis au travail pour convertir les croiseurs restants – militaires et civils – en navires d’évacuation. Les techniciens étaient occupés à enlever les systèmes d’armement, à retirer les boucliers et à embarquer des supports vitaux dans les cales de chargement. Ils travaillèrent à un rythme effréné, convertissant les navires en vaisseaux d’évacuation en un peu moins d’un jour par navire. Les techniciens visaient une occupation civile maximale. En conséquence, la puissance des systèmes hyperdrive avait été baissée pour ajouter plus de supports vitaux. Les croiseurs d’évacuation ne pourraient sauter que de quelques années-lumière vers un système voisin, où les réfugiés devraient attendre leur transport final vers un monde de colonie permanent. Au final, chaque croiseur d’évacuation était capable de contenir plus de soixante-quinze milles personnes. De nombreux réfugiés se rendirent donc sur Da Soocha V, mais l’évacuation ne fut pas totale, bien que les Mon Calamari s’en étaient montrés capables.

Des Waveskimmers AQ-5 participant à l’invasion de Dac.
(image extraite de “L’Empire des Ténèbres tome II“).

V – Récapitulatif des forces en présence :

1 – Empire des Ténèbres :

Principaux dirigeants :

Nom et fonctionLieu(x) de présence
Palpatine (Empereur)Byss
Luke Skywalker (commandant suprême / agent double)Byss
Titus Klev (général) †Silencieux 7
  • Deppo – Ingénieur d’étalonnage du Silencieux -7

Troupes déployées :

  • Stormtroopers
  • Aquatic Troopers

Forces aquatiques :

  • TB-TT aquatiques
  • Waveskimmers AQ-5

Forces aériennes :

  • Destroyers de classe Imperial
  • Destroyers de classe Victoire
  • Destroyers de classe Prosecutor
  • Croiseurs de classe Allégeance
    Allégeance †
  • Dévastateurs de Mondes :
    – Silencieux 4 †
    – Silencieux 5 †
    – Silencieux 6 †
    – Silencieux 7 †
    – Nullifier 5 †
  • Chasseurs TIE/LN
  • Droïdes TIE/D
  • Bombardiers TIE/sa

2 – Nouvelle République :

Principaux dirigeants :

Nom et fonctionLieu(x) de présence
Mon Mothma (présidente de la Nouvelle République)Da Soocha V – Base Pinnacle
Gial Ackbar (amiral)Da Soocha V – Base Pinnacle
Jan Dodonna (général)Da Soocha V – Base Pinnacle
Crix Madine (général)Da Soocha V – Base Pinnacle
Wedges Antilles (Rogue leader / général)Dac – Émancipateur puis Antares 6
Lando Calrissian (général)
Dac – Émancipateur puis Antares 6
Han Solo (Général)Da Soocha V – Base Pinnacle puis Dac – Faucon Millenium
Leia Organa SoloDa Soocha V – Base Pinnacle puis Dac – Faucon Millenium
Tycho Celchu (Rogue Leader)Dac – X-Wing
Luke Skywalker (agent double)Byss
Gammack (capitaine)Dac
  • Equipage du Faucon Millenium :
    – Han Solo
    – Leia Organa Solo
    – Chewbacca
    – Shug Ninx
    – Salla Zend
    – C-3PO
    – R2-D2
  • Zevulon Veers – canonnier à bord de l’Émancipateur
  • Kane Griggs – navigateur à bord de l’Émancipateur

Troupes déployées :

  • Commandos de marine néo-républicains
  • Soldats Mon Calamari
    – Troisième bataillon

Forces aquatiques :

  • Amphibions

Forces aériennes :

  • Destroyer de classe Impérial :
    – Émancipateur 
  • Croiseur MC90 :
    – Défiance
  • Croiseurs MC80
  • Croiseur MC80 B :
    – Mon Remonda 
  • Frégates Nebulon-B EF76 :
    – Antares 6
  • Corvettes CR90
  • Navettes d’évacuation
  • Portes-speeders
  • Intercepteurs A-Wings
  • Chasseurs V-Wings
  • Chasseurs X-Wings :
    – Escadron Rogue
    – Escadron Vert (une partie)
    – Escadron Bleu
  • Chasseurs E-Wings :
    – Escadron Knave
    – Equipe Blanche
  • Chasseurs B-Wings :
    – Escadron Vert (une partie)
  • Chasseurs Y-Wings :
    – Escadron Vert (une partie)

V – En savoir plus – Incohérences :

  • La bataille de Mon Calamari est mentionnée dans le jeu “Star Wars : Rogue Squadron”. Cependant, celui-ci comporte quelques incohérences avec les autres œuvres qui parlent de cet événement. En effet, pendant la bataille de Mon Calamari, Wedge menait l’escadron Rogue dans des V-Wings à la surface de Mon Calamari, et détruisit trois Dévastateurs de mondes… Mais dans les comics “L’Empire des Ténèbres”, Wedge servit avec Lando Calrissian à bord de l‘Émancipateur, tandis que c’était Tycho Celchu qui commandait l’escadron Rogue. Aussi, les V-Wings sont représentés descendant sur Mon Calamari depuis l’orbite bien qu’ils soient incapables de voler dans l’espace. Aussi, les Dévastateurs de mondes manquaient de détails : ils étaient censés être assez grand pour détruire un Destroyer Stellaire avec leur “mâchoire”. Dans dans le jeu, la “mâchoire” était juste assez grande pour avaler quelque-chose de la taille d’une Corvette. Dans Rogue Squadron, l’escadron Rogue, à bord de V-Wings, détruisit les trois Dévastateurs de mondes, défendus par trois escadrons de Tie/D, envoyés par l’empereur Palpatine. Ces trois Dévastateurs étaient assimilés à trois villes différentes, l’escadron Rogue détruisit donc chacun des Dévastateurs, d’abord en détruisant ses boucliers puis ses jambes. Le premier Dévastateur était plus puissant que les deux autres, et plusieurs pilotes périrent lors du premier assaut contre ses boucliers. Puis ils se dirigèrent vers la ville assimilée au Dévastateur et durent détruire les chasseurs Tie/D, qui étaient plus nombreux au fur et à mesure du temps, reproduisant le processus à trois reprises.
  • Dans le “The Essential Guide to Vehicles and Vessels” et la “Star Wars Encyclopedia“, toutes les entrées mentionnent la Bataille de Mon Calamari sous le nom de “Battle of Calamari“, mis à part l’entrée “Mon Remonda“, où elle est appelée “Second Battle of Calamari“. Cette appellation est aussi utilisée dans le “The Official Star Wars Fact File 96” à l’entrée “Mon Remonda”. Cependant, nous ne considérons pas cela comme une incohérence puisqu’en 10 ABY, des batailles avaient déjà eu lieu sur Dac, durant la Guerre des Clones comme sous le joug impérial.

L’escadron Rogue affrontant les Dévastateurs de mondes.
(image extraite de “Rogue Squadron“).

Liste des œuvres :

Romans :
– “L’Académie Jedi tome 1: La Quête des Jedi” (mentionnée par Han Solo et Leia Organa Solo)
– “L’Académie Jedi tome 2 : Sombre Disciple” (mentionnée par Gial Ackbar)
– “Les Enfants du Jedi” (mentionnée par Luke Skywalker)

BD/Comics :
– “L’Empire des ténèbres tome 1 : La résurrection de l’Empereur”
– “Legacy tome 7 : Tatooine” (mentionnée par Jhoram Bey)

Jeux vidéos :
– “Rogue Squadron”

Audio dramas :
– “Dark Empire audio drama”

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– A Guide to the Star Wars Universe, Second Edition, Revised and Expanded (entrées Allegiance” ; “amphibion” ; “Antares Six” ; “Battle of Mon Calamari, the” ; “Blue Squadron” ; “Emancipator” ; “General Dodonna” ; “Green Squadron” ; “Kane Griggs” ; “Lando Calrissian” ; “Mon Calamari” ; “Silencer-7” ; “Zev Veers”)
– Dark Empire Endnotes (“The Power of the Dark Side” ; “For a Thousand Generations” ; “Lost For Over 300 Years”)
– Dark Empire Sourcebook (“Prologue”, “Chapter One : The New Republic” ; “Chapter Two : The Empire Reborn” ; “Chapter Five : Planets” ;  “Chapter Six : Starships ;  “Chapter Seven : The World Devastators” ; “Chapter Eight : Vehicles”)
– “Death to the Dark Side ! : The Making of Dark Empire – Part III” (Insider 159)
– Geonosis and the Outer Rim Worlds (“Calamari”)
– Handbook 3 : Dark Empire
– Jedi Academy Sourcebook (“Chapter Ten : Planets)
–  L’Atlas (chapitre II)
– Star Wars Encyclopedia (entrées “Allegiance” ; “Amphibion” ; “Antares Six”; “Blue Squadron” ; “Calamari, Battle of” ; “Dodonna, General Jan” ; “Emancipator” ; “Green Squadron” ; “Griggs, Kane” ; “Klev, Captain Titus” ; “MC90 Cruiser” ; “Mon Calamari (planète)” ; “Mon Remonda” ; “R2-D2 (Artoo-Detoo)” ; “Silencer-7″ ; “Veers, Zev” ; “wave walker” ; “World Devastator”)
– The Art of Star Wars Galaxy : Volume Two
(“Chapter Two : Comic Art” – Illustrations uniquement)
– The Comics Companion (“Dark Empire”)
– The Complete Star Wars Encyclopedia (entrées “Allegiance” ; “Amphibion” ; “Antares Six” ; “Antilles, Wedge” ; “Blue Squadron (4)” ; “Calrissian, Lando” ; “Deppo” ; “Dodonna, General Jan” ; “Emancipator” ; “Green Squadron (3)” ; “Griggs, Kane” ; “Heurkea” ; “Hikahi” ; “Klev, Captain Titus” ; “MC90 cruiser” ; “Mon Calamari (1)” ; “Mon Remonda” ; “R2-D2 (Artoo-Detoo)” ; “Silencer-7″ ; “Veers, Zevulon” ; “wave walker” ; “World Devastator”)
– The Essential Chronology (“Part VI – Empire Resurgent”)
– The Essential Guide to Planets and Moons (entrée “Mon Calamari”)
– The Essential Guide to Vehicles and Vessels (entrées “Amphibion” ; “E-wing Fighter” ; “Mon Remonda” ; “TIE/D Fighter” ; “V-wing Airspeeder” ; “Worlds Devastators”)
– The Essential Guide to Warfare (partie 18 – End of an empire”)
– “The History of R-Series Astromech Droids” (Adventure Journal 7)
– The Lucasfilm Fan Club Magazine 16  (“STAR WARS Return to Comics!”)
– The New Essential Chronology (“Part Seven : Empire Resurgent”)
– The New Essential Guide to Weapons and Technology (entrées “Superweapons : World Devastator”)
– The Official Star Wars Fact File 3 (ACK3-4, Admiral Ackbar)
– The Official Star Wars Fact File 96 (MON1, Mon Remonda)
– The Official Star Wars Fact File 105 (MON5-6, Battle of Mon Calamari)

Auteur : Bautruch Farine
Date de mise en ligne : 30/09/2020

Cette fiche a été validée par nos correcteurs.

Cette fiche a été lue 504 fois

Les commentaires sont fermés.