Varactyl

Varactyl

Classification : Reptavien
Origine : Utapau
Autres localisations : Kashyyyk, Belsavis, Tatooine (selon la sous-espèce)

Taille : 3,9 mètres de haut, 15 mètres de long
Poids : Environ 1150 kg
Apparence :
– Plumage bleu ou vert (femelles), marron (mâles), autre
– Peau bleue ou verte (femelles), orange (mâles), autre
Alimentation : Herbivore (lichens/racines)

I – Caractéristiques :

Les varactyls, également surnommés “dragons des montagnes”, étaient des créatures originaires d’Utapau. Leur apparence étrange faisait généralement penser à l’union d’un oiseau et d’un reptile. Ils possédaient une armure crânienne qui protégeait leur cerveau des blessures contondantes et leur cou, extrêmement flexible, était entouré d’une épaisse collerette de plumes colorées. Les varactyls, extrêmement forts, possédait une tête faite d’os, résistant à la plupart des attaques contondantes, et qui était capable de causer beaucoup de dommages lorsqu’ils souhaitaient mettre un coup avec. Grâce à leur crâne, les varactyls pouvaient émettre des sons extrêmement puissants et aigus, audibles à très grande distance. Leur bec était particulièrement aiguisé. Des épines colorées étaient disposées sur la totalité du dessus de leur corps, de la crête jusqu’au bout de la queue, pouvant mesurer jusqu’à 10 mètres de longueur. L’éventail d’épines dressées le long de la queue d’une femelle pouvait blesser gravement un adversaire en l’attaquant par l’arrière. Certains de ces piques défensives se transformèrent en plumes, qui étaient utilisées comme parure lors de l’accouplement, la défense, ou pour se montrer plus imposant de manière générale. Le plumage et la coloration générale des varactyls femelles avaient tendance à être plus éclatants que celles des mâles. En effet, les parures des mâles étaient dans les tons oranges et bruns, tandis que les femelles possédaient une parure teintée de bleu et de vert. Bien entendu, il existait plusieurs autres teintes de peau et de plumage, comme le jaune, le violet, et bien d’autres, notamment dans les écuries d’Utapau. Leurs grandes pattes avaient chacune de fortes griffes à cinq doigts, ce qui leur permet de grimper les parois rocheuses des gouffres d’Utapau à des vitesses incroyables. Les varactyls étaient des lézards à sang froid, et comme tels, ils aiment rester sous le soleil sur les murs des gouffres d’Utapau. En moyenne, ces créatures mesuraient environ quatre mètres de haut pour quinze mètres de long et pesaient aux alentours de 1150 kilos. Selon leur monde d’habitat et leur sous-espèce, ils étaient capables de survivre dans de nombreux écosystèmes variés. Herbivores, ils mangeaient le plus pendant la journée : ils se nourrissant de lichens verts dans la partie inférieure et humide des gouffres et perforaient à travers le grès séché dans les niveaux supérieurs pour consommer les racines artérielles, qui traçaient leur chemin à travers la roche molle.

Profil : Boga (image extraite de “Obi-Wan’s Foe“).

Un varactyl femelle.
(image extraite de “The New Essential Guide to Alien Species“)

II – Mode de vie et histoire :

Bien plus actifs pendant de jour, ils rampaient vers le haut des falaises rocheuses afin de rester au soleil le plus longtemps possible, tout en évitant l’obscurité des canyons caverneux parsèment la surface de la planète. Les nids des varactyls étaient principalement situés dans les affleurements les plus chauds des parois des gouffres, où ils se réchauffaient avec la lumière du soleil pendant la journée. Une varactyl femelle pouvait pondre une couvée d’environ une douzaine d’œufs à la fois, et ces œufs mettent près de deux mois à éclore. Ces nids, bien qu’ils reposaient là où le soleil pouvait les atteindre, étaient également placés là où il y avait une falaise ou une crevasse dans laquelle ils pouvaient être cachés des prédateurs. En effet, pendant la nuit, les varactyls étaient bien plus léthargiques et donc facilement vulnérables aux prédateurs. L’un d’eux était le dactillion, un lointain cousin volant des varactyls. Les dactillions volaient souvent et attaquaient les nids des varactyls pour manger leurs œufs ou les jeunes enfants éclos. Il existait une boisson faite à base des meilleurs œufs de varactyls appelée “lait de poule décoratif varactyl”. Pour plus de sécurité, les varactyls se rassemblaient pour se réchauffer près de leurs nids dans les murs des gouffres. Bien que les dactillions et les varactyls aient été des ennemis naturels, lorsqu’ils étaient domestiqués, ils pouvaient être emprisonnés dans les mêmes enclos sans problème. D’autre part, la peau écaillée et étanche des varactyls faisait d’eux d’excellents nageurs. Cependant, ils ne nageaient qu’au milieu de la journée, quand les rayons du soleil frappaient le fond des gouffres. Là, ils nageaient dans les profondeurs des grottes et parcouraient les rochers à la recherche d’algues vertes. Egalement, ils arrachaient les racines des plantes en mordant dans le sable mou avec leur bec. Un autre prédateur, le monstre nos, était actif dans les bassins dès le crépuscule, raison pour laquelle aucun varactyl ne tentait de nager la nuit. Bien que généralement calmes, créatures imperturbables, les varactyls n’hésitaient pas à se défendre eux et leurs jeunes avec une grande férocité. Les femelles en particulier, étaient les plus tenaces. Les Pau’an et les Utai d’Utapau élevèrent des varactyls pendant des siècles comme des animaux de meute et des montures, en raison de leur comportement agréable, de leur force et de leur vitesse. Cependant, ceux sont les Utai qui apprirent à les domestiquer et à les former pour leur usage actuel. Au fil du temps, les varactyls entretinrent une relation cavalier/monture particulièrement forte avec les Utai, qui s’imposèrent bien vite, dans leur partenariat avec les Pau’an, comme les véritables experts des varactyls. Par ailleurs, c’était presque toujours des Utai qui dirigeaient les écuries des varactyls. Les varactyls pouvaient être équipés d’une solide armure afin de les protéger. Ces armures englobaient l’ensemble du corps, de la queue, de la tête, et même les pattes.

Ces derniers se révélèrent être des créatures à la fois fidèles et affectueuses, lorsque leurs cavaliers se montraient respectueux et doux envers eux. A contrario, lorsque le cavalier était malintentionné et ne prenait pas soin de son varactyl, ce dernier n’hésitait pas à devenir hostile et dangereux. Les varactyls utilisaient leurs plumage pour exprimer leurs émotions. Par exemple, ils lissaient leurs plumes près de leur cou pour faire savoir qu’ils étaient soumis à un cavalier. En plus de leur capacité d’adaptation hors du commun, les varactyls étaient doté d’une excellente mémoire. En effet, ils pouvaient se souvenir de chacun des cavaliers qu’il avaient rencontré au cours de leur existence, qu’il s’agisse d’une expérience positive ou négative. Enfin, les performances physiques des varactyls étaient telles qu’ils étaient capables de rivaliser en vitesse avec des engins motorisés de pointe. En raison de leur dos très articulé, les varactyls devaient être équipés de selles hautes pour donner aux cavaliers un équilibre approprié. La crête au sommet de la tête était conçue pour amplifier les sons et produire un bruit spécifique quand l’air passait au travers. Ce son rappela fortement à Obi-Wan Kenobi les beuglements des suubatars d’Ansion. Les selles des varactyls – très semblables à celles qu’utilisaient les Alwari sur leurs suubatars – possédaient une sorte de “guidon” ainsi qu’un haut renfort dorsal, chargés d’empêcher leur cavalier de tomber lorsque les varactyls passaient brusquement à la verticale. Les varactyls étaient peut-être originaires de Utapau, il était néanmoins tout à fait possible d’en croiser sur d’autres mondes comme Belsavis, Tatooine et encore plus étonnamment Kashyyyk. Quatre sous-espèces furent recensées jusqu’à ce jour : le varactyl nain, le varactyl venomblade (“lame de venin”), le varactyl preystalker (“traqueur de proie”) et le varactyl deathspine (“colonne vertébrale de la mort”). De ce que l’on sait, leur présence sur Kashyyyk aurait été provoquée par un voyageur (dont on ne connait pas l’identité), qui amena un œuf sur la planète et l’y abandonna… Celui-ci a depuis éclos et chose tout à fait surprenante, une dizaine de varactyl furent recensées dans la jungle. Pourtant, leur méthode de reproduction n’étant pas asexuée, les scientifiques n’expliquèrent pas cette propagation… Bien plus tard, un groupe de varactyl attaqua un village wookie du nom de Kerritamba. Mais les wookies parvinrent à les repousser jusque dans la forêt de Kkowir, située à proximité du village. En 3964, un très jeune varactyl fut aperçu dans les rues de Taris, attaché à une laisse par son maître. Sur Belsavis, il était possible de croiser des troupeaux de varactyls vagabondant au sein des zones verdoyantes de la planète, au cours de l’Ancienne République. En 33 BBY, Dark Maul dompta un varactyl mâle à la peau orange, lors de son infiltration de la prison spatiale Engrenage Sept. Certains varactyls devinrent célèbres malgré eux, comme la femelle Boga, chevauchée héroïquement par Obi-Wan Kenobi lors de la bataille de Utapau en 19 BBY. Selon les rumeurs, un varactyl comme Boga était capable de vaincre un acklay, en esquivant ses coups meurtriers, puis en le renversant, le rendant vulnérable. Un autre varactyl, sur Kashyyyk, cette fois-ci, pouvait être observé dans les étendues sauvages près de Kachirho en 1 ABY. A une date indéterminée, Boba Fett chevaucha un varactyl femelle.

Quelques varactyls connus :

Nom :Genre :Monde d’origine :
BogaFemelleUtapau
Jagged FangInconnuKashyyyk

Un varactyl femelle.
(image extraite de “Star Wars Art : Visions“)

Liste des œuvres :

– “La Revanche des Sith”

Romans :
– “La Revanche des Sith”
– “Obi-Wan’s Foe” (appelés “dragons-lézards“)

BD/Comics :
– “Chevaliers de l’Ancienne République tome 1 : Il y a bien longtemps…”
– “La Revanche des Sith”

Jeux vidéos :
– “The Old Republic” et son DLC “Knights of the Eternal Throne”
– “Grievous Getaway”
– “La Revanche des Sith”

– “Star Wars Galaxies : The Rage of The Wookiees”

Fiches Databank (Legends) :
– “Boga
– “Utapau
– “Utapaun

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– “Boga” dans The Encyclopedia
– “Exploring Real Life Varactyls” sur StarWars.com
– L’Atlas
– “Lurking In The Shadows : The Creatures of Episode III” (Insider 84)
– Revenge of the Sith Incredible Cross-Sections
– Revenge of the Sith : The Visual Dictionary
– “Starship Battles Preview 6” on Wizards.com
– Star Wars Art : Visions
– Star Wars : Complete Locations
– Star Wars Galaxies : The Total Experience – Prima Official Game Guide
Star Wars Galaxies Trading Card Game – The Shadow Syndicate (Carte “Varactyl Armor”)
– Star Wars : Head-to-Head Tag Teams
Star Wars Miniatures : Champions of the Force (“Varactyl Wrangler”)
– Star Wars : The Complete Visual Dictionary
– Star Wars : The Ultimate Visual Guide
– “The Art Side of the Force” (Insider 130)
– The Complete Star Wars Encyclopedia (“Varactyl” / “Boga”)
– The New Essential Guide to Alien Species
– The Old Republic Explorer’s Guide
– Threats of the Galaxy
– What Makes a Monster ?

Auteur : Lonos
Date de mise en ligne : 28/01/2020
Dernière mise à jour : Ismir Tinùviel (16/02/2020)

Cette fiche a été lue 587 fois

Les commentaires sont fermés.