Escouade Delta

Escouade Delta

Fondation : Entre 32 et 22 BBY – Kamino
Formateur : Walon Vau
Dirigeants :
– Arligan Zey
– Bardan Jusik
– Etain Tur-Mukan
Membres :
– RC-1138 “Boss” (sergent)
– RC-1140 “Fixer” (second)
– RC-1207 “Sev”
– RC-1262 “Scorch”

Fonction : Forces spéciales
Affiliation : République Galactique, Grande Armée de la République, Brigade des Opérations Spéciales, Empire Galactique

I – Entraînement sur Kamino :

L’escouade Delta était une escouade de commandos républicains, qui faisait partie de la Brigade des Opérations Spéciales de la Grande Armée de la République lors de la Guerre des Clones. L’escouade Delta répondait aux ordres du général Jedi Arligan Zey, avant d’être suivie de temps à autres sur le terrain par le général Jedi Bardan Jusik. Quand ce dernier quitta l’Ordre Jedi, il fut remplacé par la générale Jedi Etain Tur-Mukan. La formation des membres de l’escouade sur Kamino fut confiée au mandalorien Walon Vau, qui avait lui-même été choisi par le chasseur de primes Jango Fett, lorsque celui-ci s’était vu confié la charge de l’entraînement des unités spéciales de soldats clones. L’entrainement de l’escouade fut notamment marquée par l’enseignement particulier de leur sergent instructeur, celui-ci étant reconnu pour faire de ses hommes des vrais guerriers qui ne cessaient jamais de se battre jusqu’à ce que quelqu’un finisse par les assommer. Il est précisé que Vau était parvenu à insuffler chez eux une réaction animale, une volonté sauvage, qui d’après le mandalorien, leur permettrait de rester en vie bien plus longtemps que leurs congénères. Une méthode certes dure, mais qui ferait ses preuves tout au long de la guerre !

Nous devons connaître les limites de notre endurance physique et mentale afin de les identifier quand nous les atteignons, pour mieux les dépasser. C’est pourquoi je vous pousse au-delà de toute souffrance que vous pouvez imaginer. Vous ne baisserez pas les bras, vous ne mourrez pas comme le font les hommes ordinaires ; vous ne craquerez pas comme le font les hommes ordinaires ; vous ne perdrez pas courage dans les pires circonstances, comme le font les hommes ordinaires. Vous tiendrez bon, au-delà des limites que vous pensiez avoir. Et vous serez les derniers debout, quand les plus faibles auront choisi la facilité et seront mort.
– Sergent Walon Vau, s’adressant aux clones apprentis sur Kamino, 5 ans avant Geonosis.

C’est notamment Sev qui fut probablement le plus marqué par la personnalité de son sergent instructeur. Ce-dernier lui avait en effet bien fait comprendre que jamais et en aucune occasion il ne devait laisser derrière lui un autre soldat. Contrairement aux autres escouades de commandos clones, l’escouade Delta se vit autorisé à personnaliser leurs armures. Boss opta donc pour un mélange de blanc et d’orange tout, en prenant bien soin de laisser apparaître les quatre points oranges sur son torse synonyme de son grade de sergent. Fixer quant à lui, opta pour un mélange de blanc et de vert, en faisant également apparaître deux points sur son torse, témoignage de son rôle de chef en second.

Scorch de son côté, personnalisa son armure avec des teintes noires et jaunes. Enfin, Sev se démarqua de ses frères avec des marques rouges éparpillées sur son armure et notamment sur son casque. Du fait du caractère très froid de Sev – ses coéquipiers le charriant régulièrement en le qualifiant de psychopathe – une rumeur s’était propagée quant au fait que ces marques rouges présentes sur son armure n’étaient pas de la peinture mais bel et bien du vrai sang. Suite aux bons résultats de l’escouade lors des premiers mois de la guerre, les autres unités de commandos se virent autorisés à personnaliser leur équipement. Au niveau des spécificités des membres de l’escouade, Boss était le leader du groupe, Fixer était son second, mais également l’expert en piratage. Scorch était particulièrement doué avec les explosifs, et Sev était considéré comme l’uns des meilleurs snipers de la Grande Armée de la République.

L’escouade Delta sur Kamino.

II – Premières opérations :

Comme de nombreuses autres escouades d’unités spéciales, les Deltas furent déployés sur la planète désertique Geonosis pour leur première mission. Celle-ci consistait dans un premier temps à éliminer Sun Fac, un leader Geonosien. Avant d’être parachuté sur la planète, chaque soldat reçut ses propres ordres grâce à celui que l’on appelait le “conseiller”. De son côté, Boss fut le premier à poser pied à terre lors de cette mission. Après avoir éliminé diverses unités de droïdes et être venu en aide à certains soldats clones en difficulté, il finit par croiser le chemin de son frère d’arme, Scorch. Ensemble, ils parvinrent à ouvrir une brèche dans la ruche geonosienne et à retrouver leur comparse Fixer. Celui-ci pirata aussitôt un poste de contrôle, qui leur permit de pénétrer dans le cœur de la ruche. Ils finirent ensuite par tomber sur deux chasseurs geonosiens, qu’ils reçurent l’ordre de détruire par simple précaution. Par la suite, ils s’enfoncèrent toujours plus dans la ruche, traquant toujours leur cible. C’est après être descendu en rappel qu’ils finirent par tomber sur le dernier membre de leur fratrie, Sev, alors que celui-ci était en train de sauvagement assassiner un Geonosien. L’escouade étant désormais complète, leur efficacité était donc optimale. Ils se mirent donc en route vers les quartiers généraux de Sun Fac. Malheureusement, une fois leur cible en vue, celui-ci parvint à prendre la fuite. Par chance, l’escouade Delta réussit à atteindre une plateforme qui leur permit d’avoir une vue dégagée sur le chasseur que venait d’emprunter Sun Fac. Grâce à son fusil Sniper, Sev parvint à éliminer leur cible. Cette première opération réalisée avec succès, le conseiller redirigea l’escouade vers une deuxième mission.

Cette fois-ci, leur objectif était de localiser et de neutraliser les usines de droïdes principales de Geonosis. Mais la première difficulté fut de neutraliser le brouilleur séparatiste, qui empêchait le haut-commandement républicain de localiser l’emplacement exact des usines. Malheureusement, aussitôt leur nouveaux ordres reçus, leur communication fut coupée et un contingent de droïde fut envoyé dans leur direction. Ensemble, les soldats clones finirent par s’infiltrer dans les galeries geonosiennes. Ils  tombèrent par mégarde sur une nurserie, ce qui les poussèrent à affronter des ennemis adultes, mais également des larves. Par la suite, alors qu’ils étaient de nouveaux sous le feu de tout un escadron de droïdes, l’un des commandos parvint à atteindre le générateur de bouclier et à le désactiver, ce qui permit à un autre de placer un explosif sur le brouilleur. Une fois hors de portée, la charge fut enclenchée et le brouilleur détruit. La zone désormais dégagée, les 4 commandos clones reçurent l’ordre de s’infiltrer dans un conduit en rappel afin de descendre à un niveau inférieur. Une fois sur place, les soldats furent de nouveau confrontés à des Geonosiens particulièrement bien armés, qui mirent à rude épreuve les compétences de l’escouade. Une fois sorti de cette mauvaise passe, les commandos parvinrent à trouver le conduit d’aération qui leur permit de rejoindre l’intérieur des usines géonosiennes. Alors, ils reçurent l’ordre de télécharger les plans de l’usine afin que le haut-commandement puisse identifier les éventuels points faibles de la structure. Une fois le plan téléchargé, le haut-commandement les informa qu’ils se trouvaient proche de deux points relais, qu’ils devaient obligatoirement détruire afin de priver les usines d’énergie, ce qu’ils firent assez rapidement.

Néanmoins, leur mission n’était pas encore terminée. Ils embarquèrent tout d’abord dans une canonnière d’assaut républicaine vers un nouvel objectif. Cette fois-ci, leur mission consistait à s’infiltrer dans un vaisseau sphère séparatiste pour y récupérer les plans de lancement de l’ensemble des vaisseaux amiraux ennemis. En raison de la présence de tourelle anti-aérienne, l’escouade fut déposée assez loin de son objectif, et dut terminer la route à pied à travers les gigantesques canyons rocheux de la planète. Après d’intenses affrontements qui les poussèrent également à faire exploser divers gros débris qui leur bloquent le chemin, Boss et son équipe atteignirent les installations ennemies. Une fois leurs adversaires éliminés, l’escouade s’enfonça dans les entrailles du bunker, afin de détruire la tourelle anti-aérienne qui empêchait tout soutien aérien dans cette zone. Une fois que la tourelle fut détruite, la République largua de l’équipement supplémentaire aux commandos, qui leur serait particulièrement utile afin d’atteindre leur but. Malheureusement, un bouclier d’énergie vint leur bloquer la route, ce qui les obligea à faire un long détour. Au cours de leur marche, ils firent la rencontre d’un puissant droïde araignée nain DSD1 qui leur causa bien des problèmes, mais ils parvinrent heureusement à le neutraliser. Ce nouvel accès étant lui-aussi bloqué par le bouclier d’énergie, ce n’est que grâce à l’intervention d’une canonnière LAAT que le chemin put être dégagé. Une fois à l’intérieur de la station ennemie, l’escouade se divisa et chaque commando prit son propre chemin afin de détruire les diverses parties vitales du vaisseau.

L’escouade Delta fut donc la première escouade de commandos républicains à s’infiltrer à bord d’une station séparatiste. L’objectif de Boss était de récupérer les codes de lancement principaux sur le pont du vaisseau. L’objectif secondaire était évidemment de détruire la station sur laquelle il se trouvait. RC-1138 dut, dans un premier temps, désactiver les systèmes des entrepôts des super-droïdes de combat. L’opération eut pour effet de détruire la zone et de nombreux droïdes furent endommagés par l’explosion. Quant à Sev, il atteignait la salle de contrôle des ascenseurs et pirata le système avec succès. Au même moment, Fixer partit à la recherche du conduit d’alimentation principal et coupa l’alimentation l’instant d’après. De son côté, Scorch localisa la soupape d’admission du liquide de refroidissement et y plaça des explosifs. Chaque membre de l’escouade ayant atteint ses objectifs, ils reçurent pour ordre de se réunir au niveau -1157. Une fois le chemin traversé, ils durent faire face à de nombreux adversaires, y compris des droïdekas. Lorsqu’elle atteignit le point principal, l’escouade fit face à une importante résistance qui les mit réellement en difficulté. Néanmoins, les commandos parvinrent à repousser les multiples assauts ennemis, tandis que l’un d’entre eux était occupé à pirater l’ordinateur central afin de récupérer les plans de lancement séparatiste. Une fois cela fait, l’escouade emprunta la porte arrière du pont principal, ce qui leur permit d’atteindre une canonnière républicaine qui les évacua. Il s’avéra néanmoins que cette gigantesque opération menée par la Grande Armée de la République sur Geonosis, n’aurait dut être confié qu’à l’infanterie et non pas aux unités spéciales, qui rencontrèrent des immenses pertes au cours de cette mission (4.982 commandos tués sur un total de 10.000 déployés). Mais par chance, les Deltas ressortirent invaincus de cette première opération.

Boss et ses hommes dans les installations séparatistes de Geonosis.

III – Mission sur le Prosecutor (367 jours après Géonosis) :

Après plus d’un an de conflit, les missions confiées à l’escouade Delta étaient de plus en plus dangereuses. Celle qu’ils s’apprêtaient à mener les conduisit aux frontières de l’espace séparatiste, à la dernière localisation connue d’un vaisseau républicain disparu ayant mystérieusement refait surface. Leur mission était donc d’explorer ce vaisseau afin d’y découvrir ce qu’il s’était passé. Faire leur retour sur le Prosecutor était forcément particulier pour les Deltas, ils considéraient ce croiseur comme leur première maison. La mission commença par un largage de l’équipe en gravité basse. Cette première étape passé, l’escouade put s’infiltrer à bord du croiseur. L’objectif principal de Boss était de retrouver les données de l’enregistreur de vol dans la banque de données arrière. Sev, de son côté, devait retrouver les rapports des radars dans la banque de données tribord. Quant à Fixer, il devait se rendre dans la banque de données bâbord. Malheureusement, une fois à bord, les communications avec leur conseiller furent rompues. Les différents membres de l’escouade purent ainsi débuter leur exploration, mais les premières complications de la mission furent découvertes par Scorch, lorsque l’équipe perdit son signal après qu’il les ait avertis de la présence de certaines interférences sur son HUD. Le leader finit par comprendre ce qui était arrivé à son frère lorsqu’il fit la rencontre d’un survivant clone, qui se fit lui aussi attaqué par une sorte de droïde de récupération. En état d’alerte, Boss envoya Fixer à la recherche de leur frère disparu. Au cours de leurs recherches, ils furent amenés à croiser de nombreux cadavres de soldats clones, ce qui leur laissa penser qu’une autre menace bien plus importante devait encore se terrer à l’intérieur du vaisseau. Des débris obstruant la voie du leader, celui-ci se mit alors à la recherche de Delta-07 afin de lui porter assistance. Mais alors qu’il arrivait à la baie qui lui dévoilait la banque de données tribord, il aperçut un Trandoshan qui s’apprêtait à bondir sur Sev. Malheureusement, Boss ne put intervenir à temps.

A partir de cet instant, la mission se compliqua drastiquement et RC-1138 ordonna à Fixer ainsi qu’à Scorch de le rejoindre. Étrangement, il n’entendit qu’une réponse brouillée par les parasites de la part de RC-1140. Une fois à proximité du tableau des données tribord, Boss se chargea de récupérer les archives malgré les assauts répétés de ses adversaires. Une fois le journal de bord récupéré, RC-1138 – toujours sans nouvelle de ses frères – prit la direction de la banque de donnée bâbord. Une fois cet autre journal de bord téléchargé, sa mission fut de retrouver les autres membres de son escouade. C’est lorsqu’il se rendit vers le point de rendez-vous prévu que Fixer redonna signe de vie, mais ce dernier indiqua à son supérieur qu’il rencontrait une forte résistance sur le chemin. Après une très longue marche et de nombreux ennemis éliminés, Boss recroisa finalement le chemin de Fixer. Ensemble, ils partirent  à la recherche de leurs frères en danger, à commencer par Sev. Après avoir fait de nouveau face à une résistance acharnée, les deux soldats d’élites retrouvèrent leur confrère gravement blessé. Cependant, grâce à l’utilisation de bacta, celui-ci fut rapidement remis sur pied et paré au combat. Sev les informa alors que Scorch devait probablement être retenu dans une cellule de détention du vaisseau. Les trois frères se mirent alors en marche. Une fois dans la zone carcérale, les Deltas remirent la main sur leur camarade, lui aussi sérieusement touché, mais là encore, le bacta leur permit d’accomplir des miracles en le remettant d’aplomb. L’escouade de nouveau réunie, ils prirent la direction du pont du vaisseau. Une fois le pont sécurisé, l’équipe s’affaira à la destruction du brouilleur qui limitait leurs communications avec l’extérieur. Ensuite, ils purent bénéficier des recommandations de leur conseiller et celui-ci les avisa que le vaisseau devait à tout prix revenir intact entre les mains de la République.

Cependant, ils apprirent également que les Trandoshans qui s’étaient emparés du vaisseau avait passé un accord avec les séparatistes, afin de leur remettre le croiseur républicain. Le conseiller les informa alors qu’il allait appeler des renforts pour leur venir en aide. L’escouade Delta prit donc la direction du hangar principal afin d’intercepter une navette de largage trandoshane. Une fois sur place, ils affrontèrent les escadrons d’esclavagistes, mais les soldats d’élite de la République parvinrent aisément à les neutraliser. Malheureusement, une fois la zone dégagée, c’est un croiseur séparatiste de classe Lucrehulk qui fit son apparition. L’escouade se mit alors en route vers le hangar suivant, non sans préparer le terrain en plaçant de nombreux pièges pour organiser leur défense. Néanmoins, les assauts répétés des droïdes les mettaient de plus en plus en difficultés. Après s’être repliés dans le hangar D, les commandos parvinrent à utiliser les canons-lasers d’un RT-TT stationné dans la salle, ce qui leur permit de détruire beaucoup plus aisément leurs adversaires. Une fois les différentes portes des hangars verrouillés, le vaisseau était désormais à l’abris des abordages séparatistes. L’escouade put ainsi reprendre sa route vers la salle de contrôle des armes. Une fois sur place, l’équipe dut pirater les trois terminaux afin de rediriger toutes les tourelles vers la plus grosse cible ennemie. Mais l’opération ne fut pas une mince affaire, car les droïdes se faisaient de plus en plus nombreux et le piratage nécessitait un temps conséquent… Les chances de survie de l’escouade ne faisaient que s’amoindrir, et pourtant une fois de plus, ils réussirent à s’en sortir sans aucune perte. Les tourelles désormais dirigées vers la cible ennemie, les Deltas n’eurent plus qu’à constater la destruction du vaisseau adverse à travers la baie, grâce notamment à l’assistance de dernière minute apportée par le croiseur Arrestor du capitaine Talbot.

Le Prosecutor, où l’escouade Delta est envoyée en reconnaissance.

IV – Sauvetage de l’escouade Omega (367 jours après Géonosis) :

Quelque mois plus tard, l’escouade Delta reçut un appel à l’aide (le signal Red-Zéro) de la part de l’escouade Omega, qui se trouvait alors en difficulté. Ces derniers étaient en effet piégés à bord d’un vaisseau endommagé, après avoir capturé plusieurs de leurs cibles, mais leur oxygène se raréfiait. Se trouvant à proximité suite à leur récente mission, les Deltas furent les mieux placés pour venir les secourir. Ceux-ci communiquèrent également avec la générale Jedi Etain Tur-Mukan, qui était elle aussi proche de leur position. Boss eut donc l’obligation de la contacter afin d’obtenir ses ordres. Au terme de leur échange, Etain – et ce malgré sa proximité avec les membres de l’escouade Omega et notamment de Darman – n’eut pas d’autre choix que de faire comprendre à Boss que l’extraction des prisonniers retenus par Omega était prioritaire à la survie de ses camarades. Une fois sur place, les deux équipes purent prendre contact et c’est Scorch qui fut chargé d’ouvrir la porte de la navette dans laquelle était piégé l’escouade Omega. Lors des premiers messages échangés entre les deux escouades, les Omega se rendirent rapidement compte que les Deltas n’avaient pas été élevés et entraînés par le même instructeur (hormis Atin)… En effet, ces-derniers se montraient nettement plus désinvoltes et assez arrogants. Néanmoins, une fois la porte ouverte, les deux escouades eurent la chance d’assister à la destruction instantanée de la navette séparatiste qui s’apprêtait à les attaquer. Heureusement, le croiseur républicain le Sans Peur était arrivé à temps pour l’intercepter. La menace désormais éliminée, l’extradition se passa sans aucun problème notable.

Fi se rendit compte que l’escouade Delta représentait, pour leurs créateurs Kaminoans, une véritable nacelle prestige, car elle faisait partie de la rare douzaine d’escouades à être revenues totalement indemnes du terrible carnage de Geonosis. Après cela, Sev qui commença à taquiner Atin, tous deux ayant été formés par le Sergent Vau. ils avaient fort probablement une histoire commune, sans compter que par le passé, Atin avait été obligé de passer une semaine entière dans une cuve à bacta suite à un affrontement avec son sergent instructeur. Cet incident lui avait d’ailleurs laissé de nombreuses cicatrices sur le visage. Mais l’échange devint de plus en plus tendu et ils en vinrent presque aux mains. Niner, le sergent des Omegas, les intercepta à temps. Il ordonna au passage à Atin de lui expliquer toute la situation plus tard. De son côté, Sev n’exprimait rien, pas même de l’hostilité à l’égard de Atin. Selon ce-dernier, Sev devait simplement tout ignorer de l’esprit de camaraderie, une chose nettement plus mise en valeur par Kal Skirata plutôt que par Walon Vau. Après cela, la navette neimodienne put atterrir à bord du Sans Peur. Là, Fi et Scorch se mirent en tête d’apprendre le “Dha Werda Verda”, un chant de bataille rituel mandalorien, aux soldats de la 41ème Légion qui étaient présent avec-eux à bord du Sans PeurSuivant les consignes à la lettre donnée par les deux commandos, le chant puis la danse purent débuter. Les clones y mettaient manifestement toute leur énergie, car ce rituel semblait les transformer en un tout uni. Il devint difficile pour les autres soldats clones se trouvant dans les parages de se retenir d’y participer. Même Sev, installé de son côté, vint se joindre à la danse, tout comme Darman quelques instants plus tard. Malheureusement, ils furent interrompus par l’alarme qui les avertissait de leur arrivée imminente sur Coruscant…

V – Antiterrorisme sur Coruscant (370 jours après Géonosis) :

Une fois sur la terre ferme, les Deltas reçurent l’ordre de venir accompagné de 50 hommes de la 41ème Légion, ce à quoi Sev se dépêcha d’obéir. Après cela, ils furent interceptés par le sergent Kal Skirata, qui dans un premier temps, les remercia pour avoir sauvé ses “fils” (en faisant allusions aux membres de l’escouade Omega). Ensuite, ils les informa qu’il tiendrait désormais le rôle de sergent pour leur équipe. Après cela, Kal les informa de leur nouvelle mission : Ils devaient faire équipe avec les membres d’Omega, mais également avec les ARC Nulls, pour réduire à néant les efforts d’une cellule de terroristes présente sur Coruscant. La collaboration entre les deux équipes fut notamment marquée par les tensions dues aux deux méthodes de direction relativement différentes de Walon Vau et de Kal Skirata. De fait, la compétition entre les deux hommes finissait inévitablement par rejaillir sur leurs escouades respectives. Sans compter qu’Atin avait été blessé à de nombreuses reprises par Vau. Mais au fil des jours, en poussant les différents membres à faire équipe, comme par exemple Fi et Sev lors des missions de repérage ou de surveillance, ceux-ci finirent par tisser quelques liens. Néanmoins, Sev se blessa à l’épaule au cours de l’une de leur mission de repérage. Ce n’est que grâce à l’intervention de son camarade de l’escouade Omega que Sev put poursuivre sa mission, ce qui contribua grandement à l’entente entre les deux hommes. Pour lever tous les soupçons, les deux escouades, accompagnées de Vau et de Skirata, s’établirent dans une cantina de la cité galactique à partir de laquelle ils allaient mener l’ensemble de leurs opérations : la Hutte de Qibbu.

Pour camoufler la présence des commandos, ils autorisèrent la venue d’autres soldats de la 41ème, à qui ils offrirent quelques jours de permissions afin que les clones fassent désormais partis du décor pour les autres citoyens. Leur plan se mit donc en marche, des opérations de repérage furent réalisés, et Skirata prit contact avec les terroristes en jouant le rôle d’un éventuel fournisseur d’armes. Un échange se prépara alors entre les deux partis. Une fois celui-ci réalisé, les deux escouades de commandos clones se mirent en action. Sev fit équipe avec Fixer et Ordo, tandis que Boss et Scorch fonctionnaient en tandem et étaient chargés de couvrir la piste d’atterrissage. Les soldats firent en sorte d’éteindre toutes les lumières du lieu afin de conserver un avantage sur leurs adversaires qui ne disposaient pas de la vision nocturne procurée par le casque des commandos. Ceux-ci purent éliminer l’ensemble des terroristes assez facilement, mais Scorch fut malencontreusement blessé par l’explosion d’une grenade. Néanmoins sa vie n’était pas en danger, celui-ci étant juste un peu secoué. La mission avait donc rencontré un franc succès. Malgré toutes ces aventures, et malgré le respect mutuel des deux escouades, une rivalité persistait toujours entre-eux. Cette rivalité fut notamment marquée par l’affrontement attendu entre Atin de l’escouade Omega et son ancien sergent instructeur Walon Vau. Une bagarre qui fut rapidement interrompu par Bardan Jusik qui sépara les deux hommes, mais qui permit néanmoins à ces deniers de remettre les compteurs à zéro. Après cela, l’escouade Delta fut invité à participer à une dernière soirée sur Coruscant pour fêter leur victoire, en compagnie des membres des forces de sécurité de la planète. Mais six jours après ces événements, l’escouade Delta repartait déjà en mission : ils furent envoyés sur la planète Skuumaa, afin de préparer une future opération d’envergure qui consistait à saboter des cibles ennemies stratégiques.

Boss, Scorch et Sev.

VI – Mission sur Mygeeto (470 jours après Géonosis) :

Cette mission un peu particulière pour l’escouade Delta avait pour objectif officiel de soutenir les marines du commandant Bacara. Mais de façon officieuse, leur objectif était de récupérer l’héritage financier de leur sergent instructeur Walon Vau. Celui-ci étant l’héritier d’une riche famille, il estimait que ces fonds lui revenaient de droit. L’escouade et Walon Vau commencèrent par s’infiltrer dans la chambre forte. Tandis que Scorch se chargeait de l’ouverture de la porte, le reste de l’équipe montait la garde. Une fois la brèche ouverte, Vau s’infiltra à l’intérieur du coffre et commença à récupérer une partie de son héritage. C’est ce qu’il estimait être de la justice pour lui, mais aussi pour les troupes clones qu’il avait entraîné et qui n’étaient pas considérées à leur juste valeur. Cet argent récupéré serait donc susceptible de leur offrir un véritable avenir. Les membres de l’escouade tentèrent bien de l’aider à récupérer une partie du butin, mais celui-ci s’y refusera, estimant que cette tâche incombait à lui seul. Il leur ordonnera même à plusieurs reprises de le laisser seul afin qu’ils sauvent leur peau, mais aucun commando ne souhaitait l’abandonner. Vau finit par remplir son sac de bijouteries et d’autres éléments de valeurs. Lui et ses hommes purent donc enfin prendre la fuite, car au loin, les bruits de droïdes de sécurité mortels étaient de plus en plus audibles. Heureusement, dans le même temps, les marines du commandant Bacara se lancèrent à l’assaut de la planète, ce qui permit à l’escouade Delta de bénéficier d’une importante diversion. Mais une fois à l’extérieur, ils furent de nouveaux confrontés à des ennemis. Fixer, qui était chargé de les réceptionner, les attendaient bien à l’endroit convenu, mais par mégarde, Walon chuta sur de la glace fragilisée à cause de tunnels creusés par des vers carnivores géants typiques de Mygeeto. L’escouade Delta ayant reçu l’ordre de se retirer, le sauvetage de leur sergent instructeur retomba entre les mains de Kal Skirata et du soldat ARC Null Ordo. Ils parvinrent à le sauver in-extremis, notamment grâce à l’aide apportée par la fidèle créature de Vau, un strill du nom de Lord Mirdalan.

VII – La traque de Ko Sai (471 jours après Géonosis) :

De leur côté, les membres de l’escouade Delta firent leur retour sur Coruscant pour faire leur rapport à leur supérieur, le général Jedi Arligan Zey. Au cours de cet échange houleux entre Boss et le Jedi, les pensées de Sev, le meilleur Sniper de la Grande Armée de la République, furent tournés vers son sergent. En effet, il ignorait encore si Vau avait survécu et craignait réellement d’avoir abandonné pour la première fois un homme à son sort. Après cela, le général leur confia leur nouvelle mission, qui venait directement du Chancelier suprême Palpatine. Ce dernier désirait retrouver la cloneuse Kaminienne Ko Sai, afin de s’assurer qu’elle ne travaillait que pour la République et qu’elle ne cherchait pas à vendre son savoir à leurs ennemis. Par la suite, l’escouade finit par faire un tour au mess, afin de récupérer un peu d’énergie après cette douloureuse mission. Au cours de ce repas, Sev se montra particulièrement virulent vis-à-vis de ses frères.  Selon lui, ils ne prêtaient que trop peu d’attention au fait que leur sergent instructeur était porté disparu. Finalement, la situation s’arrangea lorsque ses camarades réussirent à lui faire regagner confiance. Sev se demanda néanmoins s’il serait capable de s’excuser devant son sergent pour l’avoir abandonné, si jamais celui-ci les revoyait… Quatre jours plus tard, les Deltas furent donc envoyés sur Napdu, la quatrième lune de Da Soocha dans l’espace Hutt, afin d’y pirater des données susceptibles de leur apprendre la position de leur cible. Au cours de leur fuite, ils furent pris en chasse par des adversaires inattendus que Sev parvint néanmoins à éliminer, même si Boss avait souhaité les prendre vivant. De son côté, Sev vivat cette situation comme un nouvel échec de sa part, encore quelque chose que Vau devrait lui pardonner. Les remises en question de Sev se faisaient de plus en plus nombreuses à cette période. Suite aux infos recueillis par Fixer, ils ne pouvaient être certains que d’une chose : leur mission s’était transformée en course contre la montre, car ils n’étaient pas les seuls à traquer Ko Sai.

Deux jours après ces événements, les Deltas croisèrent la route d’un Twi’lek nommé Leb Chura. Ce-dernier était recherché par les commandos car il était soupçonné d’être le pilote qui avait aidé Ko Sai à s’installer sur une planète inconnue. De ce fait, il représentait un élément essentiel pour résoudre cette énigme. Tandis que Boss posait les questions, Sev jouait malgré lui le rôle du méchant afin de faire craquer leur prisonnier. Mais ce fut lz Jedi Bardan Jusik qui délia la langue du Twi’lek, permettant ainsi aux commandos d’apprendre que des mandaloriens l’avaient d’ores et déjà interrogé quelques jours plus tôt… et que Ko Sai se trouvait fort probablement sur Doruuma, dans le complexe touristique de Tropix Island. Bardan Jusik était là pour protéger les intérêts de Kal Skirata, qui recherchait également Ko Sai pour raison personnelles (résoudre le problème de croissance accélérée des clones) et non sur ordre du Chancelier Suprême. Aussi, il fit son possible pour ralentir l’escouade Delta dans ses recherches. A cause de lui, les Deltas n’arrivèrent que trop tard sur place et le laboratoire de Ko Sai avait mystérieusement explosé. Il leur fallait désormais commencer les recherches afin de déterminer si la Kaminienne se trouvait encore à l’intérieur des décombres. Des semaines plus tard, ils apprirent via Kal Skirata lui-même que la scientifique était décédée. Le mandalorien leur apporta la tête de la scientifique en guise de preuve, qu’ils pouvaient donc remettre à leurs supérieurs afin de terminer leur mission. Suite à cela, les Deltas obtinrent un jour de permission. Sev eut l’opportunité de se joindre à Kal Skirata et à l’escouade Omega pour participer à un match, mais il préféra refuser l’offre. A cet instant, Boss se demanda si jamais les choses tournaient mal, quel camp choisiraient les hommes de Skirata : celui de Mandalore, ou celui de la Grande Armée de la République ? Mais quoi qu’il en soit, Sev et Boss étaient d’accord sur une chose, la République était bien chanceuse de pouvoir compter sur de tels soldats.

De gauche à droite : Scorch, Boss et Sev.

VIII – Permission sur Coruscant (736 jours après Géonosis) :

Plusieurs mois après leur dernière mission, les commandos Sev et Scorch se retrouvèrent en permission dans leur baraquement sur Coruscant, au QG de la Brigade des Opérations Spéciales. Sur place, ils identifièrent assez rapidement la présence de leur sergent instructeur Walon Vau et de son compatriote Kal Skirata. Ces derniers semblaient prononcer des noms assez étranges tout en étant reclus dans leur coin. Il s’avérait en réalité que les deux Mandaloriens commémoraient le deuxième anniversaire de la bataille de Geonosis dans la pure tradition mandalorienne, en récitant les noms de tous les commandos tombés sur le champ d’honneur de jour-là. Finalement, les deux commandos finirent par se joindre à eux. Après avoir récité les noms de près de 2.500 soldats, ils étaient près de deux cents à s’être réunis sans vraiment s’en rendre compte, pour rendre hommage à leurs frères disparus. Après cela, Sev et Delta repartirent en se partageant les dernières rumeurs qui se propageaient à travers le camp. Celles-ci semblaient indiquer que le Chancelier Palpatine planifiait dans le plus grand secret de créer une nouvelle armée de clones. Mais Sev en était persuadé :  ce n’était que des “bobards” et aucun renfort n’était à l’horizon, telle était la dure vérité.

IX – Mission sur Haurgab (940 jours après Géonosis) :

Bien plus tard, l’escouade Delta dut se rendre à bord du croiseur Rédempteur, au large de la planète Thyferra, afin d’assister à un nouveau briefing. Finalement, l’escouade fut envoyée en soutien aux Omega sur la planète Haurgab en compagnie de la générale Etain Tur-Mukan. Une fois sur place, les soldats commencèrent par se rendre dans le lieu de vie principale de la Base d’Opération Avancée, à savoir la cantine. Tandis qu’Etain rejoignait la table de l’escouade Omega, Scorch et Fixer se mirent en tête d’aller récupérer de quoi se rassasier avant de rejoindre Boss et Sev. Durant leur attente, Fixer avoua à son frère que selon lui, les clones ne devaient pas fricoter de trop près avec leurs généraux (faisant allusion à la relation sérieuse établie entre Etain et Darman). Scorch lui rétorquera qu’il n’était qu’un rabat-joie et que les clones avaient eux aussi le droit de profiter de la vie, comme n’importe quel citoyen lambda, si ce n’est plus selon sa propre opinion. Après cela, ils évoquèrent même la possibilité que le jeune nourrisson qu’était venu leur présenter Kal Skirata quelques semaines auparavant pouvait être l’enfant de l’un des membres de l’escouade Omega. Finalement, ils parvinrent à rejoindre leurs deux frères déjà attablés, et purent poursuivre leur conversation. Malheureusement, ils furent interrompus dans leur conversation par une puissante explosion, qui ravagea entièrement la cantine.

Une fois la fumée retombée, Scorch se releva difficilement grâce à l’aide de Sev et s’obligea à regarder les deux corps de soldats clones désormais sans vie qui reposaient près des étagères. Profondément choqué par cet événement, Scorch ne prit même pas la peine de s’équiper de son casque. Il prit simplement son arme et sans dire un mot, se prépara mentalement à exercer sa propre vendetta. Il fut heureusement reconnecté à la réalité par son sergent qui l’interrompit dans sa course. Ensuite, sous les ordres d’Etain, ils prirent la route vers le lieu d’où l’attaque provenait. Une fois devant la maison des assaillants, Scorch demanda la permission de se mêler à l’escouade Oméga afin de faire partie de l’équipe d’assaut. Une fois la porte ouverte par Darman, les commandos s’engagèrent à l’intérieur et des tirs de lasers fusèrent de toutes les fenêtres. Finalement, c’est une gigantesque explosion qui mit fin à la fusillade, L’escouade Omega sortît du taudis, accompagnée de quatre prisonniers, tandis que Scorch s’attelait à faire sortir les cadavres de ses trois adversaires. Il les plaça au beau milieu de la rue, et déchargea de nombreuses rafales de son DC sur les corps inanimé. Il ôta son casque et cracha sur chacun des restes humains fumants. Sa vengeance désormais assouvie, Scorch fût rejoint par Etain, qui lui prit la main et lui expliqua qu’elle pouvait l’aider à se sentir mieux grâce à la Force s’il le souhaitait. Leur mission accomplie, le convoi républicain put faire demi-tour et retourner à la base d’opération.

X – Retour sur Coruscant (997 jours après Géonosis) :

De retour sur Coruscant suite à leur escapade avec l’escouade Omega sur Haurgab, Scorch eut l’opportunité d’assister à un entrainement gracieusement offert à certains soldats clones par le mandalorien Walon Vau. Le commando eut ainsi la possibilité d’expliquer un peu mieux son état psychologique à son sergent instructeur. Le fait que Vau fut à l’écoute de son ressenti ne manqua pas de grandement perturber Scorch, qui en vint même à penser que quelqu’un d’autre avait peut-être pris l’apparence de son sergent. Mais finalement, Scorch fut convaincu qu’il était bel et bien son sergent instructeur lors de la convocation de l’escouade et du mandalorien dans les bureaux du Général Zey… Au cours de celle-ci, le Jedi demanda à Vau de veiller à ce que son compatriote Skirata n’outrepasse pas trop les ordres, afin de s’assurer que celui-ci n’avait pas finalement rejoint le rang des séparatistes malgré lui. Au terme de cet entrevue, Vau finit par accepter, mais fit bien comprendre aux Deltas qu’ils ne devaient en aucun cas se mêler de cette affaire, sans compter qu’ils seraient très prochainement déployés sur Kashyyyk.

L’escouade Delta en action.

XI – Mission sur Kashyyyk (1070 jours après Géonosis) :

Alors que la Guerre des Clones battait son plein, les Trandoshans avaient réduit la planète natale des Wookies, Kashyyyk, en esclavage. L’idée d’une alliance entre les esclavagistes et les séparatistes devenant de plus en plus inquiétante, les membres de l’escouade Delta furent désignés afin de mener à bien une mission de sauvetage sur la planète pour de délivrer un chef Wookie du nom de Tarfful. Une fois sur la terre ferme, les commandos prirent la direction du camp des esclavagistes afin de retrouver leur cible. Après avoir infiltré le camp, l’escouade dut faire face à de multiples assauts et embuscades de leurs adversaires Trandoshans. Cependant, aucun ne parvint à les faire reculer, car rien ne pouvait stopper l’escouade Delta. Au cours de leur infiltration, les soldats d’élites réussirent même à libérer de nombreux autres Wookies. Néanmoins, ils n’avaient toujours trouvé aucune trace de Tarfful. Ils poursuivirent ainsi leur chemin et parvinrent même à confirmer la présence du général Grievous, le commandant des armées droïdes sur la planète. Lorsqu’ils furent repérés, une confrontation avec des droïdes Magna Gardes IG-100 s’engagea, mais les droïdes furent détruits et Tarfful libéré. La mission suivante des Deltas fut de détruire un avant-poste des esclavagistes. Pour cela, ils commencèrent par localiser le camp ennemi afin de l’infiltrer puis de briser leur périmètre de défense. Au cours de leur approche, ils remarquèrent que de nombreux droïdes assistaient les Trandoshans dans leurs tâches, ce qui ne manqua pas d’inquiéter l’escouade et leur conseiller. Une fois dans le camp, ils purent attester à leur supérieur que les séparatistes apportaient une assistance réelle aux esclavagistes, qu’il s’agisse d’un don de caisses de ravitaillement ou d’un renfort militaire de droïdes de combat.

Une fois la zone d’atterrissage et la cache des fournitures détruites, Boss estima que cette base devait probablement servir comme QG pour les séparatistes dans leur guerre contre les Wookies. Alors qu’ils faisaient désormais face à un droïde araignée ennemi, les clones purent compter sur un soutien aérien apportée par une canonnière LAAT, qui leur permit ensuite d’être déposé vers Kachirho, le lieu de leur prochaine opération d’après leur dernière communication avec Etain Tur-Mukan. Le nouvel objectif consistait à détruire le pont de Kachirho en son centre, afin de briser le seul lien entre les séparatistes et le territoire des Wookies. Le temps étaient désormais comptés pour les commandos, car plus ils perdraient de temps, et plus nombreux seraient les droïdes à affronter. Une fois la ville traversée, les soldats purent atteindre leur objectif grâce à l’aide apportée par les résistants Wookies, et sécuriser la travée centrale. Malgré toutes les difficultés rencontrées, l’escouade parvint à faire sauter le pont de Kachirho. De son côté, Sev se montrait probablement comme le plus agressif du groupe : il espérait pouvoir atteindre le compte des 4.982 victimes à son actif, afin de pouvoir venger convenablement chacun des commandos tombés lors de la bataille de Geonosis. Après cela, les membres de l’escouade Delta continuèrent de soutenir la résistance Wookie dans sa lutte, afin d’éliminer les Trandoshans et les droïdes encore présents dans la ville, notamment en apportant une assistance à Tarfful et en le ramenant auprès de ses guerriers. Après cela, ils reçurent l’ordre de remettre la main sur les dépôts de mission dont s’étaient emparés les séparatistes. Une fois cela fait, leur conseilleur leur ordonna de se rendre de nouveau auprès de Tarfful et de ses troupes. Une fois le point de rassemblement atteint, les gardes personnels du chef Wookie purent l’escorter vers la salle de guerre. De leur côté, les soldats clones furent envoyés dans les niveaux supérieurs de la citadelle. En recapturant cette zone, l’offensive serait définitivement stoppée.

Les Deltas eurent malheureusement le regret de découvrir qu’un croiseur séparatiste les survolait. Celui-ci étant branché sur le réseau électrique de l’arbre, les tourelles de défense ne pouvait pas être activées suite à la surconsommation du croiseur. Heureusement, Tarfful leur indiqua la présence de batterie de secours qu’ils devaient activer pour actionner les tourelles. Les défenses mises en place, l’escouade se trouvait désormais en haut de la citadelle et il ne leur restait plus qu’à s’attaquer au vaisseau séparatiste. Les Deltas commencèrent par se répartir sur les différentes tourelles : d’abord Sev, puis Fixer, Scorch et enfin Boss, qui se chargea d’occuper la dernière tourelle. Une fois toute l’équipe en place, ils purent commencer le pilonnage du croiseur ennemi. Alors que leur mission était désormais accomplie, ils reçurent tous l’ordre de retourner auprès de Boss. Toutefois, Sev leur indiqua qu’il rencontrait de nombreux problèmes et Fixer finit même par perdre le signal de son frère. Alors que l’escouade s’apprêtait à partir à la recherche de leur camarade disparu, le conseiller les informa que les généraux Jedi avaient déjà donné des ordres et que leur évacuation devait être immédiate. Boss expliqua que peut lui importait d’où venait l’ordre, et même s’il venait de maître Yoda lui-même, tout cela lui était égal. Le conseiller lui rétorqua que l’ordre venait bien de maître Yoda et qu’ils devaient à tout prix quitter les lieux. Tandis que Scorch souhaitait partir à la recherche de Sev, Fixer estima plutôt qu’ils devaient suivre les ordres de leur conseiller. Scorch leur lança qu’il allait falloir le descendre pour qu’il abandonne Sev. Il ajouta que de leur côté, jamais l’escouade Omega n’aurait suivit les ordres en abandonnant l’un des leurs derrière-eux. Boss posa alors sa main sur la crosse de son arme, mais lui expliqua qu’il ne souhaitait pas perdre un autre homme aujourd’hui. Finalement, Scorch finit par les suivre, mais ce ne fut certainement pas de son plein gré.

Je ne te le pardonnerai jamais, Boss. Ni à toi, Fixer. Fierfek, nous sommes des frères. Moi jamais je ne vous abandonnerais… [] Désolé Sev…
– Scorch à ses frères, et à lui-même…

Quant à Etain, elle tenta également de rejoindre le lieu de disparition de Sev, mais fut réceptionnée par des Wookies, dont la gardienne que lui avait confié Skirata avant qu’elle ne parte. Etain n’eut ainsi pas d’autres choix que de se replier, car le mandalorien mettait en action son plan d’évacuation et chaque membre du clan Skirata devait fuir la guerre. De retour dans leur navette d’extraction, les soldats furent particulièrement déboussolés par cette perte. En effet, ils étaient encore à instant l’une des rares escouades à n’avoir jamais perdu un seul de ses membres. Le conseiller leur expliqua néanmoins que la vie d’un soldat n’était rien comparé à une opération d’une telle envergure. En effet, l’escouade Delta ne constituait en réalité que la première vague d’assaut. Grâce aux informations qu’ils avaient récupéré, l’invasion allait enfin pouvoir être lancée. Après cela, les membres de l’escouade reçurent un appel de maître Yoda qui les avisa que leurs efforts avaient été d’une importance cruciale pour la République et pour les Wookies. Mais ils n’eurent guère le temps de souffler, car une nouvelle mission venait déjà de leur être confié. On pourrait donc retenir que Sev, le soldat qui au sein de groupe, souffrait probablement le plus de perdre un jour l’un de ses camarades au combat, fût celui qui disparut en premier…

Boss, Scorch et Fixer exfiltrés de leur opération sur Kashyyyk, sans Sev…

XII – Les commandos Impériaux (environ 1100 jours après Géonosis) :

Peu de temps après la proclamation de l’Empire, Scorch continua encore à ruminer sur la mort présumée et l’abandon de Sev. Boss lui apprit également que Atin et Cov avaient disparus, tandis que Niner et Darman se trouvait encore sur Coruscant. Ce dernier expliqua d’ailleurs au Sergent de Delta qu’il était resté uniquement pour ne pas abandonner son propre sergent derrière lui. Une réponse qui fit évidemment écho dans le cœur de Scorch. Deux semaines après l’exécution de l’Ordre 66, les différents commandos impériaux furent convoqués pour un entretien avec le seigneur Vador, afin qu’il leur présente leurs nouvelles tâches. A cette occasion, Scorch put revoir ses camarades Darman et Niner, qui n’avaient malheureusement pas pu se joindre à leurs frères déserteurs sur Mandalore. Scorch les informa qu’ils n’avaient toujours pas eu de nouvelles de Sev et qu’on allait prochainement leur ajouter un nouvel équiper à leur escouade. Il en profita également pour pester sur leurs nouvelles armures totalement unicolores, qui selon lui n’était qu’un simple gaspillage de crédits. D’après lui, Fixer la détestait également, mais de son côté, Boss s’en contrefichait. Quelques jours après ces événements, les différents commandos impériaux furent de nouveau convoqués pour un entretien afin d’assister à la présentation de leur nouvel officier supérieur. En arrivant, Fixer demanda même où était passé le “cafar”, un surnom donné par les soldats à leur ancien officier Sa Cuis. Boss ironisa sur la disparition de celui-ci, en estimant qu’il devait probablement se trouver dans une chambre obscure en train d’interroger un amnésique, à qui il devait apprendre les bienfaits des électrodes sur la perte de mémoire. Lorsque leur nouvel officier, Roly Melusar, prit la parole, Fixer remarqua assez rapidement que cet homme avait bien compris que les commandos n’étaient pas des simples clones. Bien que Melusar semblait être un vrai guerrier qui n’hésiterait pas à se jeter dans la mêlée avec ses hommes, il ne manquait pas d’en inquiéter plus d’un, notamment vis-à-vis de sa haine viscérale des Jedi. Après cela, nul ne sait ce qu’il advint des membres de l’escouades Delta, et le sort de Sev resta toujours incertain…

Équipement et matériel :

Du côté de leurs équipements, l’escouade Delta était munie comme tous les autres commandos clones d’une armure de classe Katarn. Celle-ci était plus lourde (elle pesait 20 kilos), mais était nettement plus résistante que les armures classiques des autres soldats clones et pouvait encaisser de nombreux chocs. Fi, de l’escouade Omega, survécu grâce à la protection de son armure en se projetant sur une grenade pour protéger certains membres des Forces de Sécurité de Coruscant. Le casque des commandos au-delà de l’aspect protecteur, leur apportait également un nombre particulièrement important d’informations via leur HUD. Il leur était par exemple possible de visualiser ce que leurs frères d’escouade voyaient de leur côté. Concernant leur armement, tous les commandos étaient équipés d’un DC-17 modifiable, celui-ci pouvant à souhait se transformer en lance-grenade ou en sniper. Ils pouvaient éventuellement utiliser une arme de poing contre des ennemis se trouvant à courte portée, le DC-15. Néanmoins, ils disposaient également d’une arme de corps à corps très efficace, un couteau bien tranchant intégré directement au poignet de leur armure et qui pouvait se déployer d’un simple mouvement. Cependant, il n’était pas rare que les commandos utilisent les armes de leurs adversaires une fois ceux-ci éliminés. Boss était par exemple friand des armes Trandoshans, tandis que les soldats formés par Skirata avaient tendance à hériter de sa passion pour les fusils Verpine. Ils pouvaient sans problème utiliser des armes lourdes telles que le fusil à plasma geonosien, le lance-roquettes Wookie, le fusil à concussion Trandoshan LJ-50 ou encore le blaster à répétition Trandoshan LS-150. Ajoutons à cela une utilisation de fusils à pompe ACP Trandoshans ou de mitraillettes ACP, mais aussi de snipers comme les puissantes arbalètes Wookiees. Concernant leurs autres accessoires, les commandos étaient également amenés à employer diverses grenades, certaines étourdissantes (parfois destinées aux droïdes d’autres aux Geonosiens), des grenades thermiques, des grenades flash ou bien encore des grenades explosives.

Des fusils blaster DC-17m et DC-15s, utilisés plus que fréquemment par l’escouade Delta.

Liste des œuvres :

Romans :
– La quadrilogie “Republic Commando”
– “Imperial Commando – La 501ème”

Jeux vidéos :
– “Republic Commando”

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– “Blood Feud” (Insider 124)
– “Game On!” (Insider 135)
– Republic Commando : Prima Official Game Guide
– Star Wars : The Ultimate Visual Guide : Updated and Expanded
– The Complete Star Wars Encyclopedia (Delta 07 (“Sev”) / Delta 38 (“Boss”) / Delta 40 (“Fixer”) / Delta 62 (“Scorch”) / Delta Squad)
– The Essential Reader’s Companion

Auteur : Absolute
Date de mise en ligne : 23/08/2020

Cette fiche a été lue 1 998 fois

Les commentaires sont fermés.