Sylvar

Sylvar

Espèce : Cathar
Genre : Féminin
Naissance : Avant 4 000 BBY – Cathar
Mort : Inconnue

Langages : Catharese, Basic
Apparence :
– Fourrure brune / jaune pale
– Cheveux bruns devenus plus tard blanc,
– Yeux jaunes

Fonction : Chevalier Jedi
Maître : Vodo-Siosk Baas
Affiliation : Ordre Jedi, République Galactique
Arme : Sabre laser (lame verte, puis jaune, puis magenta)

I – De Cathar à Dantooine :

Sylvar naquit sur la planète Cathar, à une date indéterminée. En plus de sa langue natale, le Catharese, elle apprit à parler le Basic. Dans la pure tradition de son peuple, elle fut unie à son compatriote Crado afin de former un couple pour le restant de leur vie. Tous deux étant de redoutables guerriers qui possédaient une puissante affinité avec la Force, ils quittèrent leur planète pour rejoindre l’Ordre Jedi. Là, ils devinrent les apprentis du vénérable Vodo-Siosk Baas, un maître Jedi Krevaaki. Avant eux, Baas avait déjà entraîné les Jedi Shoaneb Culu, Qrrl Toq, Dace Diath et Nomi Sunrider. Sylvar et son compagnon suivirent leur formation au côté de l’impétueux Exar Kun. En 3997 BBY, Vodo-Siosk Baas emmena ses apprentis dans les ruines du Temple de Dantooine, afin de leur faire passer l’épreuve du sabre-laser. C’est en effet sur cette planète que le maître Jedi avait fondé un centre d’entraînement à ciel ouvert. Sous les yeux du maître et de Sylvar, Exar Kun et Crado s’affrontèrent dans un premier temps. Rapidement, le fiancé de Sylvar se montra incapable de rivaliser avec les talents de Kun, celui-ci ayant brisé sa volonté de combattre. Baas invita alors la Cathar à suppléer Crado, ce qu’elle accepta avec joie, décidée à donner une leçon à l’humain qu’elle trouvait arrogant. Bien plus forte que son amoureux, Sylvar rivalisa avec Kun au sabre. Leurs sabres-laser s’entrechoquèrent si fort qu’ils s’entendirent à des kilomètres de là. Sûr de lui et dans l’idée de provoquer la Cathar, Kun affirma que les “Jedi animaux” n’étaient pas de taille contre les hommes. Insultée, Sylvar laissa couler sa rage et donna un violent coup de griffe au visage de son adversaire. Marqué à jamais par la colère de la Cathar, Exar Kun laissa à son tour la rage l’envahir. Après l’avoir plaquée au sol, il lui ordonna de se lever et de prendre son sabre afin qu’ils se battent en Jedi. A cela, Sylvar répondit qu’il n’était pas un Jedi, provoquant la fureur de Kun. Celui-ci leva son sabre pour la tuer, mais il fut désarmé par leur maître, qui exigea de Kun de calmer sa colère. Baas souhaita savoir si sa colère le rendait plus fort que son professeur. Son apprenti lui répondit que personne d’autre que lui-même ne savait de quoi il était capable. Crado lança alors son sabre laser à Kun afin qu’il puisse prouver son arrogance. Sous les yeux des deux Cathars, le maître et l’apprenti s’affrontèrent. Muni de son bâton, Baas mit rapidement Kun à terre, bien que ce dernier ait reçu le sabre de Crado. Néanmoins, Kun s’empara de son propre sabre. Désormais doublement armé, il donna une série de coups ravageurs sur le bâton de maître Baas, ce qui le brisa finalement. Alors, Sylvar accourut vers le maître, lui demandant s’il n’était pas blessé. Il la rassura puis se tourna vers Kun : après avoir affirmé qu’il était l’élève le plus extraordinaire qu’il ait jamais eu, Baas l’avertit qu’il y avait un vide en son cœur, un endroit sombre sans lumière. Répliquant que seul lui connaissait son coeur, Exar Kun partit. Si Sylvar avait appris à être méfiante envers Kun, c’est ce jour-là que son ressenti devint permanent.

Profil : Sylvar en 3986 BBY (image extraite de “La Légende des Jedi tome 6 : Rédemption“).

II – Un parfum d’avant-guerre, le Krath :

Quelques mois plus tard, toujours en 3997 BBY, eut lieu le conclave Jedi de Deneba. De toute la galaxie, des milliers de Jedi se rendirent sur la planète Deneba pour débattre de la situation préoccupante de la galaxie : Satal et Aleema Keto avaient pris le contrôle du Système de l’Impératrice Teta en assassinant leurs parents et les dirigeants. Leur victoire était due à l’utilisation d’une antique magie Sith qu’ils avaient acquise lors d’un périple sur Onderon, durant lequel ils avaient rencontré l’esprit du seigneur Sith Freedon Nadd. En outre, le Krath – tel était le nom de ce mouvement et au culte qui s’était formé autour – avait déclaré la guerre aux chevaliers Jedi. Ces derniers étaient dès lors résolus à le juger. L’assemblée, présidée par le maître Jedi Odan-Urr, se tint sur le mont Meru. Appelés à y participer, Sylvar, Crado et leur maître Baas firent route vers Deneba. Sur le chemin, Crado demanda Sylvar en mariage, lui proposant de retourner sur Cathar. Là, ils deviendraient célèbres grâce à leur formation Jedi. Sylvar répondit qu’elle serait heureuse de porter le fils de Crado, mais qu’elle était à jamais un Jedi, et que la concrétisation de leur amour était impossible. A cela, Crado ne répondit rien. De l’autre côté du vaisseau, Baas avait ressenti une grande détresse de la part d’Exar Kun. Après avoir ordonné aux deux Cathars de prendre les commandes de leur vaisseau afin de demander l’autorisation de se poser au spatioport de Meru, le maître Jedi se décida à aider son ancien apprenti. Sylvar lui demanda comment il était possible d’aider Exar Kun à distance. A cela, Baas répondit qu’il devait méditer dans la lumière pour l’envelopper de sa protection. Dans la lumière, Baas vit Exar Kun tomber dans le Côté Obscur. L’esprit de Freedon Nadd lui annonça que Kun était désormais dans le pouvoir des anciens Sith, dans son pouvoir. Après quoi, il déchaîna sa haine contre le vieux maître Jedi, qui fut projeté sur la passerelle du vaisseau. Sylvar se précipita vers son maître, inquiète. Celui-ci la rassura mais lui révéla qu’Exar Kun courait un danger mortel. Dans les faits, celui-ci se trouvait sur Korriban. Mourant, il accepta les conditions de Freedon Nadd afin de survivre. Aussitôt, le Sith le guérit dans la douleur. Le cri d’Exar Kun fut si fort que les Jedi sur Deneba l’entendirent. Sylvar reconnut la voix d’Exar Kun et Baas la prévint : le bruit qu’ils avaient entendu n’était que le premier écho d’une tempête qui allait consumer la galaxie. L’avertissement du maître Jedi se confirma dans les instants qui suivirent : caché dans les vaisseaux Jedi, un corsaire libéra un barrage de capsule de sauvetage. Celles-ci s’écrasèrent dans la foule tel des météores. De ces capsules émergèrent une armée de droïdes de guerre. Simultanément, des droïdes de services modifiés se retournèrent contre les Jedi, et une bataille s’engagea. Venue rapidement au secours de ses frères d’armes, Sylvar s’illustra en sauvant la fille de Nomi Sunrider, Vima, enlevée par un droïde qu’elle décapita. Les deux Jedi combattirent côte à côte le reste de la bataille. Les Jedi finirent par vaincre la menace, mais le prix fut lourd. Dans le massacre, ils avaient perdu nombre de bons chevaliers, mais également le grand maître Arca Jeth. De son côté, Sylvar avait gagné l’amitié de Nomi Sunrider.

– Merci ! Qui es-tu ?
Sylvar… Apprentie de Vodo-Siosk Baas. Et tu dois être Nomi Sunrider… J’ai entendu parler de toi.
– La première rencontre de Sylvar et de Nomi Sunrider.

Sylvar en armure se prépare à affronter Exar Kun.
(image extraite de “La Légende des Jedi tome 4 : Les Seigneurs Des Sith“)

III – La Grande Guerre des Sith :

La Grande Guerre des Sith commença peu après le massacre de Deneba, en 3996 BBY. Désormais voué au Côté Obscur, Exar Kun avait formé une alliance avec un autre Jedi déchu, Ulic Qel-Droma. Ce dernier avait infiltré le Krath pour le faire tomber de l’intérieur, mais avait fini par rejoindre leur cause, son esprit empoisonné par du poison sith. La chute dans le Côté Obscur de Kun ne fut pas sans impact pour Sylvar. Tandis que Qel-Droma rassemblait une armée pour marcher sur la République Galactique, Exar Kun se rendit sur Ossus afin d’embrigader des Jedi à sa cause. Là, il tua le maître Jedi Odan-Urr afin de lui subtiliser un holocron Sith. Après quoi, il réussit à convaincre un groupe de Jedi que sa victime lui avait offert l’holocron sentant, qu’il allait mourir de vieillesse. Ces Jedi se décidèrent alors à le suivre jusqu’à son fief, les temples de Yavin IV. Parmi ces Jedi : Crado, le fiancé de Sylvar. De son côté, Ulic Qel-Droma réussit à faire de Mandalore l’Indomptable son serviteur. Décidé de montrer à Kun sa valeur, il attaqua Coruscant après avoir éloigné les forces de la République, en leur faisant croire qu’il attaquerait la station Kemplex IX. Sur Coruscant, un contingent Jedi dirigé par maître Baas, et dont faisait partie Sylvar, était arrivé en prévision pour combattre Ulic Qel-Droma. Lorsque les Mandaloriens attaquèrent la planète, Sylvar et ses compagnons prirent en main la lutte, les équipes de défense de Coruscant n’ayant pas d’expérience de combat contre les montures de guerre mandaloriennes. La situation étant critique, Sylvar monta dans un speeder avec maître Baas, Nomi Sunrider et deux soldats. Elle les prévint qu’ils devaient se rendre au centre de commandement militaire afin de superviser les défenses. Cependant, un nouvel assaut mandalorien les retarda, ce qui permit à Ulic Qel-Droma et Aleema Keto de rejoindre le centre de commandement en premier. Ulic ordonna au responsable du centre de commandement de donner de mauvaises indications aux amiraux de la République afin que leurs escadrons s’entretuent, mais il fut interrompu par le contingent Jedi. Tandis que Nomi Sunrider et maître Baas neutralisaient Ulic Qel-Droma avec la technique de Mur de Lumière qu’enseignait Odan-Urr, Sylvar et les autres désarmèrent ses compagnons, puis ajoutèrent leur pouvoir pour cimenter le mur temporaire de lumière qui emprisonnait Ulic. Celui-ci allait être condamné à mort. Plus tard, Sylvar se rendit dans la salle du Sénat de la République, afin d’assister au procès d’Ulic Qel-Droma au côté du frère de celui-ci, Cay, et de Nomi Sunrider. Face aux sentiments de Cay Qel-Droma, Sylvar lui dit que son frère avait cherché le sort qu’il lui arrivait et qu’ils avaient fait tout leur possible pour l’en empêcher. Cay lui répondit qu’un Jedi ne renonçait pas. Sylvar assista impuissante à la tristesse de son amie Nomi lorsque les charges à l’encontre d’Ulic furent énoncées. Alors que Cay tentait de convaincre les sénateurs d’épargner son frère, Exar Kun et Mandalore pénétrèrent dans la salle, accompagnés de guerriers Massassi. Cay voulut alors attaquer Kun, mais son frère l’en dissuada. Nomi et Sylvar bondirent des gradins pour lui prêter main-forte. La Cathar tua deux Massassi avec ses seules griffes, puis interrogea Kun sur Crado. Le Jedi déchu se souvint un bref instant de la cicatrice que lui avait infligée Sylvar, mais se ravisa plutôt que de l’attaquer. Il répondit que Crado serait bientôt plus fort que Sylvar et qu’il lui avait confié une mission. Kun se rendit alors auprès du Chancelier Sidrona, qui présidait la séance, et le tua avec sa magie Sith. C’est alors que maître Vodo-Siosk Baas entra en scène, décidé à arrêter Exar Kun. Sylvar lui proposa son aide, mais le vieux maître lui répondit qu’il devait agir seul. Après un bref échange, et tandis que Sylvar se retournait vers les Massassi, le maître et l’apprenti entamèrent un ultime combat. Avec son bâton, maître Vodo réussit à contrer les attaques de Kun, mais celui-ci révéla sa botte secrète : un double sabre-laser. Pris de court, le vieux maître fut vaincu et rejoignit la Force, ne laissant que sa tunique derrière lui. Sylvar se rua alors sur Exar Kun, le traitant d’assassin. Mais ce dernier la projeta d’une simple poussée de Force. Le combat terminé et Ulic libéré, les Sith quittèrent les lieux. Brisée par la mort de son maître et la certitude de la trahison de Crado, Sylvar s’effondra dans les bras de Nomi Sunrider.

IV – La trahison de Crado :

Après le procès d’Ulic Qel-Droma et le meurtre de maître Baas, Sylvar accompagna Nomi Sunrider sur Ambria, dans le système de Stenness. La planète était un lieu chargé de souvenirs pour Nomi : elle y avait appris les arts Jedi auprès du maître Jedi Thon, seul habitant des lieux. Les deux Jedi étaient venues dans une optique, se rétablir et poursuivre leur entraînement. Dès leur arrivée, Sylvar affirma au vieux maître qu’elle appréciait sa sagesse, ce à quoi il répondit qu’un vrai Jedi ne cessait jamais d’apprendre et que sur Ambria, elles seraient en paix pour méditer. Cependant, non loin de la maison de Thon, Crado et Oss Wilum, un autre élève de maître Thon et désormais possédé par le Mal Sith, les guettaient. Exar Kun leur avait donné une mission : tuer maître Thon. Le compagnon de Crado réveilla des créatures du Côté Obscur, les Hssiss, établies dans un lac, et les libéra de l’emprise du vieux Jedi. Ensuite, il leur ordonna de tuer Thon et ses invités, y compris Sylvar. L’attaque fut brutale. Pour la première fois de sa longue vie, maître Thon fit couler le sang. Nomi Sunrider utilisa sa méditation de combat pour distraire et vaincre les monstres. Après avoir éliminé l’un d’eux, Sylvar se jeta sur Oss Willum et le fit tomber en le frappant avec le pommeau de son sabre laser. Aussitôt, maître Thon bondit sur son ancien élève afin de le neutraliser. De son côté, Sylvar tua la dernière bête survivante et se tourna vers Crado. Incapable de lutter seul contre les Jedi, Crado pensa que son ancienne compagne ne s’en prendrait pas à lui et la supplia donc de le laisser partir. En colère, Sylvar hurla à la trahison, puis lui lacéra le visage avec ses griffes. Sans détour, elle l’accusa d’avoir contribué à l’assassinat de maître Baas. A ses mots, Crado quitta les lieux, perturbé par les paroles de son ancienne compagne. Mais malgré sa défaite et sa douleur, il repensa au jour passé où Sylvar lui avait infligé une blessure semblable à son nouveau mentor, Exar Kun. Quant à elle, Sylvar conduisit Oss Wilum avec l’aide de Nomi, jusqu’à la maison de maître Thon. Sur le chemin, elle déclara que Crado était parti pour toujours et qu’il avait rejoint le Côté Obscur. Nomi demanda pourquoi à maître Thon et celui-ci lui répondit qu’il craignait que les jeunes élèves Jedi ne soient appelés à tuer leur propre maître. Cela se confirma par la suite : partout dans la galaxie, les disciples d’Exar Kun assassinèrent leurs professeurs.

V – La fin de la Grande Guerre des Sith :

Plus tard, alors que Sylvar se trouvait dans la Grande Bibliothèque d’Ossus afin de discuter du pogrom en cours, les Jedi furent avertis d’une attaque Sith sur Kemplex IX, dans l’amas de Cron. Ossus étant la seule planète assez proche pour aider la station Kemplex IX, les Jedi envoyèrent leur flotte. Celle-ci finit anéantie : Aleema exploita le pouvoir Sith de l’antique vaisseau de Naga Sadow pour arracher le noyau de l’une des dix étoiles de l’amas de Cron. Le noyau fut lancé sur les forces Jedi, les annihilant sur le coup. Cependant, la manœuvre engendra une réaction en chaîne au sein de l’étoile, provoquant son implosion. La flotte Sith, où se trouvait Crado, fut soufflée par la supernova qui s’ensuivit. Les autres groupes d’étoiles de l’amas de Cron furent également frappés et explosèrent à leur tour, créant l’enfer le plus dévastateur que la galaxie n’ait jamais connu. Ossus se trouvait sur la route de cet enfer. Aussitôt, l’évacuation fut ordonnée avant que le rayonnement solaire ne frappe la planète et ne détruise sa surface. Exar Kun et Ulic choisirent ce moment pour frapper : Massassi et Mandaloriens envahirent la Grande Bibliothèque Jedi. Durant la bataille, Exar Kun tenta de s’emparer de sabres-laser Jedi que le maître Jedi Ood Bnar tentait de cacher. Le Jedi fit littéralement écran de son corps : le Neti se métamorphosa en un arbre vivant à l’écorce impénétrable, rendant impossible l’accès aux objets protégés. Exar Kun décida alors de quitter la planète, sachant qu’il avait déjà pris plus de richesses et de savoir qu’il ne pourrait jamais en utiliser. C’est à ce moment-là que Sylvar intervint. Sabre-laser à la main, elle défia le Sith. Les Massassi se jetèrent sans pour autant l’arrêter. Exar Kun refusa le duel et chargea son bras-droit Massassi de se débarrasser de Sylvar. Rendu plus fort grâce à de la magie Sith, la créature écarta Sylvar en seulement deux coups. Débarrassé de la Jedi, Exar Kun rentra sur Yavin IV. De leur côté, Nomi et Cay retrouvèrent Ulic. Celui-ci tua son frère dans un duel à mort, avant que Nomi ne l’emprisonne au sein d’un Mur de Lumière. Décidée à confronter Ulic aux conséquences de ses actes, elle le rendit aveugle aux pouvoirs Jedi, le coupant totalement de la Force. La bataille d’Ossus terminée, les Jedi survivants quittèrent la planète avant que le souffle de la supernova ne l’atteigne. Si cette bataille était terminée, la Guerre des Sith n’avait pas encore connu sa fin. Les Jedi savaient néanmoins que celle-ci était proche. Par milliers, ils convergèrent dans le système Yavin et arrivèrent au-dessus de Yavin IV, guidés par un Ulic repenti. Au sol, Exar Kun décida de rassembler tous les Massassi au grand temple. Il exécuta alors un rituel qui lui permettrait de devenir immortel. Au moyen des objets de pouvoir Sith et puisant dans les milliers de sacrifices de Massassi, Exar Kun acquit le pouvoir afin de briser les chaînes de son corps mortel dans le but de vivre éternellement. Sentant la puissance du Côté Obscur, tous les Jedi formèrent un mur de Lumière afin d’éteindre le pouvoir corrompu du Sith. L’union des pouvoirs Jedi toucha son but, mais dans la manœuvre, ils créèrent une déflagration qui enflamma la jungle environnante. De son côté, Kun survécut au Mur de Lumière, sans que personne ne le sache. Mais bien qu’il était devenu immortel, son esprit était désormais prisonnier des temples de Yavin IV.

Tu as corrompu mon compagnon Crado ! Tu as tué maître Vodo ! Tu as fait voler en éclats la paix de la galaxie ! Et tu vas mourir à la pointe de mon sabre-laser !
– Sylvar confrontant Exar Kun lors de la bataille d’Ossus.

Sylvar (à gauche) et ses compagnons Jedi tentent d’anéantir Exar Kun sur Yavin IV.
(image extraite de “La Légende des Jedi tome 5 : La Guerre des Sith“)

VI – La colère de Sylvar :

En 3986 BBY, soit dix ans après la chute d’Exar Kun, eut lieu le conclave de la station Exis. Cette station était un site de mine d’ions et d’écumage de facules solaires dans le système de Teedio. Le conclave rassemblait pour la première fois depuis la Grande Guerre tous les Jedi sous l’égide de Nomi Sunrider, afin de discuter de l’avenir de la République. Adulée par son peuple et devenue une Jedi de première ordre, Sylvar s’y rendit, escortée par deux gardes de son peuple. A peine arrivée, elle croisa maître Thon en compagnie de Vima Sunrider, la fille de Nomi. La Cathar annonça à son maître qu’elle avait beaucoup à dire, et Thon répondit qu’elle était devenue bien amère. En effet, la disparition d’Exar Kun et la fin de la guerre n’avait pas soulagé la douleur de la trahison et la perte de Crado. Abandonnant Vima, maître Thon accompagna Sylvar à la réunion. Nomi Sunrider entama les discussions, arguant qu’il était temps d’aller vers l’avenir. Intérieurement, Sylvar se montra peu convaincue par les bonnes paroles de Nomi : Ulic Qel-Droma était toujours libre et ses crimes de guerre étaient restés impunis. La haine de Sylvar envers Exar Kun s’était retournée vers Ulic par procuration. Les idées noires de la Cathar furent interrompues par la détresse de Vima Sunrider. Décidée à montrer de quoi elle était capable, la jeune fille avait pris les commandes d’un vaisseau minier. Néanmoins, son imprudence la mena à être prise dans une boucle magnétique. Proche de s’écraser dans une étoile, elle fut sauvée par le Jedi Tott Doneeta, arrivé en retard à la convocation de Nomi. Cet incident terminé, les discussions reprirent et Sylvar monta à la tribune. La jeune femme revint sur le cas d’Ulic Qel-Droma. L’ancien Jedi avait déclenché la guerre et la mort de son compagnon Crado. Les Cathars formant des couples pour la vie, cette mort avait condamné Sylvar à vivre seule. Dès lors, elle se vouait corps et âme à la cause Jedi et considérait qu’Ulic, autrefois le plus grand des chevaliers Jedi, était devenu leur plus grande honte. Le conclave terminé, Tott Doneeta rencontra Sylvar et lui dit sentir une grande colère en elle. Sylvar avoua la présence de cette colère, qu’elle compara à une tempête. Doneeta l’invita alors à l’accompagner sur sa planète, Ryloth, ce que la Cathar accepta. Lorsqu’ils arrivèrent dans la ville du clan du Twi’lek, ce dernier expliqua à Sylvar la situation : les clans se faisaient la guerre et tous vivaient sous terre, la planète étant balayée par de violentes tempêtes. Aussitôt arrivé, Doneeta dut s’absenter afin d’aller négocier avec les chefs de son clan et ceux du clan R’lyek, qui venait justement de piller la ville en construction. Pendant ce temps, Sylvar fut invité à participer aux travaux de maçonnerie. Elle refusa, arguant qu’elle était une guerrière. Ensuite, elle harangua la foule, affirmant qu’ils pouvaient rendre la monnaie de leur pièce aux R’lyek et les éliminer une bonne fois pour toute. Tott Doneeta revint à temps pour empêcher ce nouveau bain de sang. Les chefs de clan avaient finalement trouvé un accord : les deux chefs de clans se rendraient dans les Terres Lumineuses, où ils iraient mourir. Sylvar n’approuva nullement ce choix. Pour elle, il valait mieux mourir en guerrier que mourir dans le déshonneur. Le Twi’lek fustigea Sylvar et sa promptitude à choisir la voie de la violence. Ils quittèrent alors Ryloth pour Cathar, le monde natal de Sylvar. Là, la Cathar fut accueillie en grande pompe. Véritable héroïne de son peuple, elle était considérée comme “l’enfant la plus glorieuse” de Cathar. Bien qu’acclamée, Sylvar ne montra aucun signe de joie. Tott Doneeta l’incita à rendre aux Cathar un semblant de joie. Cependant, Sylvar n’avait pas le cœur à sourire. Bien qu’elle savait que son peuple ne lui voulait que du bien, sa joie lui rappelait tout ce qu’elle avait perdu. Elle recherchait la solitude et la paix. Plus tard dans la nuit, elle s’entretint avec Kharr, leur hôte. Elle se confia de nouveau et revint sur le cas d’Ulic. Le Cathar lui répondit qu’elle se trompait d’ennemi : c’était sa propre colère qu’elle devait tuer, et non Ulic. Cette réponse laissa pensive la Jedi, qui se décida alors à partir pour une chasse, afin de se délivrer de la furie qui faisait rage en elle. La chasse à mort était un rituel cathar de purification et Sylvar espérait que cela la sauverait. Le lendemain et sous un arbre géant sur lequel son épopée était gravée, elle invita Tott Doneeta à participer à la chasse, ce qu’il accepta, honoré. Leur proie était un nid de kiltik, des créatures insectoïde. Ils marchèrent longtemps avant de le trouver et lorsqu’ils arrivèrent, Sylvar se rua vers la chambre de la reine où se trouvait le trophée de la chasse. Là, elle extermina les créatures, happée par sa colère. Tott Doneeta la fustigea de nouveau : la Cathar ne s’était pas débarrassé de sa colère mais lui avait cédé. Dès lors, le Twi’lek quitta Sylvar, considérant qu’elle ne pouvait trouver la paix seule.

Tu suis le chemin de la colère…Tu sais où il conduit. Tu dois régler cela toute seule, Sylvar…Souviens-toi d’Ulic.
– Tott Doneeta à Sylvar.

VII – L’épreuve du Jedi :

Malgré le départ de Tott Doneeta, Sylvar continua à mener des chasses à mort. La Jedi considérait les plaines de Cathar comme un lieu pour oublier le passé, les anciens compagnons et les anciennes victoires. En outre, elle persistait à penser que la chasse lui permettrait de retrouver la paix. Néanmoins, après une énième chasse victorieuse, le sang ne la purifia pas et sa colère restait omniprésente. Un soir, tandis qu’elle broyait du noir, elle surprit un Cathar la suivant. Le prenant pour un espion, elle le jeta au sol et le menaça de mort. Le malheureux la supplia d’attendre, lui assurant qu’il était un éclaireur en charge d’un message important : Vima Sunrider avait disparu. Sylvar se rendit immédiatement auprès de Nomi Sunrider sur la station Exis. A son arrivée, son amie en détresse l’étreignit, soulagée et heureuse. Après quoi, elle révéla que Vima se trouvait avec Ulic, qui s’entraînait pour devenir un Jedi. Lorsqu’elle entendit le nom du traître, Sylvar se crispa et sortit ses griffes par réflexe. Révoltée, elle blâma Nomi d’avoir pu laisser Ulic, le “pire criminel de guerre de la République”, toucher sa fille. Pire, son amie affirma qu’Ulic avait bon cœur. Ne pouvant en entendre plus, Sylvar partit. Sur sa route, elle fut interpellée par un certain Hoggon, un pilote qui avait conduit Ulic Qel-Droma et Vima Sunrider sur la planète glacée Rhen Var. Sylvar y vit là l’opportunité d’affronter l’homme qui concentrait sa colère et sa haine. Dans une optique de chasse à mort, elle suivit Hoggon sur Rhen Var. Affublée de peinture guerrière et d’une tunique sombre, Sylvar retrouva Ulic seul dans des ruines. Vima n’était plus là : sa mère l’avait récupéré peu avant. Face à l’homme coupé de la Force, Sylvar réclama justice pour l’implication d’Ulic dans la Grande Guerre et surtout pour la mort de Crado. Ulic répondit qu’elle ne pouvait lui reprocher les choix de Crado, celui-ci étant façonné autant par lui que par Sylvar. Sortant son sabre-laser, Ulic affirma qu’il avait surmonté sa culpabilité et demanda si elle pourrait être capable de faire de même. Sylvar se rua rageusement vers son adversaire. Celui-ci para chacun de ses coups et tenta de la raisonner. Aveuglée de nouveau par sa colère, la Cathar refoula les paroles du Jedi repenti et l’accula au bord d’un précipice. Là, Ulic éteignit son sabre-laser, décidé à ne pas combattre. Si elle le maudit avec force, Sylvar n’arriva pas à porter le coup fatal à son opposant. En pleurs, elle éteignit son arme. Après toutes ces années de haine, Ulic l’avait libéré de sa colère. Derrière, Hoggon avait observé le duel. Croyant que la Jedi avait échoué dans sa quête, il tira avec son blaster sur Ulic. Le tir fut mortel et Hoggon exulta, pensant avoir accompli un acte héroïque. Tandis que Nomi et Vima se ruaient sur le corps d’Ulic, Sylvar menaça son guide atteint de gloriole. Ne laissant pas la colère prendre le dessus, elle le laissa toutefois partir. Au bord de la mort, Ulic demanda le pardon de Nomi. Celle-ci répondit qu’il était déjà acquis. Alors, l’ancien Jedi donna son pendentif à Vima, qu’il nomma Jedi. En paix avec lui-même, Ulic Qel-Droma disparut afin de ne faire plus qu’un avec la Force, tel un maître Jedi. On ignore tout de ce qu’il advint de Sylvar après cet évènement.

VIII – En savoir plus – Incohérences :

  • Dans le jeu “Knights of the Old Republic II : The Sith Lords” ainsi que dans le livret “Knights of the Old Republic II : The Sith Lords – Prima Official Game Guide” nous pouvons trouver une pièce d’équipement nommée “Sylvar’s Robe”. En outre, Sylvar est également mentionnée dans le descriptif de l’armure corporelle “Crado’s Robe” qui, elle, fait référence au compagnon malheureux de Sylvar.
  • Au cours de la série “Légende des Jedi“, Sylvar apparait sous plusieurs formes. Au début, son apparence semble très animale, mais plus la série avance, plus son physique se rapproche de celui d’une humaine. Cela est sans aucun doute dû au fait que la série ait été illustrée par des dessinateurs différents.

Le coeur de Sylvar est rempli de colère et de chagrin après la perte de Crado.
(image extraite de “Tales of the Jedi – Redemption 4“)

Liste des œuvres :

BD/Comics :
– “La Légende des Jedi tome 4 : Les Seigneurs des Sith”
– “La Légende des Jedi tome 5 : La Guerre des Sith”
– “La Légende des Jedi tome 6 : Rédemption”

Jeux vidéos :
– “Knights of the Old Republic II : The Sith Lords” (équipement “Sylvar’s Robe”, “Crado’s Robe”)
– “The Old Republic” (entrée de codex, succès datacron : “Histoire de la galaxie 65 : Exil sur Rhen Var”)

Fiche(s) databank (Legends) :
– “Qel-Droma, Ulic

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– A Guide to the Star Wars Universe, Third Edition, Revised and Expanded (entrées “Cathar”, “Crado”, “Sylvar”)
– “ComicScan : 20 Tales to Tantilize : The top 20 Star Wars comics stories, from Marvel and Dark Horse” (Galaxy Collector 5)
– “Feature Planet Dantooine : out of this world” (Star Wars Kids 11)
– Jedi vs. Sith : The essential guide to the (partie “Ulic Qel-Droma’s Return to the light”)
– Knights of the Old Republic II – The Sith Lords : Prima Official Game Guide (entrées “Crado’s Robe”, “Sylvar’s Robe”)
– Power of the Jedi Sourcebook (parties “The Growing Shadows”, + entrées “Cathar” et “Oss Wilum, Jedi Knight”)
– Star Wars Encyclopedia (entrées “Sunrider, Nomi” ; Sylvar” ; “Crado” ; “Kun, Exar” ; “Baas, Master Vodo-Siosk” ; “Qel-Droma, Ulic” ; “Hoggon” ; “Cathar”)
– “Straight from the Horse’s Mouth” (Insider 23)
– “Straight from the Horse’s Mouth – A guide to the Star Wars : Tales of the Jedi Universe Part 1” (Insider 26)
– “Straight from the Horse’s Mouth – A guide to the Star Wars : Tales of the Jedi Universe Part 2” (Insider 28)
– The Comics Companion (parties “Tales of the Jedi – Dark Lords of the Sith”, “Tales of the Jedi – Redemption”)
– The Complete Star Wars Encyclopedia (entrées “Sunrider, Nomi” ; “Sylvar” ; “Crado”; “Kun, Exar” Baas, Master Vodo-Siosk”, “Qel-Droma Ulic”, “Hoggon”, “Cathar”)
– The Essential Chronology (parties “The Coming Ruin (3997 BBY)”, “The Redemption of Ulic Qel-Droma (3986 BBY)”)
– The New Essential Chronology (parties “The Coming Ruin (3997 BBY)”, “The Sith War (3996 BBY)”, “The Redemption of Ulic Qel-Droma (3986 BBY)”)
– Ultimate Alien Anthology (entrée “Cathar”)

Auteur : bo2lr
Date de mise en ligne : 20/07/2021

Cette fiche a été validée par nos correcteurs.

Cette fiche a été lue 310 fois

Les commentaires sont fermés.