Grahrk, Vilmarh

Vilmarh Grahrk

Espèce : Devaronien
Genre : Masculin
Naissance : Inconnue
Mort : Inconnue

Apparence : Peau et yeux rouges
Fonction : Mercenaire, contrebandier
Affiliation : Aucune
Arme : Pistolaser
Vaisseau : Inferno

I – La Crise des Yinchorri :

Vilmarh Grahrk, de son petit nom “Villie”, était un contrebandier et mercenaire Devaronien fort particulier. Nous ignorons tout de son enfance, sa première apparition remontant à l’année 33 BBY, où il était déjà dans le monde des affaires. En effet, à cette date, Darth Sidious manœuvrait d’ores et déjà dans l’ombre afin d’affaiblir l’Ordre Jedi. Son premier plan consistait à créer une guerre ouverte entre les Jedi, défenseurs de la république, et les Yinchorri, qui depuis leur intégration au sein de cette communauté intergalactique, ne cessaient de semer le trouble. Pour cette occasion, le Seigneur Sidious commença par engager Vilmarh Grahrk afin que celui-ci organise l’offensive des Yinchorri, lorsque les Jedi passeraient à l’assaut. L’Ordre commença donc par envoyer des chevaliers émérites tels que Mace Windu, Adi Gallia, Saesee Tiin, ou encore Eeth Koth. Malheureusement, ces derniers ne se rendirent compte que trop tard de la supercherie, car la cible véritable des guerriers Yinchorri s’avérait être le Temple Jedi de Coruscant !

Yoda et les autres Jedi du Temple parvinrent cependant à endiguer et repousser cette attaque surprise et l’escouade menée par Windu finit par faire la rencontre du commandant ennemi : il s’agissait d’un Devaronien qui s’avérait être un cousin éloigné de Vilmarh, que les Jedi capturèrent sans hésiter. De son côté, Villie dû faire un rapport à son maître, Darth Sidious, afin de lui expliquer son récent échec mais également afin de le persuader que son cousin de révélerait rien à leurs ennemis. Ensuite, il tenta dans un dernier sursaut d’espoir de contacter son cousin à partir du vaisseau Jedi, ce qui permît aisément à ceux-ci de localiser le destinataire du message… Cette mission se conclut tragiquement par la mort de plusieurs maîtres Jedi comme Micah Giiett. Malgré tout, ceux-ci parvinrent à mettre un terme aux agissements des Yinchorris. Toutefois, Villie parvint à s’enfuir sans laisser de traces. Les Jedi n’étaient pas dupes sur le fait que le Devaronien n’aurait jamais pu de lui-même mener les Yinchorris dans une guerre ouverte… ce qui ne pouvait présager qu’une chose : des forces obscures étaient à l’œuvre…

Vilmarh contacte Sidious et Maul pour leur faire un point (négatif) de la situation…

II – Rencontre avec un Kiffar :

Deux ans plus tard, Villie rencontra le chevalier Jedi Quinlan Vos sur Nar Shaddaa. A cette occasion, il en profita pour sauver à maintes reprises la vie du chevalier Jedi Quinlan Vos, alors que celui-ci souffrait d’amnésie. Alors que les deux hommes faisaient connaissance, Villie avoua au Jedi qu’il l’avait sauvé uniquement pour réussir son pari. En effet, au même moment sur toute la planète, des chasseurs de primes et autres vauriens pariaient sur l’heure de mort du Jedi et tentaient ensuite de mettre un terme à ses jours pour empocher la prime qui avait été promise. Mais heureusement, le Jedi, grâce à ses réflexes, avait réussi à surprendre le Devaronien et à sauver sa peau. Cependant, au même moment, des voyous déguisés en Jedi firent irruption et tentèrent de tromper Quinlan Vos, qui ne se laissa pas prendre à leur petit jeu. Au passage il récupéra deux sabres-lasers, qu’il reconnu de suite : il s’agissait de son propre sabre laser et celui de son apprentie, la Twi’lek Aayla SecuraDébarrassé de ces nouveaux ennuis, Villie proposa à Quinlan de continuer à l’aider, car maintenant qu’il avait perdu son premier pari, le seul moyen qu’il lui restait pour se refaire était de tout simplement garder son compagnon en vie un maximum de temps. Par la suite, Villie se retrouva obligé de suivre son nouveau compagnon pour le protéger, ce qui le mena dans le sanctuaire de Bib Fortuna, le serviteur de Jabba le Hutt, afin de trouver des réponses concernant la disparition de la padawan de Quinlan Vos. Interrompu par les gardes, Quinlan n’obtint qu’une seule information de la bouche du Twi’lek : celui-ci lui avoua n’être qu’un simple intermédiaire, et que le véritable commanditaire se trouvait sur Coruscant. Après cela, et malgré de nombreuses attaques, les deux héros parvinrent à s’enfuir à bord de l’Inferno, la navette spatiale de Vilmarh. Pour aider son nouvel ami, Villie l’emmena sur sa planète natale Kiffu, dans l’espoir d’y obtenir de nouvelles informations concernant Aayla Secura. Cependant, pendant que Quinlan obtenait un entretien avec Shey Tinte, la leader de la planète (et accessoirement la tante de Quinlan), Villie reçu un appel de son cousin Holmar Grahrk. Ce-dernier lui apprit qu’un homme au nom inconnu avait mis une fortune sur la tête du Jedi, et lui proposait alors de s’associer pour lui tendre un piège, ce à quoi répondît Villie : “Le fric ne ferait pas de mal à Villie. Moi crois qu’on peut faire affaire“. En attendant de mettre en place leur plan, Vilmarh emmena son compagnon Jedi jusque sur Ryloth, planète sur laquelle il retrouve son cousin. Pour l’occasion, Villie n’hésita pas et flanqua une véritable raclée à Holmar… sous le seul prétexte que deux Devaroniens qui traînaient ensemble étaient forcément louche et qu’ils ne leur faudrait donc pas se faire remarquer s’ils tenaient à rester en vie.

Vilmarh et Quinlan Vos sur Nar Shaddaa, pris en chasse par des chasseurs de primes.

De son côté, Quinlan poursuivait sa quête, mais il fut alors interrompu par Holmar qu’il confondit avec Villie. Ce dernier intervint à temps et abattit son cousin. Étonné par le meurtre que venait de commettre son acolyte, ce dernier lui avoua qu’il l’avait fait uniquement parce qu’il venait de parier sur le fait qu’il parviendrait à quitter Ryloth en vie. Ensemble, ils se rendirent dans les grottes de Ryloth, lieu où étaient nichés les clans des cinq membres dirigeants, dont faisait partie Pol Secura, leur cible ! Une fois sur place, et après avoir menacé le Twi’lek, ils parvinrent enfin à retrouver la jeune Aayla Secura. Malheureusement, cette dernière ayant perdu sa mémoire parce qu’elle avait été droguée, une rage immense emplie le cœur de Quinlan Vos, qui usa de pouvoirs interdits pour assouvir sa peine ! Alors qu’il s’apprêtait à assassiner cruellement Pol Secura, son ancienne padawan intervint et propulsa les deux hommes avec la Force de façon inconsciente. Mais cette réaction instinctive de la Twi’lek provoqua involontairement la chute de son oncle, Pol Secura, dont le corps s’écrasa des centaines de mètres en contre-bas d’un balcon. Suite à cet acte, Aayla s’enfuit de son côté, tandis que Quinlan et Villie faisaient route vers Coruscant. Une fois sur place, le Devaronien saisit la chance qu’il attendait et assomma le Jedi. Une fois sa cible livrée au commanditaire et sa prime en poche, Vilmarh pût enfin révéler sa vraie nature. Il redonna son sabre-laser à Quinlan, qui put se délivrer de ses entraves et arrêter le responsable de toutes ses mésaventures ! Alors qu’il s’apprêtait à l’abattre froidement, le maître Jedi Mace Windu fit irruption et défendit au Kiffar d’abattre sa lame sur cette cible désormais inoffensive. Après un duel acharné entre les deux hommes, la bonne conscience de Quinlan finit par refaire surface, et celui-ci accepta de reprendre son entraînement de Jedi. Au cours de cette aventure, Vilmarh s’était donc fait un camarade d’excellent choix sur lequel il pourrait compter à l’avenir, mais il réussit également à rentabiliser toutes ces péripéties… Des mois plus tard, les deux hommes se retrouvèrent sur Kiffu, la planète jumelle de Kiffex. Sur place, ils suivirent la trace de l’ancienne padawan de Quinlan, Aayla Secura, qui était tombé sous l’emprise d’un ancien Seigneur Sith Anzati, Volfe Karkko. En route route, ils firent la rencontre de Maître Zao, un Jedi réputé pour son côté solitaire, mais également pour sa cuisine si particulière. La cuisine de ce mystérieux Maître Jedi avait pour particularité de se révéler savoureuse pour les êtres se trouvant dans la lumière, tandis qu’elle prenait un goût détestable pour les autres. Villie fit partie de cette dernière catégorie… Par la suite et sentant le danger de la mission à venir, Villie préféra rester dans son vaisseau à l’abri, laissant le loisir aux Jedi de retrouver la jeune Twi’lek. Piégé au sein de ce temple maudit, les Jedi furent miraculeusement libérés par l’intervention du contrebandier qui élimina les dernières poches de résistance parmi les créatures Anzati habitant le temple, permettant ainsi aux Jedi de prendre la fuite de ce terrible enfer. A la fin de cette nouvelle aventure, Quinlan fît le choix de suivre le Devaronien à bord de son navire, l’Inferno.

Vilmarh aide Quinlan à combattre les créatures Anzati.

III – Divers contrats…

Des mois plus tard, sur Ootoola, la famille royale lui demanda de faire conduire leur fille auprès d’une autre famille, qui serait plus à même de la protéger. Devant tant de “pepettes” (sa façon de parler de l’argent), Vilmarh accepta le contrat. Mais quelques minutes seulement après la conclusion du contrat, Vilmarh trahit sa parole et livra la jeune héritière aux révolutionnaires, ce qui fit de lui le nouveau héros local. Mais au cours de la livraison, la dame de compagnie de la jeune fille lui avoua que si elle avait su, elle aurait payé le double… Cela ne manqua pas de faire tergiverser le Devaronien qui, la nuit même, délivra les deux prisonnières. Le plan de Villie se déroula donc à merveille, et son nouveau statut de héros lui permît de créer d’impressionnantes diversions qui leur permirent de poursuivre leur chemin jusqu’à l’Inferno. Une fois le vaisseau atteint, ils ne leur restaient plus qu’à rejoindre tranquillement la demeure des Dur Sabon puis à persuader les commanditaires de payer le double du prix convenu… Après un voyage sur Tatooine et un passage dans la brocante de Watto, Villie fit la rencontre d’une certaine princesse nommée Miaria Prrt, de la planète Felacat. Cette dernière le somma de la ramener chez elle, là où son père pourrait la retrouver et ainsi offrir une importante récompense au contrebandier. Face à de si belles promesses, le mercenaire ne put qu’accepter. Il en profita pour embarquer en même temps à son bord trois petits droïdes récupérés chez Watto qui suite à leur reprogrammation, avaient la fâcheuse tendance à vouloir tout réparer… mais faisaient n’importe quoi. Malheureusement, il prit connaissance en cours de route que les voyages hyperspatiaux avaient tendance à engendrer des mutations non contrôlées chez les Felacatiens, leur faisant adopter une forme bestiale. Après une habile manœuvre, Villie parvint à piéger la princesse dans la capsule de sauvetage, ce qui lui permit de fait, de la transporter en toute sûreté jusque sur Felacat. Cependant, une fois sur place, une mauvaise nouvelle se présenta de nouveau à sa porte. En effet, il apprit que le simple fait d’évoquer l’argent ou tout ce qui s’y apparentait générait un stress important chez leur espèce, ce qui engendrait là aussi des mutations non-contrôlées… Ne pouvant faire affaire, Villie fut contraint de rentrer bredouille une fois de plus. Même si cette mission s’était avérée être un échec en tout point, Villie eu malgré tout la satisfaction d’avoir laissé les trois droïdes récupérés chez Watto sur Felacat, avec l’unique objectif d’améliorer la planète, ce qui ne manquerait pas de causer de nombreux dégâts…

Vilmarh et la princesse Miaria Prrt.

Environ un an plus tard, Villie fut engagé par le Twi’lek Kh’aris Fenn, celui-ci souhaitant réaliser un coup d’état sur sa planète natale Ryloth. Sa mission consistait à trouver un filon de minerai particulièrement rare, le cortosis. Ce matériau avait pour utilité de désactiver les lames des sabres-lasers lorsque ces dernières entraient en contact. Ce qui s’avérerait bien sûr, particulièrement utile pour équiper les futurs guerriers clones Morgukai de la CSI. Après cela, Vilmarh fut engagé pour effrayer le Twi’lek Ro Fenn afin que ce dernier kidnappe le fils de Lon Secura. Malheureusement, avant que leur décision ne soit prise, un Jedi du nom de Tholme fut impliqué dans l’affaire. Fenn proposa dans un premier temps de l’assassiner mais Villie s’y refusa, estimant que tuer un Jedi portait malheur. Une fois l’enfant capturé par Tsyr, un guerrier Morgukai, Villie pu embarquer à bord de son vaisseau. Ce n’est que quelques semaines plus tard que Villie fut retrouvé dans l’un des innombrables casions de la planète Ord Mantell en train de dépenser son argent durement gagné suites à ses récents contrats. Il finit par recevoir la visite des Jedi Aayla Secura et Quinlan Vos, qui étaient au courant de l’implication du Devaronien dans cette affaire d’enlèvement. Malgré les quelques informations révélées par Villie, celui-ci leur avoua que son silence avait été acheté très cher, ce à quoi Quinlan répondit qu’il pouvait lui offrir bien plus d’argent s’il le souhaitait. A ces mots, le Jedi se mit à utiliser la Force à de nombreuses reprises sur les dés, permettant aux Devaronien de remporter des sommes d’argents considérables. Grâce aux agissements contestables de Vos, Vilmarh finit par leur révéler l’existence d’une impressionnante forteresse sur la planète Kintan. Vilmarh avoua ensuite à son droide qu’il n’avait aidé Quinlan qu’en prévision d’un futur paiement, mais aussi parce qu’il n’appréciait pas particulièrement les Morgukai. Vilmarh accéda donc à la requête de son “ami” Jedi : il retourna voir Lon Secura afin de lui assurer que les Jedi étaient désormais au courant de la localisation de son fils, mais qu’il ne devait en aucun cas agîr pour le moment. Kh’aris Fenn avait échoué son coup d’état suite à l’apparition des deux Jedi et décida de prendre la fuite, aidé par Vilmarh. Lorsque le Devaronien passa le contrôle des autorités, il leur dit simplement qu’il transportait un “vilain garçon” et les autorités de Ryloth le laissèrent passer, pensant qu’il se fichait d’eux. Cela amusa particulièrement Villie qui d’habitude n’était jamais cru et qui venait là d’avouer ses crimes aux autorités… Si cet état de fait provoqua une intense hilarité chez Villie, cela ne manqua pas de causer de nombreuses sueurs froides chez Kh’aris Fenn qui pensait que le vaisseau serait intercepté. Encore une fois, Villie était parvenu à travailler pour les deux camps et se retrouva avec toujours plus de crédits à dépenser rapidement une fois sa mission réalisée.

IV – La fin d’une ère :

Dans les dernières heures du conflit opposant la République aux Séparatistes, le Jedi Quinlan Vos accompagnait les troupes de Maître Yoda sur Kashyyyk. Piégé dans une embuscade par des droïdes crabes, le Kiffar ne dut son salut qu’à l’intervention inattendue du Devaronien qui, surgissant de nulle part, détruisit l’ensemble de leurs adversaires mécaniques. Après explications, il s’avéra en réalité que le mercenaire était présent depuis quelques mois maintenant auprès des Wookies pour les soutenir dans leurs efforts de guerre en faisant passer clandestinement de nombreux matériels. Le soir même, Villie proposa au Jedi de le laisser utiliser l’holocom du vaisseau pour qu’il puisse contacter plus efficacement sa compagne. Lors de ce même échange, Vilmarh lui apprit que cette guerre lui avait été malgré tout très profitable. En effet, son côté malin et calculateur lui avait permis d’énerver non pas un, mais les deux camps. Sans compter bien sûr, les Hutts, les corporations et tout un tas d’autres individus peu recommandables… Malheureusement pour les deux hommes, c’est le lendemain de cet échange que fut exécuté l’ordre 66. Survivant de peu au tir qui le visait, Quinlan Vos fut récupéré in-extremis par le contrebandier, qui fit croire aux clones de passage qu’il avait lui-même tué le Jedi, leur permettant ainsi de détourner l’attention des clones et donc de prendre la fuite. Huit mois plus tard, les deux hommes retrouvèrent enfin leurs anciens compagnons dont la compagne de Quinlan, Khaleen Hentz, qui venait tout juste d’accoucher de leur premier enfant, Korto Vos. Par la suite, nous ignorons ce qu’il est advenu de Villie, mais nul doute qu’il n’a cessé de traverser la galaxie, n’occultant jamais la possibilité d’énerver quiconque se trouvant sur son chemin pour obtenir d’avantage d’argent et de sensations fortes.

Bonus : Dans un univers parallèle…

Dans la série de comics “Star Wars Infinities”, qui visait à proposer des histoires différentes des films si certains événement se voyaient modifiés, Villie se voit accorder le droit d’une subtile apparition dans la version alternative de l’Empire Contre-Attaque. Dans cette œuvre (située en 3 ABY), il est présenté comme le contact de Han Solo et Chewbacca lorsque ces derniers tentèrent de venir rembourser Chewbacca en secret sur Tatooine. Malheureusement pour eux, et comme à son habitude, Villie trahit ses partenaires et les vendit aux hommes de Jabba, se permettant au passage de s’emparer du Faucon Millenium. Heureusement, quelques temps plus tard, Han Solo et son compagnon Wookie parviendraient à se sortir de cette mauvaise passe et à récupérer leur célèbre YT-1300 modifié.

Vilmarh et Quinlan Vos sur Kashyyyk.

Liste des œuvres :

Romans :
– “Dark Plagueis”

BD/Comics :
– “L’Ordre Jedi : Actes de Guerre”
– “Jedi 1 – Mémoire Obscure”
– “Jedi 2 – Ténèbres”
– “Pacte avec un Démon”
– “Mauvaises Affaires”
– “Clone Wars Tome 10 – Trahison”
– “Infinities – L’Empire Contre-Attaque”

Guides et encyclopédies utilisés en supplément :

– The Complete Star Wars Encyclopedia

Auteur : Absolute
Date de mise en ligne : 03/07/2020

Cette fiche a été lue 648 fois

Les commentaires sont fermés.